www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Jeux - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Mon aïeul aurait été corsaire...

Mon aïeul aurait été corsaire...

Le vendredi 15 septembre 2023, par Joël Blanquart

Je vous soumet un cas bien spécifique concernant mon aïeul Jacques Blancquart. Il signe d’une façon faisant penser à une barre à roue de bateau. Une information orale transmise de générations en générations dit que nous avons un aïeul qui aurait été corsaire... C’est peut être Jacques Blancquart ?

Je vous soumet un cas bien spécifique concernant mon aïeul Jacques Blancquart. Il signe d’une façon faisant penser à une barre à roue de bateau.

JPEG - 93.6 kio
Signature Jacques Blancquart
Eperlecques (Pas de Calais) 5 MIR 297/1 vue 264/1245

https://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/ark:/64297/40e16decb7399e59049ee3290582e648

JPEG - 41.8 kio
Jacques Blancquart parrain
Eperlecques (Pas de Calais) 5 MIR 297/1 vue 450/1245

https://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/ark:/64297/248039daca5f9a649c904428604698e4

Je ne sais pas où est né cet aïeul, ni rien de sa jeunesse jusqu’à la naissance de son premier enfant en 1676...il aurait alors 35 ans ? Ou était-il avant cela ? que faisait-il ?

Je sais aussi qu’il était marié avec Marie Duflos, mais je ne sais pas où ni quand ?
Il est décédé à environ 58 ans à Houlle (Pas de Calais) le 6 Juillet 1699.
http://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/ark:/64297/f06d6fd3069d633534870b4a4c37ee06

Je suis descendant d’une famille de bateliers : une information orale transmise de générations en générations dit que nous avons un aïeul qui aurait été corsaire (du Roy je suppose ?) C’est peut être lui ?

Le premier batelier connu dans la famille serait un de ses 10 enfants, dont nous sommes la descendance.
Merci pour votre aide.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

25 Messages

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 07:35, par BAGUET

    je fais de la généalogie depuis plus de 40 ans. Je n’ai jamais vu une elle marque. Là, vue deux fois dans des actes, elle a donc bien une application pour votre ancêtre.
    Je vais lancer une recherche auprès de mes contacts afin de vérifier si un tel signe a déjà été remarqué. Une autre possibilité ; que cet ancêtre ait été impliqué -en bien- dans la construction de navires, dont celle de corsaires...Dominique

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 05:07, par Joël Blanquart

      Bonjour Dominique, Effectivement, cette marque est singulière, mais appartient-elle seulement à un corps de métier ou à une personne souhaitant se démarquer ? Je pense que si je trouve, avec l’aide de cet article, d’où vent cet ancêtre et ce qu’il a fait avant ses 35 ans, nous pourrons avoir une explication.
      J’attends votre verdict sur cette signature. Joël B

      Répondre à ce message

      • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 08:17, par BAGUET

        Bonjour Joël, Je lance les recherches avec mes nombreux contacts de généalogie, qui ont eux-mêmes des contacts...
        Ce symbole s’appelle une "marque" .Des signatures lors d’un acte sont parfois aussi de type "marque" par manque de savoir écrire. La représentation symbolique d’un métier par un outil ou objet est fréquente. Il y a aussi des marques de compagnonnage où j’ai quelques lueurs. C’est pour cette raison que je vous ai parlé de la possibilité qu’il ait été constructeur de navires ! mais avoir aussi navigué avant...
        On peut aussi simplement penser qu’il dirigeait un bateau d’une sorte ignorée.
        je vous tiens bien sûr au courant. Vitre question me donne l’occasion de travailler sur les "marques" pour mon groupe de généalogie...BONNE SEMAINE Dominique

        Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 09:04, par nannbod

    Bonjour !
    Si dans votre famille il y a plusieurs bateliers, alors c’est sans doute le cas !
    toutefois, il me semble bien avoir déjà rencontré ce signe...
    il avait été fait par une personne qui était "charretier" ( construisait et réparait les roues des charriots)...
    Je vais essayer de retrouver car cela pourrait servir à d’autres !
    Bonne journée à tous !
    Nann-

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 05:19, par Joël Blanquart

      Merci Nann, C’est l’un de ses fils qui a été batelier après avoir été maresquier, je suppose pour livrer sa marchandise, produite sur un réseau de petits canaux d’irrigation, par l’AA ? la légende familiale dit que cet ancêtre corsaire aurait acheté un bateau avec son pécule de fin de carrière, pour naviguer en eau douce. L’aurait-il acheté pour son fils ?
      Merci pour votre intérêt pour ce "corsaire" de la région de Arques. Joël B

      Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 09:34, par caphornit

    consultez l’association des descendants de corsaires basées à st Malo. Ils pourront peut-être vous donner des infos ou des pistes pour vos recherches.

    Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 10:22, par Christophe CANIVET

    Pour le mariage, pourquoi ne pas pas poser la question sur le site https://www.gennpdc.net/ ?

    Ce n’est pas une signature, c’est la marque d’un analphabète. C’est le curé qui écrit son nom. Comparez le corps du texte et cette "signature". Quant à la marque proprement dite, voyez que le cercle est plutôt péniblement exécuté, les rayons ne se croisent pas en leur centre etc. Le scripteur maîtrise juste un peu plus la plume que ceux qui ne mettent qu’une simple croix, mais pas de quoi signer. On a régulièrement quelques individus qui marquent ainsi, même si le plus souvent la roue ne comporte que quatre rayons, autrement dit une croix entourée d’un cercle, et pas six en ajoutant un trait supplémentaire.

    Rappelons, à toutes fins utiles, que l’Audomarois n’est français que depuis le traité de Nimègue de 1678. Votre ancêtre, s’il habitait déjà Eperlecques ou Houlle, était donc espagnol jusqu’à cette date, et il serait étonnant qu’il ait été corsaire pour le roi de France.

    Ce tout frais rattachement explique aussi probablement pourquoi l’acte de 1683 est en latin (et pas en français comme l’imposait l’Ordonnance de Villers-Cotterêts).

    A quelques kilomètres de là, sur la frontière, la forteresse du Mont-Hulin était censée défendre mes ancêtres de Desvres contre les descentes des espagnols de Saint-Omer...

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 12:11, par Jacques Seynaeve

      Bonjour,
      D’accord avec Christophe !
      Il suffit de parcourir le registre pour trouver différentes signatures : une fois quasiment la même que celle de Blanquart, plusieurs fois une croix ressemblant étrangement à la croix gammée, ou encore une croix avec un petit cercle à l’extrémité de chaque branche.
      Pour moi, c’est simplement un signe distinctif voulu par le signataire, sans rapport avec sa profession.

      Jacques

      Répondre à ce message

      • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 05:44, par Joël Blanquart

        Oui, Jacques, cette signature peut effectivement être celle d’une personne souhaitant se singulariser ? Lorsque je saurai d’où vient cet ancêtre, et ce qu’il a fait avant ses 35 ans, je devrai chercher mon ancêtre corsaire ailleurs ? Joël B

        Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 05:36, par Joël Blanquart

      merci Christophe,
      Remarques très pertinentes qui me font reconsidérer mes recherches. L’enrôlement du corsaire ne devait sans doute pas retenir la nationalité du prétendant, pour l’accepter ?
      Il aurait donc pu servir les Hollandais ? Si c’est bien lui ?
      Pour le mariage, je ne connaissais pas ce site, je vais donc tenter. Merci. Joël B

      Répondre à ce message

      • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 07:34, par Christophe CANIVET

        S’il est maraîcher, comme indiqué par certains généanautes, je pense que c’est plutôt une piste à abandonner. C’est un terrien, pas un marin, même pas d’eau douce.

        Habitant Eperlecques, comme apparemment le reste de sa famille, donc à plusieurs kilomètres du trait de côte, je ne sais même pas s’il était soumis au système des classes, l’ancêtre de l’inscription maritime, mis en place justement au moment où l’Audomarois devenait français.

        D’un autre côté, on n’est pas si loin de la mer, donc il a pu choisir de revenir à Eperlecques dans la seconde partie de sa vie, comme le corsaire Athanase Postel s’installera à Desvres.

        Dites-vous que pour qu’il y ait corsaire, il faut qu’il y ait lettre de course, et il ne peut y avoir lettre de course que s’il y a guerre officielle. Une fois que vous avez identifié la période potentielle, il faut déterminer le port d’attache. Et c’est là que surgit le problème de la frontière et de la nationalité des différents ports de la région à l’instant T. Il a pu être natif du côté espagnol et choisi de servir la France ; ça rend juste l’hypothèse moins probable.

        Le côté espagnol, c’est surtout pour rappeler que dans la première partie de sa vie, même s’il parle français, il n’est pas soumis à la législation française, ce qui peut perturber les habitudes des généalogistes.

        En tout cas, il n’avait pas été référencé comme corsaire par Henri Malo. Mais celui-ci ne relevait que les états-majors
        https://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k3394317b.

        Ayant des ancêtres dans plusieurs régions, j’ai pu remarquer, de manière empirique, que le Pas-de-Calais était peu alphabétisé (voir la proportion de marques par rapport aux vraies signatures dans les registres) et donc que la mémoire familiale était peu fiable (c’est patent pour les dispenses de consanguinité, qui imposaient de remonter de plusieurs générations ; en Centre-Manche, où le taux d’alphabétisation est supérieur, les dispenses sont généralement fiables, alors que dans le Pas-de-Calais, elles s’avèrent rapidement inexactes et les généalogistes ne s’en servent pas)... Bref ! une mémoire familiale, strictement orale, qui remonterait de trois siècles, je n’y crois pas.

        Avec ces légendes familiales, on travaille à l’envers, on part de la conclusion qu’on souhaite avoir pour donner raison à cette légende et on interprète les moyens de preuve non pas dans leur sens habituel mais dans le sens qui conviendrait à cette conclusion, le moins crédible soit-il. Et une simple marque, qui évoque, dans notre sens d’homme du XXIe s. une roue devient une barre de gouvernail...

        Hormis les registres paroissiaux, avez-vous d’autres traces de cet individu ?

        Et même, dans ces seuls registres, avez-vous fait un relevé systématique des actes dans lesquels il apparaît, comme parrain, témoin etc ? Si c’est un "coq du village" (puisqu’il cherche à se démarquer rien que par sa marque), il est peut-être intervenu souvent, bien trop souvent pour un marin. Repérer sa marque devrait être facile, à condition de lire les registres eux-mêmes, in extenso, et pas se contenter de relevés (c’est une habitude fâcheuse de ceux qui ont commencé la généalogie seulement depuis l’apparition d’internet  😄 ).

        Malheureusement, ce genre de légende familiale entraîne dans des recherches chronophages, d’autant plus ralantes qu’elles amènent à chercher une preuve qui n’existe pas.

        Et c’est vrai qu’en plus de Blanquard ou Blancquard selon la prononciation picarde, il faudra peut-être aussi vérifier les Blanckaert à la flamande ou les Blanchard à la française. La mauvaise blague serait un De Witte venu des Flandres toutes proches qui francise son nom ou inversement qui se serait fait appeler De Witte s’il a servi dans les Flandres

        On en revient donc à la nécessité de retrouver son mariage et donc à interroger Gennpdc

        Répondre à ce message

        • Mon aïeul aurait été corsaire... 20 septembre 2023 08:29, par Joël Blanquart

          Merci Christophe pour ce long message qui est passionnant mais qui demande des précisions de ma part.
          Cette fonction de corsaire qui a été répétée par ma famille, j’y crois car ce n’est pas anodin.
          En fait ce n’est pas lui que je cherchais lorsque j’ai repris les bribes de généalogie entreprises par mon père, pour remonter plus loin, avec les moyens informatiques que nous possédons maintenant. C’est en "dépouillant" les archives paroissiales de Eperlecques et Houlle une à une que je suis tombé sur ces marques spéciales qui ont attiré mon attention et réveillé ce message transmis par la famille. De la à dire que c’est lui le corsaire, rien n’est certain.
          Effectivement, il a pu venir de plus au nord et changer de nom pour des raisons que nous ne saurons sans doute jamais ?
          Son fils devient batelier, c’est étrange pour un terrien ?
          Rien ne presse, car c’est du passé et à 82 ans j’espère avoir le temps d’arriver à un résultat probant, ou non ?

          Répondre à ce message

          • Mon aïeul aurait été corsaire... 20 septembre 2023 14:10, par Christophe CANIVET

            Cela n’a rien de vraiment surprenant :

            • 1°) il y a de nombreux canaux dans l’Audomarois
            • 2°) la paix revenue, le commerce a pu se développer.
              Il doit bien y avoir d’autres fils de paysan devenus bateliers... Les canaux passent au milieu des champs.
              En revanche, il y avait moins de liens entre l’intérieur des terres, même à 30 km de la mer, et la pleine mer.
              Il n’est donc pas impossible que par la suite ce batelier ou un de ses descendants se soit rapproché de la mer et soit devenu corsaire.

            Seulement, il faut pouvoir retrouver où se trouvent les archives à consulter et donc la première chose à faire est d’identifier celui qui aurait été corsaire... en espérant qu’il se soit fait connaître sous le nom de Blancquart. A l’époque, il y avait un dicton qui disait "à beau mentir qui vient de loin"...

            Napoléon Gallois qui était spécialisé dans les corsaires de la Révolution et du premier empire ne semble pas non plus citer de Blancquart. Attention avec Gallois ! Il travaillait à partir de la presse d’époque. Du coup, il a bien enregistré tous les patronymes de capitaines corsaires ou de leur état-major quand ils étaient cités, mais comme la presse ne précisait jamais les prénoms, il commet souvent des confusions concernant les faits parce qu’en fait il y avait eu plusieurs porteurs du nom. J’ai au moins deux exemples avec deux duos de frères où il attribue une prise de l’un à l’autre.

            Répondre à ce message

          • Mon aïeul aurait été corsaire... 20 septembre 2023 14:47, par Christophe CANIVET

            Je vous ai envoyé une petite réponse complémentaire sur Geneanet

            Répondre à ce message

        • Mon aïeul aurait été corsaire... 21 septembre 2023 11:27, par Joël Blanquart

          J’ai tenté l’inscription sur GennPdC, je n’ai pas de réponse.je dois attendre la vérification par le médiateur...

          Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 15:15, par Jean-Luc Lebas

    Bonjour,

    La marque est courante, j’ai des ancêtres "charron", qui marquait avec une croix à 6 banches dans un cercle. (signe d’une roue de charrette).
    Pour le corsaire, il y a une base avec tous les corsaires connus, dont j’ai un ancêtre également.Voici le lien
    http://www.jjsalein.com/, j’ai recherché pour vous, pas de trace du nom Blancquart".
    D’accord également avec Christophe et Jacques.

    Cdlt,
    Jean-Luc.

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 06:04, par Joël Blanquart

      Merci Jean-Luc d’avoir participé à ce sujet qui, manifestement, ne laisse pas indifférent.
      Effectivement , ce que je considère comme une barre à roue, par atavisme, peut être une roue de chariot, ou de moulin à eau.
      Merci pour votre renvoi vers M Saleins.
      J’ai interrogé Monsieur Saleins il y a quelques années, il n’a catalogué que les capitaines mais pas les timoniers ni les matelots.
      De mémoire, il y a un Blanckaert sur ses listes ( je ne suis plus certain de l’orthographe) mais les dates ne correspondent pas. C’est dommage, car le curé transcrit, à sa façon, ce que lui prononce la personne qui le contacte.
      Dans ma famille, j’ai trouvé des Blancquart, Blancart, Blanquart, etc...Toutefois, merci d’avoir recherché. Joël B

      Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 15 septembre 2023 17:05, par Hugues Dewynter

    Bonjour Monsieur
    Il faut noter que ce patronyme du Nord ou du Pas-de-Calais peut s’écrire avec ou sans "c" (Blanquart ou Blancquart).
    Sous Généanet je relève une dizaine de Blancquart Jacques né à Houlle (1641/1699) époux de Marie Duflos.
    Certains généalogistes précisent qu’il était "maresquier" ou "mareschier" ce qui signifie "maraicher" au XVIIe s.

    Chez d’autres généalogistes, je relève cette précision importante pour vous : "1683" (témoin, il signe d’une étoile cerclée (comme sur d’autres actes présents sur le registre de la période).) : mariage de Jacques VARRON †/1740 et Jeanne BLANCQUART ca 1660-1740...
    En espérant vous avoir été utile.
    HD

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 06:19, par Joël Blanquart

      Bonjour Hugues,
      Effectivement, le nom Blanquart est mon nom actuel, le "c" ayant été perdu par mon grand-père. Je ne suis pas un latiniste, mais sauf si je me trompe, le document concernant le mariage de Jeanne est celui que j’ai mis sur la demande ?
      Jacques Blancquart né à Houlle, rien n’est moins certain, nous n’en avons pas la preuve ? Il était maresquier nous dit-on, entre Eperlecques et Houlle, après trente cinq ans, mais ou était -il avant ? que faisait-il ? Merci d’avoir cherché. Joël B

      Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 27 septembre 2023 11:10, par Christophe CANIVET

      Vous dîtes

      Certains généalogistes précisent qu’il était "maresquier" ou "mareschier" ce qui signifie "maraicher" au XVIIe s.

      Attention aux "faux amis" 😄
      Effectivement, le sens du mot généralement retenu c’est celui du cultivateur qui exploite un bout de marais (qui s’applique de nos jours à tous les producteurs et marchands de légumes).
      Seulement le CNRTL donne un deuxième sens où le mareschier est simplement celui qui vit dans le marais.
      Or la source de cette seconde définition est un ouvrage posthume de César Oudin, spécialiste de la comparaison des langues française et espagnole, publié justement en 1660, au temps de Blancquart.
      On pourrait donc être en présence d’un régionalisme qui permettrait de dire qu’un passeur de gué voire un batelier est un mareschier, même s’il ne cultive pas la terre.

      Répondre à ce message

  • Mon aïeul aurait été corsaire... 16 septembre 2023 15:40, par Christiane CONVERT

    Quand nos ancêtres étaient suffisamment habiles de leurs mains, ils aimaient bien se démarquer de ceux qui signaient d’une simple croix. J’ai des ancêtres verriers analphabètes qui signaient en dessinant un verre à pied. Le curé écrivait à côté du dessin "un tel (nom du personnage) a fait sa marque".
    Christiane

    Répondre à ce message

    • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 06:35, par Joël Blanquart

      Bonjour Christiane,
      Effectivement, cette marque, à côté de son nom inscrit par le curé ne signifie rien de probant, mais descendant d’une lignée de bateliers, j’ai pensé à une barre à roue, par atavisme sans doute ?. On trouve beaucoup de bateliers à cette époque dans cette région et à Houlle, mais on nous dit qu’il était maresquier !.., rien à voir avec sa signature !.. D’où mon interrogation : que faisait-il avant ses trente cinq ans ? Je cherche !.. Merci d’avoir participé. Joël B

      Répondre à ce message

      • Mon aïeul aurait été corsaire... 18 septembre 2023 10:25, par Christiane CONVERT

        Nos ancêtres avaient souvent deux métiers. Presque tous avaient un pied "dans la terre" (laboureur, vigneron, maraîcher), et un autre dans un autre domaine (batelier, tisserand, forgeron) en fonction des saisons (hautes eaux pour les bateliers sur la Loire ou forgeron quand les rivières avaient suffisamment d’eaux pour actionner les moulins). En fonction de la date de naissance de leurs enfants ils déclaraient la fonction qu’ils exerçaient à ce moment-là ou celle qu’ils pensaient être la plus digne d’intérêt. D’où des métiers différents d’un acte à un autre. Comme la terre est considérée comme le meilleur placement nos ancêtres finissent souvent propriétaires d’une parcelle qu’ils exploitent dans leurs vieux jours, ils se disent alors vignerons (dans mon cas) ou maraîcher (dans votre cas ?)
        Christiane

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP