www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » Au 114e Bataillon de Chasseurs Alpins avec Auguste Ferole » Aux Boucles de la Seille : en visite aux villages ruinés de Lorraine (de (...)

Aux Boucles de la Seille : en visite aux villages ruinés de Lorraine (de mi-février à fin mai 1916) (5e épisode)


jeudi 4 février 2010, par Françoise et Pierre Férole, Michel Guironnet

Répondre à cet article

Pour lire les précédents épisodes

Mi-février 1916, la 129e Division arrive dans la région de Nancy. La rive droite de la Seille marquait depuis l’annexion de 1871 la frontière avec l’Allemagne. C’est un secteur calme, les Allemands concentrant alors tous leurs efforts sur Verdun.

Les soldats au repos en profitent pour aller « visiter » les villages détruits de Lorraine, villages libérés par les troupes françaises lors de l’offensive de 1914.

Auguste Férole réalise alors de très nombreux clichés : Chasseurs aux travaux de retranchement ou à la corvée de vaisselle, vues des ruines des villages, rencontre avec les habitants...

Les Boucles de la Seille

JPEG - 234.1 ko
Le secteur des Boucles de la Seille
Carte réalisée par Pierre Férole.

15 février 1916

À la mi-Février la Division est relevée par un temps affreux, mêlant tempête, pluie et neige alternées. Le 114e, dont le Cdt Desoffy de Czernek prend le commandement, compte alors 1200 combattants, répartis en 6 compagnies plus 2 compagnies de mitrailleuses.

JPEG - 81.8 ko
Autrey 23-02-16 passage du 121e BCA

Sous 10 cm de neige le bataillon cantonne à Aumontzey, puis à Autrey le 23 où il gèle fort, à Nossoncourt et Bazien le 24, Moyemont, St Genest et Romont le 25 , Clayeures le 27 (sud- sud ouest de Lunéville), Blainville le 28 , Vandœuvre les 4 et 5 Mars, Dommartemont, St Max et Malzeville le 6 , Lay St Christophe et Eulmont le 10, Sivry et Bratte le 12.

JPEG - 60.2 ko
Autrey- Docteur Vinay 23-02-1916

JPEG - 81.3 ko
Anglemont en ruines 24-2-16 Auguste

JPEG - 43.6 ko
Eulmont 10-03-16

JPEG - 55.6 ko
Eulmont-Mourenas et deux fillettes-Début mars 16

12-03-1916

La 258e Brigade doit tenir le secteur de la boucle sud de la Seille, depuis Abaucourt, la Fourasse et Mont Toulon au nord jusqu’à Attilloncourt, Brin et Mazerulles au sud.

Jusqu’à Aulnois la rive droite de la Seille marque la frontière avec l’Allemagne après l’annexion de 1871. Il s’agit d’un secteur très calme, les Allemands concentrant alors tous leurs efforts sur Verdun.

Les lignes adverses sont éloignées de 1 à 2km et les échanges se font surtout par artillerie interposée. Par contre les défenses françaises, très insuffisantes, nécessitent d’importants travaux de retranchement auxquels est consacrée la plupart de l’activité du 114e durant ses périodes de cantonnement.

Durant cette période la fonte des neiges fait déborder la Seille sur plus de 20m de large. Fotschki, un déserteur allemand du 82e d’Infanterie révèle que cette crue a compromis un projet de franchissement allemand de la Seille à la hauteur d’Arraye et Han, et suscité un mouvement de désobéissance, les pionniers, outrés de se voir traités de planqués, s’étant serré les coudes et opposés à cette attaque risquée. Le déserteur rapportait qu’à cette occasion 4 pionniers avaient été condamnés à 1 an de prison pour désobéissance.

A l’occasion de cet interrogatoire le 114e peut se faire une idée plus précise de l’état des travaux des lignes de défense allemandes au sud de la route Jalloncourt-Manhoué, sur les défenses du bois des Fourasses à l’ouest de Lémoncourt ainsi que sur la tranchée parallèle à la route Lémoncourt-Craincourt.

Le pays dont les chasseurs prennent possession a malheureusement été dévasté. Plusieurs villages ont été mis à sac, les maisons fouillées, les meubles saccagés, éventrés, les objets de valeur pillés jusque dans les églises et les presbytères comme à Array où l’église est ravagée. Partout les rats pullulent.

A partir du 16 Mars le 114e effectue des travaux dans les tranchées et les boyaux de 2es positions sous la conduite très théorique du Génie. Les lignes françaises sont en effet insuffisamment protégées : les villages de première lignes, Array, Han, Armaucourt ou Létricourt sont à la merci de coups de main ennemis. En cas d’attaque, les 1500 m de no man’s land sont à découvert. Aucun boyau, aucun abri ne permet d’organiser la défense.

JPEG - 64.2 ko
La Seille Travaux mi-mars 1916

Ces travaux, importants, vont donc remplacer, durant cette période, les exercices et les manœuvres qui auraient dû être effectués pour la préparation des opérations ultérieures, sur Verdun en particulier.

Toutefois aucun plan d’ensemble n’a été prévu pour mener à bien ces travaux. Chaque unité fait au mieux avec ses moyens et suivant ses idées. Les abris de mitrailleuses sont prévues tantôt en surface, tantôt enterrés, parfois préfabriqués ! Les chasseurs construisent des abris carrés de 4,5m x 4,5m pour ½ section tandis que le 359e les prévoit 2 fois plus grands !

Les bois au nord du secteur

30 mars 1916

Les chasseurs relèvent le 297e. Le 121e se déploie à Létricourt, Chenicourt, Ajoncourt, Array et Han.

JPEG - 84.9 ko
Cloche de Létricourt début avril 1916

JPEG - 61.1 ko
Arraye et Han après les travaux fin Avril 1916

Le 114e est à la Fourasse, à Trappes, au Bois d’Aulnois et à Létricourt. Les compagnies de réserve à la Tuilerie de Jeandelaincourt, puis à partir du 3 Avril au Bois d’Aulnois et au Bois des Seigneurs.

JPEG - 89.9 ko
La Fourasse Avril 1916 Sieste après le turbin

JPEG - 64.3 ko
Bois d’Aulnois fin Mars 16 Le Cdt Walch

JPEG - 59.3 ko
Bois d’Aulnois fin Mars 1916 Auguste

Les lignes allemandes passent au nord de Nomény, englobent Abaucourt, Thezey, Craincourt, Aulnois et Fossieux. De nombreux travaux ennemis sont observés autour de Phlin, Foville et Thézey.

JPEG - 75.5 ko
Bois d’Aulnois le salon ! fin mars 1916

JPEG - 89.1 ko
Bois d’Aulnois les rats fin mars 1916

Des escarmouches ont lieu, accompagnées de bombardements sur les villages de Moivrons, Villers, Jeandelaincourt, Létricourt. Le 30 mars, 260 obus s’abattent sur Armaucourt qui prend feu et brûle toute la journée du 1er avril, par un temps superbe. L’alerte est déclenchée les jours suivants mais aucun coup de main allemand ne se produit à la suite de ce bombardement.

17 avril 1916

Le 114e est placé en réserve à Sivry et Bratte où il cantonne.

JPEG - 80.1 ko
Bratte - fin Mars16 La fille de la logeuse du Dr Vinay

JPEG - 82 ko
Sivry Avril 1916 Sous Lieutenant Brun

Il effectue des travaux de retranchements de batteries. Il fait un temps ignoble, avec pluie et grêle et des lacs de boue partout. Le 23, jour de Pâques il tombe des torrents d’eau !

JPEG - 73.5 ko
Sivry Avril 1916 Arrivée de la Limousine

JPEG - 60.7 ko
Sivry Avril 1916 La vaisselle à la ferme

JPEG - 57.1 ko
Sivry Avril 1916 les soins au cheval

Les travaux sont entrecoupés de coups de mains, qui causent des pertes sans apporter aucun avantage.

Le 114e au sud du secteur

30-04-1916

Le 114e relève le 121e dans le secteur sud dont la limite sud passe par Attilloncourt, le four à chaux de Brin, Laître, Dommartin sur Amance, le Pain de Sucre et Malzeville.

03-05-1916

Le 121e effectue le creusement de boyaux à Jeandelaincourt jusqu’au 10 mai.

07-05-1916

14 Allemands, partis de Manhoué, avec des passerelles, sont capturés sur la Seille malgré la protection d’une patrouille de 34 hommes qui s’éclipse dès les premiers coups de feu.

Ces prisonniers sont interrogés sur l’ampleur et la localisation des retranchements allemands.

11-05-1916

L’accrochage d’une patrouille du 114e vers Fossieux le 11, puis un autre le 12, font 4 morts.

20-05-1916

Le 121e relève le 114e.

22-05-1916

A 21h45 une patrouille ennemie qui a atteint le cimetière de Létricourt est repoussée et 300 obus s’abattent sur Létricourt puis 200 sur la lisière nord du bois de Trappes.

Le 23 un incendie se déclare dans une grange occupée par un peloton de mitrailleuses du 114e à Sivry.

Bilan du 15 mars à la fin Mai pour le 114e :

14 morts au cours d’escarmouches et de bombardements.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP