www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » L’expérience de la mer » La direction générale de la Compagnie perpétuelle des Indes (1719 - (...)

La direction générale de la Compagnie perpétuelle des Indes (1719 - 1769)


dimanche 1er mai 2005, par Jean-Yves Le Lan

Répondre à cet article

La Compagnie perpétuelle des Indes, appelée généralement Compagnie des Indes, était issue du regroupement de plusieurs compagnies dont la Compagnie des Indes Orientales fondées par Colbert en 1664. C’était une entreprise étatique financée en partie par des fonds privés provenant d’actionnaires qui percevaient des dividendes. Pour diriger cette entreprise, il a fallu mettre en place une direction générale représentant ce double caractère. Elle devait donc être composée à la fois de personnels représentant l’état et de délégués des actionnaires privés.

La direction de la Compagnie était assurée par des « assemblées d’administration ». Pour refléter la dualité de la Compagnie celle-ci était placée sous la tutelle du contrôleur général des finances représenté par un « commissaire du roi » qui convoquait, présidait et arrêtait l’ordre du jour des « assemblées d’administration » composées de directeurs et de syndics. Les directeurs étaient nommés par le roi [1] sur proposition du contrôleur général et les syndics étaient désignés parmi les actionnaires. Le commissaire du roi rendait compte une fois par semaine au contrôleur général des finances qui rendait applicable par sa signature les décisions prises en assemblée d’administration. Dans le cas d’un refus de visa, les décisions revenaient devant l’assemblée d’administration pour établir de nouvelles propositions.

Les directeurs, au nombre de huit [2], étaient choisis parmi les spécialistes du grand commerce maritime et du monde de la finance. Chaque directeur était à la tête d’un bureau et un à la tête du port de Lorient. Les sept bureaux, avec huit à dix commis « appointés », étaient installés à Paris dans l’hôtel de la Compagnie. Cet hôtel était situé à l’angle de la rue de Vivienne et de la rue des Petits-Champs. Ces bureaux étaient :

  • le bureau des achats, chargé des acquisitions nécessaires pour approvisionner les comptoirs ;
  • le bureau des livres, chargé de la réception et de la vérification de la comptabilité des établissements en métropole et outre-mer ;
  • le bureau des actions, chargé du renouvellement des actions, des billets d’emprunt, des rentes viagères et perpétuelles ;
  • le bureau des Indes, chargé de la correspondance avec les établissements en Inde, en Chine et aux Mascareignes. Il gérait aussi les carrières des personnels civils et militaires ;
  • le bureau des armements, chargé de gérer et d’organiser la flotte de la Compagnie. Il assurait aussi la correspondance avec le Sénégal, la Guinée et les îles d’Amérique et gérait les carrières des personnels navigants ;
  • le bureau des archives, chargé, comme son nom l’indique, de l’archivage des documents ;
  • le bureau des « surnuméraires [3] », chargé de la réalisation des copies des documents administratifs et de la formation du personnel civil.

Les syndics, dont le nombre a varié de 2 à 5, étaient désignés par l’assemblée des actionnaires. Cette assemblée se réunissait chaque année, en décembre, sous la présidence du contrôleur général. Deux types de syndic existaient : les syndics « honoraires » et les syndics « onéraires ». Les premiers n’étaient pas payés mais recevaient chaque année un cadeau en marchandises, ils ne participaient pas aux assemblées d’administration. Les deuxièmes rémunérés recevaient un cadeau équivalent à celui reçu par les précédents syndics et un appointement annuel. Mais l’influence de ses derniers syndics était restreinte même s’ils participaient à l’assemblée d’administration. De même le rôle des directeurs, dont la fonction se résumait à celui d’un chef de bureau, était très limité. Les principales décisions étaient prises par le commissaire du roi et, à travers lui par le contrôleur général.

En pièces jointes à ce texte, présentant l’organisation de la direction générale de la Compagnie perpétuelle des Indes, le lecteur trouvera deux fichiers WORD, l’un donnant la liste des noms des directeurs avec leur année de nomination de la Compagnie des Indes Orientales (1664 - 1703) et l’autre contenant la liste, pour la Compagnie perpétuelle des Indes par ordre alphabétique des commissaires du roi, des directeurs et des syndics de la Compagnie sur sa période d’existence (1719 - 1770) et pendant sa liquidation. Dans cette dernière liste, il est précisé pour chaque personnage, son nom, ses prénoms et ses périodes d’activité.

Word - 54 ko
Les directeurs de la Compagnie des Indes Orientales
Word - 119.5 ko
Les personnels de la direction générale de la Compagnie perpétuelle des Indes

Bibliographie :

{{}}

  • Haudrère (Philippe) - La direction générale de la Compagnie des Indes et son administration au milieu du XVIII° siècle in L’administration des finances sous l’Ancien Régime - Colloque tenu à Bercy les 22 et 23 février 1996 - Comité pour l’histoire économique et financière de la France.
  • Haudrère (Philippe) - La Compagnie française des Indes au XVIII° siècle (1719 - 1795) - Librairie de l’Inde - Editeur - 1989.
  • Haudrère (Philippe) - L’origine du personnel de direction générale de la Compagnie française des Indes - 1719 - 1794 - Service historique de la Marine à Lorient - BR 1620.
  • Sottas (Jules) - Histoire de la Compagnie Royale des Indes Orientales - 1664 - 1719 - Edition La Découvrance - Rennes - 1994.

Notes

[1En 1723, il avait été prévu l’élection des directeurs par l’assemblée des actionnaires mais ceci n’a jamais été appliqué.

[2Le nombre des directeurs a varié, il a été de 12 en 1723, 8 en 1726, 6 en 1731 et à nouveau 8 en 1739.

[3Jeunes gens en formation que la famille destinait au service de la Compagnie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

48 Messages

  • monsieur,

    j ai lu avec intetret vos différent articles ur la compagnie des indes.
    Je cherche des information sur l un des directeurs : BERARD.
    Si vous aviez des informations biographiques et un portrait, je serai trés interessé.

    Dans l attente de votre réponse, je vous prie de croire, monsieur, à mes sentiments dévoués.

    Emmanuel GILLARD

    famillegillard@free.fr

    Répondre à ce message

    • Bonsoir,

      Je n’ai pas de dossier sur le dénommé Bérard. Dans le livre de Philippe Haudrere et Gérard Le Bouedec intitulé : « Les compagnies des Indes » édité en 2001 aux Editions Ouest France, à la page 119, il est cité et il y un portrait du négociant Jean-Jacques Bérard (153 - 1817). Je pense que c’est ce personnage que vous recherchez. Ce portrait est visible au musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis près de Lorient.

      Vous pouvez toujours écrire au Service Historique de la Défense - département Marine à Lorient, peut-être pourra t-il vous communiquer des informations sur le personnage. Voici les coordonnées du SHD :

      SHD - Marine
      à Lorient
      rue de la Cale Ory
      BP 4
      56998 Lorient Armées
      Tel : 02 97 12 41 92
      Fax : 02 97 12 41 57

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    J’écris pour le compte d’un correspondant Eurasien de Malaisie (Penang) nommé Vincent MP Boudville à la recherche de ses racines françaises.

    Compte tenu de l’origine de son nom et des recoupements qu’il a pu faire, il s’interroge sur la possibilité de retrouver des listes d’effectifs ou des manifestes de vaisseaux de la CIO ayant transporté hommes et marchandises vers le Siam (Thaïlande aujourd’hui)à la fin du XVII ° siècle.

    Merci d’avance pour toute indication permettant à Vincent Bouville de faire progresser ses recherches.

    mt

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Au Service Historique de la Défense – département Marine à Lorient, il y a une partie des archives des Compagnies des Indes françaises. Mais uniquement, les rôles d’équipage de la 2e compagnie au XVIII ° siècle. Une autre partie des documents concernant les Compagnies des Indes sont aux Archives nationales à Paris (Fonds Marine du CARAN - rôles d’équipage semblables à Lorient) ou à Aix en Provence au CAOM (documents relatifs à la première compagnie des Indes nommée Compagnie des Indes Orientales. Sur l’instrument recherche du CAOM, j’ai trouvé en particulier sur le SIAM les cotes FR CAOM COL C1 1 à C1 27. Si vous souhaitez des précisions, n’hésitez pas à me contacter à nouveau.
      Il se peut toutefois qu’il y ait des informations sur un personnage pour cette période à Lorient. Sur quel personnage ou sur quel bateau votre correspondant recherche-t-il des informations ? Est-ce sur le patronyme Boudville ?
      Vous pouvez donner si cela peut faciliter le dialogue mon adresse e-mail : jy.lelan@waika9.com à votre correspondant et il peut m’écrire directement en anglais.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    je suis à la recherche de tous renseignements sur un navire de la compagnie des indes l’Espérance de 600 tx nauffarge aux glénans en 1751

    merci

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Voici quelques renseignements sur L’Espérance :

      • Armé à Nantes le 28/02/1748 pour Lorient (900 tx, 30 canons, 137 membres déquipage), capitaine Claude Lory désarmé à Lorient le 14/03/1748 (cote archives SHD-ML : 2 P 34).
      • Armé à Lorient pour le Bengale le 27/07/1748 (600 tx, 20 canons, 139 membres d’équipage, 22 décès pendant le voyage), capitaine Jacques-Pierre de la Vigne-Buisson, naufragé aux Iles Glénan le 23/03/1751 (cote archives SHD-ML : 1 P 187b, 2 P 34).

      Les cotes d’archives que je vous donne sont celles des rôles d’équipage du navire détenus au Service Historique de la Défense- département Marine à Lorient. Si vous voulez un renseignement précis sur un membre d’équipage, vous pouvez leur écrire.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Bonjour Jean-Yves,

    Les directeurs de la Compagnie des Indes, parmi lesquels, au fil des ans, des Pocquelin, oncle et cousins de Jean Baptiste dit Molière, étaient nommés parmi les actionnaires ayant versé plus de 20.000 livres.

    Il fallait avoir versé plus de 6.000 livres pour participer à l’élection des directeurs.

    Louis XIV mit 3 millions de livres à la création mais en ne versant qu’un accompte de 300.000 livres puis autant chaque fois que la Compagnie encaisserait 400.000 livres.

    Vous trouverez tout cela sur l’excellent site réalisé par P. Leplat et Enguerrand

    Bien cordialement,

    Gérard Mauvillain

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    La Compagnie des Indes a été en opérations à Québec pendant une certaine période. Seriez-vous en mesure deme dire si elle opérait entre 1740 et 1760 et, si oui, quels étaient ses dirigeants ?

    Je vous remercie.

    Bernard

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Sur la période (1740-1760) qui vous intéresse, dans ma liste je ne trouve qu’un navire dont la destination était Québec. Ce navire est le Brillant (armé le 25 avril 1758 à Lorient pour Québec et désarmé le 18 novembre 1758 à Lorient – vaisseau de 1200 tonneaux – 58 canons – capitaine Louis de Saint-Médard – équipage de 452 hommes). Mais il se peut que d’autres navires y soient passés en escale sans que ce soit la destination finale.

      J’ai un autre navire, la Dryade mais en 1923-24

      Pour les dirigeants, je n’ai pas d’élément.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Bonjour,
        je recherche depuis trés longtemps des informations sur l’Ecuyer Richard BUTLER, né en Irlande à Kilkeny vers 1690, qui s’est marié avec la fille de pierre Duvelaer (Directeur de la Compagnie) , ce Richard BUTLER été le fils de Edmond BUTLER, il été armateur et ou capitaine de la Compagnie à LORIENT.
        Impossible de savoir ou et quand il est mort. J’ai seulement une fourchette de dates, aprés 1730 avant 1749.
        Quels Navires possédait-il ?
        Tous ce que je sais d’aprés les registres des Lorient c’est qu’il faisait le commerce négrier.
        Merci.

        Répondre à ce message

        • Bonjour,

          Richard Butler était capitaine sur les navires de la Compagnie des Indes. Il a effectué une dizaine d’embarquements comme capitaine (La Seine, Les Deux-Frères, L’Américain, Le Courrier de Boubon, La Galathée, La Flore, La Vierge de Grâce, Le Prince de Conti, Le Duc de Bourbon, Le Phoenix et enfin Le Triton). En 1721, il a commencé par un embarquement (Louisiane) sur La Seine et le dernier embarquement que j’ai pour lui est un désarmement du Triton en 1742 en provenance du Bengale. Vous pouvez consulter l’ensemble de ses embarquements en allant au Service Historique de la Défense – département Marine à Lorient. Sur les rôles d’équipage, vous verrez s’il était propriétaire d’un navire mais je ne pense pas car il a embarqué sur les navires de la Compagnie des Indes. Je n’ai pas sa date de décès. Il semble être revenu lors de son dernier embarquement car il est toujours capitaine du Triton au désarmement de ce navire.

          Dans ma liste de capitaine, j’ai aussi un autre Richard Butler, le dénommé « Richard Butler de Troverne ». Je ne sais pas s’il y a un rapport.

          Bien cordialement

          Jean-Yves Le Lan

          Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je viens de lire votre article avec beaucoup d’intérêt.
    Parmi nos ancêtres, nous avons Mathurin Jean Louis GENAY, qui était « écrivain de la Compagnie des Indes » à Lorient vers 1770.
    Sauriez-vous à quoi correspond ce poste ?
    Et j’aimerais savoir également s’il figure dans les listes d’employés de la Compagnie.
    Avec mes remerciements,

    Isabelle Graiz

    Répondre à ce message

    • Bonjour madame Graiz,

      Un écrivain pour la Compagnie des Indes était en général un employé embarqué qui tenait à jour les écritures pour le navire et en particulier les rôles d’équipage. Sur tous les navires de la Compagnie, on retrouve un écrivain.

      Pour votre ancêtre, je retrouve dans les archives municipales de Lorient dans les délibérations du conseil municipal :

      Premier document :

      • N° d’ordre : 1D3-762
      • Cote archive : 1D3
      • Date : 08/01/1794
      • Notice détaillée : Visite générale de Police. Réquisition du citoyen Carrier de la totalité des grains arrivés de Copenhague. Destinés pour la Marine par le Représentant du Peuple Tréhouard. Lettre au citoyen Genay.

      Deuxième document :

      • N° d’ordre : 1D3-821
      • Cote archive : 1D3
      • Date : 31/01/1794
      • Notice détaillée : Arrivée de 800 charpentiers. Invitation à Genay de leur faire fournir de la viande.

      Troisième document :

      • N° d’ordre : 1D3-877
      • Cote archive : 1D3
      • Date : 03/03/1794
      • Notice détaillée : Départ d’Ollivier pour Nantes. Affaire de Genay et Defosse.

      Quatrième document :

      • N° d’ordre : 1D8-034
      • Cote archive : 1D8
      • Date : 14/06/1797
      • Notice détaillée : Certificat d’indigence.

      Vous pourrez lire les textes originaux sur http://archives.lorient.fr/ dans « Accéder aux fonds » puis « Délibérations-sommaire ». Mais pour votre ancêtre, vous donnez la date de 1770 et ces documents datent de 1794 et 1797. Il se peut donc que ce ne soit pas le même personnage, son fils ?? Il se peut aussi que votre ancêtre ait commencé comme écrivain pour la Compagnie des Indes et ensuite ait travaillé pour la Marine vers 1794.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Votre article est très interessant car il décrit bien le fonctionnement de la compagnie. Je suis interessé par un personnage originaire de Chatellerault qui a été un directeur de la compagnie vers 1760 : Louis Victor Roffay. Je trouve bien dans votre liste des directeurs un François Roffay mais pas Louis Victor dont je suis sûr du prénom car son acte de mariage précise bien sa fonction d’ancien directeur de la compagnie des indes. Vous serait il possible de me fournir davantage d’informations sur ce personnage qui ne semble pas avoir laissé beaucoup de traces.
    Un grand merci par avance et bien cordialement.
    Christian.kovarik@free.fr

    Répondre à ce message

  • Monsieur,
    Merci beaucoup pour cet article qui m’a apporte beaucoup d’éléments de réponse. J’effectue des recherches sur le directeur Gabriel Michel.
    Pourriez-vous m’indiquer de quel bureau il était le directeur et quels sont les fonds d’archives que je pourrais consulter ?
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je recherche tous renseignements sur la famille KERLERO DE ROSBO pendant la période 1700 à 1780. Le nom de cette famille est mêlée à l’histoire de la Cie de Indes soit comme navigateurs (1 capitaine de vaisseau et 1 lieutenant de vaisseau) soit comme propriétaire d’un patrimoine à l’Ile de France.
    Pouvez-vous m’aider à retrouver leur histoire ?
    Un descendant de leur famille est passé ici au Chesnay au début du 20e s.
    En vous remerciant de votre attenion.
    Jean-Claude JORAND
    78150 LE CHESNAY

    Répondre à ce message

    • Bonsoir,

      Excusez-moi d’avoir tant tardé à vous répondre mais je n’avais pas vu votre message.

      Votre question est très ouverte et demanderait beaucoup de recherches. J’ai la transcription d’un brevet détenu aux Archives municipales de Lorient (cote:9Z3) :

      Brevet de capitaine de Brulot de la Compagnie
      au sieur Rosbo de Kerlero Premier lieutenant
      au service de la Compagnie des Indes

      Aujourd’huy vingtième jour du mois de décembre mil sept cent cinquante six, le Roy
      étant à Versailles, sa majesté estimant du bien de son service de donner le rang de capitaine de Brulot pendant la
      campagne aux Indes orientales au Sieur Rosbo de Kerlero premier lieutenant au service de la Compagnie des Indes
      commandant le vaisseau de la dite compagnie Le Condé, elle l’a retenu et ordonné, retient et ordonne pour avoir rang
      de capitaine de Brulot pendant la dite campagne aux Indes ; veut sa majesté que tous enseignes de vaisseau
      et autres officiers servant aux Indes reconnaissent le dit sieur Rosbo de Kerlero en qualité de capitaine de
      Brulot, a pour témoignage de sa volonté, sa majesté m’a commandé de luy expédier le présent brevet
      qu’elle a voulu signer de sa main et être contresigné par moy garde des sceaux de France, secrétaire d’état et des commandements et finances de sa majesté.

      Louis

      Machault

      C’est un nom que l’on retrouve effectivement dans les navires de la Compagnie des Indes. Vous pouvez le taper dans la fenêtre de recherche de la Compagnie des Indes du Site Mémoire des hommes et vous trouverez plusieurs personnages ayant porté ce nom.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

    • Bonjour,
      je viens de découvrir votre msg de 2013, j’arrive un peu tard, mais la famille Kerlero du rosbo Sieur du Crano sont originaire de la commune de Plouay à 15 kms de Lorient.
      et
      https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.rec.genealogie/xoPt-JOwy5s

      avez vous découvert d’autres choses ?
      cordialement
      michel Le Padellec

      Répondre à ce message

  • bonjour,je vous ai déjà ecrit il y a quelques annees déjà , et la j’aurais aimé savoir quel documents vous auriez en votre possession a propos de andre nageon de l’estang . le père de andre bernardin nageon de l’estang qui faisait parti de la compagnie des indes ortientales.il est né vers 1676 et mort en 1766.a bord de quel navire a t il navigué ?
    et aussi est ce que vous auriez des documents concernant un certain Levasseur en 1650 et 1730 ,
    je vous remercie par avance,
    cordialement.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Je ne possède pour ma part rien sur André Nageon de l’Estang. Vous pouvez taper Nageon dans la base de données « Compagnie des Indes » du site Mémoire des hommes et vous trouverez plusieurs Nageon de l’Estang.

      Pour Levasseur sans prénom, il est difficile de trouver. Faites la même démarche sur le site Mémoire des hommes. Il y a 3 Levasseur qui sortent. Peut-être l’un des personnages que vous chercher ?

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

  • Bonjour, connaissez-vous un site internet ou un contact mail qui permettrait de me renseigner sur les matelots d’un navire ayant combattus lors de la bataille de Gondelour en 1783 ? je recherche les traces d’un aïeul ayant périt dans les conflits avec l’Angleterre. D’avance je vous remercie pour vos lumières.

    Répondre à ce message

  • je suis a la recherche d information sur le batiment l esperance au depart de bordeaux en 1769

    Répondre à ce message

  • je suis a la recherche d information sur l embarquement de ma descendance embarquees sur le batiment l esperance debuts 1769 pour saint louis a savoir marguerite ribot

    Répondre à ce message

  • je cherche des renseignement sur l embarquement des soeur jeanne et marie ribot embarquees sur l esperance aux departs de bordeaux en 1769

    Répondre à ce message

  • Je réponds à des messages de 2008, concernant Richard BUTLER, de la Cie des Indes.
    J’ai fait des recherches sur les frères Duvelaër, dont il était le beau-frère.
    Il y a 2 homonymes, nommés Richard Butler, contemporains et capitaines de vaisseaux tous les 2.
    Il y a Richard fils de Thomas de Ross en Irlande, marié à St Malo avec Marie-Anne Wailsh le 21 octobre 1721
    et Richard fils de Edmond, né à Kilkenny en Irlande en 1696, dit de Troverne (dans le Morbihan), après l’achat en 1734 de cette seigneurie.
    Il se marie 2 fois, à Lorient en 1727 à Jeanne Quintrec et en 1740, à St Malo à la soeur des Duvelaër, Marie-Françoise.
    Il a navigué pour la Cie (Butler dit de Lorient, l’autre Butler dit de St Malo), sur l’Américain, le Galatée, le Flore, le Vierge de Grâce, le Prince de Conti,le Comte de Toulouse, le Duc de Chartres, le Dauphin.
    Capturé par les Anglais dans le détroit de Banca en 1745
    en même temps que Dufresne de Villeherbé et Magon de la Mettrie, tous 3 mis sur un bateau hollandais pour revenir en Europe, ils ont disparu en mer a une date inconnue.

    Sa veuve eut quelques difficultés pour se remarier en 1749, faute d’acte officiel.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je cherche des correspondances concernant les frères Duvelaër de la Cie des Indes, lettres reçues ou émises.

    Y a t-il ce genre d’archives à Lorient ?

    Les gens morts pendant les voyages sont enregistrés sur les livres de bord, ceux morts dans les comptoirs lors de leurs séjours sont-ils archivés quelque part ?

    Je m’intéresse surtout à ce qui se passait en Chine à Canton, Macao.

    Si vous avez des pistes de recherches, je suis très intéressée.

    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

  • merci à Jean-Yves LE LAN pour les renseignements.

    Je compte bien aller consulter les archives du SHD à Lorient.
    On ne trouve pas en ligne de quoi préparer les futures consultations, pas de répertoires, pas de séries, pas de cotes comme on en trouve pour les archives départementales ou les archives nationales.
    Comment trouver le classement des archives du SHD avant de se déplacer ?

    Répondre à ce message

  • Bonjour Monsieur,

    Savez-vous si l’intégralité des registres des navires de la Cie ayant « fait le voyage à la Chine » ont été mis en ligne sur le site du SHD, rôles des équipages et passagers ?

    Y a t’il encore d’autres archives en attente ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Je cherche des informations sur Gilles de la Pinte, ancien écrivain du Roi, décédé le 28 juin 1725 (archives de Lorient : http://avenioweb.lorient.fr/4DCGI/Web_RegistreChangePage/ILUMP25546).

    Il était marié à Claire Cossé qui s’est remariée le 19 avril 1728 à André Monistrol (directeur des postes)

    Merci d’avance
    Cordialement
    Dominique Reynaud

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP