www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » L’expérience de la mer » Le Prince de Conty

Le Prince de Conty


mardi 1er mai 2007, par Jean-Yves Le Lan

Répondre à cet article

Le Prince de Conty, navire de la Compagnie des Indes de 600 tx, auquel nous allons nous intéresser, a été construit en 1743 à Lorient sous la direction du sieur Gilles Cambry fils.

Trois autres navires ont déjà porté ce nom, une frégate malouine en 1706, une frégate de 300 tx de la Compagnie des Indes naufragée en Louisiane en 1731 et un vaisseau de 600 tx de la Compagnie des Indes désarmé et condamné en 1741 [1].

Le navire est armé à Lorient pour la Chine, le 2 avril 1745 sous les ordres du capitaine Charles François Bréart de Boisanger, avec 229 personnes [2] prévues au départ. Il est accompagné de L’Aimable et du Le Philibert. Après un voyage de vingt mois où il a chargé des soieries, de la porcelaine et du thé, il revient sur Lorient avec L’Aimable en passant par les îles Fernando Noronha au Brésil. L’équipage est alors composé de 194 hommes (Marins et soldats). Dans ces îles, il subit l’attaque de deux corsaires anglais, le Sandricq et le Duc de Bedford [3]. Dans ce combat, il y eut un tué, le mousse Julien Belze de St Gildas d’Auray. En approchant des côtes bretonnes, il ne reste plus que 186 hommes à bord et au cours de la nuit du 3 décembre 1746, il vient se fracasser sur les falaises de Port-Loscat au sud-est de Belle-Île. L’équipage tente de gagner la terre ferme mais uniquement 59 hommes y parviendront et c’est ainsi que 127 hommes périrent dans le naufrage .

Pour éviter le pillage de l’épave, un gardien reste à Belle-Île, le dénommé Mathurin Guillevoust [4]. Il était troisième canonnier sur Le Prince de Conty et homme de confiance. C’est ainsi qu’il surveilla l’épave depuis la date du naufrage jusqu’au 20 juin 1747 [5] . Au cours de l’année 1747, la Compagnie des Indes organisa une opération de récupération avec l’aide d’une cloche à plongeur. Des canons de 12, de 8 et de 4, fabriqués en Hollande, des gueuses et de nombreux accessoires (Caps de mouton, poulies, câbles, cordages, etc.) du navire furent récupérés mais le sauvetage de la cargaison déjà dispersée par la mer dû être abandonné [6].

Lors de cette opération de récupération des ouvriers [7] furent envoyés de Lorient à Belle-Île par la Compagnie. Pendant cette opération des soldats de différentes compagnies vinrent aider au chantier et probablement protéger les accès et le matériel récupéré. C’est ainsi que l’on trouva début août des hommes des compagnies de Moissy, de Chaboissier, de Ducledat, de Lajaille, de Rabreuillle, de Destail, de Grimauday, de Monpas et de la Grandier et après le 9 août des soldats des compagnies de Salen, de Semalay, de Biar, de Montmar, de Figé, de Laroc, de La Porte et de Godefroy [8] .

Après cette opération, l’épave est abandonnée et oubliée. Ce n’est qu’en 1976, à l’issue de recherches en archives, que Patrick Lizé la localise à nouveau. Une campagne de fouille a lieu mais s’achève devant un tribunal correctionnel car le site fait l’objet de pillage par ceux qui devaient l’étudier.

En 1985, à la fin de cet épisode judiciaire une nouvelle étude archéologique est programmée par le ministère de la Culture et organisée par les archéologues du DRASSM sous la direction de Michel L’Hour. L’épave avait déjà beaucoup souffert du pillage indélicat de plongeurs clandestins mais la campagne fut toutefois fructueuse. Elle permit de mettre à jour une grande quantité de porcelaines de chine de type bleu et blanc d’époque Qianlong (1736-1795). Par contre, de la cargaison de thé contenue dans des caisses en bois doublées de plomb, il ne fut découvert que quelques morceaux de ces caisses et des masses végétales de déchets brunâtres. Par contre, le site a livré des morceaux de bois rouge identifié par l’analyse paléobotanique comme du Pterocarpus santalignus, bois servant en teinture. La fouille a aussi mis à jour de petits lingots d’or chinois qui pèsent entre 368,7 et 375,2 grammes portent des inscriptions en caractère chinois [9].

Documents mis à disposition :

Pour les personnes intéressées par les noms des marins, soldats et passagers du navire Le Prince de Conty, je donne ci-après un fichier Excel établi à partir des rôles d’équipage du Service historique de la Défense - département Marine à Lorient (cotes : 2 P 6 (1 rôle) et 1 P 185 (2 rôles)). Ce fichier est une synthèse de ces trois rôles et précise la présence à l’aller et au retour des personnes embarquées ainsi que leur devenir au cours de cette campagne et en particulier lors du naufrage du 3 décembre 1746.

Je donne aussi, sous la forme d’un fichier Word, le nom des ouvriers ayant participé à Belle-Île à l’opération de récupération de l’épave en 1747 (Service historique de la Marine -département Marine à Lorient - cote 1 P 244).

Excel - 130 ko
Synthèse rôles d’équipage
Word - 23.5 ko
Liste des ouviers envoyés à Belle-île en 1747

Notes

[1Vichot (Jacques), Répertoire des navires de guerre français, Edité par l’association des Amis du Musée de la Marine, Paris, 1967.

[2Service historique de la Défense - département Marine à Lorient - Rôle d’équipage du Prince de Conty - 1 P 185 et 2 P 6. La cote 1 P 185 contient deux rôles d’équipage et sur le rôle annoté après le naufrage le dénommé Jean Duhoux est noté comme volontaire ayant péri dans le naufrage ; sur l’autre rôle, il n’est pas noté et un autre volontaire y est inscrit le dénommé Jean Hippolite La Porte Mauduit. Sur le rôle bilan du naufrage, le dénommé Henry Formal de Ploemeur est inscrit deux fois.

[3L’Hour (Michel), Richez (Florence), Le voyage inachevé du Prince de Conty (1746), in Neptunia N° 173 de 1989, pages 27 à 33.

[4La graphie de Guillevoust est Guilvout dans le rôle d’équipage 1 P 185 et il est dit 4e canonnier. Une autre personne participa au gardiennage, le dénommé Bernard.

[5Service historique de la Défense - département Marine à Lorient, 1 P 244, liasse 24, pièce 2bis.

[6Service historique de la Défense - département Marine à Lorient, 1 P 244, liasse 24, pièces 44 et 45.

[7Service historique de la Défense - département Marine à Lorient, 1 P 244, liasse 24, pièces 1 et 8.

[8Service historique de la Défense - département Marine à Lorient, 1 P 244, liasse 24, pièce 24.

[9L’Hour (Michel), Le Prince de Conty « Un trésor d’or et de porcelaine » in Epaves des côtes de France, de Bertrand Scoboz, Editions Ouest-France, 2000, pages 98 et 99.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

12 Messages

  • Le Prince de Conty 21 mars 2008 15:57, par Pascal

    Bonjour !
    Merci pour ces informations complémentaires : j’ai toujours été intéressé par ce naufrage, et je connais bien le site de Porh Loskah : dans mon site sur Belle-Ile, je parle du naufrage du Prince de Conty, avec des photos des aménagements apportés au site de Porh Loskah pour récupérer la cargaison : escalier taillé dans la roche et trous pour les trépieds servant de support aux câbles tendus entr les deux bords de la crique (support de cloche à plongeurs).
    La page de mon site : http://belleisleenmer.free.fr/PageK...
    J’ai mis un lien vers votre page web sur mon site, pour profiter de ces renseignements additionnels.
    Bien cordialement
    Pascal

    Voir en ligne : Belle Ile en mer

    Répondre à ce message

    • Le Prince de Conty 21 mars 2008 16:49

      Bonsoir,

      Merci pour vos informations complémentaires et le lien sur vos photographies prises sur le terrain.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Le Prince de Conty 30 mars 2008 13:10, par christian houssiere

    super passionnant mais n’auriez vous pas un dessin ou une gravure de ce fameux bateau

    Répondre à ce message

    • Le Prince de Conty 30 mars 2008 18:37

      Bonsoir,

      Non, je n’ai pas de représentation du Prince de Conty. J’ai des représentations de navires similaires mais elles ne sont pas libres de droits.

      Vous pouvez voir des photographies de maquettes sur le site du Musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis en Bretagne : http://musee.lorient.fr/ en cliquant sur l’onglet « Collections » puis « Les maquettes ».

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le Prince de Conty 1er avril 2008 09:46, par Nomade

        Bonjour !
        Savez-vous où sont conservés les objets remontés de l’épave du Prince de Conti ?
        Merci !

        Répondre à ce message

        • Le Prince de Conty 7 avril 2008 17:06

          Bonjour,

          Voici la réponse de madame Brigitte Nicolas (Conservateur en chef du Musée de la Compagnie des Indes) que j’ai interrogée sur le sujet :

          Une partie des pièces retrouvées sur l’épave du Prince de Conty est propriété de l’Etat (Ministère de la culture, direction de l’archéologie sous-marine). Elles ont été déposées au musée de la Compagnie des Indes en 1984. Ces objets ne sont pas exposés actuellement car les plus intéressants (ceux habituellement exposés) ont été prêtés pour 4 ans dans le cadre de l’exposition itinérante « La mer pour mémoire ».

          Bien cordialement

          Brigitte NICOLAS

          Conservateur en chef du musée de la Compagnie des Indes,

          Ville de Lorient

          Cordialement

          Jean-Yves Le Lan

          Répondre à ce message

  • Le Prince de Conty 28 février 2010 10:58, par Yann Gicquel

    Bonjour

    est-ce que les corps des marins ont été entérré sur Belle-île ? Et où ?
    Pourquoi n’y a-t-il pas de plaque commémorative du naufrage ?

    Merci de vos réponses

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le Prince de Conty 28 février 2010 11:56

      Bonjour,

      Je n’ai pas de réponses à vos questions. Pour le lieu d’inhumation, j’ai regardé aux Archives départementales du Morbihan mais je n’ai pas trouvé de registres sur Belle-île pour l’année 1746.

      Je ne sais pas non plus pour quelle raison il n’y a pas de plaque commémorative. Peut-être pour protéger le site ? Mais, c’est une bonne idée.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le Prince de Conty 7 août 2010 19:06

        Bonjour

        Merci de vos réponses précédentes.

        dans les documents que j’ai pu consulter, il n’est pas fait mention des fouilles effectuées par les Anglais, pourquoi ?
        Est-ce que l’épave afleure pendant les grandes marées ?

        Merci

        Répondre à ce message

        • Le Prince de Conty 7 août 2010 20:47, par Jean-Yves Le Lan

          Bonsoir,

          Je n’ai pas lu d’informations concernant une fouille par les Anglais. Si vous avez des documents sur ce sujet, je suis intéressé pour avoir la référence ou un SCAN.

          Non, l’épave n’est pas visible par grandes marées. Même en plongée, on ne voit rien car les galets et les sédiments ont tout recouvert.

          Bien cordialement

          Jean-Yves Le Lan

          Répondre à ce message

  • Le Prince de Conty 27 mars 2012 07:56, par Soho

    Bonjour,

    J’ai plongé sur ce site au début des années 80.
    Effectivement, on ne voit rien, le fond étant rocheux, recouvert de galets et balayé par la houle. La visibilité est tres limitée.
    Apres avoir bougé des milliers de galets, je n’ai découvert que des tessons de porcelaine bleu-blanc, quelques morceaux de bois rouge, et quelques fragments de plaques de plomb (emballage des caisses de thé)... mais pas de lingots chinois !!
    ... par contre : une piéce de 5 F en argent de Charles X, passablement érodée qui a du être perdue accidentellement ici un siécle plus tard !!
    Aùicalement

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |