www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie militaire » « Nos Poilus » » Poilus de Saint-Clair-du-Rhône » Louis Defaix, héros inconnu de la Grande Guerre

Louis Defaix, héros inconnu de la Grande Guerre

1er épisode : les années d’avant guerre


jeudi 30 octobre 2014, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

Une simple ligne sur le monument aux morts de Saint-Clair-du-Rhône (Isère) : un nom, Louis Defaix ; une date : 1920 ; un âge : 40 ans…Qui est ce soldat mort deux ans après l’Armistice ?
Le chemin pris pour retrouver ce « héros inconnu » du village de mon enfance m’a conduit dans des villages du Viennois, les Vosges, en Picardie, en Italie...pour revenir finalement à Saint-Clair…et sans pour autant parcourir un seul kilomètre !

Réalisée à distance, grâce à un réseau de correspondants dévoués et à Internet, cette « quête » rencontra quelques pièges à éviter et quelques énigmes à percer. Je vous présente cette recherche, dans l’ordre des découvertes et des nouvelles pistes ouvertes.

Louis Defaix, conscrit « fils aîné de veuve »

Mort à 40 ans en 1920, Louis Defaix est donc né en 1880. Dans la table alphabétique du recrutement du bureau de Vienne pour la classe 1900 : « Defaix Louis » porte le numéro 420. [1] Dans le registre correspondant, sa fiche m’apprend déjà beaucoup : [2]

« Né le 26 janvier 1880 à St Alban du Rhône…cultivateur, fils de feu Jules et de Paret Euphroisine » Louis Defaix tire le N° 23 au tirage au sort du canton de Roussillon. Bon pour le service, il est dispensé par le conseil de révision. Comme « fils aîné de veuve », il ne fera qu’un an de service au lieu de trois.

Une recherche « en ligne » dans les registres de Saint Alban du Rhône m’indique que Jules Defaix « époux de Euphroisine Paret » est mort, à 53 ans, le 1er février 1889. [3] Louis n’a alors que 9 ans ! Est-ce à dire que Louis est le premier garçon du couple ? Nous verrons que ce n’est pas si simple !

Louis est « incorporé le 14 novembre 1901 » au 14e Bataillon de Chasseurs à pied, Chasseur de 1re classe le 17 septembre 1902. Son « certificat de bonne conduite accordé », il quitte l’armée le 21 septembre 1902.
« Dispensé de la 1re période d’exercices » en juin 1907, fin 1909 il s’installe à Saint Clair du Rhône. « A accompli une 2e période d’exercices dans le 14e Bataillon de Chasseurs à pied du 9 au 25 mai 1911 »
Laissons, pour l’instant, la période de guerre de « notre héros » : nous y reviendrons largement.

L’acte de naissance de Louis Defaix [4] me permet, grâce à la mention marginale, de savoir qu’il se marie le 31 août 1907 à Chonas avec Florentine Cadier…Je verrais cela plus tard : là également, au regard d’autres documents, ce n’est pas si simple !

Dans l’immédiat, intéressons-nous à cette famille Defaix, ou Defay, à Saint Alban du Rhône ; village contigu à Saint Clair.

Les Defaix du Turral

« Jules Defaix, profession de cultivateur, né le 5 mars 1836 à St Alban du Rhône » se marie le 9 mai 1867 à Limony avec « Euphroisine Parret, profession de tisseuse en soie, née le 15 janvier 1846 à Arcoules » [5]
Limony est, certes, en Ardèche mais presque en face de Saint Alban, de l’autre côté du fleuve ; là où se rencontrent trois départements : Ardèche, Loire, Isère...à quelques kms du Rhône !

Les jeunes époux s’installent au hameau du Turral, à Saint Alban du Rhône. Jules est « cultivateur » et Euphroisine est « ménagère » c’est-à-dire qu’elle s’occupe de ses nombreux enfants, tous nés – c’est la règle alors – à domicile :

  • 25 janvier 1868, naissance de Jean Jules Defaix « à dix heures du matin » décédé à 4 mois le 15 juin 1868
  • 1er juillet 1869, naissance de Louise Françoise Defaix « à sept heures du matin » mariée en 1888.
  • 20 août 1871, naissance de Marie Céline Defaix « à trois heures du matin » mariée en février 1893
  • 15 avril 1875, naissance de Jules Defaix, décédé à 20 ans le 13 août 1896
  • 5 août 1877, naissance de Charles Defaix, « à neuf heures du soir » décédé à 17 ans le 24 février 1894
  • 26 janvier 1880, naissance de Louis Defaix « à deux heures du soir, dans sa maison au Turral »
  • 26 juin 1883, naissance d’Euphroisine Defaix « à sept heures du soir, dans sa maison au Turral » En note marginale « décédée à Lyon le 26.6.1883 » Bizarre, décès non trouvé !
  • 30 janvier 1886, naissance d’Eugénie Defaix « à huit heures du soir »

Le 3 novembre 1888, à Saint Alban, est célébré le mariage de « Jean Joseph Doulu, garçon meunier, domicilié à St Alban du Rhône », né à Agnin le 17 mars 1863 ; avec « Louise Françoise Defay, sans profession…fille de Jules Defay et Euphroisine Paret, cultivateurs »

Jules Defaix meurt, nous l’avons vu, le 1er février 1889 : Euphroisine se retrouve veuve à 43 ans.

Le 4 février 1893, Marie Céline épouse ; à presque 22 ans ; à Saint Alban, Jean Marie Alphonse Gay « chauffeur mécanicien » né le 21 août 1868 à Lyon 2e [6]

Dans le recensement de 1896, à Saint Alban du Rhône, au hameau du Turral, sont notés : « Defay Euphroisie, 49 ans, propriétaire, chef de ménage » C’est la veuve de Jules Defaix mort il y a sept ans.
Elle héberge « Gay Jean Marie Alphonse, 27 ans, chauffeur, son gendre » l’époux de « Defay Marie, 24 ans, ménagère, sa fille »
Le N°110 « Defay Louis, 16 ans, cultivateur, son fils » est notre futur Poilu.
« Defay Eugénie, 10 ans, sa fille » est la petite sœur de Louis. « Gay Auguste, 2 ans, son petit-fils » est l’enfant du couple Jean-Marie Gay-Marie Defay.
Louis est donc bien, lors de son conseil de révision en 1900, « fils aîné de veuve ».

Le recensement de 1901 indique que Louis Defaix, 21 ans, est « domestique cultivateur » chez Pierre Combaz, marié à Françoise Genin, cultivateurs à Saint Alban. Il est hébergé sur place.

JPEG - 211.6 ko
Un coin du village

Marie Louise Rivière

Je demande par courriel à Jean-Pierre Berger, alors chargé du site de la municipalité de Saint Clair du Rhône, de me transmettre l’acte de décès de Louis Defaix. Le lendemain, il est dans ma boite !
« Le quatre mai mil neuf cent vingt, à sept heures du matin, Louis Defaix, cultivateur né à Saint Alban du Rhône le vingt six janvier mil huit cent quatre vingt, fils de Jules Defaix, décédé, et de Euphroisine Paret, veuf en premières noces de Marie Louise Rivière, époux en secondes noces de Florentine Cadier, est décédé en son domicile, hameau de Varambon.
Dressé les dits jour et année à cinq heures du soir, sur la déclaration de François Martin son neveu, vingt cinq ans, Joannès Vallet, quarante neuf ans, voisin du défunt ; tous deux cultivateurs domiciliés en cette commune qui, lecture faite, ont signé avec nous Joseph Perret, maire de Saint Clair du Rhône (suivent les signatures) »

Louis épouse donc Marie Louise Rivière avant Florentine Cadier…mais où et quand se sont-ils mariés ? Où et quand est née et décédée Marie Louise ?
Je sais déjà que le deuxième mariage de Louis Defaix est célébré le 31 août 1907 à Chonas. Grâce à cet acte, j’apprendrais, peut être, où et quand à eu lieu ce premier mariage et en saurait un peu plus sur ses deux épouses.

Dans la foulée, j’envoie un message à mon frère. Il habite Saint Prim, village tout à côté de Chonas, et peux aller en mairie de Chonas consulter l’acte. Elisabeth, son épouse jeune retraitée, se charge de la mission ! Quelques jours plus tard, l’acte arrive dans ma boite mail.

Mariage Defaix Cadier à Chonas en 1907
« L’an mil neuf cent sept et le trente-un du mois d’août, à dix heures du matin, par devant nous Arthaud Pierre, adjoint (le Maire absent) remplissant les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Chonas….ont comparu en notre maison commune Mr Defaix Louis, âgé de vingt-sept ans, cultivateur domicilié à Clonas, né à St Alban du Rhône le vingt six janvier mil huit cent quatre vingt…veuf avec un enfant de Marie Louise Rivière…et Mlle Florentine Cadier, âgée de vingt-six ans, sans profession, domiciliée à Chonas, née à Chonas le onze septembre mil huit cent quatre vingt un…fille majeure de défunt Cadier Jean Claude, décédé à Chonas le neuf juin mil neuf cent sept, et de défunte Antoinette Cornillon, décédée à Chonas le vingt trois août mil neuf cent cinq….. »
« …en présence de Mr Martin François, âgé de trente six ans, cultivateur demeurant à St Clair du Rhône, cousin de l’épouse….de Mr Montez André, âgé de trente cinq ans, cultivateur demeurant à St Clair du Rhône, beau-frère de l’épouse"
 [7]

L’acte de mariage de Louis Defaix à Chonas m’apprend donc la filiation de la deuxième épouse mais ne mentionne ni le lieu ni la date du premier mariage ! Par contre il m’apprend que Louis Defaix est « veuf avec un enfant ». Je dois pouvoir trouver la date de naissance de cet enfant, et le décès de sa mère, par d’autres moyens. La recherche continue !

JPEG - 196.7 ko
L’hôtel Defaix sur la place du village
Est-ce de la famille ?

Louis, Marie Louise, et leur enfant

Dans l’acte, il est dit de Louis Defaix : « cultivateur domicilié à Clonas » Je cherche dans le recensement de 1906 de ce village. Et je trouve qu’il vit chez ses beaux parents, Antoine Rivière (né en 1822 à Auberives) et sa femme Marie Grenaudon (née en 1829 à Estrablin)
Louis est donc déjà veuf de Marie Louise Rivière, sinon elle aurait été mentionnée. L’enfant né de ce mariage est un garçon, prénommé Louis, né en 1905 à Clonas. Marie Louise a du se marier avant 1905 et mourir à Clonas entre 1905 et 1906...mais les actes ne sont pas "en ligne" et je n’ai aucune date !

Je demande à nouveau l’aide d’Elisabeth pour chercher dans les registres à Clonas. Il se peut que Marie-Louise Rivière, la première épouse de Louis Defaix, soit native de Clonas puisque ses parents y habitent et que son fils y est né. Dans ce cas, ce serait logique qu’elle se soit mariée dans son village. Mais ce n’est qu’une hypothèse....à vérifier.

Bingo ! Elisabeth, qui décidément prend goût à la généalogie, découvre ce mariage :

« L’an mil neuf cent trois et le vingt-huit du mois de mai, à neuf heures du matin, par devant nous Palandre Alexandre, Maire officier de l’état civil de la commune de Clonas….ont comparu en notre maison commune Mr Defaix Louis, âgé de vingt-trois ans, cultivateur domicilié à St Alban du Rhône, né à St Alban du Rhône le vingt six janvier mil huit cent quatre vingt…et Mlle Rivière Marie-Louise, âgée de dix-huit ans, sans profession, domiciliée à Chonas, née à Lyon le cinq octobre mil huit cent quatre vingt quatre…fille mineure de Rivière Philomène demeurant à Paris, veuve de Jean-Pierre Beyegaz, décédé à Condrieu le cinq août mil huit cent quatre vingt quatre …..La dite Rivière Marie-Louise agissant du consentement de son tuteur ad hoc Mr Beylat Joseph, propriétaire domicilié à Clonas, lequel a été nommé par devant le juge de paix du canton de Roussillon le vingt mai mil neuf cent trois [8]
« …en présence de Mr Rivière François, âgé de cinquante-un ans, employé demeurant à St Fons (Rhône), oncle de l’épouse….de Mr Serve Joseph, âgé de vingt-trois ans, cultivateur demeurant à Limonix (Ardèche), cousin de l’époux … »

L’acte de mariage m’entraine vers de nouvelles pistes....à Lyon et à Paris ! Clonas est « seulement » le domicile du tuteur de Marie Louise, Joseph Beylat.

JPEG - 200.8 ko
Le château de Saint Alban du Rhône
A gauche du château, l’hôtel Defaix.

La première épouse de mon futur Poilu, si j’ai bien compris, n’a pas connu son père puisque celui-ci est mort à Condrieu le 5 août 1884 [9] et qu’elle est née à Lyon le 5 octobre 1884… Mais, encore une fois, tout n’est pas si simple !

Dans les recensements de Clonas, à La Plaine, chez Antoine Rivière et son épouse Marie Grenaudon, il est inscrit : « Bégaz Marie Louise…petite-fille » 11 ans en 1896, 16 ans en 1901. Les âges correspondent : c’est la petite Marie-Louise Rivière. Elle porte le nom, un peu estropié, de Béyégaz. Ses grands-parents l’hébergent…leur fille Philomène doit déjà être à Paris.

J’ai un peu de peine à trouver son acte de naissance à Lyon. Elle nait dans le 2e arrondissement ; inscrite le 7 octobre 1884 sous le nom de Beyegaz par Joseph Vanel « employé délégué de l’hospice de la Charité…lequel a déclaré que, avant-hier (5 octobre), à sept heures du soir, Philomène Rivière, âgée de vingt sept ans, ménagère à Lyon rue Garibaldi 73, veuve de Jean-Pierre Béyégaz…, est accouchée dans ledit hospice d’un enfant du sexe féminin…auquel on a donné les prénoms de Marie Louise… »

Neuf ans plus tard, une mention est apposée en marge de l’acte : par jugement du tribunal de Lyon en date du 15 mars 1893, « l’acte ci-contre sera rectifié en ce sens : que l’enfant Marie-Louise Beyegaz, inscrite comme fille légitime de Jean-Pierre et de Philomène Rivière, n’est pas l’enfant du sieur Jean-Pierre Beyegaz, époux de cette dernière » Marie-Louise doit dorénavant porter le nom de sa mère !

L’acte de naissance du petit Louis Defaix est bien à Clonas...sauf qu’il s’appelle officiellement Marcel Antoine :
« L’an mil neuf cent cinq et le huit du mois de juillet…est comparu Defaix Louis, âgé de vingt cinq ans, cultivateur domicilié à Clonas, lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin né le jour d’hier, à six heures du matin à Clonas, dans sa maison d’habitation située au hameau de la Plaine, enfant légitime de lui déclarant et de Rivière Marie-Louise, âgée de vingt et un ans, ménagère domiciliée à Clonas ; auquel enfant ledit comparant a déclaré vouloir donner les prénoms de Marcel Antoine… »
Les deux témoins sont Henri Brochier, 48 ans, instituteur et Antoine Bernard, 42 ans, boulanger.

Marie Louise Rivière décède à Clonas. Cela confirme ce que je pensais : Marie Louise Rivière est très probablement morte « des suites de ses couches » Elle accouche de son fils Marcel Antoine le 7 juillet 1905 et meurt à Clonas le 11 juillet. Elle avait à peine 21 ans !

Louis Defaix, « notre » futur Poilu, est donc père et veuf en une semaine ! Il se remarie deux ans plus tard avec Florentine Cadier.
Née le 11 septembre 1881 à Chonas, son acte de naissance est dans l’état-civil "en ligne" : elle a un frère jumeau, Auguste. En note marginale, il est noté son mariage en 1907 et son décès. Florentine « veuve de Louis Defaix » meurt le 3 juillet 1970, à presque 90 ans, « chemin de Varambon » à Saint Clair.

C’est là qu’est mort son mari, cinquante ans plus tôt, des suites de la Grande Guerre. Il est temps désormais de le suivre au cours de ces quatre années de combats.

A suivre : quatre années de guerre.

NB : les cartes postales qui illustrent cet article sont tirées de ma collection personnelle.

Notes

[1Archives en ligne sur le site des archives de l’Isère http://www.archives-isere.fr/1425-a...

[2Fiche matricule N° 420 classe 1900 bureau de Vienne ; Document 11NUM/1R1355_05 ; vue 32/158

[3« Fils à feu André Defaix et Jeanne Marie Revouy » Jules Defaix est né le 5 mars 1836 à Saint Alban

[4Consulté lui aussi grâce aux archives en ligne !

[5Parents : Jean Baptiste Paret et Marie Françoise Germat. Mariage retrouvé sur Généanet grâce à l’arbre en ligne de Jean Pierre Dumoulin

[6Sa mère Magdeleine Pommier, veuve d’Auguste Gay, brodeuse, habite au 26 cours Charlemagne à Lyon.

[7Dans le recensement de 1906 de Saint Clair, à Varambon, est noté le couple André Montez, né à St Clair en 1872 donc 35 ans en 1907, mariée à Marie Cadier, née en 1873 à Chonas.Celle-ci est née le 11 octobre 1873, fille de Jean Claude Cadier et d’Antoinette Cornillon : prénommée Marie Antoinette, c’est la sœur de Florentine. En mention marginale de son acte de naissance : « Par acte du 7 juillet 1900 passé en mairie de Chonas, Cadier Marie Antoinette a contracté mariage avec Montez Jean André »

[8Dans le recensement de Clonas de 1901, il est noté « Beylat Joseph, 60 ans, propriétaire cultivateur » marié à Françoise Piaton, 57 ans. Ils se sont mariés le 27 juin 1868 à Saint Clair du Rhône : Joseph est né à Clonas le 20 août 1841, fils de Joseph Beylat et d’Elizabeth Viallet. Françoise Piaton est née à Saint Clair le 3 juillet 1844, fille de Louis Piaton et de Gabrielle Nicolas.… »

[9« Le six août mil huit cent quatre vingt quatre » à Condrieu comparait Claude Toucheboeuf, 72 ans, « beau-père du défunt » et François Aubert « artiste peintre » de 54 ans, tous deux de Condrieu, « lesquels nous ont déclaré que Béyégaz Jean-Pierre, cultivateur âgé de quarante cinq ans, veuf en premières noces de Toucheboeuf Marie –Louise et époux actuel de Rivière Philomène, fils de Joseph Béyégaz et Marie Goutarel, né et domicilié à Condrieu, rue des Récollets, est décédé à l’hospice de Condrieu, hier (5 août 1884) à cinq heures du soir… » Jean Pierre Beyegaz est né le 28 février 1839.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP