www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Chroniques de nos ancêtres » Quel était le véritable patronyme du brigand Cartouche ?

Quel était le véritable patronyme du brigand Cartouche ?


jeudi 16 janvier 2014, par Thierry Sabot

Répondre à cet article

La semaine dernière, grâce au Journal de l’avocat Edmond-Jean-François Barbier, nous avons suivi les péripéties de l’arrestation du célèbre bandit Louis Dominique Cartouche. Aujourd’hui, grâce à un document issu d’un registre paroissial, je vous propose de découvrir la véritable identité de ce fameux bandit.

Comme nous l’avons vu, Cartouche a été arrêté à Paris le 15 octobre 1721. Mais pour connaître sa véritable identité, il faut consulter le registre paroissial de la Houssaye, en Haute-Normandie, département de l’Eure, ou nous pouvons lire l’acte suivant rédigé en 1737 :

Ce 1er novembre 1737 par moy prêtre curé de cette paroisse a esté inhumé dans le cimetière de ce lieu le corps de Jean Garthauszien âgé de soixante et dix huit ans ou environ, natif de Hambourg en Allemagne, présence de la Charité de La Ferrière et des témoins soussignés avec nous : Béroult, curé d’Ajou, Béroult, curé de La Houssaye, Le Tellier, curé de La Bonneville.

Source : AD de l’Eure, BMS de La Houssaye 1722-1792, vue 107/511.

Dans la marge de l’acte est portée cette curieuse précision :

Inhumation de Jean Cartouche domestique au Moulin-Chapel [1].

Mais qui était donc ce Jean Garthauszien dit Cartouche ?

Selon l’historien et généalogiste Gilles Henry [2], qui se réfère à des documents judiciaires de l’époque et surtout au témoignage de Jean Baptiste Béroult, curé de la paroisse de La Houssaye, qui a consigné les dernières volontés du mourant, Jean Garthauszien était un Allemand, né à Hambourg, un domestique recueilli vers 1725 par Monsieur de Beuzeville, Guy César de La Luzerne, seigneur de La Houssaye.

Voici ce qu’aurait dit sur son lit de mort le domestique de Monsieur de Beuzeville : « On m’appelle l’Allemand, mais personne ne sait pourquoi. Vous trouverez un papier dans ma poche ; dessus, sont écrits mon nom, mon prénom et le lieu où je suis né. (...) Je m’appelle Jean Garthauszien. (...) Quand j’ai donné mon nom, il a été mal prononcé. Cela faisait Cartouche, comme ce qu’on met dans les fusils. Depuis, le nom m’est resté et on m’appelle Jean Cartouche » [3].

« (...) Le 28 novembre 1721, on a roué vif à Paris un nommé Louis Dominique Cartouche ; en juillet 1722, on a pendu par les bras son frère Louison et condamné aux galères Francis Antoine Cartouche. Tous trois étaient des bandits, Louis Dominique surtout. Eh bien, ces trois voleurs, c’étaient mes fils... »

Et Gilles Henry de conclure dans sa biographie de Cartouche : « Ainsi mourut Jean Garthauszien, soldat Allemand dont le nom fut déformé en celui de « Cartouche » et dont le fils, célèbre brigand, connut bien des aventures sous la Régence, de 1719 à 1721 ».

Notes

[1Une propriété seigneuriale du comte de Beuzeville.

[2Gilles Henry, Cartouche, le brigand de la Régence, Paris, Éditions Tallandier, 2001, p 24.

[3D’après l’ouvrage de Gilles Henry. Ce dernier a donné un style plus direct aux informations contenues dans les documents d’archives.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 Messages

  • Quel était le véritable patronyme du brigand Cartouche ? 18 janvier 18:02, par Huguette Savarino /Joly hsavarino

    Bonjour
    Sur un dictionnaire général de biographie et d’hitoire datant de 1873.librairie Ch. Delagrave Peris ,page476, Je lis
    Louis-Dominique Bourguignon dit Cartouche ,né a Paris en 1693 d’une honnête famille d’artisans. M. en 1721, fut mis au collège,d’ou il fut expulsé pour ses escroqueries. chassé de la maison paternelle pour les même raisons s’enrola dans une bande de voleurs de Normandie
    revient a Paris en organiser une , dont il se fit chef, avec droit de vie ou de mort sur tous.
    arrêter il s’évada, fut repris et condamner a être rompu vif.
    il subit son supplice en place de grève après avoir fais l’aveu de ses crimes.
    bonne année ,amitié Huguette Savarino , hsavarino

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |