www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Les maladies qui se sont déclarées dans les villages de Tillenay, Athée, (...)

Les maladies qui se sont déclarées dans les villages de Tillenay, Athée, Poncey-les-Athée, La Marche-sur-Saône, ainsi que Flammerans entre 1776 et 1778


jeudi 14 mars 2019, par Gewa Thoquet

Répondre à cet article

Louis XIV ordonne au début du XVIIIe siècle de faire envoyer tous les ans des boîtes de remèdes dans toutes les régions de son royaume pour le soulagement des pauvres. Ces boîtes de médicaments étaient le plus souvent envoyés au seigneur du village ou au curé de la paroisse afin que ceux-ci les distribuent à bon escient.

Le docteur en médecine Bénigne GIRAULT est né le 29 septembre 1725 à Auxonne. Son père était Jean, un employé d’artillerie, et sa mère « honneste » Jeanne Verdelet. Il décède dans la même ville à l’âge de 69 ans le 15 août 1795. Après ses études de médecine d’abord à Paris et ensuite à Montpellier, il s’installe à Auxonne où il travaillera pendant 40 ans à l’hôpital pour en devenir, au fil des ans, le médecin en chef. Cette institution était dévolue en priorité aux militaires de cette ville de garnison. Bénigne Girault était marié à Françoise Briselaine. Le couple avait au moins trois enfants dont l’aîné Claude-Xavier est né le 5 avril 1764 et Angèle, qui s’est mariée le 27 novembre 1786 à Auxonne. Un troisième enfant est décédé à l’âge de six ans en 1783. Claude-Xavier devint d’abord jurisconsulte [1], avant de changer complètement sa voie. Il devient antiquaire, président de la commission permanente établie pour la recherche des antiquités du département de la Côte d’Or, membre des Académies de Dijon et de Besançon ainsi que de la société royale des Antiquaires de France. Il décède à Dijon le 5 novembre 1823. Cet homme était également maire d’Auxonne entre 1801 et 1805. En effet, Bonaparte, qui était stationné à deux reprises à Auxonne, le connaissait et lui a demandé de devenir le premier maire de la ville.

Pour revenir au médecin Bénigne qui est à la source de cet article, celui-ci a établit un rapport sur les remèdes qu’il a fait administrer à des malades dans les villages de Tillenay, Athée, Poncey-les-Athée, Flammerans et La Marche et ceci durant les années 1776, 1777 et jusqu’au 18 juin 1778. Ce document se trouve aux Archives départementales à Dijon dans les fonds de l’intendance sous la côte C 364.

En effet, Louis XIV avait ordonné au début du XVIIIe siècle de faire envoyer tous les ans des boîtes de remèdes dans toutes les régions de son royaume pour le soulagement des pauvres. Il y avait donc à cette époque déjà une sorte de CMU pour les indigents. En outre, il est spécifié dans un imprimé de 1775 que "ces secours aux pauvres malades... ne doivent être que pour ceux qui n’ont absolument aucune ressource". Ces boîtes de médicaments étaient le plus souvent envoyés au seigneur du village ou au curé de la paroisse afin que ceux-ci les distribuent à bon escient. Dans le cas pour les villages entourant Auxonne, le médecin en chef Benigne Girault de l’hôpital devenait le dépositaire de ces médicaments qu’il devait faire donner gratuitement aux pauvres. Etant comptable de ces boîtes de remèdes vis-à-vis de l’administration, le médecin chef note donc consciencieusement les noms des villages, les maladies et épidémies qui y accablent les habitants, les remèdes donnés et le résultat obtenu après l’administration de ceux-ci.

L’année 1776

Tillenay

Maladies : Il à Regné au printems une espece de fievre continue sans frisson avec douleurs vives au sommet de la tete, aux lombes, aux bras, aux jambes, envie de vomir, langue chargee un commencement de devoÿement ? epreintes, au 7e jour elle prit le caractère de remittente à deux redoublement par jour sans frisson, le 14e ou 19e jour ou même jusque 21e elle finit soit ordinairement par des sueurs.
Une vingtaine tant hommes que femmes en furent attaqués.

Remedes : Je conseillai à ceux qui en prenoient soin de leurs faire prendre à tous l’emetique [2] par verrées et je laissai 24 à 30 prises de poudre purgative pour la reiterer si la bouche restoit toujours mauvaise.
Les douleurs de ventres etant vives, je fis usage de 20 prises de poudre anodine
 [3]. Je terminai la cure par des bouillons à la chicoree.

Effets : L’emetique fit rendre beaucoup de matières bilieuses et ?porralées et les purgatifs firent tres bien sans trop irriter, malgré mes craintes voyant que les malades souffroient encore de douleurs de ventre, la poudre anodines les calma ; et la maladie se termina assez heureusement.

*****

Maladies : Il regna aussi quelques fievres Tierces [4] sans frisson dont nos premiers malades eurent quelques acces

Remedes : Alors j’employa 10 prises d’emetique, et autant de prises de purgatif et j’ordonnai les bouillons d’herbes n’osant donner le Kina [5].

Effet : Ces fievres printaniers se terminerent au 5e meme au 7e acces
Rarement au 9e par des urines fort bourbeuses, et des sueurs.

Athée

Maladies : Il regna à peu de chose pres la meme maladie dans le village, mais sans devoÿement ni douleurs

Remedes : J’ai Remis à une personne de confiance 30 prises de tartre emetique et 40 prises de poudre purgative

Effets : L’effet fut le meme que precedemment mais quelques malades rendirent des ?vers

*****

Maladies : Il Regna de plus en automne des fievres tierces et quartes, lesquelles degenerent chez plusieurs en enflure aux extremités et bouffisure au visage

Remedes : Jaÿ employé 20 prises d’emetique, 40 prises de poudre purgative, 6 prises de Kina purgatif et 10 prises de Kina pour les enflures et bouffissures, des mauvais ptisanes [6] aperitives, de poudre hydragogue [7]

Effets : L’emetique fit tres bien à plusieurs, les acces diminuerent d’abord mais les autres soit vices interieurs cachés, soit regime devinrent enflées et ces enflures furent longtems à se dissiper

La Marche

Maladies : Beaucoup de pauvres de ce village eprouvent des malêtres, des estomachs derangés, des envies de vomir, des lassitudes, des inappetences, des degouts et d’autres symptomes qui annoncent qu’aucunes fonccion des visceres du bas ventres ne s’excuttoient. La jaunisse etoit meme de la partie

Remedes : On employa 40 prises d’emetique, 60 prises de poudre purgative, 20 prises de poudre hydragog. Et beaucoup de plantes amers et antiscorbutiques. Sur la fin 20 prises de Kermes mineral [8] par grain

Effets : Cette methode prescritte avec les regles de l’art a reussit parfaittement à plusieurs mais plusieurs ont trainé une vie languissante et ne se sont remis que dans l’été meme en travaillant

Flammerans

Maladies : Au printems, 20 à 30 pauvres villageois furent attaqués de fievre d’accès soit tierce ; soit double tierce fort violentes avec 4 à 6 heures de frisson, grande chaleur, douleurs de tete et toujours avec des symptomes de plenitude [9]

Remedes : Je Remis 50 prises d’emerique et 60 prises de poudre purgative pour etre donné aux malades suivant ma methode, avec une demie once de poudre febrifuge purg. et une once de Kina. Le regime etoit toujours plutot en maigre qu’en gras et meme du goût des malades qui le preferoient

Effets : Tous les remedes firent très bien quoyque la fievre ait duré à plusieurs un mois et plus ; mais je dirai en passant lors qu’il ne s’agira que d’évaluer un malade, et que la maladie ne dependra que de la [ici manque un mot, serait-ce "médecine"] la medecine reussira toujours

*****

Maladies : En automne quelques Fievres remittentes à Redoublements de 2 jours, l’un avec frisson et symptomes de plenitude

Remedes : 15 prise d’emetique et 25 prises de poudre purgative, et 6 prises de Kina terminerent les fievres dont furent attaqués une vingtaine de pauvre

Effets : Je le dit et le repete lorsque le medecin n’a qu’a remplir des indications aussi evidente, il reussit toujours

L’année 1777

Maladies : Dans tous les villages l’un après l’autre il à regné pendant l’hiver des toux violentes avec fievre sans crachats, mais bien sur la fin, ils expectoroient des matieres fort epaisses et gluantes. Les fievres tierces regnerent au printems avec frisson dans les memes Villages

Remedes : Les adoucissant en 1er lieu, mais sur la fin 60 prises de poudre incisive fondante et tonique [10]
Comme il y en à eut 30 qui en furent attaqué, je distribuai 35 prises d’emet. et 40 prises de poudre purg. et demie once de Kina

Effets : Je ne puis dissimuler que cette poudre n’ait fait un bon effet meme aux enfants
Les evaluants firent merveille, mais le Kina devoit être precedé par des ptisanes chicoracées et des plantes ameres

Tillenay, Athée, Ponceÿ, La Marche[-sur-Saône], Flammerans

Maladies : Les maladies de cette année, et sur la fin de la precedente, furent des fievres varioliques et des petites veroles confluentes en plus grand nombre qui touttes commencerent avec les simptomes de fievre putride et maligne, et toujours avec des signes de plenitude. Il y eut peu d’enfants qui en furent exemptes et les grandes personnes eurent bien de la peine d’en rechapper

Remedes : J’ai cru qu’il falloit absolument emetisser [11] les enfants et les grandes personnes ; aussi je distribuai à chacque village du tartre stibié [12] ce qui en consomma 100 prises et plus 60 prises du purgatif sur la fin, et meme dans l’etat par rapport à la fievre secondaire qui etoit putride

Effets : L’emetique fit merveille mais la maladie parcoureu ses periodes avec vivacité, et la tête, et la poitrine s’embarrasserent chez beaucoup par le re---ment de la matiere varioleuse et plusieurs en moururent

L’année 1778

Maladies : Les fievres tierces ont regit jusque à present dans les villages, mais sans les signes evidents de pourriture

Remedes : Jaÿ emploÿe 15 prises d’emetique et 8 prises de purgatives mais les bouillons chicoracée ont fait mieux que le Kina

Effets : Tout à été merveille, lorsque les malades ont été reservé sur le Manger

Comme on le constate à la lecture du récapitulatif du médecin en chef de l’hôpital d’Auxonne, nos ancêtres étaient donc, à cette époque, traités le plus souvent avec des purgatifs plus ou moins forts. Bénigne Girault est convaincu que sa méthode de traiter ainsi toutes les maladies avec les mêmes médicaments était la bonne et la seule de pouvoir guérir ses malades. Et si le malade ne répondait pas favorablement à son traitement de choc, il suspecte soit des vices intérieurs cachés, soit il incrimine le mauvais régime des patients, patients qui étaient parmi les plus pauvres des villages et qui étaient de ce fait dans l’incapacité de se nourrir convenablement.

JPEG - 131 ko
Le site et les ouvrages de Gewa THOQUET

Notes

[1Jurisconsulte : Personne qui, ayant acquis une connaissance approfondie du droit, donne des consultations en cette matière.

[2Emetique = est un remède qui purge avec violence par haut & par bas, fait de la poudre & du beurre d’antimoine préparé, dont on a séparé les sels corrosifs par plusieurs lotions. (Dictionnaire Antoine Furetière)

[3Poudre anodine = poudre calmante

[4Fièvre tierce et quarte = paludisme

[5Kina = quinquina

[6Ptisane = tisane à base d’orge

[7Hydragogue = purgatif qui élimine l’eau tant par les selles que par les urines

[8Kermès minéral officinal, p. ell. kermès. Médicament expectorant ou vomitif à base d’oxysulfure d’antimoine, appelé aussi poudre des Chartreux. Tablette de kermès. Le kermès est un médicament en poudre d’un brun rouge, qui fut mis en vogue, au commencement du dix-huitième siècle, par le frère Simon, apothicaire des Chartreux

[9Plenitude = se dit de l’abondance de sang & des humeurs. Il y a de la plenitude en ce corps-là, il faut l’evacuer par la saignée & les purgations (Dictionnaire Antoine Furetière).

[10Poudre préparée avec les oxydes d’antimoine prescrite contre « La Coqueluche, le Catharre, l’Asthme Humoral, le rhume Invétéré, les Glaires, la Pituite, le Relâchement de l’Estomac et des Entrailles ».

[11Émetiser = purger

[12Tartre stibié = il s’agit d’une préparation d’antimoine, c’est un émétique

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP