www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Une bien curieuse remise de trophée !

Une bien curieuse remise de trophée !


jeudi 29 mars 2018, par Bernard Vigier

Répondre à cet article

Dans le cadre de nos recherches généalogiques mon épouse et moi même scannons des photos et cartes postales anciennes retrouvées dans plusieurs albums familiaux.

La photo ci-dessous d’un groupe d’hommes est une carte postale sans aucune annotation. On peut noter de part les vêtements que ce sont des personnages "aisés" à part l’homme à la casquette semble-t-il.

JPEG - 16.9 ko
Ce que montre le doigt de l’homme à la casquette n’est pas très net. Ce pourrait être un insigne rappelant une décoration militaire.

Nous l’avons retrouvée dans un album de la maison familiale de l’arrière-grand-mère de mon épouse en Seine et Marne.

Je ne sais si elle a un rapport direct ou non avec elle ou ses proches et nous ne reconnaissons personne qui soit susceptible d’être l’un de ses ancêtres ( mais sait-on jamais car nous faisons des découvertes régulièrement...)

Est-il possible de dater cette réunion au début des années 1900 (costumes ?...). La majorité de ces hommes ne sont pas vraiment jeunes. Que faisaient-ils exactement ? Pourquoi posent-ils avec ces objets (pendule et chandeliers) que je considère comme une « garniture de cheminée » ? Il y a un bouquet de fleurs et une feuille sur laquelle il est impossible de lire quoique ce soit. Peut-être ceci évoque-t-il un événement particulier dont le sens nous échappe...

Quelques précisions sur la vie de l’arrière-grand-mère de mon épouse :

Louise Désirée Préteux est née dans un hameau de la commune de Château-Landon (77), proche de Souppes sur Loing. Elle s’est mariée en 1904 à 19 ans avec le brigadier de police G Henri Bidault, un petit cousin de Dordives (ils avaient les mêmes arrières grands parents), qui est décédé le 29 Janvier 1916 rue du Borego à Paris lors d’un bombardement de Zeppelin. Elle s’est remariée avec Jean Trépardoux en 1921.

Elle est revenue vivre seule dans sa maison familiale de Château-Landon. Elle louait des chambres aux militaires pour améliorer son ordinaire de veuve de guerre. Elle a épousé en 1921 un militaire (peut-être un de ses locataires) en retraite originaire d’Evaux les bains dans la Creuse. Ce militaire lui a envoyé de nombreuses cartes postales entre 1919 et 1920 où il a parcouru le bassin méditerranéen (Italie, Grèce, Turquie, Bulgarie, Damas, Beyrouth...). Il était dans un régiment du train.

Cette carte a-t-elle un rapport avec l’un de ses deux époux ? Concerne-t-elle les régions citées ou la scène se déroule-t-elle ailleurs ? Nous l’ignorons mais nous sommes désireux d’en savoir plus.

Nous faisons appel aux « chercheurs généalogistes » afin d’imaginer un peu plus ce que représente cette photo.

Merci d’avance pour votre aide...

Ci après l’image en 1200 DPI, on devine un texte, j’ai cru lire le premier mot qui serait Loiret...

Ci dessous le montage avec le brigadier Bidault et le père de Camille et Louise

JPEG - 439.8 ko
Montage Preteux Bidault

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

106 Messages

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 09:45, par Jacques

    Bonjour,

    L’homme assis à gauche porte le même insigne à la boutonnière.
    Cela semble être une feuille, mais de quoi ?

    Jacques

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 17:51, par Bernard Vigier

      Après observation attentive il semble, que les cinq personnes assises aient ce même insigne à la boutonnière, ils pourraient être les récipiendaires d’une distinction ou médaille. Ceci expliquerait aussi pourquoi ils sont les seuls à être assis.

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:34, par rené mettey

        « évoquant une feuille » : il pourrait s’agir de la branche d’acacia des maîtres maçons.Cela expliquerait qu’il n’y ait sur cette photos que des hommes, et d’âge moyen à avancé, et que les hommes assis au premier rang soient les seuls à le porter. Mais j’y crois assez peu (pourquoi cette garniture si chère ?).

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 12:00, par jacques

    Un départ en retraite ?

    Jacques

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 12:25, par Franck Boulinguez

    Bonjour Bernard,

    Peut-être un début de piste.
    Pensez-vous que les 3 personnages que je vous présente dans le lien ci-dessous puissent être sur votre photo ?

    http://www.boulinguez.fr/histgen/divers/montage_vigier.jpg

    Cordialement
    Franck

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 17:47, par Bernard Vigier

      Bonjour Franck,

      Nous avons pu identifier les personnages du montage photo, car nous connaissions celui de gauche qui est Charles Armand Trépardoux, un ancêtre de mon épouse, au centre après quelques recherches nous avons identifié Jules Albert de Dion et à droite Georges Bouton qui furent associés quelques temps pour construire des voitures.
      Il ne nous semble pas reconnaître ces trois personnes sur la photo.

      Cordialement,

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 18:06, par Franck Boulinguez

        Bernard,

        Charles Armand a épousé Eugénie, la sœur de George Bouton. Il est à l’origine avec son beau-frère de la création de l’entreprise Bouton & Trépardoux spécialisée dans les moteurs à vapeur avant que Mr de Dion ne s’intéresse à leurs inventions et que la société devienne De Dion-Bouton...

        http://www.boulinguez.fr/histgen/divers/montage2_vigier.jpg

        J’ai trouvé suffisamment de ressemblances aux personnages pour vous proposer cette piste. Je ne suis pas sur que se soit la bonne.

        Cordialement
        Franck

        Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 20:49, par Bernard Vigier

          Re,
          Nous avons découvert l’histoire de cet ancêtre Trépardoux et de la « De Dion-Bouton », il y a quelques années, grâce à un petit-cousin Francis Trépardoux qui a écrit la biographie de Charles Armand, publiée dans le cadre d’une société d’Histoire.
          Effectivement, cette carte pourrait bien concerner une branche du coté du second époux de L.Préteux mais aussi du coté du premier ou tout à fait autre chose. C’est en partie ce pourquoi elle nous intrigue tant.
          Cordialement

          Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 09:32, par harbonnier michel

          à propos de ressemblance , celui qui est debout derrière le canotier assis,pourrait être le frère de celui qui est assis à droite.
          Cela ne fait sans doute rien à l’affaire.....
          Dommage !

          Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 12:52, par Blin Michel

      Bonjour Franck,..Je ne crois pas que ces personnages ont un rapport avec la photo, la forme et les plis des oreilles sont différentS

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 14:04, par Franck Boulinguez

        Bonjour Michel,

        Je me suis plus basé sur l’implantation des cheveux ainsi que sur les traces de démarcations du bas des joues.
        En y regardant de plus près, Armand pourrait être également le personnage assis à gauche avec le canotier...

        Personne ne ressemble plus à un moustachu du début du siècle qu’un autre moustachu du début du siècle ;-)

        Cherchons...

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 15:22, par B.C

    bonjour, je pense que le 3 objets (en effet garniture de cheminée peuvent être en porcelaine de Sèvres et bronze doré) sont un cadeau pour un départ en retaite ou une montée en grade ou départ pour une autre fonction. Le personnage corpulant portant au revers un insigne d ailleurs montré par le personnage à casquette est peut être celui honoré ce jour là ..... Vous évoquez un régiment de train et je distingue à droite un homme portant une casquette m’évoquant chef de gare ou contrôleur peut être à l’époque......Au départ je pensais que celui honoré était le personnage central derrière la pendule. Quel dommage de ne pouvoir déchiffrer ce fameux papier au premier plan contre le bouquet. Ce peut être aussi tous des employés d une entreprise avec les chefs et qui poseraient en présentant les objets fabriqués dans le lieu. Celà justifierait les différentes qualités de tenues vestimentaires entre ouvriers, chefs, direction . Je pense que cette garniture de cheminée est une clé de l’énigme car l ’ensemble est insolite devant tant d hommes ; ; ; de la part de B.C

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 18:03, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Effectivement cela pourrait tout à fait correspondre à des articles en porcelaine de Sèvres fin 19e mais pourquoi sont-ils exposés ainsi ?...
      Est-ce juste le personnage corpulent qui est honoré ou les cinq qui sont assis ou autre ?
      Cordialement

      Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:27, par rené mettey

      « Vous évoquez un régiment de train et je distingue à droite un homme portant une casquette m’évoquant chef de gare ou contrôleur »
      l’arme du train est apparue sous Napoléon, sous le nom de « train des équipages »... Il s’agit d’une arme regroupant les moyens de transport... donc rien à voir avec les chemins de fer..

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 29 mars 15:30, par B.C

    ADDITIF :pour la garniture cheminée et les canotiers sur certains hommes je daterais fin 19e. De la part de B.C

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 09:36, par Vanwelkenhuyzen

    Je trouve sur le net la photo d’une garniture identique, dont voici la description :
    En bronze doré et porcelaine dans le goût de Sèvres. Mouvement d’origine. Parfait état. Hauteur de la pendule : 60, hauteur des candélabres : 73.
    Très beau décor d’amours musiciens dans des paysages.

    Le lien : http://www.antiquites-catalogue.com/piece/217131/importante-garniture-de-cheminee-de-style-louis-xvi/

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:01, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Oui, cela pourrait être de la porcelaine de Sèvres mais bien que la photo soit en noir et blanc, il ne semble pas y avoir de motifs sur la pendule comme c’était souvent le cas pour les décors colorés de cette manufacture.
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:41, par B.C

        Bonjour, j ai analysé par photoshop cette garniture cheminée il y a des motifs sur les zones porcelaine ; ;je ne saurais employer les justes termes techniques de la porcelaine mais cela ressemble à des porcelaines que j’ai vu parfois qui ont un décor inspiré du végétal,floral, décor qui es un peu en relief dans un ton moins ou plus soutenu que la base chromatique de la porcelaine. De la part de B.C

        Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 20:36, par Colette Boulard

      Bien vu ! Ce sont en effet deux garnitures de cheminée de modèles très très proches en ce qui concerne la partie métallique. Outre le décor de la porcelaine (autre matériau, autre pièce qui s’assemblait aux pièces en bronze, donc variété de décors possible pour un même modèle vendu) Il y a cependant au moins une différence entre les deux garnitures : le cadre métallique de la pendule n’est pas le même. Ce n’est pas très important, j’imagine que plusieurs modèles de pendules, de valeur et coût différents pouvaient sans doute être adaptés dans la cavité prévue à cet effet.
      Cela ne fait guère avancer le questionnement, sauf à constater que cette garniture de cheminée dite d’époque Napoléon III n’est pas un modèle unique, une réalisation valorisée par la photo et objet de la photo... Elle est sûrement un cadeau ou le prix gagné pour, pour ?
      En outre, Sur le site de vente des objets antiquités-catalogue il est précisé comme vous l’écrivez que cet ensemble est « dans le goût de Sèvres » ce qui signifie clairement que ce n’est pas « du » Sèvres et qu’il n’est pas utile de chercher du côté de la manufacture en question.

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 09:53, par Henri

    Vu l’importance que prend la garniture de cheminée dans la photo, j’imagine que ce peut être le personnel d’une société qui a fabriqué ces objets, pour lesquels ils ont obtenu un prix (par exemple lors d’une exposition universelle) et ont été décorés.

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 10:07, par Colette Boulard

    Je me pose la question d’une photo faite à l’occasion de la remise d’un prix valorisant une entreprise, par exemple lors d’une exposition universelle. Cela pourrait être pour un modèle de voiture ayant lui-même obtenu une récompense. D’où la présence de l’équipe, patrons, ingénieurs et contremaîtres endimanchés, que je ne crois pas si âgés que cela. La garniture de cheminée était peut-être le premier prix, destiné à trôner dans le bureau du directeur.
    Je n’ai pas d’argumentaire, mais bon... Que l’on soit en lien avec les famille Dion et Bouton pourrait aller dans ce sens.

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:22, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Nous avons intitulé cette photo « remise de trophée » peut-être à tort ...
      Pour De Dion Bouton, si des spécialistes de cette voiture avaient des informations ou des photos de ce style pourquoi pas, cela serait génial..
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 12:15, par B.C

        Bonjour, je suis de votre avis trophée n’ est pas forcément le bon terme en principe un trophée est un objet conçu pour l’occasion en pièce unique où sont représentés des symboles des mots, noms, dates etc ; ; ; ;liés à la cause de la remise, un objet de mémoire ! je ne vois pas une garniture cheminée être un trophée ; ; ;mais par contre un cadeau, un prix pour quelque chose ; ; ; ;ou alors une réalisation spéciale d ’une entreprise ou un objet de maitrise comme pour les compagnons. Mais ce ne sont pas des compagnons ils auraient leurs cannes, leurs emblèmes....De la part de B.C

        Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 14:25, par lions

        si vous avez reconnu de dion et bouton,les inventeurs de formidables autos et divers techniques, sachez que « le petit père Bouton » comme disait ses employés a été décoré de la légion d’honneur en 1901 pour ses inventions sur l’allumage dit delco, les cardant transversaux, l’embrayage à disque unique, le graissage sous pression ect... voir wikipidéa DE DION BOUTON.
        Cette photo pourrait être le souvenir de cette remise de la légion d’honneur avec patrons et ouvriers ; si c’est le cas un super document !

        Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:40, par Bernard Vigier

          Bonjour,
          Pourquoi pas : nous repartons sur la piste initiale du coté du 2e époux de L.Préteux ( Trépardoux ) mais il ne nous semble pas, à première vue, reconnaître les personnages principaux de cette saga. Nous allons consulter Wikipédia et autres à ce sujet.
          Cdt

          Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 12:04, par vgillieron

        Trépardoux était le beau frère de Bouton. Ils avaient un atelier rue de la Chapelle. Ils s’associèrent avec De Dion et s’installèrent Rue Pergolèse. Ils remportèrent de nombreux concours.

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 10:33, par BOULESTEIX

    Bonjour,
    à tout hasard, je pense à des remises de prix, l’une d’entre elles, avec une petite horloge au milieu de l’objet, pourrait récompenser les talents d’un horlogers (qui serait parmi les hommes photographiés) et pourrait représenter le 1er prix, les autres trophées, seraient le 2e et 3e prix.
    C’est une hypothèse bien sûr, pour en savoir plus, il serait bon de savoir s’il y a ou non un rapport avec l’horlogerie ?
    Merci de me tenir au courant de la suite...
    Bonne chance et bien cordialement,
    Jean-Pierre

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 10:57, par jacques

      Bonjour,

      Comme il a été dit, il s’agit d’une garniture de cheminée qui est un ensemble indissociable.
      S’il s’agit d’un prix décerné, c’est l’ensemble qui forme un seul et même lot.

      Jacques

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:31, par Bernard Vigier

        Bonjour,
        C’est judicieux de penser que cet ensemble est indissociable : on pourrait donc penser que c’est plutôt une réunion pour une récompense pour la fabrication de cet ensemble plutôt que des cadeaux à ces hommes.
        Cordialement

        Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:50, par Colette Boulard

        Au travers de mots un peu différents, nous pensons à la même chose : remise de prix, de cadeau ou trophée, au cœur de la photo (l’ensemble des trois pièces, en effet indissociables).
        Nous savons bien aussi que la place de chacun, à cette époque, n’est pas gratuite. Il y a les places d’honneur, devant, au premier rang, puis des places au second rang, troisième, etc. Pour une photo posée, prévue des heures voire des jours à l’avance, et qui fera date dans l’histoire de la famille ou de l’entreprise, chacun s’était préparé, habillé. Il peut toujours y avoir un imprévu, un détail qui cloche, mais le bon ordre était tout de même de règne.

        Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:27, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Louise Préteux avait un frère horloger mais nous n’en savons pas plus, mon épouse ne l’ayant pas connu et a toujours entendu dire que son arrière-grand-mère était fâchée avec son frère...
      Encore une piste à creuser !
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:03, par mouchet marie

    a quoi voyez vous que l’homme à la casquette n’est pas aisé ? au col de sa chemise ? à sa casquette ? merci

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:16, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Pour l’homme à la casquette, c’était une information bien subjective qui n’engage que nous... Il ne porte pas de costume « trois pièces » comme les autres et son maintien n’est pas tout à fait le même.
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 11:50, par Suzane

    Bonjour,
    Voir du côté de la
    SOCIETE DES BRONZES DE PARIS
    qui existait entre 1875 et 1930
    Trois adresses sur Paris
    41 boulevard du Temple
    114 rue Béranger
    et 117 boulevard Voltaire

    Bon WE

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 13:21, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      Ceci nous conduit à chercher du coté des sociétés des bronzes. Mon épouse vient de lire « en diagonale » une thèse sur la réunion des fabricants de Bronzes : rien de concret pour notre photo mais une confirmation de l’exposition de tels objets aux diverses Expositions Universelles.
      Cdt

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 12:34, par B.C

    Bonjour, pour avoir vu beaucoup de garnitures de cheminées dans ma vie dans famille, chez antiquaires et brocantes je dirai que cette garniture cheminée est raffinée, délicate, soignée en travail bronze et formes porcelaine, des courbes gracieuses. Ce n’est pas un cadeau de foire aurait dit ma grand mère née en 1899.
    D’ autre part peut être y avez vous songé mais au cas oubli dans toutes vos photos famille n ’auriez vous pas une photo prise en un intérieur où serait cette garniture trônant sur une cheminée ; ;parfois on fixe son attention sur personnages et on oublie l’ environnement ; ; ;de la part de B.C

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 12:41, par Suzanne

    Re,
    Ce qui est pratiquement sûr c’est que les objets sont les 3 éléments d’une PARURE ou GARNITURE de CHEMINEE, très en vogue au 19e siècle, sous Napoléon III.
    Donc indissociables. Deux chandeliers et une pendule...

    Peut-être une récompense (Un premier prix ?) pour une entreprise lors d’un Salon, Exposition Universelle, Foire ( de Paris ?)
    Je chercherai d’abord du côté des entreprises en Seine et Marne, puisque la photo vient de là...
    Un existe encore de nos jours l’entreprise « CRISTAL ET BRONZE » spécialisée dans le haut de gamme à Château-Landon. Mais cette entreprise semblerait avoir été créée par un antiquaire en 1937.
    Néanmoins peut-être sur un site précédent en fonderie de bronze ?
    A vérifier

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 13:36, par Bernard Vigier

      Bonjour,
      La photo vient d’un album de Seine et Marne mais aucune certitude que cette photo aussi : la vie de son arrière grand-mère avait semblée à mon épouse plutôt « calme » mais en creusant c’est quelque peu différent !
      Pour l’entreprise Cristal et Bronze, il faut savoir qu’elle existe derrière le portail de la rue du Gâtinais. leur production actuelle ne correspond pas vraiment à cette garniture de cheminée mais il faudrait peut-être effectivement rechercher plus en avant et ailleurs en Seine et Marne ou départements limitrophes. A voir...
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:00, par Suzanne

        Vous dites que cette photo vient d’un album ; on ne classe pas ses photos au hasard...
        Je vous conseille de bien regarder toutes les photos qui se trouvaient autour de celle-ci et de regarder s’il n’y a pas plus d’indications....
        Qui sait ?

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 12:47, par Blin Michel

    Bonjour, la photo qui représente une ""parure de cheminée"" mon arrière grand père en avait reçue une de son entreprise, avec la médaille du travail, pour le remercier de 50 ans de travail..ou le départ en retraite.et ce dans les années 1930/1940....c’était une tradition dans certaines grosses entreprises textiles dans le Nord de la France...

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:05, par Suzanne

    Avez-vous recadré la photo d’origine pour cet article ?
    Elle semble avoir été prise dans un jardin, un parc.

    Si vous passiez la photo « en négatif », peut-être que les écritures pourraient être plus lisibles ?
    Ce papier, devant le bouquet, doit être fort intéressant.

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:30, par Bernard Vigier

      Re,
      Non la photo n’a pas été du tout recadrée : c’est la carte postale telle que nous l’avons trouvée dans cet album.
      Précédemment vous parliez de classement mais nous nous sommes aperçus que rien n’était rigoureux dans les différents albums et il semble que plusieurs générations y aient mis « leurs pattes » et un peu tout chamboulé, donc guère possible de se fier aux autres photos ou cartes entourant celle-ci.
      Cdt

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:51, par B.C

        bonjour, vous dites carte postale et il n y a pas au verso nom et lieu éditeur ?? donc si cette photo fut éditée en carte postale c ’est que l’évènement était Important et pas seulement un fait familial, ou alors une entreprise qui voulait envoyer à ses clients et employés le souvenir. Je voulais aussi faire remarquer que si la pendule fonctionne il est 12H 15 juste avant un repas ou banquet. J’ai constaté aussi à droite un homme qui a une sacoche ou petite musette sur l’épaule ou une sacoche pour des encaissements...et je vois toujours derrière au fond l homme avec une casquette de fonction mais laquelle... de la part de B.C

        Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 16:12, par Bernard Vigier

          Re,
          Non, rien du tout à part inscrit : carte postale et la ligne de séparation au milieu.
          Pour ce qui est de l’heure nous avions plutôt pensé à 15h05, sortie du banquet ! Mais peut-être avions -nous mal regardé.

          Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 17:12, par Franck Boulinguez

            L’aiguille des minutes est toujours située devant par rapport de celle des heures pour un simple problème mécanique (elle tourne plus vite...) La définition de l’image publiée ne nous permet malheureusement pas de savoir...

            Mais un banquet terminé à 15h05, quand on regarde les différents menus gargantuesques de l’époque, j’en doute

            Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 17:46, par B.C

            Oui en effet peut être 15H 05 j avais agrandi et de ce fait moins de définition, de netteté alors j ’avais lu 12H15 ..sans agrandir on lit plus 15H05. De la part de B.C

            Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 09:38, par François COULIARD

          Je ne pense pas qu’ il faille attacher une quelconque importance à l’ heure indiquée par la pendule. En effet il s’ agit d’ un modèle à balancier ne fonctionnant qu’ en position stabilisée horizontale.

          Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 16:14, par Franck Boulinguez

        Bernard,

        Auriez-vous la possibilité de nous faire parvenir l’image dans une plus haute résolution (le max que votre scanner puisse supporter...)
        Nous pourrions peut-être déceler des détails qui nous échappent actuellement.

        Cordialement
        Franck

        Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 08:11, par Bernard Vigier

          La photo a été remise en plus haute résolution Nous croyons deviner le 1er mot : Loiret ?

          Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 09:16, par Jacques

            Bonjour,

            Difficile à décrypter : ce pourrait tout aussi bien être « livret » ou un autre mot.

            Jacques

            Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 09:31, par B.C

            Bonjour Pourriez vous nous faire paraître cette photo meilleure résolution ; ; ; ;j ai encore bidouillé photoshop moi je ne vois pas Loiret mais en écriture manuscrite un L majuscule comme vous comme on traçait le graphisme à cette époque et à la plume et après en minuscule un petit e et plus visible POUR MOI NET un g en minuscule à long jambage ; ; ;après plus rien d’’identifiable mais quelque chose écrit sur même ligne...ce qui dans ce cas me ferait dire que ce peut être Légion d ’honneur et confirmerait le fait que l’homme casquette montre la décoration sur veste de l’homme corpulent et alors son cadeau la garniture cheminée ..Mais je déduis cela par rapport aux trois lettres que je détecte pour moi assez nettement en haut gauche du feuillet ; je n ai pas compétence technique pour envoyer sur le site cette partie traitée sur photoshop avec des tas bidouillages contrastes, couleurs hasardeux superposés etc ; ; ; ; que je ne saurais refaire ...voilà mes constats du matin mais je ne veux pas non plus induire sur fausse piste vos recherches juste ouvrir une voie par rapport à indice détecté.....de la part de B.C

            Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 15:03, par B ;C

            Bonjour suite à mon envoi de ce matin ai regardé sur photoshop votre nouvel envoi de la photo plus nette...guère plus d ’infos si ce n ’est que cette fois je pencherais plus pour un S majuscule après plutôt deux lettres minuscules qu’une, peu lisibles dont en premier peut être le e vu en ma première lecture ensuite la troisième lettre pas lisible..la quatrième je vois toujours un g minuscule après c est « fouillis » illisible d ’écriture fine...Je crois que ce feuillet ne livrera jamais son mystère. Quel dommage..
            de la part de B.C

            Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 15:39, par B.C

      Bonjour, personnellement j’ai utilisé négatif et des quantités de bidouillages image avec photoshop ; ; ;cette page est muette comme carpe... impossible faire apparaître du décodable. de la part de B.C

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 30 mars 16:05, par Jacques

    De deux choses l’une :

    • Soit cette photo a été prise au moment de la remise du « lot », auquel cas ce ne peut être lors d’une exposition universelle : remarquez le sol terreux pour ne pas dire boueux devant les hommes assis (voir les semelles du personnage assis à droite).

    On devine également en arrière-plan une fenêtre et un morceau de gouttière. La photo a été prise dans un jardin sur le côté d’une maison (ou d’une entreprise). Dommage que la photo ne puisse être élargie car on devine tout à fait à droite une chaussure (au niveau du creux du genou du personnage de droite), ainsi qu’un morceau de veste et une manche un peu plus haut. Il y avait donc d’autres personnages (non photographiés) à cet endroit.

    • Soit cette photo a été prise après la remise du « lot », auquel cas ces messieurs ont posé avec après l’avoir ramené.

    Une autre hypothèse que celles avancées jusqu’à présent est qu’il s’agit d’un concours et que les 5 personnages assis sont les membres du jury avec leur président assis au milieu.

    Cordialement.
    Jacques

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 08:47, par Danila Delaporte

    Bonjour,

    Pour la piste DeDion-Bouton, vous pouvez peut-être soumettre cette carte postale au magazine « La vie de l’Auto ».
    Vous aurez alors l’avis des spécialistes du journal, ainsi que tous leurs lecteurs et passionnés de la celebre marque de voitures.

    Bonne recherche
    Danila

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 10:04, par Suzanne

    Autre piste :

    Le brigadier de police, premier époux de Louise...
    Avez-vous regardé sa fiche matricule également ?

    On peut rêver que ces hommes pourraient être des collègues contemporains des « Brigades du Tigre »...
    Avec un départ en retraite dans la fleur de l’âge !

    Retour sur les insignes à la boutonnière...

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 11:55, par vgillieron

    Messieurs DE Dion et Trépardoux constuisirent une voiture à vapeur en 1885.Dans la brochure « images du Passé » 1883 1926 texte d C.L. Baudin édité par Blondel la Rougery Paris 1937 il est dit :" un modeste mécanicien Georges Bouton aidé de son beau-frère Trépardoux exploite à Paris rue de la chapelle un petit atelier. Trépardoux ingénieur des Arts et Métiers était le technicien très versé dans les questions de machines à vapeur....Bouton était un fin artisan, adroit, intelligent...Les trois associés vinrent s’installer rue Pergolèse actuellement n°22....Ils présentèrent des voitures et gagnèrent certains concours. Peut-être une piste. Cordialement

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 13:24, par martine hautot

    Bonjour,
    j’ai trouvé sur le journal du Loiret de 1900/06 /03 à la rubrique Château-Landon qu’à l’exposition internationale de Nice avaient été récompensés plusieurs habitants de Château-Landon dont Monsieur Preteux- Grandhands,horloger- bijoutier qui a été nommé hors concours et membre du jury .

    Cordialement

    Martine

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 13:48, par martine hautot

    En complément ,journal du Loiret 1900/02/11
    Château-Landon

    « Mr C.Preteux ,horloger bijoutier à château-Landon vient de recevoir une médaille d’ or à l’exposition internationale du travail de Marseille pour ses travaux d’ horlogerie.Ce n’est pas son premier succès puisqu’au mois d’ Octobre dernier ,il obtenait un grand diplôme d’ honneur et une médaille d’ or de Paris pour ses travaux photographiques » il me semble que notre carte pourrait être liée à la récompense de Marseille ,ce qui ne nous dit pas où elle a été prise .
    Martine

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 23:41, par Bernard Vigier

      Merci pour ces renseignements sur Camille Préteux que nous ignorions.
      Peut-être tenons-nous là notre piste...
      Nous pensions ne pas avoir de photos de lui mais il est peut-être présent dans l’album car nombreuses sont les personnes que nous n’avons pu identifier. Il nous faut donc les examiner de nouveau avec plus d’attention !
      A suivre
      Cdt

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 14:11, par Colette Boulard

    à B. Vigier :

    C’est peut-être à cet article, écrit par F. Champlon, que vous faisiez référence, avant-hier ?
    https://patrimoine.gadz.org/gadz/trepardoux.htm

    On y voit que Charles Armand Trépardoux, de Dion et Bouton ont été liés au sein d’une même entreprise, de 1882 à 1893, qu’ils ont gagné des concours et ont notamment participé à l’exposition universelle de 1889. Une piste ?

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 15:18, par B ;C

    Bonjour, dans ce document au paragraphe 8 on évoque quand Charles Trépardoux quitta ces associés ....je joins si utile par rapport à l ’image ....
    http://books.openedition.org/pur/16223?lang=fr
    de la part de B.C

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 31 mars 23:35, par Bernard Vigier

      Bonjour ou Bonsoir à toutes et tous : absents, nous découvrons vos messages et vous en remercions.
      Par rapport à Charles Armand : mon épouse n’avait jamais entendu parler de lui dans la famille de Louise Préteux épouse de Jean Trépardoux. C’est au moment de nos recherches généalogiques que nous avons découvert l’histoire de la De Dion Bouton et le lien avec la famille grâce à un petit-cousin, Francis Trépardoux ( qui a bien connu l’arrière grand-mère Louise ). Le lien avec cette photo ne peut s’expliquer que si Jean Trépardoux avait des rapports avec Charles Armand ( ce que nous ignorons )...

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 10:39, par vgillieron

        Charles Trépardoux s’est marié 3 fois. La deuxième avec la jeune sœur de Georges Bouton Eugénie Ernestine, ils eurent deux fils.Le dernier en 1890 et Eugénie décède lors de sa naissance. Un de ces fils a t-il épousé Louise Désirée Préteux ? Une piste peut-être ?
        Cordialement
        viviane

        Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 11:05, par Colette Boulard

        Ayant cherché et retrouvé, hier soir, un livre consacré à la description de l’exposition internationale de 1889, paru en 1890, je n’ai trouvé qu’une seule fois le mot voiture et deux fois chaudière, sur moins d’une demi-page ! Le sujet n’intéressait visiblement pas l’auteur, bien plus branché sur l’électricité, les trains et le pétrole auquel il voyait un avenir certain. Regard d’une époque et d’un auteur, parfois bien surprenant. Il n’empêche que je me suis peut-être emballée un peu vite sur la piste Trépanoux, le lien entre Jean Trépanoux et l’ingénieur n’étant pas établi.
        La piste de Camille Préteux, frère de Louise ayant été récompensé pour son travail d’horloger est peut-être plus intéressante. Le prix reçu, on aurait très bien pu utiliser pour la photo souvenir une belle garniture de cheminée dans laquelle était mise une pendule primée et faite par le lauréat. Evidemment, il y a beaucoup de monde sur la photo. l’entreprise était-elle aussi importante ? Et quid de la décoration sur le veston de l’homme ainsi mis en valeur ?

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 11:56, par Bernard Vigier

    Bonjour,

    Merci pour toutes vos contributions. Nous avons ajouté une photo montage intitulée Montage Préteux Bidault

    Nous pensons que la « piste » Charles Armand Trépardoux, n’est pas la bonne, sans certitude absolue.

    Par contre l’hypothèse émise par Suzanne et corroborée par Martine Hautot et C Boulard nous semble plus proche de la réalité.

    En effet le frère de Louise Préteux, a été photographe et horloger. Il a obtenu plusieurs récompenses pour ses réalisations (journaux du Loiret datés de Février 1900, juin 1900, ainsi que déc 1904 voir ci après : Exposition des arts industriels de Bordeaux).
    http://aurelia.orleans.fr/wrap/img-viewer/1901_1910/452346101_1904/452346101_19041228122190/jpeg-122190/iipviewer.html?base=mets&monoid=ark:-bmo-mets-doc-122190&treq=&vcontext=mets&ns=10000003.jpg

    Ensuite en regardant attentivement la photo, nous avons cru voir une ressemblance avec G Henri Bidault (qui s’engagera dans la police en 1908) beau frère de Camille Préteux. Ce qui expliquerait également la présence de cette photo dans l’album de Louise Préteux. (voir montage).

    Dans ce montage nous avons mis une photo prise par l’atelier Préteux-Grandhantz. Nous pensons qu’il s’agit du père de Camille et Louise. Peut-être un air de famille avec la personne assise derrière la pendule .

    Nous essayons également de dater cette photo.

    Louise s’est mariée avec G H Bidault en 1904, celui ci est décédé en 1916.
    Camille est né en 1873 et aurait une trentaine d’années lors de cette photo.
    Leur père est décédé en 1906.
    Nous savons que Camille et Louise étaient « en froid », est-ce suite à un partage postérieur au décès de leur père ? Il y a eu un acte notarié en 1912 mentionnant le partage des biens de leur père.
    Ceci explique aussi le fait que nous n’avons pas de photos de Camille.

    Si nos hypothèses sont avérées, la photo pourrait avoir été faite entre 1904 et 1912 …

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 12:08, par B.C

    Bonjour
    http://www.histoireaisne.fr/memoires_numerises/chapitres/tome_38/Tome_038_page_085.pdf

    autre document concernant Charles Trépardoux diverses infos sur son parcours...écrit par Francis Trépardoux que vous avez évoqué ; ; ;alors peut-être connaissez-vous déjà cet ecrit , je le montre malgré tout si vous ne saviez pas. de la part B.C

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 12:47, par Bernard Vigier

      Oui, merci, nous avons effectivement ce petit fascicule mais c’est très intéressant de le mettre pour les divers lecteurs suite à l’évocation de Charles-Armand.
      Aurons-nous la clé de l’énigme concernant notre photo ?
      Nous aurons au moins découvert, d’autres aspects de la vie de nos ancêtres que nous ignorions, grâce à vous tous.
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 14:02, par B.C

    Bonjour, personnellement mais cela n’engage que moi je ne détecte pas de ressemblance entre photo ajoutée devant pendule et l’homme derrière la dite pendule qui a toute autre implantation chevelure nez plus fin mais je verrai plus votre photo ajout être éventuellement... plus jeune l ’homme corpulent devenu chauve ; ; ;quand à l homme en haut droite oui en effet on peut y voir une forte ressemblance mais ce n est pas évident de déterminer des certitudes en ce domaine bien malheureusement.de la part de B.C

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 1er avril 20:04, par Colette Boulard

      Pour ma part je ne verrais qu’une ressemblance entre le portrait « Préteux-Grandhaz » et l’homme debout, au 1er rang tout à fait à droite quand on regarde la photo, mais c’est une impression personnelle.

      Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 2 avril 22:07, par Orson

    Bonjour,

    Il me parait clair que l’homme qui est honoré ce jour là est celui qui est (presque) au centre de la photo, assis sur le même banc où se trouve le cadeau que tous les autres lui offrent par un pot commun, à savoir une parure (j’appellerais ça comme ça) de cheminée, composée d’une pendule et des deux chandeliers qui doivent entourer celle-ci. Ce cadeau lui est fait à l’occasion de sa remise de médaille dans un ordre quelconque (probablement d’ordre professionnel, mais ça peut relever aussi des « sciences et techniques » ou autre...), ce que laisse penser le personnage à casquette qui explicitement tient à montrer pour la postérité la raison de cette joyeuse réunion. Le récipiendaire, lui-même, par une superbe presqu’excessive, goûte son plaisir et assume pleinement l’honneur qui lui est fait !
    Si l’objet de cette fête avait relevé seulement de la prouesse technique et/ou artistique représentée par un certain chef-d’oeuvre, alors tout le monde se serait effacé devant ce chef-d’oeuvre qui aurait été le sujet principal (sinon unique) du cliché. Si, en plus, si ce chef-d’oeuvre avait été le fruit d’un travail collectif, alors la photo aurait traité toutes les personnes de manière très égalitaire. Et si, à l’inverse, il s’agissait d’un exploit individuel ou le fait d’une équipe restreinte, alors pourquoi mettrait-on tous les travailleurs de l’atelier sur la photo si le mérite n’en revient qu’à un ou deux seulement ?
    Donc pour moi, on honore un individu et pas une réalisation technique ou artistique et donc l’ensemble pendule/chandeliers n’est pas le sujet de cette réunion, probablement à la fois festive et protocolaire (avec son premier rang de dignitaires, qui relèvent sans-doute de l’ordre décerné, mais ne font pas partie de l’entreprise).

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 2 avril 23:36, par Alain

    Bonjour,
    J’interviens parce que j’ai regardé l’heure sur le vase, qui donne 3h04mn, ce qui veut dire, que la photo a été faite après un repas, entre ses personnes.
    Certainement dans la cour ou le jardin du restaurant ou de l’hôtel.
    Le monsieur debout au milieu de la photo au premier rang avec ses oreilles décollées, a le facièce d’un breton... du Morbihan probablement.

    Bonne journée
    Alain

    Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 3 avril 20:56, par bvigier

    Toujours pas de réponse véritable à notre énigme malgré les réflexions et conseils de tous.
    L’insigne à la boutonnière :une feuille ( d’acacia ? Symbole des Francs-maçons ? )
    Un seul homme honoré pour une réalisation ( ou remercié par la parure en cadeau...) ou un groupe d’hommes, bien difficile encore d’avoir des certitudes...
    Quant aux ressemblances, personne ne voit vraiment les mêmes...
    Nous avons essayé de chercher plus d’éléments sur Camille Préteux qui était notre piste la plus probable mais sans grand renseignements le concernant ni aucune photo de lui c’est bien compliqué.
    Nous avons retrouvé dans l’album de Louise une carte sur laquelle figure une photo d’une femme posant devant le panorama de Chateau-landon ( et que nous pourrions dater de 19oo environ vu la tenue )et au verso se trouve un tampon indiquant : Horlogerie Bijouterie Orfèvrerie Lunetterie Glaces en tous genre C. Préteux Chateau-Landon Seine et Marne ( nous ignorons où se trouvait exactement son magasin : comment en retrouver la trace ?). Nous savons qu’après Chateau il a vécu à Paris mais aussi à Romorantin...

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 10:58, par Jacques

      Bonjour,

      Au recensement de 1906 de Chateau-Landon, Camille PRÉTEUX habitait avec sa femme Eugénie GRANDHANTZ et leur fille (Paule ou Paula) au n°17 de la rue de Montargis.
      Le magasin était-il à la même adresse ?

      Cordialement.
      Jacques

      Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 11:58, par Jacques

      Lors du décès de son père Auguste le 25.09.1906 à Chateau-Landon, Camille PRÉTEUX est dit publiciste à Romorantin (41).

      Jacques

      Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 12:10, par Franck Boulinguez

      Bonjour à tous,

      Ce qui est curieux c’est qu’en 1906, Camille habite avec sa femme Eugénie et ses enfants à Romorantin.
      Lien vers le recensement ( AD41 2MILNR217 vue 183) :
      http://archives.culture41.fr/ark :/57457/vta534fca6c249a2/daogrp/0/183

      J’ai cherché dans la rue des limousins où ils sont domiciliés et j’ai été interpellé par cette boutique située au numéro 26 suffisamment « chic » pour être une horlogerie bijouterie.

      Et si le monogramme quelque peu dégradé par le temps situé sur le cintre de la fenêtre était « CP » ?

      Voir l’image de la boutique :
      http://www.boulinguez.fr/histgen/divers/26ruedeslimousins.jpg

      Cordialement
      Franck

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 13:46, par Jacques

        Pardon, j’ai fait une erreur :
        c’est en 1901 et non en 1906 que Camille est recensé à Château-Landon au 17 rue de Montargis. :->

        Jacques

        Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 7 avril 11:47, par Colette Boulard

        Bonjour à tous,
        Je ne peux que supprimer cet espoir, Franck : le rez-de chaussée de cette façade a été refait à la fin du XIX ème siècle ou au début du XX ème, est sans lien architectural avec ce qui le surmonte. On ne peut savoir ce qu’est la structure de la maçonnerie qui se cache sous l’enduit à la tyrolienne moderne, comment était la ou les baies. La vitrine à ossature et panneaux bois date sans doute de la même époque que l’ enduit, et est très simple. Cependant, ce rez-de-chaussée commercial est peut-être, ou non, venu remplacer un rez-de-chaussée ayant un autre usage, et forcément un autre aspect. La fenêtre du premier étage et son fronton coupé avec, dans son axe, un pot à feu sont d’architecture classique, donc bien antérieurs à l’aspect actuel du rez-de-chaussée. La menuiserie de la fenêtre, heureusement encore en place, est clairement XVIIIe siècle. Le monogramme sculpté sur le claveau en pierre de l’axe de la baie n’a donc aucun lien avec l’éventuelle présence de Camille Préteux, au début du XX ème siècle. Présence possible pour autant, mais il y avait sans doute d’autres boutiques dans cette rue.
        La partie haute survivante d’une façade assez ambitieuse interroge un peu... Ce corps de bâtiment est sans doute un élément d’un ensemble bâti plus important, dont le portail d’entrée bouché, à peine plus loin sur la gauche, et qui a perdu son amortissement sommital ( boule ? autre pot à feu ?) témoigne peut-être aussi. Mais c’est une autre histoire, une autre énigme ...
        Bon week-end,

        Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 7 avril 11:51, par Colette Boulard

        nota : petite erreur de ma part, quoique sans incidence : l’ensemble des enduits est fin XIX ème ou XX ème siècle, même si on voit deux interventions différentes.

        Répondre à ce message

        • Une bien curieuse remise de trophée ! 7 avril 14:51, par Bernard Vigier

          Bonjour,
          Merci pour ces précisions, Colette.
          Nous avons pu « rêver » un peu en imaginant Camille dans ces lieux mais effectivement depuis tant d’années, rares sont les bâtiments qui n’ont pas été modifiés et il est difficile de retrouver certains lieux intacts si longtemps après !
          A Chateau-Landon, on ne peut retrouver trace de sa boutique présumée ( s’il elle se trouvait au même lieu que son domicile...) dans la rue de Montargis ( certainement près de la place de la république dans la rue actuellement nommée « Charles de Gaulle ».)
          Cordialement

          Répondre à ce message

          • Une bien curieuse remise de trophée ! 7 avril 15:39, par Colette Boulard

            Bonjour Bernard,

            Le hasard d’une photo de cette époque, ou une carte postale ancienne, sait-on ? un plan de cadastre annoté des noms des propriétaires : cela arrive. C’est moins parlant, malgré tout. Allez, rêvons un peu : qui va trouver une photo du patron devant sa boutique ?

            bon week-end,

            Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 15:14, par Bernard Vigier

    Merci pour vos contributions à la recherche d’informations sur Camille Préteux.

    Nous essayons de suivre sa trace :
    En 1901, il figure sur le recensement de Château-Landon et en Aout de la même année, sa fiche matricule le mentionne comme résidant 59 grande rue à Romorantin (rebaptisée Rue Georges Clémenceau) !!!
    En 1906 il est recensé à, Romorantin ou deux de ses enfants sont nés.
    En 1911 sa fiche matricule nous informe qu’il réside à Paris. Paradoxalement, il n’existe pas de recensement des populations avant 1926.
    Le médaillon au dessus de la maison du 26 rue des Limousins pourrait être P et C ou P et G pour Grandhantz (car il utilisait parfois les deux noms).
    Nota : la route de Montargis à Château-Landon a été « amputée » d’une partie de sa dénomination pour devenir Rue C de Gaulle...
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 17:41, par Martine Hautot

      Quelques renseignements complémentaires sur le parcours de Camille Prêteux : lors de son second mariage ,il a pour beau- pére Emile(?) GrandHantz-Loiseau .Celui-ci a fondé en 1884 un journal :le monde humanitaire ,organe des sociétés de sauvetage,de sauveteurs ,de secours mutuels française et étrangère.Camille Prêteux va s’investir à sa suite dans cette cause :en 1909 , il est décoré d’ une médaille d’or lors de la fête au Trocadéro de la société d’encouragement au bien . la décoration est un"modeste ruban vert"(cf le magasin pittoresque 1909).En 1910 on le retrouve honorant de sa présence la fête des sauveteurs du Cher (indépendant du cher 7 juin 1910 ) il est venu de Romorantin , il est titulaire de nombreuses médailles de sauvetage et est désormais le directeur propriétaire du monde humanitaire .

      https://www.retronews.fr/journal/l-independant-du-cher/07-juin-1910/685/2091871/2

      Cela fait beaucoup d’occasions de médaille pour un seul homme ! et le mystère demeure
      Martine

      Répondre à ce message

      • Une bien curieuse remise de trophée ! 4 avril 19:10, par Bernard Vigier

        Merci pour cet article.
        En approfondissant nos recherches sur Camille, nous avions effectivement vu que son beau-père, Victor Grandhantz signait ses articles concernant « le Monde humanitaire » dans le Journal du Loiret E. Grandhantz Loiseau ( E. pour Eugène : voir acte de décès de sa mère V. Léaux ). Loiseau étant le patronyme de son beau-père. Camille semble avoir repris la tradition en se faisant appeler Préteux-Grandhantz...
        Ne peut-on imaginer que ces hommes sur la photo sont des sauveteurs ( dont certains viennent d’être décorés ) ?
        Pendule et autres, objets fabriqués par Camille ?
        Un peu compliqué à relier les deux...

        Répondre à ce message

  • Une bien curieuse remise de trophée ! 8 avril 20:34, par Bernard Vigier

    Grâce à toutes ces réflexions, nous avons réussi à trouver quelques détails que nous ignorions sur des membres de la famille de Louise mais cette énigme n’est toujours pas vraiment résolue.
    Peut-être un heureux hasard fera-t-il « ressortir des cartons » une photo ou carte du même style car on peut imaginer que cette scène n’existait qu’en un seul exemplaire...
    Nous avons découvert que E. Grandhantz Loiseau, beau-père de Camille Préteux, était souvent cité dans Gallica pour des articles concernant le sauvetage mais aussi pour des poèmes dans diverses publications.
    Quant à Camille Préteux, avant la publication de cet article, nous ne lui connaissions qu’une fille ( que mon épouse aurait pu connaitre puisque décédée en 1984 ) et maintenant nous savons qu’il a eu aussi, à Romorantin, Camille Marie Marguerite en 1902 ( il n’est pas fait mention ni de mariage ni de décès sur l’acte ) et Marcel en 1905 ( mais il nous faut encore obtenir l’acte en mairie car il n’est pas numérisé ).
    Si des descendants existaient nous pourrions peut-être reconstituer une partie de la vie de Camille ( et si cette photo avait un rapport avec cela serait encore mieux mais nous extrapolons beaucoup ...)
    Merci à tous pour les suggestions et autres et peut-être la suite bientôt.
    Bernard

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP