www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La mobilité » Emmanuel Chandioux, ouvrier migrant temporaire

Emmanuel Chandioux, ouvrier migrant temporaire

Le tailleur de pierres de Saint-Aubin


jeudi 3 juillet 2014, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

A Brétigny en 1912 un « ravaleur de pierres » à l’ouvrage.

J’ai choisi en sous titre « le tailleur de pierres de Saint Aubin » en clin d’œil au roman de Lamartine « le tailleur de pierres de Saint Point » œuvre dans laquelle le héros Claude des Huttes évoque largement sa passion pour le travail de taille des pierres [1].

Emmanuel Chandioux [2], tailleur de pierres comme l’était déjà son père, écrit le 16 mai 1912 à sa sœur Isaure « Chez Madame Bontoux à Châteaurenard » « de Brétigny, tout près de Paris ». Pour ce chantier, il est « ravaleur de pierres » occupé à la réfection d’un bâtiment. Son adresse est « cantine Tessens à Brétigny, S(eine) et Oise ».

JPEG - 87 ko
Les résidences temporaires d’Emmanuel
Pour son métier de tailleur de pierres, Emmanuel Chandioux se déplace partout en France et à l’étranger ; au gré des chantiers.
Sur sa fiche matricule (classe 1897) sont notées ses adresses successives.

Emmanuel écrit : « Je te dirais que ma femme est au pays (Saint Aubin sur Loire) car je vais bientôt avoir un autre bébé, sa mère est là pour la soigner ».

Sa femme, Virginie Bollot, est enceinte de son deuxième enfant. Après Rosine née le 1er mars 1908, son frère Jules naît le 17 juillet 1912.

JPEG - 77.4 ko
Emmanuel précise : « je t’envoie une carte où tu me reconnaîtras facilement car je suis assis. »

Grâce aux détails de son architecture bien visibles sur la photo ; on peut retrouver ce bâtiment de Brétigny sur Orge : c’est le Château La Fontaine.
Après plusieurs propriétaires durant trois siècles,au début du XXe siècle, M. André Saint acquiert le château, alors à l’abandon.
Il fait entreprendre d’importants travaux de reconstruction en 1912 sur le même emplacement : le parc est embelli de statues et un bassin est creusé derrière la façade Nord.

Ensuite, Les frères de la doctrine chrétienne de Passy l’aménagent en collège de garçons. Au départ des prêtres, les bâtiments deviennent propriété de l’état qui décide de l’aménager afin d’y accueillir, dans un cadre agréable, des étudiants.

Pour vous permettre de mieux appréhender le métier de tailleur de pierre, et les péripéties de leurs migrations d’un chantier à l’autre ; vous pouvez lire Léonard, maçon de la Creuse mémoires de Martin Nadaud. (ouvrage disponible sur Gallica.
Le « ravaleur » est celui qui nettoie et restaure, voire retaille les pierres sur les bâtiments en rénovation... On dit encore aujourd’hui un ravalement de façade, même si la pierre de taille a laissé la place au béton.

Bibliographie :

Les migrations de nos ancêtres 1814-1914

Notes

[1Cet ouvrage est disponible sur le site Gallica.

[2né le 4 septembre 1877 à Verdun sur le Doubs de Gaspard Chandioux et Rosine Lenoble.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 Messages

  • > Le tailleur de pierres 23 mars 2007 17:47

    bonjour
    apres avoir surfé sur le net ,je pense avoir trouvé de quel batiment il s’agit.
    il existait un chateau dit des seigneurs de Bretigny ou chateau la Fontaine construit au XVI siécle, puis détruit et reconstruit en 1912.
    helas jusqu’à present je n’ai pas pu trouver de photo de cet édifice.
    je pense qu’il sert à l’heure actuelle d’IUT ,se dernier étant situé dans le parc.
    il peut s’agir aussi du pavillon de l’ancien chateau de la Garde qui aujourd’hui fait parti du centre d’essai en vol de Bretigny.
    j’opterai plus pour la premiere solution.
    je ne suis pas loin de Bretigny si vous voulez j’essayerai de le trouver et de faire si c’est possible des photos.
    amicalement
    joelle

    Voir en ligne : architecture civile

    Répondre à ce message

    • > Le tailleur de pierres 3 avril 2007 05:28

      Bonjour Joelle et merci pour votre message,

      Bien entendu, vous avez mon accord pour prendre ces photos si vous retrouvez le bâtiment en question.

      Cela complétera bien l’histoire familiale des Chandioux et montrera, s’il en est encore besoin, l’utilité du site « interactif » qu’est notre Magazine Histoire-Généalogie.com

      Cordialement. Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • Emmanuel Chandioux, ouvrier migrant temporaire 4 juillet 11:38, par Brioul mauricette

    Bjr dans la Nièvre il y a des Chandioux region de Tazilly a 20 kms de Saint AUbin sur Loire (71) tt près de Bourbon Lancy 71 et Tazilly 58
    peut tre une nouvelle piste il y avait mm un de cette famille qui a été curé puis vicaire ds la Nievre à Nevers

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |