www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ?

Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ?


jeudi 2 novembre 2017, par Evelyne Jaunet

Répondre à cet article

Je n’arrive pas à retrouver mon arrière grand mère, Alice Servot, peut être qu’un lecteur pourra m’indiquer une piste ? Les documents en ma possession sont une copie de l’acte d’abandon de ma grand mère et son livret d’enfant assisté jusqu’à sa majorité.

L’acte d’abandon de ma grand-mère, Jeanne Servot, à l’Assistance Publique de Paris, daté du 12 juin 1908, sous le matricule 180560 nous apprend :

  • Qu’elle est née à Paris le 8 janvier 1904 dans un hôpital du 14e arrondissement et baptisée à l’hôpital, enfant naturelle d’Alice Servot.
  • Qu’en février 1908 Alice décède à Paris 10e arrondissement.
  • Que Jeanne est recueillie par sa tante (Anaïs Servot, sœur de sa mère) jusqu’au 12 juin 1908, date de son admission à l’Assistance Publique de Paris. Elle a signé l’acte d’abandon indiquant « qu’elle ne peut en assurer la charge ». Elle est domiciliée . 112 rue de Charenton à Paris.
  • Qu’Alice Servot est originaire d’Hocquigny dans la Manche. Ses père et mère y résident.
PDF - 1.2 Mo
L’acte d’abandon 1re partie
PDF - 238.6 ko
L’acte d’abandon 2e partie
Article 1er – renseignements sur l’enfant abandonné

Jeanne SERVOT
Née le 8 janvier 1904 PARIS 14e
Enfant naturelle reconnue par la mère
Accouchement à la maternité
Baptisée à la maternité

Explication détaillée des motifs qui ont amené l’abandon de l’enfant et renseignements particuliers

Orpheline et confiée à l’AP par sa tante qui ne peut en assurer la charge.

Date et heure du dépôt à l’hospice 12 juin 1908 à 6 h1/2 su soir

Article 2 – renseignements sur les parents de l’enfant abandonné

SERVOT Alice née à Hocquigny Manche
Décédée en février 1908 à Paris 10e
Père et mère à Hocquigny

Article 3 – Avis donné à la personne qui présente l’enfant

Reconnait que l’abandon est définitif et ses conséquence

Article 4 –Renseignement sur la personne autre que que le père ou la mère qui a présenté l’enfant

Mlle SERVOT Anaïs
112 rue de Charenton
Tanyte

Je ne trouve pas l’acte de décès d’Alice en février 1908 à Paris 10e.
Aucun arrondissement ne mentionne cet acte.
L’hôpital du 10e (Lariboisière) n’a pas pu me renseigner. Les registres n’auraient pas été archivés (?).
Les cimetières parisiens interrogés n’ont pas ce nom dans leurs registres.

J’ai effectué des recherches dans l’Etat civil d’Hocquigny (50) et communes avoisinantes ainsi qu’à l’Evêché. Sans succès.

Ainsi une personne que je suppose née entre 1878 et 1890, à Hocquigny dans la Manche et décédée à Paris en février 1908 reste introuvable !!!

L’acte de naissance de ma grand-mère Jeanne Servot est également introuvable. Aucune mairie ne l’a enregistré. Recherches infructueuses auprès des hôpitaux maternités du 14e, ainsi qu’auprès du diocèse.
Les seules indications la concernant sont contenues dans son « livret d’enfant assisté du département de la Seine » que je possède. Elle a été confiée à Mr et Mme Rouleau le 17 juin 1908 couple sans enfant demeurant à La Ville au Clerc (41) qui l’a élevée.



Qui pourrait m’aider ou me mettre sur une piste ?

Merci à tous pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

57 Messages

  • Bonjour,
    Si vous ne trouvez pas la naissance de la mère Alice avez cherché la naissance de la tante Anaïs ?

    Avec les recensements vous pouvez avoir des informations sur le père et la mère d’Alice à Hocquigny et ainsi retracer leur parcours, leur fille Alice est peut être née dans un bourg voisin

    Bonne chance
    Annie B

    Répondre à ce message

  • Que d’inconnus !
    Pour ma part,comme le conseille Annie Bruyère , j’irai d’abord voir du côté de la tante ,qui aurait pu faire une fausse déclaration et être la mère de l’enfant .Qui sait ?
    Bon courage ,
    Martine

    Répondre à ce message

  • Bonjour ,j’ai trouvé un couple Servot Jean agriculteur et Husson Marie qui se sont mariés à Hocquigny le 9 Novembre 1871.Le mari venait de Saint Ursin et les enfants sont nés dans cette commune dont deux filles jumelles Lea et Emilia nées le 24 mars 1884 .Je n’ai pas trouvé pour le moment d’ AnaÏs et d’ Alice .
    Une piste peut-être...
    Martine

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Je me suis trouvé dans votre cas concernant ma propre mère ;
    après plusieurs recherches, j’ai pu avoir un contact avec les archives de Paris.Dont voici l’adresse :

    Secrétariat de documentation
    Archives de Paris
    18, Boulevard SERURIER
    75019 PARIS
    Téléphone : 01 53 72 41 23

    Ce service a été pour moi d’une grande amabilité avec des échanges de courrier très complets.

    Cette recherche a été faite en février 2011.

    Je vous souhaite bonne chance.
    René B

    Répondre à ce message

  • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 3 novembre 10:34, par Franck Boulinguez

    Bonjour Evelyne,

    Je pense que la piste envisagée par Annie et Martine soit la bonne !

    En effet : L’an mil neuf cent quatre, le onze janvier à dix heures du matin acte de naissance de Jeanne Marie du sexe féminin née le huit courant à trois heures trois quart du matin boulevard Port Royal 123..."

    Cette adresse est celle de « l’hospice de la Maternité », qui deviendra en 1814 « la maternité de Port-Royal » qui existe toujours à la même adresse au sein de l’hôpital Cochin.

    Jeanne Marie est la « fille de Anaïs Malenfant âgée de vingt trois ans domestique rue Palestro 23 et de père non dénommé... »

    Sans être affirmatif, les preuves étant encore à trouver, je pense qu’il y ait de fortes chances pour qu’Anaïs Malenfant ( si c’est là son vrai nom ) soit votre arrière-grand-mère...

    Cordialement
    Franck

    Ref : Archives de Paris Naissances 14e Arr. Côte 14N352 feuillet 26/31

    Répondre à ce message

    • Bonjour ,Franck

      Ce qui est gênant ,c’est qu’il existe bel et bien une Anaïs Malenfant,née le 25 juin 1881 à la Lucerne d’ Outremer dans la Manche ,donc âgée de 23 ans en 1904.
      Toutes ces jeunes femmes originaires de la Manche devaient se placer comme domestiques à Paris !
      Je crois bien qu’il nous faut chercher ailleurs ...
      Martine

      Répondre à ce message

      • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 3 novembre 14:29, par Franck Boulinguez

        Martine,

        Je suis parti du principe que l’on cherche :

        Jeanne XXXX Née le 8 janvier 1904 PARIS 14e
        Enfant naturelle reconnue par la mère
        Accouchement à la maternité
        Baptisée à la maternité

        Le seul acte ’officiel’ qui confirmerai une telle naissance est celui que je cite : Même prénom, même date, même lieu ...
        Je n’ai pas trouvé d’autre « Jeanne » née à la « maternité » du 14éme arrondissement à cette période.

        Cela reste ma piste principale...

        Merci pour les renseignements sur la naissance d’ Anaïs.

        Amitiés
        Franck

        Répondre à ce message

    • moi je pense qu’il y a une piste a creuser du coté de cette malenfant d’autant que (vu sur geneanet) il existe une anais malenfant

      F Anaïs Célestine Constance MALENFANT
      Imprimer son arbre

      Née le 25 juin 1881 - La Lucerne-d’Outremer, 50281, Manche, Basse-Normandie, France
      Décédée

      Parents

      Jean Baptiste MALENFANT 1841-
      Pauline Marie ARONDEL 1850-

      ce qui est tres troublant vu que son lieu de naissance est à 5km d’hocquigny !

      Répondre à ce message

      • Bjr,
        Il peut être utile de contacter la personne qui inscrit Anaïs Malenfant, née dans La Manche, dans son arbre sur Généanet... Surtout que son patronyme est également « Malenfant » ( je viens de regarder)

        Qui sait ? des renseignements supplémentaires ? Une photo peut-être ?

        Si vous n’êtes pas inscrite sur Généanet, je peux le faire pour vous. Mais il faudrait me transmettre un texte qui résume ces nouvelles découvertes et suppositions du WE dernier.
        Cordialement

        Répondre à ce message

  • Bonjour
    Sur les tables décennales de Paris, on trouve

    • le 19/10/1903 (10 ème arrondissement) le décès de Marie Noémie Léonie Servot : je ne trouve pas l’acte mais c’est peut être quelqu’un de la famille
    • le 06/11/1905 (14e arrondissement) la reconnaissance de Jeanne SERROT (une lettre d’écart)

    Sur le site filae, en tapant dans mon moteur de recherche, il est fait mention sur Paris d’une Alice Léonie SERVOT (naissance) et d’autres actes sur ce nom.

    Ce sont peut être des pistes à explorer.

    Bonne chance dans vos recherches

    Cordialement
    Véronique

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Sur FILAE, je trouve la naissance d’une Alice Léonie SERVOT, née le 31-08-1883 à Paris 5e et elle est décédée le 31-01-1884 à Paris 5e.

    Les actes sont présentés donc vous pouvez les chercher sur les AD75.La filiation de cette fillette pourrait vous aider via ses parents qui habitent Paris mais peut-être originaires d’Hocquigny.

    Il est courant que le prénom de la mère et son lieu de naissance soit changé.
    Mon AGMère paternelle est dite Mélida sur l’acte de naissance de mon Gpère abandonné à 22mois. Ses vrais prénoms donnés lors de la reconnaissance étaient Désirée Augustine

    J’ai aussi eu le cas d’une maman déclarée comme habitant Moulins-03 mais elle était d’un village de l’Allier à l’opposé de Moulins

    Annie

    Répondre à ce message

  • Bonjour ,
    je viens de trouver dans le répertoire des enfants « en dépôt » de l’année 1908 en juin Servot Jeanne sous le numéro 4708 ... peut-être un début de piste avec ce numéro .

    Je continue ...

    Répondre à ce message

  • Pour compléter mon message
    180560 est le numéro d’inscription dans le registre des pupilles de la Nation qui fait apparemment suite au numéro 4707 qui semble être le numéro d’ordre au registre des dépôts en juin 1908 .

    Répondre à ce message

  • Et dans les archives de l’agence de placement de Mondoubleau ?

    Répondre à ce message

  • Voici la liste ACTUELLE des hôpitaux du 14e
    Se renseigner pour savoir s’il y en avait d’autres en 1908 qui auraient fermé

    Centre hospitalier Sainte-Anne
    Hôpital Broussais
    Hôpital Cochin
    Hôpital La Rochefoucauld
    Hôpital Notre-Dame-de-Bon-Secours
    Hôpital Saint-Joseph
    Hôpital Saint-Vincent-de-Paul
    Institut mutualiste Montsouris
    Hôpital Léopold-Bellan

    Répondre à ce message

  • Re,
    Il faudrait réfléchir sur les raisons pour lesquelles on ne retrouve pas un acte de naissance :

    • la date est fausse, soit le mois, soit l’année ( mauvaise lecure « contemporaine » de la date)
    • l’enfant a été déclarée hors des délais officiels ; à chercher plus loin dans le temps....
    • le lieu est faux (est-ce un autre arrondissement ?)
    • le patronyme est différent ( transcription phonétique du scribe sur le livret d’abandon)

    Vous n’avez pas de documents antérieurs, je suppose ?

    Je chercherai dans le village natal des 2 soeurs, des patronymes proches phonétiquement en m’attachant seulement aux prénoms des 2 soeurs ( mais là les prénoms varient tellement aussi)

    Voici quelques réflexions pour pistes supplémentaires

    Répondre à ce message

  • ATTENTION
    les actes de naissance pour Paris 14e, année 1904 sont sur DEUX registres différents
    actes impairs, numérisation 14 N 353
    actes pairs, 14 N 352
    Ne rien négliger ;-)

    Répondre à ce message

  • Et que disent les actes postérieurs ?
    Eventuel acte de mariage puis de décès de votre grand-mère Jeanne ?

    Répondre à ce message

    • Pour se marier en 1925, l’Assistance publique a délivré un « certificat d’origine » destiné à tenir lieu d’acte de naissance, suite aux recherches infructueuses auprès des 20 arrondissements parisiens.
      ma grand mère est décédée à 93 ans et n’a jamais rien su de ses origines. Sa famille c’est le couple qui l’a élevée à partir de juin 1908.

      Répondre à ce message

  • Re, re,
    Ai retrouvé un acte de mariage à Hocquigny, couple SERVOT/ HUSSON le 9 novembre 1871 ( et non 1870 comme écrit et recopié sur le site Généanet...) numérisation page 84
    Tous sont cultivateurs. Le marié est originaire de Saint Ursin
    Deux autres SERVOT en sont témoins
    A-t-il emmené son épouse à Saint Ursin ? Et leurs enfants y sont-ils nés ?
    A suivre {{}}

    Répondre à ce message

  • Il faudrait se mettre dans le contexte de la tante qui laisse sa nièce et qui doit faire des déclarations au centre de placement

    Soit elle a les renseignements exacts et les donne ( papiers récupérés auprès de sa soeur défunte). Mais on ne retrouve rien à partir ce CES pistes

    Soit elle donne les renseignements de mémoire... donc tout est de l’à peu près : dates, lieux, prénoms, arrondissements. Certaines choses peuvent justes mais pas toutes...

    Soit elle brouille les pistes volontairement... Et tout est faux !

    Deux soeurs. On ignore pour l’instant leur âge... on peut être fille-mère à tout âge. Qui est l’aînée ?

    Il faudrait plutôt suivre la piste d’Anaïs...
    Elle devait sûrement travailler et ne pouvait s’occuper au quotidien de sa nièce.

    Si elle s’est mariée à Paris on aurait les noms exacts de ses parents.
    Si elle est aussi décédée jeune, peu de chances de son acte de décès nous apporte quelque chose car les décès des provinciaux en ville sont très souvent déclarés par des personnes qui ignorent beaucoup de choses d’eux
    Chercher si elle non plus n’aurait pas eu un enfant « naturel » après 1908...

    Faire des recherches à partir du 112 rue de Charenton.
    Si l’adresse donnée est exacte ....

    Répondre à ce message

  • Me revoici :l’hypothèse de Franck Boulinguez pourrait bien être la bonne :j’ai des renseignements complémentaires sur Anaïs Malenfant.Elle s’est mariée le 2 février 1909 à Paris VIII avec Joseph Jacquet ,peintre en bâtiment originaire des Vosges.Il n’y a pas eu de reconnaissance d’enfant.Elle était femme de chambre ,26 rue de Turin.Parmi les témoins Ludovic Fontaine 61 ans .Conseiller général de la Manche et maire de la Haye Fresnel.
    A suivre
    Martine

    Répondre à ce message

    • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 4 novembre 00:00, par Franck Boulinguez

      Merci Martine pour ce document...

      Suis-je le seul à me demander pourquoi un « peintre en bâtiment » et une « femme de chambre » ont pour témoin de leur mariage :
      — pour Lui : Un « employé d’assurances » et un « peintre en bâtiment » (ce qui peut se comprendre)
      — pour Elle : Un « Conseiller Général de la Manche, Maire de La Haye-Pesnel » et un « Architecte Expert près le Tribunal de la Seine »

      Curieux pour une femme de chambre non ?

      Surtout en sachant que La Haye-Pesnel et Hocquigny sont 2 communes qui se touchent...

      Sommes-nous sur la bonne voie ? De plus en plus d’indices concordent...

      Cordialement
      Franck

      Répondre à ce message

      • Bonjour,Franck

        Le conseiller général (et notaire)pourrait être un des employeurs d’ Anaïs.Mes ancêtres garde-chasses avaient comme témoins à leur mariage les barons qui les employaient,ce qui en découvrant les actes d’ état-civil m’a d’abord étonné,avant d’apprendre que c’était l’usage .
        IL pouvait aussi jouer le rôle d’intermédiaire pour placer les jeunes filles désargentées de la Manche dans de bonnes familles parisiennes .
        De nombreux" malenfant" dans les tables décennales de la Lucerne mais pas d’ Alice.
        Je pense qu’ Anaïs a voulu brouiller les pistes,avant son mariage ,ce qu’elle a réussi à faire jusqu’à ce qu’un fin limier du XXI siècle ait découvert le subterfuge !
        Quant au choix du nom Servot , ce pourrait être le nom d’une camarade d’ enfance ou celui d’une autre employée connue dans l’une de ses places et originaire de ce même petit coin de la Manche .
        Difficile d’en savoir plus !
        Bon week-end,
        Martine

        Répondre à ce message

        • merci Martine pour vos recherches
          c’est une piste à creuser.. comme de nombreuses bretonnes, les normandes étaient domestiques à Paris
          J’ai imaginé : soit qu’Alice était enceinte dans son village, rejetée par ses parents et partie rejoindre sa soeur à Paris, soit elle était « placée » à Paris et s’y est trouvée enceinte.
          Ses parents présents à Hocquigny selon l’acte d’abandon n’ont pas recuelli sa fille (Jeanne ma grand mère) au décès d’Alice en 1908
          bonne journée

          Répondre à ce message

        • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 4 novembre 10:48, par Annedes Déserts

          Bonjour,

          Histoire passionnante, je pense comme Martine.

          Servot pourrait être le nom du père biologique de la petite Jeanne.

          J’ai rencontré ce cas dans des recherches personnelles sur ma famille.

          En attendant la suite..
          Cordialement.

          Anne

          Répondre à ce message

    • La petite Jeanne a 4 ans quand sa « tante » Anaïs se marie ;Et si Anaïs avait abandonné Jeanne parce qu’elle se mariait ( et sous la pression de Qui ? ) et non parce qu’elle ne pouvait plus l’élever ? Cela ne résoud pas l’énigme , je sais .

      Répondre à ce message

  • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 3 novembre 22:46, par Franck Boulinguez

    Evelyne,

    Pour faire avancer les choses...
    Pourriez-vous nous communiquer un scan de ce fameux « acte d’abandon » signé par Anaïs SERVOT ? Base de toutes ces recherches...

    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Bonjour Franck et merci pour vos recherches
      j’ai envoyé le document à THERRY pour publication (je ne peux pas le joindre directement)
      bonne journée

      Répondre à ce message

      • Il serait intéressant d’avoir l’avis d’un graphologue, mais, sans être un spécialiste, les graphies de « Anaïs » dans les deux signatures accessibles (dossier de l’Assistance Publique et acte de mariage avec M. Jacquet) paraissent très ressemblantes.

        Les mentions marginales de l’acte de naissance de son époux M. Jacquet indiquent qu’Anaïs Malenfant est décédée en 1914, après recherche à la Pitié-Salpêtrière semble-t-il.

        Répondre à ce message

  • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 4 novembre 17:05, par Anne des Déserts

    Bonsoir,

    Il est intéressant de comparer 2 signatures, celle d’Anaïs Servot dans l’acte d’abandon et celle d’Anaïs Malenfant dans son acte de mariage.

    Anne

    Répondre à ce message

  • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 5 novembre 13:39, par Anne des Déserts

    Rebonjour,

    Dans cette histoire, 2 documents certains, l’acte de naissance, document authentique et l’acte d’abandon qui ne repose que sur les déclarations verbales de la jeune femme qui « abandonne » son enfant. Aucune pièce justificative n’est demandée. La jeune femme peut raconter ce qu’elle veut, on n’ira pas vérifier.
    Un lien : le lieu et la date de naissance, le même dans les 2 documents.
    Quels peuvent être les sentiments d’une jeune femme qui contrainte par les circonstances se sépare de son enfant alors qu’elle l’a eue pendant 4 ans ?
    Et si ...
    Dans la famille Servot, il y a des garçons. Anaïs a pu être séduite par l’un d’entre eux mais il n’a pas été question de mariage, et Anaïs est partie à Paris où elle a accouché d’une petite Jeanne.
    Le jour de l’abandon, elle invente tout un roman mêlant le vrai et le faux. Il faudrait analyser les ressorts psychologiques. Elle signe du nom qu’elle aurait voulu porter : Anaïs Servot et elle donne ce nom de Servot à sa fille, la rétablissant ainsi dans sa véritable filiation.
    Naturellement, on n’aura jamais les preuves, mais ne serait-ce pas un magnifique cadeau à cette enfant ?

    Répondre à ce message

    • Je vous suis, Anne .On peut même imaginer que le père de l’enfant était Alphonse Servot ,qu’il ne s ’était pas marié avec Anaïs Malenfant en raison de la différence de situation sociale mais qu’il l’aidait financièrement pour élever l’enfant et qu’à son décès en 1907 , Anaïs se serait retrouvé sans ressource et contrainte de se séparer de l’enfant .Elle aurait donc à peine menti.
      Possible mais invérifiable !
      Martine

      Répondre à ce message

      • Comment retrouver mon arrière grand-mère, Alice Servot ? 5 novembre 21:13, par Anne des Déserts

        Oui, c’est tout à fait possible. La différence de situation sociale est certainement une des raisons pour laquelle, le père n’a pas épousé la mère.
        Ce dont je suis sûre, c’est que le nom du père de cette enfant est bien Servot. Au moment où Anaïs allait l’abandonner, il fallait donner un lien à cette enfant.

        Anne

        Répondre à ce message

        • Bonjour,Anne
          Une ultime tentative de vérification pourrait être faite avec le recensement de 1901 à Hocquigny ,on pourrait voir si Anaïs Malenfant y vivait et chez qui elle travaillait. Mais les recensements de la Manche ne sont pas en ligne .Il faudrait qu’Evelyne se déplace aux archives de la Manche ou qu’elle trouve une bonne âme pour s’y rendre !
          Avis aux amateurs !
          Bien à vous et bonnes recherches
          Martine

          Répondre à ce message

          • merci à tous pour vos recherches et vos déductions plausibles mais effectivement invérifiables !!
            les signatures d’Anaïs sur l’acte de mariage et sur l’acte d’abandon présentent un graphisme très ressemblant.. une bonne piste.
            Je n’ai pas trouvé le décès d’Alice Servot (état civil, cimetières, hôpitaux). Etonnant en 1908 ! et donc elle ne serait pas décédée !! Anaïs serait la mère et aurait fourni des informations erronnées à l’assistance publique de Paris lors de l’abandon, (peut être conseillée ?) pour se marier sans charge de famille

            Je vais écrire à la Mairie d’Hocquigny pour les recensements ainsi d’ailleurs qu’à la mairie de Lucerne d’Outremer
            a bientôt pour la suite

            Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP