www.histoire-genealogie.com

----------

Sommaire - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances historiques - Serez-vous pendu ? - Collection THÉMA - Éditions Thisa


Accueil » Album photo » Entraide photographique » Une énigme généalogique : une erreur de l’administration ou une usurpation (...)

Une énigme généalogique : une erreur de l’administration ou une usurpation d’identité ?


jeudi 25 octobre 2012, par Andrée Balet

Répondre à cet article

JPEG - 62.7 ko
Cheveux et sourcils châtains, yeux bleus, front ordinaire, nez assez fort, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, taille 1 m 71, marque particulière : tâche de brûlure à la figure (d’après sa fiche matricule).

Mon grand-père Elie Henri Cambay est né à Cambrai le 16 novembre 1883.
Il s’est marié le 26 janvier 1907 à Flers-les-Lille avec Juliette Julie Wicke.

Ils ont eu 3 enfants : Hortense née en 1907, Emilienne née en 1912 (ma mère) et Pierre né en 1913.
Elie Henri est décédé le 7 juillet 1960 à Cambrai.

Engagé volontaire pour 4 ans le 11 avril 1902, il est passé dans la réserve de l’armée active le 11 avril 1906, et libéré du service militaire le 11 août 1907.

Ces renseignements figurent sur sa fiche militaire trouvée sur le site des Archives du Nord (matricules militaires registre : Cambrai classe 1903 n°1668, pages 314 et 315). Sur le site des AD du Nord, on peut consulter la fiche matricule d’Elie Henri Cambay Volume 4 de Cambrai pages 314 et 315.

Cette fiche matricule est publiée en 2 images. Il s’agit de la même fiche avec un « papillon » ajouté sur la partie des états de service du militaire. Comme ce papillon cache le texte au-dessous, le service d’archives a pris 2 photos : une avec le papillon baissé, l’autre avec le papillon levé pour pouvoir lire le texte de dessous.

Quelle ne fut pas alors ma surprise de lire sur la fiche militaire de mon grand-père maternel Elie Henri CAMBAY «  : décédé à Roanne le 26 février 1929  ».

JPEG - 118.6 ko
L’endroit indiquant le décès à Roanne est masqué sur un feuillet ajouté pour inscrire les différentes affectations.

Or, j’ai bien connu mon grand-père et il est décédé à Cambrai le 07 juillet 1960. J’ai d’abord pensé à une erreur de transcription ou à une homonymie. Mais quelle fut ma stupeur quand j’ai reçu de la mairie de Roanne la copie de l’acte de décès de 1929 !

JPEG - 226.4 ko
Son acte de décès
Les indications de cet acte de décès correspondent bien à celles connues d’Elie Henri Cambay... même l’identité de ses parents est exacte : Joseph Cambay est mort vers 1920-1921 à Toul. Sa femme, Hortense Malafait, est morte le 4 janvier 1919 à Berchen en Belgique.

En effet, il comporte l’identité exacte de mon grand-père (date et lieu de naissance, noms de ses parents) mais le nom de son épouse est : Charlotte FOURNET... alors que mon grand-père s’est marié en 1907 avec Juliette Wicke et avait 3 enfants en 1913.

Celui qui a écrit « décédé le 24 février 1929 à Roanne » sur cette fiche matricule est de bonne foi. Cela veut dire qu’il a reçu un avis comme quoi Henri Cambay était décédé.

Peut-on tromper l’administration militaire ?

Mobilisé le 1er août 1914, Elie Henri part à l’armée avec son beau-frère Charles Caudron (tué au front en 1915). Après 6 mois d’armée, il est évacué et hospitalisé à Beausoleil (Alpes-Maritimes) puis réformé.

Mon grand-père sort de l’hôpital au bout de plusieurs mois, mais il ne peut rentrer dans sa famille qui est alors à Cambrai. En septembre 1918, les habitants de Cambrai sont d’ailleurs évacués en Belgique.

Elie Henri restera séparé et sans nouvelles de sa femme et de ses 3 enfants de 1914 à 1919. Pendant cette période, il reste au sud de la ligne de front et il travaille ici ou là. En 1917 et 1918, il se trouve en Côte d’Or, à Mirebeau/Bèze et à Saint-Seine /Vigeanne.

Il ne retrouve les siens qu’au printemps 1919, à Paris, grâce à l’action de la Croix-Rouge.

JPEG - 124.8 ko
Elie Henri avec sa famille retrouvée à Paris en 1919

Est-ce possible que quelqu’un lui ait « emprunté » son identité ? Si oui, je crois qu’il ne l’a jamais su.

Qui pourrait m’aider à résoudre cette énigme ?

D’avance merci...

Andrée Balet (née Petit-Cambay)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

88 Messages

  • Très troublant en effet.

    Il serait peut-être intéressant de comparer la description physique donnée dans la fiche matricule avec celle de la personne décédée en 1960 ...

    Voir en ligne : http://aidegenealogie.blogspot.fr

    Répondre à ce message

  • Il est assez dificile pour l’administration militaire de se tromper car ces fiches étaient crées en conseil de révision, devant les notables du canton et avec les camarades de la même classe d’age.

    Votre cas est particulièrement troublant, d’autant plus que vous dites que votre grand père à tout de même fait la guerre. C’est d’autant plus troublant qu’avec un état signalétique le déclarant décédé, il ne pouvait plus ni toucher sa pension pour sa blessure, ni avoir une carte d’ancien combatant.

    Je vous invite à consulter le registre des entrées et sorties de l’hopital où il a été soigné au service des archives médicales et hospitalières des armées à Limoge.

    Vérifiez également aux archives départementales, dans le fonds des anciens combattants si une carte à été attribuée à votre grand père... Peut être est une homonymie quasi parfaite.

    Répondre à ce message

  • Bonsoir,

    J’ai été très intéressé par votre énigme généalogique. Il ne semble pas y avoir de doute quant au décès d’un Henri Cambay à Roanne, par contre n’y aurait-il pas une erreur à l’intérieur de cet acte. Une piste possible serait de vérifier les recensements de Roanne au moment du décès et voir les indications portées sur cet Henri Cambay résidant d’après l’acte 28 rue de Charlieu. Mais je suppose que vous n’êtes pas proche du Roannais, peut-être pourriez-vous écrire à l’association « Ceux du Roannais » afin de voir si un adhérent de cette association pourrait vous éclairer sur cet Henri Cambay décédé à Roanne. Les autres pistes proposées par les deux autres lecteurs semblent aussi intéressantes. Je vous souhaite bonne chance. Bien cordialement.

    André Vessot

    Répondre à ce message

  • Justement l’homonymie est tout à fait plausible ?
    Surtout ne jamais abandonné ce qui semble le plus probable.. Il est fort possible qu’à Roanne se soit trouvée une personne portant les mêmes prénoms et nom.
    Une erreur de l’administration militaire est tout à fait possible.. suivie d’une autre par l’Etat civil de Roanne ayant reçu, par le biais de pièces annexes à l’E.C.de l’administration militaire les informations, qui par erreur, concernaient l’homonyme de votre grand père .. sans prendre la précaution de vérifier s’il s’agissait du bon !
    Peut être, qu’en consultant les recensements de ROANNE voir si une personne de ce nom n’y aurait pas demeurée, d’autant qu’il y a de fortes chances que ce dernier ait aussi fait la guerre... et ce dernier est sans doute celui qui est réellement décédé en 1929... l’erreur s’étant située sur la fiche militaire de votre grand-père où a été inscrit, à son insu son décès...
    Mon mari a été à l’école à PARIS 15è, dans la même classe il avait un total homonyme comme lui nommé : Christian Tétard et ils habitaient tous les deux dans le même arrondissement à deux rues près.
    Tout est donc possible
    Bonnes recherches
    Madeleine

    Répondre à ce message

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Toutes les pistes citées ci-dessus me semblent excellentes à suivre. Je rajouterai ma petite idée sur la question :

    Pour la 1ére guerre mondiale, il a existé des échanges de plaques et papiers militaires. Certains soldats blessés qui pensaient ou allaient mourir, échangeaient « leur vie administrative » avec un autre soldat, ainsi ce deuxième soldat perdait sa propre identité pour usurper celle d’un « mort », donc pouvait déserter et sortir du front, puisque officiellement il était mort, il n’existait plus.

    Finalement le vrai Henri Cambay a bien survécu à ces blessures, et n’a jamais revu l’autre soldat....
    Mais s’il a été blessé, qu’il a été hospitalisé longtemps puis réformé, il n’est pas improbable qu’il pensait que ces jours étaient comptés et a voulu aider un camarade de tranchée....

    Peut être que pour éviter les ennuis, cette autre Henri Cambay a continué de s’appeler ainsi appeler la guerre, pour éviter d’être jugé pour désertion même après 1918 (surtout après 1918 en fait), et est mort à Roanne en usurpant l’identité dudit grand père....

    Voila, je ne sais pas si cela peut aider :)

    Voir en ligne : http://geneablogique.blogspot.com

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    En effet, c’est une énigme, intéressante et qui soulève plein de questions et de curiosité.

    Avez-vous tous les frères et sœurs d’Henri avec leurs mariages ?
    Est-ce qu’Henri avait un frère du même prénom ?
    Pourrait-il s’agir de ce dernier ?

    Le mariage et la publication de mariage d’Henri avec Charlotte FOURNET apporteraient peut-être une ou des explications ?
    Est-ce la même identité ?
    Y a-t-il des enfants nés de ce couple ?
    Qui sont les parrains et marraines ? De la même famille ?
    Y a-t-il eu un contrat de mariage signé lors des deux mariages ?

    Ses enfants sont nés avant la période ; il est absent de chez lui entre 1914 et 1919 où il était en Côte d’Or, donc proche de Roanne et vous dites qu’en 1918 sa femme et ses enfants sont évacués en Belgique. C’est juste une réflexion, je ne porte aucun jugement. S’il n’a pas pu avoir de nouvelles de sa famille, les a-t-il cru disparus et dans ce cas aurait-il pu refaire sa vie ? Ça semble assez peu probable tout de même.
    Et cela ne justifie pas deux décès :-/
    Et comment aurait-il pas pu se marier deux fois à moins que sa première épouse soit déclarée décédée ?

    Savez-vous quand Henri est rentré chez lui dans le nord ?
    Les recensements d’un coté et de l’autre diront s’il y avait bien un Henri CAMBAY présent des deux côtés, ce qui confirmerait l’usurpation d’identité.
    Mais comment est-ce possible ?

    Sur le registre matricule, après le décès en 1929, il y a une mention « Allemagne du 11 au 20 août 1914 ». De quoi s’agit-il ?
    Y a-t-il un dossier à ce sujet qui apporterait des informations sur son identité ?

    Que disent les registres des cimetières dans les deux communes ? Y a-t-il une concession ?
    L’identité du décédé en 1929 doit être la même que celle sur son acte de décès mais quels sont les membres de la famille enterrés avec lui ?

    Les successions des deux personnes mériteraient d’être comparées.

    S’il y a eu des enfants nés du mariage avec Charlotte FOURNET, il y a surement des descendants : après avoir épuisé les autres pistes, j’essayerais de les contacter pour essayer de reconstituer l’histoire de la famille et éventuellement « percer un secret de famille » : pas de passé, personne ne sait rien sur lui ce qui pourrait justifier une usurpation d’identité.

    Bonnes recherches.
    Kiki

    Voir en ligne : http://www.planete-genealogie.fr/MA...

    Répondre à ce message

  • Bonjour.
    C’est passionnant je trouve.
    Votre aïeul était employé de commerce ; s’il se déplaçait, ça pourrait aussi être un motif de perte de papiers/documents, tout comme la possibilité d’un échange avec un camarade de guerre.
    Epluchez les recensements à Roanne, pour reconstituer la famille de « l’usurpateur », vous verrez de suite (date/lieu de naissance déclaré) si c’est volontaire ou une erreur administrative.
    Si c’est volontaire (et peut-être ignoré de son épouse et de sa descendance), il faudra savoir depuis quand. Son mariage pourrait montrer l’absence de sa (fausse) famille.
    En dernier lieu, contactez (trouvez) sa descendance pour savoir s’ils ont des documents en relation avec votre aïeul (courrier), voyez de leur côté s’ils ont une photo (voir si il y a une ressemblance), s’ils ont des documents mentionnant sa carrière militaire (pour trouvez sa matricule à lui), et s’ils ont des documents anciens dont les noms semblent étrangers à leur famille (leur réelle filiation inconnue).
    Bonne chance pour la suite.
    Mike.
    — -

    Répondre à ce message

  • Usurpation , j’ai le même problème avec la grand mère de mon mari .Elle est décédé en 1912 acte de décès comme preuve et elle a eu 2 enfants .en 1914 et 1916 .

    j’ai demandé au tribunal de voir le problème , aucune nouvelle .j’ai écrit en janvier .

    je vous souhaite bonne chance .

    Cordialement gilberte genin

    Répondre à ce message

  • bonjour,si la mairie de roannes a noté l’idendité des parents du defunt sur l’acte de décés,c’est que la famille lui a fourni,peut etre sa femme ou ses enfants,tres certainement de bonne foi,en 1918,la photo ne figurait pas sur les papiers d’identité,il suffisait d’avoir un relevé d’etat civil pour demander une carte d’identité,en connaissant le lieu la date et les parents c’etait assez facile,un ami de tranchée pouvait obtenir tout ca sans problemes,reste a en connaitre la raison ?désertion,justice,

    Voir en ligne : http://geneanet

    Répondre à ce message

  • Une homonimie est toujours possible ayant moi même passé le conseille de révision et m’étant apperçu au dernier moment que la fiche militaire ne me concernanit pas même nom, même prénom, mais ayant 3 prénoms il m’en manquait 2, ayant fait la remarque au gendarme de service et aprés vérification sur le régistre d’état civil, il s’avérait bien qu’il s’agissait d’une autre personne ; donc j’ai repassé le même jour une seconde fois le conseil de révision mais avec la bonne fiche.
    Comme quoi tout est possible

    Répondre à ce message

  • ça me fait penser au film « le retour de martin guerre »... la personne décédée en 1960, était-ce alors le vrai grand-père, ou l’usurpateur ??

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Vraiment une très intéressante énigme ! Mais sûrement difficile à vivre pour vous et votre famille.

    Personnellement, je travaillerai conjointement sur les deux mariages et sur les deux successions. Voir s’il y a des testaments, celui de votre grand-père et celui de Roanne.
    J’essaierai de retrouver si, de ce mariage là, il y a eu des enfants. D’ailleurs, avez-vous la date de ce mariage ? Où a-t-il eu lieu ? Quels sont les témoins ? le notaire (s’il y a eu un contrat de mariage) ?

    Où est enterré ce monsieur ? Peut-être y a-t-il une photo sur la tombe ? Et son épouse, quand est-elle décédée ? S’est-elle remariée ? Il est tout à fait possible qu’une erreur se soit produite à l’état civil et le rectificatif fait des années plus tard, voire même pas du tout ! Ça s’est déjà vu !

    D’autre part, votre grand-père touchait-il une pension militaire ?

    Normalement, la mairie du lieu de naissance devrait avoir reçu l’acte de décès de Roanne. L’avez-vous trouvé dans le registre des Transcriptions ? Ce décès-là aurait du être inscrit en marge de l’acte de naissance de votre grand-père.
    Pourquoi ne l’a-t-il pas été ?

    Bref, beaucoup de questions et beaucoup de travail.
    C’est avec intérêt que j’aimerai apprendre les résultats.
    Bon courage dans cette recherche si difficile autant « techniquement » que sentimentalement.

    Monique

    Répondre à ce message

  • Je pense qu’il faudrait faire des recherche autour de Charlotte FOURNET, l’épouse de l’autre Henri CAMBAY.

    Patrick

    Répondre à ce message

  • Re-bonjour,

    Je viens de regarder de nouveau la fiche matricule : il est dit « réformé pour ulcères variqueux ». Votre grand-père avait-il des ulcères variqueux ? Il serait aussi intéressant d’avoir le dossier du conseil de réforme. Et la description physique correspond-elle avec celle de votre grand-père ou pas ?

    Votre grand-père vous racontait-il des histoires de guerre, sa vie après sa blessure, sa vie avant la guerre ? Et que disait votre grand-mère ? Elle était plutôt bien placée pour savoir si le mari de 1919 était le même que celui de 1914 ou pas. Les histoires d’amour prennent parfois des chemins ... détournés, rares et précieux.

    Une telle recherche doit être douloureuse car elle peut remettre en cause tellement de certitudes.

    Je vous souhaite pleins de courage.
    A bientôt

    Monique

    Répondre à ce message

  • Très troublant en effet.

    J’ai comparé les deux photos de votre grand-père. Sur celle de 1919, il a donc 36 ans. On peut estimer l’âge de la personne sur l’autre photo à au moins 50 ans. La forme du visage est la même et un détail oreille gauche plus décollée que celle de droite (identiques sur les deux photos). Il s’agit bien de la même personne. J’en déduis que votre grand-père était encore vivant en 1933(1883 + 50)et qu’il s’agit bien de votre grand-père sur les deux clichés. L’usurpateur est donc celui décédé en 1929 à Roanne. Comment s’est il retrouvé avec les papiers de votre grand-père, là est le mystère qui implique que votre grand-père ne pouvait toucher de pension. Était-ce le cas ?
    A vous lire
    Christian

    Répondre à ce message

    • Ces deux là sont les mêmes mais... 27 octobre 2012 12:18, par Michel

      Bien sûr que les photographies de 1919 et de « 1933 » représentent le même homme : si « usurpation » (échange) il y avait eu, il se situerait plus vraisemblablement avant le printemps 1919.

      Sa petite-fille ne doute pas qu’il s’agit aussi du même homme que celui d’avant 1914 et donc de Elie Henri CAMBAY, né le 16 novembre 1883 à Cambrai (Nord), reconnu par son épouse au printemps 1919.
      C’est pour cela que nous n’en doutons pas non plus. Les deux photographies n’y changent rien, mais votre observation est très judicieuse.:-)

      Cordialement

      Répondre à ce message

  • bonjour

    il faut pouvoir consulter le mariage de 1907 et le décès de 1960.

    il existe un autre Henri CAMBAY fils de Joseph et Hortense MALAFAIT : Georges Henri, né Cambrai le 17 octobre 1881 (vue 727) sans mentions marginales

    or la fiche matricule indique « classe 1901 »
    et la classe matricule correspond à l’année du vingtième anniversaire.

    dans le recensement de Cambrai 1906 (vue 525)rue de Bleuettes on ne trouve que Joseph CAMBAY et Hortense MALAFAIT et leur fille Joséphine née Cambrai 21 mars 1878 (vue 39)
    dans le recensement de Mons en Baroeul 1906, il n’y a pas de rue de Chalets (où Elie habite, d’après la fiche matricule)... on trouve une Hortense CAMBAY épouse CAUDRON (vue 96) mais c’est Avenue Parmentier et elle est née à Croisilles (PdC)
    le recensement de Lille n’est pas en ligne sur le site de AD59.

    François,

    Répondre à ce message

  • Usurpation d’identité, plus vraisemblablement 27 octobre 2012 11:57, par Michel

    La table décennale des naissances de Cambrai (Nord) 1883-1902 (page 29/206 de l’archive numérisée) mentionne :
    CAMBAY Léonard Léopold – né le 6 février 1886
    CAMBAY Elie Henri – né le 16 novembre 1883
    CAMBAY Désiré Jules – né le 22 novembre 1886
    CAMBAY Pauline Marie – née le 21 décembre 1886
    CAMBAY Valentin – né le 13 mars 1886
    CAMBAY Pierre Alfred – né le 16 février 1889
    CAMBAY Albert Emile – né le 8 août 1890
    CAMBAY Juliette Nathalie – reconnue le 6 septembre 1890
    CAMBAY Alfred Emile – né le 14 août 1891

    La table alphabétique des matricules militaires de Cambrai (Nord) de l’année 1903 mentionne :
    CAMBAY Elie Henri – matricule 1668 – volume 4
    CAMBAY Elisée Louis – matricule 2214 – volume 5
    CAMBAY Emile Auguste – matricule 1257 – volume 3
    CAMBAY Victor Louis – matricule 465 – volume 1

    L’état signalétique et des services de CAMBAY Elie Henri (volume 4 de Cambrai de l’année 1903, pages 314 et 315 de l’archive numérisée) mentionne :
    CAMBAY Elie Henri – classe de mobilisation 1901 – numéro de matricule 1668
    né le 16 novembre 1883 à Cambrai (Nord)
    de Joseph CAMBAY et de Hortense MALAFAIT
    employé de commerce
    Mesurant 1,71 m, il avait les yeux bleus, des cheveux chatains et avait une marque de brûlure à la figure.
    Engagé volontaire pour 4 ans le 11 avril 1902 à Cambrai, il sert notamment aux 27e Régiment d’Infanterie, 1er, 2e, et 8 Régiment de Zouaves et le certificat de bonne conduite lui est attribué. Il passe dans la réserve de l’armée active le 11 avril 1906.
    Rappelé à l’activité, il fait campagne contre l’Allemagne du 11 au 20 août 1914, réformé par la 2e commission spéciale de réforme de la Seine le 20 août 1914 puis maintenu réformé par la 4e commission spéciale de réforme de la Seine le 6 août 1915.

    Cet état signalétique mentionne plusieurs résidences successives :
    - 7 mai 1906 : 4 rue du Chalet à Mons-en-Baroeul (Nord)
    [26 janvier 1907 : mariage à Flers-lez-Lille (Nord) avec Juliette Julie WICKE]
    - 21 juin 1908 : 96 rue de Flandre à Lille (Nord)
    - 6 juin 1909 : rue Pierre Legrand, 7 impasse Dessas, à Lille (Nord)
    - 2 janvier 1910 : rue Carnot, 2 impasse des Halles à Mons-en-Baroeul (Nord)
    - 3 janvier 1914 : rue du Sergent Cantini à Nancy (Meurthe-et-Moselle)
    [1er août 1914 : mobilisé puis campagne contre l’Allemagne du 11 au 20 août 1914]
    - 26 juillet 1915 : 2 avenue Aubert à Vincennes (Val-de-Marne)
    - 5 octobre 1917 : Chez M.B. à Mirebeau-sur-Bèze (Côte-d’Or)
    - 16 avril 1918 : Saint-Seine-sur-Vingeanne (Côte-d’Or)

    Puis le même état signalétique mentionne que Elie Henri CAMBAY est décédé le 26 février 1929 à Roanne (Loire), exploitant sans doute un avis de la mairie de Roanne du 7 mars 1929.

    Jusqu’ici les administrations ont parfaitement fait leur travail mais... votre grand-père, marié le 26 janvier 1907 à Flers-lez-Lille (Nord) avec Juliette Julie WICKE (dont Hortense, Emilienne et Pierre), est cependant décédé le 7 juillet 1960 à Cambrai (Nord), ce qui figure d’ailleurs en mention marginale de son acte de naissance (n° 465 / 1883 / Cambrai).

    Alors l’exploitation de l’acte de décès de 1929 par l’administration militaire serait-il une méprise ?
    Non à première vue puisque l’identité correspond, à un prénom près :

    « Le vingt six février mil neuf cent vingt neuf vingt une heures est décédé, 28 rue de Charlieu, Henri Cambay domicilié à Roanne 11 rue des Fossés, né à Cambrai (Nord) le seize novembre mil huit cent quatre vingt trois, journalier, fils de Joseph Cambay et Hortense Malafait son épouse, décédés, époux de Charlotte Fournet.
    Dressé le vingt sept février mil neuf cent vingt neuf onze heures cinquante sur la déclaration de Louis Cathiaud, vingt neuf ans, employé, domicilié en cette commune qui, lecture faite, a signé avec nous Charles Thaizé, adjoint au maire, officier de l’état civil par délégation
    . »

    (acte de décès n° 158 / 1929 / Roanne)

    Même nom, même deuxième prénom, mêmes date et lieu de naissance, même filiation !

    28 rue de Charlieu à Roanne, c’est l’adresse du centre hospitalier.
    11 rue des Fossés à Roanne, c’est ici. Photographiée en septembre 2008 par google maps, cette maison ancienne semblait inhabitée et partiellement envahie par du lierre.

    HYPOTHESES

    Il n’y a pas deux « Henri CAMBAY » nés le 16 novembre 1883 à Cambrai (Nord) : ni l’état civil ni l’administration militaire ne le mentionnent.
    Elie Henri CAMBAY, décédé en 1960, était bien l’époux de Juliette Julie WICKE (mariés en 1907, séparés entre 1914 et 1919, ils se retrouvent au printemps 1919).

    HYP 1° Son acte de naissance (reconstitué après 1923) ne mentionne pas son mariage le 26 janvier 1907 à Flers-lez-Lille (Nord) avec Juliette Julie WICKE : il s’est marié (alors que déjà marié) avec Charlotte FOURNET dans la période troublée 1915-1919.
    Mais comment peut-il décéder le 26 février 1929 à Roanne (Loire), alors qu’il avait retrouvé sa famille à partir du printemps 1919 (photographie de Elie Henri avec sa famille retrouvée à Paris en 1919) ?
    Peu probable.

    HYP 2° Un autre a poursuivi sa vie jusqu’en 1929 en empruntant l’identité de Henri Cambay (même nom, même deuxième prénom au moins, mêmes date et lieu de naissance, même filiation).
    Mais pour quelle raison ? C’est là que nous sommes tous curieux de connaître l’identité réelle de ce probable imposteur et la raison pour laquelle il termine sa vie en empruntant l’identité de Elie Henri.
    Plus probable.

    En poursuivant cette deuxième hypothèse, comme déjà évoqué par les autres intervenants :
    1. rechercher l’identité de Charlotte FOURNET (décédée après le 26 février 1929, peut-être à Roanne ou dans les environs) et si identifiée, rechercher son acte de naissance (la mention marginale du mariage pourrait y figurer)
    2. si mention marginale, rechercher son acte de mariage
    3. si trouvé, relire cet acte de mariage, ainsi que l’identité des témoins qui y figurent
    Etc.

    Cette énigme paraît en effet ne pouvoir repartir que de Roanne...

    Répondre à ce message

  • Pour ajouter un peu de confusion, je signale que Michel Vernet a publié sur Geneanet une généalogie où apparait « Elie Henri CAMBRAY », né le 16 novembre 1883 à Cambrai, marié le 26 janvier 1907 avec Juliette Julie WICKE, et décédé le.... 7 juillet 1907 à Cambrai !
    Sans doute une erreur (pas de source), mais sait-on jamais...

    Répondre à ce message

  • Si j’ai bien compris les infos trouvées par François Vielfaure, les parents Joseph CAMBAY et Hortense MALAFAIT ont eu plusieurs enfants dont :
    Georges Henri né à Cambrai le 17/10/1881 (vue 727)
    et votre grand-père
    Elie Henri né à Cambrai le 16/11/1883

    Peut-être est-ce Georges Henri qui est décédé à Roanne en 1929, marié à Charlotte FOURNET mais l’administration militaire a porté par erreur son décès sur la fiche de son frère. Même deuxième prénom (peut-être celui utilisé), même parents, si on ne prend pas attention à la date de naissance l’erreur devient très facile. Je pense que c’est ce qui a dû se passer. Donc pas d’usurpateur, ni de double vie.
    Cependant afin d’en avoir le coeur net il faut retrouver l’acte de mariage entre « Georges » Henri CAMBAY et Charlotte FOURNET. Peut-être sur Cambrai d’ailleurs ou autour dans le Nord pas forcement sur Roanne.

    Répondre à ce message

    • Pas une erreur de l’administration militaire 27 octobre 2012 14:42, par Michel

      L’administration militaire ne commet pas d’erreur sur l’identité de Elie Henri CAMBAY, né le 16/11/1883 à Cambrai (Nord) dont elle mentionne le décès dans ses archives en 1929 puisqu’elle ne fait très vraisemblablement qu’exploiter l’avis de décès transmis par la mairie de Roanne :

      Le vingt six février mil neuf cent vingt neuf vingt une heures est décédé, 28 rue de Charlieu, Henri Cambay domicilié à Roanne 11 rue des Fossés, né à Cambrai (Nord) le seize novembre mil huit cent quatre vingt trois, journalier, fils de Joseph Cambay et Hortense Malafait son épouse, décédés, époux de Charlotte Fournet.
      Dressé le vingt sept février mil neuf cent vingt neuf onze heures cinquante sur la déclaration de Louis Cathiaud, vingt neuf ans, employé, domicilié en cette commune qui, lecture faite, a signé avec nous Charles Thaizé, adjoint au maire, officier de l’état civil par délégation.

      Tout concorde à un prénom près : même patronyme, même (deuxième) prénom, mêmes date et lieu de naissance, même filiation ! (la question du prénom « Elie » manquant n’est pas significative : l’usage d’un deuxième ou troisième prénom était dans le passé bien plus répandu qu’aujourd’hui)
      Et le fonctionnaire précise d’ailleurs sur l’état signalétique, à la suite de la mention du décès : «  avis mairie du 7.3.29  »

      Répondre à ce message

      • Pas une erreur de l’administration militaire 27 octobre 2012 15:02, par françois vielfaure

        nous sommes d’accord : l’adm militaire ne fait que son travail : on lui envoie un acte de décès en lui disant : « tiens Henri CAMBAY est décédé » et ils transcrivent

        mais... à Roanne, il n’ont noté « 49 ans », ce que je pense juste et la date naissance est à mon avis, fautive.

        il suffirait que l’Hopital de Roanne en 1929 ait demandé à Cambrai « tiens, nous avons un Henri CAMBAY, est-ce que vous pouvez nous faire parvenir une copie de l’acte de N ? » et Cambrai envoie par erreur l’acte de Elie Henri plutôt que celui de Georges Henri ...

        et voilà l’engrenage de l’erreur qui se met en branle.

        reste à trouver Charlotte FOURNET ;-)

        françois

        Répondre à ce message

        • Pas une erreur de l’administration militaire 27 octobre 2012 15:29, par françois vielfaure

          dans mon hypothèse , un élément à prendre en compte :
          en 1929, Cambrai est en pleine reconstruction suite à la destruction
          et l’état-civil en plein reconstitution (suite à la Loi du 15 décembre 1923 relative à la reconstitution des actes et archives détruits dans les départements par suite des événements de guerre

          dans ce genre de situation une erreur est bien pardonnable,

          françois,

          Répondre à ce message

        • Georges ou Elie ? 27 octobre 2012 19:00, par Michel

          Oui : « Henri CAMBAY, né le, à, fils de et de, est décédé » et ils transcrivent. :-)

          À Roanne, ils ont noté « 45 ans » : la calligraphie de ce « 5 » que nous prendrions aujourd’hui pour un « 9 » est celle, dérivée du XIXe siècle, encore en usage dans l’écriture courante des années folles. C’est toujours exact ou je me trompe ? ;-)

          Il suffirait que l’Hopital de Roanne en 1929 ait demandé à Cambrai « tiens, nous avons un Henri CAMBAY, est-ce que vous pouvez nous faire parvenir une copie de l’acte de N ? » et Cambrai envoie par erreur l’acte de Elie Henri plutôt que celui de Georges Henri ...

          Tiens ben oui d’ailleurs : « Henri Cambay », « de Cambrai », est admis vers février 1929 au centre hospitalier de Roanne. Son épouse, Charlotte Fournet, est absente et l’hôpital souhaite l’identité exacte et le numéro de sécurité sociale de son patient afin de faire parvenir son dossier à sa caisse primaire d’assurance maladie. Leur vient l’idée de téléphoner au service de l’état civil de la mairie de Cambrai (ils l’ont appris plus tôt : il serait « de Cambrai »). Alors ils téléphonent (de central en central, en demandant « le 11 à Cambrai ») et ils demandent qu’on leur envoie un extrait d’acte de naissance du dénommé « Henri Cambay, paraissant environ 45 ans ». L’employé(e) de mairie fait un choix rapide dans ses listes décennales, opte pour Elie Henri [2] (et non pour Georges Henri [1]) et envoie le tout à l’hôpital, 28 rue de Charlieu, 42 Roanne...

          Là je ne vous suis plus parce que cela implique beaucoup trop d’impossibilités, voire d’invraisemblances :
          - « Henri Cambay » serait... « de Cambrai » (faut voir)
          - son épouse est absente de Roanne vers février 1929 (c’est possible)
          - l’identité exacte est inconnue (c’est possible)
          - le numéro de sécu c’est un clin d’oeil (il n’existait pas et la sécu elle-même non plus d’ailleurs) ;-)
          - l’obtention d’un extrait ou d’une transcription (le fac-similé n’existait pas) est tout aussi improbable (les hôpitaux ne pouvaient pas les demander d’ailleurs) ;-)
          - etc.

          Cordialement


          [1] La reconstitution de l’acte de naissance de Georges Henri Cambay [47 ans s’il était vivant en février 1929], °17/10/1881 à Cambrai (Nord) (n° 465 / 1881 / Cambrai) a été dressé le 5 janvier 1927 par la première section de la Commission de reconstitution des actes de l’état-civil de l’arrondissement de Cambrai [page 745/1124 de l’archive numérisée 5 Mi 12 R 061]
          [2] La reconstitution de l’acte de naissance de Elie Henri Cambay [45 ans en février 1929], °16/11/1883 à Cambrai (Nord) a été dressé le 2 février 1927 par la première section de la Commission de reconstitution des actes de l’état-civil de l’arrondissement de Cambrai [page 366/749 de l’archive numérisée 1 Mi EC 122 R 042]

          Répondre à ce message

          • Hasard des nombres 27 octobre 2012 19:28, par Michel

            Remarque :

            L’acte de naissance reconstitué de Elie Henri Cambay figurant page 366/749 de l’archive numérisée 1 Mi EC 122 R 042 ne comporte pas de numéro de série et aucune mention marginale.
            C’est peut-être la version issue de la collection du greffe.

            L’acte de naissance reconstitué de Elie Henri Cambay reproduit ci-dessus par Andrée Balet porte le numéro 465 ainsi que la mention marginale du décès.
            C’est peut-être la version issue de la collection communale.

            Hasard des reconstitutions, ce numéro 465 est identique à celui de l’acte de naissance reconstitué de Georges Henri Cambay qui figure page 745/1124 de l’archive numérisée 5 Mi 12 R 061.
            Hasard quand tu nous tiens.

            Répondre à ce message

          • Georges ou Elie ? 27 octobre 2012 19:40, par françois vielfaure

            bon, Michel,

            j’ai trouvé le frère Georges Henri en 1881
            je me suis paluché les recensements de Cambrai et Mons en Baroeul
            j’ai parcouru les fiches matricules de Cambrai de 1898 à 1905.
            j’ai cherché la Charlotte FOURNET de Cambrai et communes adjacentes en passant par Lille, Tourcoing, Solre le Chateau, et bien sûr Roanne...
            c’était amusant et je crois que je m’arrête ici.
            je maintiens mon hypothèse qui est la seule à pouvoir expliquer pourquoi il y a une erreur puisque c’est ceci qui nous réunit ici.

            françois.

            Répondre à ce message

    • Bravo Benoit Solt

      Pour moi, vous avez trouvé la réponse la plus simple et certainement la plus probable !

      Bonne journée à tous et toutes.

      Répondre à ce message

  • sur geneanet on trouve que Elie Henri CAMBAY (époux WICKE) est décédé le 7 juillet 1907 :-O

    http://gw3.geneanet.org/michelverne...;;pz=pierre+horace+albert ;nz=vernet ;ocz=0 ;p=elie+henri ;n=cambay

    Répondre à ce message

  • Très troublant cette histoire, il y a certainement deux personnages, car je pense difficile que la même personne puisse vivre deux vies a des endroits totalement différent. Je pense que notre réponse ce trouve chez FOURNET Charlotte. Je vais essayer de retrouver sa trace, je vous tiens au courant.

    Répondre à ce message

  • Passionnant !
    Je n’ai aucun autre avis que ceux déjà suggérés, mais je veux juste souligner qu’une fois encore, La Gazette nous réserve de belles surprises ! J’ai hâte de connaître le fin fond de l’histoire !

    Répondre à ce message

  • Bonjour Andrée,
    peut être que quelqu’un de votre famille a déjà entendu parler de son frère, ou est-ce qu’il vivait, as t’ il eu des enfants, etc...
    Car s’il y a confusion entre les deux frères, peut-être que quelqu’un de votre famille c’est ce qu’est devenu son frère, ce sont des informations rapide a vérifier.

    Répondre à ce message

  • Passionnant en effet et sûrement secouant sur le plan émotionnel pour Andrée Balet, nous voilà au coeur de ce à quoi peuvent mener nos recherches généalogiques. Les interventions, propositions réfléchies et recherches croisées opiniatres des uns et des autres sont le côté participatif et bénévole des plus sympathiques et riche que l’on rencontre (*) sans l’avoir prévu au départ des recherches. J’aimerais bien connaître le fin mot de cette énigme, peut-être un « acte 2 » sur la gazette ? Merci et bravo à Andrée Balet et aux intervenants.

    (*) ici grâce à Histoire Généalogie - la gazette

    Répondre à ce message

    • D’abord, merci à vous tous, pour vos réactions rapides et intéressantes.
      Quelques précisions,à partir de mes connaissances sur la famille,c-à-d mon vécu et mes recherches généalogiques.

      Les parents de mon grand-père Joseph Cambay et Hortense Malafait se sont mariés le 08.10.1873 à Troisvilles(nord).Ils ont eu 3 enfants : Hortense née le 27.07.1874 à Troisvilles, Joséphine née le 19.03.1878, et Elie Henri né 16.11.1883. Aucune trace d’un Georges Henri. Mais il y a une quantité de Cambay à Cambrai et environs (Awoing et Séranvillers).

      Concernant sa situation militaire :
      - campagne dAallemagne signifie bien « guerre 1914 »
      - mon grand-père souffrait d’ulcères variqueux déjà avant la guerre de puis son séjour en Algérie (il était engagé volontaire en 1902)et il a été hospitalisé aussitôt mobilisé
      Il a souffert de ces ulcères toute sa vie.
      - réformé dès août 1914, il ne pouvait prétendre à être ancien combattant !

      - ce qui me trouble aussi dans l’acte de décès de Roanne, c’est que ses parents y sont siganalés tous deux décédés.
      Or sa mèré est décédée le 04.01.1919 à Berchem (B) où les Cambrésiens avaient été évacués en 1918, et son père à Toul en 1920 ou 1921 où il était chez sa fille Hortense, cantinière à la caserne
      Comment le Roannais a-il-pu savoir cela ???

      Encore merci et bon courage.
      Andrée Balet

      Répondre à ce message

      • Je ne crois pas trop à l’échange d’identité si Elie n’a fait que 10 jours de guerre et demandait à être reformé (ce n’est pas clair d’ailleurs si il a fait 10 jours ou 6 mois de guerre de 14 ; et si il a été réformé au bout de 10 jours pourquoi il ne serait pas rentré chez lui ?). La piste de Georges me semble plus crédible, mais je n’ai pas d’expérience en ce domaine : puisque Georges ne serait pas frère d’Elie d’après Andrée, la reconstitution aurait fait une erreur sur les parents de Georges, quelle est la probabilité d’une erreur lors de la reconstitution de l’acte de naissance (même si il était mort avant la reconstitution) ? Qui aurait entrainé ensuite les autres erreurs ? Et une erreur sur le décès de Georges à 16 ans ?

        Répondre à ce message

        • Chère Andrée, j’ai regardé à nouveau l’histoire de votre grand-père et je trouve des incohérences qui cachent peut-être des explications : vous dites dans la présentation du début qu’après 6 mois d’armée, il est évacué et hospitalisé à Beausoleil. Or il est réformé après 10 jours seulement et pour varices, pas pour blessure de guerre. Concernant aussi ses adresses, à partir de janvier 1914 il serait à Nancy selon le registre militaire, or sa femme et ses enfants semblaient à Cambrai lors de son incorporation ? Puis il était à Vincennes à partir de Juillet 1915, donc pas si loin de Cambrai ?

          Répondre à ce message

      • Si Andrée votre grand-père a bien eu un frère Georges Henri CAMBAY né le 17/10/1881 à Cambrai.
        Vous pouvez lire son acte de naissance sur les archives en ligne cote 1Mi EC 122 R015 page 727 ou 5Mi 12R061 page 745
        Malheureusement vous pouvez lire aussi son acte de décès le 29/9/1896 acte n°374 1MiEC122R074 page 382
        C’est son frère, Joseph Charles CAMBAY, 21 ans donc né vers 1875, qui fait la déclaration. La famille s’agrandit. Ou bien il y a 2 couples Joseph CAMBAY/Hortense MALAFAIT

        Evidemment si Geoges Henri est mort à 14 ans mon hypothèse ne tient plus. Désolé l’énigme demeure.

        Répondre à ce message

  • J’ai regarder les naissances CAMBAY en Auvergne entre 1914 et 1940, il y en as aucune. Donc ce deuxième Henri CAMBAY qui a épousé FOURNET Charlotte n’as pas eu d’enfant dans cette région.

    Répondre à ce message

  • Navré mais mon hypothèse tombe à l’eau !

    Je ne trouvais pas dans les registres le matricule militaire de Georges Henri CAMBAY frère de votre grand-père. J’ai donc cherché dans les décès sur Cambrai.

    Georges Henri CAMBAY est mort à 14 ans et demie le 29 septembre 1896 à Cambrai acte 374 (D 1894-1897 vue 382)
    Déclaration faite par Joseph Charles CAMBAY, 21 ans, garçon brasseur, frère du défunt. Il est mort au domicile de ses parents au 8 rue des Bleuettes canton de Cambrai ouest.

    Cela relance l’énigme.

    Je pense qu’il faut rechercher toutes informations concernant les frères et soeurs de votre grand-père : naissance, baptème, décès, mariage, témoins. De toute façon on a toujours intéret à le faire dans une généalogie. Ensuite résoudre l’enigme Charlotte FOURNET/Henri CAMBAY pour savoir qui est vraiment le Henri CAMBAY mort à Roanne.

    J’ai une autre hypothèse mais elle peut jeter le trouble car moins facile à entendre.

    Répondre à ce message

  • Bonsoir
    A cette époque trouble ou la carte d’identité n’était qu’un simple descriptif il n’est pas rare que certains hommes offrent leur « service en guerre à la place d’une autre personne » moyennant une bonne somme d’argent ou mieux encore une ferme et quelques terres pour se relancer dans la vie au retour de cette guerre.Encore falait-il en revenir... ;Cette personne (que je nomme X )prenait alors l’identité de celui qui ne voulait pas partir (Y).C’était d’un commun accord entre les deux parties.Ce qui fait que nous avons deux personnes qui tournent sous la même identité.(X et Y)
    Cela s’est passé pour une personne (Y) qui m’a témoigné qu’à l’époque il avait vu revenir de guerre celui (X) qui s’était battu pour lui,sous son nom (Y),il avait alors tenu sa promesse, il lui à fait don d’une ferme et des terres.On peut se demander ce qu’il se serait passé si cette personne (x)était décédée à la guerre !!!il est porbable que (Y) serait aussi décédé sur son acte de naissance en marge,ou déserteur ,mais aurait un problême d’identité.Il n’était pas rare pour certaines personnes « argentées »de payer une autre personne,pour aller à leur place faire une guerre.

    Répondre à ce message

  • Votre enigme est très intéressante.
    Est ce que à Roanne, il existe une tombe pour henri Cambay décédé en 1929. Peut être sur cette tombe, est il indiqué le nom de Charlotte Fournet avec son âge ( ce qui permettrait peut être de la retrouver) et peut être y a t’il aussi des descendants indiqués.
    Est ce que à Roanne, en 1929, il serait apparu dans un journal , un article nécrologique ou un avis de décès ?
    Est il possible que, au sortir de la grande guerre, un homme amnésique ayant sur lui les papiers de henri Cambay (camarade de régiment, vol, perte, cafouillage suite à une blessure) soit venu vivre à Roanne, se soit marié avec Charlotte Fournet et soit décédé en 1929 ?
    Autre hypothèse, Henri Cambay, de Cambrai, rencontre Charlotte Fournet qui récupère ses papiers d’identité (vol, oubli, ...) et qui fait endosser cette identité à une connaissance à elle.
    Entre 1914 et 1919, il aurait pu se produire un mariage entre henri cambay et charlotte fournet ; ensuite il la quitte lorque il retrouve sa famille, et elle le déclare mort 10 ans aprés, n’ayant plus de nouvelles.

    Sans doute, votre grand père a simplment perdu ses papiers (aprés le décès de ses parents) et quelqu’un a emprunté ses papiers.On ne parle pas forcément à sa famille d’un incident concernant ses papiers survenu des année auparavant.

    N’y a t’il jamais eu de problèmes avec les administrations pour sa pension de guerre, sa retraite,ses impôts, ...
    Je regarde avec intérêt les suites de cette enquête
    Amicalement
    Véronique

    Répondre à ce message

    • Pour le déclaré mort, il faut des témoins. Et s’il était déclaré mort après disparition comme c’est le cas pour les marins, c’est préciser dans l’acte de décès (Disparu).

      Ce serait bien de trouver les recensements de Roanne.

      Répondre à ce message

      • Bonjour et merci à François, Michel et tous les autres qui me fournissent beaucoup d’informations très intéressantes... mais qui augmentent ma perplexité. En effet,personne dans la famille n’a jamais eu connaissance de l’existence de frères de mon grand-père ( Emerille Charles Joseph et Georges Henri)Elie Henri, 2e prénom usuel. Ma grand-tante Joséphine nous disait qu’il avait été le garçon unique gâté par ses grandes soeurs.

        Concernant ses domiciles , quelques précisions :
        - recensement de 1906 seule figure Joséphine la célibataire (elle le restera) ;normal ; Hortense était mariée, et Henri s’était engagé en 1902.
        - sorti de l’armée en 1906,il va travailler à Lille et habite en banlieue
        - début1914 il part avec femme et enfants à Nancy employé de sa soeur Hortense épouse Caudron, cantinière à la caserne Molitor.
        - 01.08.1914 il répond à la mobilisation mais presque aussitôt hospitalisé et réformé. Il y avait sûrement un dossier de réforme déjà fait car il souffrait d’ulcères depuis son séjour chez les zouaves en Algérie, et il en a souffert toute sa vie. Les 2 femmes et les enfants partent chez leurs parents à Cambrai
        - revenu à la vie civile,trop tard pour aller dans le nord, il se retrouve en Bourgogne.
        - retrouvailles de la famille à Paris en 1919
        - puis de nouveau chez Hortense, toute la famille, à la cantine de la caserne Lamarche à Toul.
        - et en 1920, retour dans le nord.

        Mes grands-parents étaient très « mobiles » .
        Andrée Balet

        Mes grands-parents
        étaient très mobiles ! ! !

        Répondre à ce message

  • CAMBAY Elie Henri
    Père : CAMBAY Joseph
    Mère : MALAFAIT Hortense
    Naissance :
    Date : 16 novembre 1883
    Lieu : Cambrai Nord France - 59400,Nord-Pas-de-Calais
    Note :
    Code INSEE 59122
    Latitude N50.17666625
    Longitude E3.23972201
    Note :
    Acte Naissance, Cambay, Elie Henri, ° 16-11-1883, Cambrai
    Source / Merci / AD 59 / Cambrai, Naissances 1883-1884, Vue 367/750 (Reconstitution des Actes Etat Civil)
    Décès :
    Date : 7 juillet 1907 (23 ans)
    Lieu : Cambrai Nord France - 59400,Nord-Pas-de-Calais
    Note :
    Code INSEE 59122
    Latitude N50.17666625
    Longitude E3.23972201
    Note :
    Filiation Enfant légitime
    Préfixe ou titre : Monsieur
    Information de famille :
    avec WICKE Juliette Julie (1887 - 1959) :
    Mariage :
    Date : 26 janvier 1907 (23 ans)
    Lieu : Villeneuve-d’Ascq Nord France - 59650,Nord-Pas-de-Calais
    Note :
    Code INSEE 59009
    Latitude N50.62833404
    Longitude E3.14333295
    Lieu Flers-lez-Lille
    Note :
    Source / Merci / geneanet / Mr. Michel VERNET (michelvernet59)
    enfants :
    CAMBAY Emilienne Celine (?)
    CAMBAY Hortense Julie (?)
    CAMBAY Pierre Henri (?)CAMBAY Elie Henri
    Père : CAMBAY Joseph
    Mère : MALAFAIT Hortense
    Naissance :
    Date : 16 novembre 1883
    Lieu : Cambrai Nord France - 59400,Nord-Pas-de-Calais
    Note :Il avait peut-être un frère jumeau décédé en 1907, Pierre Henri qui lui a survécu. L.V.

    source : le web en demandant ¸:une énigme généalogique.

    Voir en ligne : http:// sans

    Répondre à ce message

  • On tourne en rond, tant qu’on auras pas mis la main sur FOURNET Charlotte, on auras pas vraiment de réponse.
    Il faudrait pourvoir regarder les hypothèques, après le décès d’Henri CAMBAY en 1929, il y a du avoir une succession de faite.

    Répondre à ce message

  • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 1er novembre 2012 15:28, par Michel

    GENERATION 4

    - CAMBAY Joseph (1844)
    fils de Ildephonse Cambay et de Françoise Hache, son épouse
    ° 18/02/1844 à Seranvillers-Forenville (59567)
    + vers 1920 à Toul (54528) ?

    Sources :
    naissance : acte n° 5/1844/Seranvillers (Nord) (5Mi12R116 – 766/1059)
    mariage : acte n° 94/1873/Troisvilles (Nord) (5Mi15R060 – 769/1075)

    - MALAFAIT Hortense (1843-1919)
    fille de Achille Malafait et de Marie Pinez, son épouse
    ° 22/08/1843 à Troisvilles (59604)
    + 04/01/1919 à « Berchem » (Belgique) [Berchem, fusionnée avec Kluisbergen (45060,Vov,Be) le 01/01/1977 ou Berchem-Sainte-Agathe (21003,Bru,Be) ?]

    Sources :
    naissance : acte n° 81/1843/Troisvilles (Nord) (5Mi15R059 – 312/693)
    mariage : acte n° 94/1873/Troisvilles (Nord) (5Mi15R060 – 769/1075)

    Union et enfants :
    x 08/10/1873 à Troisvilles (59604), dont :
    - Hortense Appoline CAMBAY (1874)
    - Emérille Charles Joseph CAMBAY (1876-1902)
    - Catherine Joséphine CAMBAY (1878)
    - Georges Henri CAMBAY (1881-1896)
    - Elie Henri CAMBAY (1883-1960)


    GENERATION 3

    - CAMBAY Hortense Appoline (1874)
    fille de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
    ° 27/07/1874 à Troisvilles (59604)

    Sources :
    naissance : acte n° 69/1874/Troisvilles (Nord) (5Mi15R060 – 793/1075)

    CAUDRON Charles Désiré François (1874-1915)
    ° 05/06/1874 à Oisy-le-Verger (62638)
    + 22/06/1915 à Ablain-Saint-Nazaire (62001)
    Adjudant en service au 279e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France, tué à l’ennemi le 22 juin 1915 à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais)

    Union et enfants :
    x 04/05/1903 à Cambrai (59122)

    - CAMBAY Emérille Charles Joseph (1876-1902)
    fils de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
    ° 25/03/1876 à Troisvilles (59604)
    + 25/08/1902 à Cambrai (59122)

    Sources :
    naissance : acte n° 26/1876/Troisvilles (Nord) (5Mi15R060 – 837/1075)
    décès : état signalétique et des services (Cambrai – 1896 – volume 3 – 334/738)

    - CAMBAY Catherine Joséphine (1878)
    fille de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
    ° 19/03/1878 à Cambrai (59122)

    Sources :
    naissance : (1MiEC122R015 – 39/787)

    - CAMBAY Georges Henri (1881-1896)
    fils de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
    ° 17/10/1881 à Cambrai (59122)
    + 29/09/1896 à Cambrai (59122)

    Sources :
    naissance : acte n° 465/1881/Cambrai (Nord) (5Mi12R061 – 745/1124)
    décès : acte n° 374/1896/Cambrai (Nord) (1MiEC122R074 – 382/561)

    - CAMBAY Elie Henri (1883-1960)
    fils de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
    ° 16/11/1883 à Cambrai (59122)
    + 07/07/1960 à Cambrai (59122)

    Sources :
    naissance : acte n° 465/1883/Cambrai (Nord)
    mariage : extrait d’acte de mariage du 24/05/1946 / Flers-lez-Lille (Nord)
    décès : mention marginale / acte de naissance n° 465/1883/Cambrai (Nord)

    WICKE Juliette Julie (1887-1959)
    fille de Isidore Wicke et de Marie-Thérèse Notredame, son épouse
    ° 05/02/1887 à Lille (59350)
    + 26/11/1959 à Cambrai (59122) ?

    Sources :
    naissance : extrait d’acte de mariage du 24/05/1946 / Flers-lez-Lille (Nord)
    mariage : extrait d’acte de mariage du 24/05/1946 / Flers-lez-Lille (Nord)

    Union et enfants :
    x 26/01/1907 à Flers-lez-Lille (59235), dont :
    - Hortense CAMBAY (1907)
    - Emilienne CAMBAY (1912)
    - Pierre CAMBAY (1913)


    GENERATION 2

    - CAMBAY Hortense (1907)

    - CAMBAY Emilienne (1912)

    dont :
    - Andrée PETIT-CAMBAY

    - CAMBAY Pierre (1913)


    GENERATION 1

    - PETIT-CAMBAY Andrée


    ENIGME

    Mais quel rôle joue donc Henri Cambay, décédé le 26 février 1929 à Roanne (Loire) ?

    - (alias) CAMBAY Henri (1XXX-1929) ?
    ° 16/11/1883 à Cambrai (59122) ?
    + 26/02/1929 à Roanne (42187)

    Sources :
    décès : acte n° 158/1929/Roanne (Loire)

    - (alias) FOURNET Charlotte ?

    Union et enfants :


    D’après les documents et informations fournis par Andrée Balet et les contributions et recherches des internautes sur ce forum, notamment les résultats des recherches assidues de Benoît Solt, François Vielfaure, Liliane Vignau, etc.
    En remerciant l’administrateur du site et les modérateurs du forum pour leur diligence, particulièrement M. Thierry Sabot.

    Répondre à ce message

    • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 2 novembre 2012 16:25, par Andrée Balet

      Bonjour et grand merci à Benoît, François, Michel en particulier pour leurs recherches et leurs résultats, accompagnés des références des documents(que j’ai évidemment relus)).
      Ainsi mon grand-père avait 2 frères (morts jeunes) et nous l’ignorions (ma mère, sa soeur, son frère et leurs enfants). On ne peut que penser à un secret de famille bien gardé. . . mais pourquoi ? Ces renseignements complètent donc ma généalogie.

      Mais ma question de départ demeure :
      QUI ETAIT « le Henri CAMBAY » DECEDE à ROANNE en 1929 ???

      D’avance merci à tous ceux qui ne se décourageront pas . . . et finiront par trouver !

      Andrée Balet.

      Répondre à ce message

      • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 3 novembre 2012 05:54, par CLAUDE

        bonjour à tous et à toutes ,
        c’est une énigme fort intéressante !
        j’ai lu tous vos messages , et je pencherais pour la conclusion suivante :
        X a pris l’identité de ELIE HENRI GAMBAY pour faire la guerre à sa place
        X a encore pris l’identité de ELIE pour la commission de réforme du 20 août 1914
        X était en mauvaise santé et il est décédé en 1929 à ROANNE
        cordialement à vous
        claude

        Répondre à ce message

        • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 3 novembre 2012 16:03, par Andrée Balet

          Bonjour Claude,

          Moi aussi je retiens comme la plus probable l’hypothèse d’une usurpation d’identité.

          Mon grand-père déclaré Elie Henri sur son acte de naissance a toujours été appelé Henri, devenu son prénom usuel. Et c’est le seul justement qui figure sur l’acte de décès de X à Roanne. Par contre, c’est bien mon grand-père qui a été réformé en 1914 (source sûre, venant de lui), et peut-être même pour la 2e fois, car il souffrait d’ulcères à la jambe dès avant la fin de son engagement en 1906.Selon la famille, il n’aurait pas dû se présenter à la mobilisation générale du 01.08.1914.

          Restent les questions : qui lui a pris son identité ? quand ? comment ? Pourquoi ?

          Cordialement.
          Andrée Balet.

          Répondre à ce message

          • Hypothèses 4 novembre 2012 22:42, par Michel

            Qui est « Henri Cambay », décédé le 26 février 1929 à Roanne (Loire) ?

            HYPOTHESES DEJA EVOQUEES OU SOUS-ENTENDUES

            - 1° Elie Henri CAMBAY (1883-1960), couramment Henri CAMBAY, époux de Juliette Julie WICKE lui-même, ayant contracté un deuxième mariage avec Charlotte FOURNET sans dissolution du premier durant la période troublée de la première guerre mondiale ?
            - 2° Un autre Henri CAMBAY, né vers 1883, époux de Charlotte FOURNET, décédé en 1929 à l’hôpital de Roanne (Loire), auquel est attribuée, par erreur et pour une raison inexpliquée, l’identité (et l’exacte filiation) de Elie Henri CAMBAY né le 16/11/1883 à Cambrai (Nord) ?
            - 3° Un autre homme ayant poursuivi sa vie jusqu’en 1929 sous l’identité de (alias) « Henri CAMBAY », déclaré décédé en 1929 à l’hôpital de Roanne (Loire) sous l’exacte identité de (Elie) Henri CAMBAY (1883-1960), au prénom d’Elie près ?
            - … ?

            REMARQUES

            - 1° Dans la première hypothèse, l’existence d’une éventuelle double vie entre 1914 et 1919 ne serait qu’une anecdote dans la généalogie des descendants, qui se découvriraient peut-être une famille aussi inattendue qu’improbable.
            Cette hypothèse n’est cependant réalisable que si aucun registre des naissances de Cambrai (Nord) [comportant la mention marginale de son mariage du 26/01/1907 à Flers-lez-Lille (Nord)] n’était plus disponible [partie des archives de l’état civil de Cambrai détruites dans l’incendie de l’hôtel de ville et du tribunal de Cambrai en septembre 1918. ] à l’époque d’un supposé deuxième mariage ultérieur (son acte de naissance reconstitué, dressé que le 2 février 1927 par la première section de la Commission de reconstitution des actes de l’état-civil de l’arrondissement de Cambrai, ne comporte pas de mention marginale de mariage)…
            Mais alors comment aurait-il pu être déclaré décédé (et qui décède à sa place ?) en 1929 à l’hôpital de Roanne (Loire) alors qu’il ne décèdera réellement que le 7 juillet 1960 à Cambrai (Nord), constituant ainsi un faux concernant une personne déjà dans la situation de bigamie ?
            L’addition du tout paraît presque invraisemblable.

            - 2° La deuxième hypothèse, l’erreur sur l’identité – qu’elle résulte ou non d’une administration – est possible mais au sein d’une administration habituellement pointilleuse, aussi peu vraisemblable.

            - 3° Dans la troisième hypothèse, en supposant que l’identité réelle de « Henri CAMBAY », déclaré décédé en 1929 à l’hôpital de Roanne (Loire) puisse être découverte, selon le cas sa révélation pourrait n’être pas souhaitable. Mais elle n’est pas impossible.

            Dans cette troisième hypothèse, Claude avance le scénario suivant :
            - « X » a pris l’identité de Elie Henri Cambay pour faire la guerre à sa place [Elie Henri Cambay fait campagne contre l’Allemagne du 11 au 20 août 1914 (mobilisé en août 1914 par décret du 1er août 1914 prescrivant la mobilisation des armées de terre et de mer)], ce qui suppose que le remplaçant « X » ne figurait pas parmi les classes 1887 à 1910 appelées par le décret de mobilisation du 1er août 1914, sous peine de se voir lui-même « puni avec toute la rigueur des lois » ;
            - « X » a remplacé Elie Henri Cambay devant la commission de réforme en 1914 [Elie Henri Cambay est réformé par la 2e commission spéciale de réforme de la Seine le 20 août 1914]. En poursuivant la même logique, « X » aurait donc du aussi remplacer Elie Henri Cambay devant la commission de réforme en 1915 [Elie Henri Cambay est maintenu réformé par la 4e commission spéciale de réforme de la Seine le 6 août 1915].
            - « X » [époux de Charlotte Fournet] est ensuite décédé en 1929 à Roanne (Loire) [sous l’identité de (Elie) Henri Cambay qu’il aurait conservée]. Cette hypothèse – comme évoqué ci-dessus – n’est réalisable que si aucun registre des naissances de Cambrai (Nord) n’était plus disponible à l’époque de son mariage avec Charlotte Fournet.

            - 4° Contribution de Marie Fran ZOTOS (mariefransez) du 31 octobre 2012, 09:20 sur blog.geneanet.org :

            En la remerciant d’abord pour sa recherche à la mairie de Roanne :

            Grâce à l’amabilité de l’archiviste de la mairie de Roanne, voici quelques compléments à ma réponse du 27/10 : pas de traces du couple Cambay/Fournet dans les recensements de population de Roanne, pas de décès de Charlotte Fournet entre 1923 et 1982.

            Elle observe une autre étonnante mention sur les fiches signalétiques de deux individus qui se retirent tous deux le 13 mars 1919 à Awoingt (Nord) :

            Je ne reprends pas toutes les mentions déjà citées sur son parcours militaire, mais on sait qu’il se retire à Awoingt le 13/03/1919. [1]
            Or un autre Henry CAMBAY est né à Awoingt le 1er/12/1884 fils de Théophile Henry Joseph et de Marie Josèphe Lefebvre, et il est mentionné qu’il se retire lui aussi à Awoingt le 13/03/1919, ce dernier parait toujours en vie en 1937. [2]
            Il est donc fort probable qu’il y a eu confusion entre 2 individus (frères ?)


            S’ils ne sont pas frères, bien qu’ayant aussi été attiré par cet autre Henri Cambay, je n’avais pas remarqué cette mention du 13 mars 1919 sur la fiche signalétique d’Elie Henri Cambay.
            La confusion règne effectivement ! Mais je crois que nous serons tous d’accord pour écarter Henri CAMBAY – ° 01/12/1884 à Awoingt (Nord) de cette recherche puisque... toujours pas de Charlotte FOURNET en vue.


            [1] Elie Henri CAMBAY, 1,71 m, yeux bleus, cheveux chatain, marque de brûlure à la figure
            fils de Joseph Cambay et de Hortense Malafait
            ° 16/11/1883 à Cambrai (Nord)
            x 26/01/1907 à Flers-lez-Lille (Nord) avec Juliette Julie WICKE (1887-1959)
            + 07/07/1960 à Cambrai (Nord)
            (matricule 1668 – Cambrai – 1903 – volume 4 – 314-315/869) (1R2738)

            [2] Henri CAMBAY, 1,74 m, yeux bleus, cheveux chatain foncé, sans signe particulier
            fils de Théophile Cambay et de Marie Josèphe Lefebvre
            ° 01/12/1884 à Awoingt (Nord)
            x 24/08/1924 à Rieux-en-Cambrésis (Nord) avec Eulalie DUPUIS [selon patricklaloire sur GeneaNet]
            + 31/03/1958 à Awoingt (Nord) [selon patricklaloire sur GeneaNet]
            (matricule 1635 – Cambrai – 1904 – volume 4 – 210/868) (1R2768)

            Répondre à ce message

            • Hypothèses 5 novembre 2012 17:34, par Andrée Balet

              Pour éclaicir la situation, je peux vous affirmer de source sûre que mon grand-père (Elie) Henri Cambay et sa famille étaient restés à Paris durant le 1er semestre 1919. Leur fille aînée y a fait sa communion et y a passé le certificat d’études.

              D’autre part, il semble naturel que l’autre réel Henri Cambay °01.12.1884 soit rentré à Awoingt chez ses parents Théophile et Marie Lefèvre sitôt démobilisé le 13.03.1919 (voir sa fiche militaire).Sa famille est dans ce village depuis plusieurs générations.
              A noter que le nom « Cambay » est le plus répandu à Awoingt depuis le 17e siècle.

              Encore merci à vous tous.
              C’est du côté de Roanne que sont les difficultés,je crois.
              Bon courage, donc.
              Cordialement.
              Andrée Balet.

              Répondre à ce message

            • Pour les 2 Henri Cambay du nord, la situation est claire :

              1. En janvier 1919, mon grand-père était à Paris. Sa femme et ses 3 enfants l’y ont rejoint et ils y sont restés tous ensemble pendant le 1er semestre 1919. La fille aînée y a fait sa communion et y a passé le certificat d’études. Ils sont ensuite partis travailler dans une ferme en Normandie.

              2. L’autre Henri Cambay, fils de Théophile et de Marie Lefèvre, démobilisé le 13 mars 1919, s’est naturellement retiré chez ses parents à Awoingt.
              A noter que « Cambay » est le nom le plus répandu à Awoingt depuis le 17e siècle, et c’est aussi le berceau de ma famille.

              3. Le mystère reste entier du côté de Roanne.

              D’avance merci à ceux qui pourraient faire des recherches de ce côté.
              Cordialement
              Andrée Balet.

              Répondre à ce message

          • Quelques Henri Cambay 6 novembre 2012 13:33, par Michel

            - CAMBAY Henri (1857-1937), 1,68 m, yeux gris, cheveux chatain
            fils de Ghislain Cambay (1822-1902) et de Augustine Cambay (1823-1897)
            ° 21/06/1857 à Awoingt (59039)
            x 27/05/1884 à Awoingt (59039) avec Agnès Laude (1860-1896)
            + 21/03/1937 à Awoingt (59039)

            dont, notamment :
            - Eugène Henri Joseph CAMBAY (1884-1915) [tué à l’ennemi le 17 février 1915]
            - Henri Joseph CAMBAY (1890-1915) [disparu au combat le 16 juin 1915]

            Sources :
            - naissance : acte n° 8/1857/Awoingt (Nord) (5Mi12R001 – 63/424)
            - mariage : arbres de Patrick Laloire sur GeneaNet [http://gw.geneanet.org/patricklaloire]
            - décès : arbres de Patrick Laloire sur GeneaNet [http://gw.geneanet.org/patricklaloire]
            - Etat signalétique – Cambrai – 1877 – volume 1 – matricule 1402 (1R1873 – 288/437)


            - CAMBAY Henri Isidore (1869-1937), 1,73 m, yeux bleu, cheveux chatain
            fils de Philippe Cambay (1842)-1882) et de Zélie Colpart (1844)
            ° 12/01/1869 à Awoingt (59039)
            x 25/11/1893 à Cambrai (59122) avec Clotilde Delval (1872)
            + 29/07/1937 à Awoingt (59039)

            Sources :
            - naissance : acte n° 1/1869/Awoingt (Nord) (1MiEC039R001 – 386/673)
            - mariage : mention marginale / acte de naissance de Clotilde Delval (1MiEC122R013 – 464/640)
            - décès : arbres de Patrick Laloire sur GeneaNet [http://gw.geneanet.org/patricklaloire]
            - Etat signalétique – Cambrai – 1889 – volume 1 – matricule 303 (1R2214 – 322/534)


            - CAMBAY Elie Henri (1883-1960), 1,71 m, yeux bleu, cheveux chatain, marque de brûlure à la figure
            fils de Joseph Cambay (1844) et de Hortense Malafait (1843-1919)
            ° 16/11/1883 à Cambrai (59122)
            x 26/01/1907 à Flers-lez-Lille (59235) avec Juliette Julie Wicke (1887-1959)
            + 07/07/1960 à Cambrai (59122)

            Sources :
            - naissance : acte n° 465/1883/Cambrai (Nord) (1MiEC122R042 – 366/749)
            - mariage : extrait d’acte de mariage du 24/05/1946 / Flers-lez-Lille (Nord)
            - décès : mention marginale / acte de naissance n° 465/1883/Cambrai (Nord)
            - Etat signalétique – Cambrai – 1903 – volume 4 – matricule 1668 (1R2738 – 314-315/869)


            - CAMBAY Henri (1884-1958), 1,74 m, yeux bleu, cheveux chatain foncé
            fils de Théophile Cambay (1854-1928) et de Marie Josèphe Lefebvre (1856-1934)
            ° 01/12/1884 à Awoingt (59039)
            x 24/08/1924 à Rieux-en-Cambrésis (59502) avec Eulalie Dupuis
            + 31/03/1958 à Awoingt (59039)

            Sources :
            - naissance : acte n° 21/1884/Awoingt (Nord) (1MiEC039R001 – 594/673)
            - mariage : arbres de Patrick Laloire sur GeneaNet [http://gw.geneanet.org/patricklaloire]
            - décès : arbres de Patrick Laloire sur GeneaNet [http://gw.geneanet.org/patricklaloire]
            - Etat signalétique – Cambrai – 1904 – volume 4 – matricule 1635 (1R2768 – 210/868)


            - CAMBAY Henri Joseph (1890-1915), 1,70 m, yeux bleu clair, cheveux chatain clair
            fils de Henri Cambay (1857-1937) et de Agnès Laude (1860-1896)
            ° 26/02/1890 à Awoingt (59039)
            + 16/06/1915 à Moulin-sous-Touvent (60438)

            Soldat en service au 148e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France, disparu au combat le 16 juin 1915 à dans le secteur de Quennevières, entre Moulin-sous-Touvent et Tracy-le-Mont (Oise) [décès fixé au 16 juin 1915 par jugement déclaratif rendu le 4 novembre 1920 par le tribunal de Cambrai]

            Sources :
            - naissance : acte n° 3/1890/Awoingt (Nord) (1MiEC039R001 – 646/673)
            - décès : SGA / Mémoire des hommes [http://www.memoiredeshommes.sga.def...]
            - Etat signalétique – Cambrai – 1910 – volume 1 – matricule 328 (1R2978 – 627/964)

            Répondre à ce message

            • Quelques Henri Cambay 11 novembre 2012 11:32, par Andrée Balet

              Merci Michel pour toutes vos recherches et vos trouvailles.
              Grâce à vous et à quelques autres, j’ai appris que mon grand-père avait eu 2 frères morts jeunes, ce qui m’a fait découvrir un secret de famille bien gardé.

              Mais tous les autres « Cambay » d’Awoingt ne sont pas des parents directs dans ma généalogie. Dans le « Dictionnaire des familles d’Awoingt » édité par le GGAC (groupe des généalogistes du Cambrésis)on relève 295 fois le nom « Cambay » entre 1628 et 1907 sur une population variant de 500 à 900 habitants environ.

              C’est à Roanne que le mystère reste entier. L’acte de décès de 1929 est toujours le seul renseignement.

              Bravo pour tout votre travail et encore merci.
              Cordialement. Andrée

              Répondre à ce message

      • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 23 mars 2013 22:55, par Georges CHAVAGNAC

        Bonjour,
        Il arrive dans certaines familles que l’on ne parle pas de certaines personnes vivantes ou décédées afin de ne pas raviver des sentiments qui troubles ou crées des émotions profondes encore longtemps après leurs évènements. Alors pour ne pas revivre certains moments douloureux nous nous taisons. Surtout s’il s’agit d’enfants ou de drames ou même de l’amour que l’on porte à certains êtres.

        De ce fait avec le temps, les personnes n’ayant pas vécu ou été témoins au moment des faits et qui ne leurs ont pas été révélés sont finalement tombés dans l’oubli.

        Georges.

        Répondre à ce message

        • Descendance CAMBAY - MALAFAIT 24 mars 2013 14:26, par Rocheforte

          (titre) Normandie 1919

          Dans les listes de civils évacués publiées par le ministère de l’Intérieur entre 1914 et 1917 figure, comme déjà communiqué par Andrée :

          CAMBAY Elie, de Nancy (Meurthe-et-Moselle) à Beausoleil (Alpes-Maritimes)

          Ces listes mentionnent également :

          FOURNET Charlotte, de Liancourt-Fosse (Somme) à Vesly (Eure)

          Sans aucun rapport apparent, l’éventuelle proximité de la commune de destination d’Elie Henri Cambay et de sa famille (’partis travailler dans une ferme en Normandie’ après le premier semestre 1919 d’après Andrée Balet) avec Vesly (Eure) pourrait constituer une coïncidence supplémentaire.
          Andrée peut-elle préciser la résidence de son grand-père en Normandie vers 1919 ?

          L’assemblage de ’Charlotte’ et ’Fournet’ ressort en différents lieux.
          Genealogiepointcom mentionne par exemple :
          - mariage dans le Cher entre 1875 et 1900 (avec H.)
          - mariage en Dordogne entre 1875 et 1900
          - mariage dans les Pyrénées-Orientales entre 1875 et 1900 (avec MARTIN P.)
          - publication de mariage en Ile-de-France (Paris ou banlieue) entre 1875 et 1900
          - évacuation de Liancourt-Fosse (Somme) à Vesly (Eure) entre 1914 et 1917 (collection populations déplacées, accès gratuit du 8 au 12 novembre 2012 sur genealogiepointcom)
          - etc.

          Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je me répète, mais sur Roanne, pourquoi ne pas aller au cimetière voir la tombe et consulter "les registres du cimetière ?
    Y a-t-il une concession ?
    Quels sont les membres de la famille enterrés avec lui ?"
    Y a-t-il leur nom sur la pierre tombale ?

    Avez-vous moyen de récupérer les successions ?
    Y a-t-il mention d’actes notariés ?
    Quels sont les enfants ? Est-ceux que vous avez déjà ?

    Bien cordialement.
    Kiki

    Voir en ligne : http://planetegenealogie.fr/Malvina 1857

    Répondre à ce message

    • Bonjour et merci pour toutes les pistes de recherches que vous proposez : elles sont très intéressantes.

      Je ne peux malheureusement pas effectuer ces recherches moi-même comme je l’aurais bien voulu : j’habite dans l’Oise et ne peux pas me déplacer, c’est pourquoi j’ai fait appel aux généalogistes amateurs qui pourraient m’aider.

      Je renouvelle donc cet appel à toutes les bonnes volontés de la région de Roanne, et aussi de Côte d’Or (où mon grand-père a séjourné en 1917 et 1918).

      D’avance merci à tous ceux qui trouveront des informations.
      Andrée Balet.

      Répondre à ce message

      • Bonjour

        Je pense que vous pouvez obtenir certaines informations à distance auprès des services gérant les cimetières de Roanne.

        D’autant que, selon un article trouvé sur le Web, la ville a bien automatisé la gestion des concessions :

        Roanne : une borne interactive dans un cimetière
        Le député-maire UMP de Roanne (Loire) Yves Nicolin, vient d’inaugurer une borne interactive de consultation des concessions à l’entrée du principal cimetière de la ville, le cimetière Saint-Claude. Cette borne permet aux visiteurs de connaître l’emplacement de la tombe d’un défunt. Elle indique le carré, le rang, la tombe et le cimetière où repose le défunt, avec un point clignotant à l’emplacement correspondant sur le plan du cimetière. La recherche s’effectue à partir du nom du défunt dans le fichier informatisé du service funéraire de la ville, qui recense 15.000 concessions réparties sur deux cimetières distants de quelques centaines de mètres. Cette borne a été acquise auprès de Digitech pour un coût de 20.000 euros.

        Pratique, si cela fonctionne, pour qui serait à proximité .....

        Pour l’avoir fait moi-même sur une autre commune où il existe également un fichier informatisé, je pense que les services municipaux répondent au téléphone quant à l’existence des concessions.
        A Roanne, l’Ancien et le Nouveau Cimetière ont les mêmes coordonnées :

        04 77 70 85 04
        pfcimetiere@ville-roanne.fr

        Cela vaut la peine d’essayer.
        Bien sûr si la concession n’a pas été renouvelée, cette piste devient une impasse.

        Répondre à ce message

  • Bonjour Andrée Balet

    En ce 11 novembre je viens de repenser à une idée de recherche qui peut être interessante concernant votre grand père. Vous devriez consulter les archives de la Croix Rouge, la demande de renseignements est gratuite pour les petits-enfants d’une personne. Même si la réponse risque d’être un peu longue, 6 à 12 mois, il permettra d’en savoir un peu plus sur les conditions des retrouvailles, sur où il se trouvait etc.... Le CICR a forcément quelque chose sur Henri CAMBAY puisqu’il semble être à l’origine du rapprochement familial.
    Ca ne résoudra pas l’enigme mais toutes les infos sont bonnes à prendre.
    J’espère que vous pourrez lire ce message sinon merci au modérateur de bien vouloir vous le transmettre.

    Ci-joint le lien vers le CIRC : http://www.icrc.org/fre/resources/i...

    Voir : Recherche de renseignements sur une personne victime d’un conflit du XXe siècle : demande de formulaire.

    Cordialement
    Benoit Solt

    Répondre à ce message

    • Bonjour Benoît,
      Merci pour votre excellente idée de consulter la Croix Rouge, et aussi pour toutes vos recherches et réponses précédentes.

      Je suis tout de suite allée sur le site CICR.
      Malheureusement, les archives concernant la Première Guerre sont en cours de numérisation, donc impossible de les consulter.Fin des travaux en 2014. Patience, donc !

      Bien cordialement.
      Andrée

      Répondre à ce message

      • Bonjour à tous

        Il se peut fort bien qu’il y ait eu échange d’identité, mais accidentel plutôt que délibéré, à l’Hôpital de Roanne.

        Le scenario fait intervenir deux personnes n’ayant pas de liens locaux, votre ancêtre (A) et un inconnu (B). Votre ancêtre est déménagé dans une autre chambre ou autre salle ou autre pavillon mais sa fiche reste accrochée au pied du lit, lit qui est ensuite occupé par B, lequel décède peu après. À ce moment-là, le fait est donc noté sur la fiche de A.

        Le traitement de cette fiche déclenche la déclaration de décès à la mairie et la notification aux autorités militaires.

        Quand, par la suite, A reçoit son congé de l’hôpital, son dossier est introuvable et sa sortie est notée dans un dossier temporaire en attendant de retrouver son dossier original.

        Pour explorer cette piste, il vous faut chercher ce qui a pu amener votre ancêtre à Roanne, étudier le contenu de l’acte de décès et essayer de consulter les archives hospitalières, y compris la main courante des admissions.

        Si je peux très bien visualiser une telle situation c’est qu’il m’est arrivé une situation semblable (décès mis à part), Quand j’ai été hospitalisé en 2007, je devais obligatoirement subir une radiographie des poumons, ce qui fut fait. Le lendemain, on m’envoie dans les services en fauteuil roulant avec une nouvelle fois un dossier sur les genoux ; direction la radiographie. Arrivé sur place je demande à savoir ce qu’on va me photographier maintenant et on me répond : les poumons, c’est obligatoire. J’annonce la séance de la veille. Après vérification de mon bracelet d’identité force leur est d’admettre que je ne suis pas l’homme du dossier. Retour à la chambre sans nouvelle aspersion de rayons-X.

        Bonne chance pour la suite de votre enquète.

        JCT

        Répondre à ce message

        • Bonjour
          Merci pour cette nouvelle piste de recherche très intéressante parce que tout à fait possible.

          Cependant, ici, il y a un problème de dates. En effet, B est décédé à Roanne en 1929. Or mon grand-père (A) avait retrouvé sa famille en 1919 après avoir été hospitalisé en 1914-1915, puis rendu à la vie civile après confirmation de sa réforme le 6 août 1915. S’il y avait eu une erreur à l’hôpital comme cela vous est arrivé,elle n’aurait pu avoir lieu qu’en 1914-1915.

          Donc, depuis sa « prise » d’identité de mon grand-père, B l’avait gardée au lieu de reprendre sa véritable identité.
          Pourquoi ? On peut encore imaginer beaucoup de raisons, surtout en cette période de guerre.

          Cordialement.
          Andrée Balet.

          Répondre à ce message

    • Bonjour Monsieur Solt,

      Je voulais vous remercier de votre intervention : je n’avais quasi aucune information sur mon grand-père, à part une année de naissance calculée et la connaissance de son état de prisonnier de guerre entre 1940 et 1943.

      Le CICR a pu me donner une date et un lieu de naissance (Paris), ce qui me permettra de « remonter la filière ».

      Et leur réponse fut rapide : moins de 3 semaines. Je n’avais pourtant que peu d’information complémentaire, en dehors de son domicile lors de sa libération.

      Paris m’indique un délai possible de 2 mois. J’espère être aussi chanceux ;)

      Merci encore de ce partage

      Pierre Puffet

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Pourquoi ne pas consulter aux AD du Nord le registre des tables de successions de Cambrai en date du 26 février 1929 ?
    Puis, selon les informations recueillies, celui des déclarations de mutation par décès de Cambrai dans les semaines et mois après cette date.

    Vous pourriez peut-être y découvrir une piste sur l’identité et la famille du défunt.

    Cordialement,
    Mchuguet

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Pourquoi ne pas consulter aux AD du Nord le registre des tables de successions de Cambrai en date du 26 février 1929 ?
    Puis, selon les informations recueillies, le registre des mutations par décès de Cambrai.

    Vous pourriez y trouver des renseignements concernant le défunt et sa famille.

    Cordialement,
    Mchuguet

    Répondre à ce message

    • Bonjour à tous mes correspondants,

      Après ces semaines de recherches, il me semble utile de dresser un bilan de tous vos travaux.
      D’abord un grand merci à vous tous et à Thierry Sabot qui a bien présenté mon énigme sur son site de manière à vous inciter à chercher des réponses.

      Résultat positif de vos recherches : vous avez découvert un secret de famille que je n’aurais jamais soupçonné car la parenté se fréquentait et parlait ! Donc mon grand-père (Elie)Henri Cambay avait eu 2 frères, morts trop jeunes pour que sa femme et ses enfants puissent les connaître comme ils ont connu ses 2 soeurs. Mais pourquoi a-t-ton caché l’existence de ces 2 disparus ? Mystère !

      Malheureusement du côté de « l’autre Henri Cambay » à Roanne , aucun résultat. Les seules informations sont le contenu de son acte de décès :
      1- son identité ( en réalité celle de mon grand-père, donc papiers trouvés ou volés ?)
      2- le lieu de son décès : l’hôpital de Roanne
      3- son adresse à Roanne
      4- le nom de son épouse Charlotte Fournet (comment a-il pu se marier au risque d’être bigame ?)
      5- son métier : journalier (mon grand-père était employé de commerce)
      6- le décès de ses parents (comment l’a-t-il su en 1919 et 1920 ? )

      Les Roannais qui ont consulté les archives de la ville n’ont trouvé aucune autre trace de ce couple dans les registres d’état-civil, ni dans les recensements de 1926 et 1931.

      Alors ? Alors l’énigme reste entière... pour le moment. A moins qu’un jour un généalogiste fasse une découverte...

      Avec mes encouragements à poursuivre vos activités,mes meilleures salutations .
      Andrée Balet.

      Répondre à ce message

http://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




http://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2014 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP  |