www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » L’expérience de la mer » Le naufrage du paquebot l’Afrique

Le naufrage du paquebot l’Afrique


jeudi 7 novembre 2013, par Jean-Yves Le Lan

Répondre à cet article

L’Afrique est un paquebot mixte appartenant à la Compagnie Française des Chargeurs Réunis. Il quitte Bordeaux début janvier 1920 pour Dakar au Sénégal. Il a à son bord 474 passagers dont 192 tirailleurs sénégalais et il est manœuvré par 125 hommes d’équipage.

Parmi les passagers embarqués sur l’Afrique [1], il y a quelques passagers importants qui sont :

- Monseigneur Jalabert, évêque,
- Les sous-intendants militaires Mora et Beyer,
- Le capitaine de frégate de Mont de Seine,
- Le colonel Brugirard,
- Monsieur Charbet, administrateur en chef de 1re classe de la Côte-Occidentale,
- Messieurs Deydier, sous-intendant militaire ; Portes, officier d’administration ; Pierre et Charles Gégouin, armateurs.

Par suite d’avaries survenues au cours d’une tempête, il vire de bord le 11 janvier pour rentrer à La Pallice (port de commerce de La Rochelle) pour procéder à des réparations.

Il fait route sur une seule machine et est escorté par le paquebot Ceylan qui a été alerté par les appels de détresse. Le Ceylan n’a pas pu passer de remorque à l’Afrique à cause du mauvais temps. En se rapprochant de la côte, l’Afrique entre en collision avec le bateau-feu du plateau de Rochebonne provoquant une voie d’eau. Le Ceylan a perdu le contact avec l’Afrique et il entend alors par radio que l’on va procéder à l’évacuation du bord à l’aide des embarcations de sauvetage. Ces évacuations s’avérèrent très difficiles du fait de l’inclinaison du navire.

Au levé du jour le Ceylan essaye de rétablir le contact avec l’Afrique. Il découvre un radeau avec quinze occupants et en aperçoit un autre. Le paquebot Ansversville appelé par le Ceylan croise également dans la zone du naufrage et la Marine envoie les remorqueurs Cèdre et Victoire pour effectuer des recherches [2] .

Dès le mardi matin, la Compagnie des Chargeurs Réunis affiche une première liste de rescapés et les noms suivants sont cités :

- les matelots : Henri Louran, Joseph Triffont, Louis Tutertre, Lucien Landouard.
- le graisseur : Bernard Suhas.
- les chauffeurs du bord : Yves Guiwarch et Guillaume Query.
- le soutier : Laurent Garat.
- le garçon de cabine : Jean Chalyn,
- et douze tirailleurs sénégalais dont l’un décède par la suite.

Ce même jour, le remorqueur de l’Etat l’Hippopotame de Lorient a ramené à La Pallice une baleinière de l’Afrique recueillie au N.E. des Baleines dans laquelle se trouvaient dix cadavres. Ils ont été déposés à la gare maritime. Il semble que la plupart de ces malheureux soient morts de froid. L’examen des papiers trouvés sur les corps a permis d’identifier trois personnes : le mécanicien, Lucien Hennequin de Surgères, Marie Le Bigot de Paimpol et le tirailleur sénégalais, Koly.

Dans l’après-midi se sont neuf rescapés qui sont ramenés du Ceylan par le vapeur l’Avenir. Ces derniers identifient encore un des cadavres ramenés le matin, il s’agit de François Le Fur, âgé de 29 ans, inscrit à Belle-Île et habitant Pauillac.

A partir de ce jour les autorités sont peu optimistes car il semble que les passagers de l’Afrique n’aient pu, à cause de la nuit, de l’état de la mer et de la gîte du navire, s’embarquer dans les canots de sauvetage et qu’ils y aient de nombreux morts [3] .

Dans le journal Ouest Maritime du 16 janvier, le bilan annoncé est très lourd, il n’y aurait que 43 survivants. Il publie ce même jour la liste des naufragés de la région de l’Ouest :

- Colonel Brugirard et sa femme de Cherbourg,
- Madame Félix de Bayeux,
- Monsieur Pierre Pouliquen de Brest,
- Monsieur Stum de Brest,
- Sœur Dietrich d’Angers,

Et, les membres d’équipage suivants :

- Antoine Le Du, capitaine, de Paimpol,
- Eugène Corde, second capitaine, de Dieppe,
- Jean-Baptiste Briand, lieutenant, de Saint-Arven,
- Jean-Baptiste Thibaud, lieutenant, de Bordeaux,
- Gaston Bellanger, chef mécanicien, du Havre,
- François Gaupit, deuxième mécanicien, de Nantes,
- Alexandre Désirat, docteur, de Bordeaux,
- Maurice Duret, commisaire, de Honfleur,
- Joseph Corteur, maître d’équipage, de Paimpol,
- Victor Olliveau, de Saint-Malo,
- Henri Perchat, de Dinan,
- Stanislas Le Franc, de Vannes,
- François Guillermic, de Paimpol,
- Henri Lonera, d’Audierne,
- Yves-Jean Tual, du Conquet,
- François Scouranec, de Paimpol,
- Matuard Bigot, de Paimpol,
- Valentin Mahallan, de Noirmoutier,
- Louis Le Brevet, de Paimpol,
- Lucien Landottar, de Lannion,
- Joseph Tiffet, de Paimpol,
- Louis Dutertre, de Lannion,
- Joseph Furet, de Paimpol,
- Pierre Lollienn, de Lorient,
- Georges Le Pennec, de Paimpol,
- Emilie Menon, de Lannion,
- Louis le Bonnier, de Lannion,

Le commandant du bord



Le journal Ouest Maritime du 16 janvier 1920 donne une biographie sommaire du commandant de l’Afrique que nous transcrivons ci-après :

Le capitaine Antoine Le Du, commandant de l’Afrique, est d’origine bretonne. Il naquit à Plourivo (Côtes-du-Nord), le 27 août 1877. Il épousa Mlle Le Caër, de son mariage sont issus six enfants.

Le capitaine Le Du a commandé l’Afrique à plusieurs reprises. Pendant la guerre, il fut mobilisé comme lieutenant de vaisseau auxiliaire. Il a été nommé chevalier de la légion d’honneur, le 23 janvier 1919, avec cette citation : « A commandé le Caravellas en 1914, alors que le navire assurait le transport des évacués du Nord. Comme commandant du Chad aux Dardanelles, puis à Salonique, s’est fait constamment remarquer par son dévouement pour les malades et les blessés qu’il a transportés en grand nombre. »

Le capitaine Le Du était bien connu à Lorient où il a fait de nombreux voyages.

Et, les autres personnes suivantes :

- Lestage, élève commissaire, du Havre,
- Pierre Haussay, de Vannes,
- Jacob et Jean Perupier, du Havre,
- Emile Destreny, de St-Nazaire,
- Jules Cassagne de l’île d’Yeu,
- François Le Fur, Alfred Bigaud, Jean-Baptiste Anne, Alfred Le Weci, de Cherbourg,
- Yves Guiwatch, Edouard Lefrançois, de Granville,
- Jean Baurrie, Guillaume Guéré, d’Audierne,
- Jean Nédellec, de Brest.

En parallèle, à cette liste macabre, il est diffusé une autre liste, celle des survivants arrivés aux Sables d’Olonne qui sont :

- Henri Mairyrge, aide cuisinier, de Paimpol,
- Georges Pennec, mousse, de Paimpol,
- Georges Métayer, passager, de Bordeaux,
- Emile Taraud, second-maître timonier, de Brest, Jean Bertin, second-maître aviateur, de Lorient.

Le 18 janvier 1920, Le Nouvelliste du Morbihan annonce qu’il n’y a plus d’espoir de retrouver des survivants. En effet, trois chasseurs de sous-marins et un dirigeable partis sur les lieux du naufrage de l’Afrique signalent avoir exploré en vain les parages du sinistre.

Parmi les disparus, il y a aussi de nombreux religieux et en particulier monseigneur Jalabert, évêque du Sénégal, vicaire apostolique de la Sénégambie, qui était accompagné de dix-huit pères du Saint-Esprit et d’une religieuse du même ordre [4].

Témoignage de Georges Métayer, passager rescapé.



Il indique tout d’abord qu’une voie d’eau s’est déclarée quelques temps après le départ et précise ensuite :

« Vers dix heures, le mécanicien chef monte voir le capitaine, lui déclarant que la machine de tribord ne marchand plus et que celle de bâbord était réduite au tiers de sa vitesse. L’Afrique continue donc à avancer lentement et à prendre le large, mais la situation devenant d’heure en heure plus critique, en raison surtout du tangage auquel était soumis le paquebot. Le capitaine fit lancer des appels radio-télégraphiques.
Dimanche, le Ceylan apparut à l’horizon et sa vue suffit à calmer les inquiétudes de quelques passagers, la plupart ne semblait pas se rendre compte de la gravité de la situation.

La machinerie faiblissant de plus en plus, l’Afrique fut drossé vers la côte charentaise et vers huit heures du soir alors que l’eau avait noyé les foyers et que la lumière électrique s’était éteinte partout, le paquebot alla cogner sur le feu de Roche-bonne où, par trois fois, le talonna durement. La gîte augmentait à tribord et atteignait bientôt 45. Le commandant ordonna la mise à l’eau des embarcations de sauvetage. Les passagers qui semblaient toujours ne se rendre nullement compte du sort qui les attendait, refusèrent d’y prendre place, déclarant pour la plupart se sentir d’avantage en sécurité à bord du navire, malgré la situation dans laquelle il se trouvait. Aucune espèce de panique ne se produisit à aucun moment. C’est volontairement que les victimes n’abandonnèrent pas l’Afrique.

Seuls les Sénégalais, entassés dans un coin du pont, geignaient en remuant dans leurs mains leurs grigris, en faisant des prières. Des missionnaires priaient aussi, et c’était un spectacle étrangement émouvant que celui de ces hommes communiant dans une même pensée d’espérance, malgré leurs fois diverses [5] ."

Appel à témoins

Auteurs de films documentaires dont « Nom de code : Poilus d’Alaska », récemment diffusé sur Arte, Michael Pitiot et Daniel Duhand préparent un 52’ sur le naufrage du paquebot Afrique. Ce bateau, qui avait quitté Bordeaux pour rejoindre le Sénégal, a coulé dans le nuit du 12 au 13 janvier 1920 entre l’île de Ré et Les Sables d’Olonne. Sur les 599 personnes à bord, seules 36 ont survécu. Les auteurs recherchent les descendants des familles des naufragés, ainsi que des témoignages ou des documents sur cette tragédie. La liste de l’équipage et des passagers est consultable sur www.memoiresdelafrique.fr

contact@memoiresdelafrique.fr

Notes

[1L’Afrique a été construit par le chantier naval de S. Hunter et W. Richardson et a été lancé le 21 novembre 1907. Sa coque était en acier entièrement rivée. Il mesurait 119,17m de long pour une largeur de 14,75m et un tirant d’eau de 6,46m. Sa jauge était de 5416 tonneaux. Sa vitesse pouvait être de 17,6 nœuds avec une puissance de 7250 HP.

[2Nouvelliste du Morbihan du mercredi 14 janvier 1920 et du jeudi 15 janvier 1920.

[3Ouest Maritime du 16 janvier 1920.

[4Nouvelliste du Morbihan du 17 janvier 1920.

[5Nouvelliste du Morbihan du 18 janvier 1920.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

46 Messages

  • Le naufrage de l’Afrique 25 janvier 2008 18:22, par Jean-Pierre SELVE

    Bonjour,
    Merci pour votre très intéressant article sur le paquebot « Afrique ». Je voulais également vous faire part d’un autre article sur ce paquebot à l’adresse :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Afriqu...
    que ’’vous pouvez librement compléter’’, si vous le désirez, par vos informations qui n’y figurant pas encore.
    Vous pouvez également consulter la page :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...
    Très cordialement.
    Jean-Pierre SELVE

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 26 janvier 2008 07:21, par monique 58

    Un de mes ancêtres ayant péri dans ce naufrage, je m’y étais intéressée et avais trouvé sous le titre « dates marquantes et anecdotes du port de la Rochelle » les conclusions de la commission d’enquête, les rapports de mer des différents commandant et lieutenant, ainsi que la liste des passagers. Leur nombre diffère légèrement de celui que vous indiquez, mais je suppose que cela s’explique dans de telles catastrophes.
    Merci pour les précisions que vous apportez.

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 26 janvier 2008 08:23, par acefrancois

    Merci pour cet article, qui est, en plus, le premier qui cite mon arrière grand-père Joseph PORTES capitaine de l’armée, il était très amis avec Monseigneur Jalabert qui a changé son billet pour prendre ce bateau avec mon arrière grand-père.
    Ceux qui veulent compléter cette histoire, peuvent consulter mon site http://acefrancois.free.fr ou acheter le merveilleux livre de M. Roland Mornet « La Tragédie du Paquebot Afrique » chez Geste éditions, il est aussi à noter qu’il existe une association des descendant des naufragés de l’Afrique qui a pu faire installer une stèle commémorative aux Sables d’Olonnes.
    Alain FRANCOIS

    Voir en ligne : Généalogie des familles FRANCOIS - LENOBLE - PORTES - VAULET

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 26 janvier 2008 10:53, par auletgfrpanier12

    Un nom a retenu mon attention, Lucien Hennequin. Il y a une branche cousine de la famille Panier, qui s’est liée avec la famille du matelot précité.Serait il possible d’avoir un renseignement, à partir de la ville de Surgères ? Merci d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 26 janvier 2008 19:26, par giras

    Sous la plume de Roland Mornet, ancien marin du port des Sables d olonnes, un ouvrage relatant le naufrage de l’ Afrique a éré édité. connaissez vous cette édition ?

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 27 janvier 2008 09:45

      Bonjour,

      Non, je ne connaissais pas cet ouvrage. Pourriez-vous mettre la référence exacte sur le forum. Merci

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 2 février 2008 18:34, par GIRAS

        Sous le titre « La tragédie du paquebot Afrique, » par Roland Mornet aux éditions GESTE - peut être obtenu au Centre Routier 11 rue Norman Borlaug à
        LA CRECHE ( 79260) ou au domicile de l’auteur 54 rue Braille 17000 LA ROCHELLE. Roland Mornet est un ancien marin passionné des choses de la mer
        j’espère que ceci va vous permettre de trouver ce bouquin- GESTE possède un site sur internet et l’ouvrage y est mentionné

        Cordialement

        Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 28 janvier 2008 19:50, par ROBIN fRANCIS6lOUIS

      28/01/2008 Bonsoir,

      un site existe sur le naufrage et l’épave http://grieme.org/afrique.htm. et un livre dans la collection EDITIONS OUEST FRANCE : EPAVES DES COTES DE FRANCE

      Un de mes grands oncles André CHARVET administrateur des colonies à Madagascar a péri sur ce navire. Si quelqu’un a des renseignements sur ce passager merci me transmettre un message sur flrobin@tele2.fr.

      Cordialement

      Francis-Louis ROBIN

      Voir en ligne : NAUFRAGE DU NAVIRE AFRIQUE

      Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 27 janvier 2008 11:28, par jl m

    merci de remonter le temps sur ce drame qui a englouti MONSEIGNEUR JALABERT qui etait le parrain de mon pere l ami de mon grand pere et du pere BROTIER tous a DAKAR dont mes ailleux sont d origine il est paru un livre sur la conuite heroique durant ce nauffrage de MGR Jalabert dont je n ai aucune trace j aimerais avoir si possible connaisance de tout ce qui concerne sa vie et celle des contemporains ,proches de l histoire des lieux t de l action ,collateraux eventuels sur l arbre genealogique parti du general BLANCHOT de VERLI ,merci d avance ,tres respectueusement pour votre apport de memoire pathetique

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 28 janvier 2008 18:37, par Cerisier

    Mon oncle, grand blessé de 14-18, a quitté Nice pour s’embarquer à Bordeaux sur l’« Afrique ». Il rejoignait le poste à la CFAO en Afrique qu’il occupait avant la guerre. Arrivé dans cette ville il apprit qu’il n’y avait plus de places. Mais ayant laissé l’adresse de son hôtel et un peu d’argent à l’employé, pour être informé d’un désistement éventuel, il put s’embarquer au dernier moment pour accomplir sa destinée. Fatalitas ! Nous savons tout cela par une lettre écrite à mes grand-parents le jour du départ.
    Je recommande deux livres : 1/ Le naufrage du paquebot Afrique par Roland Mornet, qui est, à ma connaissance, l’ouvrage le plus récent et le plus complet sur cet évènement et ses suites judiciaires -2/ « Epaves des côtes de France » par Roland Sciboz, éditions Ouest France qui, avec un résumé du naufrage, montre des photos du paquebot et de son épave.

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 12 mai 2011 09:07, par daniel2

      Dans le cadre d’un documentaire pour le télévision sur le naufrage du paquebot Afrique en janvier 1920,je recherche des informations et des témoignages de descendants de cette tragédie.
      Merci de votre aide
      Cordialement
      Daniel Duhand
      d.duhand@orange.fr

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 3 novembre 2013 00:47, par Jean LAHORGUE-POULOT

        Bonjour, ma grand-mère maternelle était de ce voyage là...elle allait rejoindre son mari en Afrique qui était directeur des postes.
        Ma mère alors âgée de 10 ans devait accompagnée sa mère mais, au dernier moment sous la pressions de sa tente, ma grand-mère décide de laisser sa fille en France.
        Dans le livre « la tragédie du paquebot Afrique » son nom est écornée. (page 329)On peut lire Albout Marguerite. Le véritable nom est : ALBOUY Marguerite (née Monorgues)
        Cordialement !
        Jean Lahorgue-poulot

        Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 27 février 2008 13:36, par ADENIER

    Bonjour,

    Mon grand père, Louis Paul Adenier, sous directeur des Chemins de Fer du Dahomey, fait partie des malheureuses victimes du naufrage du paquebot Afrique, survenu dans la nuit du 11 au 12 janvier 1920 sur le plateau de Rochebone. Je pense important de rappeler ici le rôle majeur joué, à cette époque de l’empire français, par tous ces acteurs de la société civile (bâtisseurs, exploitants, commercants) dans le développement des activités économiques des colonies et dont les motivations les ont conduit, par un destin tragique, à embarquer sur l’Afrique. Dans ce contexte, et pour honorer la mémoire de mon grand père, je forme le voeux de voir apparaitre ses nom et fonction aux côtés des militaires, haut fonctionnaires et religieux que vous citez au tout début de votre émouvant article.

    Dans l’attente de votre réponse

    bien cordialement à vous

    Alain ADENIER

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 27 février 2008 15:41, par Jean-Yves Le Lan

      Bonjour monsieur Adenier,

      Pour rédiger cet article, j’ai utilisé des sources journalistes de l’époque. Dans ces sources, je ne retrouve pas votre grand-père : Louis-Paul Adenier. Mais la liste des morts n’est pas complète et loin de là !...

      Pour permettre toutefois de rendre hommage à votre grand-père, avez-vous des documents qui relatent le décès de votre grand-père à bord de l’Afrique ? Pouvez-vous me les faire parvenir (en pièces jointes à un e-mail ou par courrier postal) ? Suivant la teneur de vos documents, je pourrai rajouter un complément au texte (sous la forme d’un encadré) où si vous disposez d’une documentation importante, nous pourrions envisager de rédiger un article complet.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 1er mars 2008 19:49, par adenier

        Bonjour

        merci pour votre réponse. Oui, je suis bien évidemment en mesure de vous adresser des photocopies de documents officiels donnant la liste complète des victimes du naufrage, incluant Louis Adenier. Parmi les nombreux sites qui relatent ce naufrage, je n’en n’ai trouvé qu’un seul donnant la liste des passagers, présentée par ordre alphabètique et sur laquelle mon grand père Louis Adenier figure en première position.

        http://acefrancois.free.fr/Afrique/...

        je voulais vous informer également (mais peut être le savez vous) de la parution du livre de Roland Mornet, intitulée « la trajédie du paquebot Afrique » (2006),

        http://www.crefmpm.com/article.php3...

        ouvrage de 357 pages que je vais m’empresser d’acheter et dans lequel vous trouverez (au moins sommes nous en droit de l’espérer), des informations supplémentaires pour votre site.

        cordialement

        A.Adenier

        Répondre à ce message

        • Le naufrage de l’Afrique 23 août 2011 16:12, par Pédel

          Bonjour,
          Je découvre à mon tour ce site au cours de recherches généalogiques concernant mon épouse et moi-même.
          Certains des liens cités ici ne répondent plus, c’est pourquoi je prends la liberté de m’adresser à vous puisque vous disposez de la liste des naufragés de l’« Afrique ».
          D’après un document familial manuscrit, un grand-oncle de mon épouse serait décédé dans cette tragédie. Il était administrateur de douanes à Dakar et se nommait Paul Édouard Lucien KAH.
          Je vous remercie d’avance de votre aimable attention

          Bruno Pédel
          bruno.pedel@orange.fr

          Répondre à ce message

          • Le naufrage de l’Afrique 23 août 2011 16:59

            Bonjour,

            Votre grand-oncle faisait effectivement partie des passagers de l’Afrique. Vous pourrez découvrir des détails sur le naufrage et la liste des passagers dans le livre écrit par Roland Mornet « La tragédie du paquebot Afrique  »- Geste éditions - 2006.

            Bien cordialement

            Jean-Yves Le Lan

            Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 7 mars 2008 19:02, par georges

    Je viens de lire votre article, je vois des listes de noms de survivants, de morts, de disparus mais reste fort étonné alors que vous parlez de je ne sais plus près de 150 tirailleurs sénégalais, de ne voir aucun nom de ceux ci. Pourriez vous donner quelques eclaircissements ?

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 7 mars 2008 20:49

      Bonsoir,

      J’ai utilisé des articles de journaux de l’époque pour rédiger cet article et il n’y était donné aucun nom pour les tirailleurs sénégalais. Je ne peux donc pas vous donner de précisions.

      Par contre, sur le site consacré à cette catastrophe http://acefrancois.free.fr/Afrique/... à la page http://acefrancois.free.fr/Afrique/... , vous trouverez quelques noms des tirailleurs sénégalais rescapés.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 7 mars 2008 21:13

      Re bonsoir,

      En fait, il y a la liste des tirailleurs sénégalais à la page http://acefrancois.free.fr/Afrique/...

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 16 février 2009 22:37, par Serge Moinet

        Bonjour,
        La tante de mon père (Mme Félix) était sur ce paquebot.

        Je comprends que de nombreux corps ont été repêchés dans les mois qui ont suivi le naufrage : savez-vous si certains ont été identifiés ? Et savez-vous ce qu’il est advenu de ces corps ?

        Merci par avance de votre réponse,

        Serge Moinet

        Répondre à ce message

        • Le naufrage de l’Afrique 17 février 2009 08:06, par Jean-Yves Le Lan

          Bonjour monsieur Moinet,

          Certains corps ont été effectivement identifiés et rendus aux familles. Pour Mme Félix, je la trouve dans la liste des passagers. Dans le livre écrit par Roland Mornet « La tragédie du paquebot Afrique »- Geste éditions - 2006, il y a tout un chapitre sur les corps qui ont été retrouvés sur toute la côte après le naufrage (pages 129 à 167). Certains corps de femme ne sont pas identifiés.

          Bien cordialement

          Jean-Yves Le Lan

          Répondre à ce message

          • Le naufrage de l’Afrique 18 avril 2009 20:05, par Serge Moinet

            Bonjour monsieur Le Lan,

            Je me suis procuré le livre que vous m’avez indiqué et l’ai lu avec beaucoup d’intérêt. Je n’ai certes rien appris sur ma grand-tante mais j’ai été impressionné par cet enchainement d’événements qui ont abouti à ce terrible drame. On essaie dans ces cas-là d’imaginer les derniers instants des passagers : cela doit être terrible !
            Je viens de découvrir dans des papiers de famille un document qui m’a beaucoup ému : une lettre écrite par ma grand-tante à sa soeur (ma grand-mère donc) le 8 janvier 1920, veille de l’embarquement, dans laquelle elle fait part de son amertume à s’exiler. Je relis ce courrier à chaque fois avec beaucoup d’émotion.
            Savez-vous s’il est possible de récupérer des coupures de presse de janvier 1920 se rapportant à ce drame ?
            En vous remerciant de votre attention.

            Serge Moinet

            Répondre à ce message

            • Le naufrage de l’Afrique 19 avril 2009 10:52, par jy.lelan

              Bonjour monsieur Moinet,

              Vous pouvez récupérer les articles de journal que je donne enréférence, notes 2 à 5 sur le site de la médiathèque de Lorient , rubrique « Consulter » au lien presse ancienne, Nouvelliste du Morbihan : http://mediatheque.lorient.fr/

              Je suppose que dans les autres régions, il devait aussi y avoir des articles dans les journaux mais je n’ai pas les références.

              Bien cordialement

              Jean-Yves Le Lan

              Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 24 avril 2009 09:49, par Gaudin

    François Marc Gaudin Paris
    francois.gaudin9@wanadoo.fr

    à Mr. Jean-Yves Le Lan

    Bonjour ,

    Je découvre tardivement le site que vous consacrez au naufrage du paquebot Afrique. Il s’agit là d’une excellente initiative, grâce aux nombreux renseignements et témoignages rassemblés et qui présentent le plus vif intérêt.
    Pour ma part , je fais partie de ces familles qui ont conservé une mémoire très vive de ce drame puisque mes grands-parents maternels, Henri Périer de Lahitolle et son épouse, accompagnés de leur petite fille (2 ans), ont péri tous trois dans ce naufrage.
    Henri de Lahitolle en tant qu’ Agent de la CFAO en Guinée regagnait en Janvier 1920 son poste à Conakry et un fatal empêchement les avait d’ailleurs contraints à retarder leur embarquement ...
    En marge de cette catastrophe assez méconnue, mais qui mérite de sortir de l’oubli, je serais curieux de savoir si le nom de cet aïeul, connu de ceux qui faisaient route habituellement vers Conakry, subsiste dans le souvenir des descendants des victimes qui se sont manifestés sur ce forum. Je remercie par avance ceux qui pourraient, le cas échéant, me fournir des informations sur cette figure familiale.
    Avec mes compliments et bien cordialement .
    François Gaudin

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 16 août 2010 00:18, par Franck

    Bravo pour votre article très intéressant. J’ai créer un site justement sur ce paquebot car 2 membres de ma famille (membres d’équipage), mon arrière grand-père Pierre Lescure (disparu) et son frére Etienne Lescure qui fut lui,repêché par le chalutier « CEDRE du port de Rochefort » ainsi que 4 autres cadavres furent transportés à la Pallice (le 15 janvier 1920 - document N°4372 Police des chemins de fer).
    Voici le lien de mon site :
    http://paquebot-afrique.chez.alice....

    Je suis en train de boucler la nouvelle version de ce site avec évidemment plus de documents (parution d’ici septembre voir octobre).

    Cordialement,

    Franck

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 16 août 2010 08:31

      Bonjour,

      Merci pour votre intérêt à la page sur le paquebot Afrique.

      Il semble qu’il y ait un petit soucis sur le lien sur votre dans votre message. Je le remets donc ci-après pour les lecteurs intéressés : http://paquebot-afrique.chez-alice....

      Vous pourriez développer votre site par du concret sur vos deux ancêtres embarqués sur l’Afrique. Mais vous l’avez probablement prévu dans votre nouvelle version.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 21 mars 2012 17:37

        Bonsoir,

        pour Jena-Yves Le Lan

        Auriez vous l’original de la photo de groupe (sur le pont ou vous précisez la presence de votre Grand-père)

        Car en faisant un zoom je pourrais reconnaitre quelqu’un.

        MERCI pour la réponse au : genos.logos@joeam.fr

        cordialement.

        Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 30 mai 2011 09:55, par daniel2

      Dans le cadre d’un documentaire pour le télévision sur le naufrage du paquebot Afrique en janvier 1920,je recherche des informations et des témoignages de descendants de cette tragédie.
      Merci de votre aide
      Cordialement
      Daniel Duhand
      d.duhand@orange.fr

      Répondre à ce message

      • Le naufrage de l’Afrique 2 janvier 2012 17:10, par Martine

        Nous nous sommes parlés au téléphone mais j’ajoute ici mon témoignage à ceux des autres descendants. Ma tante Marguerite BALLY, soeur de mon père, s’était fiancée à Mr Anziani, Directeur des Chemins de Fer au Niger et du Kayes. Elle devait le rejoindre avec ma grand’mère Ernestine BALLY pour se marier. Elles se sont donc embarquées toutes les deux sur le paquebot Afrique pour rejoindre Dakar. Mon père et ses autres frère et soeur ont reçu une carte postale représentant le paquebot après le naufrage, qu’elles avaient postée de Bordeaux le 9 janvier 1920 à 17h25. Apprenant le naufrage, Mr Anziani s’est jeté dans le port...

        Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 27 août 2011 18:19, par Pierre Cerisier

    Mon oncle Louis Cerisier est né en 1887 à Villefranche sur mer (06). Après des études aux écoles de commerce de Nice et de Marseille, c’est ainsi qu’on les appelait à l’époque, et après son service militaire au 141e RI (Régiment d’Infanterie) à Marseille, il s’embarqua vers 1909 sur le paquebot « L’Afrique » pour gagner Grand Bassam, capitale à l’époque de la Côte d’Ivoire, pour travailler dans la CFAO (Compagnie Française de l’Afrique Occidentale) à Bingerville puis à Abidjan. Au cours de ses congés il revenait en France et voyageait toujours sur ce même paquebot dont il était donc un client assidu. Rattrapé par la guerre de 14 il fût mobilisé sur place dans le 4e RIC (Régiment d’Infanterie Coloniale), régiment de première ligne constitué en très grande partie d’africains et promis à la boucherie. Arrivé en France, à Toulon, début 1915 (je possède une carte postale envoyée à ses parents) il participa en juillet 1916 à la fameuse bataille de la Somme et fût très grièvement blessé au thorax par un obus de shrapnell, à l’assaut des tranchées allemandes le 12 août 1916. Coïncidence, mon père, artilleur dans une batterie de 75, était là au même endroit mais en seconde ligne. Les 2 frères se rencontrèrent lorsque Louis monta en première ligne. De loin, c’est-à-dire a quelques centaines de mètres, mon père suivit à la jumelle l’attaque puis l’échec des français qui furent décimés et ne vit pas son frère revenir parmi les survivants. Ce fut une hécatombe. Mon père obtint de son chef l’autorisation de parcourir (en rampant sur le ventre !) le champ de bataille pour essayer de retrouver son frère mais en vain. Ensuite je ne sais pas ce qui s’est passé. Mon oncle resta entre la vie et la mort pendant des semaines. Le certificat médical décrivant sa blessure en langage médical de l’époque, il y a 95 ans, est assez confus. Il relate qu’on lui a enlevé plusieurs côtes, un morceau de poumon, semble-t-il. Le blessé a gardé un éclat si près du cœur que les chirurgiens n’ont pas osé l’enlever (maintenant on change cet organe comme une pièce détachée d’une machine !). Je ne sais rien de ce qui s’est passé entre 1916 et le début de 1920. En janvier 1920 mon oncle se retrouve à Bordeaux et une lettre envoyée à ses parents a permis à sa famille de connaître ses derniers jours. Il désire embarquer sur « L’Afrique » pour regagner la Côte d’Ivoire sans doute pour y créer sa propre activité car il a emporté son petit pécule. Hélas, le bateau est complet. Mais il laisse un bon pourboire et l’adresse de son hôtel à l’employé de la Compagnie Générale Transatlantique pour être avisé d’une défection éventuelle, ce qui arriva effectivement 24h avant l’appareillage. Mon oncle fût rattrapé par un télégramme et paya donc pour mourir. Il prit la place de celui qui fût sauvé. Fatalitas ! On dit que c’est la destinée mais il s’agit du hasard tout simplement. L’agonie du bateau au cours des jours qui suivirent le départ est assez bien connue grâce à quelques survivants du naufrage. Les causes et les circonstances du désastre sont bien élucidées maintenant depuis le livre « La tragédie du paquebot « Afrique » par Roland Mornet ». En revanche je ne sais rien sur la fin de mon oncle. Il était grand pour l’époque (1,80 m), athlétique, sportif. Il avait gagné plusieurs courses de vélo dans la région niçoise et pratiquait l’athlétisme avant la guerre. Mais sa terrible blessure l’avait beaucoup handicapé. S’est-il embarqué dans une des chaloupes qui ont chaviré ? Dans ce cas il a dû se noyer rapidement. Ou bien est il resté sur le pont, comme d’autres, en attendant d’être emporté par une vague ? Ou bien est il resté stoïquement dans sa cabine attendant l’issue fatale ? Il avait déjà tutoyé la mort de très près, il savait aussi à cause de ses mutilations que les années lui étaient comptées de toute façon. J’aime à penser qu’il a regardé la mort en face, calmement et que sa dernière pensée a été pour son petit frère, mon père.

    Pierre Cerisier

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 30 août 2011 11:17, par daniel2

      Bonjour Monsieur Cerisier,
      Dans le cadre d’un documentaire pour la télévision sur le naufrage de l’Afrique je souhaite pouvoir vous recontrer.
      Merci de me contacter d.duhand@orange.fr
      Merci de votre aide
      Cordialement
      Daniel Duhand

      Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 21 mars 2012 17:38

    désolé, mais il manque des naufragés..

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 13 avril 2012 18:05

      Bonjour.
      Si tu veux connaitre la liste des naufragés, tu as 2 solutions.
      Le dossier du naufrage est au service historique de la marine à Rochefort/mer.
      ou tu vas sur mon site ou il y a tous les naufragés.
      il se nomme.
      « dates marquantes et anecdotes du port de la rochelle-pallice ». tu vas dans faits divers et tu tomberas sur le naufrage de l’Afrique. Cordialement. François

      Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 12 septembre 2012 11:28, par Daniel Duhand

    Appel à témoins

    Auteurs de films documentaires dont « Nom de code : Poilus d’Alaska », récemment diffusé sur Arte, Michael Pitiot et Daniel Duhand préparent un 52’ sur le naufrage du paquebot Afrique. Ce bateau, qui avait quitté Bordeaux pour rejoindre le Sénégal, a coulé dans le nuit du 12 au 13 janvier 1920 entre l’île de Ré et Les Sables d’Olonne. Sur les 599 personnes à bord, seules 36 ont survécu. Les auteurs recherchent les descendants des familles des naufragés, ainsi que des témoignages ou des documents sur cette tragédie. La liste de l’équipage et des passagers est consultable sur www.memoiresdelafrique.fr

    contact@memoiresdelafrique.fr

    Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 16 juillet 2013 17:01, par Gautron Florian

    Bonjour,

    je suis un jeune homme habitant La tranche sur mer, et je souhaite découvrir l’histoire maritime de cette région.
    J’orai donc souhaiter avoir le point GPS (s’il existe) de l’épave afin d’essayer de l’observer.
    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le naufrage de l’Afrique 16 juillet 2013 18:45, par jean-yves le lan

      Bonsoir,

      Je n’ai pas les coordonnées GPS de l’épave. Prenez contact avec un club de plongée qui pourra peut-être vous renseigner.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Le naufrage de l’Afrique 3 novembre 2013 17:36, par guyot sylvie

    Monsieur,

    je suis la petite fille d’un des membre de l’équipage et je vous signale qu’il y a une erreur sur le nom de famille vous avez mis SUEZ pour le graisseur alors que son nom est SUHAS BERNARD.
    Merci de corriger cette anomalie
    cordialement
    Mme Guyot

    Répondre à ce message

  • Le naufrage du paquebot l’Afrique 24 avril 2014 15:43, par Eliocom

    Bonjour,

    Eliocom produit actuellement un documentaire historique, « Mémoires de l’Afrique : le Titanic français ». Ce documentaire revient sur le naufrage civil le plus meurtrier de France - presque 600 victimes - survenu en 1920 du paquebot l’Afrique de la Compagnie des Chargeurs Réunis. C’est une histoire incroyable et émouvante, dont les circonstances restent encore aujourd’hui mystérieuses. Les témoignages des familles des disparus tiennent une place importante dans le documentaire et au tournage, nous avons été frappés par la prégnance de cette histoire pour les familles des victimes. L’écriture du projet a évolué en conséquence. Une séquence du documentaire, pour et avec les familles, sur les lieux du drame s’est imposée comme une évidence pour conclure. C’est pour financer le tournage de cette séquence supplémentaire avec sortie en mer et plongée sur l’épave que nous lançons aujourd’hui un appel à contribution.

    Découvrez le projet en cliquant sur ce lien : http://www.touscoprod.com/project/p...

    Partager c’est déjà contribuer !

    Si le projet vous plait, devenez ’’coprod’’ à partir de 1€ en cliquant sur ’’Produire ce projet’’. En échange de votre contribution, vous recevez une contrepartie : film en VOD, en DVD, accessoires de tournage, places sur le bateau, maquette du paquebot...

    Vous pouvez également nous soutenir en relayant l’info au plus grand nombre de personnes via votre réseau personnel, vos réseaux sociaux.
    Nous avons jusqu’au 6 mai pour atteindre notre deuxième objectif de 3500 €. Le soutien fonctionne sur le principe du « tout ou rien » : si l’objectif minimum est atteint, chacun reçoit sa contrepartie. Dans le cas contraire, vous êtes remboursés de votre contribution.

    Si vous recevez cet email, c’est que nous comptons déjà sur vous !

    Merci

    **********
    ELIOCOM 2 rue Albert Einstein, 17000 La Rochelle, FRANCE +33(0)5 46 07 05 00
    L’actu Eliocom > https://www.facebook.com/pages/Elio...

    Répondre à ce message

  • Le naufrage du paquebot l’Afrique 20 septembre 2014 17:23, par FREDOU Michel

    Bonjour,

    J’aimerais prendre connaissance de la liste des passagers noyés ou rescapés de ce naufrage :
    Faisant notre généalogie nous avons entendu par les anciens de la famille que mon oncle aurait pu embarqué sur ce bateau soit comme passager ou de mécanicien : il s’agit de
    Arthur FREDOU né le 10/10/1883 en Dordogne - Nous avons étudié plusieurs possibilités mais nous ne savons pas ce qu’il est advenu de lui.

    Remerciements anticipés
    M. Frédou

    Répondre à ce message

  • Le naufrage du paquebot l’Afrique 2 décembre 2015 20:35, par Luc Corlouer

    Bonjour,
    Je me permets de signaler la sortie du roman « Le Bosco de Kerpalud » chez Ramsay traitant entre autres du naufrage du paquebot Afrique. Un nouvel élément concernant la catastrophe est apporté à la réflexion du lecteur (affaire avec le patrouilleur Capricorne). Bien à vous. Luc Corlouër

    Répondre à ce message

  • Le naufrage du paquebot l’Afrique 11 décembre 2015 20:51, par Bauby Catherine

    Bonjour,
    Ma grand tante, Jeanne Bauby , a péri dans le naufrage du navire l’Afrique. Elle partait rejoindre son amant à Port Gentil. Elle était commerçante à Pau, voyageait en 1re classe ,1/2 luxe, passagère n°17. Naf024.
    Elle était la jeune soeur de mon grand-père et devait avoir 30 ans maximum, célibataire.
    Malheureusement je n’ai rien trouvé sur elle dans les différentes relations du naufrage. Simplement son nom sur les listes des victimes du naufrage.

    Répondre à ce message

    • Le naufrage du paquebot l’Afrique 18 mai 2016 17:23, par Daniel Duhand

      Bonjour,
      Je découvre votre message aujourd’hui seulement. Nous avons enquêté sur le naufrage de l’Afrique pour réaliser un film documentaire pour France Télévision, aujourd’hui disponible en dvd sur notre site. Vous pouvez nous contacter à contact@memoiresdelafrique.fr ou sur le site www.memoiresdelafrique.fr
      Cordialement
      Daniel Duhand

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP