www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Dossiers > L’aventure généalogique > Des archives à la 3D

Des archives à la 3D

où comment recréer l’environnement visuel de nos ancêtres

Le mercredi 1er novembre 2006, par Bernard Michel

Certains documents d’archives, notamment les inventaires après décès, nous permettent de construire une représentation mentale de l’environnement quotidien dans lequel vivaient nos ancêtres... de cette représentation quasi visuelle à une représentation figurée sur le papier (Voir l’article de Jean-Yves Le Lan) ou sur l’écran de l’ordinateur... il reste bien des étapes techniques à appréhender...

Pour le magazine-web, j’ai demandé à Bernard Michel de nous expliquer sa démarche... par le texte et par l’image...

**********

Vous êtes-vous posé un jour la question : « Et si je pouvais reconstituer virtuellement un lieu disparu ? »

C’est ce qui m’est arrivé en repensant à la belle reconstitution en trois dimensions de l’abbaye de Cluny (Saône-et-Loire) ou de la ville de Paris en 1550.

Au moment de la rédaction d’un ouvrage sur l’histoire de la commune de Nandax (nord du département de la Loire) je m’étais penché sur plusieurs documents relatant la description de l’ancienne église démolie et remplacée en 1860.

J’avais demandé à mon père, à partir de devis de réparation et de plans datant des années 1820, de concrétiser le plan au sol et en perspectives de l’ancienne église. Ce qui fut fait et a donné les schémas suivants :


Un descriptif plus récent (1856) que ceux utilisés précédemment ainsi qu’un dessin en perspectives me donnaient quelques indications supplémentaires, en particulier le fait que la partie du chœur se trouvait plus basse que la nef :

Puis, au cours de mes recherches historiques je découvrais un document datant du 18e siècle, une visite pastorale de 1746, décrivant dans le menu détail la composition de l’église.

J’avais alors assez d’éléments pour tenter une reconstitution en 3D mais ne possédais pas les moyens financiers de m’offrir un logiciel Catia ou l’aide d’IBM.

Je décidais de réaliser ce travail avec un logiciel pour amateurs, Architecte 3D de Micro Application, que j’avais déjà pris en main pour la création d’une maison individuelle.

Ayant des superficies précises, des hauteurs approximatives, je tentais une modélisation du bâtiment. Il me fallait faire un choix sur les textures car là je n’avais aucune indication.

Avec une certaine maîtrise du logiciel, acquise pour la création architecturale d’une maison moderne, on obtient le résultat suivant :

On voit qu’il est possible d’intégrer le bâti dans un décor en arrière plan, sachant qu’une base d’arrière-plans existe dans le logiciel mais qu’on peut aussi l’enrichir de fonds créés par soi-même et importés.
Restait alors à tenter, toujours d’après le descriptif détaillé de la visite pastorale, de reproduire l’intérieur de l’édifice avec les seuls outils qu’offre le logiciel : meubles, objets et textures.

Ici, par exemple, il a fallu créer un crucifix, qui n’existe pas dans la bibliothèque des objets, en assemblant trois battes de base-ball comme pour la croix au sommet du clocher ! Le retable est reconstitué à partir d’un objet « cadre de photo » dans lequel j’ai incorporé une icône faisant partie de la bibliothèque d’objets.

On remarque sur le mur de gauche un blason ; c’est une image d’armoiries qu’il est aussi possible d’importer dans le logiciel.
Le bénitier gris à droite n’est autre qu’un ustensile de vaisselle dont j’ai changé la taille et la teinte.

Les lambris placés au bas des murs sont construits avec un deuxième mur de quelques centimètres seulement d’épaisseur et d’une hauteur limitée à 1 m 60.

Le maître autel suit le descriptif de la visite pastorale. Là encore il faut rechercher dans la bibliothèque d’objets et user de toutes les astuces pour recréer la scène. Bon an, mal an on y arrive !... Il ne faut pas hésiter à retourner un objet, en changer la taille ou la forme (largeur, hauteur,...), la texture, voire superposer et assembler plusieurs objets ou masquer une partie de ceux-ci.

Que les néophytes se rassurent : il est également possible de créer des effets d’éclairage avec Architecte 3D, comme par exemple dans ce premier essai de reconstitution

Une fois la modélisation terminée, on peut faire des prises de vues et procéder à un montage photographique pour, par exemple, intégrer la reconstitution dans une carte postale ancienne :

La nouvelle église
L'ancienne église

Voilà en quelques mots ce qu’on peut faire avec un logiciel amateur. Il faut simplement un descriptif fiable, du temps, de l’imagination pour utiliser au maximum les ressources du produit. Bon courage à ceux qui seront tentés par l’expérience.

**********

Nandax, village de la Loire

Après une présentation socio-économique, l’ouvrage de Bernard Michel retrace les grandes étapes de la vie de Nandax depuis 1269, sans oublier un large panorama sur les deux châteaux dont dépendait cette paroisse il y a huit-cents ans : Ressins et le Poyet pour lesquels l’histoire des grandes familles propriétaires est inventoriée de façon détaillée... Lire la suite...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

9 Messages

  • > Des archives à la 3D 1er novembre 2006 11:40

    Intéressante démonstration que votre essai de reconstitution. Cela permet avec des logiciels de dessin de reconstituer les lieux d’habitation de nos ancêtres sur la base des inventaires après décès, cadastres, donations... De plus, les comparaisons des intérieurs des maisons entre des époques, des lieux et des milieux sociaux donneraient ainsi à toute personne reconstituant l’histoire de sa famille un enrichissement à leur récit . A titre d’exemples :

    • la description des modifications des intérieurs des maisons qui correspondent à de nouvelles façons de vivre, qu’il s’agisse du réaménagement des pièces du rez-de chaussée, des salons, de l’escalier,
    • la disposition des pièces et leurs nouvelles fonctions : la chambre à coucher tenue à l’écart des autres pièces révèle désormais une plus grande intimité, la salle à manger devient un lieu de sociabilité meublée d’objets décoratifs,
    • le portrait des maisons et des intérieurs des différents groupes sociaux : maison de l’artisan urbain et celle de l’artisan rural, celle de l’agriculteur, du notaire d’un bourg et d’une ville...

    Merci pour votre témoignage qui me donne des idées pour alimenter mes récits sur les aspects de la vie quotidienne de mes ancêtres.
    Michèle Champagne

    Répondre à ce message

  • > Des archives à la 3D 2 novembre 2006 15:05, par Sophie BOUDAREL

    Merci pour cet article et cette expérience très intéressante qui donne plein d’idées (je me suis permise d’en parler sur mon blog).
    Architecte 3D est un logiciel un peu technique, à mon avis. Pouvons-nous rêver à un petit logiciel tout simple, comprenant les objets usuels de la vie de nos ancêtres, qui permettrait à tout à chacun de reconstituer un peu plus la vie de ses aïeuls ? Appel aux amateurs !

    Voir en ligne : Généalogie et 3D

    Répondre à ce message

    • > Des archives à la 3D 4 novembre 2006 16:22, par Bernard Michel

      Merci pour ... vos remerciements ! Il existe un logiciel 3D d’architecture plus simple que Architecte 3D et avec lequel j’avais travaillé pour un aménagement d’une ancienne maison il y a ...8 ans... J’ai perdu évidemment la main mais vous pouvez vous essayer. La dernière version disponible à l’essai (15 jours) est FLOORPLAN version 8 téléchargeable à l’adresse suivante : http://www.mindscape.com/demo/FloorPlan82.exe

      La version démo est limitée à quelques objets et ne rend pas compte de l’étendue des possibilités ; à mon avis la version complète comporte tout de même moins d’objets que Architecte 3D.
      La version payante peut être complétée par une suite pas trop onéreuse qui comporte des objets additifs. Comme les concepteurs du logiciel sont les spécialistes d’AUTOCAD, on peut même s’équiper avec un logiciel de création et d’édition d’objets (ceux de nos ancêtres !), mais alors là ça coûte en temps et en argent !
      Et merci pour le tuyau concernant Google scholar sur votre blog dont j’ignorais l’existence.

      Répondre à ce message

  • > Des archives à la 3D 20 mars 2007 09:57, par jose loureiro

    bonjour,
    J’ai été surpris de la manière à laquelle vous avez trouvé toutes ces astuces pour arriver a recréer tous vos décors, bavo, mes compliments...
    J’essaye actuellement de faire des plans pour le permis de construire de la maison que je veux rénover et agrandir, et j’utilise moi aussi architecte 3 d 2003.
    Cependant je debute et je n’arrive pas a lancer l’impression des images en 3 dimensions, j’ai l’impression que c’est impossible sur ce logiciel, qu’en dites vous ?
    Si c’est possible pourriez vous m’expliquer comment faire ?
    merci d’avance
    amicalement.
    José loureiro

    Voir en ligne : des archives à la 3d

    Répondre à ce message

    • > Des archives à la 3D 22 mars 2007 17:56, par Bernard MICHEL

      Bonjour. Archi D n’est plus installé sur ma machine donc je vous réponds en faisant appel à ma mémoire, sachant que je travaillais sur une version plus ancienne que V.2003. Une fois que vous êtes en vue 3D vous faites les réglages pour avoir la vue que vous souhaitez imprimer. Avant l’impression il y a une commande (je ne sais plus laquelle, mais l’aide vous le précisera - le ? à droite du menu-) qui vous permet de faire une « photo » (c’est à dire une image) de la vue choisie ; la photo doit sortir en format bmp ou jpeg, je ne sais plus. Vous la récupérez sur votre disque dur avec un visualiseur d’images et demandez l’impression.
      Je suis sûr que c’est possible car les images de mon article sont réalisées avec Archi 3D.
      Bon courage

      Répondre à ce message

  • Des archives à la 3D 30 août 2009 11:12, par ymaynard

    je voudrais vous envoyer une précision, car nous avons une déformation « moderne » de l’ancien. je voudrais simplement vous citer une anecdote, dans notre maison de famille, mon père (j’ai 60 ans) j’en avais 10 environ à l’époque, voulait décrouter les poutres (recouvertes d’un crépi et peintes). Il voulait également décrouter les murs extérieurs, pour laisser voir les pierres, réaction de ma grand mère : nous n’allons pas habiter dans une étable, nous avons les moyens de nous payer un crépi et de la peinture ! je ne sais pas bien expliquer, mais cela m’avait frappé, car c’était la première fois que je voyais ma grand mère s’opposer à mon père. Maintenant les pierres apparentes font « chic » mais à l’époque, pour ma grand mère, c’était « commun » juste bon pour le bétail. Amicalement Yvette

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP