www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Un nom de famille gratté volontairement

Un nom de famille gratté volontairement

Le vendredi 29 avril 2022, par Elisabeth Auger

Qui peut nous aider à identifier le nom qui était inscrit dans la marge de cet acte de baptême ? Il a été gratté volontairement.

JPEG - 70.8 ko
Un père non nommé...
Mais ajouté en marge puis gratté !

Ce baptême a eu lieu à Bordeaux le 3 avril 1836, dans la paroisse Saint Michel.

JPEG - 47.7 ko
Acte de baptême

Dans l’acte de baptême, il est écrit "née hier" donc le 2 avril. :

« L’an mil huit cent trente six, et le trois avril, a été baptisée Marguerite, née hier, de Marguerite Haurut et de père non nommé. Parrain Jean Lafitte ; marraine Marguerite Haurut née Hugonin ; ont signé avec moi : Jean Lafitte, Haurut née Hugonin, Lafargue ? »

Nous supposons que le curé a demandé qui était le père, que quelqu’un l’aurait avoué, mais la mère, revenant sur cette confession, aurait voulu qu’on en efface la preuve... le curé aurait alors gratté le nom en marge de l’acte. Nous savons par l’acte d’état-civil que Marguerite avait 18 ans quand elle est accouché.

JPEG - 71.5 ko
Acte de naissance

Dans son acte de naissance pour l’état-civil [1] il est écrit le 6 avril "née avant hier" donc le 4 avril. :

« Le six avril mil huit cent trente six, à midi, est comparue la dame Marie Siodore, veuve Rousseau, femme Lafite, âgée de quarante huit ans, demeurant rue Ste Croix n° 14, laquelle nous a présenté un enfant du sexe féminin, né chez elle avant-hier, à deux heures de relevée, de père non nommé & de Marguerite Haurut, âgée de dix huit ans, sans profession, demeurant même maison, et auquel enfant on donne les prénoms de Marguerite Nancy.
Fait en présence des sieurs Arnaud Daurian, tailleur d’habits, rue de la fusterie n° 59 & Charles Rolland, cocher, rue de Gan n°4, témoins majeurs. Lecture faite du présent l’accoucheuse et le dernier témoins ont signé avec nous, le premier a déclaré ne savoir.
Rousseau Lafite Rolland L’adjoint de maire Hourquelin ? »

Quelle est sa vraie date de naissance....et qui a gratté le nom du père sur l’acte de baptême ?

Nous vous remercions vivement pour votre attention.


[11 E 177 - Registre des actes de naissance de Bordeaux, section 1, 1836 ; vue 57/206

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

25 Messages

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 07:33, par Pierre

    Bonjour
    Plusieurs possibilités :
    1/ Rechercher aux alentours tous les hommes prénommés Henry Pierre. Essayer de décompter le nombre de lettres du patronyme
    2/ Faire une photographie du document en infrarouge
    3/ Faire un traitement numérique de la photo avec Picasa, Photoshop ou TheGimp. On arrive parfois à faire ressortir les mots sous-jacents.
    Courage !

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 07:54, par Suzanne

    Bonjour,
    Pour ma part je lis "Mentis"
    Avec quasi certitude pour les dernières lettres "tis"
    Mais je peux me tromper...

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 08:41, par Lydia

    Bonjour,

    A tout hasard, peut-être vérifier auprès des Archives diocésaines de Bordeaux ? L’acte de baptême pourrait s’y trouver, et de ce fait le nom du père aussi !

    Bonne continuation dans vos recherches.

    Répondre à ce message

  • ...document en infrarouge...

    ou bien radiographie ?

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 10:01, par Franck Boulinguez

    Bonjour à tous,

    Il existe à Bordeaux, une paroisse Saint Martial.
    Je me demande si ce n’est pas ce que le curé à indiqué à la dernière ligne, le "papa" n’étant pas de la même paroisse.
    S’il était de sa propre paroisse ( Saint Michel ), il ne l’aurait sans doute pas précisé.

    nom du père henry
    Pierre ???? de
    Saint Martial

    Cordialement,
    Franck

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 10:25, par mic 50

    Bonjour,
    Ou avez vous trouvé l’acte de baptême ? pour avoir l’original.
    Je dirais aussi Mentis, il existe des Mentis sur Bordeaux.
    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 10:54, par Puysségur Françoise

    Si je m’appuis sur la lecture de Suzanne
    Il y a un Pierre MENTIS qui a fait faillite le 25 juin 1863 à Bordeaux (un peu loin de la naissance....)
    https://www.retronews.fr/journal/la-gironde/25-juin-1863/2003/3598539/3
    PIERRE est peut être le nom de famille on pourrait penser que Henry a été écrit après de place dans la marge, ce qui suit après Pierre était peut être une précision (métier...)
    Autre hypothèse Henry Pierre sont suivis d’un nom à particule...
    Cordialement
    Fr

    Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 15:20, par Suzanne

      Écrit Pierre Montis pour la faillite

      Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 15:32, par Suzanne

      Jean Lafite parrain est l époux, frère, fils de Jeanne Lafite qui déclare la naissance ?
      Recherches sur cette famille à prévoir.

      De plus la marraine semble être aussi de la famille de la jeune mère, sûrement belle- soeur. Habitant tout proche puisque là quelques jours apres la naissance.

      Jeanne Lafite, ne semble pas être sage femme mais la naissance a lieu chez elle. Elle hébergeait la future mère. Ou du moins elles habitaient à la même adresse.
      Son employeur, une "collègue de travail (domesticité) ? Faudrait voir s il y a des recensements à Bordeaux pour ces années-là... pour en savoir plus sur les mieux de ces personnes.

      Répondre à ce message

      • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 19:08, par Suzanne

        Selon la loi, toute personne chez qui se déroule une naissance a obligation de déclarer cette naissance. Ce qui me trouble c’est que cette dame Lafitte est dite " accoucheuse" et non " sage-femme" et que la jeune mère est dite " habitant la même adresse"...

        Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 29 avril 11:03, par Luc RUSSEAU

    Bonjour,
    Je pense lire Henry Pierre MARTIN ou bien MORTIER
    Bonnes recherches. Luc

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 09:21, par Jacques Seynaeve

    Bonjour,

    Pour ma part, je lis à la dernière ligne :
    St Vincent de Paul.
    Qui est une commune de Gironde.

    Cordialement.
    Jacques

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 11:15, par chomet

    comment envoyer une pièce jointe ?

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 11:53, par gadore

    Plusieurs pistes :
    1/Si vous avez la possibilité de voir physiquement l’acte : un petit coup d’oeil sur l’envers de la page où le nom a été gratté. Parfois l’encre traverse le papier...

    2/Marguerite HAURUT s’est-elle mariée à une date proche de la naissance ? Certains messieurs finissant par "craquer" face à la preuve vivante de leur relation (et à la pression sociale).

    3/sur les actes de mariage/décès de marguerite nancy : pas d’indication ?

    Bon courage pour vos recherches.

    Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 4 mai 12:19, par Jacques Lorphelin

      D’après Généanet, Marguerite Nancy Haurut s’est mariée le 17 mai 1866 à Bordeaux avec un certain Germain Bouyre (1830-1874) qui était chapelier rue de Turenne, et dont elle a eu un fils Antoine, né le 22 juillet 1867 à Bordeaux, qui est devenu sculpteur.

      Généanet lui donne comme mère une certaine Marguerite Haurut née le 1er janvier 1769 à Bordeaux ce qui impossible. Elle aurait eu en effet 67 ans à la naissance de sa fille !

      D’après l’acte de naissance de Marguerite Nancy, sa mère avait 18 ans, donc née vers 1818. J’ai trouvé une Marguerite Haurut née le 3 août 1817 à Bassens qui pourrait correspondre.

      Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 13:04, par Colette Boulard

    Si l’on en croit les écrits, la petite fille a été baptisée le 03 avril avant que sa naissance soit déclarée en mairie. J’aurais tendance à choisir pour fiables les dates de baptême et naissance indiquées dans cet acte religieux, d’autant qu’un autre acte de baptême est noté à la suite, le lendemain 4 avril.
    Dans l’acte de naissance, il est clairement écrit que l’enfant est née rue Sainte Croix, chez l’accoucheuse, qui signe mais avec deux patronymes : son mari défunt et son mari actuel. Son patronyme personnel pas plus que son prénom ne sont indiqués.
    Lors du baptême, le parrain porte le même nom, à l’orthographe près, que le nom actuel d’épouse de l’accoucheuse. C’est peut-être son mari. La marraine, Haurut née Hugonin est peut-être la mère de l’accouchée. Cette dernière a du finir sa grossesse chez l’accoucheuse, où sa mère a pu la rejoindre.
    L’enfant étant illégitime, on croit comprendre la situation, et le choix, dans l’urgence, des parrain et marraine. La sage femme est une femme qui sait signer, mais n’est pas pour autant à l’aise avec les actes (les deux patronymes mais pas son propre nom, le baptême avant l’acte de naissance), elle n’est plus toute jeune. Elle a peut-être aussi été fortement influencée par la grand-mère, marraine de l’enfant, qui a une signature ample et très aisée, montrant un milieu social privilégié. Aux yeux de Marguerite Haurut née Hugonin, qui est sans doute croyante, et peut-être connue, voire attachée aux traditions d’antan, le baptême de l’enfant naturel est une priorité absolue. Ensuite, lors de la déclaration en mairie, la grand-mère ne se montrera pas, ne sera pas déclarante : On peut confier au prêtre ce qu’on cache à l’officier d’état-civil, sa honte et son malheur. Ensuite, le séducteur ne devra évidemment pas être nommé, d’où l’effacement !
    La rue Sainte Croix dépend de la paroisse Sainte Croix. Les deux paroisses se jouxtent. La famille devait être de Saint Michel, église où eu lieu le baptême. Il est possible que le père ait été de Saint Paul, un peu plus distant quoique proche. Par contre, Il me semble impossible qu’il soit de Saint Martial : Bien plus lointaine, dans le récent quartier des Chartrons, l’église fut construite un peu plus tard.

    Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 15:43, par Colette Boulard

      vers la fin de ma réponse, lire : "église où eut lieu le baptême"

      Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 18:39, par Suzanne

      Ne pas mettre trop d’interprétations personnelles. Si la "grand-mère" est absente de la déclaration de naissance à l’état civil, c’est simplement parce que les femmes ne pouvaient être témoins sur ces actes, pour l année concernée. Cela viendra beaucoup plus tard...

      Répondre à ce message

    • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 18:57, par Suzanne

      Si, le prénom de l’accoucheuse est indiqué dans l’acte. "Dame Marie Siodore" (est-ce son nom de naissance ?)

      Répondre à ce message

      • Un nom de famille gratté volontairement 6 mai 11:46, par Colette Boulard

        Effectivement, le prénom de l’accoucheuse est noté dans la rédaction de l’acte de naissance, mais l’intéressée signe sans son prénom. Elle signe des patronymes de ses deux maris successifs, ce qui est pour le moins curieux.
        Il faut effectivement se méfier des interprétations rapides et dangereuses : j’ai mis beaucoup de "peut-être" dans ma réponse. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai compulsé suffisamment d’archives et d’actes pour y avoir souvent trouvé des bizarreries, des erreurs et approximations ; cela fait partie du charme des recherches ! j’ai vu d’incongrues signatures féminines à une époque où, à priori, les femmes n’avaient pas ce rôle.
        Je suis un peu surprise que la signature de la grand-mère maternelle de l’enfant n’attire pas plus l’intérêt. Il y a là aussi des recherches à faire, à moins bien sûr que l’auteur de l’article ne sache déjà ce que nous ignorons quant au milieu social...

        Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 30 avril 18:51, par Suzanne

    Quelques précisions sur l année 1836 :
    Vendredi 1er avril
    Samedi 2
    Dimanche 3
    Lundi 4 etc...
    Une naissance doit se déclarer dans les 3 jours. Plus jours de fermeture du service d’ état civil...à considérer. Un père peut se souvenir de la date de naissance de son enfant, pour une accoucheuse, elle peut se tromper d un jour ou deux...

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 1er mai 08:29, par Roseline Camlong

    bonjour,
    vous savez certainement qu’il existe deux exemplaire des actes
    1 en mairie, l’autre aux archives départementales
    avez vous vérifier les deux actes ?

    Répondre à ce message

  • Un nom de famille gratté volontairement 11 mai 10:17, par Colette Boulard

    Bonjour,

    Elisabeth Auger, l’auteur de l’article, pourrait-elle réagir sur nos remarques ?

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP