www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ?

Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ?

Le vendredi 6 janvier 2023, par Martine Gautier-Valentin

Dans l’acte de mariage de mon ancêtre, il est précisé qu’il est "prisonnier espagnol".
Serait il un soldat fait prisonnier au cours de la Guerre d’Espagne de Napoléon ?
Comment retrouver les circonstances qui l’ont emmené dans le Lot ?
Merci de votre aide.

Dans l’acte de mariage d’un ancêtre à Carennac (Lot), il est précisé qu’il est "prisonnier espagnol".

J’aimerais avoir des hypothèses me permettant de savoir de quelle guerre il peut s’agir : 1808-1814 ou 1823-1824 ? Où puis-je trouver des archives car je ne pense pas qu’il soit le seul dans ce cas ? Merci pour votre aide.

JPEG - 187.9 ko
Mariage de Michel Vignoles
Début de l’acte de mariage de Michel Vignoles et Marie Faure.

"L’an mil huit cent vingt sept le dix sept du mois de février, au lieu de la mairie, heure de cinq de l’après-midi, pardevant nous maire officier de l’état civil de la commune de Carennac et Magangues, canton de Vayrac arrondissement de Gourdon département du Lot ; ont comparu Michel Vignoles prisonnier espagnol, cultivateur, né le onze novembre mil sept cent quatre vingt treize dans la ville de Tost (royaume d’Espagne) ainsi qu’il résulte de l’acte de naissance délivré par le curé de la paroisse de Saint Martin de Tost"…."

Michel Vignoles est né à Tost (province de Lérida en Espagne) le 11 novembre 1793, à quelques kilomètres de la frontière avec Andorre et la France. Il est décédé, âgé de 75 ans, à Carennac le 11 juillet 1868.
C’est son gendre, Pierre Fouché, 38 ans, qui déclare son décès en mairie.

Ces deux actes peuvent être consultés en ligne sur le site des archives départementales du Lot : mariage = Carennac 1827 page 2/6 ; décès = Carennac 1868-page 2/5

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 6 janvier 11:51, par odile Bareau

    Dans mes ancêtres j’ai trouvé un hongrois fait prisonnier à la bataille de Wagram en 1809. D’après mes recherches les prisonniers étaient envoyés soit dans les bateaux soit dans les campagnes , ce fut en Indre et Loire qu’il arriva
    Au bout d’un an il se mariait. Les prisonniers habitués aux travaux des champs et n’ayant plus de relations avec leur famille, ce qui était son cas, devaient être appréciés et s’intégraient facilement.

    Répondre à ce message

  • bonjour ,je pense qu’ il a été fait prisonnier pendant les guerres napoléoniennes ,peut-être en 1810 lors de la prise de Lerida .Des convois de prisonniers espagnols sont passée par Montauban, le lot, en se dirigeant vers le Limousin . il y a eu des dépôts de prisonniers dans le lot ,en particulier à Cahors , il faudrait demander aux AD du lot s’ ils possèdent des listes .

    Répondre à ce message

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 6 janvier 19:17, par Jacques Seynaeve

    Bonjour,

    Lors de la naissance de son 1er fils en date du 19.06.1829 à Carennac, Michel VIGNOLES est dit cultivateur.
    Plus d’allusion à son statut de prisonnier….
    Cela veut-il dire qu’il était prisonnier en 1927 année de son mariage, ou que son acte de mariage aurait dû préciser "ancien prisonnier espagnol" ?

    Jacques

    Répondre à ce message

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 6 janvier 21:32, par Marc Bouyssou

    Votre prisonnier espagnol a du être capturé lors des campagnes napoléoniennes en Espagne alors qu’il avait à peine 20 ans. L’âge au recrutement dans cette armée était, me semble-t-il, 18 ans. Pour plus de détails, voyez :

    J. R. AYMES, La déportation sous le Premier Empire. Les Espagnols en France (1808-1814), Paris, Publications de La Sorbonne, 1983.

    Je me permets de vous signaler aussi mon article :

    Marc BOUYSSOU, "Des oubliés de l’histoire. Prisonniers de guerre étrangers en Eure-et-Loir (1793-1815)", Cahiers de la Société archéologique d’Eure-et-Loir, n° 1, 2015, P. 11-126.

    Vous pouvez vous le procurer à la Société archéologique d’Eure-et-Loir
    1 rue Jehan Pocquet
    28000 CHARTRES

    Répondre à ce message

  • J’ai aussi dans mes ancêtres, un prisonnier des guerres napoléoniennes, il est hongrois : Jonas Csomodi, prisonnier des troupes napoléoniennes, porté sur le tableau de la population de Saint Mesmes (Seine-et-Marne).
    Janos Csomodi y a élu domicile, le 26 07 1802 (sept thermidor an 11) sous le numéro 264. Devenu Jean Chomodé, il s’est marié le 27 juin 1807 avec Marie Jeanne Lorette.
    Dans son acte de mariage en 1807, donc 5 ans plus tard, il est encore fait référence à son statut de prisonnier :
    « sont comparus Chomodé Jean prisonnier de guerre âgé de trente ans, qui suivant sa déclaration, est né à Pest, ville de la Haute Hongrie sur le Danube, manouvrier, ayant le sept thermidor an onze, élu domicile en la susditte commune et de ce fait été porté sur le tableau de population sous le N° 264, fils de François Chomodé et de Catherine Badart ses père et mère, dont il ignore et la demeure actuelle et la destinée ainsi que celle de ses aÿeül et aÿeül, n’en ayant pas de nouvelles depuis son arrivée en France où la loi lui a permis de se fixer, d’une part, »

    Connaissez-vous la loi, évoquée ci-dessus, qui faisait de ces prisonniers des citoyens français ?

    Répondre à ce message

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 9 janvier 15:01, par Luc BATTEUX

    Bonjour,
    Les étrangers et entre autres les prisonniers de guerre étaient très surveillés depuis les guerres révolutionnaires.
    Pendant la période napoléonienne, cette surveillance était locale avec des remontées d’informations/autorisations avec Paris via les autorités départementales.
    Peut être des pistes dans les archives concernant la commune au moment de son mariage. Voir les différents fonds de police, justice, municipalité, demande de main d’oeuvre des paysans locaux ... Avec un peu de chance, une trace du dépôt par lequel il a probablement transité ou sa date d’arrivée en France.

    Répondre à ce message

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 9 janvier 17:38, par Philippe Cailloux

    Bonjour,

    Il y a un document des Archives Nationales
    donnant des sources selon la nationalité des prisonniers. Le lien pointe directement vers un Pdf.
    https://french-genealogy.typepad.com/files/shdgr_rep_yj_1_148.pdf

    Cordialement
    Philippe Cailloux

    Répondre à ce message

  • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 14 janvier 18:36, par Lucette HUSSON

    Le 10 juillet 1814, le ministre de l’intérieur adresse une circulaire à tous les Préfets des départements de l’intérieur :
    "Les travaux de l’agriculture vont exiger, Monsieur, l’emploi d’un grand nombre de bras. Sa Majesté, dont la constante pensée, dans les grands intérêts qui l’occupent, est le soulagement et le bien de ses peuples, veut leur en procurer. Son intention est que les prisonniers de guerre espagnols soient placés dans les campagnes et répartis entre les cultivateurs et les manufacturiers, comme l’ont été les prisonniers de guerre autrichiens. Veuillez, pour remplir les vues bienfaisantes de Sa Majesté, me faire connaître quels sont les besoins de votre département, quel est le nombre de prisonniers qui pourrait y être envoyé et employé. J’attends de vous, Monsieur, une prompte réponse."

    (AD 88 9 R Prisonniers de guerre ennemis)
    Sous la même cote, d’autres documents concernant les réquisitions de paille et les évasions avec une liste nominative.

    Répondre à ce message

    • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 15 janvier 12:10, par gautier valentin

      bonjour merci pour votre réponse. Mais la persone qui m’intéresse est venue probablement en France vers 1820/1823 pas en 1814 pour être prisonnier et s’est marié dans le lot en 1827. Je m’oriente donc vers cette période.
      Il faudrait quelqu’un qui puisse retrouver les PV des conseils municipaux de CARENNAC (46) qui parait-il vont être numérisés ??
      je ne peux pas me déplacer
      merci
      cordialement

      Répondre à ce message

      • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 15 janvier 14:50, par Lucette HUSSON

        Je m’aperçois que j’ai fait une erreur : la circulaire est de 1810 et non de 1814.
        Pourquoi êtes-vous persuadé que ce personnage est venu en France bien plus tard ? Il aurait pu être longtemps identifié comme prisonnier espagnol, même s’il n’est plus prisonnier, c’est une façon de justifier sa présence en France. Car il n’est pas de nationalité française.

        Répondre à ce message

      • Un prisonnier espagnol de Napoléon dans le Lot ? 16 janvier 12:33, par Philippe CAILLOUX

        Bonjour,

        J’ai fait une recherche sur les archives du Lot avec le mot Prisonniers, cela peut vous donner des pistes de recherches.

        https://bach.lot.fr/archives/search/default/prisonniers

        En consultant, un pdf des AN Intérieur ; Police. Documents généraux sur la police : mélanges
        (1793-1812), cela vous donne des cotes sur les prisonniers espagnols que vous pouvez consulter aux AN à Pierrefitte(93).
        A noter : sur les prisonniers de guerre espagnols voir F/7/6515 à 6519

        Vous trouvez quelques informations dans le moteur de recherche du SIV DES AN.

        https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv
        Par exemple pour la cote 6515
        Inventaire

        Document(s) d’archive
        Intérieur ; Police. Sous-série F/7, première partie : Police générale (1789-1850) Prisonniers de guerre espagnols (série départementale).
        Intérieur ; Police. Affaires politiques (an V-1830) Prisonniers de guerre espagnols (série départementale)
        Intérieur ; Police. État sommaire des versements d’archives couvrant la période 1791-1855 (sous-série F/7) Prisonniers de guerre espagnols, série départementale.

        Cordialement,
        Philippe CAILLOUX

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2023 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP