www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Une baleine s’échoue à Kerlouan

Une baleine s’échoue à Kerlouan

Manger de la baleine... c’est assez !


mercredi 1er juin 2005, par Jean-Pierre Bernard

Répondre à cet article

Brest, 25 septembre 1809.

Le 6 de ce mois, un poisson cétacé fut trouvé sur la côte de Guissiny, et traîné sur celle de Kerlouan par les habitants de cette commune, dans le lieu-dit Pors-Laër.

Ce poisson était le cachalot cylindrique de Bonnaterre, ou le physalus cylindricus décrit par M. de Lacépède.

Il avait 22 mètres de longueur et 5 mètres de diamètre. C’était une femelle, et ayant un foetus de 3 mètres ; elle n’avait point de nageoire dorsale, selon le caractère de son espèce.

Un pharmacien de la Marine a été envoyé sur les lieux par ordre du Préfet maritime, mais il est arrivé trop tard ; les habitants s’étaient déjà partagé cet énorme poisson.

Après beaucoup d’efforts et de recherches autorisées par le maire de Kerlouan, le pharmacien a recueilli :

1° une vertèbre entière,
2° un morceau de mâchoire inférieure,
3° une côte,
4° trois morceaux de crâne,
5° deux dents à racines pyriformes et sans émail,

qui prouvent que ce poisson n’est pas le genre des baleines, mais bien celui des cachalots.

Il est fâcheux que les habitants n’aient pas prévenu les autorités locales : celles-ci, par les soins qu’elles auraient pris, sans doute, auraient conservé ce poisson qui, disséqué par les gens de l’art, eût fourni un squelette étonnant par sa beauté et son étendue.

C’eût été peut-être l’unique en ce genre : il eût enrichi le cabinet d’histoire naturelle de ce port, et même celui de Paris.

Annales Périodiques de la Ville d’Orléans
6e année - 2e semestre - N° 601 -
Paru le mercredi 4 octobre 1809.

Commentaires : il semble que l’échouage de ce cétacé ait été une sorte d’aubaine pour les habitants du lieu !
Pour manger la viande, sans doute, mais peut-être aussi pour en récupérer de l’huile ?
On comprend alors que ceux qui l’ont trouvé l’aient dépecé avant l’arrivée des autorités.
Ils ont vraiment bien travaillé, car il ne restait apparamment plus grand chose de l’animal lorsque arrivèrent les officiels.
Cette anecdote est intéressante, car il est bien rare qu’un cétacé s’échoue sur nos plages françaises.
Voilà pour l’anecdote.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP