www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Quand quatre Anne Bastien vivent sous le même toit…


vendredi 2 avril 2021, par Françoise Favre-Martel

Répondre à cet article

Nous le savons bien, la quête de nos ancêtres ne ressemble pas toujours à un long fleuve tranquille où, d’un acte à l’autre, on pourrait remonter le courant et les générations... Quelle ne fut pas ma surprise, en cherchant dans les listes du recensement de 1836 à Gray (Haute-Saône) la trace de mon arrière-arrière-grand-mère Anne BASTIEN, de trouver quatre Anne vivant dans le même ménage ! Quand on se prénomme Anne de mères en filles et en petite-fille, bonjour les confusions possibles !

Deux recensements à Gray, en 1836 et 1841


Recensement de la ville de Gray - 1836 - pages 32 et 33

Sur les listes du recensement de 1836 à Gray, la première s’appelait en réalité Anne Garnier, veuve Bastien (mais la suite de l’histoire laisse penser qu’on la connaissait comme Anne Bastien). Elle a 47 ans, se déclare manouvrière et a la fonction de chef de ménage. Avec elle se trouve sa fille aînée Anne Bastien (mon aagm), qui a 28 ans, et une seconde fille, aussi Anne Bastien, âgée de 15 ans. La quatrième Anne Bastien (mon agm), une fillette de 5 ans, est la petite-fille de la première et la fille naturelle de la seconde Anne. Dit comme ça, cela ressemble à un rébus ! Le recensement de 1836 ne donne pas d’autres renseignements les concernant.

JPEG - 23.3 ko
Recensement de la ville de Gray (Haute-Saône) - 1841 - page 11

Cinq ans plus tard, en 1841, toujours à Gray, on ne retrouve plus qu’Anne Garnier (le nom de Bastien n’apparait pas cette fois), veuve, 52 ans, journalière, et sa fille, nommée ici « Anne Pierre », 20 ans, blanchisseuse. Les deux autres Anne ne figurent plus sur les listes de recensement et ne sont donc plus à Gray. Les recensements ultérieurs ne sont pas consultables sur internet, si tant est qu’ils aient été conservés, et je n’ai donc pas pu suivre plus loin la route de ces quatre Anne dont je ne sais pas grand chose.

Commençons par démêler ces quatre Anne, en commençant par la plus jeune, celle qui est la plus proche de moi, celle aussi que je connais le mieux et qui m’a permis de remonter aux autres.

Anne Gabrielle BASTIEN, est née à Gray le 6 juin 1830, fille naturelle de Anne Bastien, sans état, née à Apremont, âgée de 22 ans. C’est ce que nous apprend son acte de naissance.

JPEG - 142.7 ko
Registre des naissances de Gray pour l’année 1830 - acte n° 66 page 18

La déclaration est faite par Jeanne Ursule FARQUET, femme de Joseph ROSENMUNIER (je ne suis pas sûre d’avoir bien lu), accoucheuse à Gray, les deux témoins réglementaires sont un agent de police, Pierre Joseph VERSEAUX et un manouvrier Nicolas Albert VILLENET.

On peut supposer que la mère et l’enfant sont allées s’installer chez la grand-mère du bébé, Anne Garnier, puisque c’est là qu’on les trouve en 1836. Ensuite le mystère est entier sur ce qu’elles sont devenues, jusqu’à ce 22 février 1848 où Anne Gabrielle (qui n’a pas 18 ans) épouse à Gray Jean François PHILIPPE, charron forgeron à Gray.

JPEG - 66.8 ko
Registre des mariages de Gray - 1848 - acte n° 9 pages 7-8

Au bas de l’acte de mariage, qui précise qu’elle est blanchisseuse, la jeune épouse signe Annette Bastien tandis que sa mère signe Anne Bastien. Je n’ai trouvé pour ce couple, qu’une seule fille, Jeanne, décédée le jour-même de sa naissance (19 octobre 1855 à Gray). Y en a-t-il eu d’autres ? Le métier de blanchisseuse était particulièrement pénible. Dans Les Misérables, Victor Hugo décrit ainsi leur travail : « Toute la journée penchée les mains dans l’eau, à la pluie, à la neige, avec le vent qui coupe la figure ou quand il gèle c’est tout de même, il faut laver. On a les jupes mouillées dessus et dessous... » Dans ces conditions, mener une grossesse à son terme pouvait s’avérer bien difficile !

Le 7 juillet 1863, Jean François Philippe décède à Gray, à 39 ans.

Cinq ans plus tard, le 6 février 1868, Anne, toujours blanchisseuse, qui a maintenant 37 ans, épouse à Gray Jean Baptiste VIENNEY, cordonnier, qui a 44 ans. Tous les deux sont veufs. Cette fois, elle signe Anne Bastien à côté de son mari.

JPEG - 13.8 ko
Registres des mariages - Gray 1868 - acte n°4 page 3

Ils ont eu ensemble deux fils : Clément Paul (né à Gray le 23 novembre 1868 et mort du croup à Paris le 6 avril 1876) et Amos Benjamin (né à Paris le 2 juin 1873 et mort à Courbevoie le 27 janvier 1952). A partir de là, le parcours de vie de mon arrière-grand-mère m’est connu grâce aux archives familiales laissées par mon grand-père Amos Benjamin.

Anne Bastien, épouse Vienney, est décédée à Montreuil (Seine-Saint-Denis) le 11 juillet 1894 à 64 ans. Ces deux signatures lors de ses deux mariages sont les seuls souvenirs tangibles de mon arrière-grand-mère, dont la moitié de la vie reste encore dans l’ombre… et pourquoi pas à découvrir ?

L’acte de naissance d’Anne Gabrielle Bastien, en indiquant le lieu de naissance de sa mère, m’a fort heureusement permis de remonter à celle-ci.

Anne BASTIEN est née le 27 décembre 1808 à Apremont (Haute-Saône), fille de Louis Bastien, marchand boucher, et de Anne GARNIER. Elle a un frère, Pierre Joseph, d’un an son aîné (né à Gray le 5 juin 1807). Anne a juste un an au décès de son père, le 22 décembre 1809.

J’ignore ce qu’il est advenu de la famille jusqu’en 1830, année ou Pierre Joseph se marie à Mantoche (Haute-Saône) et où Anne, qui a 22 ans, accouche à Gray d’une fille naturelle (qu’elle prénomme Anne Gabrielle). L’acte de naissance indique qu’elle est « sans état » ce qui parait assez étonnant pour une jeune femme de cet âge. On la retrouve avec sa fille en 1836 sur les listes du recensement de Gray. En 1848, elle est présente et signe au mariage de sa fille et se déclare manouvrière. Elle est encore manouvrière, célibataire, lors de son décès à 44 ans, le 26 juillet 1854 à Gray, en pleine épidémie de choléra (cette année là, le nombre de décès est multiplié par 4 dans la ville de Gray).

Voilà tout ce que je sais du parcours de vie de mon arrière-arrière-grand-mère, et d’elle je n’ai que cette unique signature apposée au bas de l’acte de mariage de sa fille. Rien de plus ! Et je ne n’ai pas de piste pour la faire sortir de l’ombre.

D’Anne Bastien, je remonte à sa mère, Anne GARNIER. Là, le mystère s’épaissit encore ! Elle est née le 24 décembre 1788 à Broyes-lès-Pesmes (Haute-Saône), fille de Pierre (marchand boucher) et de Anne GARDE (encore une Anne !). A 17 ans, le 6 août 1806, elle épouse à Gray Louis BASTIEN, marchand boucher originaire de Saverne (Bas-Rhin) qui a 24 ans, et elle signe au bas de l’acte. Un an plus tard naît leur premier enfant, Pierre Joseph (né à Gray le 5 juin 1807), et l’année suivante leur fille Anne (née à Apremont le 27 déc. 1808).

Mais Louis, son mari, décède le 22 décembre 1809. C’est l’acte de mariage de Pierre Joseph qui en fourni la date, mais le lieu est indéchiffrable.

JPEG - 61.8 ko
« ...comme il est constaté par l’acte de décès délivré en l’hospice de .... le vingt deux décembre mil huit cent neuf »
Registre des mariages de Mantoche (Haute-Saône) acte n° 5 page 280/382

Anne Garnier se retrouve veuve à 21 ans... et je la perds de vue ! Elle ne refait surface qu’à trois reprises : en 1830 elle est présente au mariage de son fils, en 1836 et en 1841 elle figure sur la liste du recensement de Gray. En 1854, au décès de sa fille, elle est déclarée « feue » sans plus de détail. Où et comment a-t-elle vécu avec ses enfants jusqu’en 1830 ? Qu’est-elle devenue après 1841 ? Où et quand est-elle décédée ? En tout cas ni à Gray, ni à Apremont ni à Mantoche entre 1841 et 1854.

Reste l’ énigme : qui est la dernière des quatre Anne, celle qu’on trouve deux fois sur les listes de recensement de Gray sous le nom de Anne, ou Anne Pierre, BASTIEN en 1836 et 1841 ? Elle a 15 ans en 1836 et 20 ans en 1841 : elle serait donc née en 1821. Les deux fois, elle est déclarée « fille de Anne Garnier » ... mais Anne Garnier est veuve depuis 1809 et c’est bien ainsi qu’elle se déclare lors des deux recensements. Il ne semble donc pas qu’elle se soit remariée. Elle peut évidemment avoir eu un enfant sans être mariée, mais dans ce cas, pourquoi sa fille s’appelle-t-elle Bastien et non Garnier ? Et surtout, je ne suis pas arrivée à trouver son acte de naissance, ni sous le nom de Bastien, ni sous le nom de Garnier. Qui est donc cette autre Anne Bastien et qu’est-elle devenue après 1841 ?

Je serai très reconnaissante à qui pourra m’aider à débloquer mes recherches autour de ces quatre femmes et à retrouver cette mystérieuse Anne Bastien, née vers 1821…

Question subsidiaire : existe-t-il à Gray au XIXe siècle un journal local dont les archives seraient consultables en ligne (ou à défaut aux Archives départementales) ?

Merci à tous pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

9 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP