www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Témoignages » Les Morinays, feuilleton historique et généalogique » Les secrets d’écriture de « Laboureurs d’espoirs » - Acte 4 Scène (...)

Les secrets d’écriture de « Laboureurs d’espoirs » - Acte 4 Scène 2

Acte 4 - Comment faire revivre les lieux avant même l’action...


mercredi 17 décembre 2008, par Alain Morinais

Répondre à cet article

Avec « Laboureurs d’espoirs », les Morinays mettent en scène l’histoire des laboureurs bretons vivant leur Révolution, au jour le jour, telle qu’elle put être perçue et vécue dans la campagne rennaise, quand l’espoir s’y invite en 1789.

Jan, Simon et Joseph nous font vivre les labours, les fenaisons, les métiers d’antan, la vie des simples gens, perturbés par les événements, mais, attendant tout des changements annoncés. Nous partageons avec eux les coutumes, les véritables croyances et les superstitions, les pratiques amoureuses, les jeux et les fêtes du peuple des campagnes

Acte 4 - Comment faire revivre les lieux avant même l’action...

Scène 2 - La transposition visuelle.

C’est seulement deux mois après avoir écrit le premier épisode que je pourrai me rendre à Vezin pour vérifier l’exactitude de mon texte, ou mesurer sa probabilité. Ce sera pour moi une découverte, avec le sentiment bizarre d’être déjà venu, d’en connaître même certains « recoins » et leurs évolutions, comme un Vezinois du XXIè siècle n’en a peut-être pas l’idée.

Et ce sera le choc, le choc de l’apparition du domaine : "Le Grand Caradeuc", dont je déciderai d’en faire le « personnage » principal de mon second épisode, le lieu de vie de mes ancêtres ; il est encore simple, aujourd’hui, d’imaginer la réalité d’alors. "… dans le paysage de cultures en pente douce, à cent perches ordinaires d’ici. Pour m’y rendre, j’emprunte la sente bordée de fossés, de charmes marescents et de quelques chênes immensément grands. "

"Nous sommes sur les terres des sieurs de la Baluchère, domaine congéable de Caradeuc qui s’étend de chaque côté du chemin…" "Les terres du Grand Caradeuc s’étalent au flanc du coteau qui les protège des vents dominants, en s’abaissant doucement jusqu’au ruisseau du Lagot, au fond du val…" "Aussi loin que porte le regard, jusqu’où la Flamis rejoint la Vilaine, tout n’est que terres de cultures plus ou moins grises et noires, égayées de quelques taches de prairies, sous un ciel bleu, ensoleillé, sans nuages."

JPEG - 119.7 ko
La fabrication des crêpes d’après un dessin d’Olivier Perrin dessinateur breton né à Rostrenen en 1761

Et Fulbert, mon guide vezinois, me permettra de rencontrer les propriétaires actuels du « Grand Caradeuc », qui, après leur avoir raconté la scène sur laquelle j’étais entrain de travailler, me conduiront dans une remise, vestige du manoir de Caradeuc, avec ce qui reste d’une cheminée presque tricentenaire où j’imaginais :

« Pendant ce temps, Marie a préparé la galettière posée sur un trépied placé dans l’âtre, et mis le feu aux brindilles de fagots qu’il faut uniformément répartir pour bien réussir les crêpes. Rose nous les portera aux champs, tout à l’heure, avec deux pots-de-vin de la vigne du haut, une horrible piquette largement coupée d’eau pour la rendre buvable. »

ou « Les langes de Pierre sèchent dans la cheminée, comme à l’accoutumée. Une forte odeur d’urine imprègne l’atmosphère humide. »

ou « —Ah ! ça ira p’tit Jan, lance Gilles, debout, adossé à la cheminée dont la flambée éclaire la pièce. Une écuelle à la main, il mange sa bouillie trempée de lait doux fraîchement tiré, à l’aide d’une cuiller de bois. »



Le Jeu des questions du grand Jacques





Question de l’acte 4 - Scène 2 : Qu’est-ce qu’un laboureur au XVIIIe siècle ?

Vous trouverez la réponse la semaine prochaine dans l’acte 5.

Réponse à la question de l’acte 4 - Scène 1 : Qu’est-ce qu’une paroisse en l’an 1789 ? Par qui et comment est-elle administrée " ?

Revoir l’acte 4 scène 1

"En 1789, le territoire de la paroisse, celui du village, du bourg et ses lieux-dits se confondent. C’est encore la seule manière de désigner ce qui va devenir la commune, un an plus tard." Laboureurs d’espoirs, page 250

L’assemblée des hommes de la paroisse qui payaient au moins dix livres d’impôts par an, autour du seigneur représenté par son bailli, et le curé, membres de droit, assemblée dite "le général" de la paroisse, vote pour élire les membres de la "fabrique" qui représentera le général et gérera les biens communs. Les marguilliers (syndic, trésorier, secrétaire) sont désignés au sein de la fabrique, ils sont responsables du temporel et le curé du spirituel de la paroisse. Laboureurs d’espoirs page 220 et 221.

Voir L’Histoire des Fabriques paroissiales. Textes et documents rédigés et colligés par l’abbé Yvon Marcoux, ptre, canoniste.

À suivre… Acte 5 - La ponctuation de la couleur d’un ciel en révolution

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • Les secrets d’écriture de « Laboureurs d’espoirs » 21 février 2009 15:30, par Françoise DEWAELE

    En 2002, j’ai moi-même écrit un petit album illustré, d’une vingtaine de 3/4 de page à partir de documents familiaux sur des ancêtres musiciens partis travailler à St Pétersbourg de 1852 à 1956 et de1857 à 1864. Je l’ai intitulé

    « VOYAGE DE JULES AIME DENAULT ET SA FAMILLE A ST PETERSBOURG »

    ou UNE HISTOIRE ETONNANTE VECUE AU XIXe EN RUSSIE PAR DES MUSICIENS FRANCAIS

    J’ai déposé cette histoire au Garde-mémoire, Association pour l’Autobiographie à Ambérieux en Bugey dans l’Ain

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP