www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Chez nos ancêtres en Haut-Vivarais » Baptisée 6 jours avant sa naissance !

Baptisée 6 jours avant sa naissance !


jeudi 4 mai 2017, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

« La loi est dure, mais c’est la loi ! » Pourtant, Jean Jacques Rousson, agent municipal de La Batie d’Andaure, et surtout ses administrés Guironnet du Chomel le Bas, ne semblent pas trop inquiets des rigueurs de la loi !

« Dura lex, sed lex »

La loi est dure, mais c’est la loi !

" La naissance d’un enfant dans l’étendue d’une commune, entraîne la nécessité d’une déclaration devant l’Agent municipal. La déclaration de naissance doit être faite par le mari, s’il est présent et en état d’agir.../...

La déclaration doit être faite dans les trois jours de la naissance (loi du 19 Décembre 1792, article premier de la section première) avec l’assistance de deux témoins de l’un ou de l’autre sexe, parents ou non parents, âgés de 21 ans (loi du 20 Septembre 1792, titre III, article 1).

Il y a peine de deux mois de prison contre ceux qui, étant chargés par la Loi de faire ces déclarations, ne s’y seraient pas conformés ; et même, il y a lieu à des procédures criminelles dans le cas où le défaut de déclaration conduirait au soupçon de suppression, enlèvement ou défaut de représentation de l’enfant, Loi du 20 Septembre 1792, titre III, article 5 "

Extrait du « Manuel des agents et adjoints municipaux, suivi d’un recueil chronologique des lois, arrêtés, instructions et lettres ministérielles concernant leurs fonctions » (1798) [1].

Pourtant, Jean Jacques Rousson, agent municipal de La Batie d’Andaure, et surtout ses administrés Guironnet du Chomel le Bas, ne semblent pas trop inquiets des rigueurs de la loi !

« Ce jourd’hui 5 thermidor an VII… »

« Ce jourd’huy cinq termidor an sept de la République française, pardevant moy Jeanjaque Rousson, agent municipal ayent le pouvoir de constater les naissances et décès des citoyens de la commune de Labastie du Doux, canton de St Agrève, département de l’Ardèche ; et comparu Jean Pierre Guironnet agé de trente six ans, cultivateur assisté de Louis Combeuroure agé de soixante trois ans, journalier, et de Joseph Guironnet agé de quarante huit ans, cultivateur ; tous du lieu du Chomel bas, commune dudit Labastie ;
Mon déclaré amoy Jeanjaque Rousson que Marianne Bancel, agée de trante cinq ans et acouchée hier dans sa maison au lieu du Chomel bas, son espouse en légitime mariage, dun enfans femelle qui ma (été) présenté auquel ont donné le prénom de Marie Guironnet.
Daprès cette déclaration qui ma été faite de lenfans dénommé, qui mon certifié conforme à la vérité, jay rédigé en vertu des pouvoirs qui me sont délégués le présent acte que ledit Guironnet, père de lenfans et les témoins on déclaré ne savoir signer, de ce enquis, fait le jour et an que dessus. Rousson, agent municipal »

Acte de naissance très classique, sauf que nous sommes dans la période révolutionnaire :

- Le 5 thermidor an VII correspond au 23 juillet 1799.
- Labastie du Doux est le nom « républicain » de La Batie d’Andaure.
- Jean Jacques Rousson est « agent municipal » de la « municipalité de canton de Saint Agrève » A remarquer qu’il n’est habilité qu’à rédiger les actes de naissance et de décès pour sa commune, les mariages étant obligatoirement célébrés au chef lieu de canton.

Donc la petite Marie Guironnet est née la veille ; d’après cette déclaration « conforme à la vérité », c’est à dire le 22 juillet 1799. Jean Pierre Guironnet et Marianne Bancel, mes lointains ancêtres, se sont mariés le 31 mars 1793 (à l’époque, Jean Pierre est « faiseur de toilles ») et habitent le hameau du Chomel le Bas (ou Petit Chomel).

Née le 22 juillet… mais baptisée le 16 !

Dans les registres de la paroisse catholique de La Batie d’Andaure est conservé cet acte du curé Jean Guironnet (un cousin, lui aussi !) :

« Le seize juillet 1799 a été baptisée par nous soubné Marie Guironet, fille légitime à Jean Pierre et Marianne Bancel, née au lieu du Chomel le Bas de cette parroisse le jour précédant.
Son parrain a été François Guironet, son oncle paternel habitant au lieu des Faux, parroisse de Nozières, et sa marraine Marie Guironet, habitante aud(it) lieu du Chomel le Bas ; qui nont sçu signer de ce enquis.
Guironnet, curé »

Comme dans l’acte d’état-civil, la petite Marie Guironnet est née la veille… mais c’est alors le 15 juillet 1799, soit 6 jours avant sa date de naissance « officielle » !

Parions que c’est sa vraie date de naissance : ne pensant qu’au salut de leur enfant, les Guironnet du Chomel le Bas la baptise dès le lendemain… et prennent quelques libertés avec l’obligation de la déclarer à la mairie de La Batie d’Andaure. Ils « rattrapent le coup » une semaine plus tard devant les autorités municipales [2].
Mes ancêtres du Chomel avaient, trois ans plus tôt, « créé un précédent » lors de la déclaration de décès de Jean Pierre Guironnet, le grand-père de la petite Marie. Voir mon article « Mort à 17 jours d’intervalle ! ».

Notes

[1« A Paris, Chez Rondonneau, au Dépôt des Lois, Place du Carrousel & chez Baudouin, imprimeur du Corps législatif, même place ; et chez tous les imprimeurs des administrations de départements. An VII de la République »

[2Marie, domiciliée au « Petit Chomel », épousera Jean Pierre Vallon le 27 novembre 1827 à La Batie d’Andaure. Il est né à Nozières, le 15 Ventôse An III (5 mars 1795), fils d’Antoine Vallon et de Marie Faurie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

17 Messages

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 4 mai 16:35, par Balthazar

    Les ardéchois étaient particulièrement réfractaires à l’Etat Civil républicain, et bien souvent, les registres paroissiaux y sont bien plus complets.
    J’ai moi-même un ancêtre qui était le frère d’un chouan assez connu et qui n’a déclaré aucun de ses enfants entre 1795 et 1810. C’est grâce à son héritage que j’ai pu reconstitué la famille.

    Sinon, je pense également aux registres de la Souche(07) où toutes les naissances de 1795 à 1799 y ont été enregistrées en l’an VII. De même, les décès y sont fortement incomplets pour cette période.

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 5 mai 09:33, par JF Blanc

    Pratique courante jusqu’au XXe siècle. Mon défunt père est né le 27 novembre 1935 mais n’a été déclaré à la mairie (3,5 km de distance, impratiquables en cas de fortes chutes de neige) que le 30. Une de ses soeurs, née en 1948, a été baptisée en janvier et déclarée à l’état-civil en février.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Pour ma part, je peux vous proposer un baptême du 16 octobre pour une naissance du 12 décembre. Qui dit mieux ? Bonne journée. Jean-Marc

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 5 mai 17:58, par André Vessot

    Bonjour Michel,

    J’ai rencontré le même problème avec mon grand-père Nicolas VESSOT né le 12/04/1868 à Trévoux et baptisé le 8/04/1868 (l’acte de baptême mentionne bien « né le même jour »).
    Au départ j’ai pensé à une erreur sur l’acte de baptême, mais du coup votre article suscite pour moi des doutes.
    Serait-il donc né le 8 avril et déclaré en mairie seulement le 12 avril.

    Bien amicalement.

    André

    Répondre à ce message

    • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 5 mai 18:20, par Michel Guironnet

      Bonjour André,

      Comparer le registre des baptêmes avec celui des naissances à Trévoux permettrait peut être de trouver d’autre cas semblables.
      Ainsi, si cela se vérifiait, ce ne serait pas un « oubli » de quelques parents mais une attitude largement répandue dans les villages.
      Il faut alors imaginer les « autorités municipales » ; garde-champêtre en tête ; battre le rappel chez les récalcitrants jusqu’à qu’ils se déplacent en mairie !

      Bien amicalement.
      Michel

      Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 6 mai 08:51, par genevrier

    L’inverse peut aussi arriver et même à notre époque :

    Mon fils est né le 12 août 1973, mais la déclaration faite par là maternité est datée du 13 juillet 1973 ??

    Le secrétaire de mairie était parti un mois en vacance ?? et au retour il était toujours au mois de juillet.

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 6 mai 13:31, par M C Bessias

    Les ardéchois réfractaires, ils l’ont souvent prouvé

    Voici ce que j’a découvert dans un microfilm de l’Eglise des Mormons (DVD 00684767, Pailharès, cote 5MI-27.R29, photos 103 à 134)

    « Nous joseph André Fournier et Pierre Célestin Foriel de la commune de Pailharès, commissaires nommés par délibération de l’administration municipale du canton de st Félicien en date du 28 fructidor an 6, en exécution de l’arrêté de l’administration centrale du département de l’Ardèche du 5 fructidor an 6, après avoir vu et vérifié les registres constatant l’état civil des citoyens de la commune de Pailhares depuis le 25 septembre 1792, disons que les dits registres ne sont revêtus chacun d’aucune table alphabétique, que pour nous assurer si les citoyens avaient été exacts à faire inscrire sur les dits registres les naissances de leurs enfants, les actes de leurs mariages ainsi que ceux des décès qui pouvaient être survenus, nous nous sommes transportés dans chaque famille de la commune en conformité de l’article 3 dudit arrêté, d’après les renseignements que nous ont fournis les registres, papiers de famille ou autres documents, et d’après les déclaration qui nous ont été faites par les ascendants, époux, frères et sœurs, et autres parents et étrangers, rapportons que dans la dite commune il y a 135 individus dont l’inscription sur le registre des naissances n’avaient pas été faites depuis le 20 septembre 1792, jusqu’à présent et que du résultat de ces déclarations nous avons à la suite du présent une liste des naissances omises en observant l’ordre chronologique, et l’exactitude des dates le plus qu’il a été possible » signatures des commissaires

    Suit la liste des 135 naissance omises…. `
    Liste suivie de « fait, clos et arrêté à Pailharès par nous, commissaires après avoir paraphé et signé le présent à chaque page pour être remis à l’agent municipal de la commune le 18 messidor an 8 de la république française une et indivisible »

    Suit le même texte concernant 9 mariages, relevés.
    Il manque la suite du registre, donc les décès.

    Par chance, le curé, lui-même très réfractaire, a persisté à tenir ses registres BMS jusqu’en 1800, cependant les deux relevés ne sont pas totalement identiques.

    Mais peut-on accorder une totale confiance aux relevés de ces commissaires, certainement consciencieux puisqu’ils ont parcouru les hameaux pendant 2 ans env. Les personnes interrogées étaient-elles toutes fiables, quoique de bonne foi ?

    Cordialement
    Marie Claude Bessias

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 24 mai 08:12, par Michel ROUET

    Autre exemple de décalage de dates, mais cette fois dans l’autre sens :
    Prosper Célestin Réchaux est né à Pécy (Seine-et-Marne) le 21 octobre 1826, fils de Marie Louise Julienne Réchaux et de père non dénommé. Sa naissance est déclarée par sa mère le 19 décembre suivant, soit presque deux mois après. L’adjoint au maire de Pécy est le premier témoin. Le maire a écrit dans l’acte : (...) ’’ nous faisons remarquer que la déclaration tardive de la fille Réchaux n’est probablement que le résultat nécessaire des démarches par nous faites et qui nous ont conduit à la connaissance de son accouchement ’’(...).
    Admirons les circonvolutions de cette phrase !
    Entre 1813 et 1832, Marie Louise Julienne Réchaux aura eu 4 enfants, tous de père(s) inconnu(s).

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 24 mai 09:12, par Michel DUMONT

    A moins que, tout simplement, l’un des deux protagonistes - et plus vraisemblablement l’agent municipal - ne se soit mélangé les doigts en calculant la date selon le calendrier révolutionnaire, ce que peu de personnes savaient faire aisément, d’où des erreurs très fréquentes.

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 24 mai 10:10, par Sutra Béatrice

    Bonjour,
    IL y a qques mois, je suis tombée sur un contrat de mariage du XVIIe. Le marié est dit fils de père décédé et agissant en présence de sa mère sauf que son père ne décèdera que 15 jours plus tard. Qui sait, peut-être que le fait de découvrir que pour les autres il était déjà mort a précipité l’heure d’icelle ? Plus sérieusement, il était probablement bien malade au moment du cm de son fils.
    Je n’ai jamais rencontré de naissance avant l’heure mais j’ai déjà rencontré à plusieurs reprises des décès déclarés avant le décès effectif. La réponse de JF Blanc m’a donné a réfléchir et peut-être effectivement que le décès avait bien eu lieu mais sa déclaration, pour diverses raisons, repoussée ? Très intéressant...
    Bonne journée
    Béatrice

    Répondre à ce message

    • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 24 mai 12:10, par Didier OMNES

      Bonjour,

      Mon propre grand père est indiqué décédé sur l’acte de mariage de mes parents survenu à Paris 18 ème le 30 août 1947, hors il est décédé selon son acte de décès le 30 octobre 1947 à Versailles, je me suis posé beaucoup de questions sur les vérification effectuées par la mairie à ce propos. Je sais par ailleurs qu’à cette période mon père ne devait plus avoir de contacts rapprochés avec sa famille. Contacts qui ont dû se renouer quelques temps après ma naissance.
      Didier OMNES.

      Répondre à ce message

  • Dans le domaine, mon grand-père Joseph PANOU, né à FONTAINE-LES-RIBOUTS dans l’Eure, et né et baptisé en 1891, mais ne sera déclaré à la mairie qu’en 1894 à la mairie en même temps que sa sœur Lucie PANOU qui venait de naître.
    Une négligence ? de l’insouciance ? ou le fait qu’ils soient tous deux enfants naturels ?.

    Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 29 mai 08:33, par CHRISTIAN GAUTHIER

    A l’occasion pouvez-vous expliquer le terme « ENQUIS » utilisé dans cet article, je ne l’ai pas trouvé dans un dictionnaire. Merci par avance.

    Répondre à ce message

    • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 29 mai 08:56, par Michel Guironnet

      Bonjour,

      C’est le verbe « s’enquérir » qui veut dire « s’informer »
      « De ce enquis » équivaut à « de cela interpellé » :
      le rédacteur de l’acte « s’enquiert » de savoir si le déclarant sait ou non signer en lui demandant.

      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • Baptisée 6 jours avant sa naissance ! 9 juin 21:31, par Michèle Harzo

    Ce retard ne se limitait pas aux actes d’état civil.
    J’ai relevé les actes de naissances des registres paroissiaux de ma commune, Gausson (22).J’y ai souvent vu la mention « né de vieux ». Le prêtre ne parlait pas de l’âge des parents mais signalait plutôt le longs laps de temps qu’ils mettaient avant de faire baptiser leur enfant.
    Etonnant ! dans une commune bretonne ! La peur que l’enfant mort ne se perde dans les limbes n’effrayait donc pas les paroissiens ?

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP