www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Les cahiers de doléances » Cahier de la Haute-Montagne de Rochebaron (42)

Cahier de la Haute-Montagne de Rochebaron (42)

(parcelle de Merle)


samedi 1er décembre 2001, par Thierry Sabot

Répondre à cet article

Date de l’assemblée : le 4 mars 1789 « au lieu accoutumé par devant françois-Marie Devissaguet de Chomelis, avocat et vice-gérend en l’absence de Messieurs les officiers. Teyssier, commis greffier ».

Présents : Sim. Faure (syndic), P. Grangeon, And. May, P. Faure, P. Boureille, P. Maurin, P. Orellu, Antoine Bourgin, And. Gagniaire, J. Demare, J. Droit, Marcellin Gallet, And. Faure, Ant. Roux.

Députés : Sim. Faure et And. May.

« Cayer des doléances, plaintes et remontrances de la communauté d’habitans de la Haute-Montagne de Rochebaron, rédigé dans l’assemblée de laditte parcelle tenue ce jourdhuy quatre mars mil sept cents quatre-vint-neuf.

Les habitans de la Haute-Montagne de Rochebaron remontrent que leur parcelle est sittuée sur le penchant d’une coline et sur un sol aride ; ils n’ont que très peu de prairies, point d’industrie, aucun genre de commerce ; ces différentes considérations exactement vraies excluent à leur égard l’idée seule d’une augmentation d’impôts.

Si l’on fait attention aux accidents journaliers qui arrivent aux récoltes, aux inondations fréquentes qui détériorent les terres, ou laissent souvent le roc à découvert, l’on se pénétrera encore plus de la situation déplorable des habitants de la Haute-Montagne.

Un cadastre général dans la province de Forez est le voeu sincère qu’expriment les habitants de la communauté de la Haute-Montagne, puisque ce ne peut être que de cette opération universellement désirée que résultera plus d’égalité dans l’assiette et la répartition des impôts à supporter par chaque paroisse.

Les habitants de la Haute-Montagne demandent également la contribution commune en matière de charges publiques, sans aucune exception.

Ils sollicitent l’ancienne méthode d’assigner à chaque communauté une tâche à exécuter sur les routes, en supprimant la prestation en argent de la corvée.

Ils osent se prommetre des réclamations générales auxquelles ils se joignent concernant l’abolition de la gabelle et le renvoi aux frontières des barrières de l’intérieur, que ces deux objets qui gênent la liberté individuelle de chaque citoyen, et mettent des entraves onéreuses au commerce, seront enfin accordés.

Ils réclament en outre des états provinciaux particuliers, absolument séparés du Lyonnois ; cet établissement seroit d’autant plus essentiel qu’il modéreroit considérablement les impositions accesoires de la taille. Lesquelles doléances, plaintes et remontrances ont été arrêtées, l’assemblée tenante ledit jour 4 mars 1789, et ont signé ceux des habitans qui savent signer. Faure (syndic), Bourreille, Mey, Faure.
Paraphé ne varietur. De Vissaguet de Chomelis ».

(A.D. de la Loire C 76 n° 68).

Note : Un même rédacteur, des revendications communes, et le fait que quelques « modèles » de cahiers circulent dans le royaume en 1789 expliquent la ressemblance entre le cahier de la paroisse de la Haute-Montagne de Rochebaron et celui de la paroisse de Chanteloube.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP