www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Témoignages » Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain

Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain

1er juillet 1948 – 15 décembre 1953


samedi 1er décembre 2007, par Georges Dufrêne

Répondre à cet article

Ce texte, rédigé à l’intention de mes petits-enfants, est extrait d’un récit plus complet qui débute à ma naissance en 1929. J’ai choisi d’exercer les fonctions d’éducateur plutôt que celles d’instituteur pour mieux comprendre le caractère original de la pédagogie Pro Juventute. Ces quelques années de vie en internat ont beaucoup compté pour moi ; j’y ai noué de solides amitiés qui durent encore ; j’ai appris sur le terrain, 24 heures sur 24, comment gérer la vie de groupes de garçons de 12 à 14 ans ; cette expérience m’a servi durant toute ma vie professionnelle centrée sur la formation d’enseignants en Belgique et dans plusieurs pays d’Afrique.

Entrée dans la vie professionnelle

Quelques jours avant de quitter l’école normale, le directeur a affiché une lettre au fond de la classe. Si mes souvenirs sont exacts, voici approximativement ce qui était écrit : « Le mouvement Pro Juventute recrute, dès le 1er juillet, des instituteurs pour encadrer des enfants en période de vacances. Au terme de celles-ci, le contrat pourra être prolongé pour exercer des fonctions d’éducateur ou d’enseignant pendant l’année scolaire. Les candidats sont priés de se présenter à Bruxelles, avenue Plissart, au plus tard le 25 juin. »

JPEG - 62.3 ko
Un jeune athlète : saut en longueur
Avec en arrière-plan, le magnifique château du Rond-Chêne à Esneux, 1950.

C’est l’occasion inespérée de travailler quinze jours après avoir été diplômé. Avec deux amis de classe, Marcel Falmagne, de Gros-Fays et Jean Davreux, de Porcheresse, nous décidons de poser notre candidature. Aucun des trois ne connaît Bruxelles !

Nous nous donnons rendez-vous très tôt à la gare de Gedinne. Après avoir changé de train deux ou trois fois, nous arrivons à Bruxelles en début d’après-midi. En rentrant le soir, chacun chez soi, nous sommes fiers de montrer notre premier contrat. Les parents sont heureux aussi, car dans ces années-là, le premier enfant qui reçoit un salaire, le donne à la famille pour payer les études des plus jeunes.

Peu de temps après, nous descendons du train à la gare d’ESNEUX , pour rejoindre le château du ROND-CHENE situé au centre d’une propriété appartenant au baron Louis Empain. Là, nous faisons la connaissance de futurs collègues.

Vie au Rond-Chêne à Esneux

JPEG - 18.2 ko
Bâtiment des groupes : Sangliers - Eperviers

La propriété du Rond-Chêne existe toujours. Depuis plusieurs années, rachetée par l’état fédéral wallon, elle accueille des classes vertes ainsi que des enseignants en formation continuée. En 1948, « notre » domaine s’étend sur plus de cent hectares de prairies mais surtout sur des forêts vallonnées, traversées par un ruisseau « la Pisserotte », affluent de l’Ourthe.

Les enfants les plus jeunes (6 à 8 ans) sont logés au château, les autres (9 à 15 ans) dans deux bâtiments construits en 1940 selon des plans adaptés au projet pédagogique de Pro Juventute.

Les groupes de 20 à 30 garçons sont répartis en équipes comme dans le mouvement scout. Le groupe des pilotes, par exemple, comprend 4 à 6 équipes qui portent un nom qui rappelle un aviateur célèbre comme Mermoz, Guynemer, etc. A chaque rassemblement de groupe, le chef d’équipe, après avoir vérifié si tous ses équipiers sont bien alignés, crie « Mermoz » et les autres répondent en choeur « Sans Peur ». Les déplacements d’un bâtiment à l’autre se font en marchant au pas et en chantant.
L’horaire de la journée est identique pour tous les groupes : lever à 7 h, toilette, petit déjeuner, rangement des chambres – chacun fait son lit – inspection de l’ordre par les chefs d’équipe, puis par l’éducateur. Le chant et la gymnastique sont des pratiques quotidiennes animées par l’éducateur.

JPEG - 115.2 ko
Vue sur Frahan-Sur-Semois : groupe des Eperviers en camping itinérant

Durant les vacances, les activités extérieures sont variées : football, basket, volley, natation, jeux de piste, cabanes dans la forêt, promenades de 10 à 20 km avec pique-nique et, pour les plus grands, randonnées de plusieurs jours avec sac à dos et tentes. Je me rappelle avoir campé plusieurs nuits près de la Croix des Fiancés dans les Fagnes et dans les ruines du château de Reinhardstein qui n’avait pas encore été restauré.

JPEG - 45.2 ko
En Fagnes avec les Explorateurs

Après le repas du soir, chaque équipe se réunit pour faire le bilan de la journée ; ensuite, chaque chef d’équipe s’exprime au nom de ses coéquipiers, devant l’ensemble du groupe. Une dernière activité est animée par l’éducateur avant le coucher : soit la lecture d’un chapitre d’un livre d’aventures soit une observation en forêt à la tombée de la nuit. De temps en temps, on organise un feu de camp ou un jeu de nuit.

Deux adultes encadrent chaque groupe : un instituteur et un éducateur. Jusqu’à mon départ, fin 1953, j’ai exercé les fonctions d’éducateur.

JPEG - 50.7 ko
Pique-nique dominical

Durant l’année scolaire, les enfants sont généralement inscrits par leur famille pour des raisons de santé ou de comportement. Certains d’entre eux sont placés par le juge des enfants quand les parents sont incapables de les éduquer. Les classes fonctionnent de 8h30 à 12 h et de 16h30 à 18 h. Des activités sportives ou en forêt sont organisées chaque après-midi.

J’ai encore parfois des nouvelles de l’un ou l’autre « ancien » bien que la plupart aient dépassé les 60 ans. Ils gardent, généralement, un bon souvenir de leur séjour malgré les exigences du système Pro Juventute.

JPEG - 48.4 ko
Un éducateur au repos !!!
L’auteur au château du Rond-Chêne à Esneux,
1950.

Pour compléter cet article, voir aussi la page suivante : Le collège de La Hulle à Profondeville (1947-1953) .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

182 Messages

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 7 décembre 2007 11:53, par De Corte Raoul

    j’ai effectuer un stage et étude en 1947 et 1948 a l’institut du Rond Chène a Esneux le directeur était Monsieur Stuckens j’ai toujours de bons souvenir de cette époque a ce jour aujourd’hui je suis agé de 72 ans j’ai connu le Baron Empain De Corte Raoul

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 11 décembre 2007 18:40, par Dufrêne Georges

      Cher Monsieur De Corte,

      J’ai pris connaissance, avec intérêt, de votre réaction. Je crois que nous n’avons pas eu l’occasion de nous rencontrer sur place étant donné que j’ai été engagé à Pro Juventute en 1949. J’ai bien connu M. STUCKENS en tant que directeur. Si mes souvenirs sont exacts, il avait été banquier et avait travaillé pour le baron EMPAIN au Moyen Orient. Cordiales salutations Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 29 décembre 2008 18:37, par De Corte Raoul

        Bonjour Monsieur Dufrene

        je me souviens de l’educateur et instituteur M. Delahaut ainsi que M.Lambert j’ai terminé mon stage au mois d’aout 1949..bien a vous et Bonne Année De Corte Raoul

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 janvier 2009 12:08, par Dufrêne Georges

          Heureuse année 2009 et merci pour vos bons voeux.

          Les années passent et les souvenirs refont surface. Lors de votre dernier séjour au Rond-chêne,en 1949,je terminais mon service militaire. J’ai bien connu Jean DELAHAUT qui était un personnage très original et M.LAMBERT, qui, à ma connaissance, a quitté PRO JUVENTUTE pour une carrière militaire. Bien cordialement,
          Georges Dufrêne

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 24 février 2010 19:37, par Louise-Marie

            Bonjour à toutes les personnes qui lisent et cherchent des nouvelles de ce temps là.
            Personnellement je n’ai pas connu les personnes qui ont déjà écrits des messages, mais j’aimerias bien retrouver des personnes avec qui j’ai fait des stages à Esneux & Profondeville que le Baron Louis Empain organisait. C’est d’ailleurs grâce à ces stages que j’ai appris le francais, le néerlandais étant ma langue maternelle.
            Les stages que j’y ai fait devaient être entre 1965- 1967.
            En 1967 (lors de mes 18ans)et 1968 j’ai été en Espagne à Rosas en tant qu’animatrice.Ensuite à chaque vacances scolaires j’ai également été animatrice et j’avais toujours le même couple « Mr & Mme De Man » qui étaient nos responsables. Je me rapelle également du fils qui s’appellait(s’appelle encore je suppose) André.Dans le groupe que je voyais régulirement et qui étaient mes collègues il y avait : Marius, Mimi, Dominique.... je ne m rappelle plus très bien des autres, mais si quelqu’un lit ce message et se rappelle ou à encore des photo’s ce sera très agréable de pouvoir se souvenir et reprendre contact.
            Au cas où je retrouverais une photo je ne manquerai pas de l’ajouter à ce site.Merci d’avance et j’espère retrouver des personnes. Mon nom Louise-Marie Donckers appellé aussi « Loulou »(j’étais une fine blonde très très timide):-)

            Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 21 août 2011 13:56, par Raoul THEEUWS

              Peut-être que cette info peut être utile ?

              Hubert De Man-Nobels, 5170 Profondeville
              www.1207.be/namen/profondeville/.../de-man-nobels-huber... - In cache
              Hubert De Man-Nobels, 5170 Profondeville. ... Avenue des Sangliers 10 5170 Profondeville. Tel, 081413163.

              Raoul THEEUWS

              Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 6 février 2012 18:57, par Willy LEFEVRE

              Bonsoir,
              Je viens de faire la connaissance cet après-midi de Daniel Hermelin qui a fréquenté le collège de la Hulle dans les années cinquante. Après son départ je me suis mis à fouiller les différents sites qui ont été évoqués et je viens de tomber sur ce mot laissé par LMD. Nous nous sommes cotoyés à la même époque et avions les mêmes amis.

              Mais c’est si loin !

              willylefèvre@hotmail.com
              06.02.2011

              Répondre à ce message

            • Rosas El Sol Levante 18 février 2015 21:18, par Anick Delchambre

              Bonsoir,
              Nous avons le même âge et nous avons dû certainement nous croiser à Rosas ; j’y vais depuis 1967...et encore maintenant ! En 67 et 68 les bâtiments de la plage étaient en construction et tous ls jeunes logeaient dans des tentes
              installées à 3 km dans l’arrière pays sur la route de Palau. Les années suivantes nous étions logés dans des studios près du tennis et de la piscine. Ces bâtiments, le tennis et la piscine existent toujours et ont été vendus en bloc par Mme Empain en 1977. Au total il y avait 105 studios ou appartements.Il y avait aussi 6 villas en bord de canal mises à la disposition des moniteurs. Tout ça pour dire que les installations de Rosas étaient très importantes et n’ont pas été détruites. J’ai de nombreuses photos et dias de ces belles années et peut-être que vous êtes sur ces photos !Quelqu’un demande si on se souvient des moniteurs...oui, chez les animateurs je me souviens des Mr et Mad Delwiche, De Man, De Zutter, Derhyon, Paul Mahieu, il y avait tous les moniteurs de sport dont Guy Thirifay, Paul Remerie, Willy Lefevre, André et Guy De Man, moi j’étais monitrice de vannerie, puis de céramique avec Godelive De Man, Any Bonsir etc... Quand il n’y a plus eu d’activités sportives -car la ville de Rosas a commencé à faire des tracasseries administratives à Mr Empain- à propos entre-autre de la validité des brevets des moniteurs, j’ai continué à y aller, à la demande de Mr Empain, pour aider
              à la gestion des locations en été. Plus tard, en famille j’ai fini par y acheter une maison sur le canal ...et donc, j’y vais encore plusieurs fois par an. Je garde de merveilleux souvenirs de ces années et de la sympathie de
              Monsieur et Madame Empain avec qui nous prenions le repas de midi et qui étaient très proches de nous. Madame Empain s’impliquait beaucoup auprès de nous pour organiser nos repas et veillait à ce qu’on ne manque de rien. En fait ils étaient tous les deux très proches de leurs moniteurs et j’accompagnais souvent madame Empain dans différentes activités. Après son grave accident, elle trottinait sur ces béquilles à travers tout le site pour déposer des bouquets de fleurs dans les appartements pour y accueillir les locataires attendus...Je n’ai jamais eu l’impression qu’il ou elle mettait de la distance avec moi, au contraire elle me racontait des
              anecdotes sur sa vie. Leur fils Luc venait certaines années passer ses vacances à Rosas. J’ai correspondu avec elle jusqu’à sa mort et je garde précieusement les cartes qu’elle m’envoyait quand dans les années 80 et 90 elle allait voir ses soeurs au Canada.

              Répondre à ce message

              • Rosas El Sol Levant 19 février 2015 00:00, par Louise-Marie Donckers

                A Annick Delchambre,

                Chère Annick,

                Merci pour ce message !! On a certainement dû se côtoyer, je faisais également la vannerie ainsi que le bois (je me rappelles maintenant que le moniteur de bois était un certain Paul (barbu),je me rappelle également d’un moniteur de sport Dany ?? Comment peut-on faire pour se revoir se contacter afin de revoir des photos ?? Avez- vous encore des nouvelles de la famille De Man ?? Au plaisir de vous relire très bientôt....

                Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 19 février 2015 08:29, par Anick Delchambre

              Bonjour Loulou !
              Cela me fait plaisir de voir que vous avez aussi de très bons souvenirs de Rosas. En ce qui me concerne, je vous rencontrerais avec plaisir, mais je pars la semaine prochaine en vacances et je n’aurai donc pas le temps de rechercher des photos...mais dès le 20 mars, promis, je vais m’y mettre. En 67,68 et 69 j’étais dans les vacancières, pas dans les monitrices, mais j’étais déjà depuis 64-65 monitrice de vannerie au Chant d’Oiseau (Woluwé St Pierre) dans le mouvement « viens avec nous » organisé via le Père fabien. Durant toute l’année je participais aux soirées dansantes organisées par Mr Empain à la villa de l’avenue Rosevelt, ensuite à mes 21 ans il m’a dit que je devrais passer chez les « adultes » et participer aux activités culturelles de « Art-Vie et Esprit » où j’ai rencontré de nombreuses personnes qui venaient y faire des conférences devant un beau buffet organisé par Madame Empain et Mlle Wagemans. Mme Empain m’a entre autres refilé sa recette de salade de pomme de terre (à tomber) ! Et ensuite, la villa a été vendue à un Egyptien qui l’a louée à RTL et nous avons émigré près du sablon rue Brodenbroeck où les réunions avaient lieu.

              Parmi les moniteurs à Rosas il y avait aussi les 2 frères Guoelf ou Guelf , Manu qui fumait la pipe et l’oubliait parfois allumée dans se poche ! J’ai pas mal de photos des soirées dansantes sur la terrasse du « camp »...Je me souviens d’une nuit où nous avons dû dormir dans les toilettes car les tentes avaient été inondées par une tempête !

              Je suis allée à Rosas comme monitrice à partir de 1970.
              J’y allais à Pâques et en été. Quand Mr Empain a cessé les activités pour les jeunes, j’ai continué à y aller pour aider dans les tâches de gestion ou d’intendance des logements et du tennis. Puis après le décès de Mr Empain, nous avons loué les villas une année où je suis partie comme éducatrice avec un groupe de jeunes de JJY (maison des jeunes de Woluwé St Lambert. Finalement, quand tout a été vendu, mon mari et moi avons acheté une petite maison « de pêcheur » au bord du canal où nous avons passé tous les congés scolaires de nos enfants. Actuellement, Rosas fait toujours partie de moi, j’y ai passé les meilleurs moments de ma vie depuis mes 19 ans ! C’est à Rosas que j’ai noué de véritables amitiés que je n’ai jamais oublié.
              Cela me ferait donc plaisir de pouvoir échanger mes souvenirs avec vous, mais après le 20 mars...
              Et peut-être que nous pourrons même nous re-tutoyer !

              Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 février 2015 13:31, par Louise

                Bonjour Anick,

                Très heureuse d’avoir eu de vos nouvelles. J’ai également retrouvé une photo ainsi que votre nom sur Facebook, je vous ai fait la demande de faire parties de vos amies.
                En attendant, je vous souhaite un très bon voyage et de belles vacances ;-) A bientôt ;-)

                Répondre à ce message

    • Cher Monsieur,

      Quand vous écrivez que vous avez connu le baron Louis Empain, pourriez-vous préciser votre pensée ? L’avez-vous connu au moment où vous faisiez votre stage au Rond-Chêne ? Ou l’avez-vous connu plus intimement, lui, sa femme et ses enfants ?

      D’autre part, pourriez-vous me dire si le nom de ROGER VAN CASTEEL qui fut avant la guerre Régisseur du Château du Rond-Chêne vous rappelle quelques souvenirs ? M. Van Casteel fut au Canada un collaborateur important du baron Louis Empain.

      Merci à l’avance pour vos réponses.

      Pierre Chartrand.

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute 2 janvier 2008 17:22, par André TAVIER

        Septembre 1950, engagé par Mr Empain, « Maître Spécial d’Horticulture ». J’ai été acceuilli par Mr Warnier, Chef d’Institut, puis Mrs Dufrêne, Falmagne, Devise, Jooris, Gonon ... Durant trois ans, j’ai pratiqué cette fonction. Quelle aubaine pour un jeune diplômé de Carlsbourg de parcourir une propriété aussi riche en espèces forestières. Des centaines d’espèces de conifères, des massifs de Rhodo, azalées, lilas, des arbustes tous au plus beaux l’un que l’autre. En 1958 ou 1959, j’ai été renommé Secrétaire Econome en remplacement de Mr Noirhomme devenu Secrétaire de Mr Empain. En 1964, le Centre d’Esneux est fermé et nous sommes transférés au Collège de la Hulle à Profondeville. Pro Juventute a fermé définitivement ses portes en 1967. Adieu Pro Juventute dont je garde un magnifique souvenir qui m’a beaucoup aidé pour le reste de ma vie professionnelle.
        (Cliquer sur le lien hypertexte pour voir une belle photo prise à Esneux le 17 août 1964. De gauche à droite : Mrs Dufrêne Georges, Tavier André, Noirhomme Paul et Falmagne Marcel)

        Voir en ligne : Photo prise à Esneux le 17 août 1964

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute 13 janvier 2008 18:05, par Georges Dufrêne

          Quelle surprise, André, je ne te savais pas aussi compétent dans le domaine des communications modernes. La photo évoque des retrouvailles inattendues pour moi qui rentrait d’une mission au Burundi. Amicalement Georges Dufrêne

          Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute 3 août 2008 16:43, par Albert Lonhienne

          Bonjour Monsieur Tavier,

          Quelle surprise d’avoir de vos nouvelles. Je suis un ancien du Rond-Chêne ( j’étais là en 1961 et 62) . Je garde un magnifique souvenir de ce passage (Ah, les descentes en traineau du Château vers les bâtiments modernes !), les raids de nuit car vous étiez parvenu à nous faire croire qu’un des nôtres (nous étions « les navigateurs ») avait été enlevé de nuit. Ce que la descente de nuit jusqu’à la « Pisserotte » sans lampe de poche était casse-cou mais à l’époque nous n’avions pas besoin de genouillères, casques, etc.... Le grand séquoïa dans lequel nous nous amusions à planter des bâtons le plus haut possible. Vous aviez une petite fille (je ne me souviens pas de son prénom, elle devait avoir 9 ou 10 ans à l’époque) et puis, il y avait Gigi et Nicole Warnier. Je me souviens de Mr Devise et de Mr Guonon également. Parfois, nous avions des projections en 16 mm dans la grande salle du château et parfois, surprise, nous pouvions aller au Cinéma Caméo.

          Merci pour tout.

          Albert Lonhienne

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute 22 avril 2013 22:49, par Philippe Noirfalisse

            Salut Lonhienne,
            Je crois me souvenir de toi. Tu étais chez les Navigateurs en 61/63. J’étais chez les Chevaliers. Si ma mémoire est bonne, tu habitais Verviers, un peu comme moi, mais il est vrai qu’à lépoque je ne savais plus exactement d’où j’étais puisque mes parents résidaient au Rwanda. Je suis à peu près sûr de mon souvenir. Je crois que nous avons pris quelques fois le même train (correspondance à Angleur) pour rentrer à Verviers. Non ?

            Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute 26 mars 2014 20:37, par Lonhienne Albert

              Bonjour Philippe,

              Ta mémoire est excellente. On faisait le trajet avec la correspondance à Angleur. Je me souviens parfaitement de ton nom mais je ne parviens plus à fixer ton visage. Il y avait 2 frères (dont j’ai oublié le nom) mais dont le plus jeune était surnommé Rintintin. Il y avait un gars qui ressemblait à John Kennedy (on l’appelaient tous Kennedy) et puis il y avait Piedboeuf qui était obsédé du foot et Félix Buche !

              Il y avait un certain Henri et un Van den dooren et un Sarlet (Daniel, je pense) et Claude Deremince et Jean-Claude Giaux qui voulait être serveur de restaurant.

              Je m’étais cassé le bras en tombant d’un arbre et je me souviens de l’infirmière qui nous soignait : sous un dehors sévère, elle était très attachante.

              Que de beaux souvenirs.

              Dommage qu’il n’y ait pas plus de photos par année car les noms et les souvenirs me reviendraient.

              Meilleur souvenir,

              Albert

              Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute 27 mars 2014 11:16, par Philippe Noirfalisse

                Bonjour Albert,
                Je me souviens bien de Rintintin. C’est avec lui que j’ai effectué la collecte annuelle de fonds. C’était au Passage Lemonnier à Liège. Kennedy, je ne vois pas. Piedboeuf, oui. Giaux, oui. F. Buche, nous nous sommes vus à la réunions des anciens en 2013 avec William Bordon.
                Tu habites toujours Verviers ? Moi je suis à Louveigné depuis près de 40 ans.
                A tout hasard, je te signale que la réunion 2014 des anciens de PJ aura lieu le 17 mai : http://www.pro-juventute.be/
                Je n’y serai pas car ce W-E est déjà réservé.
                Peut-être à une prochaine occasion.
                Amicalement.

                Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute 13 janvier 2015 05:54, par Sarlet

                Bonjour Albert,

                Je m’appelle Daniel Sarlet j’ai été 3 années au Rond-Chêne,j’ai terminé mes primaires ( 1960 61 et 62 ). Les dernières années nous allions à l’Athénée d’Esneux effectivement au début ont y allaient à pieds, puis après avec un autocars de l’Athénée.
                Je me souviens très bien des soirées devant la potale avec Mr Gonon qui chantait et jouait de la guitare ( il ressemblait à G. Brassens ) il appelait sa petite fille « cerise ». Avant d’aller dormir, dans un coin d’une chambrée il nous rassemblait nous racontait l’histoire du livre de la jungle.
                Le directeur était Mr Warnier, je me souviens d’avoir eu comme prof. Mr Tavier. Je me souviens très bien de la salle de gymnastique située dans la descente ( entre l’entrée du domaine et les nouveaux batiments ) je me vois encore suspendu aux espaliés il y avait de la neige et le batiment pas de façade. On se déplaçait toujours en groupe, au pas, soit du dortoir, vers la classe de Mr Tavier ou vers le Château au réfectoire. Il y avait aussi le salut au drapeau devant tous les groupes rassemblés.
                Les jeux l’après-midi dans le bois, séparé en deux camps, avec le fanion qu’il fallait aller leur arracher, on avait une vie, s’était une lanière de couleur rouge ou bleu qu’il fallait accrocher à notre ceinture à l’arrière de notre pantalon, le but dans le combat était d’arracher cette lanière à ceux du camp adverse. Je me souviens que nous étions toujours en courte culotte, je me souviens des écorchures sur les jambes et genoux dans les ronces et taillis. Ou le planté de bout de bois dans le séquoïa qui se trouvait en bas du domaine près de la route de Poulseur.
                Je me souviens également d’un camp dans la région d’Arville près de St Hubert, je me souviens d’être dans le train près de Jemelle !
                Les fameux pique-niques du dimanche ( une marche forcée dans la région Amostrenne,Villers aux tours, la Roche aux Faucons ) après la messe, avec une tartine un morceau de Vache qui rit, un morceau de chocolat placés dans une sorte de sachet en toile blanche et une bouteille plate en verre avec un bouchon de fermeture typique ( ressort métallique avec joint en caoutchouc rouge ) que l’on remplissait d’eau. Le tout placé dans un petit sac à dos.
                Je me rappelle très bien de Félix Buche de Theux, s’était un fonceur. Que de bons souvenirs, qu’elle formation, nous étions jeunes ( 12 ans )s’était pas toujours du gâteau !
                Je viens d’être mis à la retraite, j’ai été 43 ans et 3 mois à la Police de la Route Gendarmerie et à la réforme à la Police Fédérale.
                Albert, je ne me rappelle plus de ton visage ! je pense que tu étais très mince et comme moi petit ?

                Répondre à ce message

                • Mes années Pro Juventute 3 décembre 2015 08:59, par buche felix

                  Bonjour Daniel. Je me souvient de ton nom mais plus difficile d’y mettre un visage. Je vois que tu étais à la police de la route et je crois que tu m’as déjà contrôlé ou verbalisé ... Dans quelle brigade étais tu ? A bientôt pour plus de détails. Félix Buche.

                  Répondre à ce message

                  • Mes années Pro Juventute 3 décembre 2015 10:17, par Daniel HERMELIN

                    Je n’ai jamais été dans la police. J’ai fait une carrière comme informaticien en aéronautique. Il doit s’agir de quelqu’un d’autre.
                    De plus, cette adresse mail est osolète depuis 10 ans au moins.
                    Bien à vous.
                    Daniel Hermelin.

                    Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute 19 novembre 2008 20:25, par Beeckmans daniel

          Bonjour Monsieur Tavier

          Je suis passé à Esneux l’année scolaire 1960/1961 (pendant la fameuse grève général) et 1961 /1962 je me souviens des noms suivent Gonon (l’artiste) ; Delwiche ; Warnier ; Copain (Professeur) si je ne me trompe pas vous logiez sue l’arrière du bâtiment occupé par les classes et l’infirmerie.
          De 1962/1963 j’étais à profonde ville
          Petite anecdote, un soir nous étions rassemblé à proximité de votre logement et perdu dans mes rêves à l’aide d’une bêche je fragmentais un petit bloc de verre qui composait la dalle du soupirail de votre cave, vous m’aviez réprimandé sérieusement à juste titre, j’ai maintenant 60 ans et parfois j’y pense encore ;
          Je ne regrette pas mon passage dans cette institution elle m’a donné de bonnes bases pour organiser ma vie d’adulte, soucieux de l’esprit de groupe, j’ai fais une carrière de Sapeur pompier au SIAMU de Bruxelles.

          Je vous suis très reconnaissant
          Beeckmans Daniel

          PS : je cherche 2 choses

          Le livre je chante ma joie
          La date des retrouvailles (en mai je pense)

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute 20 novembre 2008 09:33, par Dufrêne Georges

            A Daniel Beeckmans

            Ce sera un plaisir pour moi de communiquer votre message à mon ancien collègue et ami : André Tavier avec qui je suis encore en contact. Comme il ne dispose pas chez lui de la liaison internet, je lui lirai votre message au téléphone.Il sera très heureux, j’en suis certain, d’apprendre que son action éducative et celle de ses collègues vous a bien servi dans la vie et vous a laissé des souvenirs positifs.
            Je ne suis pas en mesure de vous apporter de réponse à votre P.S.
            Georges DUFRENE

            Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute 19 avril 2009 20:12, par Anne-Louise Van Nieuwenhuysen

              Bonjour,
              Je suis tombée un peu par hasard sur ce forum.
              Je m’appelle Anne-Louise Van Nieuwenhuysen. J’ai été à Pro Juventute à Esneux avec mon frère Jean-Pierre en 1962.
              Mon frère logeait dans les bâtiments modernes et moi au château.
              Si je me souviens bien, la mixité venait d’être autorisée et nous étions quelques filles (peut-être 12 ?)
              Nous avions un dortoir avec une salle de bain attenante dans laquelle il y avait des bassines émaillées dans lesquelles nous faisions nos ablutions (eau froide !)
              Nous allions si je me souviens bien à l’école le matin.Dans des bâtiments modernes où les instituteurs (trices ?) donnaient cours à deux classes à la fois. J’étais en deuxième primaire et mes parents m’avaient mise là en pension suite à un retour en 24 heures du Congo d’où mon père venait d’être expulsé. L’après-midi on faisait des promenades, on jouait dans la rivière à faire des petits barrages, on nageait dans la piscine en plein air dont l’eau provenait de la rivière. On montait dans des abres, sans doute des sapins et on en redescendait en se laissant tombés en tenant les branches en haut du sapin. On attrapait des salamandres dans la rivière que l’on ramenait au dortoir, où elles disparaissaient et on les retrouvait déssechées sous un lit ou ailleurs, faute d’eau...
              A quarte heure on se ruait sur les tartines avec du cacao puis il y avait une étude et puis ???
              Je me souviens des uniformes des filles : une jupe écossaise, un chemisier bleu clair, un pull en V sans manches gris et un pull gris avec manches, une veste bleue avec une poche kangourou et un béret.
              Nous chantions beaucoup, avions des ateliers de vannerie dans une petite pièce dans les combles du château et des cours de danses dans une salle avec un parquet en bois. Je me souviens avoir participé à un spectacle où les filles dansaient sur de la musique orientale (!)
              J’ai gardé un bon souvenir de mon court passage à Essneux. Mais je me souviens avoir eu froid, moi qui venais d’un pays chaud et qui découvrais la neige ! Je me souviens, si je ne me trompe pas, avoir eu des cours de gym dans un local dont un des côté était ouvert sur l’extérieur.
              Je me souviens également d’avoir dû rendre visite à quelqu’un qui avait perdu un proche. En tant que cadette des filles j’avais dû aller serrer la main à toutes les personnes qui étaient autour du cercueil. C’était également la première fois que je voyais ça et j’étais très impressionnée. Si vous avez des photos ou des infos de cette époque où les filles sont arrivées à Esneux, cela m’intéresserait. Y a-t-il des réunions des anciens etc. ?
              Voilà mes souvenirs
              Anne_louise Van Nieuwenhuijsen

              Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute 21 avril 2009 17:17, par DUFRENE Georges

                Lu avec grand intérêt vos souvenirs P.J.. La rivière, qui est plutôt un ruisseau, s’appelle la Pisserotte. La salle de gymnastique était exactement comme vous la décrivez.

                Une prochaine réunion des anciens aura lieu au Rond-Chêne, le 17 mai 2009. Un message contenant les références de l’organisateur peut être lu sur le forum, il est daté du 6 avril 2009 et signé Heusdain ; adresse mail : gilmicheusdain@hotmail.com
                gsm : 0473 93 61 39
                Cordialement,
                Georges Dufrêne

                N.B. Après P.J., j’ai travaillé 15 ans en Afrique Centrale, notamment au Katanga, pendant la sécession et les « guerres » de 61-62. A l’heure actuelle, je réside dans le Var.

                Répondre à ce message

                • Mes années Pro Juventute 22 avril 2009 13:39, par Daniel Hermelin

                  Attention ! Je crois que la réunion a lieu le samedi 16 mai 2009 et non le 17 mai.
                  J’y serai et d’avance très content de vous connaître ou de vous revoir.
                  A bientôt donc.
                  Daniel Hermelin.

                  Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute 24 février 2010 19:45, par Louise-Marie

                Bonjour Anne-Louise,

                Je ne me rapelle plus en quelle année, mais je suis venue en vacances et nous logions également au château. d’ailleurs une année il y a eu un incendie et nous avions du évacuer pendant la nuit. Avez-vous encore des photo’s ?? Malheureusement moi pas, puisque nous ne venions que pendant les vacances pour apprendre le français. Mon pére étant caserné en Allemagne, nous (mes soeurs et moi-même) étions élevés en néerlandais et allions pendant le vacances dans des centres francophones.Je suis née en 1949 et vous ??
                Peut-être avez-vous d’autres souvenirs de ce temps là de Pro Juventute ??
                Bien à vous
                Louise

                Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute 29 juin 2009 20:21, par Coets yves

              Beckmans et Tavier
              C’était comme Laurel et Hardy.
              Je me rapelle que Noirhomme t’avais donner une claque. il t’a rapellé pour t’en donner une deuxième car tu avais omis de dire Merci.

              Merci a vous deux d’avoir mis autant de conviction dans notre vie de pensionnat.

              Pardon cher ami de ne pas me souvenir de toi.

              Yves Coets

              Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute 22 avril 2013 22:38, par Philippe Noirfalisse

                Salut Yves,
                Je me souviens un peu de toi. Tu étais chez les Navigateurs, j’étais chez les Chevaliers avec ton frère aîné dont le prénom m’échappe. Bonjour à tous les deux.

                Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute 29 décembre 2008 17:54, par André Tavier

            Monsieur Beeckmans Daniel,

            C’est avec plaisir qu’après 48 ans, on se souvienne de mon passage Pro Juventute à Esneux.
            Je crois avoir connu deux Beeckmans dans ma vie professionnelle car après Esneux de 64 à 67 à Profondeville j’ai enseigné 25 ans dans un I.M.P à Malonne d’où des centaines d’élèves se bousculent
            dans ma petite tête dont la mémoire ne s’améliore pas.
            J’ai bien aimé votre anecdote mais je ne m’en souviens pas ! C’est que ce n’était pas si grave que cela, sauf pour vous enfant. Le principal est que vous ayez retenu le positif ! Je ne possède plus « Je chante ma joie » !
            Peut-être nous reverrons-nous aux retrouvailles en mai. L’organisateur se plaignait l’an passé de son âge et santé. Je n’ai toujours pas reçu l’invitation.
            Je joins une photo avec Monsieur Warnier prise aux vacances 1960 ! Vous reconnaissez-vous dans ce groupe ?
            En attendant je vous souhaite un Joyeux Noël et une bonne année 2009 !

            Centre d’Esneux, vacances 1960

            Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute 15 mars 2009 17:45, par Daniel Hermelin

            Cher Monsieur,
            Ancien de Profondeville (1957 à 1960), je possède le chansonnier « Je chante ma joie ».
            Si cela vous intéresse, je peux vous offri une photocopie complète. Bien à vous.
            Daniel Hermelin (dhermelin@skynet.be).

            Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute 10 juillet 2011 23:23, par nicolas evreinow

          excusez-moi d’écrire plutot que répondre - mais je ne sais comment acceder au site. J’étais moniteur à Esneux aux environs de
          1950 - la chose inoubliable qui pourrait déclencher « un soir tous les moniteurs sont descendus en ville - lês caroussels
          étais sous bâche - on a chauté - cela a fait scandale dans la ville - les enfants dormaient sans surveillance »
          Si cela ne vous concerne pas du tout - pourriez-vous le faire
          suivre. Je crois être nul pour cela - répondre est simple.
          Merci et excusez le dérangement.
          Mon nom est Nicolas Evreinow
          ( à titre de garçon j’ai fait d’autres PJ)

          Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute 10 juillet 2011 23:26, par nicolas evreinow

          c’est possible que c’était profondville au lieu de esneux

          Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 22 avril 2010 15:35, par georges habite en Espagne t : 952 931256

      mon frère joseph Vandendries éleve a Pro juventute en 1952 53 pdt plusieurs années habitant Spa 21 avenue leopold ou albert 2 cherchez son adresse

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 29 janvier 2008 17:17, par Henri

    J’ai été élève durant 4 ans à Pro-Juventute Ottignies ( Parc de l’étoile et bois des rêves )de 1960 à 1964.
    Durant mon internat, nous avons été en voyage scolaire visiter les autres entités d’Esneux et Profondville et j’ai encore de vagues souvenirs d’Oostduinkerke.
    Nous menions une vie en plein air dans d’immenses espaces verts et ce fut enrichissant au point de vue camaraderie et esprit d’équipe.
    Hélàs je n’ai pas eu que de bons moments à Pro-juventute, car la vie que nous menions à cette époque était très dure, du genre para-militaire avec même de petits sévices corporels de certains éducateurs.Je me sentais particulièrement éloigné voire même délaissé par mes proches. Pour rappel : Visite des parents ( s’ils avaient l’occasion de se libérer ) uniquement toutes les 3 semaines le dimanche de 11h00 à 20h00, et seulement 5 retours annuels à la maison pour la Toussaint - Noël - Carnaval - Pâques et grandes vacances.
    Je ne veux en aucun cas dénigrer le récit de l’éducateur pour sa progéniture, mais il me semble qu’il faut voir les choses des 2 côtés de la barrière. Pour ma part j’ai juré que jamais mes enfants n’auraient à suivre la même destinée et je me suis chargé personnellement de leur donner une éducation stricte et rigoureuse, mais dans un complet sentiment d’amour.
    Néanmoins j’éprouve quand même une certaine nostalgie des differents contacts que j’avais avec élèves et profs de l’époque. C’est pourquoi, je suis à la recherche de photos des différents sites des institutions de Pro Juventute de Belgique.
    Les profs étaient : Mr René Vandenberg 3e année primaire Mlle Jadoule ? de 4 ème Mr Claus ? de 5e et Mr Dougny de 6e.
    Les éducateurs : je me souviens de Mr Rubay (avec sa moto) Les frères jumeaux Mrs Desutter et Mr Carpentier ( l’ex Para-commando )
    Je crois que la direction était assurée par Mr ????Grandain ???? ( qui aimait faire de la plongée à Bandol à la côte d’azur ).
    Si quelqu’un peut me fournir des informations, il est le bienvenu, et surtout Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 4 février 2008 13:37, par Georges Dufrêne

      Effectivement, les bâtiments Pro Juventute d’Ottignies occupaient ce qu’on appelle « le Bois des Rêves » qui est géré, à l’heure actuelle, par la province du Brabant Wallon. J’ai eu l’occasion de rencontrer le premier directeur qui s’appelait FRANCK et quelques membres du personnel : SBILLE et Georges SECRETIN qui étaient chefs d’institut, je crois.
      Ce dernier a organisé, pendant plusieurs années, la rencontre annuelle des anciens de Pro Juventute au Rond-Chêne à Esneux.

      Je comprends tout à fait que les souvenirs d’un séjour de 4 ans comme interne soient mitigés, surtout pour les plus jeunes.
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 octobre 2008 13:38, par Agnès

      est il possible d’obtenir l’adresse mail du Monsieur qui a écrit ce mail ? j’aimerai beaucoup pouvoir le contacter.

      D’avance, je vous remercie pour l’info.

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 18 décembre 2009 17:00, par serge lemoine

      bonjour, je m’apelle serge lemoine, j’ai fait ma petite communion et ma grande aussi, je me rapelle encore léon fontier et son frère, ils rentrais du congo belge, michel van hovermeire qui est decedé maintenant, jaques secretin le directeur, j’étais chez les pionnier et notre educateur courais en bottes et en short il nous apris à nager dans le petit lac en bas de la colline, je me rapelle les jeux des foulards et le macaroni à la sauce tomate etait infect et ne parlons pas de l’huile de foie de morue, et il fesait très très foid la nuit, pour le reste c’etait une bonne epoque au moins ont ne courais pas dans la rue comme c’est le cas maintenant je suis sur face book ou le email de ma femme

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 25 décembre 2009 20:12, par Henri

        J’ai pris connaissance de votre message et constate que vous avez également des souvenirs de PJ.
        Apparemment, la majorité des personnes qui se transmettent des messages sur ce forum ont séjourné
        dans les centres PJ de Profondeville et d"Esneux.
        Très peu ont des souvenirs du Parc de l’Etoile à Ottignies.
        Comme précisé par un autre internaute et confirmé par vous,
        le directeur s’appelait Mr Secretin, mais je doute encore entre Jacques et Georges comme prénom.

        comme souvenirs
        Si vous vous rappelez des macaroni ( du samedi ) et de l’huile de foie de morue journalière en hiver,
        que dire encore : ( ....durant 4 années )

        • le carré de margarine du matin, (bon beurre uniquement le dimanche !)

        à midi

        • du pain de veau du lundi ( à la croute noire )
        • du rosbif du mardi ou le sang dégoulinait encore dans l’assiette,
        • de la saucisse du mercredi (avec des petits morceaux de cartilage )
        • de la côtelette du jeudi la plupart du temps basse-côte (Graisse autour de deux cm2 de viande)
        • du cabillaud du vendredi où flottait des auréoles jaunes de graisse.

        Ce n’est pas pour rien que je n’étais pas très gros. je nourrissais plus les animaux que me
        nourrir moi-même, mais bref, je n’en suis pas mort.

        Mes années PJ

        comme souvenirs

        • 1960-1961 chez les Bisons 3e année primaire
        • 1961-1962 chez les Aigles 4e année primaire
        • 1962-1963 chez les cerfs 5e année primaire
        • 1963-1964 chez les Pionniers 6 ème année primaire
        • Les noms des profs se trouvent dans mon premier mail.
        • 1964 année de ma communion solennelle à l’église de Blocry, le 10 mai.

        Les jeux de bandes (20 cm de sangle de volet) à accrocher à sa ceinture au bas du dos.
        Les tests de nuit, ou il faillait aller poser des objets dans le bois durant la nuit
        pour faire preuve de virilité et vaincre sa peur du noir.
        Les promenades en barque sur le lac ou l’on s’accrochait dans les branches des saules pleureurs.
        Et la girafe du haut de laquelle il fallait sauter dans le bassin de natation jouxtant le lac.
        L’odeur du carbonil constamment présente au lac.

        Le froid, faut-il en parler ? Il nous arrivait parfois de ne pas avoir d’eau le matin pour se
        laver, car elle était gelée dans les tuyauteries.

        On ne pouvait pas mettre de pantalon même quand il neigeait.
        Les bottines n’avaient pas le temps de sécher, car il fallait les mettre tous les jours.

        Je me souviens aussi lorsque l’on descendait en traineau dans la neige,
        la grande vallée de Blocry vers le trou aux biches près du fortin du Lac.

        C’était sensas, mais fortement casse-gueule, car il fallait éviter les grosses boules de neige en travers
        de la descente pour ne pas se casser le cou.
        Les mains et les pieds gelés avec interdiction de rentrer seul au dortoir.

        Mais aussi le souvenir d’une frustration ultime, car du fait mes parents tenaient un commerce et ne pouvaient
        pas souvent venir les dimanches de visite à cause de leur travail, ceux-ci tentaient de palier à ce
        manquement en me faisant parvenir après chaque visite manquée, un colis avec beaucoup de friandises.
        Hélas pour moi, celles-ci m’étaient immédiatement confisquées et remises dans le bac communautaire,
        pour une distribution globale. Solidarité exige !! Dommage que celle-ci n’existait que dans un sens.

        On ne vous ôte pas de tels souvenirs de la tête, c’est gravé à jamais.

        Quelques noms d’élèves me reviennent en mémoire.

        Pierre Blanchi ( du côté de Namur )

        Lucien Delmotte ( mes premières cigarettes)

        Michel Adrianne ( Boisfort ) Mon grand copain protecteur

        Didier Bosmans

        Jean-jacques Rousseau ( magasin Electro ménager je pense..)

        Benjamin Buys( Buis ,) Fils du pâtissier du coin de la rue du Finistère à Bruxelles.

        J’ai quelques photos prises à l’époque par René Vandenbergh, prof de 3 ème, mais je dois
        remettre la mains dessus et les scanner avant de les publier sur ce forum si cela est possible.

        Avez-vous personnellement des photos que vous pourriez diffuser ?

        J’espère pouvoir encore partager certains souvenirs avec vous ou avec d’autres internautes de ce forum.
        Cordialement.

        Henri

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 14 juillet 2011 09:44, par Jacques Droessaert

          bonjour,
          j’ai effectué mes trois dernières années de primaire à Ottignies de 57 à 60 si mes souvenirs sont exacts, par contre à cette époque les Cerfs ( ohé cerf prend la barre...) c’était la 4e, la 5e les Ecuyers ( Ecuyer plein de vaillance...) et enfin les pionniers.Est ce ma mémoire qui défaille ou cela avait il changé ?
          Cordialement

          Répondre à ce message

        • Bonjour,

          Te souviens tu de moi, j’étais également à Ottignies en 3 ème et 5 ème
          avec comme ami Philippe Declerck

          J’attend de tes nouvelles
          Bien à toi
          André LOBET

          Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 29 mai 08:30, par Jacques Celnik

          bonjour Henri je réponds un peu tard à votre mot d’il y a 10 ans ...
          j’étais à PJ Ottignies en 62-63 ( les dernières années avant la fermeture définitive de PJ ) On a du se connaître à l’époque.
          Je cherche des photos de ces années. Je me souviens des profs, éducateurs dont vous citez les noms, ainsi que des faits que vous mentionnez.
          Au plaisir
          Jacques Celnik

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 30 mai 11:22, par RILLAERS Henri

            Bonjour Jacques,
            Il y a 10 ans je pensais par le biais de ce site, retrouver maintes personnes avec qui j’avais passé quelques années de mon enfance. Malheureusement ce ne fut pas le cas comme je l’espérais. Bien qu’il y ai eu certaines réactions. La majorité de celles-ci se concentraient surtout sur les activités d’Esneux & Profondville portant sur les années antérieures à 1960 alors que pour ma part je recherchais des contacts de ce qui avait attrait à PJ Ottignies ( Parc de l’étoile )de 1960 à 1964. Cela revient à dire que le site est certes, bien prisé par certains mais encore ignoré de beaucoup d’autres.
            Bien que pour ma part, je me débrouille correctement en informatique, j’ai déjà constaté qu’il n’en est pas de même pour beaucoup d’autre personnes de notre génération.
            Cependant le principal soit que via ce site, des personnes aient pu faire mentions de certains bons ou moins bons moments de leur passage à PJ et que l’âge venant et le temps dont on peut disposer maintenant, il est possible pour certains de se remémorer les souvenir du temps passé.
            Pour ma part j’ai laisser des traces sur ce sites reprenant mes souvenirs mais je suis toujours preneur en ce qui concerne l’avis d’autres personnes ayant vécu à la même époque.
            Je suis en vacance à l’étranger pour le moment et ne rentre que début juillet. je pourrai alors essayer de retrouver certaines photos du passé que René Vandenbergh avait faites de nous au lac. je possède ici une photo en PDF sur mon laptop ( Entrée de PJ Otignies ) que je peux te faire parvenir si tu me laisses ton adresse email privée car je ne vois pas le moyen de l’annexer dans cette réponse via le forum.

            A te lire
            Henri

            Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 31 mai 08:22, par Jacques Celnik

              Bonjour Henri, merci pour tes courriers via mon adresse mail, j’y réponds ici aussi afin que d’autres puissent encore éventuellement partager des souvenirs et documents (photos de l’époque ) Je suis de 1953 et j’ai passé deux ans à PJ Ottignies, en 63 et 64. Mes amis dont je me souviens étaient Philippe Defrêne, Yves Nees.

              Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 1er février 2010 08:38, par Jean-Luc

      Oulala, vous me replongez dans mon enfance....

      Pro Juventute Profondeville - Année 1965 et 1966 !

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 2 février 2010 17:26, par Jean-Luc

      Henri, j’ai encore quelques photos de l’époque 63-65, vous pouvez me contacter.

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 19 avril 2010 12:08, par Michel Rogge

      Bonjour,
      Ancien d’Ottignies ( 59-63), je suis tombé par hasard sur ce site.
      J’ai pris plaisir à lire les interventions de Henri. J’étais de toute évidence une année avant lui, et ne me souvient pas de lui en particulier. En réalité , je me souviens de peu de monde, parmis les élèves, Johny Rodgers,J-L. Brandt (?) - fils d’un présentateur sportif (?), Antonio Tortolani (?) - chef de groupe chez les pionniers, avec le para -comme vous dites- comme éducateur- N’était ce pas plutôt Monsieur De Carpentry ? ?
      Je partage un peu vos impressions sur les visites des parents trop espacées, mais de façon globale, et malgré l’huile d’olive, et la male bouffe, je garde un souvenir extraordinaire de cette expérience de vie.
      Certains des professeurs m’ont vraiment marqué, et , pardon pour les autres, mais je pense plus particulièrement à Mr. Vandenberghe (3-ième) et sa course au cervin ( edelweiss récompensant les meilleurs) et surtout Mr. Dougny, qui m’a donné un sens d’humanisme et de curiosité, qui m’a permi de faire mon petit bout de chemin dans la vie ...
      Les ’hike’ du week-end passé avec Mr. De Carpentry (?) me laissent des souvenirs impérissables qui se bousculent dans ma tête.
      Les jeux dans les bois, mais aussi le sport sur la plaine, la palissade d’escalade ; ... Le concept était bon, classe le matin, activités sportives l’après midi, avant de reprendre les cours ... plus tard dans la journée.
      Para-militaire ? Non. Tout au plus le salut au drapeau le dimanche, où nous chantions tous en coeur cette chanson " Prends toujours le chemin qui te mène au plus haut, la victoire t’attend et le but est si beau, ... etc... et désolé pour les erreurs possibles.
      Au total, pour moi, un très bon souvenir, et une expérience qui a fortement marqué ma vie. Si quelqu’un avait un contact pour l’un ou l’autre des profs/éducateurs, je suis preneur.
      Merci pour ce moment d’émotion et de retour en arrière.

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 1er décembre 2010 12:49, par Stréa Luc

        Bonjour aux anciens de Pro Juventute.
        J’ai vécu PJ à Ottignies, groupe des « Communiers » dans les années 49/50. J’ai bien connu le château à Ottignies et la chapelle du Christ-Roi(R.P.Fischer). J’ai encore une « image pieuse » reprenant les noms des 21 communiants, le 21/05/50. J’ai connu 2 Directions : Mr A.Franck et Mr G. Secrétin, des responsables : Mrs Sbill et Degothal ainsi que des professeurs et éducateurs : Mrs Crèvecoeur, De Sutter, Dumont, Douny, De Jaifve, Eloy, Rubay, Sélys et Therasse. J’étais également à Profondeville en 51/52, où j’ai connu Mr L. Empain, qui nous servait de la musique classique pendant les repas. Quel idéaliste ! La vie n’était pas toujours drôle à PJ mais j’en garde de bons souvenirs, impérissables telles les paroles de « Confiance ».
        Luc STREA

        Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 mai 2015 18:23, par marie-rose capel veuve foncoux

        en effet paul brant qui était reporter sportif à la rf de l’époque y avait mis son fils(tous deux décédés)et je me rappelle que le directeur nous avait montré de loin bien entendu les étendues de terain qui allaient devenir louvain la neuve mon fils andré (dcd) était scolarisé à ottignies et j’apprends maintenant que c’est devenu le bois des rêves quant à notre ainé, il était à Profondeville et bien sur à rosas et avec beaucoup de jeunes dont les parents étaient en afrique

        Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 19 avril 2010 12:31, par Michel Rogge

      Bonjour,
      Je viens de découvrir un peu par hasard ce site.
      Ancien d’Ottignies ( 59-63) j’ai essayé de répondre, en les tempérant un peu, aux messages d’Henry. Malheureusement le texte a été perdu à l’envoi. Ne disposant pas de temps pour le ré-écrire, je me permets simplement de dire que Pro Juventute m’a apporté énormément et m’ a préparé admirablement à affronté ’la vie’. Je garde un souvenir ému de certains profs ( Vandenbergh, Dougny principalement) et plus spécialement de l’éducateur ’para’, n’était ce pas De Carpentry plutôt ? , qui sans le savoir m’a donné le goût de l’aventure ... Secretin, lui aussi par ses activités de plongée, ne m’aurait -il pas influencer ? Ok, une certaine solitude, l’huile d’olive et la male bouffe, d’accord, mais qu’elle éducation sportive saine ! Pour moi, une belle et mémorable expérience.
      Je serais très heureux de recevoir un contact pour une de ces personnes si d’aventure quelqu’un en disposait.
      Bon vent à tous.

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 septembre 2014 10:38, par roland vanher

      je suis encore un rescapé de 1957 a 1960. j ai encore des souvenirs vague mais mon papa et maman me manquais énormément . pour finir je pense souvent a cette époque que je regrette. ROLAND VANHER

      Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Te souviens tu de moi, j’étais également à Ottignies en 3e et 5 ème
      chez les Bisons, j’ai éte en contact avec Mr Vandenbergh et Desutter à
      plusieurs reprises, malheureusement Monsieur Desutter est décider depuis
      plusieurs années. Te rappelle tu d’un certain Philippe Declerck qui était dans
      notre peloton.
      J’attend de tes nouvelles part retour
      Bien à toi
      ANDRE LOBET

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 10 février 2015 09:55, par ANDRE LOBET

      Bonjour,

      J’ai été également entre 61 et 63 à Ottignies
      je me rappelle égarent des prof et des éducateurs
      te rappele tu d’un copain philippe Declerck
      par contre moi j’ai aimé cette éducation,celà manque pour les jeunes
      actuellement
      Peux-tu me répondre
      Cordialement
      André LOBET

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 10 février 2015 12:08, par droessaert jacques

        Oups !!! en lisant ton mail je viens de réaliser que j’ai commis une énorme erreur, je n’étais pas à Ottignies en 1960 mais bien en 1953,54 et 55 ( cerfs, écuyers et pionniers) si ma mémoire est bonne je me souviens de 2 instits Dougnies et Scrutin. J’ai ensuite terminé à Profondville jusqu’à la fermeture de l’établissement en 61...là aussi si ma mémoire est bonne.

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 mai 2018 16:22, par burlion jean-pierre

          J ai. Vu votre mail je. Ne vous connais pas mais cela ne fait rien.j ai été a pj en 52 53 donc j ai bie connu Messieurs Segretin Dejaive Sbil et celui qui m’a mis une gifle carabinée que je n oublierai jamais Crevecoeur.Le fortin le plan d eau la plaine les quatres chemins le château et le parcours style commando.mes copains de l époque étaient jean demoitie dit(poste a galene)Guy roelandts holskener et un grand Tavernier qui nous intimidait.J irai revoir le domaine de l étoile bientôt.Amitiés

          Répondre à ce message

      • bonsoir,

        Je viens de prendre connaissance de ton message. Oui Ton nom me dit quelque chose. Mais je me souviens également vaguement de philippe De Clerck Ton non me rappelle aussi une entreprise de Transports&déménagements. Certains noms me reviennent à l’esprit Lucien Demotte, Michel Andrianne, jean-jacques Rousseau, Blanchi ?? de st Servais près de Namur. Ben je ne sait plus comment, fils du patron de la pâtisserie du finistère de la rue neuveJe suis en vacance pour le moment mais dès que je rentrerai, je te ferai parvenir une photo prise par René Van den Berghe, au lac lorsqu’il était gelé en 1960. Je fut premier de classe chez René en 3e à Noël et en fin d’année et j’ai atteint le haut du cervin ( tableau dans la classe avec les petits drapeaux, mais ai commis également des bourdes ex : doigt dans l’encrier. Je ne sais plus me connecter à ce site car cela fait trop longtemps que je m’y suis connecté, mais si tu le désires fait moi connaitre ton adresse Email, je t’enverrai alors ce que je possède comme photo d’Ottignies.

        Répondre à ce message

  • VOUS SOUVENEZ-VOUS ? 10 mai 2008 00:29

    Louis Empain, né le 3 janvier 1908, aurait aujourd’hui 100 ans.

    Madame Louis Empain, née Geneviève Hone le 16 septembre 1909 vient de nous quitter le 21 février 2008.

    A cette occasion, j’ai sélectionné pour vous quelques photos remémorant cette chaude période ... Cliquez sur les liens hypertextes ci-dessous :

    Faire-part du décès de la Baronne Louis Empain

    Photo de groupe au Château du Rond-Chêne (Esneux)

    Trois des grands éducateurs de Esneux !

    Louis Empain tel que nous l’avons connu

    S.M. le Roi Albert 1er, Louis Empain et René Destrée (St-Moritz 1928)

    Art, vie, esprit

    Remise des prix Louis Empain : M.Jaumotte, M.Grosjean

    Centre d’Esneux, vacances 1960

    André Tavier, 10 mai 2008.

    Répondre à ce message

    • VOUS SOUVENEZ-VOUS ? 27 avril 2016 16:24, par Wicker Martine-Hélène Wicker

      Mesdames, Messieurs,
      Je cherche des personnes qui ont passé un séjour dans
      l’ancien hôtel des Narcisses, « Institut Air et Soleil », études
      selon programme belge, de la Fondation Pro Juventute à
      Chamby sur Montreux/Suisse. Ceci pour documentation concernant les instituts en Suisse romande.
      Merci de vos messages.
      Martine-Hélène Wicker

      Répondre à ce message

      • VOUS SOUVENEZ-VOUS ? 13 juillet 2018 17:58, par Graulich Henri

        Bonjours ,Chere madame
        j’Etais a Chamby "air et soleil "en 1952,j’avais quatorze ans en ce temps.Le directeur etais Monsieur Rouffart, comme instituteur Monsieur Jeanne ! une education / et un enseignement progressif et volontaire ! Si vs desirez d’autres renseignements je suis a votre disposition,mes cordiale salutations,Henri Graulich

        Répondre à ce message

  • J’ai séjourné pendant 4 ou 5 périodes au château du Rond-Chêne à Esneux de mai/juin 44 à juin (?) 45, j’ étais alors âgé de 11 ans,deux de mais frères y ont également séjournés. J’ ai fait partie du groupe des aviateurs dont j’ ai été chef de groupe, mon frère le plus âgé était logé à la villa des écureuils qui fut détruite par une fusée V1 fin 1944. Nous avons dû évacuer le château 2 ou 3 jours avant la Noël 44 suite à l’ offensive allemande, par après le château a été occupé quelque temps par les américains.Le directeur était effectivement Mr Stukens et nous avions cour le matin et l’ après-midi. Pendant cette période les conditions de sépour n’ étaient pas optimales mais bonnes quand même et j’ en garde des bons souvenirs. Je me rappele encore du nom d’ une éducatrice Mlle Suzanne Daman. Par aprés j’ ai réguliérement participé à des week-end aventureux à Esneux ainsi qu’ à Profondeville. J’ ai également partcipé avec le Baron à des séjours (sous la tente) en Suisse, en Bretagne et en Suède, effectuant chaque jour un déplacement de 20/25 Kms sac au dos avec tout le matériel, je garde des très bon souvenirs de ces voyages, je logeais dans la même tente (tente de 3 personnes) que le Baron, que l’ on appelait par son prénom. Lors d’un voyage à Esneux dans les années 70 les ruines de la villa des écureuils étaient toujours présentes mais le grand séquoia avait disparu et une carriére etait en exploitation à ce endroit.

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 6 avril 2009 14:33, par Heusdain Gilbert

    Cher Monsieur Dufrêne,
    Je suis un ancien de Pro Juventute, (1939 à Ste Ode puis Spa, Oostduinkerkeà, puis Profondevile dans les deux hôtel en bord de Meuse, juste avant la construstion du Collège de La Hulle,)
    Le 17 mai 2009, j’organise pour la dernière fois le banquet des anciens de P.J. au chêteau de Rond-Chêne à Esneux ( à 79 ans, je n’ai plus la condition physique pour continuer après 17 banquets)
    il est dommage que je n’aie pas touiché à un ordinateur plus tôt, j’aurais sans doute pu contacter plus d’anciens. A toutes fins utiles.
    a bientôt peut-être, amicalement. Gilbert Heusdain.

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 9 avril 2009 13:43, par Dufrêne Georges

      Merci pour l’invitation. J’ai eu l’occasion de vous rencontrer au Rond-Chêne, lors des retrouvailles de 1998 ou 99. Comme nous habitons dans le Var, à environ 30 km d’Eugène Devise, et que nous rentrons rarement en Belgique, nous n’aurons pas l’occasion de nous revoir. J’aurai aussi 80 ans cette année. Toutefois, P.J. reste pour moi, un souvenir bien présent. Notre voisin belge, Jean THERER , est un ancien de P.J. Profondeville ; il devrait être en Belgique le 17 mai.

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 14 avril 2009 23:47, par Oscar Dubru

    Bonjour Monsieur,
    Mon Pére s’appelait Roland Dubru et était instituteur à Pro Juventute Esneux et Montreux début des années 50. Ca vous évoque quelque chose ?
    Bien à Vous.
    O Dubru.

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 16 avril 2009 10:35, par DUFRENE Georges

      Cher Monsieur Dubru,

      Oui, votre nom me dit quelque chose, un peu vague toutefois. Un instituteur, venant de Chamby qui était affecté à l’institut central dirigé par Pierre d’Hoop. C’est là que se tient chaque année, la réunion des anciens-élèves et du personnel. Voir le message qui précède de M. Heusdain.
      Votre père a dû commanître P.Noirhomme, Desmijter et peut-être Copin, Dumont, Gonon, Legrain, Delwiche...

      Personnellement, je travaillais dans le bâtiment des Guides situé à l’orée de la forêt. Warnier était le chef d’institut.
      Après divers emplois à Beauraing, au Québec, au collège de la Hulle à Profondeville, j’ai retrouvé, au Congo Belge, à l’Union Minière du Haut Katanga, des anciens de Pro Juventute : Marcel Requilé, Chevolet, etc.
      Cordialement,
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 novembre 2009 10:22, par Alain Pollet

        Cher Monsieur,

        Dans votre « lettre du 16 avril » à Monsieur DUBRU, vous évoquez l’implantation de Chamby. Disposez-vous d’une documentation ou d’adresses de « personnes relais » concernant Chamby ?

        Est-il possible de vous joindre par téléphone ?

        Merci par avance des renseignements que vous pourriez me fournir.

        Meilleures salutations,

        Alain Pollet

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 avril 2010 10:27, par Jacques Lagnaux

          Bonjour Monsieur Pollet,
          Je suis passé par CHAMBY (hauts de Montreux) en juillet 1951. J’avais 14 ans. Malheureusement, deux heures après mon arrivée sur place, faisant le tour du parc entourant la propriété, j’ai fait une chute d’environ 5 mètres sur la route qui longe la propriété, en contrebas (il n’y avait pas de garde-fou à l’époque). Après cette chute mes deux talons (calcaneum) étaient cassés et mes chevilles en bouillie. Je me suis retrouvé à l’hôpital de Montreux où j’ai passé ce qui aurait dû être le temps des vacances. Cette chute a mis fin définitivement à ma carrière de scout, éclaireur ou autre et je me suis rabattu sur le cyclisme qui ne me faisait pas souffrir. Aujourd’hui, près de 59 ans plus tard j’habite à Chardonne (hauts de Vevey) et je peux admirer de mon balcon (avec des jumelles) le lieu de ma chute et ce qui est devenu la « Résidence Mirador ». J’ai retrouvé sur place un écclésiastique de mon âge qui se souvenait très bien de l’époque de Pro Juventute. Bien à vous, Jacques Lagnaux

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 avril 2016 17:11, par Wicker Martine-Hélène Wicker

            Bonjour Monsieur Lagnaux,
            Les archives de Montreux n’ont pas de documentation concernant l’Institut « Air et Soleil » de la Fondation Pro Juventute à Chamby.
            C’est la raison pour la quelle je me permets de vous contacter. Auriez-vous evetuellement quelques dépliants,
            pub, livres, etc. concernant le but d’éducation de cette
            Fondation ou contact avec d’autres personnes qui ont été à Chamby ?
            Est-il possible de vous joindre par téléphone ?
            Merci par avance des renseignements que vous pourriez me
            fournir.
            Cordialement
            Mme
            Martine-Hélène Wicker-Spichiger

            Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 5 août 2013 02:40, par DEROOSE

          Cher Monsieur,

          Auriez-vous encore des contacts avec des anciens de Chamby ?

          Merci par avance pour l’éclairage que vous pourriez m’apporter à ce propos.

          Je me ferais un plaisir de vous joindre s’il vous est possible de me communiquer votre numéro de téléphone.

          Meilleures salutations,

          A. DEROOSE

          Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 22 mai 2009 20:27, par Luc Delannoy

    Bonjour, tout ceci est vraiment tres interessant. Je me souviens vaguement de mes annees Pro Juventute a Esneux et a Profondeville. Je viens de redecourvir une photo de groupe de ma 3e annee primaire 1963-1964 au Rond-Chene. La photo date de juin 1964. Notre instituteur etait Mr Gonay et l’educateur Mr. Baude. En fait si je me souviens bien les 3e et 4e annees etaient groupees. Je vis depuis 1985 a New York et souvent je pense a ces annees. Il y a eu des moments formidables en particulier le contact avec la nature (les fameux jeux de bois les apres-midis) Il y avait un petit terrain de baseball en pente, avec des barres de fer comme bases ; tres drole. Je souhaiterais retrouver certains de mes compagnons mais je ne sais pas vraiment comment m’y prendre. Je serais reconnaissant si quelqu’un de ce forum pouvait m’aider. Cordialement. uc Delannoy

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 mai 2009 18:14, par Georges Dufrêne

      Bonjour Luc,

      Merci de votre message qui met avec raison l’accent sur un des principaux atouts de la pédagogie « Pro Juventute » : des bâtiments entourés de prairies et de vastes forêts propices aux activités physiques variées.

      J’ai conservé des relations amicales avec d’anciens collègues qui étaient encore au Rond-Chêne en 1963-1964 et qui savent peut-être ce que sont devenus Gonay et Baude : André Tavier qui peut être contacté via l’adresse suivante : serge.falmagne@belgacom.net ;
      Eugène Devise qui habite comme moi dans le Var et que j’ai rencontré récemment.

      En 1963, j’avais quitté Pro Juventute depuis 9 ans et j’exerçais les fonctions d’inspecteur de l’enseignement normal au Burundi, toutefois, comme j’ai toujours maintenu le contact avec P.J., j’ai eu en juillet 1966, l’occasion de reprendre le métier d’éducateur au Rond-Chêne , de retrouver plusieurs anciens collègues (Pierre d’Hoop, Paul Noirhomme, etc.) et des nouveaux parmi lesquels, peut-être, Gonay et Baude.

      Vous parlez de base-ball, je l’ai importé dans la brousse congolaise en 1959 et les petits africains en ont modifié les règles pour en faire un sport que les américains ne reconnaîtraient probablement pas.

      Le 16 mai dernier, des anciens de P.J. se sont réunis au Rond-Chêne ; l’organisateur pourrait sans doute vous donner des précisions sur cette rencontre ou sur d’autres à venir

      En ce qui concerne Profondeville, plusieurs anciens évoquent leurs souvenirs suite à l’article : Le collège de la Hulle à Profondeville (1947-1953), 5 janvier 2006, par Edouard Deom, Pierre Chartrand

      Si vous passez dans le Var, venez nous dire un petit bonjour !
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 février 2013 16:32, par felix buche de theux

        Bonjour Je m’apelle Felix Buche j’ai été au Rond Chene vers 57 -58 j’ai très bien connu Eugene Devise qui était meme venu à Theux chez nous car mon pere avait une meunerie et M Devise était venu avec sa 2 cv chercher des betteraves pour ses lapins je crois. Après avoir quitté son appartement du bas il a déménagé dans les batiments en face de la ferme du chateau. Bien qu’il était assez sévere je n’en garde que des bons souvenirs .J’ai passé 7 ans au Rond chene car les 3 dernieres années nous descendions à l’école à l’athenee .J’habite également en France pres de Banon 04150 dans les Alpes de haute provence . Avez vs l’adresse ,mail ou n° de tel de M° Devise. Le directeur à l’époque était M° Warnier il avait 3 filles très jolies Regine Nicole et une plus jeune. A v lire j’espere . AmitiésFélix Buche

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 26 mars 2014 20:45, par Lonhienne Albert

          Bonjour Félix,

          Je me souviens de toi. Tu étais chez les Chevaliers et moi chez les navigateurs. Pour moi, tu étais un « grand ». Je me souviens de 2 choses. Tu jouais au foot même avec le bras dans le plâtre et surtout ta magnifique prestation d’acteur dans la pièce montée par ??? « La main du diable » ou « la main enchantée » : j’avais adoré.

          Meilleur souvenir,

          Albert Lonhienne

          Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 février 2013 16:19, par felix buche de theux

      Bonjour J’ai été élève au rond chene 2e prim à 6e et ensuite le directeur M° Warnier avait accepté que nous restons et suivre nos études à l’athenée a Esneux. Je me de M° Gonay Baude Devise Gonon Warnier Delwiche Noirhomme et l’infirmiere dont le surnom était Agathe Piroulou..Des noms d’éléves Dick Bosmans ,Fremineur, Boland Dubuisson , Mullenaerts . Des souvenirs merveilleux, une école de la vie bien au dessus de l’immagination. Je ne peux que remercier M° Empain. Felix Buche .

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 1er mai 2016 12:53, par Lagnaux Jacques

      Mes séjours à Pro Juventute Ottignies et Profondeville ont correspondu à des périodes de vacances vers l’âge de 10 - 12 ans dont je n’ai gardé pratiquement aucun souvenir (ni bon ni mauvais). Mon « Séjour » à Chamby a commencé un jour de juillet 1951. Arrivé de Belgique avec un groupe vers 17H00 j’ai voulu faire un tour du parc entourant ce qui est aujourd’hui la Résidence Mirador. Le parc surplombait la route. J’ai fait une chute de 5 mètres , talons cassés, chevilles broyées, nerfs et ligaments en compote. Transport à l’hôpital de Montreux. Retour en Belgique. Séquelles jusqu’à ce jour 66 ans plus tard. Ceci dit, félicitations posthumes au baron Louis Empain pour son engagement pour la jeunesse. Nos 2 enfants d’origine coréenne ont été adoptés par l’intermédiaire de Pro Juventute (Mme Born)

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 3 avril 2010 18:19, par Geneviève d’Hoop

    Bonjour,

    Mon père, Pierre d’Hoop, parlait souvent de vous. Je suis contente de retrouver un site sur le Rond Chêne ! Ma mère,95 ans vit toujours !
    Bien à vous,
    Geneviève d’Hoop

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 1er mai 2010 21:20, par DUFRENE Georges

      Bonjour,
      J’ai bien connu votre papa Pierre D’HOOP.Quand je suis arrivé au Rond-Chêne le 01/07/1949, il exerçait les fonctions de chef d’institut pour les garçons de 9 à 11 ans. Plus tard, il a succédé à F.STUCKENS comme directeur du centre.
      Le chef d’institut des aînés s’appelait Jules WARNIER ; c’est là que j’ai travaillé comme éducateur de juillet 1949 à décembre 1954.

      Votre père avait de bonnes relations avec l’ensemble du personnel, il était proche de Paul NOIRHOMME qu’il taquinait en faisant allusion à son tempérament taiseux et à sa rigueur parfois tâtillonne.

      Je reste en relation avec plusieurs anciens d’Esneux : Eugène DEVISE qui, comme moi, réside dans le Var, A.Tavier, E.VILE... Ces noms sont peut-être connus de votre maman ; on la voyait parfois au Rond-Chêne à l’occasion d’un feu de camp ou d’un tournoi de tennis.

      Merci pour votre message et meilleur bonjour à Madame d’HOOP.

      Georges DUFRENE

      Répondre à ce message

      • Bonjour Monsieur Dufrène,

        je me souviens de vous !Mon pére parlait souvent de vous.Que devenez vous ?
        madame Warnier est décédée il y a quelques années et ma mère a un tableau d’elle dans sa chambre.
        quand j’ai revu le Rond Chène,j’ai été très déçue...ce n’est plus comme avant !

        Bien à vous,

        Geneviève d’Hoop.

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 octobre 2010 10:16, par Georges Dufrêne

          Bonjour Madame,
          Bien reçu votre message. Je ne suis pas surpris de votre déception à la suite du retour au Rond-Chêne. Heureusement,la propriété continue à accueillir des enfants en classes vertes. Avez-vous eu connaissance de ma réponse à votre premier message ?

          Je suis actuellement dans le Var, retraité depuis une vingtaine d’années. je cultive des fraises et la vigne.
          En juin 2009, nous avons réussi à réunir quelques anciens « ex-éducateurs » et « ex-garçons » autour d’un bon rosé du coin. Vous imaginez les conversations !
          Cordialement,
          Georges Dufrêne

          Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 janvier 2015 21:32, par nicolas evreinow

        bonjour,

        Effectivement dans les annees 1950 je fus bombardé « educateur » sans experience car on dit a ma mère que passé
        16 ans on n’accepte plus. Elle insiste. On lui propose que a
        17 ans je sois educateur - ce qui fut fait heureusement sans casse. J’ai fait comme garçon tous les PJ. Me souviens de stupides details comme : au bout du dortoir il y avait les appart du baron Empain - je lance ma casquette au plafont et
        tombe le couvercle de la lampe - boum - la porte s’ouvre et viens voir le baron. Nais il y a de très bons souvenirs -
        sa femme canadienne qu’on regardait avec étonnement - or me voilà ayant fait ma vie au Canada avec en souvenir le nom HONE : l’Esterel ! etc
        PJ m’a beaucoup marqué -
        J’ai récemment revu Chamby . le tram tjrs là - PJ un souvenir ! Nostalgie qd tu nous tiens !
        Des noms comme d’Hoope , Secretain et autres étaient d’époque.
        Nicolas Evreinow

        Répondre à ce message

  • Bonjour Georges Dufrêne,

    Je m’appelle William Menheer. En 1949,50 et 51 j’étais a Pro Juventute, vacances d’été, un Flamand qui venais pour apprendere le français. Je me rappelle votre nom et celui de mr. Devise. J’ai vu votre photo et je me rappelle tout. Le bassin de natation, les jeux de bois, la marche en chantant( un kilomètre à pied, ça use les souliers), les éperviers, sangliers, aigles, les bain de pieds(obligatoire !), les jeux de nuit. Je me rappelle que j’tais tombé dans les épines et que tu m’a porté des soins en tirant les epines hors de ma jambe. C’était un temps magnifique, peut être le beau de ma vie.
    Cordialement,

    William Menheer
    Jodoigne

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 juillet 2010 21:47, par Georges Dufrêne

      Merci pour votre message. Je me rappelle très bien des vacances d’été que vous évoquez. Il y avait, parmi les vacanciers, des garçons flamands doués pour le chant (Nachtegal...). Vous en étiez peut-être.
      Eugène DEVISE habite à Garéoult dans le Var (France) à quelques 30 km de chez moi (Gonfaron). Mon voisin le plus proche est un ancien de P.J. Profondeville où il a fait ses études secondaires.
      Quand je retourne en Belgique, j’habite à Louvain-la-Neuve.
      C’est vrai que c’était une belle époque. Beaucoup d’anciens sont de cet avis. Cordialement,
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

      • Bonjour Georges,
        Merci de votre réponse. Non, je n’étais pas doué pour le chant.Des ’nachtegalen’ flamands ne me dit rien. C’était peut être une autre année. Aprés mes années de ’jeune’, je suis revenu au Rond Chêne dans les années 57 et 58 comme éducateur (mois d’aout,). Là mes souvenirs de limitent au nom de Warnier( directeur ?) et un homme qui jouait des chansons de Georges Brassens sur sa guitare . Il avait aussi une jolie fille ...
        Je reviens de vacances en Provence ( Isle sur Sorgue). Je n’etais donc pas loin de chez vous. Si vs le voyez remettez mes bonjours à Devise ( d’un élève lointai,, inconnu)
        cordialement
        William Menheer

        Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 24 août 2010 12:03, par albert.aengeveld

    Je découvre « mes années pro-juventute » aujourd’hui et j’en suis très heureux.J’étais à Esneux pendant les vacances scolaires de 1948, et toute l’année 1949.Jamais je n’oublierai ce que j’ai vecu à Pro juventuté ;J’étais dans le groupe des 10/12 ans dans les nouveaux batiments.Equipe des Renards.Lecture de carte, balades, camp en fagnes,...mon éducateur Mr Copain était formidable.J’ai aussi connu Monsieur d’Hoop directeur,Mr Grisel(prof éducation physique et chasseur)et si ma mémoire ne me trompe pas Mr Potty qui nous apprenais la pyrogravure. Les jeux dans les bois ,la pisserotte,la piscine glaçée,que de souvenirs. Ce matin dans la presse, on parle de P.Herbineaux (aux states),même âge que moi et bruxellois, je pense qu’il pourrait s’agir d’un de mes condisciples de Pro-juventuté de l’époque, ??,il y avait aussi un garçon nommé Legru (qui mangeait du chocolat Toblérone....)souvenirs souvenirs.Il y à eu aussi une campagne pour la promotion d’une revue (dont j’ai oublié le nom)à Spa.Voici en quelques lignes des choses vécues qui me laissent un souvenir formidable.Merci au Baron Empain d’avoir créé Pro-Juventute, et merci à tous ceux que j’ai connu pendant mes séjours à Esneux
    albert.aengeveld de Alleur(liege)

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 4 octobre 2010 15:33, par Dufrêne Georges

      Je viens de découvrir les messages du 14 août (William)et du 24 août 2010.(Albert)

      Quelle mémoire : D’hoop, Grisel, Potty, Copain, tous ces noms sont exacts. Ce dernier, après quelques années au Congo, est revenu au Rond-Chêne comme directeur d’école. Je crois qu’il réside actuellement à Montigny-le-Tilleul.
      Cordialement,
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 22 mars 2011 12:55, par jean jacques stieffenhofer/stieff

        Bonjour Monsieur Dufrêne Georges,

        Il y a quelques jours c’est avec grand plaisir que j’ai découvert votre cite de Pro-Juventute Esneux, sur l’internet, merçi au nom de tous.
        C’est déjà plus de dix ans que nous nous sommes revu à la réunion aux Rond Chêne.

        Mes années à PJ , Septembre/ Octobre 1951 à fin 1954.

        Je vous envois quelques images par la poste.

        Je crois que je me suis purgé de la langue française.Je vis depuis 1965 en Angleterre près de Londres.

        Quelques un de mes souvenirs. (1/1.000 !)

        Mon premièr jour , J’’avais huit ans et demi.
        Monsieur Crèveceur m’a ramassé à la gare d’ Esneux et m’a deposé au coin du Château du Rond Chêne, au carrefour de la route qui menait au gymnasium .C’est là que j’ai découvert les ifs et ses fruits rouges pleins de sape. Jai attendu longtemps avant que M.Joris ( pas certain que c’etait Joris) m’a repris pour m’introduire au groupe.

        Ma première nuit.
        Mon lit, première chambre deuxième lit près de l’escalier en colimaçon. Une nuit très noire , beaucoup de vent , les sapins noirs se ballançaient sur un ciel noir. Les cloches de l’horloge sonnaient tous les quarts d’heures . M.Joris passait et repassait dans les dortoirs.

        Et me voici ici pour trois ans et demi !

        Monsieur Edward Vilè.
        Mon premier instituteur à Esneux.Fin 1951
        Il lisait de belle histoires, Robinson Crusoé,les histoires de Jules Verne ...,il etait instituteur et éducateur de notre groupe.Les excursions à la Roche aux Faucons,Hout-si-Plout,Poulseur ...,je me souviens aussi d’un grand météore blanchâtre granité de noir.

        Les gifles je n’en ai pas reçues bien que d’autres en ont eues.
        Les coups de règle sur la tête ? Oui beaucoup ,
        Certain garçons plus que d’autres, c’etait presqu’ un jeu, il ne falait pas trop rire de ceux qui les reçevaient car la règle rebondissait vite d’une tête a l’autre.
        Attention ! Ne pas se recouvrir la tête avec les mains car une règle finissant sur les doigts - ça fait beaucoup plus mal.
        Règle : definition- instrument long , à arêtes vives et rectilignes.
        Les educateurs de notre groupe au Château .
        M.Wauters qui fumait des cigarettes à papier jaune et chassait le lapin autour du château au revolver de chasse .

        Un incident, involuntère et j’en suis temoin ; Nous marchions autour de M. Wauters dans le corridor des dortoirs du château et d’un geste nonchalant il a repoussé sans malice un garçon, malheureusement c’etait quelques jours avant la visite des parents ,et la figure de ce garçon était bien amochée, lèvre supérieure gonflée j’usqu’à l’oeil fermé au beurre-noir.”Ouch ! “

        Dans une autre occasion nous avons été mis au piquet dans ce corridor, car au milieu de la nuit dans les chambres une grande bataille aux oreillés à pris place . Après un long moment au piquet et à la stupéfactions de tous je me suis mis à hurler ! Une grosse guêpe germanique avait pris refuge dans mon pyjama, et dérangée m’a enfoncée sont dard dans mon bras. Après l’extraction de ce dard le piquet fut coupé court.
        Garçons remerçier cette gêpe.

        Ma première classe dans les combles du château au dessu du poêle vert . Dans cette petite salle , par la fenêtre avec vue sur l’horloge à l’Ouest et vue sur la vallée de l’Ourthe vers l’Est , ce panorama de ce côté là m’interessait beaucoup, je comptais les wagons qui étaient tirés et poussés par deux ou trois locomotives, parfois plus de quarante wagons !

        Plus tard nous étions dans une classe au rez-de-chaussé à gauche
        du château avec vue sur les quatre cents metres, puis d’autre classes dans les bâtiments .

        Mes instituteurs : M.Vilé qui avait une moto ,puis un autre qui est arrivé en vélo et reparti quelque jours plus tard en vélo après avoir bâtu la moitié de la classe, j’etais dans la bonne moitié, “ouf” ! Aussi un instituteur qui priait pour le monde entier, il prendra sa place sur les genoux des apôtres.

        Les noms des Maîtres de mon temps : Monsieur D’hoop directeur , sous directeur Jacques Crèvecoeur pour les petits, Warnier pour les grands, de notre groupe, Edward Vilé, Crèvecoeur, Wauters, Thérère, Jean Guonon qui chantais les chansons de G. Brassens à la guitare ,il a aussi décoré les murs des dortoirs avec scènes chevalereques, il avait dans sa chambre un crâne humain , servant tantôt de cendrier tantôt de bougeoir.Un jour il avait coupé la moitié de sa moustache plus tard il avait perdu presque toute ses dents et puis épousera ( notre ) infirmière.
        Pendent les jeux on appellait M. Guonon “Chircan”.

        Desmet, Devise, Dufrene,Tavier, Falmagne ,Noirhromme, Grisel qui je crois dirigeait parfois la chorale, et Potty, ce dernier était-tl un éducateur ou jardinier / menuisier ?

        Quelques garçons de notre groupe:Jacques Mawet,Claude Warni, Massard, Lebrun, Claude Steveneels, Lesage ,Petit, Corombokis, Deschamps ....

        Les endroits : la croix et le troux du Chamoine, la barrière aux fusillés , les séquoias, il y en avait trois grands, le banc droit et le rond, la clairiere avec le grand hêtre rempli de balles ,le jardin japonais, la pisserotte..

        Les chêvres de monsieur Vilé attachées à une corde qui s’ étranglaient les unes apès les autres en tournant autor des arbres, le chevreuil à la jambe cassée qui n’a pas survecu la nuit...

        Quelques objets : Plume ballon “ Mont Golfier “. Encrier sur une monture taillée en bois représentant un cerf d’un côté une biche de l’autre. Sac blanc pour le pique-nique avec un oef dur,un fromage “Vache qui Rit,” deux tranches de pain et un fruit. Brosse à dent avec manche en bois, gobelet en bakélite de couleur rouge cramoisie...

        Bonjour à tous et la suite au prochain.

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 26 mars 2011 14:21, par Dufrêne Georges

          Bonjour Stieff,

          Je viens de parcourir votre message du 22 mars 2011. Quelle mémoire !!! Il est vrai, qu’avec l’âge, les souvenirs de l’enfance sont de plus en plus présents...
          Lors de notre rencontre au Rond-Chêne, il y a une dizaine d’années, vous aviez indiqué l’endroit où vous aviez été déposé par J.Crèvecoeur.

          Vous citez des noms d’anciens instituteurs ou éducateurs : je rencontre de temps en temps Edgard VILE qui se souvient parfaitement de vous. M. FALMAGNE, J.GONON, P.NOIRHOMME, R.GRISEL sont décédés. M.POTHY était jardinier-retraité,il initiait les amateurs à la pyrogravure.

          Après notre rencontre à Esneux, nous avions reçu de votre part, une photo évoquant un séjour en Alaska ou au Labrador ?
          Si vous passez dans le Var (France), faites une étape à GONFARON... nous résidons à la campagne, dans les vignes.

          Amicalement, Georges Dufrêne

          Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 18 mai 2015 18:08, par JMa Gilson

      Monsieur,

      J’ai travaillé comme moniteur d’escalade à Profondeville de 1965 à 1968 sous les ordres de Monsieur Grisel. Pourriez-vous me rappeler son prénom et vit-il encore ?
      Merci

      JMa

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 28 décembre 2017 13:31, par Ben Verdick

        J’étais aussi moniteur d’escalade avec, au début M. Grisel. Après s’était avec des jeunes dans le CFA de la période entre ’69-’74. :-|
        J’ai trouver cette page par hazard à la recherche des amis ancient. Je ne sais rien de plus sur M.Grisel, ni son prénom. Dommage.

        Cordialement

        Ben Verdick (comme je ne parle plus le Français, je ne le écrit non plus)

        Répondre à ce message

  • ANCIENS DE PRO JUVENTUTE 17 avril 2011 10:05, par Daniel HERMELIN

    Chers amis Anciens,
    Comme chaque année, les Anciens de Pro Juventute se réunissent pour un petit banquet dans les installations du Château du Rond-Chêne à Esneux (35 €/pers.). Cette année ce sera le SAMEDI 14 MAI 2011. Si vous souhaitez nous rejoindre ou reçevoir quelques infos.. Sachez que l’ambiance y est super, que nous sommes 25 à 30 anciens. Moi, je suis un anciens de Profondeville (59-61) et je m’occupe de cette réunion depuis 2 ans à la demande de Gilbert Heusdain (que vous connaissez peut-être). Au plaisir de vous rencontrer. Amicalement vôtre. Daniel Hermelin.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je souhaiterais être prévenue quand il y aura la prochaine réunion des anciens de Pro Juventute.
    J’ai deux photos des filles et de garçons qui étaient à Esneux en 1962.
    Comment vous les faire parvenir ?
    Cordialement

    Anne-Louise Van Nieuwenhuijsen

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 21 août 2011 23:30, par Van Nieuwenhuijsen Anne-Louise

    J’ai fait une fausse manœuvre. Je vous signale qu’il existe un « groupe » Pro Juventute sur Facebook.
    Anne-Louise Van Nieuwenhuijsen

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 août 2011 14:30, par Dufrêne Georges

    Merci pour l’intérêt porté au forum. Pour être informé de la future réunion P.J. Esneux, le mieux est de s’adresser directement à D.Hermelin.

    En ce qui concerne l’insertion de photos, j’ai moi-même des difficultés à adresser la photo annoncée plus haut (dite « photo mystère ») au site... je suis incapable de vous aider. Appel aux compétences !!!

    Avec mes cordiales salutations

    G.Dufrêne

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 juin 2012 00:57, par Bordon William

    Il est tard, et parfois je scrute sur le web Esneux.
    Aujourd’hui, enfin ce matin je découvre ce forum.
    J’ai passé pendant trois années au pensionnat et j’ai été à l’athénée d’Esneux, au début c’était l’école moyenne de l’Etat.
    J’ai fait les 3 années A3
    J’ai bien connu les différents éducateurs et bien sûr M Warnier.

    La suite pour une prochaine fois.

    William Bordon

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 16 février 2013 14:30, par Philippe Noirfalisse

      Salut William BORDON. Nous avons fait partie de la même chambrée entre 1961 et 1963 au Rond-Chêne dans le groupe des Chevaliers, avec comme éducateurs Jean GONON (que j’ai plus tard retrouvé sur les bancs de l’Université) puis Eugène DEVISE.

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 16 février 2013 17:29, par Daniel Hermelin

        Cher Monsieur,
        Vous avez connu Jean Gonon. Il est l’auteur d’un mémoire sur Pro Juventute. Faites-moi savoir quel homme il était ?
        A bientôt.
        Daniel Hermelin.

        Voir en ligne : http://www.ars-photographica.be

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 4 mars 2013 00:43, par ¨Philippe Noirfalisse

          Qui était Jean GONON ?
          Bonne question. Il y a tant à dire.

          D’abord, je suis obligé de parler de lui au passé puisqu’il nous a quittés il y a déjà pas mal d’années. Il avait, si ma mémoire ne me trahit pas, septante deux ans. Les journaux régionaux n’ont pas manqué de faire honneur à ce personnage hors du commun et connu pour ses talents artistiques, sa convivialité, sa truculence.

          Je l’ai connu en deux temps.

          1) Lui éducateur, moi pensionnaire au Rond-Chêne à Esneux :

          C’était un artiste. Il peignait, sculptait. Il était aussi musicien et jouait de la guitare, notamment au cours des veillées mémorables passées à « la potale » dans le domaine. Il nous a fait revivre le livre de la jungle de Kipling (Shere Khan !). Il m’a initié à la poterie (les colombins), à la céramique. C’est aussi à son époque que j’ai nagé dans la piscine de la Pisserote au milieu des grenouilles et des tritons.
          Monsieur GONON savait aussi me secouer (t’es qu’un mou !) quand le spleen lié à l’éloignement de mes parents (ils étaient au Rwanda) m’envahissait et me rendait morose. Je n’avais pas encore compris que, parmi les autres pensionnaires, d’autres avaient à se plaindre beaucoup plus que moi.

          2) Lui étudiant et moi ...étudiant :

          Etonnant de se retrouver sur les bancs de l’Université aux côtés de son éducateur ! Il a fallu un temps infini avant de pouvoir l’appeler « Jean » et lui dire « tu ».
          Jean avait décidé de réorienter sa carrière après avoir fondé sa propre maison d’enfants à Rivage, pas loin d’Esneux. Il avait alors 43 ans et avait décidé de s’éloigner un peu de l’établissement qu’il dirigeait pour entamer des études supérieures.
          J’ai alors découvert le gaulois libertaire qu’il prétendait être. Toujours le sourire aux lèvres, la blague en réserve pour détendre l’atmosphère ...mais aussi le jugement tranché prêt à être argumenté.
          Grand admirateur de Brassens il maîtrisait l’intégrale du répertoire, surtout les chansons un peu « vertes », les chansons poétiques aussi. C’était un étudiant extrêmement appliqué mais un peu « rouillé », surtout en maths et en statistiques. Il a heureusement pu compter sur une équipe de students qui avaient fait un peu plus que latin-grec et pouvaient l’aider à se préparer aux secondes sessions en ces matières ingrates. Mais aussi quelles belles soirées festives nous avons vécues pour célébrer sa réussite après tant d’efforts, de sa part ...comme de la nôtre.
          J’ai des souvenirs extrêmement précis de Jean au laboratoire de biologie de Madame Vidrequin où il s’agissait de reproduire avec le crayon et sur papier des observations de coupes histologiques et de dissections. En tant qu’artiste, Jean produisait des « oeuvres » probablement très expressives mais pas du tout appréciées des assistants parce que pas suffisamment réalistes et minutieuses et rigoureuses.

          Jean, diplôme en poche a exercé les fonctions de professeur de psychopédagogie dans diverses écoles, notamment à Ciney.

          Nous nous sommes un peu perdus de vue par la suite mais je garde l’image d’un homme qui avait le coeur sur la main, une joie de vivre et une bonne humeur peu communes.

          On ne peut parler de Jean GONON sans évoquer son épouse Jeanine (sa muse), appelée « ma douce » par son mari. Le plus étonnant, c’est que tout le monde appelle Jeanine « ma douce ». Le pli se prend instantanément. C’est un pur régal, quand je rencontre cette alerte octogénaire dans les rues d’Aywaille, que je lui fais la bise en l’appelant « ma douce » comme tout le monde l’a toujours fait, de voire la tronche des passants ébahis de cette obscure familiarité. Du pur Gonon.

          Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 février 2013 18:14, par felix buche de theux

      Bonjour , Je vois que tu as été à l’athenée, moi aussi après les primaires. Nous descendions au début à pieds et ensuite les trajets se faisaient avec un car de l’athenée .Je crois que la première année à l’athenée ns étions 8 du rond chene. Ns étions peut etre à la meme époque. Mon nom est Félix Buche et j’habitais à Theux.
      Bien à toi et au plaisir de te lire.

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 février 2013 03:57, par Philippe Noirfalisse

        Bonjour Félix Buche,
        Avec William Bordon nous étions dans la même équipe à Proju Esneux chez les Chevaliers. Tu étais notre chef d’équipe. « Olivier ...preux ». Nous sommes quasiment voisins. Tu habites Theux, j’habite Louveigné ...et on ne s’est jamais revus si ce n’est une fois en rue à Verviers il y a ...50 ans. Nous avons de plus eu des connaissances communes (G. Minguet, J.-M. Gilen p.ex.).

        Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 juin 2012 01:39, par Bordon William

    Bonjour M Dufrêne,

    Pourriez-vous remettre le bonjour à M Devise.
    Il a été mon éducateur depuis 1960 à 1963.
    Durant ces années, j’ai été à l’école moyenne d’Esneux qui est devenu Athénée.
    Je me rappelle sa 2CV, sa passion pour le modélisme et roulait sa cigarette.
    Après avoir quitté Esneux, j’étais content car j’ai passée beaucoup de temps à l’orphelinat, abbé Froidure mais pour finir 6 ans à l’armée contraint et forcé.
    Bref, j’ai quand même obtenu mon diplôme d’ingénieur en électronique.

    C’est tout pour le moment.
    William Bordon

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 21 janvier 2013 19:06, par Georges Dufrêne

      Bonjour M. Bordon,

      Je découvre tardivement votre message.Je réside en France comme M. Devise que j’espère rencontrer prochainement. Je lui transmettrai le contenu de votre envoi.Cela devrait lui faire plaisir...les années s’ajoutant aux années, de tels souvenirs sont précieux !
      Bien cordialement
      Georges Dufrêne

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 juin 2012 08:37, par Bordon William

    Bonjour M Defrêne,

    Avez-vous reçu un message de ma part.

    William Bordon

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 juin 2012 12:53, par Bordon William

    M Dufrêne,

    Je ne parviens pas à communiquer

    william Bordon

    Répondre à ce message

  • Mes annes Pro Juventute : Fondation Louis Empain 26 juillet 2012 17:34, par gohy marie claire

    Bonjour.Mon poux aujourd’hui ag de 71ans a t leve au Rond Chene de 19511954.Il s’appelle Evans Vanderstraeten.Nous nous sommes rendus hier au Rond Chene mais l’accs en est maintenant interdit.Quelqu’un sait il si il y a possibilit de visiter le site.Je vous remercie d’avance car je sais que cela lui ferait trs plaisir.

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 21 septembre 2012 05:16, par Tordoir Pierre

    Bonjour,
    Ancien de "Pro Juventute d’Ottignies, J’ai connu un éducateur du nom de Dufrêne, celà peu il être vous ?
    J’en garde mes meilleurs souvenirs d’enfance.

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 janvier 2013 23:27, par Charles Herincx

    Bonjour, Mr Hermelin !

    Je tombe par hasard sur ces belles pages que j’ai lues en vitesse (je garde l’adresse WWW... pour approfondir la lecture plus tard).

    Comme d’autres condisciples sans doute avant moi, une foule de souvenirs mélangés remonte doucement à la surface.

    Dites-moi, prévoyez-vous d’autres séances de retrouvailles ?

    J’aimerais beaucouo être des vôtres.

    J’étais élève à Pro Juventute(à Ottignies vers la fin des années 50 et à Profondeville au début des années 60 -on m’appelait alors Gigi le fort en math- j’ai adoré Monsieur Lecat dont j’étais le « chou-chou »).

    Son livre a pour titre « Du visage à l’âme - traité de morphopsychologie cybernétique ».

    Peur-être l’ai-le encore à la maison.

    Dans l’attente de vos messages.

    Charles Herincx

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 16 février 2013 17:04, par Daniel Hermelin

      Cher Monsieur Herincx,
      Tout d’abord sachez que nous nous réunissons chaque année au printemps. A cet effet, si vous me communiquez votre adresse, vous serez averti largement à temps. Il y a 9 chances sur 10 que cette année, la réunion des Anciens ait lieu à Profondeville.
      D’autre part, sachez que vos souvenirs m’intéressent vivement : Je suis en train d’écrire un livre sur la pédagogie du Baron Louis Empain.
      Comme vous, j’ai bien connu notre prof de Math, Mr Lecat. Savez-vous qu’il a été assasiné en Afrique alors qu’il menait des observations ethnographiques.
      Si vous retrouvez son livre, j’aimerais vivement le consulter. A bientôt donc par mail. Amicalement.
      Daniel Hermelin.

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 avril 2013 10:06, par Albert Lonhienne

    Salut Philippe,

    Je me souviens vaguement qu’effectivement nous prenions la correspondance à Angleur. Je me souviens du nom de certains (un Henri, Michel Piedboeuf, André Dessy,Michel Deremince, Deux frères dont j’ai oublié le nom (c’est peut-être toi et ton frère). La corvée vaisselle avec Cuistot et surtout, bien sûr, Monsieur Tavier, etc.

    Merci d’avoir pris contact.

    Pro Juventutément vôtre.

    Albert

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 avril 2013 16:03, par Raoul THEEUWS

    Je crois qu’il est utile de faire içi un RAPPEL !!!

    Je 25 mai 2013 la prochaine réunion des Anciens de Pro Juventute aura lieu à PROFONDEVILLE
    à 12 h. au Restaurant l’Aquaplane.

    Nous vous y attendons !!!!

    Répondre à ce message

  • Bonjour à tous,

    Née en 1949, j’ai passé quelques vacances a Esneux, Profondeville (où j’ai éffectué mon stage d’animatrice) pour me retrouver 2/3 fois à Rosas en tant qu’animatrice à l’âge de 18 ans donc dans les années 1966-1967-1968. Quelqu’un d’entre vous se rappellerait-il ou elle également de Rosas ?? Et aurait encore des photos de ces années là ??
    A Rosas, j’ai connu la famille Deman et pour les jeunes de ma génération je ne me rappelle que de prénoms comme, Mimi, Marius, André. Il y avait aussi un jeune homme (un peu plus âgé) qui s’appelait Paul et qui avait une barbe :-)
    Si quelqu’un se reconnaît ou connaît ces personnes, cela me ferait très plaisir d’avoir de leur nouvelles.

    Louise-Marie (Loulou)

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 avril 2013 21:41, par Raoul THEEUWS

      Je crolis savoir que Me DEMAN est toujours en vie et habite Profondeville !

      Une occasion unique pour lui rendre visite lors de la prochaine rencontre des Anciens PJ le 25 mai ???

       !!!!!

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 13 juin 2013 21:26, par Raoul THEEUWS

      Me Catherine DEBOYSER fait des recherches concernant la période ou sa mère « MIMI » a vécu à Pro Juventute.
      (Autre site PJ-Collège de la Hulle 11.06.13)

      Comme vous faites référence àu nom de « MIMI » .....???

      Quid ?

      Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Nous avons dû nous rencontrer à Rosas où je suis allée de nombreuses fois à El Sol Levante et où je continue à aller plusieurs fois par an en famille. J’ai logé en 67 et 68 sous tente, sur un terrain mis à la disposition des jeunes
      sur la route de Palau, en attendant la construction des bâtiments d’El Sol Levante. La journée,les 2 premières années, je faisais les activités sportives et ensuite j’étais monitrice de vannerie au début et ensuite de céramique ; puis, quand il n’y a plus eu les ateliers, j’allais à Pâques et en été aider à l’admistration de la résidence avec la secrétaire de Mr Empain, Mme Giner, que je vois toujours. Monsieur Empain participait activement à toutes nos activités. Grâce à lui, nous avons lié des amitiés qui sont toujours d’actualité entre moniteurs.
      J’ai de nombreux souvenirs de ces années avec Mr et Mad. De Sutter, la famille De Man, les Delwiche, Dehennin , Mad. Warnier et bien d’autres encore...

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 18 février 2015 21:22, par Anick Delchambre

      Il s’agissait probablement de Paul Mahieu...

      Répondre à ce message

  • REUNION DES ANCIENS DE PRO JUVENTUTE 14 mai 2013 10:15, par Daniel HERMELIN

    Ce samedi 25 mai 2013, les Anciens de Pro Juventute se réunissent à Profondeville à l’Aquaplane, rive de Meuse no 1.
    A la date du 14 mai, il y a 33 inscrits. Le record du mois d’août 2012 est battu !
    Il est encore temps de vous inscrire et je peux vous envoyer les infos de cette journée si vous me communiquez votre adresse Mail
    A bientôt.
    Daniel Hermelin.

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 6 août 2013 15:49, par ROI Paul

    Entré à Esneux le 3 mars 1945, à l’âge de 13 ans en 5e primaire et après la réussite de la 6e primaire et les examens d’admission j !ai fait toutes mes humanités au Collège de la Hulle. Après mon service militaire j’ai exercé les fonctions d’éducateur à Ottignie et au collège de la Hulle jusque septembre 1958 afin d’obtenir le diplôme de régent math.
    J’atteste que jamais il y a eu la moindre coercition-ni punition corporelle- c’étais une discipline librement consentie. Je dois ma réussite de vie grâce à Pro Juventute.

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 15 août 2013 14:13, par DUFRENE

      Je viens de communiquer le contenu de votre message à mon voisin, ancien de PJ, Jean Thérer. Voici ses réactions :
      « Paul Roy était dans la classe d’Arthur Piraux, il était très fort en math.! » Jean confirme votre jugement sur la pédagogie Pro Juventute ainsi que l’importance, dans sa vie, des années vécues à Profondeville.
      Georges Dufrêne, GONFARON (VAR) FRANCE

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 septembre 2013 21:55, par demeulemeester

    Bjr est-il possible que j’ai séjourné dans cet endroit début des années 60 alors que je n’avais qu’entre 3 et 5 ans ? j’ai une photo de moi et ma soeur en uniforme avec annotation Ottignies de la main de ma mère décédée depuis longtemps, j’ai de vagues souvenirs de dortoirs , d’infirmerie où on nous faisaient des piqures , d’un seule visite de mes parents (jour de la photo). J’ai toujours pensé que c’était un genre d’orphelinat mais nous n’étions pas orphelines , notre mère était cependant souvent souffrante. je recherche depuis longtemps des infos pour essayer de comprendre pourquoi nous avions séjourné là-bas et ce qu’était réellement cet endroit. merci à celui ou celle qui pourra m’éclairer

    Répondre à ce message

  • REUNION DES ANCIEN DE PRO JUVENTUTE 2014 29 novembre 2013 01:45, par Daniel HERMELIN

    IMPORTANT !
    A la demande de plusieurs anciens, la date du 24 mai a été remplacée par le SAMEDI 17 MAI 2014, soit une semaine plus tôt, pour la réunion des Anciens à Profondeville au restaurant AQUAPLANE à MIDI, au n° 1 rive de Meuse. Notez la nouvelle date dans vos agendas. Ainsi, nous serons plus nombreux. Merci d’avance.
    Voir aussi www.pro-juventute.be
    P.S. : Merci au gestionnaire du site.

    Répondre à ce message

    • REUNION DES ANCIEN DE PRO JUVENTUTE 2014 18 février 2014 20:45, par Buys Roland

      Bonjour,

      Ancien de centre d’Ottignies,(1957-1960)j’aimerai me joindre à votre réunion de Profondeville

      Bien à vous

      Roland BUYS.

      Répondre à ce message

    • REUNION DES ANCIEN DE PRO JUVENTUTE 2014 12 avril 2014 00:58, par DANIEL VANDERSMISSEN

      Bonjour Daniel,

      Veuillez m’inscrire pour le 17/05 à l’Aquaplane (1 pers.)
      Ancien de Prof. Septembre 1956 et Sept 57
      6e et 5e moderne Educ : DUYCK et SORNIN
      Suppléant : ROY + ? (oublié son nom)

      Je me souviens de presque tous les noms de mon groupe.
      Aussi qqs-uns des autres.

      Passé aussi 3 mois à Oostduinkerke en 1950 (7ans)
      Né le O2/O1/44

      Avez-vous un ordre du jour ?

      Au plaisir de vous rencontrer, je vous salue cordialement.
      Daniel

      RUE GERMENSAU 17 5644 ERMETON SUR BIERT
      TEL 071 770727

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 5 février 2014 12:19, par Maroquin Jean-Claude

    J’ai passé quelques années comme pensionnaire, jusqu’à la fermeture dans les années 60’. Je ne me souviens plus des noms des profs, mais de quelques compagnons de classe oui, je cite : De Coster, Prud’homme, Pardons, Malette, mais pas le souvenir de leur prénoms.
    J’aimais bien ce pensionnat. Les jeux dans les bois, le ramassage de châtaignes qu’on faisait cuire au feu. Le foot devant le château, où se trouvait le réfectoire d’ailleurs. Dommage que cet établissement a fermé. Mais que de bons souvenirs !!!

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 février 2014 14:11, par Parmentier Richard

    Je suis arrivé à Pro juventute Esneux fin 1956, à l’age de 7 ans. Je venais de perdre mon père, et je portais donc le nom de Michel qui était le nom de mon père décédé , mais le sort à voulu que le premier mari de Maman reconnaisse les deux enfants né en 1944 et 1949 . j’ai donc du porter le nom de Parmentier l’année suivante .j’ai connu M Wargnier,M (deluiche ou Delwisch) M tavier, M Gonon, Mlle Martin ,Mlle Wagemans directrice au château ou j’ai logé avec le groupe des petits ( Pilote) Mlle Mourmans,Mlle Matelare qui est devenue pour les élève « BEKA » un surnom qui lui avait été donné car à ce moment, tous les matelas avait été changés, et c’est la marque BEKA qui avait été choisie , celle avec les trois petits chats. de là est parti l’idée Matelare..... matelas.... donc matelas BEKA..... les gosses parfois ...! mais continuons ... M Noirome , les instituteurs De Villé, Gonay et l’institutrice Mlle Boucher et aussi d’autre dont je ne me souviens plus des noms . je suis rester là bas jusqu’en 1961, quelques noms d’amis ou de copains me reviennent en tête.....je cite en premier ; Hugue Delcourt ; nous étions comme deux frêres à l’époque, paul baugniet.. Michel Levreau, Yvan Wirts, Jaques Javaux et ses deux frêres Jumaux, Rudy et Dany si mes souvenirs sont bons. Ha !! j’allais oublier !... l’incontournable Mlle poncelet l’infirmière du dispensaire à l’époque....une maîtresse femme ! heureusement d’ailleurs ! et aussi Monsieur Devise qui à joué au chirurgien occasionnel avec mon bras , ou s’était incrusté une méchante écorce de pin en jouant dans les bois.. j’en ai toujours la marque, et c’est un souvenir indélébile de cet éducateur, qui sous des aspect carre avait un grand cœur. voilà ! pour le reste ces années passées là bas m’ont appris à me débrouiller et à avoir de l’ordre et de la discipline . deux souvenirs plus triste sont la mort du petit garçon de monsieur Genon , et la Mort d’un copain que j’aimai bien , Pierre Melin, parti dans une crise d’asthme ! j’ai fait tous les groupes, sauf celui des éclaireurs, car j’ai du quitter le collège en fin de session 1961. ( pilotes , navigateurs,et chevaliers ou j’ai été chef d’équipe dans l’équipe Richard cœur de lion) vu mon prénom. bien... je crois que pour un premier contacte cela devrait suffire... j’ai maintenant 64 ans, bientôt 65 et ces souvenirs sont toujours aussi présent . j’espère avoir une suite . bien à vous un ancien « péjiste » comme nous le disions autrefois !

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 14 juin 2014 14:37, par DUFRENE Georges

      Dans votre message du 27 février dernier, vous évoquez les noms d’André Tavier et Engène Devise. Je viens d’avoir le plaisir de les revoir au début du mois de juin. A.Tavier est en bonne forme, il vit en Belgique et se déplace en campingcar. Il vient de passer une semaine chez nous à Gonfaron (Var). E.Devise (Garéoult-Var) reste actif mais sa santé est très altérée. Nous avons évidemment parlé de P.J. et notamment des disparus : Gonon, Warnier, Falmagne, Noirhomme, etc. Nous sommes tous âgés de plus ou moins 85 ans !

      Je suis frappé par la tonalité positive de la plupart des messages. Meilleures salutations. G. Dufrêne

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 22 août 2014 16:45, par Dufrene Georges

    Eugène DEVISE (86 ans) est décédé le samedi 16 août 2014. Il a passé près de trente ans à Pro Juventute : d’abord comme pensionnaire , dès le début de la fondation, puis comme éducateur à l’institut d’Esneux.

    Avec Georges Secrétin, il a organisé pendant une dizaine d’années les rencontres des anciens au Rond-Chêne.

    Lors de ses funérailles à Vidauban (France), tant sa famille que ses amis varois et belges ont évoqué ses qualités : courage, exigence envers soi et dans sa mission éducative, esprit de justice, générosité.
    Les témoignages d’anciens pensionnaires (voir ci-dessus) vont dans le même sens :
    « il était sévère mais juste ! ».
    Georges Dufrêne

    Répondre à ce message

  • J’ ai passe plusieurs fois des vacances d’ete a Profondeville (et une fois a Esneux).
    1961 ? 1962 ? 1963 ?
    Avec une grande surprise je me suis retrouve sur la photo des Eperviers .. Merci beaucoup pour l’ avoir publiee..
    Je suis desole pour le niveau de mon Francais .. apres avoir quitte la Belgique j’ai passe vingt ans en Pologne et trente
    aux Etats Unis..
    J’ai revisite Profondeville une seule fois il y a peut-etre quinze ans aveclaplus profonde sympathie..

    Marek

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 10 février 2015 09:56, par ANDRE LOBET

    Bonjour,

    J’ai été également entre 61 et 63 à Ottignies
    je me rappelle égarent des prof et des éducateurs
    te rappele tu d’un copain philippe Declerck
    par contre moi j’ai aimé cette éducation,celà manque pour les jeunes
    actuellement
    Peux-tu me répondre
    Cordialement
    André LOBET

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 12 avril 2015 09:56, par PILETTE JEAN PIERRE

    Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain

    Bonjour

    Un petit bonjour pour vous dire que j’ai 77 ANS et que je suis passé par l’institut PRO JUVENTUTE DE STE ODE dans
    l’année 1948 ou 1949 Les éducateurs s’appelaient entre autres MR BULTREZE Il avait une grosse moto INDIAN Il y avait aussi un instituteur MR MOUTON qui donnait cours si mes souvenirs sont bons en cinquième primaire
    J’ai gardé un souvenir inoubliable de STE ODE.Mon passage m’a appris à vivre en communauté et à faire attention aux autres

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 20 mai 2015 18:31, par marie-rose capel veuve foncoux

    j’espère que mon texte a bien été conservé

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 27 mai 2015 16:36, par Charles GUYOT

    Bonjour,

    Bien d’années ont passées depuis mon passage à Ottignies.
    J’ai le souvenir de plusieurs jeunes « éperviers », des nouvelles peut-être de Jean-Jacques Pierre, Binjamin Daenen, Paul Lefevre, Marc Gossens ?
    1960 - 1961 - 1962
    Cordialement

    Charles Guyot

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 23 août 2015 14:17, par Ropet Jean-Marie

    Bonjour.

    je vient de découvrir comme vous par hasard ce site.
    j ai peu de souvenir j ai fréquenter Pro Juventute,Esneux,et Profondeville dans les années + ou - de 1963 a 1964 et a Profondeville de 1964 a........
    je crois me souvenir de Mr Dougny, n enseignait- il pas dans le primaire et serai t il pas originaire de Theux ? ( Liège).
    Moi pour le peu de souvenir que j ai j en garde de bon moment , cela fait + ou - 51 ans de cette époque .En regardant les photos du château mes quelques souvenir me sont remonter en mémoire.

    Un grand merci pour votre réponse

    Ropet Jean-Marie

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 24 août 2015 21:33, par Ropet Jean-Marie

    bonjour,

    je me souvient que quand j étais la , France Gall avais gagner l eurovision pour le Luxembourg avec la chanson poupée de cire poupée de son et c étais l année 1965.
    j ai souvenir aussi qu un éducateur avais un cocker brun, l éducateur dormais ci j ai bonne mémoire dans l appartement au bout de la chambrée malheureusement son nom et prénom je ne m en souvient plus .
    je me souvient aussi des promenades du dimanche et les quelque kilomètre que nous avions dans les jambes :-)) et des jeux dans le bois avec le foulard derrière le dos .
    Et j ai garder un souvenir en jouant au football je me suis arrachè le genoux dont j ai toujours une cicatrice .
    a bientôt et j ai hâte d être l année prochaine pour la réunion même ci je ne connais personne cela me fera plaisir et bonjour au anciens

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 15 octobre 2015 20:06, par Raoul THEEUWS

      Mr ROPET,

      Nous allons certainement apprécier votre présence à la réunion des anciens à PROFONDEVILLE le A14 mai 2016 !!!

      Cfr.
      http://pro-juventute.be/index.php/avis-annonces

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 octobre 2015 10:45, par Guyot Charles

        Merci a M. Raoul Theeuws pour votre invitation le 14 mai 2016,
        suite a cette invitation, je suis retourné dans mes archives.
        J’y ai retrouvé 2 photos et quelques noms de mes collègues de classe.
        Les Bisons, Marc Rommelaere, Marc Goossens, Philippe Pauwels, Benjamin Rijnen, Declerq Philippe, Paul Lefrèvre, Christian Cordemans. Que de souvenirs. cordialement

        Répondre à ce message

        • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 octobre 2015 15:22, par Rillaers henri

          Bonjour,
          Je viens de voir que vous avez retrouvé 2 photos. Celles ci m’intéresse, pour avoir des souvenirs de cette période.
          A l’époque je m’appelais Lapauw Henri
          J’ai fait partie des Bisons en 1960/61 ( 3e année chez Mr Van den Bergh ) en 1961/62 « les aigles » 4e année chez Mlle Jadoul - en 1962/63 5e année Mr .??? avec de grosse lunettes brun-noir - 1963/64 6e année Mr Dougny qui avait perdu son petit chat POMPOM que toute la classe a du cherché durant une matinée et qui a été finalement a été retrouvé, son bandage accroché aux fils barbelés, derrière l’enceinte de son jardin au coin de la rue du parc de l’étoile.
          Cela me ferait plaisir si vous pouviez me faire parvenir une copie de vos photos . Merci d’avance et au plaisir de vous lire. Cordialement Henri

          Répondre à ce message

          • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 16 novembre 2015 23:13, par NOIRHOMME Jean-Louis

            Ciney, le 16/11/2015
            Bonjour à tous,
            Je viens de lire avec intérêt tous les messages, et on peut y découvrir que des noms d’éducateurs ou secrétaire reviennent régulièrement, à savoir MM Tavier, Dufresne Georges, Noirhomme Paul, dont je suis un des enfants, etc.

            En consultant des vieux documents de mes parents, je suis tombé sur quelques vieilles photos qui m’ont rappelé de beaux souvenirs.

            Mes parents ont habité dans la villa « Florian », c’est-à-dire la conciergerie du château, au début du domaine de 1957 à 1962, date à laquelle, nous avons déménagé.

            Mais nous sommes revenus les étés 1963 et 1964, au vu des photos ci-dessous et nous étions toute une bande d’enfants qui se retrouvaient pendant que nos papas éducateurs s’occupaient des « grands enfants » recueillis par La Fondation EMPAIN.

            Je ne me rappelle que des enfants de ces éducateurs à savoir les jeunes filles Tavier, dont on peut voir les jolies frimousses, en cliquant sur le lien, ci dessous.

            https://www.flickr.com/gp/124912735@N06/2R53f5.

            Est-ce que certains d’entre vous peuvent m’aider à mettre des noms pour les autres enfants, ainsi que les mamans.
            A gauche, il y a Mme NOIRHOMME Paul, à savoir Denolf Maria, qui soutient un petit garçon blond, Dominique NOIRHOMME,
            A gauche, il y a une maman dont le nom m’est inconnu et qui porte un bébé, juste devant c’est un des fils NOIRHOMME JLouis.

            Les filles Tavier Patricia et Françoise sont au milieu, l’une derrière l’autre, tous les autres garçons devant les mamans à l’arrière plan me sont inconnus ainsi que la maman de droite.
            Le petit garçon, en première ligne à droite s’appelle Luc NOIRHOMME.

            J’ai appris avec tristesse, via ce site, la mort de Monsieur DEVISE Eugène que nous voyions quelques fois puisqu’il avait restauré des immeubles juste en face de la ferme du Rond Chêne (du moins jusqu’en 1995).
            J’espère que je n’arrive pas trop tard et que Monsieur Tavier et Dufrêne sont encore en pleine forme..
            Peut-être que certains d’entre vous, ont encore des documents de cet époque qu’ils désirent partager
            Mon pseudo sur FLickr est Chevalier Jean-Louis
            A bientôt, j’espère

            Répondre à ce message

            • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 novembre 2015 10:27, par Raoul THEEUWS

              Je crois reconnaitre sur une des photos (éducateurs) des membres de la Promotion Folke Bernadotte.
              Mr Jacques LURQUIN, Jean GONON (+) et Emmanuel POIRE.
              Jacques et Emmanuel étaient présents à la dernière réunion des Anciens PJ à Profondeville.
              Ces réunions donnnent l’occasion de renforcer vos recherches !

              Prochaine réunion à Profondeville :
              Cfr http://pro-juventute.be/

              Répondre à ce message

              • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 novembre 2015 17:44, par NOIRHOMME Jean-Louis

                Monsieur Theeuws,
                Merci pour votre prompte réponse
                Votre rendez vous de 2016 m’intéresse, pourriez vous me le rappeler à temps et à heure à mon adresse email personnelle.
                En ce qui concerne la photo des éducateurs, j’imagine que vous parlez de celle-ci ( en cliquant sur le lien).

                https://flic.kr/p/AhW6ir

                Reconnaissez vous la jeune femme assise un peu en avant, la troisième à partir de la gauche, 1re rangée, avec les cheveux tirés en arrière.
                En ce qui concerne Monsieur Lurquin, Gonon et Poire, pouvez vous les situés sur la photo, merci et bonne soirée
                NOIRHOMME JL

                Répondre à ce message

                • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 17 novembre 2015 21:53, par Raoul THEEUWS

                  Cher Monsieur NOIRHOMME,

                  Oui, c’est la photo en question !

                  Première rangée :

                  • à gauche : Jean GONON (+) ;
                  • au milieu : Jacques LURQUIN ;
                  • à droite : Emmanuel POIRE.
                    Tous les trois (avec moi et d’autres) de la Promotion Folke Bernadotte d’éducateurs Pro Juventute.
                    Ces deux collègues ont (beaucoup) plus d’expériende PJ que
                    moi, puisque je me suis orienté vers une carrière militaire et sportive.

                  L’auteur du livre "Louis Empain - Pro Juventue et nous", Daniel HERMELIN, doit certainement pouvoir t’aider avec des informations que vous cherchez !!

                  Bien à vous.

                  Raoul THEEUWS

                  PS
                  Je ne connais pas la dame que vous mentionnez..

                  Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 22 juillet 2016 06:28, par zanetti guy

    je suis allé en colonie a la cote belge durant l’hiver 1953 je me rappelle de la fameuse marrée de fin février j’avais 7 ans

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 1er août 2016 22:04, par Philippe Noirfalisse

    Qui peut me dire s’il a encore entendu parler d’un éducateur nommé Allier, Hallier, ou synonyme qui aurait été en activité à Esneux dans les années soixante. Il s’agit d’un ne sorte de para-commando. Qu’est-Il devenu ? Est-Il encore en vie ? Où reside-t-il ?

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 24 janvier 2017 16:05, par Hubeau Louis

    Je suis né en 1953.
    En 1962 j’étais a Pro juventute ottignies, et en 1963 à Profondeville.
    Je n’ai que quelques flous souvenirs, notamment le jour ou l’on est venu nous chercher en classe, pour voir a la télé les actualités en direct sur l’assassinat de Kennedy.

    Mon parent étaient loin d’être fauché, mais séduit par la méthode « Empain » pour redresser le sports et la rigueur les âmes difficiles.

    Ce sera pour moi le début d’un parcours difficile, suivront les maristes à Nimègue, pour finir a quinze ans dans les champs du Kibboutz jouxtant Nazareth a cueillir les avocats et les pamplemousse.

    Je m’en serai mieux sorti que certains, je ne suis pas mort à 33 ans.

    Je me rappelle très bien des sorties nocturnes, ou l’on devait aller chercher, à tour de rôles, au fond des bois, un truc sans importance.
    Les sorties dominicales de 25 kilomètres.
    Les séances de cinéma, ou j’ai vu « Le vol du phénix » ...

    Et plein d’autres souvenirs ..

    Louis Hubeau

    Répondre à ce message

    • Bonjour, je suis aussi né en 1953, et j’ai passé deux ans à Pro Juventute Ottignies, en 62 et 63 si ma mémoire est bonne. C’étaientt les toutes dernières années scolaires de PJ Ottignies, les bâtiments fermaient. Je me souviens de quelques noms, les profs : Close ? , Vandenbergh ( qui faisait des photos) Secrétin, l’éducateur monsieur Rubet et Dezutter. Les élèves : Yves Nees, Philippe Defrene, un surnom : Féfète... je garde un souvenir fantastique de ce monde disparu. Il me manque terriblement. Les chambrées avec le coin jeu, tous les lieux-dits, l’arbre coupé, la sapinière, la vallée de Namur ?, le fortin ... la cage à poule, j’en oublie. Je me souviens de ces jeux de nuit, lâchés un par un dans le noir pour déposer un marqueur à des endroits bien définis de la propriété... je n’ai plus jamais eu peur du noir. Je me souviens (et je les chante encore) de ces chants qui accompagnaient nos déplacements de groupe au pas... « allons les gars marchons au pas, faisons sonner nos chants par les chemins » ... ou « fraternité tu fais aimer la vie... » Je me souviens des points en plexiglass de couleur de monsieur Rubet, ces points désignaient en fin de semaine les chefs de chambrée et le chef de groupe... qui avait l’insigne honneur de lancer la marche du groupe et le chant ! Si par un très heureux hasard ce mot pouvait vous parvenir, je serais très heureux de correspondre. Ici ou à mon adresse jcelnik[arobase]skynet.be Bien à vous !

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 25 septembre 2017 15:47, par Michel GOSSEYE

    Pro Juventuté, Ottignies, Parc de l’Étoile. Directeur : André Scrétin (en musique « Secrétin est musicien »), Sous-Directeur : Sbill ("Sbill est somnambule"), Comptabilité ? : Lifrique ("Lifrique ne fout rien") 1959 à 1963, 4 ans à marcher au pas. Retour dans la famille, ici ou là, au mieux tous les 15 jours du samedi au dimanche soir sauf pour les collés « et soyez bien contant il n’y a pas si longtemps c’était tous les mois ». J’étais placé là par mes parents pour cause de « santé fragile » alors qu’ils retournaient à Léopoldville avec mes frères et sœurs. Je suis donc passé sans transition du grand-large à la caserne, souvenirs inoubliables. Je me souviens vaguement de Monsieur Collard, éducateur et de Monsieur Douni ou Doeni, Professeur, tous deux en 6e primaire, les autres ?

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 18 mars 2018 16:31, par Anne Gonon

    Bonjour Monsieur Dufrêne,
    Je suis la fille de Jean Gonon qui a travaillé à Pro Juventute d’Esneux. Mon père est décédé en 2003 et ma mère perd un peu la mémoire. Je suis à la recherche des morceaux de vie de mon père lors qu’il était éducateur. Serait-ce possible de rentrer en contact avec vous ou une personne qui peut encore apporter des témoignages ? J’ai eu l’impression que ce fut une extraordinaire aventure que de travailler dans cet environnement tant sur le plan humain que dans un cadre naturel privilégié.

    En vous remerciant d’avance,

    Anne Gonon

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 8 avril 2018 18:27, par GEORGES DUFRENE

      Madame Gonon,

      Je viens de lire votre message de la mi-mai.J’ai très bien connu votre père qui, comme moi, exerçait les fonctions d’éducateur. C’est lui qui m’a fait découvrir Georges Brassens. Son chef d’institut s’appelait d’Hoop, le mien Warnier. Je n’ai jamais eu l’occasion de travailler avec lui mais j’ai le souvenir qu’il était apprécié des garçOns et de ses collègues. Il avait, me semble-t-il une imagination débordante et jouait de la guitare. J’ai appris que, comme moi, il avait poursuivi des études à l’université de Liège , obtenu un diplôme de psychopédagogie et enseigné à Ciney, je crois. Mon voisin (Jean Thérer) de Gonfaron, ancien professeur à Liège, m’a dit que le mémoire de votre papa partait sur le pédagogie Empain. J’aurais aimé parcourir ce document mais J.Thérer ne sait où se le procurer.
      Si mes souvenirs sont exacts, un message sur votre père a été diffusé sur ce site. Remettez mon bonjour à votre maman qui était infirmière et que votre papa appelait « ma douce ». Amicalement Georges DUFRENE

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 8 avril 2018 20:51, par Anne Gonon

        Bonjour Monsieur Dufrêne,

        Un grand merci pour votre réponse. J’en ai été d’autant plus ravie que je ne savais pas dans quelle mesure votre site était encore actif.

        Je vous propose de nous contacter de vive voix. Ce mémoire doit être dans nos archives familiales. Je sais que mon fils cadet l’avait lu durant son bac français.

        Je ne peux plus trop compter sur la mémoire de ma mère (Ma douce) qui est de plus en plus confuse. On lui a diagnostiqué une leuco encéphalopathie.

        A son âge, 86 ans, où commencent l’Alzheimer, la sénilité, ou autres maladies dégénératives ?

        Je vais faire mes recherches et vous tiens au courant.

        Bien cordialement.

        Anne

        Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 8 mai 2018 14:14, par Raoul THEEUWS

      Chère Madame GONON,

      J’ etait un des collegues de ton père dans la promotion Folke Bernadotte à l’école des Educateurs Pro Juventute à PROFONDEVILLE.
      J’ai donc très bien connu votre père et je possède aussi une copie de son mémoire à l’universite.
      Le livre edité par Mr Daniel HERMELIN sur Pro Juventute et Louis EMPAIN fait référence à ce mémoire.
      Parmi les anciens de cette promotion nous sommes encore trois à se rencontrer annuellement...
      Je reste à vote service pour plus d’informations.

      Bien à vous.
      Raoul THEEUWS

      Répondre à ce message

      • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 3 août 2018 18:42, par Florence Doyen

        Chers Anciens (cadres et élèves) de Pro Juventute et/ou chère famille des Anciens,

        Sans doute ne s’agit il plus d’une nouvelle pour plusieurs d’entre vous,mais le Président de notre Association, Monsieur Daniel Hermelin est décédé en mai 2017 peu de temps avant la tenue de notre réunion annuelle qu’il avait organisée avec soin et à laquelle il n’a même pas pu prendre part.
        Comme cela a été rappelé à ses funérailles où notre excellent professeur de chant et éducateur Monsieur Emmanuel Poiré et moi-même assistions, Daniel Hermelin était une personnalité généreuse dont le talent et la volonté de rassembler emportaient l’adhésion et l’estime de tous ceux qui le connaissaient.

        Malgré les perturbations que le décès inattendu de Daniel Hermelin a engendré et les hésitations qui s’en suivirent, la réunion annuelle dont il avait donné l’impulsion, s’est néanmoins tenue.

        Après le déjeuner à l’Aquaplane, nous sommes allés prendre le café chez Madame Doyen propriétaire à Profondeville au Collége de la Hulle, du rez de chaussée de l’immeuble que Louis Empain occupait quand il dirigeait le collège de la Hulle de 1948 à 1958.

        Lors de cette réunion, les membres présents de notre association nous ont demandé à elle et à moi d’assurer les rôles de secrétaire et de Président de l’association.

        J’ai donc accepté d’assurer ce rôle de Président en attendant qu’un candidat plus qualifié se présente.

        Exerçant donc mon nouveau statut de Président ff,

        J’invite tous les Anciens et leur famille à se retrouver le samedi 15 septembre dès 15H pour un goûter de retrouvailles chez Madame Doyen au rez de chaussée de l’ancien immeuble de Louis Empain(voir adresse exacte ci-après)

        Merci de bien vouloir confirmer votre présence par mail ou par courrier à :

        Florence Doyen

        En me réjouissant d’ores et déjà de nous retrouver tous ensemble le samedi 15 septembre prochain, je vous fais part de mes plus amicales salutations

        signé :
        Albert-Stéphane Kirszbaum

        NB Merci d’en parler autour de vous auprès des Anciens que vous connaissez

        Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 25 septembre 2018 16:22, par Plokain Guy

    Je suis le fils de PLOKAIN René qui d’antant travaillait pour Electrabel (anciennement intercom). Par l’Assistante sociale de la centrale de Farciennes ou travaillait mon papa (démolie à l’heure actuel) je me souviendrai toujours avoir été au château du Rond-Chêne à Esneux dans les années 1964 plus ou moins,je ne me souviens plus en quel année exactement.
    Mais je pense que vous avez des archives qui pourrait me dire en quel année ceci était.
    Je vais passé jusque là-bas pour essayer de voir si c’est toujours plus ou moins dans le même état.

    Dans l’attente de vous lire, veuillez agréer, Madame et/ou Monsieur, mes salutations distinguées.

    Répondre à ce message

  • Editions du Soleil Levant Profondeville 16 novembre 2018 17:29, par Gieseler Roland

    Bonjour cordial à tous les Anciens de Pro Juventute,

    Je n’ai pas eu le privilège de partager ni la pédagogie ni la vie que vous avez menée. Je désire simplement vous offrir une information.
    Selon ce que m’a raconté Jean-Claude Alain, chef Scout français, et qui est confirmé par le récit de Monsieur Georges Dufrêne, de même que par les photos qui illustrent son récit, à Pro Juventute la méthode éducative s’inspirait largement du Scoutisme de Lord Baden Powell. Deux ouvrages de Jean-Claude Alain, qui avait rencontré le Baron Louis Empain, ont été publiés grâce à lui aux Editions du Soleil Levant ( Profondeville)

    « Demain il fera Jour » achevé d’imprimer le 22 Novembre 1952 sur les presses de << Vers l’Avenir>>
    « Le Jeu des Templiers » achevé d’imprimer le 10 Février 1953 par Rapid -Press à Liège , également pour les Editions du Soleil Levant.
    Jean-Claude Alain créa ensuite la collection Jamboree concurrente de la collection << Signe de Piste >> et fonda la Fédération des Scouts d’Europe (F.S.E.) à Cologne les 1 et 2 Novembre 1956.
    Jean_Claude Alain a construit toute son œuvre comme sa propre vie sur l’idéal de la vie fraternelle comme apprentissage d’une vie réellement chrétienne, d’abord l’attention à et le souci de l’autre.
    Il n’est pas excessif de penser que sans l’échange de vues sur les méthodes pédagogiques avec le Baron Empain, ni le pied mis à l’étrier pour la publication de ses deux premiers romans pou adolescents, ni la trentaine de livres suivants de Jean-Claude Alain , ni les Scouts d’Europe n’auraient vu le jour. A tout Seigneur , tout honneur...

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 8 décembre 2018 10:25, par Mme m.H. Wicker

    Monsieur
    Le 22.08.2017 j’ai fait parvenir quelques adresses d’élèves
    qui ont visité le pensionat à Caux/Suisse.

    Malheureusement mon mail est resté sans réponse. Ainsi que le
    2e. Avez-vous des nouvelles de Monsieur Hermelin ?
    Merci de votre réponse.
    Mme M.H. Wicker

    Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 15 décembre 2018 17:33, par Florence Doyen

      La réunion des Anciens de Pro Juventute du 15 septembre dernier s’est bien déroulée avec une dizaine d’Anciens réunis.
      Manu Poiré,ancien éducateur que beaucoup ont connu, admiré et aimé à la Hulle était encore avec nous cet après-midi là.
      Il vient de nous quitter ; ses funérailles ont eu lieu à Namur le 3 décembre dernier.
      Voici pour ceux qui n’étaient pas là mais que nous espérons voir à la réunion du 14 septembre 2019, le texte du discours du Président de l’association des Anciens de Pro Juventute
      Merci de noter que la prochaine réunion aura lieu le samedi 14 septembre 2019 à 15H pour un gouter chez Florence Doyen qui habite dans l’ancien collège de la Hulle, au rez de chaussée de l’appartement occupé par Louis Empain quand il dirigeait le collège.
      Si vous passez par là en promenade, venez lui rendre visite
      Profondeville, le 15 septembre 2018 - Réunion des Anciens de Pro Juventute
      Mesdames, Messieurs, chers Amis,
      Sans doute ne nous bousculons-nous guère en cette après-midi de fin d’été mais qu’importe, cela ne doit pas, pour la cause, nous interdire de nous féliciter de notre présence.
      Et à propos de féliciter, s’indique-t-il que je commence par adresser des félicitations à Madame Doyen, notre bonne hôtesse, pour tous les efforts qu’elle a accomplis en vue de retrouver la trace de ceux et celles auxquels elle a adressé des invitations.
      Invitations, sur lesquelles ont, hélas, souvent rebondi des avis de décès, preuve s’il en est que même les sociétaires de PJ sont mortels ; mais cela n’est pas un scoop, on le savait.
      Que la tâche de fourmi à laquelle s’est livrée Madame Doyen mérite des félicitations n’est rien si nous ne lui adressons pas aussi nos remerciements, ce que je fais personnellement avec enthousiasme et empressement.
      Dans le temps on disait « derrière le grand homme, cherchez sa femme » mais ça, c’était dans le temps ; aujourd’hui, il faut dire « derrière la grande Dame, cherchez le mari »
      Et en l’occurrence, cela tombe bien car si nous sommes si chaleureusement accueillis aujourd’hui dans ce bel endroit c’est grâce à l’invitation conjointe de Madame et de Monsieur DOYEN-FINET.
      Nos remerciements vont donc également à ce monsieur si distingué et convivial et si riche en expériences internationales comme j’ai eu le privilège de m’en rendre compte.
      Enfin, mes derniers remerciements vont à vous, mes amis, qui avez eu le courage de vous hisser jusqu’à cet endroit quasiment ignoré des profanes, ce milieu de nulle part où cependant beaucoup d’entre nous ont passé une des périodes les plus déterminantes de leur jeunesse.
      Vous méritez des remerciements et également des félicitations pour avoir su dominer vos pertes de mémoire et réussir à amener vos véhicules et vos plus ou moins vieilles carcasses si profondément dans les bois.
      Bravo donc à vous qui ne craignez ni les loups ni la peste porcine que trimbalent depuis quelques temps paraît-il les sangliers de chez nous.
      Pour passer rapidement aux choses sérieuses, je me suis beaucoup interrogé, quand on m’a demandé de prendre la relève de Daniel HERMELIN, sur l’utilité d’une association des Anciens d’une école qui n’existe plus.
      Certes les bâtiments et infrastructures subsistent mais ils sont devenus des opérations immobilières classiques, dont professeurs et éducateurs en exercice ont disparu et dont les élèves sont déjà en si grand nombre devenus des ombres.
      Ma première réaction a été de conclure que tout cela ne servait à rien.
      En allant cependant plus loin dans mes réflexions, je me suis quelque peu ravisé car même si PRO JUVENTUTE fait partie du passé, il n’en reste pas moins que le modèle pédagogique et éducatif que Louis EMPAIN y faisait dispenser garde encore toutes ses qualités.
      Enseignement et éducation de qualité sont presque des gros mots aujourd’hui même s’il y en a qui, conscient des réalités, déplore l’état de délabrement du système pédagogique promu par la Communauté française de Belgique.
      Faut-il ici encore une fois dénoncer à ce propos ce que tout observateur un peu informé n’a pas manqué de constater :
      les changements continuels d’orientation,
      les correctifs sociologiques et politiques qu’on veut faire porter par l’école,
      le ravalement du statut pécuniaire et social des cadres enseignants et éducatifs
      le nivellement par le bas qui en résulte et que traduisent les résultats aux tests PISA,
      etc..
      Il ne nous est pas interdit à nous de répandre autour de nous l’idée qu’il y a, qu’il y a eu en tout cas, d’autres modèles dont celui de Louis EMPAIN :
      intransigeance sur le niveau des études grâce, notamment, à la désignation d’équipes professorales et éducatives aux exigences les plus hautes,
      développement parallèle des corps aux activités physiques et au travail des mains,
      respect de la nature, des saisons, des légumes et des fruits tous ensemble synthétisés dans la pratique du jardinage et de la cueillette,
      initiation aux arts et à la musique par les cours de chant, la diffusion des enregistrements des grandes oeuvres classiques, l’assistance aux matinées classiques au théâtre de Namur, la préparation et l’exécution de la représentation théâtrale de fin d’année,
      exposé des enjeux du monde contemporain par la participation aux conférences sur l’œcuménisme, les droits et devoirs de l’être humain, l’éveil des relations filles-garçons,
      etc..
      Il s’agit d’un modèle qui, si l’on y réfléchit bien, se trouve entièrement résumé dans l’hymne de Pro Juventute et que nous connaissons encore tous :
      Prends toujours le chemin qui te mène plus haut,
      Sois ami du ciel clair, du soleil, de la vie,
      Crie bien haut ton désir de liberté et ta confiance,
      Accepte les coups durs sans gémir ou trembler,
      Prends ton vol hardiment sans rien craindre ici-bas,
      Etc..
      Même si, vu le temps qui passe, il ne nous reste plus des années pour diffuser ces principes, nous pouvons toujours les faire partager par nos proches, nos enfants et petits-enfants, nos amis et les leurs et les inciter à y faire adhérer le plus large éventail de relations.
      Dès lors, ces réunions d’anciens, comme celle-ci, ne sont pas tout à fait inutiles dans la mesure où elles nous aident à nous ressourcer et à rafraîchir notre mémoire sur ce qu’avait de bon, et même d’exceptionnel en regard de l’actualité, ce que nous avons reçu.
      Merci bcp mes Amis, Mesdames et Messieurs
      Fait à Bruxelles et dit à Profondeville le 15 septembre 2018 par le président de l’Association des Anciens de Pro Juventute
      Albert-Stéphane Kirszbaum

      Répondre à ce message

    • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 15 décembre 2018 17:44, par raoul Theeuws

      Chère Madame,

      Daniel Hermelin, notre ancien président des Anciens de Pro Juventute est malheureusement décédé en mai 2017.
      Sa fonction a été reprise par Albert-Stéphane Kirszbaum et le secrétariat est organisé par Florence Doyen qui habite actuellement à l’ancien collège de la Hulle au rez de chaussée du bâtiment que Louis Empain occupait avec sa famille quand il dirigeait le collège de la Hulle.
      Vous pouvez lui envoyer les adresses d’Anciens par mail.
      Nous avons eu une réunion des Anciens le 15 septembre dernier.
      La prochaine réunion sera au college de la Hulle le samedi 14 septembre 2019 pour un gouter à 15H.Tous les Anciens et leur famille sont les bienvenus.

      Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 28 mai 15:10, par Jenny Campion

    Bonjour, je suis à la recherche de renseignements sur Monsieur A. Franck, premier directeur du centre des Bruyères à Ottignies. Mon Père Yves Campion y a passé quelques années (1947-1951) et en a gardé de très bons souvenirs. Mon Père souhaite se recueillir sur la tombe de Monsieur Franck mais ignore où elle se trouve. Quelqu’un pourrait me renseigner ? Je vous remercie déjà de votre réponse. Jenny Campion.

    Répondre à ce message

  • Mes années Pro Juventute : Fondation Louis Empain 29 mai 08:30, par Jacques Celnik

    Le 29 mai 2019
    Bonjour à tous, j’aimerais trouver des photos de Pro Juventute Ottignies. J’y ai été pensionnaire en 62-63, les dernières années de PJ Ottignies. Au bois des rêves ( ancienne propriété de PJ ) il y a des photos de l’ancien château, mais strictement rien sur PJ. Cet oubli historique est incompréhensible.
    Merci, au plaisir de vous lire.
    Jacquot Celnik

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP