www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909

Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909


jeudi 12 janvier 2012, par André Vessot, Catherine Olivier, Gisèle Lameth, Thierry Vialatte de Pémille

Répondre à cet article

Le 25 septembre 1909, à l’occasion des grandes manœuvres militaires d’automne, le dirigeable « République » s’écrasait non loin de Moulins. Mon grand oncle Gaston Deroubaix raconte, il avait 15 ans au moment de cette tragédie.

Nous avons reçu il y a quelques jours des nouvelles de Moulins. Gaston nous disait que maman était arrivée à Lyon après un long voyage, il nous racontait le trajet, avec plan à l’appui, qu’il avait fait en bicyclette pour se rendre aux grandes manœuvres parcourant ainsi 160 km. Cette promenade l’avait émerveillé, car il a vu les tirs d’artillerie, le matériel et l’installation de la télégraphie sans fil, ainsi que le dirigeable République, qui depuis ce matin, est anéanti ; malheureusement l’explosion et la chute ont coûté la vie à ces pauvres officiers qui le pilotaient ; le problème de la navigation aérienne n’est pas encore solutionné.  [1].

JPEG - 58.8 ko
Le ballon dirigeable « République »

Gaston Deroubaix raconte ...

Vous avez sans doute reçu la terrible nouvelle de la catastrophe du dirigeable « La République » qui vient de faire tuer les quatre hommes qui le montaient. Voilà ce qui arriva.

JPEG - 90.2 ko
La nacelle du dirigeable militaire « République »

Il était 7 heures. Une foule considérable au Pont de la Paillasse. A 8 h 25 le dirigeable était en vue du pont. Quand il passa au dessus de nous, nous nous mîmes à crier, et les hommes du dirigeable nous rendirent notre salut en nous faisant signe de la main. (Ils étaient joyeux et ne pensaient être si près de la mort), de là il passa au dessus de la ville et partit en direction de la route de Paris. Arrivé à Champfeu (après le cimetière) les aéronautes voulaient atterrir, mais ils ne le purent, alors ne pouvant atterrir, l’hélice lâcha, et par la force dont elle tournait , et monta et creva le ballon qui, n’ayant plus de gaz, descendit à une vitesse effroyable d’une hauteur d’au moins 100 à 120 mètres. Quand les premiers secours arrivèrent, il n’y avait qu’un amas de ferraille d’où sortaient de ci de là des lambeaux d’étoffe (dont je vous envoie un morceau).

JPEG - 81.3 ko
Catastrophe du dirigeable « République » : le général Roques examine la déchirure de l’enveloppe

Et dessous plus de 4000 kg de matériel gisaient les corps des 4 pauvres hommes. Immédiatement que la nouvelle fut répandue dans Moulins une foule de benacénistes, d’autos, de voitures coururent sur les lieux. Quand j’y suis allé, à 11 heures on ne pouvait plus approcher les décombres, mais j’ai pu grâce à quoi je ne le sais pas, je pus avoir un morceau de l’enveloppe. Et comme j’ai pensé que cela vous ferait plaisir je vous en ai coupé un morceau en souvenir. Les rues de Moulins sont pavoisées de drapeaux avec le crêpe, chez nous nous en avons mis un. Les funérailles auront lieu demain matin à 10 h. Je vous enverrai des cartes de la catastrophe quand je pourrais en avoir. [2].

PortFolio :

Versailles, funérailles nationales des victimes du dirigeable République

le 28 septembre 1909

JPEG - 276.2 ko
Le Clergé donnant l’absoute avant le départ des corps des victimes, à l’hôpital de Moulins.
JPEG - 253.5 ko
Les 4 chars funèbres quittent la caserne du 1er Génie.
JPEG - 291.8 ko
Les corbillards.
JPEG - 269.2 ko
Les Ministres et les Officiers Étrangers entrant à l’Église Saint-Louis.
JPEG - 255 ko
La réception des corps à l’Église Saint-Louis par Mgr. Gibier, évêque de Versailles.
JPEG - 306.2 ko
Les corbillards pendant la cérémonie religieuse.
JPEG - 245.5 ko
Les Ministres et les Officiers Étrangers après le service religieux.
JPEG - 197.2 ko
Le monument érigé en hommage aux victimes (commune de Trévol dans l’Allier)

Liens :

- L’épopée du dirigeable

- Les moteurs d’aviation Panhard & Levassor
(moteurs d’aéronat)

- Histoire du dirigeable « République »

Sources :

- Archives familiales

- Illustrations (collection personnelle).

Notes

[1Lettre du 25/09/1909 d’Albert Deroubaix à sa sœur Marie.

[2Lettre du 25/09/1909 de Gaston Deroubaix à ses parrain et marraine.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

39 Messages

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 18 décembre 2010 12:07, par Gisèle Lameth

    Les funérailles nationales des victimes du dirigeable République eurent lieu le 28 septembre 1909 à Versailles.
    Étaient présents des ministres et officiers étrangers.
    Je possède une carte postale représentant ces dites personalités à la sortie du service religieux.
    Cette carte avait été envoyée à mon grand père Dupuis alors au service militaire à Toul.

    Je vous invite à consulter ma « chronique familiale » sur mon arbre Geneanet où j’ai mis une rubrique sur les moyens de transport anciens.

    http://gw.geneanet.org/index.php3?b...

    Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 19 décembre 2010 13:04, par André Vessot

    Michel Guironnet m’avait posé la question sur le sens du mot « bénacéniste », j’ai eu la réponse d’Alain Morinais, qui me parait tout à fait satisfaisante : J’ai interprété le mot « bénaceniste » comme désignant les paysans, les laboureurs des environs, car la benace est une étendue de terrain qu’on peu labourer en un jour, l’équivalent du journal, avec une benace, même mot désignant une charrue de construction particulière qui était employée en Touraine, selon Marcel Lachiver. D’où ma déduction un bénaceniste est un conducteur de bénace.

    Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 19 décembre 2010 19:49, par jeannemariep

    Votre article m’a vivement intéressée, car si mon grand-père Henri LEGROS n’avait pas eu une angine le jour de l’accident du République, je ne serais pas là pour en parler ! Il faisait partie de l’équipage, ayant le brevet de mécanicien N°3. Né à la Réunion en 1876, il a été le premier réunionnais à « voler ». Il a battu entre autres un record du monde de durée et de distance en 1911 sur l’Adjudant Réau« (du nom de son camarade et ami REAU mort dans la catastrophe du République). J’ai de nombreux documents et photos de mon grand-père travaillant dans la nacelle du »République" et sur d’autres dirigeables. Mon père, le Général de Brigade Aérienne Maurice LEGROS avait bien sûr gardé précieusement tous ces souvenirs...

    Répondre à ce message

    • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 19 décembre 2010 20:11, par André Vessot

      Merci pour votre témoignage, votre grand-père a vraiment eu beaucoup de chance ce jour-là, mais cet événement a du sûrement le marquer profondément. Conserver précieusement tous les documents et photos provenant de votre grand-père, c’est un patrimoine inestimable. N’y aurait-il pas là matière à en faire un ou plusieurs articles pour ce site.
      Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • Je possède le scan de 6 cartes postales relatant les funérailles nationales des victimes du dirigeable « République ». Je peux les envoyer gracieusement aux personnes intéressées qui me contacteront.

    Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 13 janvier 2012 09:46, par André Vessot

    Bonjour et merci à Gisèle et Thierry pour ces magnifiques cartes postales qui enrichissent cet article. C’est cet esprit que j’aime dans la gazette.

    Bonne journée.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 21 janvier 2012 07:41, par Jean MENAUD

    Bonjour,
    Il existe un musée à MOISSON (78), lieu où furent fabriqués les dirigeables LEBAUDY dont « Le République » ... après bien d’autres....
    On peut y voir des choses de grand intérêt !....
    Moisson, village des Yvelines où habitèrent les personnes citées. On peut y voir encore la maison de l’ingénieur concepteur ... Jumièges... Les ateliers et hangars n’existent plus.
    Lebaudy étant un mécène de l’industrie du sucre (disons la famille), et possédant des terres mises à disposition dans la commune, ont financé les travaux.
    Cette famille donna aussi des élus (députés).
    Mécène... OUI... mais ils avaient qq espoirs que leur industrie fonctionne... et obtenir ainsi qq débouchés militaires... la guerre de 14/18 se profilant...
    Sur un autre plan... Moisson, et sur les mêmes lieux, vit s’installer après la guerre le Jamborée de la Paix... haut lieu du scoutisme...(1947)
    J’habite Moisson
    Jean MENAUD

    Répondre à ce message

    • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 21 janvier 2012 14:38, par André Vessot

      Bonjour Jean,

      Merci pour votre message qui enrichit encore l’article, en dévoilant une autre facette de l’histoire du dirigeable République et de son concepteur. Je vais aussi communiquer votre message à mon neveu qui a fait du scoutisme et a probablement participé à un Jamborée de la paix à Moisson.

      Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 7 février 2012 15:32, par Sequatchiee

    Bonjour à tous,

    Je viens juste de m’inscrire sur votre site qu’il me tatde de découvrir.
    En premier lieu je me présente :
    Jean-Pierre Martin demeurant avenue de l’adjudant Réau à Naintré.
    Je suis à ce titre intéresé par tout ce qui concerne le « République » et la catastrophe qui entraina la mort de l’adjudant Réau enfant de ma commune.
    J’ai appris par message de Madame Claudine Pauly qu’il était envisagé une visite dans le cimetière de Naintré en Juin prochain, sur la tombe d’Albert Réau.
    Il y a environ une dizaine d’années, nous avions organisé avec l’ASSOCIATION SOCIO-CULTURELLE, dans la salle des fêtes de Naintré une exposition sur les dirigeables dont le « République » avec des objets souvenirs d’Albert Réau.
    Etant sur place il m’est tout-à-fait possible de donner la main pour cette visite (je fais en outre partie d’une association qui dispose d’un grand local, d’un immense jardin pour une réunion ou pot de l’amitié)
    La vélophile naintréenne avait aussi organisé un voyage cycliste vers Trevol, lieu du crash, à la même époque.
    Je possède des numérisations de la plupart des cartes postales existant sur ce sujet, que vous devez posséder par ailleurs) Je puis, également par l’intermédiaire de l’A.S.C. organisatrice de l’exposition, retrouver des documents, des personnes, pouvant vous aider dans cette démarche.
    Je donnerai mes coordonnées téléphoniques ( je suis sur l’annuaire) pour un contact plus convivial et plus rapide à ceux qui le souhaitent.
    Au plaisir de vous lire
    JP Martin

    Répondre à ce message

    • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 7 février 2012 19:49, par André Vessot

      Bonsoir Jean-Pierre,

      Merci pour votre message et votre coup de téléphone. Mon article s’enrichit petit à petit au fil des contributions. Vous pourrez le voir, le caractère coopératif est l’intérêt de ce site. Quand la petite histoire rejoint la grande histoire on arrive à quelque chose d’intéressant. Ne manquez donc pas de nous tenir au courant des initiatives prises à Naintré quant au dirigeable « République ». Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • Mon grand-père Henri Bouchard a fait le monument commémoratif de cet accident voir les photos à l’adresse ci-jointe. Pour plus d’information voir le musée « La Picine » à Roubaix.

    Voir en ligne : http://http://www.aerosteles.net/fi...

    Répondre à ce message

  • Le tragique accident du dirigeable « République » en 1909 13 janvier 2013 11:37, par eliane.barthelemy

    Bonjour,

    Cet article est fort intéressant mais il semble que ce dirigeable aie déjà rencontré d’autres difficultés comme en témoigne cette carte postale trouvée sur le site DELCAMPE rapportant un accident à Jussy le Chaudrier (18) le 3 septembre 1909.

    Répondre à ce message

  • pourquoi les obsèques ont elles eu lieu à Versailles ?

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Qui peut me donner la signification du mot « benacéniste », dans « une foule de benacénistes, d’autos, de voitures coururent sur les lieux » ?
    On n’en trouve aucune autre occurrence via Google, et il est inconnu du Grand Robert.
    Bien cordialement
    Jacques M. 

    Répondre à ce message

    • Bonsoir,

      Voir ci-après la réponse donnée par Alain Morinais, qui me parait tout à fait satisfaisante :
      J’ai interprété le mot « bénaceniste » comme désignant les paysans, les laboureurs des environs, car la benace est une étendue de terrain qu’on peu labourer en un jour, l’équivalent du journal, avec une benace, même mot désignant une charrue de construction particulière qui était employée en Touraine, selon Marcel Lachiver. D’où ma déduction un bénaceniste est un conducteur de bénace.

      Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    je n’avais pas encore lu la Gazette cette semaine d’où ce long moment pour vous écrire.
    Moulinoise depuis plusieurs années je me suis toujours demandée qui était cet Adjudant Réau, et aussi quel était ce curieux monument, quasi inaccessible à cause de la circulation, sur la N7, en face du château d’Avrilly.
    La curiosité aidant et pour vous plaire j’y suis allée et j’ai fait des photos. Je vais essayer de vous les envoyer par mail si vous me donner une adresse.
    A bientôt de vous lire
    Cat

    Répondre à ce message

  • Mon arrière grand-père, habitant alors Moulins, est allé sur le lieu de l’accident avec ses deux enfants. Ma grand-mère a ramené chez elle un morceau de l’étoffe du dirigeable.
    Cette histoire m’a été racontée par mon père.
    Le monument existe toujours sur la route entre Villeneuve sur Allier et Moulins.
    Les AD 03 à Moulins ont les journaux locaux de cette époque.

    Répondre à ce message

  • Début 2.014, le monument est toujours visible depuis la RN7. A cet endroit nous sommes encore en deux voies.
    A noter que Yzeure, qui fait partie de l’agglomération de Moulins, comporte quatre rues au nom de chacun des membres de l’équipage du République.

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |