www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Le grand Sud investi par des ecclésiastiques italiens

Le grand Sud investi par des ecclésiastiques italiens


jeudi 13 juin 2019, par Roland Mongaï

Répondre à cet article

La famille Della ROVERE [1] est une famille italienne originaire du Piémont formée de deux souches :

• l’une noble et turinoise,
• l’autre roturière et savonoise.

PNG - 77.7 ko
Blason de la famille Della ROVÈRE : D’azur au rouvre d’or aux rameaux passés en sautoir.

Elles se sont alliées quand la seconde a produit successivement deux papes, Sixte IV et Jules II. Elles ont illustré l’histoire de l’Italie au cours de plusieurs siècles et comptent en outre parmi ses membres plusieurs cardinaux, ainsi qu’un doge de Gênes. Au début du XVIIIe siècle, l’une des branches de la famille obtient le duché d’Urbino.

C’est à ces illustres familles italiennes que De ROYERE De FONVIEILLE Joseph Stanislas François et son frère Siméon Stylite François Régis ont usurpé le nom de famille et la parenté. Pour preuve de ce forfait ce document disponible sur Gallica [2] : où on découvre clairement que ROYERE est devenu ROVERE…

Bien d’autres documents pourraient appuyer ce détournement d’identité…

JPEG - 32.5 ko
Joseph Stanislas François De ROYERE de FONTVIEILLE

De La ROVÈRE à MENDE (48)

Parmi les membres de la famille Della ROVERE, deux frères ont été Évêques de Mende : Clément (1483-1503) et François (1504-1524).

J’ai recherché aux AD 48, la copie de l’acte de décès (15 mai 1524), à Balsièges, de François De La ROVÈRE, mais ce registre, s’il a existé, n’est pas en ligne.

JPEG - 75.6 ko
Le Château dit de CHOIZAL

Ce Château, dit de CHOIZAL [3], fut un temps la propriété du Diocèse de Mende.

Pensant que l’Evêché ait pu conserver la trace de cette sépulture et d’autres informations concernant ces deux religieux, j’ai sollicité l’Evêché mandois qui, en retour, m’a fait parvenir une documentation sur les deux frères et leur oncle Sixte IV.

JPEG - 203.1 ko
Vue de Mende et de sa Cathédrale
Généanet : Dépôt de valprune -

Les Archives Communales de Cavaillon conservent un sceau [4] de Clément Della ROVERE :

JPEG - 50.7 ko
Le sceau

Mais aussi à Carpentras et à Avignon

Le grand-oncle de Clément et François, Julien De La ROVÈRE, qui deviendra le Pape Jules II, fut, avant cette prestigieuse élection, Evêque de Carpentras [5]. Après ce passage en Comtat Venaissin, il fut Archevêque d’Avignon de 1476 à 1503 et Légat du pape. Et durant cette même période il administra l’Evêché de Mende entre 1478 et 1483.

Contenu de la Série G, aux AD 48 : Clergé Séculier

C’est auprès des Archives Départementales de la Lozère que j’ai recueilli les informations qui suivent.
Je n’ai retenu de ce contenu que ce qui concernait la famille De La ROVÈRE. Cependant, il se peut que des passages aient échappé à ma vigilance.

JPEG - 56.1 ko
Vue 1 de la source, dont les extraits qui suivent sont issus.
JPEG - 47.8 ko

En 1483, le Pape Sixte IV [6], annonce la nomination, à l’Evêché de Mende, de Clément De La ROVÈRE [7]


Le 2 octobre 1485, Clément de la ROVÈRE est officiellement réceptionné à Mende [8].

En 1501, on découvre d’autres De La ROVÈRE : Léonard et Barthélemy [9]. On découvrira que ce dernier (Bartolomeo) est un frère de Clément et de Francesco.

Entre 1491 et 1515, Clément de La ROVÈRE et d’autres ROVÈRE sont cités plusieurs fois, pour différentes occasions  [10] :

• Excommunication en sa faveur
• Le Pape Alexandre VI étend les fonctions de Clément.
• On découvre aussi un Julien De La Rovere – Cardinal.
• Le Pape Jules II [11] donne à Jean De La ROVÈRE plusieurs biens qui devront rester dans la famille.
• François Ier accorde à François De La ROVÈRE la permission de se rendre à Rome
• …

Dans cette liasse, surgissent deux nouveaux De La ROVÈRE : Jean dont le lien familial n’est pas précisé. Par contre, le Cardinal Julien De La ROVERE (1443-1513) est un neveu du pape Sixte IV. Il deviendra le pape Jules II.

1504 – Charles VII accorde la jouissance des biens de l’Evêché de Mende à François De La ROVÈRE [12].

C’est en 1564 que François De La ROVÈRE remplace son frère Clément à l’Episcopat de Mende [13].

Arbre généalogique de la branche savonoise

L’arbre ci-dessus est le fruit de compulsations diverses tant sur Généanet et que sur Wikipédia, auxquelles il faut ajouter toute la documentation communiquée par l’Evêché de Mende (48). Je le présente sans aucune vérification des sources, ce qui ne serait pas chose facile en regard de l’époque de ces événements.

Cependant on y constate des points importants :

a) Clément (1462-1504) et François (-1524) sont bien en position fraternelle. S’ajoute à eux, deux autres frères : Leonado et Bartolomeo.

b) Leur mère Maria est la cousine germaine du pape Jules II et également la nièce de Sixte IV.

c) Jean (1457-1501), est le frère du pape Jules II, c’est lui qui profite des largesses de ce dernier.

d) Dans la Liasse G44, il est question d’un Léonard (1445-1475), c’est un frère du pape Jules II.

Cette représentation généalogique ne prétend pas faire le tour de cette famille. Ce n’était pas le but initial.

Dernière remarque : Les mères, les épouses ont bien souvent contribuées à maintenir le nom de Della ROVERE. C’est un comportement fréquent dans les grandes familles d’ecclésiastiques qui, bien entendu, n’assurent aucune descendance ! (J’ai rencontré le même comportement chez les BORGHESE).

Conclusion

Il est clair que les De La ROVÈRE (version française) ou Della ROVERE (version italienne) sont une grande famille italienne qui non seulement ont donné deux papes mais aussi qui par la suite se sont alliés aux MEDICIS.
Je ne ressorts pas avec l’acte recherché au départ … mais les informations recueillies ici me paraissent suffisantes pour valider cette fin qui démontre que les ROYERE, en usurpant ce nom, ont visé très très haut…

Remerciements :

BURGO Christiane – Archives Municipales de Cavaillon.
LAURANS Alain – Archives Départementale de la Lozère.
Père LAURENT Baptiste - Archiviste du Diocèse de Mende.
PIAUD Dominique – « Ma secrétaire ».

Notes

[4Archives de Cavaillon – Cote SC7 – AA2 N° 10

[5La Grande Encyclopédie et le Trésor de Chronologie donnent tous deux comme dates de l’épiscopat de Julien II de La Rovère 1475-1476. Cependant, l’Annuaire pontifical donne 16 octobre 1471-31 janvier 1472.

[6SIXTE IV n’est autre que François De La ROVÈRE (1414-1484), membre de la branche savonoise.

[7Voir note 1 – Vue 16 – Liasse G 39

[8Voir note 1 – Vues 17 et 18 – Liasse G 42

[9Voir note 1 – Vue 18 – Liasse G 44

[10Voir Note 1 – Vues 20 et 21 – Liasse G 57

[11Jules II (1443-1513) est aussi un De La ROVERE. Son prénom est Giuliano

[12Voir note 1 – Vue 18 – Liasse G41

[13Voir note 1 – Vue 16 – Liasse G39

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • Merci beaucoup, passionnant surtout lorsque l’on connaît, un peu, le pape Jules II.

    Répondre à ce message

  • Le grand Sud investi par des ecclésiastiques italiens 14 juin 11:56, par Danielle DARQUIÉ

    bonjour

    nous avons à Hautefage en Lot et Garonne une tour construite par la famille Della Rovera entre 1487 et 1598,elle aurait du servir de résidence. cette tour est austère. Le blason dit « des rameaux de chêne enlacés ». parlons nous de la même famille ? ils auraient été évêques à Agen ? bien cordialement Danielle Darquié

    Répondre à ce message

    • Le grand Sud investi par des ecclésiastiques italiens 14 juin 14:52, par MONGAÏ Roland

      Oui Danielle, nous sommes devant la même famille. La tour d’Hautefage a été construite par Léonardo (1464-1520) et Antonio Della ROVERE (neveu et successeur du premier), et leurs armes sont bien celles que vous citez. Ils furent, l’un et l’autre évêque d’Agen.
      Roland MONGAÏ -

      Répondre à ce message

    • bonjour, quelques précisions concernant la tour d’Hautefage et les Della Rovere évêques d’Agen

      3 juillet 1478-† 1487 : Galéas de La Rovère}

      (ou Galeazzo della Rovere) petit-neveu du pape Sixte IV, par sa mère Mariole, une nièce du pape

      9 décembre 1487-1518 : cardinal Léonard de La Rovère (ou Leonardo Grossus della Rovere),cardinal en 1505 († le 27 septembre 1520) frère du cardinal Clemente Grosso della Rovere et de l’évêque François de La Rovère

      23 mars 1518 ou 1519-† 1538 : Marc-Antoine de La Rovère (ou Marcantonio della Rovere)
      neveu de son prédécesseur Léonard de La Rovère par sa mère, et le frère de l’archevêque de
      Turin, Giovanni Francesco della Rovere

      les évêques d’AGEN avaient un château à st Just et affectionnaient le pays, ils s’intéressèrent à Hautefage ; c’est surtout Léonardo et particulièrement Antoine qui entreprirent d’y bâtir une résidence... A la même époque fût batie l’église Notre Dame d’Hautefage, les armoiries des della Rovere sur le tympan du portail en sont la preuve... la générosité des évêques italiens n’y fut peut être pas étrangère ? Ce qui est certain c’est que nos évêques agenais, à cette époque, habitent soit Hautefage, soit St Just, puisqu’ils font dans l’église Notre Dame de nombreuses ordinations. Le Cardinal Leonardo della Rovere fit le 3 avril 1507 une ordination de 420 ordinands dont 179 prêtres...

      cordialement
      catherine de Hautefage la Tour

      Répondre à ce message

      • Le grand Sud investi par des ecclésiastiques italiens 14 juin 15:39, par MONGAÏ Roland

        Vous apportez, Catherine des compléments intéressants à mes recherches, et je vous en remercie. Ma source principale provient de :
        Les Généalogies Historiques des Rois, Empereurs et de toutes les maisons gouvernantes y compris les familles papales … 1736 - Tome Il - Page 484 et 485 - table II - Les 2 pages citées exposent et développent la famille des Ducs d’Urbin autrement dit, celle des Della ROVERE.
        Et comme le disait un des mes possibles ou improbables ancêtres (Adéodat II) :
        Salut et bénédiction apostolique !
        Roland MONGAÏ -

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP