www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Histoire du Viennois » La Révolution française en Viennois » Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle

Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle

Le vendredi 16 décembre 2022, par Michel Guironnet

Le 13 prairial an V (1er juin 1797), le « citoyen Joseph Baudrier, cultivateur », « fils légitime de Jean Baptiste Baudrier, aussi cultivateur, et de Marguerite Melet » se présente en mairie des Roches de Condrieu (Isère) devant Nicolas Guillot pour épouser « Claudine Martoux » « fille légitime d’Etienne Martoux, cultivateur, et d’Anne Garat ». Douze ans plus tard...

JPEG - 30.3 ko
Les signatures au bas de l’acte
Etienne Marthou, "beau-père du futur", et Pierre Ferriol, témoin ; sont les seuls à signer.
Voir l’acte original sur : archives Multimédia, Mariages des Roches de Condrieu, vues 72 et 73/240.

Entre 1797 et 1809 naitront trois enfants [1].

Le 21 avril 1809, c’est-à-dire presque douze ans plus tard, cet acte est noté dans les registres de la paroisse des Roches :
« Joseph Baudrier, fils à feu Jean Baptiste Baudrier et de Marguerite Meley, domiciliés aux Roches d’une part ; et Claudine Marthoux, fille à Etienne Marthoux et de feue Anne Garat, aussi domiciliés de la commune des Roches ; en conséquence du Bref et décision de Sa Sainteté Pie Sept Pape, à l’occasion des mariages fait en Révolution ou seulement enregistré par l’officier public [2], nous ont donné leur mutuel consentement et ont reçu la bénédiction nuptiale le vingt un avril mille huit cent neuf. » [3]

Joseph Baudrier et Claudine Marthoux, mariés civilement aux Roches « pendant la Révolution » se marient devant l’Eglise. Qu’est-ce qui a pu les décider à faire cette démarche si longtemps après ? Examen de conscience, pression du curé et/ou de leur entourage ? Nous ne le saurons jamais.
Ils se sont, en quelque sorte, mariés deux fois avec le même conjoint...à 12 ans d’intervalle [4] !


[1Le 2 frimaire an VI (22 janvier 1798) à Saint Clair, le village voisin, « Joseph Baudrier, vigneron » vient déclarer que « Claudine Marthoud, son épouse en légitime mariage…est accouchée le trente brumaire dernier » (20 novembre 1797) d’une fille qu’ils ont prénommé Toinon.
Le 11 germinal an VIII (1er avril 1800), aux Roches, nait Marie Baudrier. Son père a 26 ans, sa mère 29. Joseph serait né vers 1774 et Claudine vers 1771. Marie meurt âgée de 3 semaines le 3 floréal an VIII (23 avril 1800). Le 21 pluviôse an X (10 février 1802) Anne Baudrier nait aux Roches.

[2Ce Bref pontifical intitulé "Etsi Fraternitas" est une réponse du Pape Pie VII le 8 octobre 1803 à l’archevêque de Mayence. Il prône, entre autres, la "régularisation" des mariages qui n’ont été que célébrés civilement par la célébration d’un cérémonie religieuse.

[3Registres N.B.S (1805 à 1814) de la paroisse Saint Nicolas des Roches.

[4Joseph Baudrier meurt à 57 ans, aux Roches, le 14 juin 1827 ; Claudine Martoux lui survit jusqu’au 21 novembre 1846, date de son décès aux Roches à 78 ans.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

23 Messages

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 08:39, par Michel Vanwelkenhuyzen

    J’ai rencontré récemment le même cas, à la même époque, à l’occasion d’une étude sur les professeurs au Lycée de Bruxelles : Charles-Louis EMPIS (DE THEYAL), Censeur à Bruxelles à partir de 1811, baptisé à Lille (Sainte-Catherine) le 14 avril 1762, fils de Louis Joseph, négociant, et de Charlotte Désirée CAPRON.

    Il épousa lui-aussi deux fois la même femme ! La première fois avant l’introduction de l’état-civil en Belgique, à Bruxelles (Saints-Michel-et-Gudule) le 17 mai 1796, il devint l’époux d’Antoinette Josine JOUARDIN. L’épousée était déjà enceinte, et le couple partit pour Hambourg où elle accoucha le 30 novembre d’un fils appelé aussi Charles Louis (et qui fut élève au Lycée de Bruxelles). Ils restèrent à Hambourg jusqu’au 1er avril 1800 (où naquit une fille en 1798). Il séjournèrent alors à Dunkerque (où il exerça la profession d’instituteur), où naquit une seconde fille (1805) et où il ré-épousa Antoinette Josine JOUARDIN le 12 mars 1806.

    Il termina sa carrière comme professeur de grec à l’Athénée d’Anvers, où il mourut le 19 mars 1830.

    Ces temps troublés expliquent sans doute cette incertitude quant à la validité du premier mariage...

    Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 09:52, par Sylvie Laouchez

    Bonjour
    J’ai rencontré une fois le même phénomène dans le sud-ouest.
    On m’a expliqué s’il s’agissait de renouvellement de vœux.
    Amitiés à tous
    Sylvie

    Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 10:13, par ROBERT Gérard

    lors du premier mariage, en raison de la crise religieuse, Joseph Baudrier et Claudine Mathoux se sont mariés sous le régime légal en France, c’est à dire civilement.
    Ce n’est qu’après le concordat ratifié par les assemblées le 8 avril 1802 que la constitution civile du clergé a été abandonnée.
    Pendant la crise religieuse, l’état ne se préoccupait pas de nombreuses tâches d’éducation et d’assistance, ni de l’éducation des enfants de façon systhématique, cette éducation étant laissée à l’initiative des communes.

    Deux hypothèses se font alors jour en 1809 pour les parents - Les enfants n’ont pas été baptisés à la naissance, du fait de la position politique des parents à l’époque, entraînant pour eux l’impossibilité de bénéficier des sacrements religieux : communion solennelle et plus tard, mariage religieux.

    • L’éducation pour les filles n’était pas obligatoire et il était impossible, de fait également de la situation religieuse des parents, de les faire inscrire dans une école religieuse.
      Je ne vois pas pour le moment d’autre nécéssité pour le couple de se marier religieusement, sinon, peut-être, d’anticiper leur futur décès avec les cérémonies religieuses d’inhumation.
      Bien cordialement.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’ai le même cas qui ne semble pas exceptionnel, dans ma généalogie : un couple est inscrit comme marié par un curé clandestin sur un registre nominatif, et qui se marie une dizaine d’années plus tard, sur le registre des mariages de la paroisse, avec la particularité d’inscrire dans ledit acte de mariage les 5 enfants issus du mariage.

     🙂

    Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 11:11, par Nathalie Vedovotto

    Bonjour,
    les cas de "double mariage" (pas forcément avec autant de délai entre les 2) ont été fréquents en Italie, entre l’unité italienne (1860-1870 selon les régions) et les accords dits du Latran, en 1929.
    En effet, jusqu’à ces accords le jeune État italien ne reconnaissait pas les mariages uniquement célébrés à l’église.

    J’en avais parlé ici : https://www.venarbol.net/archives/18232

    Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 11:41, par pierrick chuto

    René Madec, 30 ans,le Nabab des indes, a épousé Marie Anne Barbette, presque 13 ans, en juillet 1766 à Laknau (Hindoustan, pays du grand Mongol).
    Revenus en France en 1779, ils se sont mariés une seconde fois le 22 décembre 1780 au palais épiscopal de Quimper.

    Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 21:30, par Anne des Déserts

    Il faudrait savoir la date de ce bref de Pie VII.

    Mais les époux Joseph Baudrier et Claudine Marthoux ne se sont pas mariés 2 fois. Mariage civil et mariage religieux ne se recoupent pas exactement.

    Après la Révolution, l’Eglise demande aux époux qui ont simplement contracté une union civile de se mettre en règle aux yeux de l’Eglise en demandant la bénédiction nuptiale.

    Les époux chrétiens ont dû être satisfaits de pouvoir se donner le sacrement de mariage devant l’Eglise.
    "https://www.cairn.info/revue-l-annee-canonique-2011-1-page-191.htm"

    Répondre à ce message

    • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 16 décembre 2022 21:44, par Michel Guironnet

      Bonsoir Anne,

      Comme indiqué par la note [2] Ce Bref pontifical intitulé "Etsi Fraternitas" est une réponse du Pape Pie VII le 8 octobre 1803 à l’archevêque de Mayence. Il prône, entre autres, la "régularisation" des mariages qui n’ont été que célébrés civilement par la célébration d’un cérémonie religieuse.

      Je suis bien évidemment d’accord avec vous : ils ne se sont pas mariés deux fois...Ce qui pose question, au final, c’est la raison de cette "régularisation" tardive.

      Cordialement.
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

  • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 17 décembre 2022 00:00, par vigouroux Jean

    Des mariages "blancs" pour échapper à la conscription pendant la révolution, j’en ai rencontré plusieurs d’autant que l’on considérait à l’époque que le seul mariage valable était le mariage religieux.
    Les secondes noces peuvent être considérées comme la régularisation devant Dieu

    Répondre à ce message

    • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 17 décembre 2022 07:02, par Michel Guironnet

      Bonjour Jean,

      Merci pour votre commentaire.
      La loi Jourdan qui institue la conscription date du 5 septembre 1798. Nos Rochelois sont alors mariés depuis plus d’un an ! Ce n’est donc pas ici un "mariage blanc".
      Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’ils "régularisent devant Dieu" en 1809...Mais pourquoi si longtemps après leur mariage civil ? La réponse est à jamais dans leurs consciences et leurs coeurs.

      Cordialement
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

      • Mariés deux fois, avec le même conjoint, à 12 ans d’intervalle 17 décembre 2022 07:16, par Anne des Déserts

        Bonjour,

        Il y a de nombreuses hypothèses.

        Il faut le temps que l’information arrive aux diocèses et dans les paroisses.
        Le temps passe très vite et on remet toujours au lendemain ce qu’on doit faire aujourd’hui.

        L’époux pouvait être absent à cause des guerres napoléoniennes.

        Je pencherais plutôt pour une demande de parrainage pour un enfant qui devait être baptisé. Le mariage religieux est alors indispensable.

        Répondre à ce message

  • Une discussion tout à fait passionnante et instructive. Merci à l’auteur et au choeur des commentateurs.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2023 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP