www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire générale » La guerre de Crimée (1853-1856)

La guerre de Crimée (1853-1856)

Les soldats français engagés dans la guerre de Crimée (1853-1856)


jeudi 1er mars 2001, par Thierry Sabot

Répondre à cet article

Une pierre tombale dans un cimetière peut parfois apporter des informations historiques et généalogiques. Celle de Biozat dans l’Allier nous permet d’évoquer les soldats français engagés dans la guerre de Crimée (1853-1856).

En 1854, la petite commune de Biozat dans l’Allier (03), entre Gannat et Vichy, comptait 1 483 habitants. Un nombre important de ses « enfants » partirent (sans doute volontairement) pour la campagne de Crimée. Parmi eux, treize ne devaient jamais revenir. Dans le cimetière de cette commune, une pierre tombale rappelle au passant le souvenir de ces malheureux soldats.

JPEG - 14.5 ko
La pierre tombale de Biozat

JPEG - 14.9 ko
Détail de la pierre tombale

La guerre de Crimée est la conséquence de la volonté de Napoléon III de diviser la coalition née de l’Europe du Congrès de Vienne (1815).
Elle résulte de l’affaiblissement continuel de la Turquie, « l’homme malade de l’Europe », dans la première moitié du XIX° siècle et des ambitions du tsar Nicolas 1er. Ce dernier rêve de démanteler l’Empire Ottoman afin de s’assurer un protectorat sur les peuples slaves des Balkans. Il espère également annexer Constantinople et les Détroits (Bosphore et Dardanelles) pour contrôler l’accès à la Méditerranée.

En 1853, Le tsar invoque le premier prétexte venu, la préférence donnée par le Sultan aux moines latins sur les moines orthodoxes pour la protection des lieux saints, pour adresser un ultimatum à l’Empire Ottoman. Le sultan refuse de se soumettre au protectorat russe. Nicolas 1er fait alors entrer ses troupes dans les provinces roumaines de l’Empire Ottoman (Moldavie et Valachie).

L’Angleterre, qui voyait dans les ambitions russes une menace sur la « routes des Indes », se décide à intervenir en faveur de la Turquie et entraîne sans difficulté la France dans le conflit. Selon les historiens Serge Berstein et Pierre Milza, « Napoléon III voit à l’entreprise un triple avantage : elle lui offre, à peu de frais estime-t-il, la gloire militaire dont le régime a besoin pour se consolider. Elle lui permet de briser l’isolement diplomatique qui a suivi la proclamation de l’empire (...). Elle constitue enfin un moyen d’amoindrir l’influence de l’une des puissances qui garantissent l’ordre restauré en 1815 ».

En Septembre 1854, les Alliés (France, Angleterre, Piémont-Sardaigne) débarquent un corps expéditionnaire franco-britannique (185 000 hommes) à Varna sur la mer Noire.

Le maréchal français Achille Leroy de Saint-Arnaud installe ses hommes devant Sébastopol. Commence alors l’interminable siège de la ville : Les alliés hivernent dans une région désertique, marécageuse et malsaine, battue par les vents et la neige. Les hommes, mal équipés, souffrent des rigueurs du froid et des fatigues des travaux de tranchée. De plus, le choléra (qui emporte Saint-Arnaud) le typhus et la dysenterie frappent les soldats sous-alimenté en raison des défaillance de l’intendance.

C’est l’hécatombe : Après un an de siège (Sébastopol se rend le 9 septembre 1855) on compte 20 000 hommes tués au combat ou morts de leurs blessures, 75 000 décès dans les hôpitaux et au cours des épidémies, 12 000 évacués en urgence...

La paix est signée à Paris le 30 mars 1856. Le tsar renonce à tous ses « privilèges » sur l’Empire Ottoman et sa flotte perd l’accès à la Méditerranée. Côté français, le traité de Paris couronne le triomphe de Napoléon III : il peut renouer avec la gloire impériale de son oncle ; La France vient de briser son isolement diplomatique et de redorer son prestige.

Mais à quel prix ! La pierre tombale de Biozat nous donne une idée du sacrifice !

Bibliographie :
- Serge Berstein et Pierre Milza : Nationalismes et concert européen 1815-1919, Paris, Hatier, 1992.
- René Girault : Peuples et nations d’Europe au XIX° siècle, Paris, Hachette Supérieur, 1996.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

109 Messages

  • > La guerre de Crimée  29 décembre 2005 10:22, par Belin Gérard

    Un de mes ancétres à « fait » la guerre de Crimée, il s’agit de Liotard Jean Louis, fusilier au 91 eme Régiment d’ Infanterie.
    Il était remplaçant (était payé pour effectuer le service d’un autre qui, au tirage au sort avait un mauvais numéro et aurait dû effectuer son service militaire).
    Il avait embarqué le 21 Aout 1855 et débarqué le 25 Mai 1856.
    La personne remplaçée se nommait Badiou Baptiste, classe 1854, contingent de la Haute-Loire.

    Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  2 mars 2006 10:50, par LEGRAND

      bonjour, Bx le 02/03/2006
      mon ancetre a également fait la guerre de crimée , il a perdu une jambe au siège de Sébastopol ,
      médaillé et pensionné il est rentré au pays en lot et garonne et dans le gers
      je recherche des traces , un listing , quelle type de médaille ? quel régiment ?etc ..
      il s’agit de Legrand Jules
      merci si vous pouvez m’apporter une réponse .
      lEGRAND

      Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  2 mars 2006 11:59, par Belin Gérard

        En réponse à Mr Legrand
        Désolé de ne pouvoir faire quelque chose pour vous, tout ce que je posséde ce sont des documents relatifs à Mon Aieul.

        Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  18 mars 2006 18:13, par Dominique MARSAC

        Concernant les médailles

        Mons arrière grand-père qui a aussi participé au siège de Siège de Sébastopole a reçu la médaille de « l’EXPEDITION D’ORIENT »
        institué par la reine victoria

        Dominique MARSAC

        Voir en ligne : http://dominique.marsac.free.fr

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  27 juillet 2006 11:03, par Jean-Pierre MOREAU

          Mon arrière -arrière grand-père :Jean celestin Moreau était cannonier à Sébastopol et à également été décoré .
          (J’ai la photocopie de son congé de liberation)
          Jean-Pierre Moreau

          Répondre à ce message

          • > La guerre de Crimée  10 juin 2008 12:10, par FABRE ROGER

            j ai en posessiuon les memoires de mon conge
            depart d avignon le 22 JANVIER 1855 POUR TOULON EMBARCATION POUR LA CRIMEE JUSQU A LA VICTOIRE PUIS LA BATAILLE D ITALIE IL S APPELLE
            JEAN MARIUS FABRE MUSICIEN DU 18E DE LIGNE ET A SERVI DANS LA GARDE IMPERIALEPOUR FAIRE LE SERVICE DU MARECHAL PELISSIER POUR LA NAISANCE DU P
            RINCE IMPERIALET RETOUR A MONTFAVET DANS LE VAVCLUSE LE O4 08 1861
            MERCI

            Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  2 août 2006 17:53

        Recherche du parcours d’un soldat :

        La seule solution valable est d’aller en premier lieu aux archives départementale de son département de naissance et de demander à consulter le registre matricule (en principe année de naissance + 20)
        Muni de ce matricule, vous trouverez en principe ses états de service directement sur sa fiche matricule
        Vous pouvez aussi vous renseigner au Service Historique de l’armée de Terre à vincennes sur les régiments dans lesquels il était incorporé (par exemple, le journal de marche).
        Mais quoi qu’il en soit vous devez posséder ce matricule.

        Bonnes recheches

        Dominique MARSAC

        Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  27 novembre 2010 21:24, par COLIN

        bonjour,
        Mon bi-ailleul Jean QUERCY a fait la guerre de Crimée. Il était gendarme à cheval dans le Lot et Garonne puis est passé au 1er rég. Chasseur dAfrique.
        J’ai pu avoir tous documents sur lui auprès du Service Historique des Armées à Vincennes
        Nos ancêtres ont eu les mêmes médailles (médailles accordée par le Reine Victoria et l’autre par Napoléon 3) et habitaient dans la même région.Il est dcd à Agen.
        Evelyne

        Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  11 juin 2011 00:22

        Bonsoir,

        Avez-vous trouvé des infos sur votre aïeul ?
        Il existe bien un LEGRAND Jules pensionné pour amputation de la jambe droite : le voici

        Legrand Jules
        né le 8 juillet 1830 à Paris
        soldat au 39e Régiment d’Infanterie
        Fracture de la jambe droite par un biscaïen le 17 juin 1855
        Amputation immédiate dans l’ambulance sur place
        Entré le 26 juin à l’hôpital de Dolma-Bagtché
        Evacué sur France le 11 août 1855.

        Cordialement

        Jean-Luc Meynet

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  12 mars 2012 10:44, par Dominique Beretti

          Bonjour M. Meynet
          Je prends le train en marche et espère tout renseignement sur Philippe JAEGLE, apparemment médaillé militaire et qui aurait perdu une jambe à la guerre de Crimée, il y a dans ma généalogie un Philippe JAEGLE, né le 19/5/1926 à Zimmerbach dans le Haut Rhin, pensionné de l’Etat à son mariage à Altkirch en 1858. Je ne sais pas si c’est le même et s’il y a des fiches matricules de la classe 1846 dans le Haut Rhin. Merci d’avance pour l’aide que vous pourrez m’apporter
          Cordialement
          (Mme) Dominique Beretti

          Répondre à ce message

          • > La guerre de Crimée  3 mai 2013 22:14, par Bouquetin

            Médaille : Militaire
            Date du décret : 16/06/1856
            Ministere : guerre
            Regiment : 2e régiment de zouaves
            Nom : JAEGLE
            Prenom : Philippe
            Grade : soldat
            Citation : amputé de la jambe droite - guerre de Crimée
            Autre :
            Notes : Retraité. Rayé des matricules de la Médaille Militaire et interdit de porter sa décoration par suite de condamnation (décret du 13 janvier 882).

            Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  26 juin 2011 10:22, par BARRAULT Alain

        LEGRAND Jules, né le 8 juillet 1830 à Paris, soldat au 39e régiment d’infanterie, a été blessé par un biscaïen le 17 juin 1855. Amputé de la jambe droite, sans délai sur place, il est admis à l’hôpital militaire de Dolma-Bagtché le 26 juin, puis évacué le 11 août. Sa réforme et la constitution de son dossier de pension datent du 17 août 1855.

        Cordialement,
        — Alain BARRAULT —

        Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  21 octobre 22:05, par Duhamel - Grandprey

        bonjour
        la réponse se trouve dans sont parcourt militaire qui se trouve au archives de Vincenne.
        cordialement

        Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  11 avril 2006 10:55, par Aline39

      Un de mes aïeuls a également participé à la guerre de Crimée, il est décédé à Sébastopol en 1855.

      Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  11 avril 2006 11:13, par Thierry Sabot

        Bonjour et merci pour votre message,

        Est-ce que vous auriez des informations, des renseignements ou des documents sur le parcours de votre ancêtres lors de cette guerre qui pourraient nous permettre de compléter cet article ou bien d’en écrire un autre sur ce sujet de la guerre de Crimée ?

        Merci par avance,

        TS

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  12 avril 2006 12:11, par Dominique MARSAC

          Bonjour Thierry

          En réponse à votre question, oui, j’ai des informations sur mon ancêtre récupérés grâce à différents documents :

          - Livret du marin (équivalent du livret militaire pour la marine)
          - Titres de décorations expédition d’Orient et de la Baltique
          - Brevet de canonnier

          J’ai ensuite fait des recherches au Service Historique de la Marine qui m’a permis de reconstituer sa carrière.
          Par la suite, n’ayant pas de témoignages écrits de sa part mais en ayant trouvé sur différents ouvrages de l’époque, de la part de personnes ayant été au même endroit au même momment, j’ai donc « imaginé » une sorte d’autobigraphie ou raoman historique que j’ai modestement mis en ligne sur mon site qu’histoire-généalogie a eut la gentillesse de référencer sur sa page d’acceuil et que je remercie.

          Maintenant, comme je me passionne pour le sujet, j’ai un certain nombre de documents à ma disposition (notes prises au SHM ou téléchargés à la BNF ou ailleurs)
          Par contre, mon acêtre étant marin, je favorise la partie « maritime » de cette période.

          Je pourrais donc si vous le désirez, et comme vous me demandez, faire certaines synthèses de mes recherches et réflèchir à un ou plusieurs articles à publier sur le sujet.

          Cordialement

          Dominique MARSAC

          Voir en ligne : PIERRE BONNIN - MARIN

          Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  26 novembre 2010 09:43, par jean gabriel goichot

          J’arrive sans doutes un peu tard, mais je possède copie de lettres très bien rédigées envoyées du siège de Sébastopol (Y compris l’entrée dans la ville !)par un arrière grand oncle Edmond GOICHOT. Je peux éventuellemnt vous les scanner....

          Jean Gabriel GOICHOT
          04/74/56/66/46
          jeanetjean@wanadoo.fr

          Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  25 mai 2006 18:22

      Réponse à hyacinthe

      Comme toute les guerres, la Crimée a eut son lot de malheurs, mais effectivement comme si les tués et bléssés au combat n’eurent pas suffi, il y eut la malnutrition et une épidémie de scorbut...

      Dominique MARSAC

      Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  7 décembre 2008 12:05, par Demarzy

      Un de mes ancêtres était au siège de Sébastopol d’où il a écrit une lettre à ses parents le 28 mai 1855.Il s’agit de François DELANCE, 1827-1890 né et mort à Marzy (Nièvre,) qui était lui aussi remplaçant (payé pour effectuer le service d’un autre qui, au tirage au sort avait un mauvais numéro). Comment avez-vous trouvé le nom la personne remplacée ?
      Mes recherches aux AD58 sont restées vaines. Je n’ai peut-être pas cherché dans le bon registre.

      Merci de votre aide. Cordialement

      Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée  8 juin 2006 21:07, par Thérèse Garnier

    Qui pourrait me parler de Louis Garnier : 2° servant au Rt art 14° Bat. Im : 495 B mort à Constantinople le 25 novembre 1855 ? Agé de 22 ans ;
    Merci de me répondre .

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Vous me semblez avoir toutes les coordonnées pour commencer vos recherches, contactez le SHAT :

      Service Historique de la Défense à Vincennes
      Tel : 01 41 93 20 95

      En lisant votre message, il me semble comprendre que votre Louis Garnier était canonnier dans un régiment d’artillerie et qu’il avait le matricule 495 B (ce qui est la clé de vos recherches au SHAT)

      S’il est décédé à Constantinople, je pense que c’était à l’hôpital car Constantinople n’était pas sur le front

      Vous pouvez aussi venir partager les connaissances et de tous les passionnés d’histoire et généalogie militaire sur Geneamil

      http://fr.groups.yahoo.com/group/ge...

      Cordialement

      Dominique MARSAC

      Répondre à ce message

      • Bonjour ,
        Effectivement Louis Garnier est entré à l’hôpital de Constantinople le14/10/1855 ; il est décédé le 25/11/1855 à 7h du soir du scorbut.
        J’aurais aimé savoir si son corps a été rapatrié en France.
        Cordialement Thérèse Garnier

        Répondre à ce message

        • En réponse à la question concernant le corps de Louis Garnier, en regardant le site
          Des sépultures militaires : http://perso.orange.fr/seynaeve/
          On trouve un Louis Garnier, mais pas de la même génération
          GARNIER Louis né le 3/9/1870 ; Ancien officier
          Chevalier de la LH ; Mort le 25/5/1925. Cimetière de l’Est à Lille (Nord).

          Il est très difficile d’établir une théorie en réponse à votre question mais les pistes à suivre seraient les suivantes :
          Voici une idée empruntée à un colisteir de Géneamil : l’Etat a autorisé, pendant un momment en 1920 , le retour gratuit des corps de Morts pour la France. Il y a avait des démarches à effectuer et celles-ci ont laissé des traces dans les archives, départementales et municipales.
          Pour ce qui est des Municipales, les Mairies étaient averties des retours de corps. On peut trouver trace de ces documents et de listes de noms de corps restitués aux familles.
          Il y a aussi la possibilité de chercher l’inhumation dans la Nécropole Nationale la plus proche du lieu de décès ou le carré militaire communal s’il en existe un dans la ville de décès (mais à l’étranger, ce n’est pas certain).
          Je préciserait que pour la guerre de crimée, il reste des traces de cimetières français dans les environs de Sébastopole mais ailleurs, je ne sais pas...

          Affaire à suivre

          Dominique MARSAC

          Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée  7 septembre 2006 09:26, par le voyageur

    Revenant d’un séjour familial en Australie j’ai découvert une petite ville « Saint Arnaud » dans le Victoria avec une statue de ce général français parlant de la guerre de Crimée.

    Pouvez vous me dire en quoi Leroy de St Arnaud doit d’avoir donné son nom à cette ville en reconnaissance par d’anciens soldats australiens revenus au pays ?

    A St Arnaud les habitants connaissent ses méfaits algériens mais aussi ses bienfaits pour des soldats australiens.....lesquels ?

    Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  8 septembre 2006 14:57

      St Arnaud et l’Australie :

      Il est vrai qu’on a tendance à dire que la guerre de crimée était européenne, mais c’était presque une première guerre mondiale avant 14-18 puisque, et votre question a le mérite de le souligner, l’australie y a envoyé un contingeant
      Pour plus d’informations sur le sujet : http://www.argo.net.au/andre/AusCri...

      Concernant Saint Arnaud, voir une réédition du livre de François Maspero : l’honneur de Saint-arnaud
      Un auteur qu’on n’attendait pas sur ce sujet et qui brosse un portrait acide du personnage

      Dominique MARSAC

      Voir en ligne : mon site sur la guerre de crimée et la marine

      Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée 4 février 2007 00:57, par Alain Butraud

      bonsoir,
      intrigué par l’information que vous donnez, je suis allé voir cette ville de Saint-Arnaud avec Google Map, et là on voit bien que la guerre de Crimée a marqué fortement cette localité. On y découvre une Inkerman Street, une Alma Street, une Raglan Street, une Mac Mahon Street et sûrement d’autres qui m’échappent !

      Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée  5 octobre 2006 17:47, par blanchard

    bonjour.j’ai mon bis-aieuls qui était sébastopol au 19è b.c.p ; il a obtenu la médaille d’orient et plus tard celle d’italie (1859)pour info il est né en décembre 1834 et décédé en mars 1917. pour ma part j’aurai voulus savoir : en quelle année est décédé le dernier ancien combattant de la guerre de crimée ? merci pour votre réponse. blanchard ch.(jura).

    Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée  13 décembre 2006 22:13, par ANTOINE

      Bonsoir Monsieur Blanchard,

      J’ai trouvé sur un site internet (http://derniersveterans.free.fr/cri...) le nom suivant :

      Yves Prigent (11-12-1833 / en vie en 1938, il avait 104 ans) : il habitait la région de Penmarch (Bretagne) et était un des tous derniers vétérans de la Campagne de Crimée (il participa au Siège de Sébastopol en 1855). En mars 1937, lorsqu’il reçut la Médaille Militaire, il était le doyen des marins français (103 ans).

      Pourriez-vous me donner quelques renseignements sur votre ancêtre ? Avez-vous une photo de celui-ci ?

      Je m’intéresse aux campagnes du Second Empire.

      A bientôt,

      Sincères salutations Impériales,
      Xavier ANTOINE.

      Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  1er janvier 2007 17:58, par blanchard

        reponse a monsieur xavier antoine.mon ancetre ,pierre remy etait né le 16 décembre 1834 a ste-agnes (jura). il est entré au service au 3 btaillons de chasseurs a pieds le 31 mars 1855, classe 1854.il est passé ensuite au 19 btaillons de chasseurs a pieds le 31 decembre 1855. il est nommé chasseur de 1er classe le 8 mars 1857. il est present en crimée du 21 juillet 1855 au 23 mai 1856,il a recu la médaille de crimée le 17 octobre 1856 a douai. quelques années plus tard , il participe a la campagne d’italie du 28 mai 1859 au 31 juillet 1859 ,toujours dans les rangs du 19e bcp,il a obtenu la médaille de la campagne d’italie.il recu le certificat de bonne conduite le 20 septembre 1860.il obtiens le congé de libération le 31 décembre 1861. pour la petite histoire il avait ramené de la campagne de crimée des pinces pour extraire les dents des soldats.et au pays ils ne l’on pas reconnue , tellement il avait changer, d’apres les dire de mon grandpere (décédé en 2001). je me tiens a votre disposition pour d’autres renseignements. cordialement a tous. blanchard christophe.

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée 6 janvier 2007 00:46, par Alain Butraud

          Bonsoir,

          je suis très intéressé par votre témoignage, mon arrière-arrière grand-père Pierre Butraud a participé tout comme votre ancêtre à la Guerre de Crimée, de la classe 1852, il a reçu la médaille de Crimée avec l’épingle « Sébastopol » qui est aujourd’hui en ma possession, mais c’est tout ce que je sais sur le sujet et j’ai été impressionné par votre connaissance des états de service de votre ancêtre. Sauriez-vous où je serais susceptible d’obtenir de telles informations sur mon ancêtre, son régiment, etc..

          Merci par avance.

          Alain Butraud

          Répondre à ce message

          • > La guerre de Crimée 6 janvier 2007 11:24, par ANTOINE

            Bonjour Alain,

            Les renseignements que je vous ai donné sont issus d’ un site Internet. J’ai
            un ancêtre qui a servi en Crimée en tant que fourrier du 6e Régiment
            d’artillerie. Les informations proviennent de son livret militaire que ma
            famille a réussi à conserver.

            Pour votre ancêtre, je pense qu’il faut que vous alliez soit au SHAT à
            Vincennes, soit à la caserne Bernadotte à Pau.

            Voici les coordonnées de Pau :
            BCAAM
            CASERNE BERNADOTTE
            64023 PAU
            Fax : 05.59.40.45.53
            tel : 05.59.40.46.92
            bcaam-pau@dsn.sga.defense.gouv.fr.

            En espérant vous avoir donné assez de renseignements,

            Je reste à votre disposition pour toute autre information,

            Sincères amitiés Impériales,
            Xavier ANTOINE.

            Répondre à ce message

          • > La guerre de Crimée 6 janvier 2007 11:39, par blanchard

            réponse a mr. alain butraud. pour connaitre les états de service de votre ancetres,il vous faudra contacter le service historique de l’armée de terre qui se situe a vincennes,mais vous pouvez avoir un apercu de la sitution militaire,avec le conseil de révision et ses gros volumes que vous trouverez aux archives départementales du lieu ou habitait votre ancetres. vous possédez la médaille de votre ancetre,et celle-ci était accompagnée d’un diplome d’attribution ou dessus figure le nom du soldat,mais surtout le régiment a laquel appartenait votre ancetre ;si vous connaissez le régiment auquel il appartenait,vos recherches seront grandement plus simple. cordialement. blanchard christophe (morez-jura).

            Répondre à ce message

            • > La guerre de Crimée 10 janvier 2007 01:24, par Alain Butraud

              réponse à Messieurs Blanchard et Antoine,

              je vous remercie pour vos informations. Je n’ai malheureusement pas le diplôme, seulement la médaille, et j’ai contacté les AD de Vendée qui m’ont répondu que les registres matricules militaires ne commencent que pour la classe 1865. Je ne trouverai donc rien de ce côté car mon ancêtre est de la classe 1852..
              Quelqu’un a-t-il déjà eu l’occasion de faire des recherches au château de Vincennes,et si oui, lui semble-t-il possible de retrouver la fiche de mon ancêtre sans connaître son régiment ?
              Une piste serait de connaître les régiments ayant participé au siège de Sébastopol (la plupart j’imagine !). Où serais-je en mesure de trouver ce type d’information ?

              Merci à tous pour les informations que vous pourrez me fournir.

              Alain Butraud

              Répondre à ce message

              • > La guerre de Crimée 10 janvier 2007 11:53, par ANTOINE

                Bonjour Alain,

                Je vais faire des recherches dans mes archives et éventuellement demander à un ami ce week-end pour essayer de retrouver la liste des régiments qui ont participé au siège de Sébastopol.

                Je vous tiens au courant dans le courant de la semaine prochaine.

                Sincères amitiés Impériales,
                Xavier.

                Répondre à ce message

              • > La guerre de Crimée 20 janvier 2007 16:58, par ANTOINE

                Bonjour Alain,

                Voici le texte que je vous avais promis la semaine dernière :

                LES CORPS PRESENTS DEVANT SEBASTOPOL

                1er CORPS : de SALLES, général de division

                7e DIVISION : d’AUTEMARRE, général de division

                1re Brigade : NIOL, général de brigade
                -  3e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  19e RI,
                -  26e RI.

                2e Brigade : LEBRETON, général de brigade
                -  39e RI,
                -  74e RI.

                3e DIVISION : PATÉ, général de division

                1re Brigade : BEURET, général de brigade
                -  6e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  28e RI,
                -  98e RI.

                2e Brigade : BAZAINE, général de brigade
                -  1er régiment de la Légion Etrangère,
                -  2e régiment de la Légion Etrangère.

                4e DIVISION : BOUAT, général de division

                1re Brigade : FAUCHEUX, général de brigade
                -  10e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  18e RI,
                -  79e RI.

                2e Brigade : DUVAL, général de brigade
                -  14e RI,
                -  43e RI.

                DIVISION DE CAVALERIE : MORRIS, général de division

                1re Brigade : CASSAIGNOLLES, général de brigade
                -  1er Chasseurs d’Afrique,
                -  3e Chasseurs d’Afrique.

                2e Brigade : FÉRAY, général de brigade
                -  2e Chasseurs d’Afrique,
                -  4e Chasseurs d’Afrique.

                A chacune des divisions sont rattachées du génie, de l’artillerie et des équipages militaires.

                2e CORPS : BOSQUET, général de division

                1re DIVISION : CANROBERT, général de division

                1re Brigade : ESPINASSE, général de brigade
                -  1er bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  1er Zouaves,
                -  7e RI.

                2e Brigade : VINOY, général de brigade
                -  20e RI,
                -  27e RI.

                2e DIVISION : CAMOU, général de division

                1re Brigade : WIMPFFEN, général de brigade
                -  Régiment de Tirailleurs Algériens,
                -  3e Zouaves,
                -  50e RI.

                2e Brigade : VERGÉ, général de brigade
                -  2e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  6e RI,
                -  82e RI.

                3e DIVISION : MAYRAN, général de division

                1re Brigade : de LAVARANDE, général de brigade
                -  19e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  2e de Zouaves,
                -  4e RI de Marine.

                2e Brigade : de FAILLY, général de brigade
                -  95e RI,
                -  97e RI.

                4e DIVISION : DULAC, général de division

                1re Brigade : de SAINT-POL, général de brigade
                -  17e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  57e RI,
                -  85e RI.

                2e Brigade : BISSON, général de brigade
                -  10e RI,
                -  61e RI.

                5e DIVISION : BRUNET, général de division

                1re Brigade : COEUR, général de brigade
                -  4e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  86e RI,
                -  100e RI.

                2e Brigade : LAFONT DE VILLIERS, général de brigade
                -  46e RI,
                -  91e RI.

                DIVISION DE CAVALERIE : d’ALLONVILLE, général de division

                1re Brigade : nom inconnu, général de brigade
                -  1er Hussards,
                -  4e Hussards.

                2e Brigade : de CHAMPERON, général de brigade
                -  6e Dragons,
                -  7e Dragons.

                A chacune des divisions sont rattachées du génie, de l’artillerie et des équipages militaires.

                CORPS DE RESERVE : REGNAULT DE SAINT-JEAN-D’ANGELY,
                général de division

                1re DIVISION : HERBILLON, général de division

                1re Brigade : MARGUENAT, général de brigade
                -  14e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  47e RI,
                -  52e RI.

                2e Brigade : CLER, général de brigade
                -  63e RI,
                -  73e RI.

                2e DIVISION : d’AURELLE, général de division

                1re Brigade : MONTENARD, général de brigade
                -  7e bataillon de Chasseurs à Pied,
                -  9e RI,
                -  32e RI.

                2e Brigade : PERRIN-JONQUIÈRE, général de brigade
                -  15e RI,
                -  96e RI.

                DIVISION DE LA GARDE IMPERIALE, MELLINET, général de brigade

                1re Brigade : UHRICH, général de brigade
                -  Zouaves,
                -  1er Voltigeurs,
                -  2e Voltigeurs.

                2e Brigade : PONTEVÈS, général de brigade
                -  Chasseurs,
                -  1er Grenadiers,
                -  2e Grenadiers,
                -  Gendarmes.

                BRIGADE DE CAVALERIE DE RESERVE : de FORTON, général de brigade

                -  6e Cuirassiers,
                -  9e Cuirassiers.

                A chacune des divisions sont rattachées du génie, de l’artillerie et des équipages militaires.

                Bonne lecture,

                Je reste à votre disposition pour tous renseignements donc vous aurez besoin,

                Sincères salutations Impériales,
                Xavier ANTOINE.

                PS : Source : HISTOIRE DE LA GUERRE D’ORIENT ILLUSTRÉE par JANET-LANGE.

                Répondre à ce message

                • > La guerre de Crimée 22 janvier 2007 12:10

                  Merci à vous pour la peine que vous vous êtes donnée pour m’apporter une réponse aussi précise et détaillée !
                  Je vous tiendrai au courant de l’avancée de mes investigations et n’hésiterai pas à vous solliciter si besoin est !

                  Cordialement - a wir gallon

                  Alain

                  Répondre à ce message

                • > La guerre de Crimée 1er juin 2007 10:58

                  je suis intéressé par la guerre de Crimée :
                  ayant un ancêtre décédé à inkermann le 12/09/1855 : stuck jean baptiste né le 06/09/1825 à Uffholtz ( 68) qui était affecté au 49° régiment de ligne. je me permets de vous contacter sur un petit point suivant :
                  vous évoquez la division Brunet composée de 2 brigades :
                  la 2° brigade étant composée du 46° et 91°RI.
                  selon mes recherches , elle serait composée du 49° et 91° RI commandée effectivement par Laffont de Villiers.

                  pourriez vous me confirmer , merci.
                  cordiales salutations.

                  Répondre à ce message

                • > La guerre de Crimée 10 mars 2010 09:50, par Jacky

                  Comme beaucoup d’autres personne en quettes d’informations généalogique concernant mes aïeuls, je suis tombé sur l’acte de naissance d’un arrière arrière grand oncle où il est mentionné en encart de l’acte qu’il était mort à Sébastopol à l’hôpital ambulance de la 2e division du 1èr corps.
                  Il avait le matricule 5135 (pas trop lisible) et était affecté à la 8e batterie du 8e RI en tant que 2e conducteur. Je souhaiterais savoir si il existe une liste de noms ayant été inhumés sur place,son patronyme : CALLE Jean, né le 14 Janver 1833 à Aynac département du Lot.
                  Merci pour vos renseignements éventuels.

                  Répondre à ce message

                • > La guerre de Crimée 20 novembre 2011 22:30, par himeros

                  Mon ancêtre Jean Baptiste JOHAN est décédé le 24/03/1855 à l’hôpital militaire du Roule à Paris de fièvres thyphoïdes. Il était fusillé de la 4e Compagnie 2e Bataillon du 69e Régiment de lignes, le numéro de matricule n’est pas très lisible. Est-il possible qu’il ai participé à la guerre de Crimée ?

                  Il était né le 22/07/1829 à Saint Denis de Gastines en Mayenne de Guillaume JOHAN et de Michelle BUIN. Or sur l’extrait mortuaire tiré du registre de l’hôpital il est dit que sa mère se nomme Jeanne PANNETIER. Comment expliquer une telle erreur ?

                  Merci de votre aide !
                  Cordialement

                  Répondre à ce message

          • > La guerre de Crimée 29 mai 2007 19:29

            Bonjour,
            Je fais des recherches généalogique sur mes ancêtres, et mon troisième arrière-grand père du nom de Cot Pierre, né le 14 fev.1825 à saint ours les roches dans le département 63230 canton de pontgibaud, a fait la guerre de crimée : liste du contingent 1845 numéro d’ordre 1070, numéro échu au tirage 20, taille1 métre 62, date de mise en activité le 21 octobre 1846, incorporé au 23e régiment léger le 28/11/1846, position définitive matricule 47/87 .
            Mes questions sont de savoir de quel endroit de france ou a eu lieu son départ pour la guerre de crimée et de l’arrivée suivie des combats qu’il a mené au siége de Sébastopole, qui lui a fait perdre une jambe, ses éloges lui ont raporté deux décorations, je recherche a quelle date les lui a t’on remise (citation).
            Et pour finir, je souhaiterais savoir à quel date a eu lieu son retour à Saint-Ours-Les-Roches 63, sachant qu’il s’est marié le 22/04/1856 à saint-ours 63, d’ou il décédera le 29/04/1900 à Pontgibaud 63.
            Ne pouvant me déplacer aux archives de Vincennes, merci de me donner les renseignements que vous pourrez collecter sur ce que je vous ais communiquer ci-dessus.
            Avec tous mes remerciements, pour votre aide que vous pourrez m’apporter
            Je vous vous donne mes coordonnées : MR COT DIDIER, 1ter rue du moulin à vent, 27860 Heudicourt

            Cordialement.

            Répondre à ce message

            • > La guerre de Crimée 11 juin 2011 00:48, par MEYNET Jean-Luc

              Bonsoir,

              Voici un début de réponse, ou certainement un complément

              COT Pierre
              né le 14 février 1825 à St ours
              soldat au 5e bataillon de Chasseurs à pied
              Fracture de la jambe droite et de l’avant-bras ; plaie contuse au pied gauche par éclat d’obus le 15 octobre 1854
              Amputation de la cuisse droite au 1/4 supérieur le 20 octobre
              Entré le 9 novembre à l’hôpital de Dolma-Bagtché
              Evacué sur France le 17 janvier 1855

              Ce régiment est parti pour l’orient les :
              25 avril 1854 de Marseille
              26 avril 1854 de Toulon
              2 ports différents, plusieurs navires différents également.
              Est arrivé à Gallipoli dès le 3 mai 1854

              A suivre éventuellement

              Cordialement

              Jean-Luc Meynet.

              Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée  6 janvier 2007 20:50, par Ernest Varnier

        Je recherche des informations sur mon aïeul qui aurait eu la légion d’honneur en crimée Varnier je ne connait pas le prénom.

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  7 janvier 2007 11:50, par blanchard

          répnse a mr.varnier. vous pouvez toujours contacter la grande chancellerie de la légion d’honneur ; mais avant il vous faudra faire des recherches au niveau de votre famille(oncles ou tantes ou encore des cousins ,qui puissent vous aidez en documents (livret militaire ou,et la serait le mieux pour vous,diplome d’attribution de la dite décoration) cela peut des fois se trouver chez un de vos proche parents...donc bon courage pour votre enquete familiale. cordialement. blanchard christophe. (morez-jura).

          Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée  10 août 2007 21:31, par vivie57

          Bonsoir, je vous mets un lien avec la base de données de la Légion d’Honneur, mais il vous faudrait connaître le prénom et la date de naissance de votre aïeul. Ensuite, s’il existe dans la base, vous pourrez éventuellement demander à consulter le dossier à Paris, mais certains dossiers sont vides, malheureusement.
          Bonnes recherches. Sylvie

          Voir en ligne : base Léonore (Légion d’Honneur)

          Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée  14 novembre 2006 14:42, par Astrid

    Bonjour, je fais des recherches généalogiques et j’ai retrouvé une stèle d’un membre de ma famille, Capitaine Edouard Rowland FORMAN (Anglais) dans un cimetière en France. Il est écrrit qu’il est décédé là-bas durant la bataille en 1855. Ses compagnons lui auraient rendu hommage en offrant cette stèle. Je ne comprends toujours pas comment elle a pu parvenir jusqu’ici. Je possède par ailleurs le portrait d’un militaire au camps de Boulogne en 1854. Comment savoir s’il s’agit bien de Rowland Forman...

    Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée  14 novembre 2006 17:02, par blanchard christophe

    bonjour.reponse a astrid : des amis a votre aieul et pourquoi pas aussi sa famille ont eu la pensé de lui rendre hommage au travers de cette tombe , facon pour eux de venir se receuillir et d’entretenir ainsi sa mémoire. il se peut aussi,que ce « geste » soit l’oeuvre de compagnon d’armes francais.

    Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée REF CAPITAINE FORMAN 20 novembre 2006 12:16, par Astrid

      Bonjour et merci de votre réponse ;
      J’ai d’avantage d’informations à propos de mon aieul Edward Rowland Forman.
      Captain Edward Rowland Forman - killed in the attack on the Redan - 18th June 1855
      Son of the late Edward Forman.
      First Brigade, Light Division cemetery - « Sacred to the memory of Capt. E.R. Forman. 2nd Battn Rifle Brigade who was killed at the assault on the Redan on the 18th June 1855 aged 33 years, this stone is erected by his brother officers. »
      Traduit, cela donne :
      Capitaine Edward Rowland Forman tué dans l’attaque du redent- 18 juin 1855, fils du défunt Edward Forman. 2e bataillon de fusiliers qui a été tué pendant l’assaut sur le redent, le 18 juin 1855 à l’Ãge de 33 ans, cette stèle a été érigée par ses compagnons d’armes.
      Vous pourrez peut-être m’éclairer si vous avez des infos ou éléments supplémentaires ?
      J’e vous communique le site en anglais qui mentionne beaucoup d’infos à ce sujet. www.members.tripod.com
      Merci de votre attention,
      Astrid.

      Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée REF CAPITAINE FORMAN 19 décembre 2009 12:57, par db01

        Two years too late, but did you know Capt E R Forman has his arms on a memorial in the Ante-Chapel of Eton College ? Being an Old Etonian the school might well have some more information.
        Apologies for posting in English.

        Répondre à ce message

        • > La guerre de Crimée REF CAPITAINE FORMAN 25 février 2010 17:35, par Chasset

          Bonjour

          ...Faisant les mêmes recherches sur ce capitaine, je viens de voir que vous avez des informations. D’où les tenez vous ? Avez vous des informations sur la famille Forman ou Seaton.
          Comment peut on se procurer les armes de cette famille ?

          Répondre à ce message

        • hi, thank you so much for this information regarding Eton College ! I am glad you told me, I am gonna write to the college hoping for some more info. I was in Ukraine 2 days ago with my job and could not go to sebastopol, sad isn’t it... merci again.

          Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée - Publications 10 janvier 2007 13:39, par Dominique MARSAC

    Pour tous ceux qui veulent mener des recherches sur cete guerre, voici une liste relevée sur le site du SHAT :

    Publications Service Historique de la défense
    sur La guerre de Crimée

    Les ouvrages et les périodiques ci-dessous sont disponibles à la bibliothèque de l’armée de Terre. Cette liste ne constitue donc pas une bibliographie exhaustive et, selon le thème abordé, le lecteur est invité à compléter sa recherche par la consultation des ouvrages et des travaux universitaires de référence.

    Artillerie (L’) à Sébastopol . - Paris, Berger-Levrault, 1859, 2 vol.
    Etude diplomatique sur la guerre de Crimée . - Saint-Pétersbourg, Schmitzdorff, 1878, 2 vol.
    Génie (Le) à Sébastopol . - Paris, Dumaine, 1858.
    BAPST (Edmond) . - Origines de la guerre de Crimée . - Paris, Delagrave, 1912.
    BAUDENS (L.) . - La guerre de Crimée. Les campements, les abris, les ambulances, les hôpitaux, etc. . - Paris, Michel Lévy, 1858, 412p.
    BAZANCOURT (Baron de) . - L’expédition de Crimée . - Paris, Amiot, 1856, 2 vol.
    BOCHER (Charles) . - Lettres de Crimée. Souvenirs de guerre . - Paris, Calmann-Lévy, 1877, 176p.
    CANONGE (Gl. Frédéric) . - Histoire militaire contemporaine (1854-1871) . - Paris, G. Charpentier, 1882 à 1887, 2 vol.
    CHARTIER (Aimé) . - La 3e Division de l’armée d’Orient et le Prince Napoléon . - Paris, Guérin, 1897.
    COSTANTINI (Col. Aimé) . - La guerre de coalition contre la Russie et l’expédition de Crimée (1853-1856) . - in Colloque international d’histoire militaire, Stockholm Narwick, 1973.
    CULLET Octave (Lt-Col.) . - Un régiment de ligne pendant la guerre d’Orient. Notes et souvenirs d’un officier d’infanterie (l’auteur). Publiés par l’Abbée S. Rochet . - Lyon, Libr. gén. catholique et classique E. Vitte, 1894, 271p.
    DU CASSE . - Précis historique des opérations . - Paris, Dentu, 1856.
    GUICHEN (Vicomte de) . - La guerre de Crimée . - Paris, Pedone, 1935.
    GUILLEMIN (René) . - La guerre de Crimée . - Paris, France-Empire, 1980.
    HAMLEY (Gl) . - The war in the Crimea . - London, Seeley, 1900.
    HARDY de PERINI (Gl. E.) . - Afrique et Crimée, 1850-1856. Historique du IIe Léger (86e de Ligne) . - Paris, Charles Lavauzelle (1804), 210p.
    JOLY (Victor) . - Mensonges et réalités de la guerre d’Orient . - Bruxelles, Van Buggenhendt, 1855.
    KINGLAKE (A.W.) . - The invasion of Crimea . - Blackwood and sons, 1863, 5 vol. Traduction française par Karcher, 1869, 4 vol.
    LAYARD (Auguste) . - La première campagne de Crimée . - Bruxelles, 1855
    LYSONS(Gl.) . - The Crimean war from first to last . - London, Murray, 1895.
    MALHER (Lt E.) . - Le journal du 97e de Ligne (22e Léger) pendant la campagne de Crimée, 1854-1855 . - 178p.
    MARCHAL (Gustave) . - La guerre de Crimée . - Paris, Didot, 1889.
    MAYNARD (Docteur, Félix) . - Souvenirs d’un zouave devant Sébastopol . - Paris, Lib. Nouvelle, 1856, 274p.
    PERRET (Cne E.) . - Les Français en Orient. Récits de Crimée, 1854-1856 . - Paris, Bloud et Barral (vers 1889) ; 439p.
    REVOL (Lt-Col.) . - Etudes sur le haut commandement en Crimée (1854-1855) . - Paris, Berger-Levrault, 1923.
    ROMAGNY (Cne) . - Etude sommaire des campagnes d’un siècle . - Crimée . - Paris, Lavauzelle, s.d.
    ROUSSET (Camille) . - Histoire de la guerre de Crimée . - Paris, Hachette et Cie, 1877, 2 vol., 460 et 474p.
    Fragments d’une histoire de la guerre de Crimée . - Paris, Donniol, 1875.
    RUSSEL (W.H.) . - The war . - London, Routledge, 1856, 2 vol.
    TANE (M.X.) . - Histoire diplomatique de la guerre d’Orient . - Paris, Dentu, 1864.
    THOMAS (Col.) . - La guerre d’Orient (1854-1855) . - Paris, Delagrave, 1900.
    THOUMAS (Gl. Charles-Antoine) . - Mes souvenirs de Crimée, 1854-1856 . - Paris, Libr. illustrée (1892), 294p.
    VIGNERON (H.) . - Précis critique et militaire de la guerre d’Orient . - Paris, Pick, 1858.
    WOODS (N.A.)
    The past campaign . - London, Longman, 1855, 2 vol.
    The Crimea in 1854 and 1874.

    Répondre à ce message

  • > La guerre de Crimée 26 mai 2007 14:12, par nathtiti

    Bonjour

    Effectuant des recherches sur ma famille, je vous serais reconnaissant de bien vouloir me renseigner comment je peux me procurer et connaître les Etats Militaires de Mr MEVEL Jean né le 29.05.1830 à Brasparts et décédé le 06.01.1883 à Plounéour Menez, je recherche en vain à qui je dois m’adresser.

    J’habite dans le Sud de la France et je ne peux me déplacer dans le Finistère !

    En vous remerciant par avance de l’aide et des conseils que vous pourriez m’apporter.

    Répondre à ce message

    • > La guerre de Crimée 27 mai 2007 16:08, par Dominique MARSAC

      En réponse à tous ceux qui cherche la carrière militaire de leurs ancêtres :

      Pour toute recherche de carrière militaire, il n’y a pas d’autres solution pour commencer que de consulter les régistres de conscription des archives départementales à la préfecture du département de naissance de l’intéréssé. Mais attention, l’expérience m’a prouvé que c’est parfois plus difficile s’il a déménagé, il peut alors s’être inscrit ailleurs pour ses 20 ans.
      Vous trouverez alors son matricule sans lequel on ne peut de toute façon pas aller plus loin.
      Vous trouverez aussi une partie de ses affectations

      Ensuite, pour en savoir plus, il faut s’adresser au Service Historique des Armées

      Bonnes recherches

      Dominique MARSAC

      Voir en ligne : PIERRE BONNIN MARIN

      Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée 11 juin 2007 15:07, par nathtiti

        Bonjour,

        Je ne peux me déplacer aux Archives du Finistère et je souhaiterai savoir comment me procurer le Matricule. Ayant écrit aux Archives du Finistère ceux-ci n’effectue aucune recherche pour les particulier.

        Comment me procurer le Matricule afin de connaître les Etat Militaire de celui-ci ?

        Cordialement

        nathtiti

        Répondre à ce message

      • > La guerre de Crimée 16 décembre 2007 13:14

        Bonjour,

        j’ai effectivement écrit aus AD de Seine Maritime pour un ancêtre (SOUDE Louis Auguste) né en 1835 à harcanville (76) et m’ont répondu que les registres matricules ont été créés qu’en 1867 et n’ont donc pu retrouver mon ancêtre.
        Que dois je faire ?
        S’agit il bien des registres de matricules ou est ce un autre document ?
        merci d’avance
        hervé

        Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée 17 septembre 2007 18:27, par David

    Bonjour,
    Je recherche un ancêtre qui est parti à l’armée en 1852/1853 et depuis aucune trace.Il serait décédé avant 1870 puisqu’il ne figure pas sur le testament lors du décès de sa mère.Existe t’il une liste de soldats décédés en Crimé, ou noyés lors des naufrages.

    Merci

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée, 25 septembre 2007 23:59, par Jean Y Collin

    Dans le cadre d’une étude générale sur l’armée depuis le Second Empire jusqu’en 1820, je recherche les officiers supérieurs français et anglais (*-dc, grade, arme) qui reçurent la Légion d’Honneur ou l’ordre du Bain (avec date)
    Si vous désirez correspondre ou collaborer, Jean Y Collin Email : guideencyclopedique@neuf.fr

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée, 23 janvier 2008 21:28, par Michel Séguéla

      bonjours, mon bi-aïeul le colonel Eugène Simon Belleville a participé à la campagne d’Orient du 26 mai 1854 au 23 septembre 1855. A l’époque il était capitaine au 1er bataillon de chasseurs à pied, puis à partir du 1er mars 1855 au bataillon de chasseurs à pied de la garde impériale.Il fut blessé le 20 septembre 1854 à la bataille de l’Alma.
      Il est nommé chevalier de la L.H. le 21 octobre 1854, à reçu la médaille de S.M.la reine d’Angleterre (Crimée)le 30 août 1856 et la médaille de la valeur militaire de Sardaigne le 15 janvier 1857.
      J’ai découvert ces informations dans l’extrait du registre-matricule des officiers N°91

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  6 avril 2008 20:44

    j ai trouver un congé de liberation de cette epoque pouvez vous m indiquer ou dois je ma dresser s il vous plait nln13@hotmail.fr merci

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée  7 avril 2008 13:58, par Thierry Sabot

      Bonjour, est-ce que vous seriez d’accord pour publier sur www.histoire-genealogie.com ce congé de libération ? Si vous pouvez me l’envoyer en pièce jointe directement sur mon email... Merci

      Cordialement,

      Thierry Sabot

      Répondre à ce message

      • La guerre de Crimée  1er mars 2010 01:07, par JOE

        Bonjour
        Je vois que nous ressentons tous la même émotion et envie de savoir au sujet de nos grands pêres qui ont participé au siége de Sébastopol. Pour ceux que ça interresse, j’ai la copie du certificat qui accompagnait la médaille qu’a reçu mon arriére grand pére POITEVIN François, lui donnant droit a une agrafe !

        me contacter par mail : carme33@orange.fr

        Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  15 mai 2008 16:56, par sylzel

    Bonjour,

    Voilà un de mes ancêtres étaient gendarmes à pied de la garde impériale, dans le deuxième bataillon mais je ne sais pas s’il a participé à la guerre de Crimée. Comment puis-je savoir ?

    merci d’avance
    sylzel

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée 20 juin 2008 15:52

    Bonjour, Puis-je savoir quel était le prénom du général Dulac ? Merci

    Répondre à ce message

    • Général Dulac 14 novembre 2013 09:58, par Le Pourhiet

      Je possède une photographie au format « carte de visite », datant environ de 1860, montrant un civil d’une cinquantaine d’années. Au dos l’inscription manuscrite : « Ernest Dulac devenu le général Dulac ». Me contacter par email pour envoi de la photographie. alp01@free.fr

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  11 août 2008 20:28, par liliane

    Bonjour je souhaiterais poser une question sur le forum au sujet d’un de mes ancêtres décédé à Constantinople en 1855. Comment procéder ?

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  7 octobre 2009 23:54, par ROMA 05

    Mon ancêtre Pierre MARCELLIN né le 19/3/1833 a fait la guerre de Crimée.Il est revenu au pays à Rabou à côté de GAP 05.Décédé le 30/5/1909,je ne sais rien de son parcours,je n’ai même pas de photo de lui alors qu’il en existait au moins une avec l’habit qu’il portait en Crimée,une grand tante me l’a confirmé.Je vais essayer de trouver son matricule sur le registre aux archives de GAP,et peut être que de votre côté vous pourrez m’aider.il S’appelait en fait Jean-Pierre mais se faisait appeler Pierre.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  19 mai 2010 19:36, par astrid

    bonsoir,j ai retrouvé le même genre de monument/stèle au pieds de la tombe de mes ancetres, parents de ce CAPITAINE ROWLAND FORMAN.Je joints la photo à ce message.
    cdt
    astrid.djn@gmail.com

    JPEG - 1.3 Mo

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  14 novembre 2010 20:50, par rugbyman13

    Bonjour,

    A Biarritz notre maison au 4 rue de Constantine fait référence d’après nos sources à un ancien soldat de Napoléon III ayant fait la guerre de Crimée. Il s’appelait Constantin d’où le nom de la Villa. Ce soldat était unijambiste et Napoléon III lui aurait confié le poste de vacher à Biarritz.
    Quelqu’un peut-il me donner des pistes pour retrouver la trace du parcours de ce soldat ancien propriétaire de notre maison toujours située au même endroit ? Rue Constantine à Biarritz.
    Le registre Napoléonien de 1803 précise que la rue (chemin) de l’époque s’appelait « Maysounabe » en patois Maison Neuve. Mais en 1855 (environ) la rue devint Constatin en l’honneur je pense de ce soldat émérite revenu unijambiste.de Crimée...Dans l’attente de vous lire et d’obtenir des pistes de recherches.

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée  11 juin 2011 01:02, par MEYNET Jean-Luc

      Bonsoir,

      Il n’y a apparemment pas de CONSTANTIN amputé lors de la guerre de Crimée. Etes-vous sur de son nom ?
      Ce « Constantin » soldat de Napoléon III semble un peu trop coller à la ville de Constantinople où il aurait pu être hospitalisé des suites de ses blessures ;

      Cordialement

      Jean-Luc Meynet.

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  6 janvier 2011 12:27, par Vadi

    Bonjour,
    Je suis actuellement en train de réaliser un mémoire sur la Guerre de Crimée, et plus particulièrement sur le Siège de Sebastopol. Je suis a la recherche d’actes, de certificats... qu’on pourrait m’envoyer par mail sebastienvadi@yahoo.fr ou par courrier. Ces documents resteront dans le cadre stricte de mon travail. Si vous avez des infos, contactez moi.

    A bientot

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  24 mars 2012 13:24, par luchonlionel

    Bonjour,

    je cherche à reconstituer la carrière militaire d’une personne JOURDAN JEAN CLEMENT né à Bagnères de Luchon le 29/12/1829 qui a été tambour dans une armée napoléonienne.

    Comment faire ?

    Je me demandais à quel âge il pouvait être entré dans les armées ?

    S’il est entré directement comme « tambour » ?

    Puis quelle campagne a-t-il faite ?

    La période qui va m’intéresser se situe donc a priori entre la date d’incorporation (?) et la date de naissance de ma grand-mère (21-12-1865)
    Si je regarde les campagnes je trouve
    1856 : Guerre de Crimée
    1859 : Campagne d’Italie
    1861 : Expédition du Mexique

    Je continue de chercher et écoute les conseils

    MERCI

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  12 février 2013 00:45, par perrin

    Bonjour

    Il me faudrait savoir avec certitude si le soldat Constantin de Napoléon III était bien unijambiste et avait fait la guerre de Crimée. Comment accéder à la liste des soldats ? ce soldat aurait habité chemin de maysounabe entre 1856 et 1860 en tant que vacher de l’empereur ce chemin de maysounabe seule demeure fut baptisé d’après la Mairie de Biarritz rue constantine car ce Constantin aurait été le premier à l’habiter !! Merci pour vos réponses

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  2 mars 2013 00:13, par Gorse

    Un de mes ancêtres Joseph Gorse a fait la guerre de Crimée. Il est décédé le 5 décembre 1856, à l’hôpital militaire de Lyon. Il est porté au registre de l’hôpital : fusillé, 41e ligne, 2e Bataillon et 4e Compagnie, matricle 5847 (sous réserve), (régiment ?).
    Il est né le décembre 1834 à Saint Yriex-le-Déjalat (correze).

    Je recherche des information sur son passé militaire (bataille, décoration, photos, etc.).
    Merci, salutations.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée 27/03/2013 par Decaux Martine 27 mars 2013 16:18, par DECAUX martine

    un de mes ancêtres a fait la guerre de crimée , il s’agit de Podevin Frédéric Eloi , militaire fusillier au onzième de ligue 3.Bataillon 3è compagnie.Il serait décédé de la fièvre typhoide à l’age de 24 ans le 14/2/1856 numéro d’immatricule 6498

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  30 juillet 2013 01:25, par LeDu

    Bonjour,

    Sauriez-vous s’il existe des archives listant les militaires disparus lors de la guerre de Crimée ? Je suis en début de recherche (sans trop d’espoir) d’un arrière-arrière-grand-père de mon épouse et ne connaît que partiellement son nom. Je ne vois pas vers quelle autre éventuelle liste je pourrais diriger mes recherches.

    merci,

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  5 janvier 08:48, par langeron

    Je suis le descendant le plus direct par ma mère née Lerasle du grenadier du pont de l’Alma dont la statue se trouve à Dijon, patrie du sculpteur Dieboldt. Cette statue est malheureusement totalement anonyme, et j’aimerais saisir le service compétent à Dijon pour évoquer cette question.Merci bien.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée  4 mars 19:32, par moreau jean-michel

    bonjour

    les evenements recent de crimèe ont réveillées le souvenir d’un ancetre disparu au court du conflit de 1853
    son nom adrien moreau decede le 09 03 1856 a constantinople
    vous srait il possible de me fournir des indices pour retrouver une trace de ce nom merci

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 7 mars 10:46, par TRIPOGNEY

    Bonjour à tous,
    en ce qui concerne les informations sur les « participants » à cette opération, voir au SHAT à Vincennes ,tout y est.(j’ai retrouvé facilement mon arrière grand père).A noter que toutes les décorations sont ANGLAISES, ceci pour avoir « une porte de sortie » afin de ne pas vexer les futures amis russes.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 7 mars 14:32, par Fauchier

    Un de mes ancêtres est mort la-bas en 1856, un jeune soldat...
    L’histoire « est un éternel recommencement »., hélas...

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 7 mars 21:59, par Michelle Schott

    Bonjour Thierry
    C’est éffarant comme les histoires ( de guerres ) se répètent !!!!!!
    Merci pour votre recherche qui m’a ouvert les yeux sur ces noms qui me rappelaient mon enfance d’écolière en France.
    Amitiés toujours.
    Michelle

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 08:19, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    Sur Gallica est consultable un gros volume
    « Rapport au Conseil de santé des armées sur les résultats du service médico-chirurgical aux ambulances de Crimée et aux hôpitaux militaires français en Turquie, pendant la campagne d’Orient en 1854-1855-1856 » par Chenu Jean-Charles

    Edité en 1865, il recense plusieurs centaines de noms de soldats français blessés au cours des combats de la Guerre de Crimée. Les notices sur l’identité des soldats et sur les circonstances des blessures sont assez détaillées

    Grâce à la fonction « rechercher dans ce document » vous pouvez peut être retrouver l’un de vos ancêtres.

    Le lien est : ark :/12148/bpt6k61150980

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 10:01, par Chouvel Daniel

    Bonjour,
    Existe-t-il une liste nominative des militaires français ayant participés à la guerre de Crimée ? Merci d’avance.
    Chouvel Daniel

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 14:56, par DEPOUX

    Un des ancêtres de mon épouse (Alsacien Français avant 1870) a participé à cette expédition.A son retour, il a perçu une pension spéciale versée par la Reine Victoria jusqu’à son décès. Pouvez vous m’en dire plus à ce sujet ?

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 18:01, par ncagnard

    Un de mes ancêtres a fait la guerre de Crimée car il était né en 1833.Il a même dû être blessé. Enfant abandonné à l’hôpital-hospice de Péronne Picardie France. son parcours m’intéresse beaucoup : il s’appelait Victor PAUL. La liste de ces combattants est-elle disponible ?
    à l’avance ,merci

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 18:14, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      Votre ancêtre vous attend à la page 435 du livre cité plus haut :

      « PAUL, Victor, né le 26 octobre 1833, à Péronne (Somme). — Soldat au 98e de ligne. — Fracturé de la partie supérieure du tibia, jambe droite, et plaie à la région pariétale droite par l’explosion d’une mine, le 12 juillet 1855. — Entré le 17 juillet à l’hôpital de Gulhané. Évacué le 9 septembre. — Ankylose incomplète du genou droit. — 25 septembre 1855 »

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 18:54, par ncagnard

    Bonjour Michel Guironnet
    Un grand merci ,la réponse ne s’est pas fait attendre !!! Une cousine m’avait parlé d’une blessure et là, vous me fournissez une foule de détails. Tellement émue, je ne suis pas certaine d’avoir bien envoyé mon message donc ne vous étonnez pas si vous en recevez un deuxième
    merci Nicole CAGNARD

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 mars 22:38, par Michel MASSON

    Mon ancêtre Masson Jean Joseph était engagé dans l’armée quand il a fait la campagne de Crimée du 5 avril 1855 au 27 mai 1856. Avec médaille de la Reine d’Angleterre (Victoria)
    Campagne d’Italie 27 avril 1859 au 30 juillet ; blessé à la bataille de Solferino 24 juin 1859, a reçu la médaille d’Italie. Campagne d’Algérie du 15 février 1863 au 15 août 1865. A reçu la Médaille Militaire par décret Impérial du 7 juin 1865.
    Sources,documents originaux : son livret militaire et document : Congé de Libération le 27 avril 1865.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 9 mars 08:42, par Yves calloc’h

    Je sais que le grand-père de ma grand-mère maternelle, René Moreau a fait la guerre de Crimée (né le 6 février 1828 à Plogonnec et marié après son retour de Crimée le 24 mai 1857) ; d’après ce que j’ai entendu dans mon enfance, il aurait gagné Marseille à pied pour embarquer à destination avec 3 paires de sabots pour le voyage. Je voudrai savoir si les régiment étaient liés à un département comme c’était le cas pour la guerre 14-18. Y avait-il un régiment à Quimper qui a du être le centre de mobilisation ?
    Merci pour toute réponse
    Yves calloc’h

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 9 mars 11:23, par Jean-Claude TAVOT

    Bonjour,

    Je recherche toutes informations concernant mon arrière grand-père maternel qui a participé à la guerre de Crimée je n’ai aucune information concernant son unité, je sais qu’il n’a pas été blessé, voici tout ce que je connais de lui :

    MONTARON Noël né le 21/02/1831 à Avrée (Nièvre)
    Pouvez-vous m’aider à en savoir plus sur sa campagne de Crimée ?
    Merci d’avance

    Jean-Claude

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 26 octobre 16:46, par TAVOT Jean-Claude

      J’en sais un peu plus maintenant, il faisait partie du
      28e Rgt. d’infanterie de ligne qui a participé à la prise de SEBASTOPOL et de la Tour de MALAKOFF.
      Merci d’avance pour d’éventuelles précisions supplémentaires sur ce régiment lors de cette guerre.

      JC

      Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 26 octobre 16:48, par TAVOT Jean-Claude

      J’en sais un peu plus maintenant, il faisait partie du
      28e Rgt. d’infanterie de ligne qui a participé à la prise de SEBASTOPOL et de la Tour de MALAKOFF.
      Merci d’avance pour d’éventuelles précisions supplémentaires sur ce régiment lors de cette guerre.

      JC

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 9 mars 18:06, par ncagnard

    où peut-on se procurer le livre ? j’ai hâte d’y retrouver le nom de mon ancêtre à la page 435. la réponse à la question posée fut rapide mais je voudrais en savoir encore davantage
    merci

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 9 mars 18:39, par Michel Guironnet

      Bonsoir,

      Le texte concernant votre ancêtre est cité intégralement dans mon précédent message ! C’est tout ce qui le concerne sur les + de 700 pages du livre du Docteur Chenu, non disponible en librairie puisque publié en 1865.
      Par contre, vous pouvez le consulter sur Internet en intégralité sur Gallica, le site de la Bibliothèque nationale.
      D’autres livres sur la guerre de Crimée sont numérisés. Ils peuvent vous en apprendre un peu plus sur le contexte de cette guerre oubliée.

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 10 mars 11:14, par BOYER

    Bonjour,

    Concernant les soldats morts en Crimée, le « sans doute volontairement » me gêne. A l’époque, la durée du service militaire est de 7 ans ; les conscrits participaient comme les engagés aux campagnes extérieures avec leurs régiments. Volontaires ou pas, ils faisaient « leur temps ».

    Cordialement
    JLB

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 11 mars 16:50, par philomene

    Tout d’abord un grand merci à Michel Guironnet pour son lien Gallica du 8 mars
    Mais je n’ai pas trouvé mon ancêtre Hector Edouard FOULON né le 19/4/1820 à 62 St Omer ,registre militaire classe 1840 non accessible aux AD 62 (non conservé)
    Il est chevalier de la légion d’honneur le 29/12/1860,j’ai le dossier :était capitaine trésorier au 82 eme régiment d’infanterie
    posséde l’ordre du Medjidié de Turquie,5e classe du 13/6/1867
    Aucune autre précision et je voudrais bien en avoir !!
    Sur un acte il est dit en convalescence
    A son mariage à Paris en 1862,il a 42 ans et est dit capitaine en retraite (encore + tôt qu’en 2014 ! )
    dcd à St Omer le 22/6/1882

    où trouver d’autres renseignements,pourquoi la légion d’honneur ? Quand est-il parti et combien de temps ,à quel endroit ? quand a-t-il été blessé ?
    et le medjidié ?

    En vous remerciant d’avance

    Monique Batori dite philomene

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 15 mars 21:43, par Bartet Bernard

    Mon arrière grand-père Hippolyte Verré né en 1828 à Sauzelle, Ile d’Oléron (17) a participé à la guerre de Crimée comme marin à bord du vaisseau « Montebello », d’abord comme timonier puis, selon la légende familiale comme secrétaire de l’amiral Jurien de la Gravière. Il aurait accompagné l’amiral à bord du vaisseau anglais « Bellerophon » mais je n’ai jamais pu trouver de document confirmant ces faits.
    Merci d’avance à toute personne qui pourrait me donner des informations à ce sujet.
    Après son retour de Crimée il a suivi les cours d’hydrographie à bordeaux et obtenu son brevet de capitaine aux longs cours en 1858. Il a ensuite navigué comme capitaine, propriétaire et armateur à destination de l’amérique (Brésil, antilles, ...)et de l’afrique équatoriale et australe ( Mozambique, Angola, Gabon, Dahomey, ...) à bord des trois-mats "Jeune Marie puis Marguerite. Sur ce dernier navire il a également fait un voyage de Marseille à Odessa et retour.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 24 mars 08:32, par Pasquier MF

    Bonjour,
    Mon aïeul, Jacques, Philippe, Télesphore BOURRAND né à Matha (17) le 2/7/1815, a combattu et a perdu un bras pendant la guerre de Crimée.
    Pourrais-je savoir si cet accident a eu lieu lors de la bataille de Sébastopol ? ou sinon où ?
    Toute précision se rapportant à cet ancêtre m’intéresse et je vous en remercie par avance.

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 24 mars 12:33, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      Votre ancêtre est répertorié dans le livre du Docteur Chenu :
      BOURRAND, Jacques-Philippe-Thélesphon, né le 2 juillet 1815, à Matha (Charente-Inférieure). — Lieutenant au 43e de ligne.— Fracture comminutive de l’humérus gauche ; coup de feu, le 25 avril 1855. Siège. — Amputation près de l’articulation scapulo-humérale. — Entré le 10 mai 1855 à l’hôpital de l’ambassade russe. Sorti le 27 juin. — Rentré en France le 14 juillet 1855. — Entré à l’hôpital du Val-de-Grâce le 19 janvier. 1856, Note de M. Larrey.

      Il y a des pistes pour des recherches complémentaires.
      Bon courage.

      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 12 mai 16:42, par Catherine Sellin

    Bonjour, je recherche un arrière grand oncle dont le nom était Joseph Le Minier originaire du Morbihan et décédé lors de la guerre de Crimée. Comment puis-je faire pour avoir de plus amples renseignements ? Merci.
    Catherine Sellin-Minier.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 5 juin 15:55, par d’André

    Le grand-père de mon mari, Emile Paul Antoine d’ANDRE(générations exceptionnellement espacées...)a fait la guerre de Crimée en tant que capitaine de Frégate.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 7 juin 13:34, par JF BONNIN

    bonjour a tous
    bravo pour les pistes de recherches et les infos contenues dans les réponses ! Génial.
    Voici ce qui m’ammène à poster une demande :

    Le grand frère de mon arriere grand père
    Jean Antoine PERRON, né en la commune Les Ardillats dans le rhone(69) le 7 nov 1834,a participé à la guerre de Crimée. Théoriquement, selon l’état civil (acte de décès) il était au départ 2e cavalier,à la 1re compagnie, « bis » (puis ?) 7e (?) escadron du train des équipages.
    Vers la fin de ce conflit, il est entré le 1er octobre 1855 à l’hoptital Daoud PACHA, ou il est mort le 5 novemebre des suites de choléra.

    Dans l’excellent livre du Dct CHENU, ne figurent que les noms des soldats morts ou blesses aux combats. Je ne trouve
    pas de trace des soldats décédés du choléra.

    question 1 :Ou puis-je trouver des traces d’une telle liste ?

    question2 : il y a un PERRON Antoine dans la base des médaillés militaires (ordre du Medjidié de Turquie et chevalier de la légion d’honneur, mais comme l’affectation ne correspond pas, et que le matricule ne figure pas, comment puis-je vérifier qu’il s’agit de lui ?

    merci a tous ceux qui prendront le temps de me lire ou de me répondre
    bein amicalement

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 29 juillet 19:31, par Fouchard

    Bonjour

    mon bisaieul Fouchard julien louis né à Nantes le 29 mai 1830 a fait cette guerre et a reçu la médaille

    je n’ai que son conseil de révision en 1850 appelé au 8e de ligne , ensuite ordre de mise en route le 11 mars 1854

    j’aimerais connaitre son parcours

    merci

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 14 août 17:33, par SOUILLAT LEMOINE Chantal

    Bonjour
    Je recherche un ancêtre SOUILLAT Jean Marie de Beaulon (03)
    qui aurait été blessé à plusieurs reprises durant ce conflit.
    Merci d’avance
    Chantal

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 15 août 16:16, par BARROT Jean-Claude

    Bonjour,
    En faisant ma généalogie, j’ai découvert un de mes ancêtre décédé à la Bataille de Sébastopol. Il s’agit de BARROT François né à Bédarrides (Vaucluse)le 18 novembre 1833, décédé au camp de San Sébastopol le 29 novembre 1854.
    Ci-dessous acte de transcription suivant les registres des décès de Bédarrides.

    ACTE DE DECES.(Transcription)
    N° 19 BARROT François 29 septembre 1854.
    L’an mil huit cent soixante un et le premier avril à huit heures du matin, Nous Maire et officier de l’état civil de la commune de Bédarrides chef lieu de canton arrondissement d’Avignon département de Vaucluse, avons procédé à la transcription de l’acte de décès dont la teneur suit : 19° Régiment D’infanterie de ligne. Extrait d’acte de mort. Nous soussigné Louis Stéphane Oscar de CARBONNEL sous lieutenant au dix neuvième Régiment d’Infanterie de ligne officier payeur remplissant les fonctions d’officier de l’état civil. Certifions qu’il résulte du registre destiné à l’inscription des actes de l’état civil faite hors du territoire français, pour le 19° Régiment d’Infanterie de ligne que le nommé François BARROT fusilier à la deuxième compagnie du premier bataillon dudit régiment fils de Jean François et d’Anne JULIEN natif de Bédarrides département de Vaucluse (célibataire) signalé au registre matricule sous le N° 5388, est décédé le vingt neuf novembre mil huit cent cinquante quatre. D’aprés la déclaration à nous faite par les trois témoins mâles et majeurs voulus par la loi, lesquels ont signé au registre avec nous au Camp sans Sébastopol, les dits jours moi et an que dessus. Au camp Sant Sébastopol le 4 décembre 1854. Pour extrait conforme Oscar CARBONNEL : Le Capitaine major signé sera l’officier d’habillement. LABADIE : l’officier payeur à nous CARBONNEL le chef de bataillon.......... le lieutenant colonel président. Vu par nous s.intendant militaire signé signature illisible et de cette transcription nous avons dresé le présent acte, que nous avons signé.

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 8 octobre 20:08, par PHILIPPE Raymonde

    ya t’il d’autre document concernant cette guerre le frère de mon grand pere a reçu une medaille il faisait parti du 7 EME BATAILLON DE CHASSEURS A PIEDS il avait participé a la bataille du siège de sébastopol enregistré à la grande chancellerie de l’ordre impérial de la légion d’honneur sous le numéro 39542 et au Ministère de la guerre sous e numéro 141986 il se prenomme HAUGUEL Jules Fortuné

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 21 octobre 22:24, par Duhamel - Grandprey

    Mom Arière Grand-Père a fait la Guerre de Crimée du 21 Décembre 1854 au 29 Juin 1856 au 4e Régiment des Voltigeurs étant Capitaine , Cordialement

    Répondre à ce message

  • bonsoir,
    mon ancetre,Creon Joseph Andre,dcd a l hopital de Rouen 76
    en 1857,sur l acte de deces est retranscris ,29 R I de ligne,3éme compagnie,2éme bataillon,matricule 6967 ;
    etait il a la guerre de Crimée ?et comment s est il retrouver a Rouen ,son lieu de naissance est dans le dept 79
    si vous pouvez me renseigner !!
    merci
    amicalement
    Willy Creon

    Répondre à ce message

  • La guerre de Crimée (1853-1856) 9 novembre 13:44, par monnet michelle

    je suis la petite nièce Louis MICHEL monnet,mort pour la France( selon le tribunal civil de Nantua dans l’ain)né le 29 6 1833 domicilié à CHEVILLARD département de l’ain puis est decedé durant la guerre de crimée à CONSTANTINOPLE.
    J’aimerais mieux connatre son histoire
    POUVEZ VOUS me renseigner ? merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • La guerre de Crimée (1853-1856) 16 novembre 05:30, par nallet michelle

      bonjour , je suis Michelle Nallet-Monnet de CHEVILLARD 01430
      je recherche l’histoire de mon grand oncle :MONNET LOuis MICHEL
      né à CHEVILLARD 01430 Le:29 06 1833 parti pour la guerre de crimée à Constantinople.Il est « mort pour la France » durant cette guerre, j’aimerais avoir des précisions. merci pour votre réponse

      Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |