www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Album photo » Galerie d’ancêtres » Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952

Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952

Que sont-ils devenus ?


jeudi 22 juin 2017, par Jean-Pierre Bernard

Répondre à cet article

Voici une vieille photographie, des années 1950 :

JPEG - 83.9 ko
Année 1951-1952
Photo Cours St. Charles -Orléans (Cliché appartenant à l’auteur).

Une autre époque !
Regardez tous ces enfants... ils ont tous à présent la soixantaine.
Combien sont encore vivants ? Que sont-ils devenus ?

Les garçons, à cette époque, ne portaient pas de pantalons, mais des culottes courtes. Chez moi, j’en possédais un, seulement, que je mettais le dimanche et que je devais retirer en rentrant de la messe.
Pour la photo, nous avions retiré nos blouses grises que nous devions obligatoirement porter en classe.

Détail insolite : la religieuse qui était notre maîtresse ne figure pas sur la photo, comme cela se pratique habituellement.

Beaucoup plus de filles (21) que de garçons (9) ce qui représentait toutefois une grande classe de 30 élèves.

La petite fille assise sur une chaise, au bout du second rang à gauche, avec son nœud dans les cheveux et son joli sourire, était ma préférée. Je ne me souviens plus de son nom...

Par rapport à l’enseignement laïc, la mixité était habituellement de règle dans les établissements privés, du moins dans le primaire.

Depuis cette photo, je n’ai revu que deux ou trois de ces personnes, et il y a longtemps !

Vous remarquerez, en haut à droite, les deux petites filles avec la croix d’honneur, récompense attribuée aux meilleurs de la classe, et que je n’ai pas eu si souvent, surtout à cause de la discipline.

On me donnerait néanmoins « le Bon Dieu sans confession », avec ma frimousse ! (je suis tout en bas, à droite, assis par terre).

Celui qui est debout, au troisième rang à gauche, est mon copain René. Nous nous sommes fréquentés pas mal de temps, et sa famille connaissait la mienne.
Nous nous sommes revus par après, car il est entré dans la Marine Nationale une année avant moi.

C’était le temps où nous respections nos maîtres et où nous leur obéissions. C’était le temps des plumiers, des ardoises, et du bol de lait (obligatoire) que l’on nous dispensait chaque matin, à la récré, décidé par le gouvernement pour suppléer à nos soi-disant carences.

C’était le temps de la « 4 chevaux » première automobile achetée par mon père, qui nous permettait de passer de merveilleuses vacances au bord de la mer.

C’était le temps de la messe en latin, des parties de billes disputées en parties folles avec les autres garnements.

C’était le temps où il y avait du travail, car tout n’était pas encore reconstruit dans la ville d’Orléans, qui avait subi des bombardements conséquents durant la guerre 39-45.

C’était le temps où n’existait pas les consoles de jeux, où la télévision débutait seulement à s’installer dans les foyers. Nous en avons acheté une, assez tôt, et certains soirs, quand les parents le permettaient, nous regardions les émissions, en noir et blanc, sur la seule chaîne disponible.

C’était le temps où il fallait se mettre en rang, avoir les bras croisés, et attendre devant son pupitre l’autorisation de s’asseoir.

Il est loin ce temps-là, ce temps de notre enfance où tout nous paraissait beau, où nous n’avions pas de soucis.

Mon souhait serait que nous posions tous, pour une nouvelle photo, après un bon repas en commun où nous nous raconterions nos vies, notre parcours...

J’ai quitté la région de mon enfance assez jeune, et j’ai peu d’espoir que cela arrive un jour.
Mais sait-on jamais ?

Peut-être que quelqu’un, voyant cette photographie, se reconnaîtra et aura la même nostalgie que moi de cette époque et de ces lieux.

Ce temps où nous étions petits, purs et naïfs devant la vie que nous avions devant nous.

Qu’en avons-nous fait ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

20 Messages

  • Monsieur, vous avez eu une bonne idée, rechercher les gamins de votre classe des années 50. Même si je suis légèrement plus jeune, pas de votre région ni-même sur la photo, je reconnais les coupes de cheveux pour les filles, cette discipline à laquelle on ne devait déroger. Je suis également nostalgique de nos jeunes années comme vous le détaillez. J’espère que vous pourrez retrouver ces écoliers, savoir ce qu’ils sont devenus, c’est toujours émouvant.

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Vous avez certainement mis cette photo sur « Copains d’avant » ?
    C’est un site où l’on retrouve facilement des élèves déjà inscrits , et où chacun peut contribuer à se rappeler les noms des membres de la classe.
    Bonne journée
    JBE

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 07:35, par marie christine

    Je suis étonnée par la mixité, car des années plus tard, dans l’enseignement privé, je n’étais pas dans des classes mixtes (sauf en maternelle). Pourriez-vous précisez en quelle classe sont ces enfants ? Vous souvenez-vous des noms de certains ? Avez-vous pensé à faire publier votre recherche dans le journal local ?

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 09:04, par Christian HUMBERT

    Bonjour,
    Je suis un peu plus âgé puisque né en 1943...

    J’ai moi aussi gardé mes photos de classe. Sur certaines j’avais pris la peine d’écrire les noms des copains.
    Pas de copines sur ces photos du primaire, car chez les frères de Lasalle la mixité n’était pas de mise et le seule femme de l’institution était la maîtresse de 11e, l’équivalent du CP actuel.
    Nous avons des points communs même si la ville de ma jeunesse, Casablanca, est quelque peu éloignée d’Orléans. Mon père a, en effet, acheté en 1949, lui aussi une 4CV.
    Je n’ai aucune nostalgie de ces temps où nous vivions insouciant sous le soleil marocain. La vie est passée là dessus, amenant des entourages nouveaux et des expériences diverses.
    Le passé revit, à travers nos généalogies et nos photos de famille. Même si sur certaines figurent de nobles inconnus !

    Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Bonjour à toutes et à tous
    Beaucoup de nostalgie dans vos propos, et le récurrent « c’était mieux avant ! ». Né en 1950 Je suis extrêmement surpris, comme précédemment dit, par la mixité de la classe. Mixité arrivée dans les écoles primaires et publiques, après 1964, au mieux. Bonne recherches.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Bonjour à toutes et à tous
    Beaucoup de nostalgie dans vos propos, et le récurrent « c’était mieux avant ! ». Né en 1950 Je suis extrêmement surpris, comme précédemment dit, par la mixité de la classe. Mixité arrivée dans les écoles primaires et publiques, après 1964, au mieux. Bonne recherches.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 12:20, par Promis Éliane

      Bonjour,
      C’est votre surprise qui m’étonne car les écoles publiques du sud bergeracois étaient mixtes depuis au moins 1943. Les élèves étaient répartis en « petits » et « grands », sans parler des classes uniques. Lorsqu’il y avait un couple d’instituteurs, « M’dame » avait jusqu’aux CE2 et « M’sieur », le directeur, préparait ensuite au Certificat d’Études. J’ai les photos de Larocal, Boisse, Faux, Villamblard...
      Les anciens élèves de Faux se réunissent depuis quelques années mais il faut se dépêcher car les rangs s’amenuisent !
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 17:05, par bernard Despin

        A Marmande en 1946 ma classe de CP, ainsi que toutes les classes du primaire étaient mixtes au collège municipal (devenu lycée beaucoup plus tard). Par contre il y avait un cours complémentaire de filles et un cours complémentaire de garçons. Les écoles privées au nombre de trois n’étaient pas mixtes. Une seule école était mixte et je trouve que cela a été pour moi une chance d’y avoir été élève.

        Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 12:26, par Lesourd Michel

    J’ai toutes les photos de classe (et tous les noms) depuis la 7e jusqu’en terminale et après quand j’étais prof dans la même école : terminale puis prof l’année suivante. Bon souvenir de 1957 à 68. C’est vrai, à cette époque, on venait vous chercher dans l’école pour aller travailler.

    J’étais dans une école privée à Angers, et la mixité je l’ai connue... en terminale fin 64.
    :-)

    Répondre à ce message

  • Si vous ne l’avez pas déjà fait je dis comme JBE mettez votre photo sur « copains d’avant » c’est comme cela que j’ai eu des nouvelles de mes copains d’école primaire grâce à ceux qui ont plus de mémoire que moi et c’était très sympathique.
    bonne chance.
    cordialement - Martine.M

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Je comprends votre démarche, mais elle est inutile, les élèves de cette époque, comme j’ai pu le constater en allant sur les copains d’avant, que ça ne donne rien. Un gars qui a vécu au numéro 6 de ma rue, qui habite aujourd’hui à l’autre bout de la France, n’a pas déplacé trois mots pour me saluer. Ainsi que d’autres qui se sont connectés, un peut-être deux avec qui j’ai discuté deux fois, puis plus rien.
    Ces jeunes ont fais leurs vies...
    Même mes amis les plus proches de l’époque, n’ont pas souhaitez poursuivre ?
    alors que mon père avait encore ses amis de guerre avec qui il était resté en contact et qu’il voyait souvent, même ceux de province.
    C’était sûrement une autre époque.
    Il faut voir les photos de classe comme un passage de notre vie dans ce monde, comme un souvenir, mais c’est tout, remuer la poussière ne sert à rien.
    comme la photo de la communion, du mariage, des enfants à la maternité etc.
    Bon courage tout de même.

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 16:09, par Bonnet Saint-Georges

    Pour ce qui concerne la mixité des classes primaires, elle existait même dans l’enseignement public. Dans les années 50, au Lycée Ampère, principal lycée de garçons de Lyon,les filles étaient admises dans les classes primaires lorsqu’elles avaient des frères inscrits dans l’établissement. Cela donnait des classes des 25 à 30 garçons avec une dizaine de filles. En 6e, les filles devaient trouver un autre établissement (non mixte celui-là).

    Répondre à ce message

  • Ne perdez pas espoir !
    Même si je suis un peu plus jeune que vous, j’ai réuni , il y a deux ans, la quasi totalité de mes camarades de terminale (à partir de notre photo de classe), 40 ans après notre bac (1975). Nous nous étions tous perdus de vue et je n’avais revu aucun d’entre-eux depuis ces 40 ans (ayant quitté la région pour raisons professionnelles). D’ailleurs la plupart d’entre-eux avait également quitté notre région d’origine.
    Nous avons fait un « pèlerinage » dans notre lycée qui a bien voulu nous « ré-ouvrir » ses portes et nous accueillir pour l’occasion. J’avais également retrouvé nos professeurs de l’époque encore en vie (beaucoup étaient malheureusement décédés) et nous les avons associés à ces retrouvailles.
    Je ne vous dit pas la joie que nous avons éprouvée de nous retrouver et l’espace d’une journée nous avons fait un bon de 40 ans en arrière.
    Sans être les uns sur les autres, nous restons depuis cette date en contact, ce qui nous permet de nous revoir épisodiquement.
    J’espère que vous réussirez à en retrouver quelques uns et à reprendre contact avec eux.

    Répondre à ce message

  • Bonjour jean Pierre, Je comprends votre démarche et vous avez bien fait car je l’ai déjà faite sur copains d’avant et j’ai retrouvé beaucoup d’amies et amis d’école maternelle , primaire e secondaire . En effet mettez cette photo sur ce site et vous verrez . Même une réponse ça fait plaisir. Je voudrais dire à « Alain qui vous répond d’une façon aussi pessimiste » Il a tort pour lui ça n’a pas marché mais d’autres comme moi ont retrouvé des anciens et quelle joie . nous avons bien rit de ce qui se passait à l’époque de nos jeunes annéesCourage.Bien Cordialement. Micheline

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 23 juin 18:33, par brégéras andré

    Bonjour à tous,
    Beaucoup de nostalgie dans vos propos ! Je serais pourtant de l’avis d’Alain : ça ne sert à rien ... si l’on a pas de très bons souvenirs ?
    Ce qui est mon cas,puisque le seul « instit » qui m’a marqué et dont je garde un souvenir très reconnaissant , est le directeur ( Monsieur LACOUR) qui m’a fait passer mon « certif » & réussir en 1951 ! Et oui, à l’aube de mes 80 ans c’est le seul souvenir agréable de cette époque, noire et triste ! Cordialement,ab.

    Répondre à ce message

  • Un bel exemple de la génération des « baby-boomers » comme on dit !
    Sur la mixité :
    Ma mère née en 1936 dit être allée à l’ école primaire mixte en Seine et Marne. Moi, née en 1957, à Paris chez des religieuses Saint Vincent de Paul, pas mixte du tout. En 1969 déménagement sur l’Essonne et « CES » tout neuf (type Pailleron) on ne peut plus mixte ! Blouses encore avec couleur selon les niveaux. On a du abandonner les blouses vers 1970...
    J’ai pratiquement toutes me photos de classes (élève puis enseignante..). Le site « COPAINS d’AVANT » cela a bien fonctionné pour moi... de beaux retours...
    Bonnes recherches

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 26 juin 10:48, par LABOUACHRA Valérie

    Bonjour,

    Il existe une association d’anciens élèves de Saint-Charles, voici les coordonnées de ce site : http://anciensstcharles.eklablog.co...
    Peut-être pourront-ils vous aider ??
    Bien cordialement,
    Valérie

    Répondre à ce message

  • Bonjour Monsieur

    Etant de la Région Parisienne, j’ai connu la mixité jusqu’à la fin de la maternelle. (je suis née en 1946)
    A partir du CP nous étions séparés..
    Seules les périodes de garderie durant l’été étaient mixtes.

    Pour moi ma jeunesse ne me laisse pas beaucoup de nostalgie et de « C’était mieux avant ».. Mon père ouvrier, ma mère au foyer et nous étions 3 enfants.
    Pas de voiture, pas de télévision, pas de machine à laver, et encore moins de vacances, où rarement..la rue s’offrait à nous..
    Comme André Bergeras une seule instit m’a redonné goût à mes études. En revanche j’en ai connu certaines qui ont su mettre à profit leur perversité et leur sadisme devant le comportement de « béni-oui-oui » de nos parents au regard des autorités de l’époque..(instits, médecins..)
    J’admets que nous sommes passés d’un extrême à l’autre...
    Regarder « Les 400 coups » ne nous montre pas a priori un monde de douceur et de tendresse du temps d’avant !!

    Vous me rappelez les propos de ma mère quand vous dites que les enfants n’ont pas de soucis..
    Désolée, mais ils en ont..à leur niveau..

    Il est normal, Monsieur que certains de vos amis de classe, ne cherche plus de relations...J’ai moi même pu retrouver qq amies sur « Copains d’Avant » mais hormis 2 d’entre elles , après les qq échanges de souvenirs communs, nous n’avons plus grand chose à nous dire . Notre vie est différente (nous aussi avons changé...)

    Ne soyez pas triste..Restez avec vos souvenirs et vous ne serez pas déçu.
    Une seule chose me ramène à ma jeunesse...« les odeurs »..celles que j’attrapais en jouant dans la rue, ou lorsque ma mère cuisinait..

    Cordialement

    Evelyne PAUL

    Répondre à ce message

  • Recherche sur une photo de classe - Année 1951-1952 18 août 10:13, par monique simon

    Bonjour

    Mes années de classe, puis de lycée ont eu lieu, en grande partie, pendant la guerre.....et c’est une toute autre histoire que je pourrais raconter : le froid, la difficulté de ravitaillement - dont je ne me rendais pas compte - surtout la crainte de ne pas retrouver mon père - résistant de la première heure - en rentrant.

    Curieusement, par hasard, et malgré un séjour à l’étranger, j’ai retrouvé ma meilleure amie de lycée, 25 ans après et tout est reparti comme avant : les fous-rires, les confidences, etc. Hélas, elle n’est plus de ce monde.

    Monique

    Répondre à ce message

  • vous dites la soixantaine ! mais sur la photo les enfants ont déjà 8 / 10 ans en 1951. Je dirais donc plus proche de 75/76 ans

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP