www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » L’aventure généalogique » Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie

Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie


jeudi 16 avril 2009, par Brigitte Crapoulet

Répondre à cet article

Devenue une vraie mordue de généalogie, comme beaucoup de ceux qui s’y essaient, je me suis rendue compte qu’il était difficile de re-situer rapidement un patronyme dans sa généalogie lorsque l’on dépasse les 500 individus (ce qui va très vite !) et que l’on a peu travaillé sur son patronyme. De même lorsque l’on consulte les généalogies d’autres personnes : savoir d’emblée que son sosa 487 concerne la branche de sa grand-mère maternelle n’est pas évident au premier coup d’œil. N’ayant rien trouvé qui me permette de le faire, si ce n’est calculette en main, j’ai fait un petit tableau qui me facile grandement la vie. J’ai le plaisir de vous le proposer, peut-être que cela peut servir à d’autres généalogistes.

Pour ma généalogie, j’utilise depuis le début la numérotation Sosa-Stradonitz. C’est extrêmement pratique pour savoir à quelle génération appartient un individu et si c’est un homme ou une femme, par contre cela ne permet pas de savoir au premier coup d’œil à quelle branche il se rattache.

Pas de problème jusqu’aux arrières grands-parents, il n’y a que 15 personnes en sosas directs. A la septième génération ils sont 127, jusque là je les connais à peu près tous, en tout cas leur nom ne m’est pas étranger, mais… ils sont ou seront plus de 1000 à la dixième génération ! Sachant que le nombre double à chaque génération et que chaque nouveau couple rajoute un patronyme supplémentaire.

Et même si dans vos fiches ou votre logiciel de généalogie vous ne remontez pas jusqu’à la dixième génération, dès que viennent s’ajouter les frères et sœurs, leurs conjoints, les cousins, les témoins, le nombre d’individus référencés dépasse très vite les 500 et le nombre de patronymes suit le mouvement.

Il m’est arrivé de m’arrêter sur un nom en me demandant à quelle branche il appartenait et comment il se raccordait aux autres.

C’est encore plus difficile lorsque vous avez peu travaillé sur un nom, que vous échanger avec d’autres généalogistes ou que vous êtes intéressé par un patronyme trouvé dans un registre, sur internet ou sur un forum : savoir que le sosa 487 qui pourrait vous intéressé dans un autre arbre concerne la branche de sa grand-mère maternelle n’est pas évident au premier coup d’œil.

D’où l’idée de ce tableau :

JPEG - 75.3 ko
Tableau pour situer rapidement un patronyme

Mon logiciel de généalogie permettant une numérotation personnelle supplémentaire, j’ai attribué le même numéro aux frères et sœurs de mes sosas en rajoutant une lettre (aucun de mes ancêtres n’a fait plus de 26 enfants), ce qui me permet eux aussi de les resituer rapidement tant pour la génération que pour la branche.

PDF - 19.3 ko
Pour impression, le tableau au format pdf

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

79 Messages

  • Bonjour Brigitte,

    Merci de nous faire partager ce petit truc ; ce tableau me paraît très intéressant, je vais l’expérimenter.

    Bien cordialement.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    bravo pour votre excellente idée. En effet situer un des ses ancêtres lointains ne parait pas évident au premier coup d’œil. Ce tableau va grandement faciliter le repérage. Bravo encore de cette heureuse initiative et surtout de la faire partager.
    Bonne journée et bonnes recherches généalogiques.

    Répondre à ce message

  • Tableau bien pratique en effet : bravo et merci !

    « N’ayant rien trouvé qui permette de le faire, si ce n’est une calculette » dites-vous. Il y aurait un truc pourtant très simple :

    Cette numérotation reposant sur le système binaire (par la force des choses puisqu’on a 2 parents, 2*2 grands-parents, 2*2*2 arrières-grands-parents, etc ...) et nos ordinateurs calculant eux-même en binaire, il suffirait qu’ils nous proposent ces numéros, au choix, en décimal ou en binaire (ce qui ne leur demanderait aucun effort !). Et nous, êtres humains, après quelques minutes ou heures d’observation, on trouverait tout immédiatement, de tête, sans calculatrice et sans tableau :

    En dessous (ou à la place) de 487, serait écrit 111100111. Eh bien :

    > ça se termine par 1, c’est donc une femme

    > ça a 9 chiffres, c’est donc une femme de la 9e génération

    > ça commence par 11, elle est donc côté mère

    > ça commence par 111, elle est donc côté grand-mère maternelle

    etc...

    Je ne connais aucun logiciel offrant cette simplissime conversion, alors que tous proposent la conversion républicain-grégorien-julien (ce qui est autrement plus difficile !).

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    Bravo c’est une bonne initiative qui va me simplifier la vie.
    Cordialement
    Nadine

    Répondre à ce message

  • Merci Brigitte de partager ainsi votre travail je vais essayer d’utiliser votre système Hélène de Troie

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    C’est sympa de nous faire partager votre tableau qui est très clair.
    Je vais l’adapter à ma généalogie.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 08:12, par Hélène de Marseille

    Merci de partager avec nous votre ce tableau, je me servais pour ma part d’une liste, beaucoup moins commode.
    C’est une très bonne idée. Bravo de l’avoie eue avant les autres !
    Hélène de Marseille

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    Bravo pour ce tableau bien conçu,qui va me faciliter la lecture .
    Merci de nous l’avoir proposer
    Brigitte

    Répondre à ce message

  • merci brigitte de nous faire partager votre tableau,qui sera bien utile

    Répondre à ce message

  • Merci Brigitte,
    Voilà un tableau qui me sera utile car en effet, on se pert parfois dans ces si lointains ancêtres.
    Merci de nous l’avoir fait partager.
    Monique

    Répondre à ce message

  • superbe travail ! Ca renforce l’intéret de se regrouper dans 1 cercle de genealogie comme geneanet - Encore merci pour ce travail et aussi pour le partage

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte
    merci beaucoup pour ce tuyau. Pourriez vous me dire quel logiciel vous utilisez ? J’aimerais moi aussi numéroter les personnes dans mon logiciel

    Répondre à ce message

  • Je me joins aux autres pour vous dire MERCI.

    Quelle facilité pour s’y reconnaître.

    Cordialement Martine Perrot.

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,

    Merci de nous faire partager cet excellent travail.
    Une recherche minutieuse s’imposait, bonne réalisation.
    uN TABLEAU VRAIMENT BIEN UTILE.

    Merci.

    MARAGE e.y

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Excellente idée ce tableau pour situer nos ancetres !
    Je l’ai imprimé pour l’avoir a proximité de mon ordinateur

    Cordialement

    Mme Bruneau

    Répondre à ce message

  • J’avais à peu près fait la même chose pour le tableau, mais n’avais pas pensé aux lettres pour les fratries, ce qui me semble bien pratique... Merci de nous faire profiter de ces petits trucs qui rendent la vie plus facile !

    Répondre à ce message

  • merci beaucoup , voici une solution à un de mes problèmes

    Répondre à ce message

  • Bonjour ;

    Tout simplement .... génial .... mais oui bien sûr. Pourquoi ne pas avoir y penser avant ? Merci

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,

    Très astucieux et surtout très pratique. Bravo !

    Cordialement,

    Roger Valbuena.

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 09:42, par Danielle de Savoie

    Merci Hélène, j’ai regardé et apprécié votre tableau qui va m’éviter bien des questions.

    Répondre à ce message

  • Votre tableau est une très bonne idée. Avant d’avoir internet j’avais commencé mon arbre avec des fiches et pour retrouver chaque branche de grand parent j’avais attribué une couleur à chacun et à sa descendance. Michèle

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 09:58, par françoise lechartier

    bravo et merci de faire profiter les autres de votre bonne idée pour le tableau intergénération

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte

    Je viens de m’essayer à l’utilisation de ce tableau et c’est formidable. Bravo et merci de nous l’avoir fait connaitre. Monique

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 10:03, par Catherine Thauvin (julienne1)

    Bonjour Brigitte,

    et merci à vous de nous faire partager ce tableau très judicieux. Il faut encore que les généalogistes qui ont des noms en communs avec notre propre généalogie utilise la même numérotation. Mais votre idée est très bonne.

    Cordialement

    Catherine Thauvin

    Voir en ligne : Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 16 avril, par Brigitte Crapoulet

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 10:27, par Paulette MASSOUBRE (pseudo pmassoubre)

    Bonjour Brigitte,
    J’ai moi aussi un problème pour me retrouver dans ma généalogie. Votre tableau me sera très utile. Bravo pour votre travail. Je ne me retrouve pas à la 13 ème génération d’ancêtres. Bravo pour votre travail.
    Cordialement
    Paulette Massoubre

    Répondre à ce message

  • Très bien, merci Brigitte.
    Ayant imprimé mon arbre sous forme « monopage » (5 générations par page) j’ai ajouté en dessous du tableau les numéros de pages où je vais retrouver les sosas correspondants (Gén. 1 à 5 : page 1 - Gén 5 à 9 : pages 2 à 17 - etc...) cela apporte une aide supplémentaire.
    Bravo
    Claude

    Répondre à ce message

  • J’aime bien le principe de ce tableau, mais aussi celui qui consisterait à numéroter les enfants des Sosas (autres que ceux qui deviennent Sosa)
    par exemple SOSA 4 à 4 enfants dont 1 devient SOSA. Les trois autres pourraient être numérotés 4.1. 4.2. 4.3. (le chiffre après le point ou / ou autre signe, pourrait être d’une couleur différente de celui représentant le Sosa) Je n’y connais rien en informatique, mais peut-être que cela peut se faire.
    Bon week end à tous. Sylviane d’Evreux

    Répondre à ce message

  • Dans ce tableau, j’ai relevé une petite erreur, en génération 11.
    Il faut lire 1279 au lieu de 1179.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Comme vous, face au manque de lisibilité de la numérotation de Sosa, j’ai essayé de trouver autre chose qui soit acceptable par les logiciels divers (dans mon cas Généatique pour la gestion des données et Excel pour les tableaux et diagrammes).
    Je fais ci-dessous un copié-collé de l’article publié dans le bulletin no.1 de « Racines en Corrèze » de GénéaCorrèze en 2007.

    Cordialement
    Yves Martinie
    - + - + - + - + - + - +

    Résumé : Numérotation dichotomique Martinie-1994 respectant les branches contrairement à celle de Soza

    NUMEROTATION DICHOTOMIQUE DES ASCENDANTS ET DESCENDANTS « MARTINIE, 1994 »

    Désirant disposer d’un système de numérotation des ascendants et des descendants et donc également de classement des documents associés (actes de naissance, ...) qui respecte les différentes branches familiales, j’ai dû définir en 1994 un système alphanumérique basé essentiellement sur l’utilisation des chiffres 1 à 8 pour les ascendants et des lettres pour les descendants, leurs conjoints et leurs ascendants éventuels. Les chiffres 0 et 9 et les lettres W à Z sont gardés en réserve pour une utilisation spéciale, tandis que les lettres 1 et 0 ne sont pas utilisées afin d’éviter la confusion avec les chiffres 1 et 0 dans l’écriture des noms des fichiers. De même les lettres minuscules ne sont pas utilisées pour faciliter l’utilisation des tris et sélections en informatique.

    NUMEROTATION DES ASCENDANTS

    La numérotation des ascendants étant, nous l’avons tous constaté, plus simple à mettre en oeuvre que celle des descendants, il convient d’y affecter les chiffres puisqu’ils offrent moins de combinaisons que les lettres de l’alphabet. A chaque ancêtre va être affecté un nombre, qui pourra être décimal, compris entre 111 et 889.

    Contrainte non satisfaite par la numérotation classique de Soza-Stradonitz :
    Désirant absolument classer les fiches et documents de chaque ancêtre par numéro croissant, l’utilisation de la numérotation classique de Soza-Stradonitz conduit à un balayage complet de toutes les branches de la famille à chaque génération. Ceci est dû au fait que les deux éléments d’un couple ont des numéros voisins (ex : 64 et 65), mais pas un enfant et ses parents (64 est éloigné de 128 et 129) et a fortiori un enfant et son grand père paternel (ex : 64 et 256) bien qu’ils portent le même patronyme.

    M’étant imposé de trouver un système de numérotation donnant des numéros voisins non seulement aux deux éléments d’un couple, mais également aux parents j’ai retenu le principe suivant :

    Le père et la mère d’un ancêtre ont un numéro identique à celui de l’ancêtre considéré, au dernier chiffre près. Par exemple : 115 a pour parents 113 et 117, et pour grands parents 112, 114 et 116, 118. De même 125 (épouse de 115) a pour parents 123 et 127, et pour grands parents 122, 124 et 126, 128.

    Comme on peut alors le voir ceci présente l’énorme avantage de respecter les branches familiales et par conséquent de permettre en même temps le regroupement par zones géographiques qui sont souvent identiques pour tous les éléments d’une même branche familiale (ex : Canton de Vigeois pour 112 à 118, Canton d’Argentat pour 122 à 125, Normandie pour 126, 127 et 128).

    D’un point de vue plus formel, le numéro du père et de la mère s’obtient à partir de celui de l’enfant de la manière suivante :

    5 => 3 et 7
    3 => 2 et 4
    7 => 6 et 8
    2 => 1.5 et 2.5
    4 => 3.5 et 4.5
    6 => 5.5 et 6.5
    8 => 7.5 et 8.5
    1.5 => 1.3 et 1.7
    et ainsi de suite

    Au départ on commence par 500 et non pas par 5, ce qui revient à multiplier tous les nombres par 100, de façon à disposer d’une réserve substantielle de nombres entiers tous compris entre 111 et 888 pour les générations les plus proches, avant d’attaquer l’inépuisable réserve des nombres décimaux.

    A titre d’exemple la série des pères successifs sur 15 générations sera :
    500, 300, 200, 150, 130, 120, 115, 113, 112, 111.5, 111.3, 111.2, 111.15, 111.13, 111.12
    et celle des mères :
    500, 700, 800, 850, 870, 880, 885, 887, 888, 888.5, 888.7, 888.8, 888.85, 888.87, 888.88

    NUMEROTATION DES DESCENDANTS

    Au lieu d’employer le système de numérotation de d’Aboville, basé sur les chiffres, on se servira les lettres qui offrent plus de possibilités. Ainsi on utilisera une codification spécifique non détaillée dans cette présentation résumée, en se référant à l’élément le plus proche déjà numéroté.

    Par exemple 123 (génération No. 8) aura pour frère 123-A, qui aura pour épouse 123-AF ; ils auront une fille 123-AJ et deux fils 123-AA et 123-AB. Ce dernier épousera 123-ABF qui nous intéresse plus particulièrement (par exemple le premier mariage connu), mais auparavant il avait épousé 123-ABF1 et ensuite il a épousé 123-ABF2. Cette dernière a pour père 123-ABF2P et pour mère 123-ABF2M. Et ainsi de suite.

    Yves MARTINIE, le 21 janvier 2007

    Répondre à ce message

    • Quand a moi, j’ai decide d’utiliser tout simplement la numerotation binaire : a chaque generation, j’ajoute 1 pour le pere et 2 pour la mere ; le numero d’un ancetres de la xeme generation comporte x chiffres, mais s’interprete au premier coup d’oeil : la grand mere maternelle de mon grand pere paternel a pour numero 1122, son pere 11221, par exemple ; pour les descendants, suivent lettres et chiffres

      Répondre à ce message

      • Je vois que nous avons tous des difficultés de lecture immédiate des numérons de Sosa.
        A part 2, 4, 8, 16, 32, 64, etc...2**n les autres ne sont pas directement parlant.

        Florent Chayet du 18 avril 2009 à 13h21
        et moi-même Yves Martinie du 18 avril 2009 à 10h45
        avons des approches similaires, celle de 13h21 (Florent Chayet) plus proche de l’informatique, et la mienne de 10h45 (Yves Martinie) avec des numéros plus compacts (mais cependant un peu moins que Sosa : 80% car les chiffres 0 et 9 ne sont pas direcement utilisés).
        Ces deux numérotations (10h45 et 13h21) donnent un schéma resemblant un peu à une gare de triage avec des tests : oui/non.

        Répondre à ce message

  • Bonjour.

    Moi j’ai une autres petite astuces a vous proposer
    pour ceux qui entre « toutes » leurs généalogie, les morts née et ceux qui n’on pas eu
    de déscendance, nous n’y revenons pas
    alors pour les rerouver j’utilise un tout petit truc facile d’utilisation
    Exemple : DURANT Jules O ..... juste un petit O derriere le prenom lors de la mise a jour
    ce qui permet de ne pas aller les ouvrir inutilement.
    A bientot
    Gorgettem

    Répondre à ce message

  • Merci pour ce tableau que je trouve trés utile car plus j’avance dans les générations plus il est difficile d’avoir une vue d’ensemble

    Répondre à ce message

  • Bonjour, et merci pour ce tableau .
    Monique de Lyon

    Répondre à ce message

  • merci pour votre publication. J’ai antérieurement essayé le systeme binaire, mais, on arrive souvent à des alignements trop longs, et trop peu simples. J’ai donc adopté le numéro sosa et prévu le découpage par familles, mais à partir de la génération 1875, soit 8 grands parents, 8 colonnes. Ce découpage est, au niveau des fiches papier, couplé avec un systême à 4 couleurs dans 2 nuances ou avec une marque particulière en angle.

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 18 avril 2009 13:02, par ARNOLD TETARD Madeleine

    Bonjour Brigitte
    Dans les années 1980, je me suis fabriqué le même type de tableau pour m’y retrouver dans tous mes ancêtres, mais il est vrai qu’à l’époque, même si je l’ai fait partager à certains, il n’existait pas Internet pour en parler !!
    En tous les cas cela m’a bien servi j’ y ai rajouté depuis, par groupe d’ancêtres, tous les noms et prénoms et uniquement la date de naissance et de décès ainsi le tableau était complet et me permettais de retrouver automatiquement mes ancêtres. Depuis j’avoue que je l’ai quelque peu abandonné mais vous allez me le faire ressortir... il est enterré quelque part dans mes archives ;o))surtout depuis que j’ai informatisé ma généalogie..
    Bonnes continuations dans vos recherches
    Madeleine

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    Bravo pour le tableau.
    Je me suis aussi trouvé en difficultés losque j’ai changé de logiciel il y a un an. Mon ancien logiciel donnait une numérotation automatique peu crédible en plus de la numérotation sosa. Avec le nouveau logiciel, c’est la liberté. J’ai donc cherché une numérotation plus logique associée au numéro sosa. J’ai également créé un tableau des sosas. Je l’ai réalisé sous forme d’un arbre généalogique avec mention perso des 4 premières générations. Je peux vous l’envoyer au format PDF. Mais je n’ai pas pensé associer une lettre pour les frères et soeurs. C’est une très bonne idée.
    Mais comment numéroter le conjoint du frère ou de la soeur et de leurs enfants ?
    Bien cordialement
    Gérard

    Répondre à ce message

  • Bonne idée que ce tableau. Je l’ai refait car il comportait quelques erreurs de frappe : en 11/3 il était marqué 1024 à 1179, au lieu de : 1024 à 1279. Au niveau des grands parents on constate que vous avez (Brigitte) fait du copié collé sans corriger totalement. D’autre part j’ai vérifié toutes les données avec Excel pour être sur qu’il n’y avait pas d’autres erreurs. Ce cher Excel a fait les calculs lui même. Je sais je suis ch...t mais c’est mon côté formateur informatique. Cordialement, un papy.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Merci à tous pour vos messages.
      Et surtout pour toutes vos bonnes idées dont les réponses foisonnent !
      Attention le tableau comporte effectivement une erreur génération 11 : il faut lire 1024 à 1279 et non 1179.

      Réponses groupées à quelqu’uns des messages :

      Pour Gérard : Pour les conjoints des frères et sœurs on peut utiliser le même numéro mais avec la lettre en minuscule, et rajouter un chiffre derrière pour les enfants, cela donne :
      Paul est le frère de votre sosa 6 il portera le numéro 6A sa femme le 6a et ses enfants 6A1, 6A2, 6A3, etc.

      Pour Vlouvois : j’utilise Heredis comme logiciel de généalogie, il faut penser à aller dans les préférences du logiciel, rubrique environnement et cocher la case numéro de sosa et utilisateur.

      Si vous utilisez des fiches pour votre généalogie (tout le monde n’a pas ou ne souhaite pas utilser un ordinateur) classer vos fiches en fonction des 4 branches et servez-vous des numéros comme onglet pour retrouver facilement vos générations.

      Pour Gorgettem : bravo l’astuce du O derrière le prénom lorsqu’il n’y a pas de descendance, tous les logiciels n’ont pas cette fonction et sur les fiches papier c’est idéal.

      Pour Gérard (Martin) : merci je veux bien votre arbre sous forme PDF, peut-être pourrons-nous en faire profiter d’autres. Mon adresse email : bcrapoulet@aol.com

      Bonne journée à tous

      Brigitte

      Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,

    J’avais comme tout le monde le même problème.
    En 2006 j’ai créé GenSosas, un petit outil qui, entre autre, calcule et affiche tous les sosas entre un numéro et le de cujus et différencie hommes et femmes (bleu et rose) et permet vraiment de situer ce sosa d’un « simple coup d’oeil »
    Même pas besoin de chercher dans un tableau.
    A télécharger ou utiliser en ligne (gratuitement bien sûr), ici http://patrice.ravelet.free.fr/GenOutix/

    Cordialement
    Patrice Ravelet

    Voir en ligne : tester GenSosas ici

    Répondre à ce message

  • Bravo à Brigitte Crapoulet, c’est effectivement une très bonne idée. Je vais très certainement me référer à ce tableau pour savoir « qui est qui ».

    Une petite erreur de frappe cependant : Dans la colonne 15 au niveau « grand père maternel » il faut sans doute lire 28671 et non 28672. Chacun aura déjà corrigé, je pense.

    Amicalement
    j.Duhoux

    Répondre à ce message

  • Brigitte,
    Un grand merci d’alléger ce casse-tête pour la débutante que je suis.
    Bravo pour votre collaboration.

    jVCange

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 19 avril 2009 09:28, par josette damoizeau

    Bravo et félicitations.
    Merci de faire profiter votre travail aux autres généalogistes.
    Les commentaires sont très intéressants aussi.
    Cordialement,
    Josette de Vernon

    Répondre à ce message

  • Merci Brigitte pour ce don que vous nous faites, effectivement c’est très clair.

    Répondre à ce message

  • Coucou Brigitte,

    Epoustouflant !!
    Je l’ai imprimé, et ce qui est imprimé est adopté.
    Merci pour ce tableau génial.
    A bientôt.
    Pat

    Répondre à ce message

  • Bravo pour votre découverte et merci de nous la faire partager.Marie-france

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,

    Votre tableau est simplissime d’utilisation et ultra pratique, il ne me quittera plus.

    Merci

    Cordialement

    Hervé

    Répondre à ce message

  • Confronté aux mêmes dilemmes que vous, je vais tester votre truc et je pense l’adopter.
    Avec mes remerciements

    Répondre à ce message

  • Merci à vous de nous faire partager ce petit tableau très astucieux.
    Cordialement,
    Annie

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Une très bonne idée, félicitations.

    Dans le même ordre d’idées, j’ai écrit un petit programme internet qui permet d’ajouter ou de soustraire des numéros sosa.

    Par exemple, le sosa 7 (grand-mère maternelle) du sosa 4 (mon grand-père paternel) est mon sosa 19, alors que le sosa 4 (grand-père paternel) de ma grand-mère maternelle (sosa 7) est mon sosa 28.

    On peut ainsi transformer des numéros sosa entre membres d’une famille, y compris entre cousins (il suffit de soustraire puis d’ajouter par rapport à l’ancêtre commun).

    Si cela vous amuse d’essayer, vous pouvez aller sur ma page, dont l’adresse est ci-dessous.

    Cordialement

    Voir en ligne : http://jeanphilippe0.chez-alice.fr/...

    Répondre à ce message

  • Merci Brigitte de nous faire partager ce tableau très pratique, je propose qu’il porte désormais votre nom car c’est une belle invention : le tableau Brigitte Crapoulet.

    Répondre à ce message

  • bonsoir,

    moi aussi je deviens une mordue de généalogie,je trouve votre tableau très astucieux
    néamoins en le recopiant j’y ai découvert deux petites erreurs :
    Géné 11 n°1179 - 1280 Géné 15 n°28672
    cela ne correspond pas avec la suite . par contre je n’ai pas compris le système pour les frères et soeurs, de mon côté je n’en suis qu’au début seulement à la géné 4

    merci pour les petites nouvelles comme moi lucie

    Répondre à ce message

    • Numérotation pour les frères et sœurs 26 avril 2009 15:34, par brigitte crapoulet

      Bonjour Lucie,
      Concernant la numérotation des frères et sœurs :
      lorsque vous utilisez la numérotation sosa, seuls les ascendants directs sont numérotés.

      Par exemple : votre père porte le numéro 2. Mais ses frères et sœurs n’ont pas de numéro sosas, lorsque l’on atteint plusieurs centaines de personnes, seule une minorité porte un numéro permettant d’identifier la génération et la branche à laquelle il se rattache. Je propose de numéroter les frères et sœurs de la façon suivante :

      Votre grand-père (sosa 8) a eu 3 fils, votre père porte le numéro de sosa 2 son frère Jean aura le numéro 2A, et son frère Pierre le 2C.
      Ainsi vous savez toujours à quelle branche et génération appartient une personne. Surtout lorsque de génération en génération le même prénom se répète, ce qui était souvent le cas autrefois. Sur une de mes branches, il y a 5 générations de Mathurin !

      J’espère avoir répondue à votre demande.
      Bonne journée

      Brigitte

      Répondre à ce message

      • Numérotation pour les frères et sœurs 18 août 2009 22:19, par Pierrot

        Bonjour Brigitte,

        excellent ce tableau !!
        excellente aussi la numérotation des frères et sœurs !!
        elle peut servir par exemple à nommer des documents ( photos, actes ...) concernant la fratrie.

        mais.... :
        sosa 27 a une sœur donc numérotée 27a.
        27a s’est mariée . quelle numérotation pour son mari ? pour les parents du mari ?

        27a a eu 5 enfants dont 2 jumeaux garçons ( les 2 derniers de ses 5 enfants, les 3 premiers étant filles ) . une idée pour numéroter les jumeaux ?

        merci encore
        Pierrot

        Répondre à ce message

  • Un grand merci pour ce petit tableau, je commence mon arbre et il va me permettre de situer mes cousins de généalogie

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    Merci pour cette trouvaille astucieuse qui va nous permettre à tous d’avancer, surtout quand on dépasse quelques milliers de personnes liées mais non affiliées aux SOSA.
    Vous donnez là un exemple sensationnel de partage d’info et coopération pour enrichir le milieu généalogiste. Cela nous change des « pompeurs » d’info qui déforment toutes vos données et sont responsables du découragement que l’on connaît à certaines périodes de notre avancée dans les recherches. Il vaut mieux, quand on le peut, dépouiller soi-même ou faire confiance aux associations locales pour ne pas se laisser entrainer dans des directions stériles.
    J’utilise Héridis et je vais suivre vos conseils.
    Amitié généalogiste.
    Marianne

    Répondre à ce message

  • merci beaucoup je pense que ce tableau sera bien utile à tout le monde

    Répondre à ce message

  • Bravo et meri .Je l’avais vu il y a au moins 2 mois, j’ai perdu la référence et je viens de le retrouver. Merci : votre tableau est génial.
    Michèle

    Répondre à ce message

  • Idée très pratique, enfin plus de facilité pour repérer facilement un ancêtre. J’ai aussitôt fait fonctionner mon imprimante !!

    merci pour votre initiative

    une mamie surfeuse et généalogiste
    J@C

    Répondre à ce message

  • Ce tableau est en effet très pratique. Cependant quelqu’un l’a peut-être déjà remarqué il y a une erreur de frappe à la génération 11 coté grand-père paternel. Il est noté jusqu’à 1179 alors qu’il faut 1279.

    Répondre à ce message

  • Bonne idée je me permets de le récupérer
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Bonjour

    Il y a un petit bug gen 11 ; ) sinon super je le recopie

    Répondre à ce message

  • Il y a quelques années j’ai fait le même tableau.
    Deux variantes :
    j’ai fait le décompte à partir des arrières-grands-parents et non des grands-parents
    et j’ai mis des couleurs dans les cases du tableau excel : jaune pâle pour le couple d’arrières-grands-parents du Cher, violet pâle pour l’arrière-grand-père de la Creuse, jaune pour l’arrière-grand-mère de la Nièvre et vert pâle pour les arrières-grands-parents de la Haute Loire. J’ai aussi rajouté les noms de famille de ces arrières-grands-parents. Visuellement c’est une aide.

    Répondre à ce message

  • J’avais deja trouve ce tableau en ligne. Il reside sur mon bureau dans un protecteur en plastique et je le consulte tres souvent. Maintenant je sais qui remercier pour cet outil tres utile.

    Répondre à ce message

  • Bravo Brigitte d’avoir partagé ce tableau très clair.
    Je l’ai déjà imprimé !

    Félicitations
    Cordialement
    Arlette

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 29 octobre 2016 03:59, par Kathleen Juneau Roy

    Bravo pour votre tableau,
    votre nom devrait cependant l’accompagner sur le format PDF, histoire de se souvenir à qui l’on doit cette belle initiative !
    cordialement,
    Kathleen

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’ai adopté un principe comparable de numérotation des fratries à partir du Sosa du père (ou de la mère lorsque le père n’est pas connu) avec un « . » séparant le Sosa du suffixe renseignant le lien de parenté. Il y a quelques nuances :
    * Je commence par un chiffre et, arrivé à 9, je poursuis par une lettre. Lorsque ce n’est pas trop compliqué, le chiffre respecte la place dans la fratrie (je suis parfois obligé de renuméroter lorsque je trouve la date de naissance réelle, mais je ne le fait que si le nombre de numéro à reprendre n’est pas trop important).
    * lorsque les descendants de deux branches différentes s’épousent, je mets les deux identifiants séparés par la lettre « u » comme « union », puis v, etc. Exemple : 256.22u258.41
    * Les enfants de ce cousin sont numérotés en ajoutant un nouveau caractère alphanumérique : 256.22u258.411

    Répondre à ce message

  • Les croisements de branche aboutissent à ces numéros :
    * 300.41111u16.22 => enfant issu d’un mariage non consanguin
    * 64.81u64.721 => enfant issu d’un mariage consanguin au 2e degré
    * 256.22u258.4133v64.6132 => les aïeux 256 et 64 indiquent qu’il y a eu également un mariage consanguin, en fait double consanguinité puisque 258 est le grand-père paternel de 64...

    Répondre à ce message

  • Oui, c’est bien utile.
    Petite erreur : dans la lignée grand père paternel, génération 11 : c’est de 1024 à 1279 (et pas 1179).
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Un tableau pour situer rapidement un patronyme dans une généalogie 29 octobre 2016 22:18, par Michèle Cochelin

    Merci pour ce travail et le partage.

    Michèle

    Répondre à ce message

  • Bonjour Brigitte,
    Tout d’abord bravo d’être à l’aise dans les 127 ancêtres de G7.
    Permettez-moi d’appeler votre attention sur deux points.
    1/J’ai mis au point une feuille de calcul excel qui permet de calculer facilement la parenté entre deux cousins et de figurer par les mots « père » et « mère » le chemin qui sépare chacun de l’ancêtre commun. Je tiens cette feuille à disposition de Thierry SABOT pour publication (si c’est possible dans le gazette). Je la transmets par mail à qui la demande.
    2/ Votre tableau, comme ma fiche, ont un intérêt modéré. En effet ils ne sauraient remplacer les liens de parenté établis par les logiciels de généalogie (hérédis pour moi) car ils ne tiennent pas compte des implexes.
    Dans le cas « exemple » de ma feuille de calcul, que j’ai tiré de mon ascendance personnelle, il y a deux chemins différents entre l’ancêtre commun et mon cousin, l’un de 10 générations, le second de 11. Il y a trois chemins de 11 générations dans mon cas, deux chemins passant par mon grand-père maternel et un par sa femme, ma GMM, qui donc sont cousins.
    Permettez-moi enfin parmi tous ces numéros de ne plus considérer à l’avenir que les nombres « pairs » et les nombre « mères ».
    Cordialement à toutes et tous
    René

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP