www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


L’homme semence

par Violette Ailhaud


mercredi 2 février 2011, par Thierry Sabot

Répondre à cet article

Lu pour vous : Chaque semaine, ou presque, présentation d’un livre coup de cœur qui mérite d’être connu et qui a un intérêt historique ou généalogique…

Résumé : « En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse :  » ça vient du fond de la vallée. Bien avant que ça passe le gué de la rivière, que l’ombre tranche, en un long clin doeil, le brillant de l’eau entre les iscles, nous savons que c’est un homme. Nos corps vides de femmes sans mari se sont mis à résonner d’une façon qui ne trompe pas. Nos bras fatigués s’arrêtent tous ensemble d’amonteiller le foin. Nous nous regardons et chacune se souvient du serment. Nos mains s’empoignent et nos doigts se serrent à en craquer les jointures : notre rêve est en marche, glaçant d’effroi et brûlant de désir. "

La préface de l’auteur : Le Saule Mort, le 19 juin 1919.

J’ai décidé de raconter ce qui s’est passé après l’hiver de 1852 parce que, pour la seconde fois en moins de 70 ans, notre village vient de perdre tous ses hommes sans exception. Le dernier est mort le jour de l’Armistice, le 11 novembre dernier.

Pour nous les femmes, il n’y a pas victoire mais vide et je joins mes larmes à celles de toutes les femmes, allemandes ou françaises, qui errent dans leur maison sans hommes. Je pleure ces mains fauchées faites pour nous caresser et tenir la faux pendant des heures. J’avais 16 ans en 1851, 35 ans en 1870 et 84 aujourd’hui. A chaque fois, la République nous a fauché nos hommes comme on fauche les blés. C’était un travail propre. Mais nos ventre, notre terre à nous les femmes, n’ont plus donné de récoltes. A tant faucher les hommes, c’est la semence qui a manqué.

L’histoire que je raconte aujourd’hui, au soir de ma vie, s’est déroulée en provençal. A l’époque nous n’avions d’autre langue que celle-ci, reçue de nos parents. L’idiome provençal-le patois disent les cracheurs-est ma langue maternelle et je l’admire pour sa résistance. Pourtant, j’ai choisi d’écrire notre histoire en français pour que ce dont je témoigne se répande au delà de notre région et parce que j’aime aussi cette seconde langue. Je l’ai apprise, je l’ai adoptée comme on adopte une patrie, je l’ai enseignée. C’est celle de cette République pour laquelle nos hommes ont donné leur vie d’un coup et nous les nôtres pendant toute notre vie de femme. Violette Ailhaud.

Sur l’auteur et le manuscrit : Née en 1835, Violette Ailhaud est morte en 1925.

L’Homme Semence est un récit écrit en 1919.

Pour la seconde fois en 70 ans, son village vient de perdre tous ses hommes.
En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Deux ans passent dans un isolement total. Entre femmes, serment est fait que si un homme vient, il sera leur mari commun, afin que la vie continue dans le ventre de chacune.

Le Saule Mort est un hameau du village du Poil, dans les Alpes de Haute Provence, Violette Ailhaud y a vécu ses dernières années. Elle y est morte en 1925. Dans sa succession, il y avait une enveloppe qui ne pouvait pas être ouverte par le notaire avant l’été 1952. Après ouverture, la consigne indiquait que son contenu, un manuscrit, devait être confié à l’aîné des descendants
de Violette, de sexe féminin exclusivement, ayant entre 15 et 30 ans.
Yveline, 24 ans, s’est retrouvée en possession du texte de ce livre en juillet 1952.

Mon avis de lecteur : Un tout petit livre (36 pages) extraordinaire à la fois par les circonstances de sa découverte et par l’insolite du sujet et de sa transmission. Une prose poétique, féminine, authentique et poignante qui ne peux laisser insensible. Superbe !

Un livre de la collection "Main de femme" (des livres à ne pas mettre entre les mains de tous les hommes), chez Parole éditions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 Messages

  • L’homme semence 6 février 2011 19:46, par jourdain

    Bel article qui donne envie de lire ce livre et comprendre la détresse des femmes à cette époque .Les périodes de guerres ont fait des ravages chez tous et toutes et des témoignages poignants comme celui-ci devraient être plus souvent plubliés.

    Nous ne savons pas grands choses sur cette époque.Plus récemment du temps de nos grands-mères c’est une chappe de plomb qui s’est abattu sur beaucoup de choses.

    A notre époque encore il est difficile d’en connaitre plus sur la condition féminine de nos (belles) mères , grands-mères et autres.C’est peut-être pour celà que je mêne des recherches généalogiques pour combler ce silence:-|

    Répondre à ce message

  • L’homme semence 18 février 2011 18:36, par Brigitte

    Bonsoir
    J’ai lu ce livre et ces femmes étaient extraordinaires.Les femmes d’aujourd’hui en seraient-elles capables sans se crêper le chignon ?!

    Répondre à ce message

  • L’homme semence 3 juin 2015 20:17, par nicoulina

    Suite à une randonnée passant par le Poil, j’aimerais parler de ce livre ; savez-vous où est née l’auteure ? je n’ai pas l’impression que ce soit au village du Poil. Ce livre peut-il être conseillé à tout âge ?
    nicoulina

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP