www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil » Négligence dans la tenue des registres paroissiaux

Négligence dans la tenue des registres paroissiaux

Le vendredi 9 septembre 2022, par Bruno Vermeulen

La condamnation d’un curé des Vosges pour manque de rigueur dans la rédaction des registres paroissiaux.

Document trouvé à la fin du registre paroissial de 1774 d’Escles, dans les Vosges

Nous conseillers au baillage royal de Darney ; procédant à la vérification des registres de la paroisse d’Escles, ouï Mr Bigot conseiller ; avons remarqué que dans un acte de sépulture du dix avril dernier il n’y a qu’un témoin qui ait signé, que dans un acte de mariage du 29 juin le contractant est dit fils mineur dont ses pères et mères sont mort, n’étant pas annoncé si il est en tutelle ou curatelle ; qu’il n’y a qu’un témoin qui a signé avec le curé dans un acte mortuaire du six août dernier, et plusieurs autres formalités obmises et essentielles dans plusieurs actes du présent registre ce qui est contraire à l’arrêt de la Cour du 11e janvier 1774.
Fait en la Chambre du Conseil ce 28e mars 1775. Soit communiqué au procureur du Roy le 28e mars 1775

Le procureur du Roy au baillage royal de Darney soussigné qui après communication des actes de baptêmes mariages et sépultures inscrits aux registres de la paroisse d’Escles, en l’année 1774 notamen ceux des 10 avril, 19 juin et six août énoncés au procès-verbal cy-dessus et d’autre part ;
Requiert Me Corizot prêtre et curé dudit lieu et même que son vicaire être ensemble condamnés en dix livres d‘aumones applicables au pain des prisonniers de cette ville pour une faute ? dans la rédaction desdits actes conformes au présent de l’arrêt de la Cour du 11e janvier 1774.

Darney le 25e may 1775

Nous conseillers au Baillage Royal de Darney vu les réquisitions du procureur du Roy et y faisant droit, nous avons condamné Me Corizot prestre et curé d’Escles en dix livres d’aumone applicables au pain des prisonniers de cette ville ; fait et jugé à la Chambre du Conseil le 20e may 1775. En marge : taxé à nous cinq sols ................ moitié [1]


[1baptêmes, mariages, sépultures, 1774 4 E163/1-29408 - vues 32 à 34

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 Messages

  • Négligence dans la tenue des registres paroissiaux 9 septembre 10:24, par Colette Boulard

    Les réprimandes arrivaient donc parfois, et étaient consignées. C’est une intéressante et me semble -t-il peu fréquente trouvaille. Merci.

    Répondre à ce message

    • Négligence dans la tenue des registres paroissiaux 15 septembre 13:01, par roussel

      Bonjour

      Les réprimandes étaient bien trop rares pour le nombre de manques qu’on peut trouver dans les registres....
      Et le pire est quand on voit ce fainéant de curé gribouiller des actes incomplets et s’appliquer pour ceux concernant le seigneur ou le bourgeois du village...
      Il était à sa place sur les pontons de Rochefort celui là..
      Cordialement

      Thierry

      Répondre à ce message

  • négligence dans la tenue des registres paroissiaux 9 septembre 10:51, par jocelyne cathelineau

    Bonjour
    Hélas, votre curé n’est pas le seul à avoir négligé la tenue de ses registres ! Créant de ce fait des problèmes insolubles aux généalogistes d’aujourd’hui. Combien, rédigeant après coup, ont laissé en blanc le nom de l’épouse, par exemple... et ne sont jamais revenus compléter l’acte.
    Mais c’est la première fois que je vois un curé et son vicaire condamnés pour cette négligence. J’aime bien la punition : ils doivent donner du pain aux pauvres...
    Mais ça ne résoudra pas, hélas, le problème des actes lacunaires, erronés, pire, oubliés...
    Le phénomène se poursuit dans certains registres paroissiaux de nos jours. Secrétaire et archiviste d’une Eglise protestante, j’ai constaté à plusieurs reprises les anomalies suivantes : pas d’indication du nom de jeune fille, des parrain et marraine, du lieu de résidence, pas de signature... registre rempli (n’importe comment !) par les intéressés eux-mêmes... plus toute une série d’actes recopiés longtemps après leur réalisation, avec des déclassements et des manques. Or, il faut savoir que si un enfant baptisé au temple veut par la suite être parrain d’un enfant catholique ou épouser une catholique à l’église, l’acte de baptême doit impérativement être fourni...
    Il ne nous sert à rien de courir après les pasteurs négligents des années 80 et 90. Nous veillons désormais à remplir exhaustivement nos registres de baptême, admissions à la Sainte-Cène, bénédictions de mariage, sépultures...

    Répondre à ce message

  • Négligence dans la tenue des registres paroissiaux 9 septembre 14:56, par Lefevre Colette

    Bonjour,

    Belle trouvaille en effet. La condamnation est originale mais utile au moins.

    Certes on trouve des registres mal renseignés certaines fois, mais était-ce vraiment leur faute, avaient-ils le temps de revenir sur un acte non fini ? Ce qui serait intéressant de savoir c’est pourquoi il y a des omissions, des erreurs, des signatures manquantes !

    Manque de temps, de sérieux, de renseignements, ...

    Répondre à ce message

  • Négligence dans la tenue des registres paroissiaux 9 septembre 20:55, par Bancelin

    Article intéressant. Une telle imprécision ne devait pas être rare à l’époque dans les petits villages. Même après la Révolution à l’état-civil. J’ai été témoin dans une famille nombreuse en Vendée après la première guerre 14-18 de la présence au sein de la fratrie d’une "Irène dite Monique", simplement parce que le père et l’employé de mairie ayant bien fêté la naissance (racontaient leurs descendants), ils ne s’étaient pas aperçus d’avoir nommé une deuxième fille Irène

    Répondre à ce message

  • Négligence dans la tenue des registres paroissiaux 14 septembre 14:03, par BAUDOUIN

    Pour l’acte de sépulture, il n’est pas possible de revenir dessus mais quid du mariage avec un marié mineur sans parents, sans tuteur ni curateur ? N’aurait-il pas du être remis en cause et annulé ?
    J’ai vu un acte de mariage où le représentant de la mairie n’était pas habilité et la cérémonie a dû être refaite quelques semaines plus tard.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP