www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » Histoire ordinaire d’un poilu

Histoire ordinaire d’un poilu


mardi 2 mai 2006, par Marie-Hélène Schichan

Répondre à cet article

Voici quelques images de la vie de Jules LAMURE, poilu de la classe 1899, ouvrier, père de famille.

Jean-Marie LAMURE, dit « Jules », mon grand-père, est né le 18/03/1879 à Lyon, 3° Arrondissement.

Sa famille est originaire de Chauffailles et des environs. Ses parents se sont mariés à Thel en 1873 et se sont sans doute déplacés à Lyon dans le cadre de l’exode rural.

Son père était cantonnier et sa mère tisseuse avant son mariage, comme beaucoup de femmes et d’hommes de cette région.

Jean-Marie, que j’appellerai maintenant Jules, comme tout le monde le nommait, a travaillé comme verrier à Lyon.

Il fait son service militaire au 149° Régiment d’Infanterie à compter du 11 Novembre 1900.
D’après son livret militaire, il est envoyé en disponibilité le 19/09/1903.

Vers 1905 ou 1906, il part travailler à la verrerie d’Epinac-les-Mines en Saône-et-Loire, il était boucheur.

C’est sans doute à l’occasion d’un bal, peut-être le Bal du 14 Juillet 1906, qu’il fait connaissance de Gabrielle GEORGES, couturière, fille de vignerons de Santenay, qui devient son épouse le 27/10/1906 à Santenay.

Il effectue deux périodes militaires en été 1906 et été 1908, au Camp de Chambaran, en Isére.

Jules et Gabrielle allèrent s’installer à Dijon où naquit d’abord une petite fille, Marie, en 1908, et un fils, Marcel, en 1913, mon père.

A cette époque, Jules travaille à la verrerie de Dijon, Au Petit Bernard, et Gabrielle fait sans doute des travaux de couture.

Puis vient la guerre et je ne sais par quel concours de circonstances, ma grand-mère s’est retrouvée tenancière d’un café à Sennecey-le-Grand, où elle est restée pendant toute la guerre avec ses deux enfants.

Guerre de 14-18 : blessés à l'hôpital

Mon grand père, Jean Marie LAMURE est debout avec un grand béret.
Il s’agit sans doute d’un hôpital à Barcelonnette, en 1916 : mon grand-père était déclaré « inapte à faire campagne » pour 45 jour en Février Mars 1916 par « le médecin chef de service de Barcelonnette ».

Il a été reconnu « apte à faire campagne par la Commission Médicale de Réforme de Barcelonnette » le 20 Mars 1916.

Le 1° Avril 1916 il est « passé au Dépôt du 157° à Gap ».

Le 26 Juin 1916 il est passé au 355° d’Infanterie.

JPEG - 48.4 ko
02/02/1917

Une pause après une longue marche, on se repère sur la carte, on fume une cigarette...

JPEG - 98.1 ko
Souvenir de la Tête des Faux, 04/10/1917

Les copains sont là, mais demain...

JPEG - 49.1 ko
Col du Bonhomme, 12/11/1917

Un chien se joint à nous, un peu de gaité dans l’enfer.

JPEG - 60.2 ko
Dans la tranchée...
JPEG - 49.8 ko
09/01/1919, la guerre est finie !

Il est revenu de la guerre et a vécu jusqu’à 90 ans...En Janvier 1919 il pose sur cette photo adressée à sa « chère petite femme ».

La guerre a été vraiment finie pour lui le 30 Janvier 1919 : ce jour là, d’après son Dépôt Démobilisateur, il est arrivé à Châlon-sur-Saône et « mis en route isolément sur Sennecey-le-Grand » où l’attendait Gabrielle son épouse et ses deux enfants.

JPEG - 27.8 ko
Gabrielle LAMURE et ses deux enfants, Marie et Marcel en 1917 ou 18

La fatigue et les soucis marquent les traits de ma grand-mère.

Après la guerre, Jules et Gabrielle retournent à Epinac, ils habitent une maison tout près de la voie de chemin de fer et du passage à niveau, à la Garenne.

Jules travaille toujours à la verrerie.

Après leur retraite, ils s’installent à Evelle, un hameau de la commune de Baubigny, tout près de La Rochepot.
C’était quelques années avant la deuxième guerre mondiale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 Messages

  • > Histoire ordinaire d’un poilu 13 juin 2007 12:02, par inconnu

    bravo d’avoir ainsi sauver quelques photos de cette periode tres souvent nous entendons tous parler de cette guerre
    cette guerre qui montra le courage reel du soldat francais quoique l’on ait pu dire ensuite seul leur sacrifice nous rend fier d’etre sauf ho ce n’est pas une veneration de la guerre mais un simple homage à eux les veritable heros mort ou survivant de cette guerre horrible et inhumaine dire que les generaux n’ont rien fait pour leur facilité la tache serait un euphemisme ils sont reellement responsable de tant de morts inutiles la vie humaine ne leur etait tout simplement estimer que comme une marchandise un materiel remplacable encore qujourd’hui malheureusement

    Répondre à ce message

  • Histoire ordinaire d’un poilu 15 avril 2008 20:19

    il est toujours aussi émouvant de plonger dans le passé de nos familles. Cela me rapelle les photos de mes grands oncles dans ces uniformes de poilus. Ma famille est d’Epinac les mines où tout à bien changé depuis. Mon oncle est mort dans les mines de charbon d’Epinac et toute une histoire me manque. Bravo pour la vôtre.

    Répondre à ce message

  • Histoire ordinaire d’un poilu 30 septembre 2009 15:25, par DEMOURON GUY

    Bonjour

    Merci pour ce témoignage émouvant.
    Je suis moi-même à la recherche de l’histoire de mon grand-père Léon Booghmans né à Epinac en 1902 et mineur !!
    Cordialement
    Guy Demouron

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |