www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chronique familiale et aventure généalogique » A tous les lecteurs de la Chronique familiale et aventure généalogique

A tous les lecteurs de la Chronique familiale et aventure généalogique


jeudi 3 avril 2014, par Danièle Treuil

Répondre à cet article

La chronique familiale et aventure généalogique présentée par Danièle Treuil depuis novembre 2012 s’est donc achevée avec la mise en ligne de l’épisode 48. Vous avez été nombreux à la suivre, chaque semaine, toujours avec une impatience et une fidélité remarquables. Je crois que ce fut pour tous une magnifique expérience de partage d’informations et de connaissances généalogiques. Au terme de cette chronique, j’exprime le vœu que cette publication numérique ait suscité des vocations, car c’était bien l’un des objectifs de cette initiative : à travers l’exemple d’une étude familiale complète, vous encourager à rédiger l’histoire de vos ancêtres puis à la partager avec le plus grand nombre, pour le plus grand profit de la communauté généalogique. Que Danièle et Jean-Pierre, son mari, soient tous les deux remerciés pour leurs connaissances partagées, leur patience et leur abnégation à mener jusqu’au bout cet ambitieux projet commun (Thierry Sabot, avril 2014).

JPEG - 29.4 ko

A tous les lecteurs de la chronique, ceux qui l’ont suivie depuis novembre 2012, comme ceux qui l’ont pris en route...

Je suis très contente que l’histoire - et les histoires - de cette lignée de paysans des monts du Forez aient trouvé auprès de vous un écho, même chez ceux dont les ancêtres vivaient dans d’autres régions.

C’est ce que j’espérais un peu, ayant observé que les galères qu’ont traversées nos aïeux touchaient souvent l’ensemble du royaume ; les épidémies, les disettes, les guerres, n’avaient hélas le plus souvent pas de frontières ! Malgré des contextes différents, leurs existences se ressemblaient à bien des égards... et ils ont lutté avec courage et obstination. Sans eux, nous ne serions pas là. Et à nous tous, à travers nos recherches, nous essayons de les faire revivre un peu. Ils le méritent bien.

Pour ma part, j’ai vraiment eu le sentiment de les découvrir une nouvelle fois et de mieux les connaître.

JPEG - 190 ko

Cette chronique m’a permis de compléter leur histoire, même si, par ailleurs, le récit était moins développé que dans la version familiale.
J’ai eu envie de retourner à Saint-Just-en-Chevalet et de revoir de lointains cousins restés au pays. Ils ont trouvé d’autres documents, m’ont parlé du « coquetier » qui parcourait les fermes dans leur enfance, du « cabioton » installé dans l’étable, où dormaient leur père et leurs oncles dans leur jeunesse et de bien d’autres choses encore.... J’ai pu aussi me rendre aux archives de St-Etienne, consulter notamment des recensements et le cadastre... c’est ainsi que j’ai appris ce qui s’était passé exactement à la Bussière, juste après la mort d’Antoine, et à partir de là j’ai mieux cerné le départ des deux Claude à Lyon ; creuser les problèmes posés dans la transmission des biens au moment de la Révolution, avec le chevauchement entre droit ancien et droit nouveau...

Mais aussi, grâce à vos interventions, j’ai récolté des informations précieuses : j’ai appris par exemple que Galerne avait laissé une descendance, ce qu’étaient devenus la maison Coudour de Vaudier et certains membres de cette famille. J’ai enfin, grâce à plusieurs d’entre vous, complété et précisé les généalogies ascendantes de plusieurs de mes aïeules, du côté des Treille, des Epinat et des Tamain notamment. Ces échanges m’ont permis d’approfondir des liens et même d’en créer de nouveaux : par exemple avec un correspondant dont le père s’est avéré avoir été un ami de mon grand-père, dans un quartier de Lyon... Mais sont survenues d’autres coïncidences, parfois extraordinaires !

Au-delà de ce que je pensais, en m’embarquant avec vous dans ce voyage, chaleureusement encouragée par Thierry Sabot, cette chronique a été pour moi une véritable aventure, pleine de découvertes et de belles rencontres.

Un grand merci à tous et bonne chance pour la suite de vos recherches.

Danièle Treuil née Pras.

P.-S.

Note : pour imprimer les épisodes de votre choix, il vous suffit d’utiliser l’option « imprimer » de votre navigateur internet : Fichier->Imprimer ou Fichier->Aperçu avant impression->Imprimer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • Bonjour madame ... et chère cousine,

    Grace à vous, j’ai pu apporter des pièces supplémentaires au puzzle de ma généalogie, étroitement imbriquée dans la votre, comme tous ceux originaires de St Just en Chevalet, Juré et autres villages environnants.

    J’ai pu constater que les enfants d’un lointain ancêtre étaient pour la plupart mes (ou nos) sosas.
    A travers votre témoignage, j’ai pu appréhender la vie rude et difficile des habitants de ce pays où également, je ne manque pas de me ressourcer.

    Félicitations pour ce travail de mémoire.
    Certes, j’aimerais aussi suivre votre exemple ... Mais je mesure pleinement la somme d’énergie à déployer pour atteindre ce but !!

    Merci de nous avoir fait partager cette aventure ... qui est aussi un peu la notre !

    Répondre à ce message

  • merci Danièle Treuil, merci Thierry Sabot 7 avril 18:08, par G. LENDER

    Merci Dany Treuil pour cette passionnante saga familiale que je déguste depuis plus d’un mois. Bien que mes ancêtres soient originaires l’un de la région parisienne, l’autre de Charente, je trouve ce récit à la fois vivant et émouvant et, qui plus est,il m’offre une lecture pleine d’enseignements : en effet, je rêve d’écrire, pour nos enfants et petits enfants, l’histoire de quelques membres de notre famille, et le récit, que je découvre dans la lettre de T. Sabot, m’aidera considérablement à mettre en œuvre ce projet. J’ai réalisé un grand nombre de « copier/coller » pour pouvoir travailler plus facilement sur les textes, surligner les passages importants, noter les biographies. Un grand merci donc à Thierry Sabot qui a édité, pendant plus d’un an, la biographie des Pras : elle va susciter des « vocations » de conteurs. Encore merci à tous les deux

    Répondre à ce message

  • Bonsoir Madame,

    Je viens de terminer la lecture de votre dernier épisode et je reste confondue d’admiration….Combien d’heures, de mois, d’années de recherches pour mener à bien cette remarquable aventure généalogique !! J’admire la rigueur de votre travail étonnamment enrichissant pour le lecteur. Vous avez su ressusciter le passé de vos ancêtres et les faire revivre comme si nous les avions connus. Je salue également la clarté de votre synthèse finale. Je souhaite vivement que tous vos épisodes soient publiés par une maison d’édition spécialiste du régionalisme.
    (J’ai de nombreux ancêtres qui ont été sabotiers à Laprugne et d’autres qui ont vécu à Arcon, j’ai souvent entendu parler de leur peur des loups...)
    Bien à vous, avec mes plus chaleureuses félicitations.

    Simone Chapuis

    Répondre à ce message

  • J’ai beaucoup aimé le récit très documenté et plein de précision.

    Peut-être cette question a-t-elle déjà été posée, mais ne serait-il pas possible que cette saga fasse l’objet d’un film ou d’une série à épisodes qui retracerait la vie profonde de nos ancêtres sur les quatre derniers siècles.

    Trop souvent, à mon goût, on voit des séries western sur la vie américaine du xixè siècle. Avec la richesse de votre récit, un bon metteur en scène devrait pouvoir réaliser une émission ou série d’émissions cinématographique ou télévisuelle de qualité.

    Si une telle réalisation se faisait, je pense qu’elle séduirait beaucoup de spectateurs ou auditeurs.

    Amicalement

    Roland DREMIERE

    Répondre à ce message

  • Bonjour Danièle,

    Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui et de vous remercier encore une fois pour nous avoir offert ce beau voyage au pays de vos ancêtres.
    Je ne sais pas si j’arriverai finalement à sauter le pas pour écrire à mon tour ce que j’ai appris sur mes racines et pour faire partager ces connaissances à mes frères et soeur, enfants et cousins surtout que vous mettez la barre très haut.
    En tout cas cela fut passionnant et nous a tenus en haleine pendant de longues semaines.

    Amicalement et bonne route

    Monique Lens

    Répondre à ce message

    • Merci Monique pour ce nouveau message. :

      En balayant les messages reçus depuis le début, j’ai retrouvé une information transmise par un lecteur Olivier Chateauminois le 1er décembre 2012 (épisode 3) qui m’avait paru très intéressante pour faciliter la mise en route d’un récit. Je vous la retransmets, à toutes fins utiles. elle peut en intéresser d’autres.

      « ...il existe une autre façon de rassembler tout ce que l’on découvre à la petite semaine sur sa famille généalogique : c’est l’utilisation de l’éditeur intégré au logiciel Hérédis et « filiatus » qui édite sous Word une chronique familiale reprenant les actes, les notes, des arbres par branches et une partie rédactionnelle. Le résultat est spectaculaire. A parti de là on peut encore rajouter directement dans le fichier Word des images et textes de sa main.
 Peut-être que cette fonctionnalité existe dans d’autres logiciels de généalogie mais je ne saurais le dire... »

      De cette façon ou d’une autre, Je crois qu’il faut oser vous embarquer. C’est commencer qui est le plus difficile... Vous verrez.
      Tous mes voeux de réussite. Amicalement. Danièle

      Répondre à ce message

  • Merci Danièle pour cette merveilleuse saga, cette généalogie qui dépasse largement les seuls intérêts personnels mais nous projette littéralement dans les histoires petites et grandes. Depuis je vois autrement notre belle région, observe les pierres en pensant à leurs habitants successifs, regarde les champs d’un œil différent. Grâce à vous, j’entends bruisser la campagne sans les moteurs et m’attends à rencontrer Claudine à chaque fois que je sors dans le jardin. Je ne peux traverser Peré et apercevoir La Bussière sans penser à vous et vous adresser toute ma gratitude pour tout ce que vous m’avez appris et toute mon amitié pour les émotions que je vis désormais là-bas.
    Au plaisir de vous rencontrer, voire de vous accueillir à Vaudier.

    Répondre à ce message

    • Un grand merci Manuel pour votre message chaleureux et aussi à tous les autres qui se sont exprimés depuis la fin de la chronique. Je suis vraiment très
      touchée par tous vos témoignages et très contente de m’être lancée dans cette aventure. Je trouve formidable que l’informatique ait permis tous ces échanges, le partage de patronymes communs et même de cousinages, pour un certain nombre d’entre nous ; pour d’autres, un partage autour d’un lieu connu commun... et bien sûr avec tous le partage d’une passion : la quête de nos ancêtres.

      Bonne suite pour vos recherches et bel été. Danièle

      Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |