www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire générale » Quelle histoire...! Car l’on nous aurait raconté des histoires... sur (...)

Quelle histoire...! Car l’on nous aurait raconté des histoires... sur l’Histoire

Qui a découvert l’Amérique ?


dimanche 1er janvier 2006, par René Albert

Répondre à cet article

Le croirez-vous mais la généalogie est une source permanente de découvertes étonnantes, qui prêtent à réflexion.

Tout le monde a appris que le découvreur du Canada est un certain Jacques CARTIER. Ce navigateur, originaire de Saint Malo, partit de ce port le 20 avril 1534, mettant le cap sur le Canada. Il atteignit Terre Neuve le 10 Mai (20 jours ce n’est pas mal pour l’époque) et après avoir reconnu le golfe du Saint Laurent il prit possession à Gaspé du nouveau pays au nom du Roi de France. Plusieurs autres voyages permirent de remonter le Saint Laurent.

Depuis que je me suis intéressé à la généalogie j’ai établi des contacts avec de nombreux amateurs avertis et parmi ceux-ci un canadien, Monsieur André de la Ronde, descendant d’un ancêtre tourangeau commun, qui a narré en détail l’histoire des DENYS. La famille de cet ancêtre aurait ses origines sur Honfleur et, surprise..., le plus ancien recensé, Jehan DENYS, connu comme le « grand capitano » dans l’ouvrage italien « Raccolta de Ramucio » (1550-1556), aurait fait mieux que Jacques CARTIER. Déjà il aurait précédé Christophe COLOMB sur les côtes américaines. En effet, le 18 Juin 1492, quatre jours avant le départ de Christophe COLOMB, il arrive à Honfleur avec deux bateaux surchargés de riches marchandises provenant du Mexique. En 1504, il a découvert une partie des côtes du Brésil et il fut le premier Français, de façon authentique, à visiter les côtes de Terre Neuve et le Golfe du Saint Laurent en 1506, soit 28 ans avant Jacques CARTIER... Il concrétisa cet exploit en établissant une carte du golfe du Saint Laurent conservée de nos jours aux archives d’Ottawa. Par ailleurs Jacques CARTIER aurait reconnu avoir utilisé ladite carte. Il fut le compagnon de VERRAZANO, mandaté par FRANCOIS Ier pour découvrir les terres d’Amérique du Nord, alors qu’il travaillait pour l’armateur dieppois Jean ANGO (1524).

Le fils de Jehan, ou le petit fils, qui résida en Touraine se maria à une demoiselle AUBERT, fille de Pierre AUBERT. Le hasard des recherches me fit découvrir un certain Pierre AUBERT, qui fit construire l’Hôtel Salé à Paris. Ce personnage étant d’origine tourangelle et son histoire étant particulièrement intéressante, voir amusante, j’en fis un article qui fut publié dans HISTOIRE ET GENEALOGIE (voir article). J’y précisais que je restais à l’écoute d’infos sur le sujet or, après de longs mois de silence, voilà que je reçois un message de Monsieur Guy de Vincelles, apparenté à Pierre AUBERT, sujet de mon article. Il m’apprend que ce lointain parent et lui-même descendraient de Thomas AUBERT (selon des archives familiales de 1770), époux de Jeanne de BRAN, marin dieppois, qui fut capitaine d’un des vaisseaux de Jean ANGO. En 1508 il commandait un de ses navires appelé « La Pensée » et, en compagnie de VERRAZANO, partit vers les côtes du « Nouveau Monde ». En 1509, de retour de son expédition, il accostait à Rouen, avec à son bord six indiens d’Amérique, de la tribu des « MicMacs », habillés de leurs vêtements traditionnels et transportant avec eux une pirogue de leur fabrication ainsi que leurs armes.

Pour le généalogiste amateur que je suis cette révélation me laisse à penser que les DENYS et les AUBERT se connaissaient d’autant qu’un Thomas AUBERT, à priori fils du navigateur, ascendant de Monsieur de Vincelles, fut gouverneur d’Honfleur. La difficulté est de découvrir et confirmer le lien. Patience... Patience... tel est la première règle du généalogiste.

Ceci étant, une récente émission de radio abordait l’histoire des Vickings... et, à priori, ce sont eux qui, les premiers auraient abordé les côtes de l’Amérique du Nord. Qui dit mieux...! Quelle histoire...! L’histoire est un éternel recommencement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 Messages

  • Les Denys 1er janvier 2006 07:45, par Michèle Champagne

    Bonjour, Il faudrait compléter cette introduction sur les Denys en Nouvelle France par une courte présentation de Simon Pierre Denys de Bonaventure, officier de marine qui contribua à l’histoire de l’Acadie. Je vous laisse le soin de retracer la généalogie de Simon Pierre dans la lignée des Denys.

    Simon Pierre Denys de Bonaventure est né à Trois Rivières (Québec) le 22 juin 1659. Il est le fils de Pierre Denys de La Ronde et de Catherine Leneuf. Simon Pierre Denys de Bonaventure débuta sa carrière dans les troupes de la Marine. Il était également un entrepreneur aguerri puisqu’il dirigea une entreprise de pêcherie établie par son père à l’ile Percée (Québec)sur une des terres de la famille.

    Vers 1690, Simon Pierre Denys de Bonaventure accompagna Pierre Le Moyne d’Iberville sur le Saint-Anne pour livrer bataille aux anglais, notamment au fort York à la Baie d’Hudson. Puis, en 1691, commandant le Soleil d’Afrique, Simon Pierre Denys de Bonaventure amena Robineau de Villebon, le nouveau gouverneur de l’Acadie à la rivière Sain-Jean (aujourd’hui au Nouveau Brunswick) où ils s’emparèrent d’un navire anglais. Sur le Soleil d’Afrique, il apparait comme membre d’équipage un certain Aurillon ; serait-ce Charles Aurillon (Orillon) dit Champagne dont certains articles présentés sur le site Histoire et Généalogie retrace son parcours ?

    Simon Pierre Denys de Bonaventure sillona les côtes de l’Acadie pour ravitailler les forts et les populations pendant plusieurs années. Il participa en 1696 avec Iberville et Jean Vincent d’Abbadie de Saint Castin à l’attaque à Pemaquid du fort William Henri. Suite à cette bataille, Simon Pierre Denys de Bonaventure se dirigea vers Plaisance amenant Jacques François de Brouillan, gouverneur de Plaisance et ses troupes près de la rivière Saint-Jean pour mener l’attaque. Le même sieur de Brouillan ayant fait venir Charles Aurillon (Orillon) dit Champagne en Acadie.

    Simon Pierre Denys de Bonaventure fut nommé lieutenant du Roi le 2 février 1702 au fort de Port Royal (situé aujourd’hui en Nouvelle Ecosse) où Charles Aurillon (Orillon) fut maçon et concierge en l’habitation du sieur de Brouillan.

    Simon Pierre Denys de Bonaventure rendit son dernier souffle à Rochefort en 1711. Il consacra la plus grande partie de sa vie à la lutte que la France livra contre les Anglais en Nouvelle France. Ainsi, certaines trajectoires de vie se rejoignent dans l’odyssée Acadienne...

    Répondre à ce message

    • > Les Denys 1er janvier 2006 07:47, par René Albert

      La famille DENYS est effectivement très présente en Nouvelle France et compte plusieurs branches qui pourraient faire l’objet d’une étude particulière mais en dehors de l’article proposé

      Répondre à ce message

    • > Les Denys 5 février 2006 11:17, par claude de la Motte ANGO de Flers

      C’est en effet Jean Denys qui découvrit le Brésil , il était un des pilotes de l’armateur et corsaire Jean Ango et il commandait un de ses bateaux .

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Ce ne serait pas la 1re fois qu’une découverte/invention serait attribuée à un autre : le véritable inventeur/découvreur n’ayant ni la fortune ni l’entregens de celui à qui on attribue l’exploit. Par ailleurs on s’aperçoit souvent que des initiatives prises à peu près à la même époque ont concourrus au résultat que nous connaissons aujourd’hui ; plus près de nous qui est le père de l’aviation ? pour les français, Clément Ader, pour les américains les frères Wright, pour les brésiliens Santos Dumont, etc.. On sait bien aujourd’hui qu’une bonne « communication » est essentielle si l’on veut être reconnu. Ceci étant les vrais découvreurs de l’Amérique ne sont ils pas ceux qui ont ( auraient ) traversés le détroit de Behring il y a qq milliers d’années

    Jacques Mouly

    Répondre à ce message

  • C’est tout à fait sensationnel ! Bravo ! Ce sont en effet les nombreux recoupements (maintenant à grande vitesse avec nos nouveaux moyens de communication) qui permettent de telles avancées. Il est vrai qu’il faut nous appuyer sur des preuves indéniables au delà des hypothèses. Autre exemple : on m’a montré hier la photo d’une cloche qui se trouve à la Chapelle-Glain (Loire-Atlantique) fondue en Colombie en 1688, c’est moins vieux, mais quelle surprise ! un érudit local retrace son parcours qui passe par Brest. Il nous reste de passionnantes énigmes à résoudre !

    Répondre à ce message

  • Bien que Thomas AUBERT n’ait pas laissé dans l’histoire la même trace que Jacques Cartier, son nom a été donné à une rue de Montréal, en souvenir de son voyage de 1508.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Nous avions eu un contact en 2006 concernant l’armateur ANGO et j’aurais aimé vous contacter pour vous en parler. D’ores et déjà auriez vous connaissance d’un mariage Christophe ANGO avec Jeanne RABIN qui aurait eu lieu le 18 juin 1564. Je ne connais pas le lieu mais je soupçonne que ce serait en Touraine d’où la recherche de l’acte qui pourrait faire apparaitre la présence de membres de la famille DENYS

      cORDIALEMENT

      René ALBERT

      Répondre à ce message

  • > Quelle histoire...! Car l’on nous aurait raconté des histoires... sur l’Histoire 5 février 2006 10:59, par claude de la Motte ANGO de Flers

    Dans une notice concernant le manoir d’ANGO , à la rubrique « histoire » il est indiqué que "c’est au XVe siècle que Jehan ANGO , d’origine rouennaise annobli sous Charles VI , grand armateur et explorateur , découvre le Canada dont Terre-Neuve . ...L’armateur meurt à Dieppe en 1500 . Son fils lui succède (1480_1551) . Il devient gouverneur de la ville . Il a voyagé sur les bateaux de son père , le Sacre et la Pensée , et il peut préparer les expéditions de ses pilotes . C’est ainsi que le Genois Verrazano va découvrir New-York , Jean Denys le Brésil et Jean Fleury Le Mexique . etc ....."Cela mériterait d’etre creusé afin de savoir qui à découvert en réalité le Canada ; par ailleurs je pense que le role de Jean Ango corsaire du roi François 1er fut essentiel dans toutes ces découvertes .

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Vous aviez apporté des précisions sur la famille ANGO. Je cherche toujours à faire le rattachement de la famille DENYS de Tours avec celle d’HONFLEUR. Il apparait que le 18 juin 1564, probablement en Touraine, se sont mariés Christophe ANGO et Jeanne RABIN. Auriez vous ce couple dans votre généalogie ? Il serait intéressant de retrouver l’acte du contrat de mariage car l’on pourrait penser que parmi les témoins pourraient figurer la famille DENYS ;

      Cordialement

      René ALBERT

      Répondre à ce message

  • Si quelque fois cette information peut servir à l’arbre généalogique
    Depuis tout gamin,j’ai entendu mon père me parler de Thomas Aubert grand navigateur qui selon lui serait notre ancètre
    D’origine Normande ,né au havre, mon Père est fils de Marcel Aubert (à la Mailleraye ) et de Georgina Colin authentifié par plusieurs courriers que nos
    amoureux ont échangé
    Ils ne se sont pas mariés est c’est Monsieur Leberquier paul qui épousa Mlle colin et reconnu l’enfant Leberquier Marcel né le 26 Aout 1911
    Moi même leberquier lionel né au havre demeurant à Chatellerault 0549214192 ou betibatel@wanadoo.fr
    Voilà une histoire des plus banale mais qui peut peut-être représenter un chainon manquant dans votre arbre

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP