www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Actes insolites » Les erreurs et les rectifications de l’État Civil

Les erreurs et les rectifications de l’État Civil


jeudi 1er mars 2012, par Marie Claude Bessias

Répondre à cet article

En relevant des registres de l’État Civil du consulat de Tunis au Centre
d’Archives Diplomatiques de Nantes (CADN), j’ai été interpellée par
des rectifications qui étaient apportées dans des actes de mariages d’un
registre.

Ces rectifications modifient des données inscrites dans d’autres actes d’état civil français, et peuvent avoir un intérêt certain pour les généalogistes.

On peut supposer que ces erreurs ont été plus nombreuses, mais pas
toujours relevées et peuvent entraîner des erreurs de filiations.

Pour vous faire une idée sur ces rectifications, en voici quelques exemples extraits du registre 35* du consulat de France à Tunis :

État civil Tunis

Rectification de quelques erreurs ou omissions mises en évidence à l’occasion de mariages (d’où l’intérêt de se méfier des informations portées par le rédacteur des actes) :

Source : Consulat de Tunis - Registre 35* (04/1891 à 02/1893).

Mariage 23/01/1892 LESIEUR Joseph / MASSONI Marie Dominique
…les futurs époux, la mère de l’épouse et les témoins ont, en outre, déclaré sous serment, conformément à l’avis du conseil d’état du 30-03-1808, d’une part que le père de la future mentionné dans son acte de décès comme portant le prénom de Dominique portait réellement les prénoms de Dominique François ainsi que cela est dit dans l’acte de naissance de ladite future, et, d’autre part que c’est par erreur ou omission que dans l’acte de décès de la mère du futur où il est dit qu’elle était mariée avec le sieur MARTY Pierre, il n’a pas été fait mention qu’elle était veuve en premières noces de Dominique François MASSONI sus-qualifié…

Mariage 10/02/1892 FANOUILLADRE Ferdinand Alexandre / FREMERY Caroline Octavie
… les époux, la mère de l’époux et les témoins ont déclaré sous serment que c’est par omission que dans l’acte de décès du père de l’époux il n’a pas été fait mention que le défunt était marié à la dame Albertine Caroline Liebard, mère de l’épouse, déclaration qui a été faite d’après l’avis du Conseil d’Etat du 30 mars 1808…

Mariage 19/03/1892 TRANCHESSE Antoine / GIACOBBI Marie Angéline Adèle
… les époux, la mère de l’épouse et les témoins ont déclaré sous serment, conformément à l’avis du Conseil d’Etat du 30 mars 1808, d’une part que c’est par erreur que dans l’acte de décès de la mère de l’époux il est indiqué que la défunte portait le seul prénom de Rosalie tandis qu’en réalité, elle portait les prénoms de Marie Rose, ainsi que cela résulte d’ailleurs de l’acte de naissance du futur, et, d’autre part, que c’est par omission que dans l’acte de décès du père de la future, il n’est pas indiqué que le défunt était marié avec la dame Marie Tedeschi…

Mariage 26/03/1892 MOLENS Joseph / DOPRAT Virginie
… les futurs époux et les témoins ont déclaré sous serment, conformément à l’avis du Conseil d’Etat du 30/03/1808, d’une part que c’est par erreur que dans les actes de décès du père et de la mère de l’époux, il est indiqué que le nom du père était Dauprat, tandis qu’en réalité il est Doprat, que c’est par omission que dans l’acte de naissance de la future, le près de celle-ci a été indiqué comme portant le seul prénom de François, tandis qu’il avait, en outre, celui de Jean comme il est indiqué dans l’acte de son décès, et que c’était enfin par omission que dans les actes de décès des père et mère de la future il était indiqué que la mère de la future avait seulement le prénom d’Hortense tandis qu’en réalité elle avait encore celui de Julie ainsi que cela est d’ailleurs indiqué dans l’acte de naissance de la future…

Mariage 04/06/1892 BEYSSON Emile Gustave / LEMARIÉ Jeanne Marie
… les futurs époux, la mère de l’époux et les témoins ont, en outre, déclaré sous serment, conformément à la loi
du 30/03/1808 que c’était par erreur et omission que dans l’acte de décès du père du futur il n’était pas indiqué que le père du futur était veuf en premières noces de Marie Anne Robert, mère du futur, et que c’était également par erreur et omission que dans l’acte de décès de la mère de l’époux il n’est pas indiqué que ladite défunte était veuve en premières noces de Léonce Paul Beysson, père du futur….

Mariage 28/07/1892 PEREZ Pablo Miguel Raphaël / PARQUET Honorine Marie
… les futurs époux et les témoins ont en outre déclaré sous serment, conformément à la loi du 30/03/1808 d’une part, que c’était par erreur et omission que dans l’acte de naissance de l’épouse, la mère de celle-ci a été désignée comme portant seulement le prénom de Henriette, alors qu’elle s’appelait en réalité Rosalie Elisabeth, ainsi qu’il est indiqué dans l’acte de son décès, et, d’autre part, que c’est par erreur et omission que dans l’acte de décès du père de l’épouse il n’a pas été fait mention que le défunt désigné comme étant marié avec Céline Marie Bœuf, était veuf en premières noces de Rosalie Elisabeth Forest, mère de l’épouse…

Mariage 29/10/1892 LANNELONGUE Alexandre Joseph / BRETON Marie Antoinette
… les futurs époux et les témoins ont, en outre, déclaré sous serment, conformément à la loi du 30/03/1808, d’une part que c’était par erreur que le père de la future était indiqué sur son acte de décès comme portant le nom de Berton alors que son véritable nom est Breton ainsi que cela ressort dans l’acte de naissance de l’épouse et, d’autre part, que le nom de famille de la mère de cette dernière est Poubeau et non Poubot comme l’indique l’acte de consentement de la mère de l’époux

Mariage 20/01/1893 BERGER Emile / CHABOISY Annette Angéline
… les époux et les témoins ont, en outre, déclaré sous serment que c’est par erreur que dans l’acte de naissance de l’épouse la mère de celle-ci est désignée comme portant le prénom d’Henriette, alors que ses véritables prénoms étaient Marie Anne ainsi que cela est indiqué dans son acte de décès…

Notes : Les registres de Tunis ont été relevés à partir de l’an V et jusqu’en 1893 pour les mariages, puis déposés sur Généabank.

Le CADN possède une grande partie des registres d’état civil des nombreux consulats de France à l’étranger jusqu’en 1902 (le MAE ne connait pas la loi de 2008). Tout du moins, ceux qui n’ont pas été détruits au cours d’événements locaux divers, et parfois par ordre du gouvernement français de l’époque pour ne pas avoir à les rapatrier.

Un réservoir d’une richesse insoupçonnée pour les généalogistes amateurs.

J’ai relevé à partir de la révolution tous les actes d’état civil des Français qui vivaient en Tunisie et qui avaient l’occasion de venir à Tunis parfois de très loin pour officialiser civilement un mariage religieux antérieur à la révolution, et déclarer en même temps les naissances d’enfants, en produisant leurs actes de baptêmes.

Puis à partir de 1880, pour faire face à l’augmentation de la population française, des vice-consulats ont été installés dans les villes de plus en plus importantes.

Cette évolution sociale très rapide serait intéressante à faire. Mais il reste environ 500 registres à relever juste pour la Tunisie, et je suis seule à le faire, alors...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

42 Messages

  • Comment acceder a ces registres du CADN Merci

    Répondre à ce message

    • Merci Marie Claude pour ces informations.
      Il n’est pas rare de rencontrer sur les actes de mariage et/ou de décès des prénoms différents de ceux portés sur les actes de naissance, le prénom d’usage étant parfois différent du prénom de baptême ! Pièges que nous rencontrons régulièrement ...
      Marie-Danielle Hisleur

      Répondre à ce message

      • AYANT fait l arbre généalogique de ma famille et étant débutant j ai rencontré beaucoup de problèmes sur les actes ou les prénoms pour la même personne d un acte a l autre ce n était pas les mêmes ou ils n étaient pas tous inscrit idem pour l age du D C il y a marqué environ tel age en plus souvent dans la même famille plusieurs avaient le même prénoms alors pour se retrouver quand on débute !!!!!! et c est en FRANCE....

        Répondre à ce message

        • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 21:40, par Marie Claude Bessias

          Bonjour
          Vous allez rencontrer encore bien d’autres anomalies, et vous découvrirez votre patronyme écrit de différents manières, que ce soit dans les ABMS ou les actes d’EC plus récents. Idem pour les prénoms : dans ma famille, il était fréquent de donner le même prénom à deux enfants, même si le premier était encore en vie. Et il arrive qu’un enfant porte un jour un autre prénom. D’où vient l’erreur ? Les testaments et les CM sont bien utiles, quand on les trouve. Ne vous découragez pas...
          MCBessias

          Répondre à ce message

        • En effet, j’ai remarqué moi aussi qu’il y avait beaucoup d’erreurs dans les prénoms, par exemple dans l’Aisne où j’ai beaucoup d’ancêtres. Cela nous oblige à nous creuser la tête et à chercher à savoir s’il n’y aurait pas des couples d’homonymes. Il m’est même arrivé de douter qu’un enfant soit celui d’un couple, dans la même commune, car les prénoms des deux parents étaient différents de ceux du couple que j’avais ! Et dans le doute, je me suis abstenue en attendant de peut-être trouver un couple d’homonymes... Quelle frustration !

          Répondre à ce message

      • oui c’est exact . J’ai moi meme retrouvé mon père Georges gatien désiré sur plusieurs recensements avec comme prénom DESIREE et mentionné « fille » je dois vous dire que je me suis bien demandé s’il s’agissait bien de mon père a moins que la chirurgie ....Bref tout est rentré dans l’ordre sur un autre recensement ou là il était bien inscrit sous le prénom Georges . J’ai lu sur un livre de généalogie que bien souvent le prénom usuel était le dernier les premiers étaient honorifiques / Grands Parents..Parrains,Marraines ; Cordialement

        Répondre à ce message

        • Prénoms usuels 4 mars 2012 12:45, par Didon83

          En effet : l’usage de considérer le premier des prénoms déclarés à l’E.C. comme prénom usuel est, en fait, assez récent(19e ? et encore ... pas partout). Plus tôt les premiers prénoms étaient donnés en mémoire, ou en honneur, de proches : grand-parent, oncle ou tante, parrain ou marraine. Mais le dernier était celui choisi par les parents pour cet enfant-là précisément. Et cela devenait généralement son prénom usuel. A moins qu’il ne soit identique à celui déjà attribué à un frère ou à une soeur plus âgé ! Alors : on le remplaçait, dans le quotidien, par un diminutif ou un sobriquet !
          J’ai cherché, en vain, pendant longtemps, les actes concernant une mienne aïeule connue sous le nom de « la M’man Blandine ». Pour apprendre, finalement, qu’en fait il s’agissait d’un sobriquet : elle était très blonde et, au village, dés l’enfance, elle avait été surnommée « la blondine ». L’accent nivernais aidant on la supposait nommée Blandine alors qu’elle s’appelait Françoise ... comme tout le monde.
          Vous verrez : cela finira par vous amuser, vous aussi : Bon courage !

          Répondre à ce message

    • La plupart des relevés que j’ai effectués se trouvent sur Généabank, déposés par l’AGPT.

      Comme je n’ai pas assez de temps pour continuer, je fais des recherches à la demande, dans la mesure où les registres ont été envoyés au ministère des AE par les consulats.

      A noter que vous trouverez sur le site « Genfrancesa » les photos des actes d’EC des français immigrés en ARGENTINE, et plus encore, déposés par une bénévole, Josette Solan qui a fait un travail de longue haleine magnifique (plus de 12000 photos).

      Il faut savoir que les Français enregistraient souvent leurs événements à la mairie du lieu et non au consulat, ce qui complique les recherches car il faut aller sur place. Ils pouvaient également profiter d’un déplacement au consulat pour faire des déclarations « groupées » plusieurs années plus tard.

      A votre service, si nécessaire
      MCBessias

      Répondre à ce message

      • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 16:10, par abgrall44 (GENEANET)

        Bonjour,

        Je viens de lire votre message au sujet des français immigrés en Argentine et pour le Brésil qu’en est-il ?

        Merci ! Pour la réponse, cordialement, Marcel ABGRALL (abgrall44 Geneanet)

        Répondre à ce message

      • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 11 mars 2012 11:22, par Josette SOLAN

        Bonjour Marie Claude,

        Je suis tombée par hasard sur votre article sur les erreurs et rectifications de l’État Civil et j’apprends de ce fait que vous êtes une fidèle du CADN. Je m’y rends moi-même depuis de nombreuses années, une ou deux fois par semaine ou quelquefois plus. Comme vous l’indiquez je travaille pour les Argentins (au début) et maintenant pour toute l’Amérique Latine. Je prends en photo systématiquement tous les registres d’état civil ainsi que ceux des immatriculations et demandes de passeport. Et j’envoie le tout à Daniela qui est la propriétaire du site de Genfrancesa. Ainsi les latino-américains peuvent faire leurs recherches de chez eux,car la majorité ne pourra se déplacer à Nantes. Et je trouve normal de leur restituer ce qui leur appartient. Je me suis rendue 4 fois en Argentine où j’y ai retrouvé des cousins.

        Quand allez-vous au CADN ? Nous pourrions faire connaissance.
        Cordialement
        Josette SOLAN

        Voir en ligne : Les erreurs et les rectifications de l’État Civil

        Répondre à ce message

        • Bonjour Josette
          Nous nous sommes déjà rencontrée au CADN et c’est vous-même qui m’avez donné l’information ! J’en étais restée à l’Argentine. J’admire le travail que vous effectuez, et ce serait bien si cette information était plus largement diffusée.
          Pour ma part, j’en prends note et je transmettrai si nécessaire puisque je suis bénévole au Fil d’Ariane !
          A bientôt au CADN, mais je n’y vais pas aussi régulièrement.
          Cordialement
          Marie Claude

          Répondre à ce message

      • Bonjour,
        bravo pour le travail que vous avez effectué et que vous faites encore.
        Ayant fais mon arbre généalogique, je souhaiterais faire celui de mon mari français né en Tunisie. Pourriez vous m’aider ? j’ai écrit plusieurs fois à Nantes pour mes recherches hélas sans résultats. Merci par avance de votre réponse

        Répondre à ce message

  • Merci pour votre intéressant article ;

    Est-ce que vous publiez les résultats de vos relevés, et comment y avoir accès ?

    Les documents des Archives de Nantes (CAND)ne sont toujours pas sur le Net, si j’ai bien cherché, et Nantes est toujours aussi loin de Marseille....

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 21:55, par Marie Claude Bessias

      Bonsoir
      Il ne faut pas rêver, les archives du CADN (> 100 ans) ne seront pas de si tôt sur le net ! Trop importantes, manque de personnel, mentalité du ministère des affaires étrangères... La loi de 2008 n’est toujours pas appliquée.
      Les archives de moins de 100 ans se trouvent au Service central de l’état civil (SCEC) à Nantes.
      Mais si vous avez des recherches à faire au CADN (avant 1911), et sous réserve que les registres y aient été transmis, je peux vous aider.
      MCBessias

      Répondre à ce message

      • besoin d’aide pour recherche 3 mars 2013 18:41, par Roux

        ma grand-mère maternelle Emilie Avella est née le 20 mai 1901 à Enfidouville (la goulette) à tunis comment pourrais-je avoir ses ascendants ainsi que ceux de son mari Blasco André né le 24 avril 1902 à elche et dcd le 2 mars 1943 à tunis.

        Merci pour un peu d’éclairage.

        Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 07:33, par Tiarelot86

    Il y a vraiment de quoi sourire quand on prend le temps de lire... des rectifications qui éclairent sur les curieux liens de parenté entre époux... Les psycho-généalogistes auraient de quoi se régaler.. Fouiller de telles archives est toujours aussi passionnant.. Merci de nous faire partager ces trésors !

    Répondre à ce message

  • Il arrive parfois que, de toute évidence, ces rectifications attendent elle-mêmes d’être corrigées ... si on souhaite y comprendre quelque chose ! pour le mariage BEYSSON/Lemarié les parents réels de l’époux semblent être réciproquement veuf et veuve l’un de l’autre : est-ce moi qui voit double ?
    - NP-

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 22:25, par Marie Claude Bessias

      En effet, le père est DCD en 1848, la mère en 1871... Rectifications à rectifier !
      MCBessias

      Répondre à ce message

      • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 4 mars 2012 08:43, par Thierry Sabot

        Bonjour,

        Pouvez-vous m’envoyer par mail le passage corrigé ?

        Merci par avance,

        Bon dimanche,

        TS

        Répondre à ce message

        • Bonjour !
          et merci pour la mine de détails et de renseignements passionnants glanés sur votre site.
          Mais je ne peux pas vous envoyer le passage corrigé car je n’ai sous les yeux que ce qui apparait sur votre site.
          Je crois comprendre que MC Bessias (bénie soit-elle ! la Tunisie est mon pays de naissance) s’en est chargée.
          La morale de l’histoire c’est que chaque rectification doit être examinée à la loupe, autant que l’acte d’origine qu’elle prétend rétablir ...
          Cordialement

          Répondre à ce message

      • Bonjour et MERCI pour ce long travail de bénédictin.
        Originaire, en partie, de Tunisie où je suis née, j’apprécie d’autant plus !
        Mais ce travail de vérification et de confrontation entre les éléments des actes est indispensable quel que soit la région.
        Les rédacteur n’étaient pas forcément de grands littérateurs ou des grammairiens chevronnés et, en admettant qu’ils aient bien saisi les liens entre les différents personnages, ils ne savaient pas forcément faire passer le message ...
        A nous de débrouiller les écheveaux.
        Bon courage à vous et encore merci !
        Didon83

        Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 11:11, par MARECHAL

    Merci pour toutes ces précisions.
    Je commençais à croire que la Tunisie n’existait pas pour le CADN car je me chamaille avec eux depuis plusieurs mois au sujet de l’AD de mon grand père, mort en Tunisie en 1912 (propriétaire de terres la bas, j’en ai la preuve écrite), mais dont j’ignore les date et lieu de décès exacts en Tunisie. Le CADN me demande à chaque courrier un document différent, de la date exacte à un certificat de naturalisation. J’ai été contraint de leur envoyer les actes de naissance (en France), de mariage (deux, en France), des contrats de mariage (en France), de naissance des enfants (en Tunisie). La réponse de la semaine dernière a été une nouvelle fois : « donnez nous la date et le lieu de décès ». De quoi s’arracher les cheveux !
    Donc vous me donnez des raisons d’espérer et d’insister .

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 23:45, par Marie Claude Bessias

      Bonsoir
      Le CADN reçoit les archives de plus de 100 ans. Mais il y a toujours du retard. Pour vos recherches, il faut vous adresser au Service Central d’état civil, SCEC, situé à Nantes.
      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le...

      Vous y trouverez un formulaire à remplir et ils vous enverront les actes que vous leur demandez, si ils les ont, mais c’est assez long. Mais ils ne font pas de recherches si ils n’ont pas suffisamment de précisions, il vaut mieux leur donner des indications précises. Ils rendent ce service, alors qu’aucun centre d’archives ne fait de recherches pour les particuliers.
      Les actes de moins de 100 ans ne sont pas donnés à un étranger, sauf si il passe par le procureur de la république, en étant de préférence notaire ou généalogiste professionnel.

      Pour le CADN (archives > 100 ans), voyez le site :
      www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/I...

      Il faut savoir que le ministère des affaires étrangères n’applique pas la loi des 75 ans.

      Cordialement
      MCBessias

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    ce que vous mentionnez de la Tunisie, je l’ai aussi rencontré plusieurs fois dans des actes de l’Oise, au 19e siècle. La Tunisie n’a pas l’exclusivité de ce genre d’erreurs !

    B. MALLET

    Répondre à ce message

  • en fait pour ceux qui cherchent des renseignements à nantes concernant les actes de français de tunisie, il faut savoir que les archives ont brulé dans les années 80 ou 90. ils ne s’en sont pas vantés bien sur.
    lorsque j’ai demandé l’acte de mariage de mes grands parents, il aurait fallu que je leur donne en fait tout ce que j’avais déjà + prouver qu’ils étaient français, etc...
    en fait ils essaient de cette façon de reconstituer tout ce qui a été détruit....ils n’ont probablement rien d’autre à vous donner...

    Répondre à ce message

  • Ayant dépouillés les 18 registres d’état civil de ma petite commune de Seine et Marne j’ai effectivement constaté qu’au moment des décès les prénoms des défunts étaient souvent ceux avec lesquels ils étaient nommés dans la vie courante sans vérification de l’acte de naissance.
    Il est vrai que pour une personne qui recherche ses ancêtres ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

    Répondre à ce message

  • Dans mon cas il ne s’agit pas d’une acte ancien, mais d’un acte inscrit en FRANCE à PARIS.
    Il s’agit de ma naissance de 1946 à PARIS, mon patronyme a été mal orthographié : « BEAUSSART » nom d’origine (celui de mon père) a été écrit « BEAUSSARD » avec un D en finale.
    Depuis ma naissance mon nom avait toujours été écrit BEAUSSART, mais après plus de 25 ans de vie à avoir porté le patronyme d’origine et après une demande d’extrait j’ai constaté l’erreur à la reception de l’acte, j’ai réclamé et il m’a été répondu par le Service de état civil de ma mairie de naissance, que mon nom était bien BEAUSSARD et que ce n’était pas une erreur.
    J’ai donc été contrainte d’utiliser BEAUSSARD le reste de ma vie, ce qui me gêne profondément.
    J’envisage de demander la rectification avec les problèmes que cela comporte.

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 mars 2012 20:34, par Françoise

      Vous pouvez obtenir la rectification en vous adressant au tribunal de Paris et en fournissant les divers documents qui prouvent que votre nom patronymique est bien Beaussart (Vous avez probablement des papiers qui remontent à votre jeunesse : diplômes, fiches d’état-civil, etc.). Vous devriez recevoir un extrait de naissance avec la rectification portée dans la marge.
      C’est ce que j’ai fait pour mon deuxième prénom : l’erreur datait aussi de ma naissance à Paris en 1948.C’est un peu fastidieux, mais sans vraie difficulté.
      Moralité : on ne saurait trop vérifier les papiers que l’on remplit en mairie... Les papas ou les jeunes mariés émus laissent passer bien des erreurs.

      Répondre à ce message

  • Bonjour Anne Marie *,

    Ce ne sont pas seulement les registres de l’état civil du Consulat de Tunis qui laissent à désirer, mais les registres français…, et ce, toutes époques confondues.
    Voyer le petit livre de P. Le Verdier, docteur en droit, avocat à la Cour d’appel de Rouen (fin du 19e siècle) : Observations relatives à la rédaction des actes de naissance, Paris (…), 1880 [http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k5814967q.r=.langFR].
    Voyez également mon site : http://www.jean-meron.fr.
    Dans quelques jours, je vais produire en ligne une liste d’ouvrages au format PDF (plus de 5000) que vous pourrez méditer après les avoir téléchargés sur l’internet.
    Tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent n’est rien comparé à mes prochaines études où, plus que jamais, je vais donner la parole à mes prédécesseurs.
    Combien de citoyens savent pas à quel point nos lois sont parfois criminogènes. À titre d’exemple, prenons les naissances qui, dans les premières éditions du Code Napoléon (aujourd’hui Code civil) devaient être déclarées dans les 24 heures. (C’est le premier consul qui a porté arbitrairement ce délai à 3 jours, ce qui est certes plus raisonnable mais insuffisant. Ô ignorance !…) Entre autres exemples.
    Vous pouvez donner à ce courriel la publicité qu’il mérite.
    Bonne fin de semaine.
    Cordialement.

    Jean Méron

    * Marie Claude : il s’agit de deux prénoms ou d’un prénom composé ?

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 4 mars 2012 10:39, par Marie Claude Bessias

      Bonjour

      Les actes qui mentionnent des rectifications ont été rédigés en 1892. Certains rédacteurs ont peut-être eu connaissance du livre de Mr Le Verdier paru en 1880 ?

      Votre site est passionnant, merci de nous l’avoir indiqué.

      Quant à mon prénom, vous attirez mon attention sur le fait ni moi, ni personne dans ma famille n’ont mis ce trait d’union qui existe pourtant sur mon acte de naissance ! Idem pour les autres prénoms composés de la famille. Tradition familiale ?

      Cordialement
      Marie Claude Bessias

      Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 4 mars 2012 15:23, par Claude LOUSTAU

    J’ai personnellement relevé quelques erreurs vraisemblablement dues à la transcriptionde de documents manuscrits (très souvent difficiles à lire).
    Ma grand mère née SCARDINA est retrouvée sous les noms de SCORDINA, SCORDINO ou SCARDINO.
    Ce ne sont que les filiations ou le nom de mon grand père SANSONE qui n’a pas été déformé, à moins que .... la déformation étant trop importante, je n’ai pas réussi à trouver les frères et soeurs de mon grand père.
    Cordialement à tous
    Claude LOUSTAU

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 10 mars 2012 09:25, par Claude AGROS

      Bonjour,
      Le patronyme SANSONE me parait être d’origine Italienne.
      Votre Grand Père (ou votre arrière grand père) a donc du être naturalisé.
      Le dossier de naturalisation contient de nombreuses informations familiales et notament celles del’epouse,les frères et les soeurs du demandeur, les enfants du couple.

      Si cela peut vous aider ... agros.claude@neuf.fr
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 5 mars 2012 19:50, par ROUX Annie

    Un petit renseignement :
    Ma grand-mère ainsi que sa jumelle sont nées en Algérie le 2 juillet 1905 de parents non dénommés, ce qui fait que sur leur acte de naissance n’apparaissait que leur prénom.Ma grand-mère a été reconnue à l’âge de 3 ans par ses parents et ainsi, a pu porter leur nom. Mais sa jumelle étant décédée à 2 mois,n’a jamais été reconnue, même pas à titre postume.Après tant d’années,est-ce que je peux lui faire rajouter le nom de ses parents, et comment dois-je m’y prendre ?
    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Inscrite depuis hier sur GENEANET je viens de « tomber » sur vos écrits. Je fais actuellement des recherches sur ma famille paternelle. Mon grand père est parti de France vers la Tunisie aux alentours de 1910. Il venait de se marier. Mon père est né en Tunisie en 1913. Je n’ai pas d’informations plus précises, n’ayant jamais connu la famille de mon père. Je sais que mon grand père est revenu en France vers 1916. Plus de trace de ma grand mère. Selon la légende" ma grand mère serait décédée en Tunisie ainsi qu’une petite fille née avant mon père. Nous ne savons pas où chercher. Mon grand père travaillait aux tramways de Tunis. Peut être pourriez vous m’indiquer où m’adresser. Bien cordialement, Michelle

    Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 7 mars 2012 15:31, par Marie Claude Bessias

      Bonjour

      Pour ces actes, il faudrait que vous vous adressiez dans un premier temps au Service Central de l’Etat Civil (SCEC), rue de Maison Blanche à Nantes, qui centralise les registres des personnes vivant ou ayant vécu à l’étranger depuis moins de 100 ans.
      leur site :
      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le...

      Essayez de leur téléphoner pour savoir si ils appliquent maintenant la loi de 2008. Demandez-leur si les registres qui vous intéressent ont été transférés au Centre d’Archives Diplomatique (CADN).
      Si le registre est encore chez eux, et si vous avez la date précise de naissance de votre père, vous n’aurez aucune difficulté à obtenir son acte de naissance avec au moins la mention de l’origine de ses parents. Et avec un peu de chance, vous trouverez leur acte de mariage dans la commune de l’un ou de l’autre.

      Mais il faut savoir que :
      - Ils ne font aucune recherche sans date précise.
      - La consultation par un tiers est assujettie à l’autorisation du Procureur de la République car tous les documents sont numérisés à leur usage, c’est à dire sans restriction de date, ni de type. Le délai de réponse était supérieur à 2 ans pour les non « généalogistes professionnels »

      Par contre, si le registre de 1913 se trouve au CADN, ce ne sera pas un problème, même sans date précise, cela demandera juste un peu plus de temps.
      Tenez-moi au courant, je verrai quand je m’y rendrai.

      Cordialement

      Marie Claude Bessias

      Répondre à ce message

    • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 10 mars 2012 08:11, par Claude AGROS

      Bonjour,
      Il est parfois bien utile de communiquer le patronyme sur lequel sont faites les recherches car la « communauté » généalogique dispose de nombreuses ressources qui peuvent vous aider.

      Claude AGRO(S)

      Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 10 mars 2012 10:34, par François Roche

    Mon grand’père Dougnac François a été professeur au Collège Alaoui de Tunis de 1900 à 1908. Je serais volontaire pour aider à dépouiller les actes du Consulat de Tunis, mais comment faire pour être utile ??

    Peut on y accéder par internet sans aller à Nantes ??
    Merci et peut-être à bientôt.

    fj.roche@free.fr

    Répondre à ce message

    • Bonjour
      Comme je l’ai indiqué, au CADN se trouvent les archives de > 100 ans et le Ministère des Affaires Étrangères n’applique pas encore la loi de 2008. Que voulez-vous savoir exactement ?
      Je ne pense pas que le MAE mette en ligne ses archives d’EC.
      Mais vous avez le duplicata des registres à la Courneuve, si c’est plus facile pour vous.
      Pour la Tunisie, il existe sur internet des sites sur lesquels vous trouverez des archives de Tunisie, tel celui de Josyane Massa.
      Cordialemnt
      MCBessias

      Répondre à ce message

  • Changement de nom. 7 mai 2013 12:41, par Schoumakers

    Bonjour,
    Le patronyme SCHUMACHER aurait été modifié en SCHOUMAKERS selon un arrêté du Conseil d’Etat de Paris en date du 30/03/1808.
    Est-il possible d’obtenir une copie de cette modification ?
    Merci d’avance et bien à vous.
    Jacques SCHOUMAKERS.

    Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 23 août 2013 14:46, par Marie Christine

    Bonjour,

    Je regardais le nom Chaboisy sur internet et suis tombé par hasard sur votre article et qu’elle n’a pas été ma surprise en découvrant les grands parents maternelles de ma mère :
    Emile Berger et Annette Chaboisy. Grâce à vous je connais maintenant leur date de mariage.
    A ma connaissance ils ont eu 4 enfants vivants nés en Tunisie dont une fille Argentine qui était ma grand mère. Elle est décédée en 1976 sa fille (ma mére ) est agèe de 85 ans.
    Pouvez vous avoir la gentillesse de me dire ou je peux me procurer l’acte de naissance d’Annette Chaboisy ? Celui de son mariage et l’acte de naissance de ma grand mère Argentine Berger née en Tunisie en 1896 ?
    Cela ferait un superbe cadeau pour ma maman qui n’est pas en bonne santé et aurait voulu savoir si nous avons encore de la famille en Tunisie.
    D’avance merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Les erreurs et les rectifications de l’État Civil 3 décembre 2013 19:17, par BAUDESSON-BEYSSON ANNICK

    Bonjour,
    Je viens de perdre mon oncle Léonce Beysson, à 93 ans et 11 mois ; en cherchant sur internet, des renseignements sur sa vie passée en tant que coureur automobile, je vois votre article. Il s’agit de Paul, Léonce Beysson, mon arrière-grand-père et vous avez noté qu’au mariage de son fils Emile, les mariés avaient fait remarquer que c’était une erreur s’il n’avait pas été noté que Paul, Léonce Beysson était veuf en premières noces de Marie Anne Robert.
    Et en réalité, non, il n’a jamais été marié à MMe Robert. Celle-ci avait un mari militaire disparu et jamais retrouvé, dans le djebel ! C’est pourquoi il était impossible de convoler en justes noces. Et l’Emile en question, se fera appeler : Emile Fauroux dit Beysson.
    Au décès de Marie Anne Robert, en 1871, à 30 ans, c’est Paul Léonce Beysson qui déclare son décès ; et il est mentionné comme « non parent de la décédée » Ce n’était pas simple...

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |