www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Biblioweb » Les Annales d’Acquitaine

Les Annales d’Acquitaine

faicts et gestes en sommaires des Roys de France et Dangleterre Et des pays de Naples et de Milan.


jeudi 14 décembre 2006, par Gérard Mauvillain

Répondre à cet article

C’est encore aux Bibliothèques Virtuelles Humanistes que nous devons la publication des "Annales d’Aquitaine", dans leur première édition « "A Paris : en la rue sainct Jacques devant sainct yves & a Poictiers devant le pallays au Pellican par Enguilbert de marnef, 1524" ».

© Médiathèque François Mitterrand, Poitiers Cet ouvrage de l’historien Jean Bouchet (1476-1557), est conservé par la Médiathèque François Mitterrand de Poitiers qui l’a numérisé. Nul besoin d’expliquer l’intérêt de ce livre pour l’historien, voire pour le généalogiste.

On n’oubliera pas, cependant, qu’il ne s’agit pas d’une oeuvre collective et que la subjectivité de l’auteur doit être prise en compte. Jean Bouchet était écrivain mais exerçait avant tout, à Poitiers, la profession de procureur. Il était l’ami de Rabelais avec lequel il a travaillé. Outre ses oeuvres d’historien, il a laissé aussi des fantaisies en prose comme en vers.
Il n’en cite pas moins de nombreuse références.

Voici ce qu’en disait Régis RECH, conservateur de la Médiathèque François Mitterand, dans un colloque en 2001 à Poitiers :

« Dans ses Annales d’Aquitaine et ses Généalogies et épitaphes des Roys de France, Jean Bouchet cite consciencieusement plus de cinquante sources historiques différentes. Sa culture historiographique nous apparaît large et diversifiée. Si les historiens du Bas Moyen Age et de la Renaissance sont majoritaires (avec une bonne proportion d’Italiens), leurs prédécesseurs sont représentés dès l’Antiquité classique. Soucieux de garantir les faits qu’il rapporte, Bouchet privilégie dans son discours les auteurs plus anciens sur les compilateurs modernes. Ainsi, à force d’exemples, il détruit la réputation de son aîné Robert Gaguin, dont il dénonce l’absence de méthode et d’esprit critique. Mais en accordant trop systématiquement sa confiance aux témoins oculaires ou prétendus tels, il tombe à plusieurs reprises dans le piège des pseudépigraphes »

L’ouvrage de 330 pages, datant de 1524 et imprimé en lettres gothiques, est téléchargeable sur le site des Bibliothèques Virtuelles Humanistes

Une autre édition, « A Poictiers : Par Inquilbert de Marnef, 1557 », est également présente sur ce site. Il s’agit de celle de 1557, édition rare, de 778 pages, plus complète puisqu’elle couvre 33 ans d’histoire de plus. Les éditions ultérieures ne sont que des rééditions l’auteur étant décédé cette année là. On préfèrera donc celle-ci si l’on veut travailler sur ces trente trois années.

Pour les amateurs de beaux livres anciens de cette qualité, signalons qu’une édition de 1531, estimée 200 à 250 €, a été adjugée 200 € en 2003 lors d’une vente de livres rares à l’Hôtel des ventes de Saintes (17). De nombreux ouvrages régionaux ont fait ce jour là les affaires d’amateurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP