www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Portraits d’ancêtres > Evocation de la vie de Marie-Bernard Bernhard, archiviste-paléographe

Evocation de la vie de Marie-Bernard Bernhard, archiviste-paléographe

Une personnalité familiale.

Le jeudi 1er mai 2008, par Jean-Pierre Bernard

Entrée de Ribeauvillé.

Ribeauvillé

Tout le monde connaît la réputation du vignoble Alsacien, et ses cités prestigieuses telle que celle de Ribeauvillé.

Rappschwihr en alsacien, Rappoltsweiler en allemand, c’est une commune de la Région Alsace, dans le département du Haut-Rhin, qui compte aujourd’hui environ 5.000 Ribeauvillois et Ribeauvilloises.

C’est la ville de l’eau minérale Carola, dont la source coule sur place, la ville du Pfifferdaj (Fête des Ménétriers début septembre), et qui appartenait jadis aux seigneurs de Ribaupierre.
Sous la protection du château du Haut-Koenigsburg, les environs abritent le monastère de N.D. de Dusenbach, les ruines des châteaux de Saint-Ulrich, du Girsberg, du Haut-Ribaupierre, et bien d’autres choses encore.

Haut lieu de la vigne et des crus de haute gamme, Ribeauvillé fut le berceau de personnalités telles que :

  • Philippe-Jacques SPENER (1635-1705), fondateur du courant piétiste,
  • Jean-Michel BEYSSER (1753-1794), général d’armée guillotiné pendant la Révolution,
  • André FRIEDRICH (1798-1877), sculpteur de renom,
  • Maurice LEVY (1838-1910) qui améliora la sécurité des barrages.

Dans cette belle cité, naquit également une personnalité familiale, Marie-Bernard BERNHARD, dont nous allons ci-après évoquer la vie et la carrière.

La famille BERNHARD

L’ancêtre le plus lointain identifié est Mathias BERNHARD
(n° 32.768 dans la numérotation Sosa-Stradonitz), né vers 1500 dans la province de Bade (Allemagne), et décédé à Ribeauvillé vers 1566.
Vigneron (on dirait aujourd’hui : viticulteur) il aura trois enfants, dont Sébastien qui suit.

On rencontre ce patronyme orthographié parfois BERNHARD et, vers la 10e ou 11e génération, il se transformera en BERNARD.
Ce patronyme tire son origine de deux vocables germaniques : BERN = ours et HARDT = dur.
Ce « dur aux ours » peut signifier un personnage qui ne craignait pas les ours, ou bien qui les chassait. Peut-être aussi, par dérision, quelqu’un qui - au contraire - en avait très peur.

Dans un inventaire daté du 12 juin 1566, on attribue à Mathias une propriété sise à Ribeauvillé : « vieille ville, rue des Juifs, à côté de Schweinfurt Jacques, donnant devant vers la rue - Estimation 600 florins. »

Sébastien BERNHARD, décédé vers 1583, fils de Mathias, sera Prévôt de la ville.
Il est cité le 15 février 1562, le dimanche « invocavit » 1568 et le 25 avril 1572 (AHR - 4E - Riquewihr - 132).
Dans un inventaire, en particulier, qui situe sa maison, sise à Ribeauvillé :

  • 1575 : vieille ville - Marché aux Choux (Krautmarkt) à côté des héritiers de Friedlein Jean.
  • 1581 : vieille ville - Marché aux Choux, à côté de Schwickart Jean, sellier.
  • 1583 : vieille ville - A côté des héritiers de von Klewat Thiery.
    Et, pour ses héritiers :
  • 1596 : vieille ville - A côté de Gissing Henri, sellier.
  • 1596 : vieille ville - A côté de Zimmermann Luc.
  • 1609 : vieille ville - Marché aux Choux, à côté de Leilach Jean, célibataire.
    Cette maison, qui existe toujours, se situe aujourd’hui aux numéros 3 et 5 de la rue Salzmann.
JPEG - 50.1 ko
La maison des BERNHARD
La maison des 3 et 5 rue Salzmann, à Ribeauvillé, ancienne maison de la famille BERNHARD - Photo de l’auteur - Janvier 2007.

De son épouse, Richarde WECKLER, Sébastien aura 4 enfants dont Georges qui suit.

Georges BERNHARD, vigneron, fils de Sébastien, épouse avant 1604 Marie WILLIG.
On situe aussi cette maison (toujours la même) :
"Propriété bâtie à Ribeauvillé :

  • 1630 : vieille ville - A côté de la veuve de GISSING Henri, sellier.
  • Inventaire du 4 mars 1637 - vieille ville - Maison avec pressoir et grange écroulée, entre KIEN Georges et NOLLIUS Jean-Jacques, donnant derrière vers BECK Henri, boucher, et devant vers la rue."
    Georges aura 4 enfants, dont Jean-Barthélémy qui suit.

Jean-Barthélémy BERNHARD est né le samedi 4 mars 1606 à Ribeauvillé. Vigneron, il est également Lieutenant des Chasses, cet office devant faire de lui une sorte de fonctionnaire seigneurial. Il meurt le mercredi 23 décembre 1676 âgé de 70 ans.
Il avait épousé Clara HUNN, avec laquelle il aura 6 enfants dont Jean-Pierre qui suit.

Jean-Pierre BERNHARD est né à Ribeauvillé le jeudi 8 juin 1645. Il est vigneron.
Il épouse Suzanne NACHBAUR le lundi 2 juin 1670, à Ribeauvillé. Il a 24 ans, elle 26.
Ils n’auront qu’un fils : Antoine, qui suit.
Suzanne décèdera avant juillet 1673. Il épouse en secondes noces Christine BERTSCH de laquelle il aura 2 filles : Christine et Rosine.
Veuf de nouveau, il épouse à Ribeauvillé, le 7 mars 1696, Elisabeth DREYER. Il est alors âgé de 50 ans. A priori il n’y aura pas de descendance de cette troisième union.
Jean-Pierre meurt le mercerdi 7 décembre 1701, âgé de 56 ans.

Antoine BERNHARD voit le jour à Ribeauvillé le 17 mars 1671. Il meurt au même lieu le 26 avril 1733. Il est vigneron. Marié une première fois (date et patronyme inconnu), il épouse en secondes noces, le 18 mai 1711, Madeleine GEORG (décédée après février 1731) dont il aura 9 enfants, dont le dernier, François-Antoine, qui suit.

François-Antoine BERNHARD naît à Ribeauvillé le 8 février 1731 et y meurt le 24 août 1790. Vigneron, il perpétue la tradition familiale. Il sera aussi, en avril 1788, 2e conseiller municipal et, à ce titre, responsable de la présentation au District du Cahier de doléances, le 22 mars 1789.
Marié le 17 avril 1750 à Barbe RINGEISEN, il sera veuf en 1756 (avec 3 enfants), et épousera en secondes noces, le 17 janvier 1766, Marie-Anne BESSING avec laquelle il aura 6 autres enfants, dont François-Joseph qui suit.

François-Joseph BERNHARD naît à Ribeauvillé le 10 mai 1780 et y décède le 13 janvier 1864. Négociant (en vins), il épouse à Ribeauvillé, le 21 janvier 1807, Catherine BAFFREY (1790-1871), originaire de Wintzenheim (Haut-Rhin) dont il aura 11 enfants.
Le second de ces onze enfants sera Marie-Bernard BERNHARD qui fait l’objet de cette étude.
Précisons que, lors de leur mariage, François-Joseph a 26 ans et Catherine...16 ans !

Marie-Bernard BERNHARD (1809, Ribeauvillé - 1884, Haguenau).

Marie-Bernard naît à Ribeauvillé le jeudi 8 juin 1809, au sein d’une famille qui sera nombreuse.
Il fera de bonnes études et entreprendra une carrière d’archiviste-paléographe.

Les études

Le jeune garçon avait reçu de Dieu les plus beaux dons de l’esprit et du coeur, une rare intelligence, une grande mémoire et un naturel heureux. Son extrême facilité à l’étude ne laissait point de doute à ses parents sur la carrière dans laquelle ils devaient l’engager.
Il commença ses études chez l’abbé Renard, curé à Ranrupt (Bas-Rhin), les continua au collège de Ribeauvillé, à Bordeaux, à Fribourg (Suisse), et à Saint-Acheur (Nord) chez les Jésuites, où il fit avec distinction les classes supérieures.
Cette dernière maison qu’il affectionnait tant ayant été fermée par ordonnance royale, en 1828, notre jeune humaniste alla à Besançon pour y suivre les cours de philosophie.

En 1830, il subit, à Strasbourg, l’épreuve du baccalauréat, couronnant ainsi ses études classiques et se frayant à la fois le chemin vers de plus hautes études.
Il suivit ensuite les cours de droit à la Faculté de Strasbourg, y conquit le diplôme de bachelier en droit, en 1832, et se présenta l’année suivante à la Cour d’appel de Paris pour y suivre l’épreuve de la licence sur les deux thèses : De la propriété et des différentes manières d’acquérir la propriété ;la seconde : De la revendication de la propriété.

La carrière à Paris

Il ne suivit toutefois pas la carrière de la magistrature. Dès l’année 1834, il entra à l’Ecole des Chartes, où il eut pour condisciples des hommes tels que L. Quicherat, H. Géraud, Berger de Xivrey, Jules Delpit, etc.
Le 27 février 1837, il reçut le brevet d’archiviste paléographe avec tous les droits et prérogatives attachés à ce titre.

Attaché dès lors au Recueil et à la publication des Monuments inédits de l’Histoire du Tiers-Etat, sous la direction d’Augustin Thierry, devenu aveugle, il y travailla cinq ans et passa ensuite aux travaux préparatoires de la publication du Recueil des Lettres missives de Henry IV.
Entre temps, il épouse à Sand (Bas-Rhin) le 9 mai 1846, Marie-Elisa BARTHELME, fille du Maire de ce village, Thiébault BARTHELME. Ils auront 9 enfants, entre 1847 et 1858, dont 7 resteront sans postérité.

Il quitte Paris

La révolution de 1848 vint l’arracher à ses intéressants et chers travaux. Cédant aux instances de sa femme, effrayée des troubles dont Paris venait d’être le théâtre, il dit adieu à son poste, à ses excellents amis et collaborateurs et s’en vint à Ribeauvillé attendre une nouvelle charge.
Nommé archiviste-bibliothécaire de la Nièvre en 1850, il rendit dans cette position des services inappréciables ; malheureusement la faiblesse de sa santé le força à donner sa démission pour revenir en Alsace.

Marie-Elisa, son épouse, décède à Sand le 13 mai 1858, à l’âge de 32 ans, laissant Marie-Bernard avec les quatre enfants qui lui restaient :

  • Marie-Joseph Théobaldine âgée de 10 ans,
  • Marie-Claire Anne âgée de 6 ans,
  • Marie-Thérèse Lucie, qui sera religieuse, âgé de 3 ans,
  • Marie-Jean-Paul, seulement âgé de 19 jours.

Une longue et prolifique retraite

Sa longue retraite, passée successivement à Sand, Strasbourg et Ribeauvillé, ne fut pas perdue pour les sciences.
Il nous a ainsi livré les ouvrages suivants :

  • Essai sur l’histoire municipale de Strasbourg.
  • Notice sur la confrérie des joueurs d’instruments d’Alsace relevant de la juridiction des anciens seigneurs de Ribaupierre,insérée dans le tome III de la Revue Historique de la noblesse,sous la direction d’André Borel d’Hauterive, Paris, 1844, p.169.
  • Mémoire sur la corporation des ménétriers de Paris, dont un extrait parut dans la Bibliothèque de l’Ecole des Chartes, tomes III, IV et V.
  • Sur les différents systèmes de chronologie sacrée, chef d’oeuvre d’érudition qui parut dans la Revue Catholique d’Alsace et le journal Le Monde (1861-1864).
  • Notice sur le pèlerinage de Dussenbach, 1859.

De 1859 à 1862 il fit le classement des archives de Ribeauvillé, sa ville natale et, de 1863 à 1865, de celles de Bergheim (Haut-Rhin), précédés d’une excellente notice historique sur la petite ville.
Il publia ensuite un Compte-rendu du classement et de l’inventaire des archives de Ribeauvillé et composa son Histoire de Ribeauvillé, ouvrage posthume, publié par Xavier Mossmann en 1888.

Derniers travaux

Déjà souffrant de la maladie qui devant l’emporter, il élabora une Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ d’après les Saintes-Ecritures, et un Traité sur le dogme de l’Immaculée-Conception, quittant ainsi, sur le déclin de sa vie, l’histoire pour la théologie.

Ses derniers travaux qui consolèrent sa vieillesse et auxquels il mettait la dernière main quand le Seigneur l’appela à Lui, ne verront sans doute jamais le jour.

Replié dans ses pensées, dans ses souvenirs, dans ses regrets, cet homme aussi savant qu’il était modeste, était presque oublié de ses contemporains quand il mourut à Haguenau (Bas-Rhin), des suites d’un accident, le 27 novembre 1884 à l’âge de 75 ans.

Ses restes furent transférés à Sand, et inhumés dans le cimetière du village avec son épouse.

JPEG - 70.4 ko
Sépulture de M.B.BERNHARD
Marie-Bernard BERNHARD est inhumé, avec son épouse, dans le cimetière de Sand (Bas-Rhin)

Voici, succinctement relatée, la vie bien remplie de cet érudit du 19e siècle.

Annexe n°1 :

Word - 38 ko
Article paru dans la Revue d’Alsace - 1888
Article concernant la publication, à titre posthume, de : « Recherches sur l’Histoire de la ville de Ribeauvillé », par Marie-Bernard BERNHARD.
Rédigé par X. Mossmann.
Acte de mariage de Marie-Bernard BERNHARD et de Marie-Elisa BARTHELME

Acte de mariage - Sand - Acte n° 3 - 9 mai 1846 :

Mairie de Sand - Arrondissement de Schlestadt.

Le 9e jour du mois de mai, mil huit cent quarante six, à dix heures du matin,

Acte de MARIAGE de :

  • BERNHARDT Marie-Bernard, avocat, domicilié à Paris, âgé de 36 ans, né à Ribeauvillé le 8 juin 1809 suivant extrait ci-joint, fils légitime de BERNHARDT François-Joseph, âgé de 65 ans, négociant, domicilié à Ribeauvillé, ci-présent et consentant, et de BAFFREY Catherine, âgée de 55 ans, sans profession, domiciliée à Ribeauvillé, ci présente et consentante, et de :



  • BARTHELMé Marie-Elise, sans profession, domiciliée à Sand, âgée de 20 ans, née à Sand le 6 avril 1826, fille légitime de BARTHELMé Jean Thibaut, Maire, membre du Conseil général, domicilié au dit Sand, âgé de 48 ans, ci-présent et consentant, et de BARTHELMé Marie-Elisabeth, âgée de 44 ans, sans profession, domiciliée audit lieu, ci-présente et consentante.



Les publications ont été faites à Sand, à Ribeauvillé et à Paris le 26 avril et le 3 mai 1846, et qu’il n’y a pas eu d’opposition.
Ce mariage a été célébré publiquement et dans la maison commune.
Conformément à l’article 70 du Code civil l’époux a représenté l’expédition de son acte de naissance.

En conformément au même article, l’Officier de l’Etat civil s’est fait représenter la minute de l’acte de naissance de l’épouse.

Desquels actes et de tous ceux exigés par le Code civil, et du chapitre 6, titre V, livre 1er dudit code, il a été donné lecture par moi Officier de l’Etat civil aux termes de la loi. Lesdits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un BERNHARDT Marie-Bernard, l’autre BARTHELMé Marie-Elisa, en présence des quatre témoins ci-après désignés :

  • Premier témoin : BERNHARDT Charles, âgé de 35 ans, professeur au collège à La Chapelle, le frère
    de l’époux,
  • Deuxième témoin : HEIMBURGER Jean-Baptiste, âgé de 39 ans, notaire à Ribeauvillé, le beau-
    frère de l’époux,
  • Troisième témoin : SIDO Louis Victor, âgé de 66 ans, officier de la Légion d’Honneur, Sous-Préfet à
    Sélestat, cousin de l’épouse,
  • Quatrième témoin : ROUDOLPHIE Philippe Eugène, âgé de 48 ans, notaire à Schiltigheim, l’oncle de
    l’épouse.



Après quoi moi, Louis ALBRECHT, adjoint au Maire, Officier de l’Etat civil, ai prononcé qu’au nom de la loi lesdits époux sont unis en mariage.

Lecture faite, le présent acte a été signé par les dits époux, témoins et comparants, avec moi, Officier de l’Etat civil.

Suivent les signatures (l’époux signe : Bernhard).

(nb : cette année-là, seulement cinq mariages à Sand).

Notice biographique concernant Marie-Bernard BERNHARD (1809-1884) :

Bachelier en droit - Ecole des chartes - Avocat - Archiviste paléographe.

Thèses :

  • « De la propriété et des différentes manières d’acquérir la propriété » (Cour d’appel de Paris) - 1833.
  • « De la revendication de la propriété » (Cour d’appel de Paris) - 1833.

Ecole des Chartes :

  • Attaché au recueil et à la publication des monuments inédits de « L’Histoire du Tiers-Etat » - 1837.
  • Travaux préparatoires de la publication du recueil « Lettres missives de Henri IV » - 1842.

Publications :

  • Essai sur l’histoire municipale de Strasbourg.
  • Notice sur la confrérie des joueurs d’instruments d’Alsace relevant de la juridiction des anciens seigneurs de Ribaupierre. (inséré dans le tome III de la « Revue historique de la noblesse ») - Paris - 1844.
  • Mémoire sur la corporation des ménétriers de Paris (dont un extrait parut dans la « Bibliothèque de l’école des chartes », t. III, IV et V).
  • Notice sur le pèlerinage de Dussenbach - 1859.
  • Sur les différents systèmes de chronologie sacrée (paru dans la « Revue catholique d’Alsace » et le journal « Le Monde ») - 1861-1864.
  • Notice historique sur Bergheim (entre 1863 et 1865).
  • Compte-rendu du classement des archives de Ribeauvillé.
  • Compte-rendu du classement des archives de Bergheim.
  • Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ (avant 1884).
  • Traité sur le dogme de l’Immaculée-Conception (avant 1884).
  • Histoire de Ribeauvillé - publié en 1888 par X.Mossmann - Colmar.

(Certaines de ces publications sont conservées à la B.N.U. de Strasbourg, section Alsatiques).

Sources :

  • Documents familiaux et personnels.
  • E.C. de Sand (67) et de Ribeauvillé (68).
  • BNU Strasbourg « Alsatiques ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • Bonjour
    Je suis Gérard SIDO et c’est mon ascendant SIDO Louis Victor préfet de Sélestat qui était le troisième témoin que vous mentionnez. Son fils Louis Alexandre a épousé également une BARTHELME Marie Jeannette Eugénie.
    Peut être avez vous des info sur la vie de Louis Victor SIDO préfet de Sélestat.
    cordialement
    Gerard SIDO
    gsido chez yahoo.fr

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP