www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ?

Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ?

Le vendredi 15 avril 2022, par Jean-Louis Cullerier

Mon oncle et parrain Jean Maurice Chaminade (Libourne 11/03/1910 - Talence 07/09/1962) a fait son service militaire dans la marine nationale (voir son registre matricule) du 21/04/1931 au 15/04/1932 au 2e dépôt des équipages de la flotte (à Rochefort, je suppose). Il a été versé dans la 1re réserve de la marine à Rochefort puis dans l’armée de terre 2e réserve le 29/05/1954.

Je cherche à savoir s’il a été mobilisé en septembre 1939, dans quel arme et durant quelle période, jusqu’en juin 1940 je suppose.

Ma tante, son épouse, m’a raconté il y a très longtemps, ceci : « Pendant la guerre, je n’avais plus de nouvelles de Jean jusqu’au jour où il est revenu au restaurant (commerce tenu par les époux) et il m’a dit : « J’arrive d’Espagne à pieds où notre commandant nous a débarqués ».

Ses enfants, mes cousins, ont toujours dit qu’il avait été sous-marinier. A quelle période ? Pendant son service militaire ? Ou lors de sa mobilisation si tel a été le cas ? Il a été décoré de la Médaille de la Résistance (JO du 12/09/1945 2e colonne 4e ligne ;

JPEG - 130.5 ko
JO du 12/09/1945

je possède également son Mémoire de Proposition établi le 6 juin 1945).

Par la suite, à partir de 1948, il s’est engagé dans la marine marchande en tant que cuisinier puis « bosco » à la Compagnie Delmas-Vieljeux. Son port d’attache était La Palice mais il faisait souvent escale à Bordeaux où je suis allé le voir, étant enfant, à bord de son cargo avec ma tante. C’était merveilleux car il ramenait d’Afrique du café vert, des bananes, des singes et même une fois des crocodiles pour un laboratoire bordelais. Cela était toléré à l’époque et il y a prescription. Le passage en douane se « payait » de café et de bananes.

Je recherche également des traces de son activité dans cette compagnie. Rapatrié sanitaire d’Afrique, il est décédé de la gangrène à l’hôpital Saint André de Bordeaux le 7 septembre 1962.

PDF - 339.4 ko
Sa fiche matricule

Je vous remercie à l’avance pour l’aide que vous pourriez m’apporter dans cette recherche.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

23 Messages

  • Je n’ai aucune information à vous transmettre à propos de cet oncle mais son patronyme m’évoque un autre Chaminade, figure assez légendaire à Bordeaux, Guillaume Joseph (1761-1850) bien présent dans et sur la chapelle de la Madeleine à Bordeaux ainsi qu’au cimetière de la Chartreuse où il est inhumé :
    https://www.geneanet.org/cimetieres/view/6726668/persons/?individu_filter=CHAMINADE%2BGuillaume+Joseph

    https://www.geneanet.org/cimetieres/view/5907628/persons/?individu_filter=CHAMINADE%2BGuillaume+Joseph

    Le connaissez-vous ? Peut-être un lien, d’autres découvertes à venir pour vous ?

    Répondre à ce message

    • Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ? 18 avril 10:25, par Jean-Louis CULLERIER

      Merci de me rappeler l’existence du RP Chaminade. Etant enfant, avec ma mère nous nous arrêtions à la chapelle de la Madeleine et je l’avais oublié. Le grand-père maternel de JM Chaminade est né à Agonac banlieue de Périgueux où l’on trouve beaucoup de Chaminade mais je n’ai pas fait de rapprochement généalogique.

      Répondre à ce message

  • Il est, en effet, surprenant que la fiche du registre matricule ne contienne aucune information sur la période de la guerre. De toutes les fiches que j’ai pu consulter, les mentions étaient largement remplies pour cette période. Si ce monsieur avait déserté, il aurait été jugé et la mention y serait. Ce n’est effectivement pas le cas vu son parcours suivant. Faut-il penser que, s’il a rejoint la clandestinité, l’armée est restée, volontairement, muette sur ses états de service ? Il existe des organismes répertoriant les résistants mais je ne saurais donner des références.

    Répondre à ce message

  • Jean-Maurice Cheminade n’a pas été affecté dans la réserve de la marine en 1932 mais à la réserve de l’infanterie de marine (I.M.) qui, comme son nom ne l’indique pas, appartient à l’armée de terre.

    Répondre à ce message

  • Je pense qu’il a fait partie des forces navales de la France libre et qu’il a été décoré à ce titre avec l’ensemble de son régiment en 1945 :l’article 27 du décret comporte une liste impressionnante de noms et de grades dans l’ordre hiérarchique

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Il est clairement marqué sur la fiche matricule qu’il est affecté au 2° dépôt des équipages de la flotte ce qui me semble indiquer une affectation à la marine et pas à l’armée de terre. je crois savoir que pour les marins, il faut chercher les détails ailleurs que sur la fiche matricule (dans les archives de la marine).
    Bonne recherche
    Roland

    Répondre à ce message

  • Pour info : le 2e dépôt des équipages de la flotte se trouve à Brest.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Le JORF du 12/09/1945 p5692, que vous montrez partiellement, contient de nombreux articles qui tous décernent la médaille de la Résistance française. Certains articles ne contiennent qu’un seul nom.
    L’article concernant le sergent Jean Maurice Chaminade est l’article 27 listant près d’une centaine de noms de femmes et d’hommes qui semblent ne pas être tous des militaires.
    Peut-être cet article 27, comme les autres, regroupe des personnes ayant un point commun.
    En trouvant cet éventuel point commun, cela pourrait vous aider dans votre recherche.
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9695697p/f12.item.r=%22Jean%20Maurice%20Chaminade%22
    Bonne fin de semaine
    MB 16/04/2022

    Répondre à ce message

    • Sur les 79 personnes ayant un grade militaire concernées par cet article 27, deux seulement sont des marins : un lieutenant de vaisseau et un quartier-maître.

      Pour répondre à la supposition de l’auteur au sujet de la ville dans laquelle J M Chaminade a fait son service militaire : le 2e dépôt des équipages de la Flotte se trouve (et se trouvait à l’époque) à Brest.

      Bonne recherche, mais à mon avis pas du côté de la marine.

      Répondre à ce message

    • Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ? 19 avril 15:37, par Jean-Louis CULLERIER

      Je vous remercie pour votre suggestion.
      Je possède un fac-similé du JO du 12-09-1945 et je ne trouve pas de point commun apparent entre toutes les personnes citées. sauf que dans la colonne de gauche de l’article 27, figure le Dr Jean Lapeyre-Mensignac (T.F. ???) qui était le "poisson pilote" de Claude Bonnier (Hypoténuse) DMR de la région. Ces personnages se retrouvaient dans le restaurant L’Aubergade tenu par mon oncle et son épouse rue des Piliers de Tutelle à Bordeaux. Le Dr Mensignac, originaire de la Dordogne, a géré une pharmacie à Bordeaux avec son collègue Terrade. Il est possible que des listes régionales aient été réalisées.
      Cordialement.

      Répondre à ce message

  • Il est référencé par l’ordre de la libération.

    Il y a la possibilité de consulter son dossier individuel de médaillé de la résistance au Centre de recherche et de documentation le l’Ordre de la libération et son Musée, sur rendez-vous.
    Ce dossier contient les faits et actes qui ont justifié son attribution de médaille. Vous aurez donc une partie des informations que vous recherchez.

    c’est sur Paris.

    lien pour adresse :
    https://www.ordredelaliberation.fr/fr/centre-de-recherche-et-de-documentation

    lien pour formulaire de demande de consultation d’archives :
    https://www.ordredelaliberation.fr/fr/demande-de-consultation-d-archives

    télécharger le PDF du règlement intérieur du musée car l’annexe 2 contient les conditions de consultation et les modalité d’accès.

    Répondre à ce message

    • Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ? 18 avril 11:04, par Jean-Louis CULLERIER

      Merci Joëlle. j’ai effectivement contacté l’Ordre de la Libération qui, sur les justificatifs familiaux que j’ai fournis, l’Ordre m’a transmis une copie du mémoire de Proposition : "A servi de boite aux lettres et de point de chute au BCA et au DMR de la région durant prés de deux ans. A hébergé des agents venus de Londres et entreposé en maintes reprises des armes et des explosifs. A fait preuve en maintes circonstances d’initiative et de sang-froid" et aussi :"Agent de liaison d’un service Action F.F.C.depuis 1942. Durant près de deux ans a accueilli des officiers venus de Londres, facilitant leur mission, entreposant leurs documents et leurs armes. N’a cessé de faire preuve du plus grand dévouement à la Résistance". Mon frère est né le 13 septembre 1943 dans le restaurant de mon oncle et sous son berceau, il y avait des armes et munitions(témoignage de ma mère).
      Mais, il n’y a aucun renseignement concernant son parcours militaire après son service.

      Répondre à ce message

  • J’ai recherché les 65 premiers des 79 ayant un grade « militaire" + Chaminade et Le Bras. Je les ai retrouvés pour la plupart (mais pas Chaminade malheureusement) .

    Parmi les 18 dont j’ai trouvé la profession avant la résistance, seuls 2 sont militaires : le lieutenant de vaisseau et un autre. En fait ce ne sont pas des grades militaires mais des grades donnés par la résistance. Bon à savoir pour une autre fois.

    Par ailleurs ils font tous partie de la résistance intérieure (donc pas la France libre) et tous de groupe différents.

    Pour l’auteur de cette recherche, je précise que son oncle n’a pas fait son service militaire à Rochefort mais à Brest où se trouve (et se trouvait) le 2e dépôt des Equipages de la Flotte.

    Grâce au message de Joëlle Schmitt vous saurez tout, je l’espère sur l’activité de résistance de votre oncle. Dommage qu’il faille aller jusqu’à Paris !

    Répondre à ce message

    • si ce n’est pas un classement par mouvement de résistance,serait-ce un classement par région ?

      Répondre à ce message

      • Non ce n’est pas un classement par région non plus. Les personnes de cette liste étaient originaires de tous les coins de France et agissaient dans tous les coins de France, soit dans leur propre lieu de résidence soit dans un groupe qu’ils avaient rejoint.

        Je pense que les demandes de médaille, car il fallait forcément que la demande soit faite par la personne même ou par un tiers (et tous ne l’ont pas faite), devaient être traitées au fur et à mesure de leur arrivée par les services concernés selon le temps dont ils disposaient. Cela semble être un regroupement de hasard.

        Répondre à ce message

    • Qui aurait des informations sur le marin Jean Maurice Chaminade ? 19 avril 09:34, par Jean-Louis CULLERIER

      Merci pour votre précision sur le lieu du service militaire de mon oncle, Brest et non Rochefort.
      J’ai reçu de l’Ordre de la Libération le mémoire de Proposition pour la médaille de la résistance. Il mentionne les faits de résistance pour lesquels la proposition a été retenue mais ne dit rien sur son parcours militaire.
      Bien cordialement.

      Répondre à ce message

      • C’est parce qu’il n’a pas de parcours militaire, hormis son service militaire. D’où cette fiche matricule « vide » . Son grade de sergent n’est pas un grade militaire mais un grade dans son groupe de résistance.
        Après son service il était dans la réserve mais n’a pas été appelé pour servir sous les drapeaux.
        Bien cordialement,

        Répondre à ce message

  • Il suffit de contacter les archives de la Marine à Rochefort (voir internet) et vous aurez son ° de matricule. Puis contacter les archives de Vincennes avec son matricule. Les deux peuvent être contactés par téléphone ou par courrier. Le mieux est ensuite d’y aller si vous habitez en région parisienne. Cordialement P. Durbain

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Quelques précisions sur le parcours "Marine", en contradiction avec certaines informations qui vont été données.

    Votre oncle est incorporé au 2e dépôt des équipages de la Flotte, à Brest. Pour la plupart, c’est un lieu de passage, mais il a fort bien pu y rester comme cuisinier. Il y avait des bouches à nourrir !

    Son affectation au titre de la réserve n’est pas l’infanterie de marine mais le "front de mer" de Rochefort (noté F. de mer dans la partie gauche de la fiche, et FM dans la colonne de droite). Les "Fronts de mer" sont des entités "Marine", chargés de la défense des différents ports (mise en œuvre de l’artillerie de côte, etc.).

    Comme l’indique la fiche, il n’a été "versé à l’Armée de Terre", cas général du personnel en excès des besoins de la Marine, qu’en 1954.

    Bonnes recherches.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP