www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil » Les mentions insolites » Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône)

Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône)


jeudi 31 mars 2016, par Christine Marliet

Répondre à cet article

Grâce à une lecture attentive des actes des registres paroissiaux, il est parfois possible de suivre la dégradation des forces physique du curé et de connaître avec précision ces derniers instants dans l’exercice de ses fonctions. En voici un exemple dans une paroisse des monts du Lyonnais en 1623.

Le premier mars 1623 Messire Georges Martin, curé de Thurins dans le Rhône, baptise Guillaume, puis il rédige et signe l’acte de sa belle écriture.

Le 5 mars, il baptise Jacques mais son geste est hésitant, il ne termine pas l’acte et ne le signe pas.

Le 13 mars il est remplacé par un vicaire.

Nous apprenons son décès le 17 mars.

Alors, une main inconnue dont je ne retrouverai pas la trace dans les registres de Thurins écrit : « Le 23e mars 1623 Messire Jehan Besse doctour enthologie a pris possesion de la qure de Thurin. Le mesme jour il a mis pour son viquesre Monsieur perreil. »

A moins que ce soit l’écriture d’un certain A. Dalien qui a signé quelques actes auparavant ?

Sources : Archives Départementales du Rhône, Thurins, collection communale, 1623, vues 2-3/3.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 Messages

  • Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône) 31 mars 2016 11:22, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    Bel article !
    La maladie ayant causé la mort du curé semble fulgurante.
    Sait-on quel âge il avait ?

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Je n’ai pas trouvé d’indices pour estimer son âge mais mon intuition est qu’il n’avait probablement pas atteint un âge élevé.

      Le premier acte rédigé par Georges Martin à Thurins date du 9 avril 1617 (AD du Rhône, Thurins, sépultures 1617-1620, vue 2/3). Il s’agit de l’acte de sépulture de son prédécesseur Barthélémy Couchot. Venait-il d’une autre paroisse ? Il n’a donc exercé son ministère que 6 ans.

      Cordialement.
      Christine Marliet

      Répondre à ce message

      • Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône) 1er avril 2016 14:28, par Michel Guironnet

        Bonjour,

        Dans « Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités » par l’abbé Adolphe Vachet ; à la page sur la paroisse de Bard, village en Forez, je note ce passage :
        « Des moines bénédictins vinrent s’établir en cet endroit et y fondèrent un monastère qui eut le titre de prieuré ; ce prieuré devint un des plus renommés du Forez. II dura jusqu’à la Révolution ; le prieur nommait à la cure. Aujourd’hui il n’en reste rien…/..Il y avait à Bard un curé et un vicaire, et à certaines époques, le vicaire résida à Ecotay, annexe de Bard.
        CURÉS : Georges Martin (remplacé par) Antoine Brunel, 23 Novembre 1614 »

        Malheureusement, faute de registres en ligne, impossible de comparer sa signature avec celle du curé de Thurins. Mais l’époque correspond à peu près.

        Cordialement.
        Michel Guironnet

        Répondre à ce message

  • Bonjour
    oui , j’ai déjà remarqué cela plusieurs fois soit dans la Mayenne ou la Sarthe ou encore l’Eure et loir , en particulier l’écriture qui se dégrade .
    j’ai aussi vu un curé signant son propre acte de .dc car il avait signé plusieurs pages à l’avance ...
    malheureusement je n’ai pas relevé la référence
    bien Crdt
    Odile Daugy

    Répondre à ce message

  • Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône) 1er avril 2016 22:18, par René Mettey

    ce « doctour enthologie », même si l’orthographe était bien variable à l’époque, est un morceau d’anthologie...

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Dans le même genre, changement d’écriture soudaine, même auteur :
    Lors de recherches faites vers 1995, à Andelot-Morval (Jura) vers 1750, le prêtre prend soin de préciser (de mémoire, j’ai probablement une photocopie quelque part) :

    « Si mon écriture a changé, c’est parce que j’utilise ma main gauche, m’étant blessé en manipulant mon pistolet »

    Les routes ne devaient pas être sures en ces temps pour que nos curés soient armés !

    Cordialement
    Armand Boisson

    Répondre à ce message

  • Nous devons comprendre : « docteur en théologie ». C’est une mention courante à l’époque. On la trouve au moment de la nomination, du décès ou parfois ajoutée par l’intéressé à sa signature des actes. Correspond-elle à ce que recouvre cette
    « qualité » aujourd’hui ?

    Répondre à ce message

  • Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône) 2 avril 2016 14:52, par Benoît Faure-Jarrosson

    Pour connaître les nominations à une cure du Lyonnais, on peut consulter aux Archives du Rhône les provisions ecclésiastiques, cotes 1 G 80 à 132 (chronologiques). Elles ont été largement indexées au XXe siècle par Jean Beyssac dans des cahiers d’écolier (classement alphabétique) en sous-série 29 J.

    Il y a eu des prêtres Martin au XVIIe s. aussi à Saint-Symphorien-sur-Coise : voir série 20 G. Plus tard, en 3 E 36911 f° 102, transport en 1686 d’une créance de feu Aymé Martin, prêtre, par Jean Martin, prêtre société de Saint-Symphorien-sur-Coise, fondé de procuration de Jacques Champenois, Benoît Gaspard et Pierre Millon et leurs femmes, les dites femmes cohéritières ab intestat d’Aymé Martin.

    Benoît Faure-Jarrosson
    Société d’histoire de Lyon

    Répondre à ce message

  • Les derniers actes du curé de la paroisse de Thurins (Rhône) 2 avril 2016 20:28, par Michèle CUNEO

    Monsieur,
    Je viens de prendre connaissance de votre article concernant le curé de Thurins décédé et remplacé par un vicaire.c’était assez fréquent à cette époque.Y a-t-il eu à cette période une épidémie qui a décimé nombre de paroissiens aussi rapidement que le curé ? Voir dans les décès à cette période.
    Je suis également dans une recherche un peu semblable mais dans le Cher, je me permets de vous conseiller de vous adresser à l’évêché ou l’archevêché de Lyon aux archives diocésaines qui pourront peut-être vous donner la liste des curés ayant desservis cette paroisse au 17e siècle et même avant. J’ai fait de même. J’attends une réponse, je vous tiendrai au courant. Bien cordialement. Michèle CUNEO

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP