www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » Au 114e Bataillon de Chasseurs Alpins avec Auguste Ferole » Rude hiver sur le front des Vosges : d’Aumontzey à la Tête des Faux (novembre (...)

Rude hiver sur le front des Vosges : d’Aumontzey à la Tête des Faux (novembre 1915 février 1916) (4e épisode)


jeudi 7 janvier 2010, par Françoise et Pierre Férole, Michel Guironnet

Répondre à cet article

Pour lire les précédents épisodes

« Le Bataillon quitte la région (de Champagne), retournant dans les Vosges ; six semaines de repos lui permettent de se reconstituer et de compléter l’instruction des renforts.

Il passe une partie de l’hiver à la Tête de Faux (la 258e Brigade est alors rattachée à la 47e D.I.).

Sans incidents notables, le secteur est calme. Mais voici la ruée allemande sur Verdun… ».

Voilà comment sont résumés plus de trois mois de guerre par l’historique officiel du 114e B.C.A !

Les recherches de Pierre Férole aux archives de Vincennes nous dévoilent une toute autre réalité.

La relève

26 octobre 1915

La 129e DI du général Lacotte embarque à St Hilaire au Temple et débarque à Laveline devant Bruyères et le 114e cantonne de nouveau à Aumontzey, mais cette fois-ci sous la neige.

1er novembre 1915

Les survivants de l’hécatombe des Vosges en Août dernier revivent le même scénario : reconstitution des unités décimées et démoralisées, nouveaux arrivants qu’il faut instruire dans les différentes spécialités (mitrailleurs, grenadiers, bombardiers, pionniers, signaleurs, télégraphistes).

JPEG - 30.6 ko
Aumontzey Novembre 1915 Au pas de gymnastique

JPEG - 50.2 ko
Les gaz !!
A Bruyères en novembre 1915, la 1re section de la 2e Compagnie s’entraine ; avec un équipement sommaire ; à l’attaque aux gaz.

BMP - 242.6 ko
Bruyères A l’exercice sous la neige

La 258e Brigade stationne à Corcieux (à l’est d’Epinal, à 18km au nord de Gérardmer).

JPEG - 116.5 ko
Dr Vinay à Aumontzey Novembre 1915

Le sous-lieutenant Auguste Férole est au centre d’instruction des officiers de Bruyères à 15km à l’ouest de Corcieux avec ses camarades officiers du 114e au nombre desquels le sous-lieutenant Maurice Mourenas.

JPEG - 201.6 ko
Maurice Mourenas
Maurice Mourenas en janvier 1916 en 2e ligne à la Tête des Faux

16 novembre 1915

En présence du général Joffre, la revue de la Division est faite par le général Lacotte, à cheval, qui remet la rosette d’officier de la Légion d’Honneur au colonel de Susbielle sur le front des troupes au plateau de Champdray.

JPEG - 27.8 ko
Joffre décore le Cdt Susbielle

Sur le front des Vosges

15-12-1915

La 129e Division est alors affectée au secteur boisé de l’Est du Col du Bonhomme dans la montagne vosgienne :

Le 121e occupe le sous-secteur nord (Rain-Marcot et le Cerisier) avec 2 compagnies du 134e territorial.

4 compagnies du 114e occupent le centre du secteur (Tête des Faux en particulier).

2 bataillons du 297e occupent le sud (La Beu et Creux d’Argent) avec une compagnie du 114e.

En réserve, une compagnie du 114e cantonne à Tinfronce vers le Col du Calvaire où se trouve le PC du 114e (Bois Brûlé), et 1 bataillon du 297e au Lac Noir.

BMP - 459.4 ko
Le secteur de la Tête des Faux
carte réalisée par Pierre Férole

22-12-1915

Plusieurs attaques surprises allemandes sont repoussées à Rain-Marcot par le 121e et, au Bois des Pins, le 114e parvient à déloger les occupants du secteur et à en organiser la défense.

23 et 24-12

Une violente tempête de neige submerge les tranchées et nécessite de gros travaux de déblaiement. L’ennemi est particulièrement nerveux à la Tête des Faux. La tempête continue jusqu’au 26, ce qui n’empêche pas l’ennemi de se montrer pourtant très actif, surtout au nord.

JPEG - 234.5 ko
Tête des Faux Noël 1915

29-12-1915

De violents bombardements allemands s’abattent sur la Tête des Faux et sur le Lac Noir, suivis de représailles françaises.

30-12-1915

Ces pilonnages entraînent de considérables travaux de remise en état des retranchements et abris surtout dans le secteur de la Tête des Faux.

De nouveaux bombardements ont lieu des 2 côtés le 31, entraînant de nouveaux travaux de réparation les 1er et 2 Janvier 1916, surtout vers les boyaux avancés dans le secteur du Cerisier.

4, 5 et 6-01-1916

La tempête de neige fait de nouveau fureur.

JPEG - 161.9 ko
Tête des Faux En 2e ligne Janvier 1916

07-01-1916

Au nord de la Tête des Faux, vers le saillant des Jonquilles, une patrouille allemande est mitraillée et les pentes boisées descendant vers le village du Bonhomme prennent feu.

08-01-1916

La tempête reprend et couvre le massif d’un brouillard intense.

09,10 et 11

Une abondante tempête de neige nécessite de nombreuses corvées de déblaiement des tranchées, boyaux et abris.

12-01-1916

Les 2 artilleries s’activent sur les sous-secteurs centre et sud.

JPEG - 174 ko
Tête des Faux En 2e ligne Janvier 1916

13-01-1916

Une violente tempête de neige n’empêche pas des tirs de notre artillerie sur Lait et Grande Vallée.

14-01-1916

Il faut de nouveau déblayer les retranchements et les cheminements après la tempête. Au nord, sur le secteur du 121e, des incursions allemandes en camouflés blancs sur Rain-Marcot et la Hollée sont repoussées. Les 15 et 16 Janvier sont calmes.

17-01-1916

Une patrouille du 121e trouve la ferme de la Hollée inoccupée. Au centre notre artillerie bombarde des travailleurs allemands sur les tranchées de la Goutte et de la Grande Vallée. Des bombardements allemands d’artillerie lourde sur les lacs Blanc et Noir visent et endommagent des chemins de ravitaillement importants.

18-01-1916

Des combats d’artillerie se développent sur tout le front : les tirs allemands sont violents sur les Faux, aux calibres 105 et 150, sur le ruisseau du Blanc et sur le déversoir du Lac Noir où 400 impacts sont relevés. Le boyau du poste d’observation des Immerlins est détruit.

19-01-1916

On s’affaire à réparer les destructions tandis que le centre de ravitaillement allemand du Bonhomme est bombardé.

20-01-1916

De nouveau, tempête et brouillard s’abattent sur le massif.

20-21-22-23

Le poste d’observation de Rain Marcot est détruit par un bombardement allemand ainsi que les barbelés, tranchées et boyaux qui l’entourent. De violents bombardements sur la Tête des Faux, sur Gazon-l’Hôte et les Immerlins obligent à multiplier les corvées de déblaiement.

24-01/15-02-1916

La météo empêchant les actions d’infanterie, les duels d’artillerie les remplacent entre la Matrelle, Pairis, Rain Marcot et le col de la Mossure au sud. Le 4 février, en particulier, 1500 projectiles allemands sont dénombrés entre 15h15 et 17h sur la Tête des Faux !

Depuis le 22 Décembre le total des pertes s’est élevé à : 18 morts et 74 blessés pour la Brigade dont 10 morts pour le 114e.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP