www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Vient de paraître » Notre coup de coeur » Un aristocrate dans la tourmente

Un aristocrate dans la tourmente

par Madeleine Arnold Tétard


dimanche 19 mars 2006

Répondre à cet article

Introduction : Comment un petit livret parcheminé rédigé d’une écriture fine et délicate allait-il faire revivre un homme vieux de plusieurs siècles ?

Lorsqu’en 1989, soit près de 200 ans après les faits, un ancien professeur des Ecoles remet entre les mains de Madeleine Arnold Tétard, à la suite d’une exposition sur le Bicentenaire de la Révolution française, cet objet obtenu dans une vente aux enchères d’un vieux manoir breton, il ne sait pas encore qu’allait commencer pour elle une longue quête historique au travers du temps et de l’espace pour faire revivre l’auteur de ce livret : Paul Mathurin François Chéreil de la Rivière.

L’histoire : Paul Mathurin François Chéreil de la Rivière naît dans une riche famille bretonne en 1767. Son père occupe la lourde charge de président de la Chambre des Comptes de Bretagne. Sa mère, quant à elle, se lance dans le commerce sur les conseils de ses cousins Pinczon du Sel qui ont fait fortune dans les colonies.
Au contact de ses cousins, le jeune Paul se met à rêver lui aussi de voyages et d’aventures. Pour l’heure, il entre chez les Jésuites à l’âge de 10 ans où il effectue sa scolarité avec François-René de Chateaubriand, lequel deviendra célèbre des années plus tard. Lorsque son père décède, sa charge de président de la Chambre des Comptes de Bretagne est reprise par Jean-Paul, le frère de Paul.
A force d’insistance, Paul obtient l’autorisation de partir sur les mers avec son cousin Auguste pour l’île du Dodo. Cette première expérience ne sera pas une réussite. Cela n’empêchera pas Paul de repartir pour l’Isle de France (aujourd’hui île Maurice) avec son épouse Thérèse dans l’espoir de faire fortune. Las, la Révolution française éclate en 1789, bouleversant la France et le monde.

De Rennes à Pléchatel, en passant par Bruz et Bourg des Comptes, depuis les îles d’Amérique jusqu’en la lointaine Isle de France (aujourd’hui Maurice) où il prétendit à une vie de colon pendant la terrible Révolution française, c’est à une quête perpétuelle du bonheur que Paul Mathurin va consacrer sa vie pris dans la tourmente qui le sépare de sa vie d’antan et des siens restés au pays. L’attente des lettres de la métropole, le combat des préjugés, celui sur les océans, le trafic du bois d’ébène, la vie artificielle des colons lancés à la recherche de fortunes aléatoires... C’est à tout cela que vous convie l’auteur qui a prêté sa plume à Paul Mathurin François Chéreil de la Rivière pour que son histoire parvienne aux jeunes générations.

Un extrait :
[...] Nous arrivâmes à Port Louis d’Isle de France, au milieu de février mil sept cent quatre-vingt-sept. Depuis le Cap, les alizés m’avaient asséché la peau. Je découvrais la chaleur, moite, humide, exceptionnelle, indescriptible. J’étouffais dans ma culotte de casimir et tombais chemise et redingote au moindre souffle pour m’aérer. Personne n’y trouva à redire, ce pays-là était habitué à ces débauches de costume et enfin nous touchâmes au but.
Notre arrivée fut un enchantement pour moi.
[...]

L’auteur : Ancienne Archiviste documentaliste, Madeleine Arnold Tétard est auteur et co-auteur de nombreux ouvrages d’histoire locale.

Un premier avis : Cet ouvrage qui repose sur cent soixante quinze lettres du XVIIIe S se lit comme un roman, presque un roman d’aventures. La langue employée, les détails du quotidien bien documenté, le vocabulaire spécifique pour la marine, les colons etc...tout participe à rendre l’ouvrage vivant.

Le récit rédigé à la première personne donne une impression de proximité et d’intimité au lecteur. On partage la vie de ce chevalier breton, de l’enfance au soir d’une existence hors normes.
Parti pour les Îles d’Amérique puis de l’Océan Indien, il reviendra des décennies plus tard dans sa Bretagne. Le plus surprenant est peut-être de le découvrir comme l’un de ces hommes charnières entre l’ancien régime et la naissance du futur citoyen. Imprégné des traditions de sa caste mais ne les partageant plus tout à fait sur bien des points.
Tout au long du déroulement de la vie de Paul Chéreil de la Rivière vient en contrepoint l’histoire de la France révolutionnaire puis napoléonienne et celle des nations. Mais c’est si intimement lié par petites touches que cela ne rompt pas le chuchotement de cette voix qui nous parvient après deux siècles d’oubli.
(France Apprill de GénéaPass)

Un deuxième avis : L’ouvrage est agréable à lire et intéressant pour imaginer la vie d’un breton à l’île de France pendant la période révolutionnaire. Le récit à la première personne le rend très vivant ; en effet, c’est Paul Mathurin François Chéreil de la Rivière qui raconte sa vie avec la plume de l’auteur. Ce livre n’est toutefois qu’un roman et il ne faut donc pas prendre à la lettre toutes les informations et précisions citées dans ses pages. Un petit reproche toutefois, la couverture « Document Histoire » et la présentation de la quatrième de couverture « Comment un petit livret parcheminé d’une écriture fine et délicate allait-il faire revivre un homme vieux de plusieurs siècles ? [...] Grâce à ce livret et au travail de recherches de Madeleine Arnold Tétard, c’est un document historique exceptionnel [...] » peuvent induire le lecteur en erreur et faire considérer ce roman comme un ouvrage d’histoire.

Jean-Yves Le Lan pour histoire-genealogie.com/

Voir en ligne : Le site de l’ouvrage

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • > Un aristocrate dans la tourmente 19 mars 2006 16:10, par Thierry Sabot

    Je partage votre avis.

    J’ajoute juste qu’il est dommage qu’une transcription du document d’origine ne soit pas proposée en annexe au volume.

    Amicalement,

    TS

    Répondre à ce message

    • > Un aristocrate dans la tourmente 19 mars 2006 16:11, par M. Arnold-Tétard

      En ce qui concerne la transcription des lettres en annexe, cela n’a pas été possible à cause de la mauvaise qualité de reproduction de celles-ci provenant de l’ancienneté du carnet. D’une part l’encre et l’écriture sont très pâles et, par ailleurs, comment choisir l’une plutôt que l’autre.. Toutes ont leur importance et toutes sont assez excptionnelles ! Nous avons donc pris le parti de ne pas les reproduire. En tous les cas un grand merci à vous pour ce bel hommage .

      Toutes les amitiés de l’auteur,

      M. Arnold-Tétard

      Répondre à ce message

      • > Un aristocrate dans la tourmente 19 mars 2006 16:13, par Thierry Sabot

        Bonjour Madame et merci pour votre réponse,

        Mais sans reproduire nécessairement les documents, est-ce que vous envisagez de proposer une transcription du texte des documents, par exemple sur votre site web. Il serait utile et agréable de pouvoir consulter la source de vos recherches et de votre travail d’écriture. La lecture de ces documents peut sans doute donner matière à une confrontation avec d’autres témoignages de la même période...

        Sincères salutations,

        TS

        Répondre à ce message

        • > Un aristocrate dans la tourmente 19 mars 2006 16:14, par Madeleine Arnold Tétard

          Cela peut s’envisager... Effectivement.

          Mon premier réflexe de chercheur a été de reproduire dans leur intégralité ces lettres et d’y introduire des textes reprenant les faits historiques conséquents et contemporains de Paul de la Rivière. Cependant tout cela a été fait sur une vieille machine car, à l’époque de mes travaux de recherches, je ne possèdais pas encore cet outil merveilleux qu’est l’ordinateur..

          Il me faudrait donc les reprendre, une par une, en y introduisant quelques numérisations des lettres les plus nettes et pourquoi pas les publier dans le blog que j’ai créé pour y déposer les images concernant ma recherche. (Le blog est en lien dans le site créé par mon Editeur pour faire connaître mon livre)

          Je vais donc y songer sérieusement....et expliquer également le déroulement de mes recherches.

          Madeleine Arnold Tétard

          Répondre à ce message

  • > Un aristocrate dans la tourmente 1er avril 2006 18:05, par L’auteur

    Merci pour ce bel hommage envers mon ouvrage, cependant il y a une petite faute dans la reproduction du premier extrait : vous avez noté Nous arrivée.... au lieu de Notre arrivée....

    Merci d’avance de bien vouloir le rectifier..
    Par ailleurs, le choix de « document Histoire » revient à mon Editeur, mais tout ce qui est écrit dans ce livre est le reflêt de la vérité et les faits sont tous avérés et contrôlés. Même sous forme de roman à caractère historique les faits de l’Histoire de la France de cette époque ont été recherchés de manière scrupuleuse et replacés dans le contexte de ce que vivait Paul Mathurin. Il est donc inexact de dire que ce n’est « qu’un roman » et qu’il ne faut pas prendre à la lettre ce qui y est narré - les faits sont absolument authentiques et si, effectivement j’ai redonné la parole à mon héros sous forme d’un récit qui s’apparente à un récit romancé, l’histoire, par elle-même, est exceptionnelle car vécue et donc, de ce fait même historique.

    Bien à vous
    Madeleine Arnold Tétard

    Répondre à ce message

  • Pour répondre à Monsieur Jean-Yves Le Lan,
    J’ai trouvé également ce livre très agréable à lire, l’écriture est légère et je me suis très vite attachée au personnage principal.
    Mais pourquoi ce reproche précisant que ce livre ne devrait pas être classé « Document Histoire » ?
    Je suppose que l’Éditeur après lecture du manuscrit qui relate les évènements qui se sont déroulés à la fin du 18e et début 19e à l’Île Maurice et en Bretagne, a certainement pris l’avis de son comité de lecture pour classer cet ouvrage dans cette catégorie. Ce qui paraît vous gêner c’est d’avoir utilisé un journal intime, témoin de son époque, pour le retranscrire d’une façon romancée ce qui au final ne vous semble plus être un ouvrage historique.
    Je pense que Madame Arnold Têtard comme dans son autre livre Sophie de Grouchy Marquise de Condorcet nous a tout simplement rendu vivant une partie de l’histoire de cette fin de Siècle des Lumières à partir de documents historiques. Personnellement je ne mets pas en doute son travail de chercheur.
    Catherine Tomat

    Répondre à ce message

    • > Un aristocrate dans la tourmente 2 avril 2006 17:26, par Thierry Sabot

      Bonjour Madame,

      Mais personne ne fait de reproche à l’auteur et personne ne remet en doute sa démarche, la rigueur de son travail de recherche et le caractère historique de son ouvrage... d’autant que nous avons apprécié sa lecture et que nous recommandons ce livre !!! Il est tout de même étonnant que vous semblez prendre pour une critique négative ce qui ne l’est pas et constitue juste une remarque de lecteur !

      Simplement il nous semble important de signaler aux lecteurs potentiels et à d’éventuels chercheurs que, de par sa forme (récit historique romancé avec mise en scène des personnages), l’ouvrage de Madame Arnold Têtard s’apparente plus à un sérieux et agréable récit historique proche de la réalité que d’une biographie historique ou d’une véritable étude historique (de type maîtrise ou thèse par exemple). C’est tout ! Même le meilleur roman historique ne sera jamais un ouvrage d’Histoire !

      Quant à la formulation « Document histoire » il est évident qu’elle n’est pas du tout en rapport avec la forme et le contenu de l’ouvrage ni avec la définition d’un document historique brut. Si l’auteur, comme je le lui ai suggéré dans un autre message, avait proposé une transcription du document d’origine accompagné d’un commentaire critique, alors l’éditeur aurait eu raison du choix de sa formulation. Ce n’est pas le cas ici. L’auteur ne nous propose pas un document historique brut mais une interprétation romancée d’un document historique... ce qui n’est pas la même chose !

      Mais encore une fois, cela ne remet nullement en cause le talent d’écrivain de l’auteur, son travail de chercheur et son choix final d’écriture... ni notre invitation à lire cet ouvrage !!!

      Sincères salutations,

      TS

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP