www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » La section de projecteurs » À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 - 7e (...)

À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 - 7e épisode


jeudi 9 décembre 2010, par Dominique Schutz, Michel Guironnet

Répondre à cet article

Sur la route de Verdun, « notre » section de projecteurs arrive fin février 1916, à Bouy, dans la Marne, vers le Camp de Mourmelon, entre Reims et Chalons-en-Champagne.

Une dizaine de cartes-photos de la « collection Schutz » nous conserve le souvenir de cette halte de quelques semaines.

Au dos d’une carte postale de l’église abbatiale Saint-Yved de Braine, cette annotation : « Départ de Braine le 22 février 1916 à 6h ½ le matin. Arrivée à M à 2h du soir. Nous avons fait 110 à 120 Km en auto ».

Ce M est certainement Mourmelon !

JPEG - 44.5 ko
De Braine à Bouy
J.M.O du Génie de la 69e Division d’Infanterie (26 N 392 / 13 du 2 août 1914 au 31 décembre 1916)

JPEG - 55.3 ko
Bouy aux portes du Camp de Mourmelon

Fabrication de casiers à obus

À la date du 9 mars 1916, dans le J.M.O du Parc d’Artillerie de la 69e Division d’Infanterie [1] on relève cette indication :

« La Veuve. Le parc d’artillerie 73 reçoit du Général Commandant la Division l’ordre de prendre ses dispositions pour fabriquer environ 600 casiers de 48 coups, destinés à emmagasiner dans les batteries l’approvisionnement de 800 coups par pièce ».

Et à la date du 17 mars :

« La Veuve. Le parc d’artillerie 73 envoie chercher à Récy des voliges pour la confection des casiers à obus ».

La Veuve est une localité située à 5 kms au sud de Bouy ; Récy est quelques kilomètres plus au sud, aux portes de Châlon en Champagne.

Le lendemain, il est noté : « l’atelier de fabrication des casiers pour cartouches de 75 commence à fonctionner ».

Les hommes de la section de projecteurs sont occupés, faute d’une autre affectation, à cette fabrication.

JPEG - 131.1 ko
« Fabrication de caisses pour obus de 75 (mars 1916) »

Ils sont logés dans une grange à Bouy et font donc le trajet chaque jour pour aller à La Veuve.

Le 29 mars, « la fabrication des casiers à obus de 75 est terminée ».
Le parc d’artillerie reçoit ordre de fabriquer une trentaine de caisses pour « 106 fusées détonateurs » Probable que Bourcet, son ami Bonnon et leurs compagnons y seront employés…

Manger, se détendre, dormir

JPEG - 62.7 ko
« Notre cuisine en plein air (mars 1916) »

De gauche à droite sur la photo : Bretand (le baguiste) Despierre, Fondart, Jourdan, Bonnon.

Remarquez le mur derrière eux. Nous le retrouvons sur cette photo :

JPEG - 136.6 ko
« La cagna de l’équipe Chanteur »

Devant à gauche « Moi » (c’est-à-dire Charles Bourcet, « commentateur » des photos) derrière lui Dudebout. Au milieu, Guigon, et devant la cagna Bonnon. Un peu à l’écart sur la droite : Chanteur.

Au dos, ce commentaire : « Abri construit pour pouvoir se chauffer près de notre grange de Bouy. Photo prise par la neige du 5 / 3 / 1916 ».

JPEG - 127.3 ko
Photo prise à l’intérieur de la grange, intitulée avec humour : « Chambre à coucher et salle de jeu »

"Le camarade Bonon" savoure une cigarette au bord de la Vesle. C’est à son talent de photographe que nous devons ces belles photos de la section de projecteurs.

JPEG - 125.9 ko
Sur le bord de la Vesle à Bouy
Peut être pense t’il à ce qu’il a vécu depuis le début de la guerre, espérant que cette cigarette ne soit pas la dernière !

Passage de pièces d’artillerie

JPEG - 158.7 ko
« Défilé d’artillerie lourde (155) »
Commentaire au dos : « Le 15 mars 1916 Passage d’une pièce de 155 sur la route couverte de neige »
Regardant passer la pièce, le Brigadier de gendarmerie Thomas.

JPEG - 119 ko
« Le 24 / 3/ 1916 Une pièce de 155 allant prendre position et de passage à Bouy »

Pour lire la suite : Quand le Général Gouraud vient écouter de la musique à Bouy.

Notes

[126 N 392 /11

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

19 Messages

  • bonjour,

    Le grand père de mon mari Léon Auguste Alcide CUVELLIER est décédé à MOURMELON LE GRAND le 8 septembre 1914, j’ignore dans quelles circonstances ?

    Cordialement
    Monique CHANDELIER

    Répondre à ce message

    • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 11 décembre 2010 05:47, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      En consultant la fiche de Léon Auguste Alcide CUVELLIER, j’ai noté qu’il est mort le 28 septembre 1914 (et non le 8)faisant partie du 100e Régiment d’Infanterie.

      Grâce au JMO de ce régiment ( référence 26 N 673 /15 ) nous apprenons que le 100e RI est cantonné alors à Jonchery, tout à côté de Mourmelon.

      Le 27 septembre 1914, ce régiment est chargé de relever en pleine nuit les bataillons du 125e Régiment d’Infanterie, « à la cote 131 au nord de la Voie Romaine » c’est à dire le chemin de Baconnes à Vaudesincourt.

      Le 28 septembre, les tranchées sont violemment attaquées et il y a 12 tués et des blessés.

      Probablement, Léon Auguste était l’un d’eux.

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Voir la fiche de « CUVELLIER Léon Auguste Alcide » sur le site « Memoire des Hommes »
      Je vous mets le lien à suivre

      Cordialement
      Dominique

      Voir en ligne : site mémoire des hommes

      Répondre à ce message

    • bonjour,
      le granp-père de votre mari n’est-il pas originaire de Cul-des-Sarts ? (en Belgique , à la frontiere à coté de Rocroi)
      mon grand-père Armand LEURQUIN et toute ma famille sont de CDS, maman parlait souvent d’un Alcide Cuvelier.....!

      Répondre à ce message

  • Textes cartes postales qui donnent bien le climat de cette époque, et des circonstances qui ont amené ces hommes à cet endroit, avec le recul du temps, cela permet de tirer des leçons et des conclusions...Merci

    Répondre à ce message

  • C’est toujours avec émotion que je lis tous les témoignages sur 14-18. J’aime beaucoup aussi regarder les photos jaunies par le temps sur lesquelles les Poilus apparaissent dans leur vie quotidienne.

    C.DUJARDIN

    Répondre à ce message

  • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 12 décembre 2010 09:23, par Jean-Claude BOULAY

    Bonjour.

    Je lis toujours vos articles avec plaisir. Or, celui sur BOUY me fait penser à mon grand-père qui était boulanger de campagne dans la région.

    Il était à la 43e Division d’Infanterie du 21e Corps d’Armée et appartenait au 149e Régiment d’infanterie qui comprenait 3 bataillons de 3 compagnies. Il dépendait de la 85e brigade.

    J’ai eu beaucoup de difficultés pour reconstituer son parcours depuis le début de la guerre, bien qu’étant en possession de sa fiche matricule (très laconique). Or, il m’est apparu qu’en fouillant dans les archives de Vincennes, rien ne relate le travail des boulangers sur le front, surtout lorsqu’ils étaient directement au contact avec la troupe. Comment étaient-ils approvisionnés et comment faisaient-ils le pain ? Devaient-ils aussi combattre ?

    J’en ai beaucoup appris sur les restrictions budgétaires entrainant des réorganisations au fur et à mesure que les combats devenaient plus durs. Mais je suis frustré de ne pas trouver de récits de ces « soldats de l’ombre ». Il n’existe rien sur l’intendance et pourtant combien fut-elle importante pour le moral des troupes en première ligne qui mangeaient du pain de plus de 8 jours ! Quant à la viande ……

    Les soldats se rendaient dans les boulangeries des villages traversés et jetaient dans les champs le pain fourni par l’armée, au grand dam des populations que les restrictions rendaient agressives. Il fut même envisagé, par le ministère, de nourrir les populations avec le pain militaire pour empêcher le gaspillage. Les problèmes d’approvisionnement en blé (climat et importations) furent à l’origine des difficultés.

    Je vous remercie par avance si vous pouviez aussi nous faire penser à eux.

    Bien cordialement.

    Jean-Claude BOULAY

    Répondre à ce message

    • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 12 décembre 2010 09:51, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      Merci pour vos appréciations.

      Je suis d’accord avec vous : on ne parle pas souvent de l’intendance en 14-18, et pourtant elle est une des pièces, essentielle, de la vie des Poilus.

      Sur les sections R.V.F, ravitaillement en viande fraiche, j’ai consacré très récemment un long article à Léonard Rouffie dans ce magazine
      http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1808

      J’ai, au cours de ma recherche sur son parcours, bien sûr rencontré les boulangers de l’intendance...N’hésitez pas à me contacter pour échanger à ce sujet.

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 12 décembre 2010 15:44, par Monique CHANDELIER

    Bonjour,
    Je tiens à remercier les 3 personnes qui m’ont écrit sur le grand père de mon mari : Léon Auguste Alcide CUVELLIER et qui ont pu me donner des précisions quant à la date de son décès et comment cela a dû arriver. Je veux également précisé qu’il était natif de SAINT PIERRE SUR TERNOISE dans le 62

    Très cordialement
    Monique CHANDELIER

    Répondre à ce message

  • je suis particulierement interessée par votre article :
    mon grand-père Yves Marie Guégand (soldat au 248e RI)est décèdé à BOUY le 02/04/1916 de « blessure de guerre » mais je ne connais pas l’histoire du combat en ce lieu.Pouvez-vous me donner des détails ou m’indiquer une bibliographie. Merci.

    Répondre à ce message

  • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 18 décembre 2010 08:48, par Josie MARIE-STENNEVIN

    Bonjour j’ignore si cela est dans votre recherche mais mon grand père paternel Charles Henri STENNEVIN né le 26 sept 1874 était dans la 1re compagnie d’aérostiers et j’ai lu il me semble le nom de ces communes. Merci si vous avez vu ce nom.
    Bravo pour votre travail
    Josie
    Josie MARIE-STENNEVIN

    Répondre à ce message

  • Bonjour j’ignore si cela est dans votre recherche mais mon grand père paternel Charles Henri STENNEVIN né le 26 sept 1874 était dans la 1re compagnie d’aérostiers et j’ai lu il me semble le nom de ces communes. Merci si vous avez vu ce nom.
    Bravo pour votre travail Josie MARIE-STENNEVIN

    Répondre à ce message

    • À Bouy, en Champagne, de la fin de février au début d’avril 1916 18 décembre 2010 13:43, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      Le parcours de votre grand père doit être intéressant.Ce n’est pas souvent que l’on rencontre un aérostier...Qu’avez vous lu où figure le nom de ces communes ? Avez vous des documents sur lui ? et autres questions...

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

      • Je retrouve le lien avec ce forum. J’ai trouvé ces lieux et références via le livret de famille et des courriers qui semblent avoir disparu mais j’avais pris quelques notes j’ai une photo , les décorations ont été volées. Ce fut un homme qui avait la guerre la misère et l’injustice en détestation et qui a sauvé du peloton d’exécution mon père lors de la dernière guerre à Beaurepaire 38
        Merci de ce forum instructif

        Répondre à ce message

  • Bonjour,

    De quel « Braine » s’agit-il ?

    Belgique ou France ?

    BàV,

    Répondre à ce message

  • bonjour,
    possédez vous des éléments sur le camp de Mourmelon le grand, en particulier, la cantine Louot, tenue par mes ancêtres ? durant la péiode 14 18, mon père es né à Mourmelon d’ailleurs.

    merci

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP