www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » L’expérience de la mer » Un morutier, L’Aimable Sophie

Un morutier, L’Aimable Sophie


dimanche 1er avril 2007, par Jean-Yves Le Lan

Répondre à cet article

L’Aimable Sophie est un brick de Port-Louis dans le Morbihan qui est armé pour la pêche à la morue sur le banc de Terre-neuve.

C’est un navire de 110 tonneaux [1] appartenant à M. Malles et armé par lui-même. Il dispose d’un armement pour se défendre très faible car il consiste en deux fusils. Il part de Lorient le 12 mars 1785 et arrive dans la zone de pêche le 3 avril. Il revient sur les côtes françaises à partir du 17 août soit après 4 mois et demi de pêche. Il ne retourne pas directement sur Lorient mais fait route sur Nantes pour vendre sa pêche qu’il atteint le 17 septembre. Un mois après, le 16 octobre, il rentre à Lorient qu’il rejoint le lendemain soit après 8 mois de campagne.

JPEG - 71.9 ko
Rôle d’équipage de L’Aimable Sophie - Service Historique de la Défense - dép. Marine à Lorient - 2 P 50-8

Son rôle d’équipage [2], détenu dans les archives du Service Historique de la Défense - département Marine à Lorient, nous précise son équipage qui est constitué de 12 hommes, deux officiers, huit matelots, un novice et un mousse. L’ensemble de l’équipage est originaire de Normandie (Blainville, Gouville et Linverville) et est relativement jeune car la moyenne d’âge est de 26 ans. Le capitaine à trente ans, son second vingt et il a uniquement deux matelots qui sont cinquantenaires. Plusieurs membres d’équipage sont probablement de la même famille car ils ont des noms identiques : Le Noble, Dutot et Addes.

Le tableau ci-après, extrait du rôle d’équipage, donne quelques renseignements complémentaires sur les hommes armant ce morutier. Il donne pour chaque membre de l’équipage, son âge, sa taille (p : petit, m : moyen, h : haut), la couleur de ses cheveux (n : noir, br : brun, ch : châtain), sa qualité et sa solde lorsqu’il sert le Roi [3] , les N° (Classes et folio) renvoyant aux registres de la matricule, la répartition des parts du cinquième des bénéfices de la campagne suivant le grade et le montant de l’avance au départ (avance appelée : « Pot de Vin »). La vente à Nantes de la cargaison de morues rapportera 17265 livres 1 sol auxquels il convient de retirer 2304 livres 4 sols de frais ce qui fait un bénéfice de 14 960 livres 17 sols. Les 4/5 de ce bénéfice iront au sieur J.L. Malles et le 1/5 restant à l’équipage réparti suivant la part définie par grade.

Grade Fonction Prénom et nom Lieu d’origine Age Taille [4] Poil [5] Qualité et solde au service du Roi Classes et folio Soldes au service particulier Lot au cinqième Avances pour Pot de Vin (en livre)
Officier Capitaine Florent Le Noble Blainville 30 p n 1er pilotin à 65 712.158 2 400
Officier Second capitaine Michel Le Noble Blainville 20 m br Timonier à 20 2.728.256 1.3/4 300
Matelot / Jacques Sébastien Cambie Blainville 20 h ch à 14 3.732.277 1 260
Matelot / Louis Alexandre La Roque Blainville 20 m br à 16 3.728.257 1 260
Matelot / François Le Roux Blainville 18 p ch SS [6] 150.1057 1 220
Matelot / Pierre Dutot Blainville 50 m br 2e canonnier 33 3.688.13 1 250
Matelot / Jean-Baptiste Doubley Gouville 55 m br à 18 2.790.4 1 250
Matelot / Jean-Baptiste Dutot Blainville 18 p br SS 2.790.4 1 250
Matelot / Pierre Piton Louy 28 m ch Quartier Maître à 24 4.846.6 1 250
Matelot / Jacques Gosselin Gouville 23 m br Novice 17.65 1 103
Novice / Pierre Nicolas Addes Linverville 20 h n Novice 193.786 3/4 60
Mousse / Jean-Baptiste Addes Linverville 15 p br Mousse 215.1286 1/4 30

A la suite, de la liste des marins présents sur le navire, le rôle d’équipage précise les engagements du capitaine que ce dernier accepte en prenant le commandement du navire. Sur le rôle les clauses contractuelles sont imprimées avec des espaces permettant de le personnaliser pour chaque navire et chaque campagne. Cet imprimé de rôle d’équipage est en fait un ancien imprimé de la Compagnie des Indes car on retrouve la mention « Compagnie des Indes » rayée et remplacée par « Armateur du brick L’Aimable Sophie du Port-Loüis ». Les engagements du capitaine portent principalement sur la stabilité de la composition de l’équipage, sur sa responsabilité vis-à-vis du comportement de ce dernier en évitant les désertions et sur la conduite à tenir en cas de décès d’un homme. Les termes de cet engagement sont reproduits ci-après avec en gras et en italique les éléments manuscrits.

Je soussigné Florent Le Noble du lieu de Blainville

Déclare que Monsieur Le Jeune Commissaire aux Classes de la Marine au Département

Du Port de l’Orient, m’a remis les onze personnes dénommés au présent

Rolle, pour le voyage que je dois faire au banc de Terreneuve dont je promets lui rendre bon

& fidel compte [Dieu aidant] dans les derniers jours du mois de décembre mil sept cent 85 .

Je promets de ne plus recevoir aucune autre personne dans mon Bord que les dénommés audit Rolle, ni

d’y faire en ce Port aucun changement, sous quelque prétexte que ce soit, sans la permission de mondit Sieur

Commissaire : m’engage, en outre, de fournir audit Equipage, pendant tout le cours du Voyage, les rations de

Vivres dans les quantités & qualités réglées par les Ordonnances de la Marine ; me soumettant, en cas qu’elles ne

leur soient pas fournies en entier, de rendre compte à mondit Sieur commissaire, des déductions qui leur auront

été faites, pour leur être payées en argent par l’Armateur, au retour du Voyage, conformément au Règlement

du Roi à ce sujet.

Je m’oblige aussi de me présenter, dès mon arrivée, aux Commissaires ou autres Officiers des Classes qui seront

Dans les lieux où j’aborderai, dans toute l’étendue des Côtes, & les Consuls François dans les Ports qui seront

Hors du Royaume, pour qu’ils puissent venir ou envoyer reconnoître mon Equipage, si bon leur semble,

& viser le présent Rolle.

De ne laisser en nul endroit aucun homme de mon Equipage à terre, pour quelque raison que ce soit, hors

d’une extrême maladie ; & en ce cas, de le consigner avec ses hardes, & un mois de plus que ce qui lui sera

dû pour sa solde, à l’Officier des Classes ou à tel autre qui se trouvera chargé de l’autorité du Roi, pour en avoir

soin, & le renvoyer dans son département ; me chargeant d’en rapporter Déclaration &Reçu, tant du Matelot

que de ses effets &argent.

De prendre garde, autant qu’il sera en mon pouvoir, qu’aucun homme de mon Equipage ne déserte.

D’en avertir, en ce cas, lesdits Officiers des Classes ou autres ci-dessus dénommés, tant au-dedans qu’au

dehors du Royaume.

De demander main-forte pour le ravoir ; &en cas de refus, prendre acte de mes diligences.

De lui rapporter des Certificats des Curés des lieux, légalisés pour ceux qui seront morts à terre, & d’autres

Signés de moi & de mon Equipage, pour ceux qui seront morts à Bord, contenant leur signalement & domicile.

De lui remettre aussi les inventaires des hardes & autres effets des Officiers-Mariniers, Matelots, Volontaires,

Passagers & autres, morts& désertés dans tout le cours du Voyage, dans la même forme que dessus, avec le

compte de ce qui leur sera dû.

De ne prendre aucuns Matelots François, Passagers ou autres, quelque part que je me trouve, que de l’aveu

Des Officiers des Classes des lieux, en les faisant par eux employer sur mon Rolle d’Equipage, pour leur en

rendre compte à mon tour.

De me charger de tous ceux qui me seront par eux donnés au-delà de mon Equipage, pour les repasser dans

les lieux où je me dois rendre, ou à tel autre qui pourroit convenir faisant ma route & de les remettre aux

Commissaires des lieux de leur débarquement, en me remboursant leur nourriture sur le pied de dix sols par jour

par chaque Matelot, pendant tout le temps qu’ils auront été dans mon Bâtiment.

Me soumets, & mon Equipage, que par les Officiers des Classes ou autres ayant l’autorité dans les lieux où je

Me trouverai après mon congé expiré, il me soit donné aux frais & dépens de mon Bâtiment, Marchandises &

Equipage, un homme de confiance, pour assurance de ma navigation & rendre compte des soins que j’apporterai

pour me rendre dans le lieu du banc de Terreneuve par la plus prompte & droite toute ; m’obligeant d’y rendre

sain & sauf, & de garantir de tout danger (autant qu’il sera en mon pouvoir) ledit homme de confiance, de le

nourrir à ma table, & lui payer ses salaires du jour de son embarquement jusqu’à celui de son retour au lieu de

sa résidence, conformément aux Ordonnances & Réglemens du Roi à ce sujet, auxquels je me soumets, ainsi

qu’aux peines qu’il a plu ou plaira à sa Majesté d’imposer à ceux qui contreviennent à ses Ordonnances. Certifie,

en outre, que les dénommés au présent Rolle sont engagés au Mois & que leurs soldes pour Pot de Vin

Mois d’avances montent ensemble à la somme de deux mille six cent trente trois livres.

En foi de quoi j’ai signé la présente soumission, que je promets déposer au Bureau des Classes du Port de mon

désarmement dans le terme ci-devant prescrit.

Fait au Port de l’Orient, le 7 Mars 1785. F Le Noble

Après les engagements du capitaine, on trouve ceux de l’armateur qui se porte caution des engagements du capitaine et qui s’engage à verser « dix deniers par livre » à la caisse des Invalides de la Marine sur l’ensemble des soldes versées aux marins.

Je soussigné Armateur du brick L’Aimable Sophie du Port-Loüis à l’Orient, me rends caution de l’exécution des

Faits ci-dessus, & me soumets de payer à l’ordre de Monsieur le Trésorier des Invalides de la Marine en ce

Port, & en son Bureau, pour lesdits Invalides, la sommes de soixante cinq livres seize sols six deniers

Pour les dix deniers pour livre à eux attribués sur celle de deux mille six cent trente trois livres par mois,

Accordée aux dénommés au présent Rolle ; pour Pot de Vin d’avances ; m’oblige en outre de payer

Audit Sieur Trésorier, ou autres pour lesdits Invalides, dans le Port où ledit Navire désarmera, les dix deniers

Pour livre des paiements que je ferai ou ferai faire pour soldes audit Equipage, à la déduction du Pot de Vin

Mois d’avances : En foi de quoi j’ai signé les jours & an susdits.

J.L. Malles

Ensuite, on trouve les signatures des Commissaires de la Marine qui donnent leur accord pour que le navire effectue sa campagne de pêche avec l’équipage mentionné sur le rôle.

ARRETE le présent Rolle contenant Douze Personnes

dont les soldes pour Pot de Vin mois d’avances, montent ensemble à la somme

de deux mille six cent trente trois livres .

Fait à l’Orient les jours & an susdits Le Jeune

_ Vu par Nous, Commissaire Général de la Marine

Ordonnateur audit Port : Permis au susdit Capitaine

de se servir de l’Equipage dénommé au présent Rolle,

pour Faire le Voyage du banc de Terreneuve

aux conditions ci-devant marquées.

Signature non lisible

_ Vu au Bureau des Classes de Nantes

Le 3 octobre 1785 allant au Port

Louis y desarmer
M Vassal Mary

Notes

[1Brick : navire à deux mâts gréés à voiles carrées.

[2Service Historique de la Défense - département Marine à Lorient - Rôle d’équipage - 2 P 50 - 8.

[3Les marins étaient appelés pour armer les navires du Roi et cette colonne précise le grade et la solde qu’ils avaient dans cette position.

[4p : petit, m:moyen, h : haut.

[5n : noir, br : brun, ch : châtain.

[6Sans Solde ou Sans Service.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 Messages

  • > Un morutier, L’Aimable Sophie 14 avril 2007 11:51, par Jean-Pierre Bernard

    Vos articles, toujours bien documentés, sont un régal...je vous en remercie.
    J’espère que vous nous en proposerez bien d’autres !
    Je me suis permis de vous faire parvenir, par mail séparé, quelques textes « maritimes » que j’ai glané dans de vieilles annales. Peut-être cela vous servira-t-il.
    Encore merçi.
    Cordialement.
    Jean-Pierre BERNARD

    Répondre à ce message

  • Un morutier, L’Aimable Sophie 11 janvier 2008 18:13, par jack50

    Bonjour je m’appelle Jacques Lefèvre,j’habite St Brévin les Pins 44250

    je recherche un plan de morutier afin d’avoir une coupe générale des cales.
    je prècise que je suis de Granville mais que je n’ai pas trouvé ce que je cherche.
    si vous touvez ces plans je vous remercie de me les faire parvenir.
    jacqueslefevre2@wanadoo.fr

    Répondre à ce message

    • Un morutier, L’Aimable Sophie 11 janvier 2008 19:06

      Bonsoir,

      Je ne dispose pas de plans de morutier. Je ne peux donc pas répondre favorablement à votre demande. Vous pouvez toujours demander au Musée de la Marine à Paris (Photothèque), place du Trocadéro s’ils peuvent vous proposer des plans de morutiers.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP