www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Actes insolites » Un accident bien extraordinaire à Châteaudouble en 1740 (Drôme)

Un accident bien extraordinaire à Châteaudouble en 1740 (Drôme)


dimanche 1er juillet 2001, par Thierry Sabot

Répondre à cet article

« Le quatorze Aout 1740 a été inhumé au cimetière de l’église paroissiale de Chateaudouble Antoine Basset décédé depuis avant hier après midi douzième du présent sur la montagne de Combe Chaude paroisse dudit Chateaudouble par un accident bien extraordinaire au rapport de deux hommes dignes de foy, savoir le nommé Joseph Molar de Peyrus et le nommé Mathieu Croux, valet de Sieur Antoine Bosc lesquels travaillant en un domicile dudit Sieur Bosc tant pour la récolte du grain que du foin ou il y avait une trentaine de personnes tant hommes que femmes ou enfants, ledit Antoine Basset âgé d’environ quatorze ans en badinant tomba sur une faux qui était par terre et se la perçat dans la cuisse de laquelle blessure, nobostant tous les secours qu’on lui donnat, ne purent empêcher qu’il ne versat tout son sang et qu’il ne mourut environ deux heures après. Comme cet enfant était né de parents religionnaires et que tous les autres qui étaient présents à l’accident étaient d’anciens catholiques, ils l’exhortèrent à mourir dans la foy de l’eglise catholique, lequel refusant d’abord, il fut ensuite si touché des Saintes paroles qu’on lui dit, qu’il se rendit avec beaucoup d’édification à la compagnie, faisait par leurs secours des signes de croix et des actes de contritions, désirant ardemment d’avoir l’assistance d’un prêtre et de pouvoir lui confesser ses pêchez, ce sont les motifs qui m’ont engagé à lui donner la sépulture ecclésiastique en présence de sa mère, son père nommé Raymond Basset étant absent de ma paroisse, et en la présence de plusieurs autres personnes et notamment dudit Roux et dudit Molar signé, non le dit Roux pour ne le scavoir enquis ». Eynard Curé.

(Registre paroissial de Châteaudouble, A.D. de la Drôme).

Lire l’avis des premiers lecteurs

Cet ouvrage, étude inédite, se propose de vous faire découvrir quelques-unes de ces mentions insolites et de vous en montrer la richesse historique et généalogique. Il répond à bien des questions au sujet de ces textes insolites qui parsèment les registres paroissiaux : Pourquoi certains curés notent des mentions insolites ? Que nous apprennent-elles sur la vie quotidienne de nos ancêtres ? Comment repérer, déchiffrer, transcrire et commenter ces témoignages du passé ? Comment les utiliser pour compléter notre généalogie et l’histoire de notre famille ou de notre village ?

Il s’agit du premier numéro de Théma, la nouvelle collection d’histoire et de généalogie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

  • Un accident bien extraordinaire Chteaudouble en 1740 (Drme) 28 juillet 2012 09:38, par Pierre Escudier

    Bonjour,
    Les Actes BMS tant rdigs de manire assez fantaisiste,comment se rendre compte des confessions des « imptrants » s’ils ne sont pas nomment dsigns comme n’appartenant pas la religion impose ???
    Les curs de l’poque tant si acharns,si exclusifs et borns
    quant leur inclination !!! Quelle intolrance !!!
    Cordialement,
    Pierre

    Répondre à ce message

    • Un accident bien extraordinaire Chteaudouble en 1740 (Drme) 15 août 2012 10:12, par Jacques Lépine

      Pourquoi critiquer une pretendue intolerance par une intolerance partisane et anticlericale ?
      Il y a tellement eu de conversions au seuil de la mort que celle ci est bien possible. Il est certain que dans un monde musulman il se serait converti l’Islam mais qu’importe, quand le coeur est pur les religions se rejoignent.

      Répondre à ce message

      • Un accident bien extraordinaire Chteaudouble en 1740 (Drme) 15 août 2012 17:00, par Pierre Escudier

        Pourquoi prtendre intolrante une intolerance partisanne alors que s’appliquait des moyens inquisitoriaux digne des pires tortionnaires qui n’aient xists parceque certains avaient adopt une religion qui n’tait pas celle que l’glise voulait toute force tablir partout pour bien tablir sa suprmatie,avec la complicit de la noblesse ???
        Cela n’a pas vraiment chang depuis,d’ailleurs !!!
        Quant au coeur pur,permettez-moi de rigoler............. ;

        Répondre à ce message

        • Un accident bien extraordinaire Chteaudouble en 1740 (Drme) 16 septembre 2012 17:57, par Joseph Perret

          Bonjour,
          Vous oubliez que cette sépulture se déroule dans une période perturbée, où les protestants sont pratiquement évincés de la région Drômoise, depuis la révocation de l’Edit de Nantes en 1685, qui provoqua le départ de 20000 protestants et particulièrement à Valence, Romans, Die, la vallée de la Drôme, et précisemment dans les villages de la Baume-Cornillane, Châteaudouble, et Montmeyran. Au temps de Louis XV, seuls les curés de village pouvaient procéder aux baptêmes, mariages et sépultures, ce qui peut expliquer une certaine rudesse du Curé Eynard, mais certe pas de l’obscurantisme (nous ne sommes pas au temps de l’Inquisition).
          Le témoin de Châteaudouble est Mathieu Roux (et non pas Croux)valet du sieur Antoine Bosc : voir, A.D. 26 5Mi27/R1.
          Joseph, un ancien de Châteaudouble (Drôme)

          Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |