www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Album photo » Entraide photographique » Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo

Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo


jeudi 22 septembre 2011, par Marie-Françoise Cornu

Répondre à cet article

Mon grand-père, Eugène FOLLET (voir le précédent article), est né à Lyon le 10 mai 1894 à l’hôpital de la Charité de mère qui le reconnaît un mois après sa naissance et de père inconnu.

En 1898, mon arrière-grand-mère se marie avec Monsieur FOLLET qui reconnaitra cet enfant et l’élèvera.

JPEG - 19.9 ko
L’enfant Eugène Berger/Follet

À l’âge de 17 ou 18 ans, Florimonde BERGER (nom de naissance de mon arrière-grand-mère) révèle à Eugène que Follet n’est pas son père et lui dit qui était son vrai père, qui habite également Lyon.

Mon grand-père Eugène vient alors à Valence pour se marier. Il aura deux enfants dont maman, mais mourra très jeune en 1934, suite aux gaz nocifs de la guerre de 1914.

JPEG - 129.9 ko
Eugène Berger/Follet et sa femme

Lorsqu’il décède, maman n’a que 14 ans et n’avait jamais rien su de ce secret de famille. Plus tard, ma grand-mère lui donnera une photo (celle ci-dessous) en lui expliquant que cette personne s’appelle Jules et que cette photo ne quittait jamais la poche de mon grand-père. Il s’agit probablement du père de mon grand-père (???).

JPEG - 101.3 ko
Qui pourrait dater cette photographie ?
JPEG - 71.1 ko
Qui pourra identifier l’inconnu de la photo ?

J’ai trouvé dans les archives de Lyon, numérisées et mises en ligne, le nom de deux personnes qui pourraient être « l’homme » de la photo.

Sachant que mon arrière-grand-mère née en 1873 vivait à Lyon, les deux personnes qui pourraient correspondre, aux dires de ma famille et que je retrouve aux archives de Lyon, sont :

- Jules-Antoine RIOU né en 1842 à Valence Drôme, marié à Lyon en 1869 à Antoinette BOUVIER, sans enfant, divorcé en juillet 1894 (coïncidence ? année de naissance de mon grand-père).

et

- Jules-Antoine RIOU, son neveu né en 1870 à Lyon, marié en 1918 à Madame Bocquin.

Nous devinons à l’envers de la photographie une phrase, une adresse ou bien le nom de la personne qui se trouve sur la photo ?

JPEG - 120.3 ko
Faut-il lire « Gouyet » et « 104 rue Quibrebrus ?... » et un mot après un chiffre.

Peut-être pourriez-vous m’aider à déchiffrer cette écriture. Maman me dit que ce monsieur avait pour prénom Jules.

Voici le récit de cette histoire que maman qui a aujourd’hui 90 ans voudrait élucider, je vous la confie.

Qui pourra m’aider à identifier l’inconnu de la photo, à dater cette image et à lire le texte écrit au crayon de papier ?

Merci pour votre aide,

P.-S. : Est-il possible d’avoir accès aux archives des établissements « MARQUET » dont l’adresse figurant sur l’arrière du cliché en notre possession est : 79 cours Vitton à LYON ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

50 Messages

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 12:30, par GeneAtlas.fr

    Bonjour,
    Je me permets d’apporter une petite pierre à la réflexion :
    j’ai trouvez ceci sur le photographe Pierre Marquet.

    http://laphotoduxix.canalblog.com/a...

    Cdlt,

    Voir en ligne : Photographe Pierre Marquet

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 12:35, par GeneAtlas.fr

    Suite...

    J’ai trouvé que le Pierre MARQUET en question à éditer des ouvrages photographiques dont un de 1906 et il participe à un ouvrage traitant sur la période 1862-1920.

    Voir en ligne : Ouvrage « Pierre Marquet »

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 14:04, par Christophe

    Bonjour,

    Il pourrait être utile de scanner le dos où apparaît l’écriture manuscrite dans une résolution plus forte, avec essai en niveaux de gris et si possible aussi en négatif.
    J’ai tenté rue Quibrelius, Guibrelius, mais sans succès.

    Bonne recherche.
    Cordialement,
    Christophe

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 14:08, par Christophe

    Re,

    L’adresse pourrait être complétée par « 9e » que je déchiffre, s’il s’agit de Lyon, cela pourrait correspondre au numéro de l’arrondissement.
    Une recherche aux AD du Rhône parmi les recensements du début du siècle après avoir identifier le nom de la rue permettrait de retrouver s’il une famille GOUYET ou approchant y demeurait et peut-être un Jules ?

    Cordialement,
    Christophe

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Le 9e arrondissement de Lyon a été décrété en 1963 et est né en 1964.

      À Lyon on trouve, fin XIXe, des familles « Gaget » et « Gayet ».

      Ne peut-on lire « Michel » comme début de nom de rue, suivit de « St » comme Saint ?

      Fructueuses recherches !

      MB

      Répondre à ce message

      • « Gayet », « gouyet » .... « Goyet » aussi...ça ne va pas être simple car ces patronymes semblent assez répandus à Lyon à cette époque et j’en ai, dans ma propre généalogie, qui sont marié(e)s à d’autres noms biens connus à Lyon : des Perroy, Desprez (Notaires), Tabard, perrin, Pasquet, Brun etc...

        J’ai un Horace Honoré GAYET x Anne PERRIN dont une fille Antoinette née en 1764 que j’ai retrouvée dans la généalogie de Bertrand TAVERNIER (le cinéaste lyonnais, son déscendant direct et un cousin)sur Geneastar.

        Aucun Jules pour l’instant mais j’y penserais en explorant mes branches non patronymiques.

        Amitiés

        Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 16:01, par André Vessot

    Bonjour,

    Votre recherche a suscité ma curiosité, car en généalogie il faut être en quelque sorte un peu détective.

    Tout d’abord avez-vous consulté dans les archives municipales de Lyon en ligne les registres d’accouchement de la Charité où l’on retrouve votre arrière grand-mère Florimonde BERGER (n° 700). Elle est mentionnée résidant chez ses parents Pierre et Marie MAILLARY, 8 Ruelle des tapis (4e). Pour info cette ruelle relie la place des Tapis et la rue St Augustin. Elle a accouché le 9 mai et a quitté la Charité le 21 mai. Par contre en recherchant dans les recensements (AD Rhône en ligne) je n’ai pas retrouvé de BERGER à cette adresse pour les années 1891 et 1896.

    En consultant le mariage de vos arrière grands-parents Florimonde BERGER et FOLLET le 12/11/1898 à Lyon 6e, un petit détail a attiré mon attention, on ne sait rien du Pierre BERGER depuis 21 ans. Les futurs mariés habitent tous deux 109 bis rue Bugeaud dans le 6e, c’est à dire pas très loin du Cours Vitton et sans doute du photographe.

    En ce qui concerne la photo j’avoue que la solution d’un homme d’âge mur me parait plus vraissemblable. La photo pourrait donc dater des années 1894-1898.

    Mon propos va sans doute susciter plus de questions qu’il ne vous apportera de réponses, mais il ne faut négliger aucune piste.

    En tout cas bon courage dans cette recherche.

    Bien cordialement.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

    • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 15:21, par Fred HIERNAUX

      Bonjour,

      Un petit complément aux archives municipales de Lyon sur le site des AD du Rhône puisque une partie des dossiers d’abandons sont conservés en ces lieux :
      - Cote 3X 283.
      - Matricule 50538, n° d’ordre 252.
      - L’adresse 8 ruelle des Tapis est confirmée.
      - Cet enfant est admis à l’abandon par suite de l’abandon volontaire de sa mère (autorisation préfectorale du 10/07/1897.
      - Placé chez Mr NOHERIC Henri à Saint-Félicien (Ardèche).
      - Curieusement la seconde page du document reste vierge. A-t’il été vraiment placé ?
      - Remise aux parents le 30/12/1898.
      - Etait secouru n° 10719.

      Je vous conseille de vous rapprocher des archives départementales du Rhône (section moderne) afin de savoir s’il existe un dossier pour cette personne.

      Sur le site des archives municipales de Lyon, vous pouvez aussi consulter le registre des entrées à la crêche de la charité (1893-1900) page 41/245, page de droite, n) de maternité n° 1452. Le bout de la ligne indique que l’enfant a été placé le 18/05/1894, ce qui signifierai qu’il a déjà été placé une première fois, la mère étant sortie le 21/05/1894.

      Cette information est d’ailleurs confirmée par le registre de réception des enfants de moins de 13 ans pour l’année 1894 (page 8/73).

      Dernière astuce, vous disposez aux archives municipales de Lyon (et peut-être ailleurs) de bottins annuels pour la ville de Lyon dans lequel vous retrouvez les commerçants mais aussi les particuliers avec un classement par nom de rue et n° dans la rue. Bien plus pratique que les recensements qui eux ne sont pas annuels.

      Cordialement.
      Fred Hiernaux

      Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 22 septembre 2011 18:19, par bernardjpv

    bonjour,
    je me demandais si le chiffre 9 apres le nom de la rue, ne pouvait pas être un G, et donc le nom de rue devenant un prénom.
    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Pour le nom de la rue, je dirais, moi, qu’il finit par « lins » avec un « n » qui ressemble à un « u ». Il y a bien la rue Duguesclin (qui traverse notamment le VIe arrondissement), mais le début du mot n’a pas l’air de correspondre.

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 23 septembre 2011 16:47, par hervé Dierstein

    Bonjour,

    Photo ovale sur carton, à mon avis elle daterait plutôt des années 1910-1920, ce qui éliminerait le 1er Jules né en 1842.

    Cordialement.

    Hervé Dierstein

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    l’adresse au crayon à papier est peut-être le « 104 rue Rabelais » qui existe bel et bien dans le 3e arrondissement de Lyon. Pour la suite il s’agit peut-être de « 9e » pour indiquer un étage.

    Bonne recherche à vous, faites nous part de vos découvertes
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Re bonjour,

      Effectivement, on peut lire Rabelais comme nom de rue.
      La rue Villon, adresse du photographe Pierre Marquet, comme la rue Rabelais se trouve dans le 3e arrondissement de Lyon - proximité de lieu.

      La photo est également une carte-postale. Le trait vertical du dos, séparant le message de l’adresse, est apparut vers 1905. Ceci pour cerner la date.

      BàT
      MB

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    Je lirai plutôt pour le patronyme : GAYET.
    Cordialement
    Marie

    Répondre à ce message

  • Suite...
    Assez d’accord pour la rue Rabelais, pas très éloigné du Cours Vitton où se trouvait le photographe Pierre Marquet...
    Marie

    Répondre à ce message

  • En grossissant le texte, je lis « Gayet 104 rue Rabelais 9e arr ». Cette rue est aujourd’hui dans le 3e arr, mais selon l’histoire des rues de Lyon, elle a été raccourcie dans les années 1970, s’appelait autrefois rue de la Paix, et commençait à l’est à l’école d’artillerie au niveau de la rue Garibaldi, au sud du cours Lafayette. Mais on est quand même toujours dans le 3e arr. Est-ce que les arrondissements de Lyon étaient différents il y a un siècle ?
    Cordialement. Monique B.

    Répondre à ce message

    • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 16:30, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      Vaise, faubourg indépendant, est rattaché à Lyon à partir de 1852 et constitue alors une partie importante du 5e arrondissement jusqu’à la création du 9e arrondissement en 1964.

      A l’époque de la photo le 9e n’existe tout simplement pas !

      Ce n’est donc pas la bonne piste.

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Le texte au crayon n’est pas très lisible, mais je lirais « GOUJET » plutôt que « GOUYET ».

    J’espère que vous trouverez rapidement.
    Cordialement.
    Ch. Koob

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 07:35, par Billetou forterrepuisaye

    Bonjour,

    Sur google une internaute indique qu’il est possible de poser des questions sur le forum de la Bibliothèque municipale de Lyon. Peut-être qu’un des lecteurs aura la réponse :

    http://www.guichetdusavoir.org/ipb/...

    Autre suggestion (plus fastidieuse) parcourir, dans les années supposées, les actes d’Etat-civil du 9e arrondissement. Vous trouverez peut-être la mention d’une rue qui ressemblera à celle inscrite sur la photo.

    IL était paru il y a quelques années un guide permettant de dater une photographie ancienne. Voici quelques liens peut être utiles :

    http://pierre.connolly.net/photosa.htm

    http://www.geneafrance.org/rubrique...

    http://www.guide-genealogie.com/gui...

    Je suppose que vous avez aussi posé la question du nom de la rue sur les forums du 69 :

    69 42 http://fr.groups.yahoo.com/group/ge...
    69 http://www.chez.com/acrhone/listegw...
    69 http://www.francegenweb.org/ listesgenweb/rho_alp.htm

    Bonne et fructueuse recherche

    JFPicot

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    J’ai recherché les Gouyet : sur la période concernée très peu de mariages.
    Un certain Just Gouyet,fils de Louis se marie en 1864 à Lyon 1, mais je ne trouve pas d’enfant de ce couple...
    Peut être est ce un nom aprochant et non Gouyet...

    Autre piste à creuser, les recensements, en cherchant les rues dont le nome ressemble à l’inscription, mais attention le 9e arrondissement n’existait pas encore, c’était le ième..

    Bonne chance dans vos recherches

    Répondre à ce message

  • bonjour

    Voici un lien qui vous permettra de situer la période d’activité et le lieu du photographe cité. Bonnes recherches.
    Cordialement
    Ghislaine

    http://www.photo-carte.com/

    Répondre à ce message

  • Bonjour à tou(te)s,
    Complément d’info concernant le photographe en suivant le lien
    http://www.photo-carte.com/

    vous trouverez Pierre Marquet et quelques unes de ses photos-carte, sa période d’activité identifiée par François Boisjoly

    Bonne continuation dans vos recherches
    Cordialement
    Ghislaine

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Sur
    http://www.photo-carte.com/
    Pierre Marquet cours Vitton Lyon
    Vous trouverez les infos recueillies et mises en ligne par François Boisjoly.
    Bonne contunation dans vos recherches
    Cordialement
    Ghislaine

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 09:11, par HöhHöh

    Bonjour,
    Je ne suis pas sûr que cela puisse vous aider, mais vous pouvez également trouver dans les archives en ligne de Lyon :
    RIOU Marc Marie Cyrille Léonce né le 22/04/1848 à Vernoux Ardèche, fils de Nicolas Cyrille et de DEGLO Jeanne Françoise Irma, décédé le 31/05/1910 rue Flessellles à Lyon (également : dans convois funéraires du 02/06/1910-Page 63), époux de DEYGAS Marie Aurèlie Antoinette, domicilié rue 8, rue Malesherbe.
    Bonne chance pour vos recherches.
    Cordialement
    Jack

    Répondre à ce message

  • Peut être essayer de trouver sur internet des descendants de ces deux personnes que vous avez identifiées, et voir si à tout hasard ils auraient des photos de famille de leur côté.

    Avec beaucoup beaucoup de chance, sait on jamais !

    Bon courage

    Répondre à ce message

  • bonjour,
    pour info
    sur geneabank il y a un mariage dans lyon 03 le 9/10/1883
    entre RIOU pierre jules félix et VIALATTE marie julie
    bon courage
    mireille

    Voir en ligne : sglb geneabank

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 11:19, par oldboy (Pierre SIMON)

    Au vu du texte, je lirais plutôt rue Rubélius 9 min.
    Je ne sais si cela existe à Lyon, en tout cas il me semble que la première lettre à gauche, sous Gouyet, est un R ;
    Bonne chance dans vos recherches ;

    Répondre à ce message

  • Bonjour Marie Françoise,
    Je trouve votre recherche touchante, et je ne retrouve plus mon livre sur les rues du vieux Lyon mais je vois que d’autres généalogistes ont essayé de déchiffre le nom de la rue.
    Côté photographe et pour y avoir fait appel je vous indique le site de François BOISJOLY (vous pouvez lui écrire, il répond) et la page du photographe Pierre MARQUET :
    http://www.photo-carte.com/photogra...
    Peut-être fera-t-il merveille ?
    Je vous souhaite bonne chance !
    (Mme)Dominique Beretti

    Voir en ligne : photo-carte.com

    Répondre à ce message

  • Je me suis moi aussi prise au jeu.

    Jules Antoine Riou est né le 19/11/1942 à Valence.

    Lors du jugement de divorce du couple Riou-Bouvier le 18/04/1896 Mr est domicilié 33 rue Rachais à Lyon.
    Lui et sa femme y sont recensés en 1891.

    Il devait donc y vivre en 1893/1894, date d’une liaison éventuelle avec Florimonde Berger. Il aurait eu à l’époque environ 52 ans, ce qui correspond assez avec l’homme de la photo.

    Avez-vous des infos complémentaires qui vous ont permis de retenir le patronyme Riou ?

    Cordialement

    EG

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Dans un premier temps, Eugène a été placé aux enfants assistés et placé dans une famille d’Ardèche. Il est revenu dans sa famille, probablement lors du mariage de votre arrière grand mère en 1898
    ci dessous l’adresse de la fiche, si vous ne l’avez pas

    par contre, je ne déchiffre pas davantage que les avis précédents, l’inscription au dos de la photo ...

    cordialement

    Monique

    Voir en ligne : http://archives.rhone.fr/ark :/28729...

    Répondre à ce message

  • Re bonjour, pour aider Marie Françoise et en réponse à Monique B. je pense que vous devriez vous adresser au « Guichet du savoir » (http://www.guichetdusavoir.org/) de la bibliothèque municipale de Lyon qui est excellent en posant votre question sur la correspondance des arrondissements et même sur le déchiffrage de cette rue.
    Bien cordialement,
    Dominique Beretti

    Voir en ligne : Guichet du savoir

    Répondre à ce message

  • Je pense qu’il s’agit plus de GAYET que GOUYET
    J’ai consulté le site ROGLO ou on trouve un Jean Jules GAYET négociant en draperie à Lyon (1803 - 1878). Il a été aussi conseiller municipal de Lyon, il a eu un fils Jules GAYET né en 1837 à Lyon.
    Bien que cela ne ressemble au nom de la carte postale le nom le plus approchant Antoine GAILLETON maire de Lyon (1829-1904)
    peut être ont ils été du même conseil. De plus quand on compare les moustaches de J.J GAYET et GAILLETON elles sont parailles. Je pense que vous devriez vous pencher sur les archives des Mairies de Lyon.
    Bon courage

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Très interessant comme recherche, je suis un peu dans la même situation que vous, il faudrait déjà essayer de daté la photo, j’avais l’adresse d’un site ou on pouvais voir plein d’exmple, et cela pouvais nous aider a savoir dans quelle période datait la photo, mais je ne trouve plus l’adresse, si quelqu’un là, cela m’interesse vraiment. Merci.

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 16:59, par Franck Boulinguez

    Bingo ! Il existe bien un Germain Gayet au 104 rue Rabelais dans le recensement de 1931 !
    ( Côte 6MP662 - vue 43/45 )

    Né à Valence en 1898, il est dit agent militaire et son épouse Andrée, d’origine italienne est typographe.

    Si c’est bien le personnage de la photo, il n’est pas la personne recherchée...

    Voir en ligne : Archives du Rhône

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 19:31, par Jacques M.

    Bonjour,
    J’ai essayé de travailler cette photo sur Photoshop mais la mauvaise définition rend la chose difficile. Il est certain que la première ligne se lit « Gouyet 104 rue » mais le nom du début de la deuxième ligne n’est pas complètement déchiffrable ; il se termine probablement par « brelins » ou « brelius ». Las caractères « 9e » sont eux très lisibles et je ne pense pas que ce soit un étage car des immeubles aussi hauts ne devaient guère exister à Lyon à cette époque.
    Personnellement, je rechercherais dans un document donnant la liste des noms des rues du 9e arrondissement de Lyon à l’époque de la photo car de nombreuses rues ont changé de nom depuis lors.
    Bonne chance
    Jacques M. 

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    excusez-moi par avance, mais je n’ai pas bien compris ce qui vous a permis de cibler précisément les deux « Jules-Antoine Riou ». Il doit y avoir beaucoup d’autres « Jules » qui vivent à Lyon à l’époque (sans y être forcément né). Avez-vous d’autres indices en votre possession ?

    juste pour info, et en recoupant avec le nom sur la photo, il existe un Jules Gayet « célèbre » à Lyon à cette époque :
    Charles Jules Alphonse Gayet (1833-1904)
    sans doute simple coïncidence (il aurait eut 61 ans à la naissance de votre grand-père), mais je vous en fais part.

    j’ai trouvé une biographie en anglais sur :
    http://www.whonamedit.com/doctor.cf...

    "ophthalmologist, born May 19, 1833, St.-Genis-Laval, département Rhône ; died July 23, 1904.

    Biography of Charles Jules Alphonse Gayet

    Charles Jules Alphonse Gayet studied at the École de médecine in Lyon where he became intern, and in 1858 became doctor of medicine in Paris. He was appointed Chirurgien-major at the Hôtel-Dieu in 1862, and in 1873 became Professeur suppléant of external pathology at the École de médecine, and in 1877 professor of ophthalmology in Lyon. He was an excellent operator with an astonishing dexterity, introducing several new methods. He published extensively on cataracts, a field in which he had a broad experience.
    Gayet was killed in a car accident on July 23, 1904."

    Sur Geneanet certaines personnes ont étudié sa généalogie (il s’est marié en 1862 avec Marie Louise Adèle LOBINHÈS).
    S’il existe quelque part une photo de lui, cela vous permettra au moins d’éliminer une piste.

    Peut-être est-il un parent de Germain Gayet ? Peut-être dans son entourage y a-t-il un autre « Jules » ? Germain était peut-être une personne détenant des informations sur « Jules » et donc se serait pour cela qu’il y aurait son adresse au dos de la photo ? ...là ça fait beaucoup de peut-être...

    Si vous avez plus d’indices pour cerner avec plus de précision « Jules » n’hésitez pas à en faire part.

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 24 septembre 2011 21:10, par Fred HIERNAUX

    Petite réflexion :
    Si Germain GAYET est né en 1898, il ne peut pas être l’homme de la photo, vu son âge mûr et la date probable de la photo que je situerai entre 1890 et 1910 pour faire large.

    Donc l’inscription au dos de la photo n’aurait rien à voir, probablement notée dans les années 30.

    Il serait peut-être intéressant de se procurer les matricules militaires de Germain GAYET et de Eugène FOLLET. Ils nous renseigneraient sur leurs adresses successives.

    Cordialement.
    Fred Hiernaux

    Répondre à ce message

    • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 28 septembre 2011 05:42, par Guironnet Michel

      Bonjour,

      Je me suis fait la même réflexion : peut être que l’adresse du dos de la photo n’a aucun rapport avec la photo

      L’écriture de « l’adresse » sur votre document semble être écrite en gros caractères et d’une main « fatiguée ». Ce qui me fait penser à une personne âgée notant au dos de la photo..

      Pour avoir travaillé, à quelques reprises, sur des papiers laissés par des personnes âgées ; je constate que souvent elles notent au dos des lettres ou des photos conservées au fil du temps des mots ou des phrases, des adresses, des listes, des comptes.
      Simplement, à mon avis, car à cet endroit le papier est blanc et cela leur permet de noter « à la sauvette » une information pour aider leur mémoire quelque peu défaillante.

      Les personnes âgées prennent n’importe quel support papier pourvu qu’il y ait de la place pour écrire. A cette condition là, il est très dur de faire un rapprochement entre photo et texte au dos !

      Mais, ce n’est qu’une hypothèse.

      Cordialement.

      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,

    en dehors du mystère de la photo (peut-être en partie éclairci par la découverte d’un GAYET rue Rabelais ...), je relève que Eugène porte le 2e prénom de Francis Eugène FOLLET. Celui-ci ne pourrait-il, au final, être son père et avoir été dans l’ignorance de sa naissance durant quelques années ? cela arrivait, à cette époque ... et il aurait finalement épousé la maman et reconnu son fils ?

    Quant à la photo, cela peut-être un frère d’armes, pourquoi pas ?

    Mais dans tout cela nous n’avons pas de Jules, sauf le Jules Gayet mentionné, mais il s’est marié à Paris et y est resté, difficile qu’il ait pu rencontrer Floramonde ?

    Plus on cherche, plus on a de questions !

    Mais on se prend au jeu, je suis dans la même situation, j’ai appris le nom du père naturel de mon père à 61 ans, ma mère en avait 86 lorsqu’elle m’en a parlé, mais de nombreuses informations se sont perdues ... aussi je vous comprends très bien

    cordialement

    Monique

    Répondre à ce message

  • Ne tenez pas compte de mon précédent message, en relisant l’ensemble je vois que Floraminde a dit à son fils que Francis Follet n’était pas son vrai père ... elle n’aurait jamais fait ça si cela n’avait pas été exact.

    Cordialement

    Monique

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 26 septembre 2011 11:45, par Marie-Françoise

    Bonjour à toutes et à tous,
    Merci pour vos informations et suggestions .
    Je m’emploie activement à suivre toutes vos pistes de recherches.
    Je ne manquerai pas de vous tenir informer de mes résultats.
    Cordiales remerciements.
    Marie-Françoise.

    Répondre à ce message

    • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 26 septembre 2011 16:53, par André Vessot

      Bonjour Marie-Françoise,

      Un petit complément à mon commentaire et aux différentes suggestions proposées. Il me semble qu’il faut chercher dans deux directions :

      - Recrutement militaire, j’ai vu que votre grand-père avait le n° 1756, bureau Lyon-central (AD Rhône en ligne), il faudrait donc maintenant chercher son livret matricule qui peut vous apporter quelques renseignements.

      - Annuaires lyonnais (aux archives municipales) et recensements de Lyon (AD Rhône en ligne) afin de retrouver l’adresse de Florimonde pendant cette période autour de 1894 et au service de qui elle était. Car il est fort probable qu’elle était au service d’un bourgeois lyonnais et qu’il faudrait sans doute chercher le père de ce côté-là.

      Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • bonjour,

    Je lis rue Richelieu . je ne sais pas s’il en existe une à Lyon.

    Bonne recherche
    Annie

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 27 septembre 2011 11:23, par Marie-Françoise

    Bonjour,
    Pour répondre à Christophe, je vais essayé de scanner le dos de la carte postale dans une nouvelle résolution.
    Florimonde BERGER est née à USSON dans la Loire le 19 avril 1873, elle a deux sceurs : Marie-Antoinette née le 10 mars 1867 et Marie-Thaïs le 21 avril 1870.
    Certainement pour des raisons de travail, Pierre BERGER, Marie-Félicie MAILLARY et leurs trois petites filles s’installent à LYON dans les années 1875/1876.
    Florimonde ce souviendra que son pére était au foyer que jusqu’à l’âge de ses 4 ans.
    Il disparait sans laisser de trace conmme l’atteste le mariage de Forimonde avec François FOLLET en 1898 et celui de sa soeur Marie-Antoinette en 1897 à Lyon 6e, avec Jean OLLIER.
    Leur mère (Félicie) demeure à Villeubanne : 31, rue du midi au mariage de Marie-Antoinette et 21, boulevard de l’Hippodrome pour celui de Florimonde. Je n’ai pas accès aux archives de Villeurbanne de ce fait je ne sais pas la date de son décés. Merci à tous Marie-Françoise

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 28 septembre 2011 15:54, par Marie-Françoise Cornu

    Bonjour à Tous,
    Ce qui m’a permis de retenir le patronyme RIOU : maman me racontait que lorsque son père avait 14 ans, un certain « Jules RIOU », contremaitre dans une entreprise de soie à Lyon, le fait entrer comme apprenti et ce jusqu’en 1914. En 1915, lors d’une permission Jules RIOU descend chez son oncle et sa tante qui tiennent une épicerie à Valence et ou travaille Delphine, ma grand-mère qui deviendra son épouse en 1918. Eugène également commis, portait « des sacs » à raccommoder chez une dame veuve qui avait une fille (Katy) dont mon grand-père était ammoureux. Ce secret de famille me semblait plausible, simple coïncidence ? Jules éloigna Eugène de Lyon, car il se maria en 1918 avec cette veuve. Cordialement Marie-Françoise.

    Répondre à ce message

    • Avec ces nouvelles informations, j’ai recherché du côté de Jules Antoine Riou, né le 24/9/1870 Lyon 3e.

      Il a épousé le 21/12/1918 à Lyon,6e Charlotte Pauline Gauché, employée, née le 27/1/1878 à Lyon,1er et veuve de Claude Joseph Bocquin.
      Jules Antoine Riou était alors domicilié 59 cours Vitton et Mme Bocquin 36 rue Tête d’Or.

      Le couple Bocquin-Gauché s’était marié le 9/1/1897. Claude Joseph Bocquin(né le 19/11/1869 Lyon 4e)demeurait alors avec sa mère 17 cours Vitton. Ils ont eu une fille Marie Catherine, ??Katy, née le 21/10/98 Lyon 2e. Son âge correspond à celui de votre grand-père.
      Cette dernière a épousé le 31/1/1920 Laurent François Degrange, soit 2 ans après le remariage de sa mère avec Jules Antoine Riou et vivait 36 rue Tête d’Or.

      Pas de trace par contre du couple Riou-Gauché après leur mariage en 1918.

      Quant à Jules Antoine Riou né à Valence en 1842, il est décédé le 27/2/1929 à Lyon 7e, 114 avenue Berthelot chez Mr Antérion. Son acte de décès mentionne qu’il était divorcé.

      Cordialement

      EG

      Répondre à ce message

      • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 4 octobre 2011 17:29, par Marie-Françoise

        Merci à Vous pour toutes ces informations, en effet Charlotte GAUCHE, corsetière à Lyon est bien la dame qui raccommodait des sacs" pour l’entreprise de soie. Catherine serait donc la jeune fille dont mon grand père était amoureux ?. Quant à Mr ANTERION il se trouve être l’époux de Louise RIOU, petite nièce de Jules (1842 né à Valence), soeur de Jules (1870 né à Lyon). En 1905, je retrouve Jules RIOU (1870) demeurant 1, Quai claude Bernard à Lyon. Maman se souvient trés bien avoir entendu parler de Mr et Mme Antérion, Louise était fleuriste à Lyon
        Cordialement Marie-Françoise.

        Répondre à ce message

  • Pour ma part je lis GAYET 104 rue. la jambe du a est très visible et le Y se détache bien.
    Attention il existe une rue GAYET à LYON. Le nom que vous cherchez m’est peut-être pas celui que vous pensez.

    Les personnes pouvaient faire beaucoup de Kilomètres pour faire une photo,même à cette époque.Je pense que le nom de famille et sous GAYET avec son prénom juste à côté.

    Isabelle

    Répondre à ce message

  • Aux origines d’un secret de famille : l’inconnu de la photo 3 octobre 2011 16:35, par Eveline LESAGE-BUADES

    Bonjour Marie-Françoise,
    Avez-vous pensé à la déclaration de grossesse obligatoire pour les mères célibataires ou veuves ? j’ai le cas dans ma famille et suis entrain de rechercher car ces mères pouvaient quelquefois mentionner le nom du père sur cette déclaration.
    C’est une idée comme une autre....
    Au fait mon AAGM paternelle s’appelait CORNU.
    Cordialement
    Eveline

    Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |