www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » Des Basques au Front

Des Basques au Front

Deux destins hendayais en 1914-1918


mercredi 23 novembre 2016, par Pierre Ghigliazza

Répondre à cet article

Romaldo Camino et Edmond Durandeau, deux poilus hendayais, ont payé un lourd tribut à leur participation à la Grande Guerre, loin de leur terre natale, il y a plus de 100 ans.
Rappeler leur destin permet de comprendre ce qu’ils ont vécu et enduré.

Romaldo Camino, né en 1892, était le fils du docteur Ferdinand Camino, maire d’Hendaye de 1912 à 1919, alors propriétaire de la Villa Mauresque et qui dirigera le sanatorium d’Hendaye, appelé Helio-Marin, jusqu’en 1920.

JPEG - 78.8 ko
Romaldo Camino

Romaldo Camino connut un tragique destin. Affecté comme médecin dans l’infanterie coloniale, il fut envoyé vers l’un des épisodes les plus désastreux de la Première guerre mondiale, la guerre des Dardanelles.

Le détroit des Dardanelles relie la mer Egée à la mer de Marmara et donne accès à la mer Noire. Cette guerre contre l’Empire ottoman, déclenchée en début d’année 1915 par le Lord Amiral Winston Churchill, se soldera par un immense désastre pour les armées alliées.

Les soldats souffrirent non seulement de l’ennemi, mais aussi du climat, de la faim, de la soif, de maladies, notamment du paludisme.Quand Romaldo Camino revint à Hendaye, dans la Villa Mauresque, la maison de ses parents, il n’était plus le même.
Traumatisé par les conditions effroyables de cette guerre, cloîtré dans sa chambre jaune, glissant vers la schizophrénie, il étrangla son père dans la nuit du 20 au 21 janvier 1932 et finit sa vie en 1960 dans un établissement pour malades mentaux, près de Bordeaux.

Edmond Durandeau, né le 30 mars 1878, mena une brillante carrière d’architecte. Il avait créé avant la Première guerre mondiale un style “néo-basque”. Il dessina les plans de nombreuses villas à Hendaye, encore visibles de nos jours sur le front de mer.

JPEG - 70.9 ko
Edmond Durandeau

Edmond Durandeau fit la guerre dans l’infanterie, mais aussi dans la cavalerie, puis dans le Génie.

Sous-lieutenant au 3e régiment du Génie, ses compétences d’architecte furent mises tout naturellement à profit par l’armée pendant la guerre, pour la construction de ponts et de routes. La réalisation d’un pont sur l’Aisne en 1918 lui valut une citation à l’ordre du Régiment :

« Le Général Germain, Commandant le Génie de l’Armée, cite à l’ordre du Régiment Durandeau Marcel, Edmond, Sous-lieutenant du 3e Génie :
Au front depuis le début de la campagne, a toujours fait preuve d’un dévouement absolu et d’une très grande bravoure, soit dans l’Infanterie, soit dans le Génie.
S’est particulièrement distingué le 22 octobre 1918, pendant la construction d’un pont de pilots sur l’Aisne, où les chantiers étaient soumis à de violents bombardements par obus toxiques. »

Il fut décoré à plusieurs reprises, comme en témoigne sa barrette de médailles :

  • Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de guerre 1914-1918,
  • Croix du combattant,
  • Médaille Inter-alliés portant la mention “La Grande guerre pour la civilisation 1914-1918”,
  • Médaille de la bataille de Verdun : “On ne passe pas / En avant jusqu’au bout”,
  • Médaille commémorative 1914-1918 portant la mention “Grande guerre 1914-1918”,
  • Médaille des Blessés, Croix de guerre 1914-1918 avec citation à l’ordre du régiment, étoile de bronze.

Démobilisé, il revint au Pays basque, fut à l’origine en 1919 d’un projet de Monument aux morts à Hendaye, puis de la réalisation en 1951 de son extension dédiée aux morts de la Seconde guerre mondiale.

Il souffrira de congestion pulmonaire, suite à l’absorption de gaz asphyxiants, le 6 juillet 1916, dans la défense du fort de Souville. Il en conservera des accès de toux récurrents tout le reste de sa vie. Edmond Durandeau décède en 1960.

Vient de paraître

JPEG - 138.8 ko
Des Basques au Front
Destins hendayais en 1914-1918
Des Basques au Front Destins hendayais en 1914-1918 par Pierre Ghigliazza

Résumé de l’ouvrage :
Le Pays basque était loin du Front en 1914. Ses habitants ont sans doute moins souffert que ceux du Nord de la France, ils n’ont pas été contraints à l’exode pour fuir l’avancée de l’armée allemande, mais ils ont contribué comme tous les français à la défense du pays et de la liberté.
À l’arrière, ils se sont organisés pour accueillir les populations déplacées et soigner les blessés.
Au Front, les soldats mobilisés ont combattu sur tous les théâtres d’opération, en Europe et en Orient, enrôlés dans le 49e régiment d’infanterie de Bayonne ou le 18e régiment d’infanterie de Pau. Ils ont participé sur terre, sur mer et dans les airs à toutes les batailles. Ils ont connu Charleroi, Verdun, la Marne, la Somme, mais aussi la Crimée ou la Macédoine. Ils ont porté les armes aux côtés de Maurice Genevoix ou de Jean Giono. Ils sont tombés non loin de Charles Péguy ou d’Alain Fournier.
Sur le Monument aux morts d’Hendaye, sont gravés 98 noms de soldats morts pendant la Grande guerre de 1914-1918.

Site des éditions Kilika : http://www.editions-kilika.fr/histoire.html
Bon de commande en ligne sur le site de l’éditeur :
http://www.editions-kilika.fr/assets/bc_desbasquesaufront_a4.pdf
Blog de l’auteur : http://pghigli.unblog.fr/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • Des Basques au Front 23 novembre 2016 16:24, par Martine Hautot

    Bonjour,Pierre
    Le sort tragique de Romaldo Camino montre trop bien qu’ à la guerre ,les blessures ne sont pas seulement physiques .Terrible, cette vie !Merci pour cette évocation .
    Bien cordialement,
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP