www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Actes insolites » L’inconnu de Verlinghem !

L’inconnu de Verlinghem !


jeudi 13 juin 2013, par Michel-Pierre Cousin

Répondre à cet article

Voici un acte de baptême insolite trouvé dans le registre de Verlinghem, en Flandre (Nord), en 1755. Il y est question de la naissance d’un enfant naturel dont la mère, faible d’esprit, peut-être abusée, ne peut indiquer le nom du père. Dans ce texte, seule la filiation maternelle est établie automatiquement grâce à l’indication du nom de la mère dans l’acte de baptême.

Le pr[emier] juillet 1755 a ete baptisé louis joseph lincognu nee la veille ainsy appellé parce que Euphrosine josephe lesage sa mere fille de libre condition et faible d’esprit a declaré dans les douleurs de son accouchement en presence de marie catherine leuridan accoucheuse en cette paroisse de françois leroy et de jacques lalau témoin requis provenir des œuvres d’un inconnu, a été parain guillaume françois de lannoy et maraine marie anne deletombe qui a declare de savoir ecrire ni signer la sage et les témoins ont fait la même déclaration.

- Registre des baptême de Verlinghem, 1694-1792, vue 594/1320.

Note : L’orthographe du document original a été entièrement respectée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

12 Messages

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 05:18, par LEJEUNE Gérard

    Etrange, pourquoi donner le nom de lincognu à cet enfant alors que celui de la mère, lesage, est parfaitement connu ?
    Est-ce que l’on trouve des traces de ce garçon par la suite et sous quel nom ?

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 08:41, par Eveline LESAGE BUADES

    Bonjour,
    Mon nom de jeune fille est LESAGE et j’ai des ancêtres sur Verlinghem mais je ne connais pas d’Euphrosine dans ma branche. Je vais essayer de retrouver son ascendance au cas où.... si vous avez des précisions merci de me les communiquer.
    Très cordialement
    Eveline

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 09:28, par abiron

    Bonjour,

    L’acte de baptême est l’ultime document permettant de savoir si l’enfant est naturel ou légitime. Il existe, dans la série B des AD, des déclarations de grossesse qui étaient obligatoires dès lors que la grossesse était constatée. La mère étant faible d’esprit, elle evait avoir un tuteur et curateur et son tuteur a sans doute dû être le déclarant. Il faudrait savoir à quelle seigneurie appartenait sous l’Ancien Régime la paroisse de Verlinghem afin d’avoir accès à ce document. Dans l’Est de la France, de tels documents existent et donnent plus de détails sur le père putatif.

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 10:01, par Agnès Leclerc

    J’ai trouvé sur la commune de Néhou (Manche) un acte ou le curé annonce tout de suite la couleur ! jugez plutôt :

    Jeanne Martine née de ce jour ex illicito de jeanne dite Jeanno imbecille desprit de cette paroisse a été batisée par moy vicaire soussigné le vingtunième jour de mars en la présente année 1761 nommée par Françoise houivet aussi de cette paroisse laquelle a déclaré ne savoir signer

    du coup bien sur on n’à pas la filiation ni de l’enfant ni de la mère !

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 11:05, par coignion

    Bonjour
    Les curés n’ont pas toujours été aussi modérés dans la rédaction d’acte de naissance pour des filles mères.
    J’ai retrouvé l’acte de naissance d’une fille mère dans ma famille où le curé a écrit : « né des oeuvres en fornication de Marie Magdeleine Coignion.... »
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 15 juin 2013 17:25, par Rémy Legendre

    Bonjour
    Pour moi, cet acte n’a de remarquable que la ... bêtise du curé. Et encore, même cela, ce n’est hélas pas rare quand on a vu beaucoup d’actes. Et la Révolution n’a pas vraiment changé la situation des enfants « illégitimes ».

    Ici, l’abus de faiblesse aggrave le viol, si on peut dire. Mais sans être toujours explicite, la même situation transparait souvent dans ces naissances illégitimes, et la façon d’agir de la plupart des prêtres est déplorable . Nommer les enfants du nom de la ville, ou du jour de la semaine, ou ’Trouvé’, ou le pire ’Inconnu’, il fallait avoir un esprit d’inquisiteurs pour faire retomber la faute sur la victime. Heureusement, on voit aussi quelques exceptions, et même le pape François proteste.

    Répondre à ce message

    • L’inconnu de Verlinghem ! 18 juin 2013 17:12, par Hélène LETEUX

      Le fait de donner aux enfants non reconnus des noms de lieux ou de semaine n’est pas propre aux prêtres. Pendant la Révolution on trouve des noms de mois du calendrier révolutionnaire, de saison, de vertus comme Egalité, Fraternité ; j’ai aussi trouvé « Dufumier » pour un nouveau né trouvé sur un tas de fumier... Je ne pense pas qu’il s’agisse d’inquisition, mais peut-être simplement de facilité. J’ignore quelle est la règle actuellement, quelqu’un pourra peut-être nous la préciser ?

      Répondre à ce message

      • L’inconnu de Verlinghem ! 18 juin 2013 21:59, par Rémy Legendre

        Dans mon premier message, j’ai mélangé 2 sujets : l’attitude de nombreux prêtres vis à vis des enfants « nés dans le péché », et, sujet annexe, la façon d’attribuer un patronyme aux enfants abandonnés.

        Il est vrai que ces méthodes d’attribution sont encore appliquées longtemps après 1789, par l’état-civil.
        A contrario, j’ai vu récemment un cas original, qui me paraît respectueux et non discriminatoire : vers 1830-1835, l’hospice civil de Montargis (Loiret) donne aux « enfants exposés non reconnus » (= abandonnés) nom et prénom « réels » apparemment pris en séquence dans uns liste alphabétique.
        Cela me semble plus correct !
        Je ne connais pas le système actuel de l’assistance publique.

        Répondre à ce message

    • L’inconnu de Verlinghem ! 17 juillet 2013 19:43, par DECRETON

      Bonjour,

      Plus de trente ans de généalogie et la fréquentation assidue des dépôts d’archives à travers de nombreuses séries me rendent de plus en plus curieuse de connaître la sensibilité et la mentalité de nos aïeux parfois fort éloignés de nos critères. Au vu de l’acte et de votre réaction notamment, quelques remarques s’imposent donc.

      L’acte ne permet pas de savoir si cette fille avait été violée ou si elle avait un tempérament épicurien ou...

      Les curés étaient chargés par leurs évêques de veiller à la « moralité » (le « politiquement correct » de l’époque) de sa paroisse. Jugement moral à part, il ne faisait donc que son travail. Cet acte est relativement « neutre » en comparaison d’autres actes rencontrés ailleurs, sans doute par charité chrétienne envers la débilité de cette pauvre fille.
      Pourquoi avoir attribué ce « patronyme » à l’enfant ? Tout simplement pour rappeler ultérieurement qu’il était inconnu et que LE... n’était pas celui de son père mais celui de sa mère.

      Les enfants abandonnés, orphelins sans ressources suffisantes ou enfants naturels de mères isolées, incapables de subvenir à leurs besoins étaient à la charge de « la pauvreté » (précurseurs de notre moderne Sécurité Sociale) du lieu qui rétribuait celui qui avait remporté la charge d’un enfant pour une année à l’issue d’une enchère au moins disant à la sortie de la messe dominicale ! Dès l’âge de 6 ou 7 ans, l’enfant devait se comporter en « enfant de famille » c’est à dire obéir au chef de famille et « aider » dans la mesure de ses moyens...
      Ces enfants finissaient aussi aux « Enfants trouvés » à la charge de la charité publique ou mendiaient de village en village.
      A noter que si les campagnes flamandes passaient pour prospères, le sol appartenait surtout aux communautés religieuses à qui revenait la richesse et non pas à la paysannerie comme attesté par divers documents. Quand on connaît et mesure donc les difficultés économiques de nombreuses familles paysannes au milieu du XVIIIe siècle, on comprend que les mayeur et échevins et la communauté dans son ensemble n’accueillent pas ces naissances hors mariage avec plaisir et qu’elles préfèrent assister les victimes de maladie ou d’accidents plutôt que pallier aux conséquences de la démographie inconsidérée.

      Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 16 juin 2013 18:27, par Gisèle O’Neill

    Parmi mes ancêtres, né au début des années 1800 dans le Pas-de-Calais, il y a également un enfant naturel nommé Joseph Inconnu. Par contre l’acte comporte également le nom complet de la mère et dans la marge, l’enfant est identifié par le nom de la mère.

    Répondre à ce message

  • L’inconnu de Verlinghem ! 18 juin 2013 21:02, par Georges CHAVAGNAC

    Bonjour,

    Lors d’une affectation en Algérie au temps ou elle était Française, j’ai connu quelques collègues qui se nommaient :
    « SNP suivi du prénom ». SNP signifiant SANS NOM PATRONYMIQUE.

    Ce n’est guère mieux que les autres mentions.

    G.C.

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |