www.histoire-genealogie.com


Bonne Année 2021

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan


vendredi 4 décembre 2020, par Gilles Cardinal

Répondre à cet article

Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan referme la porte de chez elle à Recouvrance [1]. Par ce petit matin de janvier 1917, le froid la saisit. Elle s’est levée tôt pour partir à la gare, une voisine s’occupera des enfants, elle leur a dit qu’elle embrasserait leur père pour eux. Leur père, son mari, est à Quimper.

Depuis son retour de la Grande Guerre, il est pris en charge par un organisme spécialisé dans les traumatismes de cette foutue guerre. Dans le Finistère, l’asile Saint-Athanase soigne, essaie de soigner, ceux qui gardent des blessures invisibles.

François Morvan et Marie-Jeanne sont tous les deux du Léon [2], comme de nombreux Brestois. Lui de Porspoder, elle de Larret. C’est entre mer et campagne qu’ils ont grandi et se sont connu.

François s’est engagé dans la Marine Marchande en 1901 [3] aussi, quand Marie-Jeanne le rencontre, le prestige d’une situation établie a certainement fait son effet. En raison de sa profession de marin au commerce, le couple se rapproche de Brest, si possible à quelques encablures du port. Mais sans doute le Pont National représente-t-il une frontière, un cap à ne pas franchir ? Les jeunes mariés s’installent à Recouvrance.

Dans le train qui la mène à Quimper, Marie-Jeanne se prend à imaginer si la guerre n’avait pas eu lieu… Tout serait différent. Elle ira voir son mari aussi souvent qu’elle le pourra.
Mais le 11 mars 1917 est son dernier voyage ; elle ne se lèvera plus si tôt, elle n’ira plus à la gare prendre le train pour Quimper, François s’est éteint hier.

Marie-Jeanne se remarie l’année suivante à Recouvrance avec un marin vétéran qui succombe en 1935 ; mais elle est déjà partie pour son dernier voyage en 1929.

Notes

[1Quartier de Brest, situé rive droite

[2Territoire, pays historique au nord de Brest

[3ADF - Registre Matricules - 1R1283

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 Messages

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 4 décembre 2020 07:25, par Brigitte MICHEL

    Merci pour cette courte histoire, si émouvante. Les blessures de la Grande Guerre était trop largement « partagées » par les soldats et leur entourage. Quelle tristesse...
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 4 décembre 2020 09:35, par martine Hautot

    Triste histoire ,sans doute mort des suites de la guerre mais semble-t-il non déclaré mort pour la France ,je ne l’ai pas trouvé sur mémoire des hommes parmi les 24 François Morvan ,morts pour la France .Les blessures psychiques n’étaient sans doute pas reconnues !
    Martine

    Répondre à ce message

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 4 décembre 2020 09:39, par Christiane Bruneau

    Ça fait drôle de vous retrouver ici. L’histoire est toujours aussi bien écrite et émouvante. Merci

    Répondre à ce message

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 4 décembre 2020 14:49, par Alain GIROD

    Bonjour,
    comme le dit Martine, les blessures psychiques (shell shock ou obusite) n’étaient pas reconnues et ceux qui en furent atteints n’eurent jamais droit à la mention Mort pour la France. De plus, comme une honte, ils furent cachés dans des hôpitaux psychiatrique, des asiles. Le pire, Marie Jeanne n’eut sans doute jamais droit à une aide pour assurer le b ienêtre de ses enfants.
    Cordialement
    Alain

    Répondre à ce message

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 4 décembre 2020 17:17, par Orson

    Bonjour,

    Jolie photo de jeunes gens résolus mais pas encore très intimes. Les mises sont de qualité (robe sur mesures et de beau tissu, chaussures vernies, montre à gousset, diadème, coiffures et moustache apprêtées...) tout situe l’importance de l’évènement dans la vie de chacun, en même temps qu’une certaine élévation sociale (il ne s’agit clairement pas de paysans ou métayers).
    Evidemment, la « Grande Guerre » a ruiné, dans leur cas, les perspectives et les projets, fauchés d’un seul coup, comme les blés au même temps dans la Marne, la Meuse ou la Somme...!

    Marie-Jeanne Fourn, veuve, saura rebondir dans un nouveau destin conjugal dans le même milieu. Elle aura prouvé par là qu’elle avait des ressources et de la résilience. Et un caractère qu’elle a certainement transmis par gênes et par éducation.
    Vous avez peut-être matière à le confirmer et à l’illustrer.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le dernier voyage de Marie-Jeanne Fourn épouse Morvan 5 décembre 2020 16:36, par catherine marquet

    Oui, bien triste histoire, dégâts des guerres sur la vie psychique et sentimentale des gens...

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP