www.histoire-genealogie.com

Bonne Année 2023

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » Patrimoine » Reportages » Les terres du presbytère ont bien changé !

Les terres du presbytère ont bien changé !

Le samedi 1er janvier 2005, par Jean-Yves Le Lan

Quelques années après la révolution, le 28 novembre 1794, le secrétaire greffier Jacques Joseph Rustuel consigne la description des terres dépendant du presbytère de Ploemeur.

JPEG - 41.6 ko
Les bâtiments de l’ancien presbytère transformés en bibliothèque municipale

Cet état des lieux est rédigé en la maison commune sous la responsabilité de l’agent national Joseph Toussaint Ozon et en présence de l’officier municipal Pierre Hyacinthe Le Fraper et du notable Pierre Bouger [1]. Le texte qu’il écrit est le suivant [2] :

« Commune de Plemeur
Etat de la contenence du
Jardin et vergé dépendant du
Presbitair de Plemeur
Scavoir
Un jardin encerclé, planté en espallier
Etante au midi [3] de la maison principal et
Ecurie du dit presbitair, contenant quarante
Sept cordes et demie, donnant du levant
Sur le chemin conduissant du dit presbitair
Au temble de Raison, du couchant sur jardin
Au citoyen Camas du nord, sur la place de
la Liberté
Un vergé sous prairies cerné de ses fossés
Du levant et midy contient en fond cent
Vingt un cordes, donnant du levant
Sur les maison du dit presbitair et sur un
Pature nommé Prodel Er Porch, du midy idem
Et sur vergé au citoyen Camas du couchant
Ydem, du nord ydem, et sur la court du
Dit presbitair.
Fait à la maison commune de Plemeur le
8 frimair an 3 de la république française
une et indivisible.
Fraper, Officier municipal
Pierre Bouger
J.T. Ozon, Agent national
J.J. Rustuel, Secrétaire-greffier

Dans cette description, nous pouvons tirer plusieurs informations concernant les terres du presbytère à cette époque. L’analyse du texte nous permet de déduire qu’il y avait un jardin, un vergé et une cour. Le jardin était au nord du presbytère, entouré de murs avec des arbres plantés en espalier. La superficie du jardin était de 47,5 cordes [4] (2897,5 m2). A l’est, il donnait sur le chemin conduisant au « temple de la Raison », à l’ouest sur le terrain du « citoyen Camas » et au nord sur la « place de la liberté ». Le vergé quant à lui faisait une superficie de 121 cordes (7381 m2). Ce vergé était en fait une prairie plantée d’arbres entourée de fossés à l’est et au sud. Il était situé à l’ouest et au sud du presbytère. A l’est, il donnait sur le presbytère et sur une pâture, à l’ouest et au midi sur les terres du citoyen Camas et au nord sur la cour du presbytère.

JPEG - 48.4 ko
La cour transformée en espace floral

Actuellement, le jardin et le vergé, tel qu’ils nous sont décrits, n’existent plus. Le presbytère, cette demeure cossue ayant appartenu au recteur Guillevic [5] , est toujours debout et en parfait état et sert de bibliothèque municipale. Au sud de la bibliothèque une partie d’un vieux mur est présent. Entre ce mur et l’entrée de la bibliothèque, un espace floral a été aménagé dans l’emplacement de l’ancienne cour. On y trouve des bancs avec une zone ensablée circulaire et une petite estrade de même forme offrant la possibilité d’effectuer de petits spectacles. Les plantes y sont multiples et variées, on peut y voir : de grandes herbes, des rosiers, des agapanthes, des fuchsias, etc. Les alentours de l’ancien presbytère sont aménagés par des pelouses arborées avec au pied du bâtiment des hortensias. Les arbres sont très divers : des bouleaux, des camélias, un tilleul, un poirier, etc. Au nord, on trouve le monument aux morts et une pierre à cupules. La seule trace de la propriété du « citoyen Camas » est le nom du bar donnant sur la place du centre commercial. Au nord la place de la Liberté a été remplacée par le nouveau presbytère. Le chemin conduisant du presbytère au temple de la Raison est devenu la rue de Kervam menant de la bibliothèque municipale à l’église Saint Pierre.

JPEG - 45.5 ko
Le jardin et le verger devenus une pelouse arborée
JPEG - 22.7 ko
L’estrade pour spectacle

Deux siècles après l’état de lieux de Jacques Joseph Rustuel concernant les terres du presbytère de Ploemeur, il est difficile pour un Ploemeurois du XXI° siècle de s’imaginer l’environnement du presbytère à la fin du XVIII° siècle. Quand au nom Camas, peu d’habitants savent que c’était en fait le nom du Directeur de l’artillerie de Port-Liberté (Port-Louis actuellement) à cette époque. Mais, grâce à ce document retrouvé aux Archives Départementales du Morbihan, datant de 1794, nous avons une description assez précise des terres appartenant au presbytère et nous pouvons ainsi nous en faire une représentation (Sur le plan cadastral de 1820, ci-dessous, nous retrouvons le jardin au numéro 570, le verger au numéro 568 et au numéro 569 - effacé - la cour et les bâtiments du presbytère).

JPEG - 96.5 ko
Cadastre de 1820 (Mairie de Ploemeur)

[1Le Pan (Hervé), Perron (Yannick) - Le pays de Ploemeur et la révolution, 1788 - 1795 - Comité d’histoire du pays de Ploemeur - 2002.

[2Archives départementales du Morbihan - Q 4336 - « Etat de la contenence du jardin et vergé dépendant du presbitair de Plemeur ».

[3Midi est rajouté au-dessus du mot nord barré. Pourtant en consultant le cadastre de 1820, le jardin se trouve bien au nord du presbytère et non au midi.

[4Une corde équivaut à 61m2.

[5Huchet (Patrick), Lucas (Yann), Moy (Maryvonne) - Histoire du pays de Ploemeur - Editions Palantines - 2000 - page 52.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 Messages

  • > Les terres du presbytère ont bien changé ! 9 janvier 2005 22:22, par Anne WEBER-MICHEL

    Bonjour !

    J’ai été très intéressée par l’article sur Ploemeur, ayant des ancêtres ploemeurois et fréquentant la belle bibliothèque municipale.

    Merci pour les illustrations. L’ensemble fait une contribution très riche !

    Répondre à ce message

    • > Les terres du presbytère ont bien changé ! 10 janvier 2005 07:36, par Jean-Yves Le Lan

      Bonjour,

      Merci pour l’intérêt que vous avez porté à l’article sur l’ancien presbytère de Ploemeur. Les archives départementales de chaque région regorgent de documents permettant de recréer l’ambiance du cadre de vie de nos ancêtres.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2023 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP