www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ?

Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ?


jeudi 6 septembre 2018, par Gérard Pons

Répondre à cet article

Mon Grand-père Etienne Antoine PONS est né le 24/9/1892 à Nîmes dans le Gard.
Il faisait parti de la classe 1912, son registre matricule n° 697 donne quelques indications : Après son incorporation le 10/10/1913 au 55e RI, il est passé au 133e RI le 23/8/1916.

Il est porté disparu le 9/11/1917 au bois Le Chaume (Verdun) selon l’avis ministériel n° 4286 K du 4/1/1918 puis déclaré prisonnier de guerre en Allemagne selon un autre avis ministériel du 20/1/1918 et interné à Longwy.
Toutefois, il est rapatrié d’Allemagne le 28/11/1918.

Je n’ai pas retrouvé le nom de mon grand-père dans les relevés de la CICR ni dans les n° de la « Gazette des Ardennes » disponibles en ligne.

Sur la photo carte postale (mon aïeul est repéré par une croix au stylo !) :


Il y a également deux inscriptions dont une où l’on peut peut-être lire « réservé aux ???? ».


L’ambiguïté est accentuée par le verso de la photo carte postale où il est écrit « Verdun ».

Ma demande d’entraide est la suivante : peut-on connaitre précisément le lieu de détention et l’histoire de ce lieu où a été interné mon grand-père ?

Demande subsidiaire :où retrouver les avis ministériels cités dans le registre matricule ?

Merci à tous pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

49 Messages

  • Bonjour, premier constat concernant le panneau sous le toit du hangar ; ;ce panneau est petit par rapport à l immense édifice et semble concerner qu’une partie du lieu ; ;j’ai placé dans photoshop votre photo isolée de ce panneau et bidouillé quelques techniques mais je ne suis pas non plus professionnelle de l’outil ; Je suis très génée sur ce que je lis car si c ’est vraiment celà c ’est particulier mais en temps de guerre tout est possible ; je lis ressere (normalement c est resserre lieu pour mettre à l abri) après « aux » possible peu lisible et dessous Ossem ; ; ; je déduis donc Ossements car après le m les lettres sont « patouilleuses » guère lisibles.....Ce que je trouve étrange et particulier c est le terme ossements car si c était un lieu où sont temporairement les corps de soldats décédés pourquoi ce terme ossements... il est vrai qu’en temps de guerre et à cette époque le vocabulaire lié à la mort était plus direct que de nos jours où tout est plus polissé. Si votre photo isolation du panneau était de meilleure définition peut être pourrais je confirmer cette lecture au moins du début du mot sans plus de doute par rapport à la lecture photoshop d’une photo peu nette.
    Pour l autre photo détail image centrale mise aussi dans photoshop je vois un édifice en blocs de pierre peut être une tombe ou monument commémoratif avec une espèce de fronton ouvragé, en bas une plaque inclinée certainement avec un texte mais on ne voit absolument rien. A gauche un violoncelle semble t il et en haut à gauche une forme noire un peu animale je ne saurais dire en fait ce qu’est cette forme ;A droite il me semble distinguer une personne un visage avec moustache. pourquoi ce panneau ???commémorent- ils tous quelque chose ou quelqu’ un .....
    Votre grand père par son foulard noué au cou se distingue bien des autres son voisin de même avec son chapeau. Votre grand père avait il déjà à cette époque un métier où ce foulard pouvait être un symbole caractéristique, appartenait il à une corporation ? pour l instant je n ai rien de plus à dire !!!de la part de B.C

    Répondre à ce message

    • BC bonjour
      Merci pour votre travail sur « les détails », effectivement votre proposition de lecture est intéressante et impliquerait que ce camps est situé en France mais pas obligatoirement. Je peux vous envoyer le fichier de la carte postale en meilleure qualité ?
      Quant à vos remarques sur l’habillement de mon grand-père elles sont à oublier car il y a eu un petit bug, ce n’était pas la bonne personne mais ça a été rectifié.
      Cordialement
      Gérard

      Répondre à ce message

      • BONJOUR je ne souhaite pas faire paraître mon mail à l ’écran alors peut être pouvez vous demander à Thierry Sabot de faire paraître vos photos de meilleure qualité que vous souhaitiez m’envoyer ; ; ;je pense que cela doit être possible je suppose... sinon comment faire ????
        ok pour la rectification bonne photo de votre grand père. de la part de B.C

        Répondre à ce message

    • Bonjour, sur le petit panneaux je perçois 2 mots sur la deuxième ligne : réservé aux (dissen saque ou dissen jaque) j’ai essayé de comparé avec les lettres de la première ligne. Est ce un terme allemand.....?

      Répondre à ce message

  • Bonjour,Gerard

    Une des possibilités serait qu’il soit resté à Longwy ,des prisonniers français ont été maintenus par les allemands dans les zones occupéés et la ville de Longwy n’a été totalement libérée de l’occupation allemande que le 16 Novembre 1918 .En Allemagne ,d’après certaines cartes postales,il me semble que Münster serait possible .
    http://histoiresdepoilus.genealexis.fr/camps/camp-munster.php

    Il y a eu dans ce camp un orchestre et une troupe de théâtre .

    Pour la carte postable ,elle indique,me semble-til , simplement qu’il a participé à la bataille de Verdun,les dates concordent, et qu’ il a été prisonnier de guerre par la suite.
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

  • En complément je vous conseille de visiter le site chtimiste.com :de nombreuses photos de camps de prisonniers avec parfois des photos de groupe.
    Martine

    Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 6 septembre 23:23, par Corinne Decabane

    Bonsoir,

    Il me semble que le n° du camp de prisonniers est inscrit sur sa fiche matricule. Regardez sur la 1re vue, colonne de gauche, dans le détail des services et mutations diverses : http://gard.viewer.anaphore.org/series/FRAD030_1R1008?s=FRAD030_1R1008_0697_0001.jpg&e=FRAD030_1R1008_0697_0009.jpg

    On lit « Prisonnier en Allemagne. C.P.5 (avis ministériel du 20/01/1918) »
    Il semblerait donc, qu’il y ait été en captivité du 09/11/1917 au 27/11/1918.

    Or, si l’on se réfère à ce document sur Gallica, on voit que le camp portant le n°5 correspond à celui de Bayreuth.
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b85935362/f1.item.r=%22camps%20de%20prisonniers%22.zoom

    Il faudrait comprendre pourquoi sa fiche mentionne le fait qu’il ait été « interné à Longwy » pendant cette période. Était-ce un lieu de passage avant le départ pour l’Allemagne ?

    Corinne

    Répondre à ce message

  • Si le mot est bien « ossements », la construction mystérieuse sur la photo suivante ne serait-elle pas un entassement de cercueils ? La photo aurait alors été prise dans un endroit relatif aux décès : un cimetière, une morgue, des pompes funèbres… Etrange, mais tout est possible en généalogie !!!

    Répondre à ce message

    • BONJOUR en mettant hier dans photoshop la photo, sous le toit en arrière plan je distinguais des choses empilées mais c est peu net ; ; des sacs ....des cercueils j avais songé comme vous à cette possibilité aussi morbide soit elle mais comme j’évoquais hier, en temps de guerre la mort appartient au quotidien de vie . De la part de B.C

      Répondre à ce message

      • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 8 septembre 06:06, par Jean-Michel de B.

        Bonjour,

        Hypothèse : le bâtiment me parait être la tribune d’un stade, ou mieux d’un hippodrome. Les soldats photographiés sont en effet étagés en hauteur.

        Le panneau devrait être « réservé aux dames seules », comme cela se pratiquait à une époque pour réserver une partie de la tribune aux dames qui ne voulaient pas être importunées. Cf. ce lien : http://attelage.org/f_article_read.php?aid=30603

        Ce lieu, comportant de vastes espaces susceptibles de recevoir des tentes ou des baraquements, a pu servir de camp de transit pour des prisonniers rapatriés.

        Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 7 septembre 09:10, par Marlie Toussaint

    Bonjour,

    Concernant les prisonniers de guerre ou les internés, c’est le Service Historique de la défense, Bureau des archives des conflits contemporains : B.P. 552 14037 CAEN CEDEX qui détient les dossiers individuels voir les modalités sur le site SHD Caen
    Bonnes recherches
    Cordialement
    Marlie

    Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 7 septembre 09:17, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    D’après sa fiche matricule, Etienne Antoine Pons est, dès le 28 novembre 1918 ; le lendemain de sa « libération » de prisonnier en Allemagne ; soigné à ’l’hôpital auxiliaire 219 de Marseille". Il y reste jusqu’au 24 août 1919.

    Cet hôpital provisoire est au Château de Vert-Pré à Sainte Marguerite, vers Marseille. Il semble étonnant qu’il fasse le trajet de l’Allemagne à Marseille dans la journée !

    Vous devriez faire une demande au Service des Archives Médicales Hospitalières des Armées à Limoges.
    Peut être que votre carte postale est une vue de cet hôpital ?

    Pourquoi dites-vous qu’il est « interné » à Longwy ? Sauf erreur, je ne vois rien de marqué sur la fiche matricule d’Etienne Pons.

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

  • Bonjour.
    Dans vos recherches ne tenez pas compte de la distance.
    Mon grand oncle prisonnier à Verdun à été très rapidement transféré à Scheidemund pratiquement à la frontière Russe .
    Bonnes recherches !

    Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 7 septembre 13:50, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    Sur la 2e photo de la fiche matricule, il est indiqué qu’Etienne Pons rejoint le 28 novembre 1918 « le D.T.I de la XVe région ledit jour »
    Il faut comprendre le DEPOT DE TRANSITION DES ISOLES de la XVe région militaire.

    Il est aussi mentionnée une permission de 30 jours accordée au prisonnier rapatrié.

    Pour plus d’explications sur ces deux mentions, voir la discussion sur l’excellent Forum Pages14-18 :
    https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?f=3&t=7957

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

    • Sur ce même site de questions réponses,il est dit que sur la fiche matricule ,il n’est souvent indiqué que le premier
      camp de détention ,ce serait alors Longwy,
      Si Etienne Pons n’y est pas resté ,il faudrait voir dans les camps proches de la frontière .
      Le plus simple est de contacter ,comme l’a conseillé Marlie ,le bureau des archives contemporaines à Caen par écrit.Je l’ai fait pour mon père prisonnier en 40 .il faut être un peu patient ,mais j’ai eu une réponse écrite et détaillée. Si ce bureau dispose d’informations compémentaires ,elles vous seront données .
      Bon Courage
      Martine

      Répondre à ce message

  • Si c’est écrit « Réservé aux dames seules », c’est en France !

    Répondre à ce message

  • il y avait bien un camp d’internement à Longwy, voir sur le site du conseil général de Meurthe et Moselle
    un monument commémoratif a été érigé et il y a également une nécropole pour les soldats français et belges

    Répondre à ce message

  • pour avoir plus de détails, il serait utile de consulter son dossier militaire aux archives du Gard, mais pour cela il faut vous rendre sur place
    c’est ainsi que j’ai pu obtenir plus d’information sur la guerre de mon grand père

    Répondre à ce message

  • il serait aussi important de voir sur le col des militaires s’il provienne tous du même régiment, cela pourrait indiquer une période ou ils sont en captivité
    effet il me semble que sur l’agrandissement le n° que porte le militaire ne semble pas être le 55e ri ni le 133e ri

    Répondre à ce message

    • Bonjour en lecture bidouillage photoshop impossible de lire le chiffre au col du grand père ou du soldat à droite du panneau central, pour ce dernier je ne peux que dire qu’il y a deux chiffres( ne connaissant rien aux soldats je suppose que ce sont toujours des chiffres...) . C’est total flou « patouilleux » qui ne peut me révéler rien de fiable . de la part de B.C

      Répondre à ce message

      • le chiffre sur le col indique toujours le régiment, dommage qu’on ne puisse pas les lire, cela aurait été une indication,
        concernant le dossier militaire aux archives du Gard, avez vous la possibilité de vous y déplacer pour consulter son dossier ou alors demander de l’aide à une personne habitant la bas ?

        Répondre à ce message

  • c’est vrai qu’il est intéressant de savoir cela, je me suis retrouvé dans le même vas de figure, mon grand-père alsacien donc incorporé sous l’uniforme allemand en 1916, envoyé sur le front Russe où il fut fait prisonnier, c’est retrouvé début 1918 à la Pleine Saint Denis dans les usines Mouton comme prisonnier de guerre « alsacien », pour le moment je n’en sait pas plus mais je continue d’en savoir plus

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    En partant de la droite, le 3e soldat assis n’a pas une montre ??
    Si c’est le cas, ce n’est pas un prisonnier.

    Cordialement,
    Cathy

    Répondre à ce message

    • bonjour ayant encore donné en pâture à photoShop la grande photo je confirme devant et derrière l’homme étendu au pemier plan un homme avec montre sur un chaine, montre de gousset, d’ailleurs sauf trahison photoshop je lis assez nettement aux aiguilles ou 15H OU 12H15 je distingue bien les deux lignes aiguilles mais pas au point d ’identifier la courte la longue d’où mes deux indications horaires ; ;
      Je suis surprise de la remarque de JBE évoquant la présence d un clown ; ; ;je ne distingue rien de tel sinon des hommes ayant un couvre chef de soldat ( j ’ignore le nom ,,,bonnet pointu aux deux extrémités format classique se pliant en deux par rapport aux pointes). Il y a grand nombre de catégories couvre chefs des « bonnets » soldats, des képis, des casquettes (visières souples et d ’autres raides) style facteurs.. SNCF.. etc ; ;avec insignes devant non décodables ...des bérêts moyens ou TRES grands et l’homme avec grand chapeau. Il y a au fond en effet un homme de forte stature moustache barbe avec gros textile sur le dos fourrure ou couverture. En résumé des tas d’hommes de grandes variétés en tenues militaires, de métiers et civiles. de la part de B.C

      Répondre à ce message

  • Bonjour à tous et merci pour vos messages
    Pour moi un point s’impose car vous me mettez dans le doute alors que je pensais avoir « la révélation » suite à ma demande ! Je reprends donc les points que je juge importants.
    Les PG transitent dans plusieurs camps.
    La photo n’est sûrement pas représentative du lieu de détention en Allemagne.
    La photo a sûrement été prise à la fin d’un spectacle et je pense au début de la détention. Le clown n’a pas de montre.
    Sur la photo,je maintiens mon point de vue « réservé aux ???, » de même il n’est pas possible de lire les n° sur les cols des prisonniers.
    Maintenant je sais décoder un peu plus les registres matricule. les CP, camps de prisonniers ont des n°, et les DTI sont des dépôts de transition des isolés.
    Je vais m’adresser à Caen, avec un peu de chance ....
    Certains parlent de dossier militaire, je connais le livret individuel (hélas je ne l’ai pas) et le registre matricule. Je n’ai jamais entendu parler de dossier militaire, est-ce une autre pièce ? ou est-il disponible ?
    Par contre personne n’a encore abordé le sujet « avis ministériel ».
    Encore un grand merci à tous
    Cordialement
    Gérard PONS

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Pour les avis ministériels qui émanent du ministère de la guerre vous devriez pouvoir les trouver dans les archives non numérisées du service historique de la défense .

      Toute la procédure pour avoir accès à un document est expliquée dans le lien ci dessous
      www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/sites/default/files/DSP_GUIDE-RECHERCHER-CONSULTER.pdf

      Les archives sont très importantes et il faut arriver à se repérer .Il me semble qu’il vous faudrait aller sur la rubrique :conflits et opérations ,puis première guerre mondiale ,armée de terre et pour finir état major (série 7 N)

      Vous pouvez aussi tenter une recherche dans les archives de la commune de résidence du disparu ou prisonnier qui peut en avoir eu communication et avec beaucoup de chance dans les archives familiales .
      Bon courage,
      Martine

      Répondre à ce message

    • le dossier militaire se trouve aux archives départementales du Gard ( concernant votre grand père) avec son n° de matricule vous aurez accès à son dossier qui renferme souvent des pièces intéressantes, mais il faut se rendre sur place.
      bon courage pour vos recherches à venir
      cordialement

      Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 13 septembre 17:02, par Christiane DEPRET

    Apres s’etre marie en Bretagne en 1916 en pleine guerre mais étant engagé volontaire depuis le début de la guerre
    je sais que sur la fin de la guerre il fut prisonnier et j’aimerai savoir ou, mon grand père a été victime d’un accident à la mine le 31 décembre 1925 il a perdu la vie beaucoup de questions sans réponses :’-(

    Répondre à ce message

  • Où a été interné mon grand-père pendant la Grande Guerre ? 10 novembre 08:28, par Micheline MORNAIS

    Bonjour,
    Moi je lis réservé aux déserteurs.
    Mais cela n’engage que moi
    cordialement

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP