www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Album photo » Une carte, une photo : une histoire » J’ai fait parler une Carte Postale

J’ai fait parler une Carte Postale

Ou Vie d’une famille vosgienne


jeudi 25 janvier 2018, par Roland Mongaï

Répondre à cet article

1 – La carte postale

L’acquisition récente d’une carte postale m’interpelle… Oui, pour d’autres raisons, j’ai récemment fait l’achat d’une carte postale [1] et celle-ci m’a conduit à quelques réflexions que j’étale ci-dessous.

1.1 - Le recto

C’est une carte postale [2] représentant la route menant à l’entrée du cimetière d’Hanoï, au Tonkin. Ce territoire était une partie de l’Indochine (alors sous Protectorat Français). Aujourd’hui cette région fait partie du Viêt-Nam, dont la capitale est Hanoï.

1.2 - Le verso


Globalement, c’est une carte postale ordinaire… que nous allons détailler.

1.3 - Le timbre

L’oblitération ne permet pas de dater cet envoi. Par contre ce timbre (Jeune femme annamite – 5 c vert – Centre et valeur en noir) a été mis en circulation en juillet 1907 [3]

Quand a-t-il été retiré de la circulation ? Question posée à Yvert et Tellier [4] et demeurée sans réponse !
De le savoir aurai permi d’estimer quand, au plus tard, cette Carte Postale est partie d’Indo-Chine.

1.4 - L’inscription

Je ne m’attends pas à une révélation lorsque l’un de vous, nous aura traduit la teneur de ces idéogrammes. Elle nous évitera de mourir idiots ! Et puis, je trouve cela amusant de pousser notre connaissance jusqu’à ce détail sans importance.

2 – La destinatrice

2.1 - Adresse

Ce courrier est destiné à une demoiselle qui demeure en France, à Remiremont (88) exactement. Rue et maison (N°32, Rue du Canton) existent toujours [5] :

JPEG - 49.4 ko
Avec ces 3 indices, tout est dit sur le N°, la plaque de rue et la maison !

2.2 - Recherche identité

Elle se nomme Victorine MARIEZ. Mon réflexe fut de chercher sur Généanet … Là, il y a plusieurs « possibles » mais aucune ne satisfait aux éléments que nous savons car :

  • Trop âgées pour prétendre au titre de Demoiselle,
  • Trop jeunes, donc pas encore une Demoiselle bonne à marier,
  • N’habitent pas les Vosges,
  • Déjà mariées,
  • Décédées,

2.3 - Tables décennales

Il me faut, c’est évident, chercher ailleurs. Et Remiremont parait tout indiqué pour cela. J’opte pour un balayage des tables décennales. Et là, je trouve LA perle :

  • MARIÉ Marie Victorine est native de Remiremont ; elle y nait le 23 mars 1890 (donc, en 1907, elle a 17 ans. C’est la Demoiselle recherchée. La confirmation vient du recensement de 1906 [6]. Elle habite avec ses parents au 32, rue du Canton. Elle a 16 ans lors du passage du préposé.

2.4 - Recensements

C’est bien la même jeune fille car l’adresse de la carte postale et celle relevée sur la feuille de recensement sont identiques. Au recensement de 1911 [7], elle habite encore avec ses parents malgré ses 20 ans. Mais en 1921 [8], seul son père Etienne MARIÉ demeure rue du Canton, son épouse est surement décédée ; quant à Victorine elle a convolé l’année précédente : le 10 juillet 1920.

En dernier lieu, on la trouve à Damelevières (54) en 1936 [9]. Elle vit là avec ses 7 enfants et son mari qui décédera la même année.

2.5 - Ascendants

Ces premières informations trouvées permettent de construire la généalogie de Marie Victorine MARIÉ.

JPEG - 128 ko

Afin de faciliter le repérage de notre héroïne dans l’arbre qui précède, je l’ai mise en valeur par une représentation d’Edouard MANET, intitulée : Portait de Victorine MEURENT [10] -.

Note : A propos de la représentation de cet arbre (et de ceux qui suivront) j’ai retenu une agrémentation peu ordinaire qui est détaillée par ailleurs [11], et dont on voit ici les effets.

2.6 - Orthographe et Identification

J’ai trouvé, au cours de ces recherches, deux orthographes pour son nom de famille (ce qui est courant) : MARIÉ [12] et MARIEZ. Cela ne remet pas en cause le fait que nous soyons devant la même personne.

3 – L’expéditeur

3.1 - Texte de la carte

Bon souvenir, doux baisers. Ces mots nous font envisager ceux d’un jeune homme à sa bien-aimée, à sa promise, à sa fiancée, … : Mlle Victorine

3.2 - Signature et Identification

JPEG - 22 ko
Signature apposée sur la carte Postale

Elle est définitivement illisible. A moins que nous la confondions avec celle de son époux !
A propos de mariage, Marie Victorine s’unira à Émile Joseph PIERRE. Cette union est célébrée à Remiremont le 10 juillet 1920 [13]. C’est l’occasion de comparer les signatures…

JPEG - 32.7 ko
Signature trouvée sur l’acte de mariage.

Bien qu’un peu différentes, il y a des analogies dans ces signatures, qu’environ 5/6 ans séparent :

  • La boucle d’entrée pour le P de PIERRE,
  • l’inclinaison générale,
  • le point sur le I qui n’est pas oublié,
  • la forme très pointue des deux R,
  • la forme et la fin rageuse du E final, …
    Tout nous pousse à croire qu’Expéditeur et Epoux sont la même personne.

3.3 - Recherche identité

C’est donc bien le futur mari qui écrit un mot gentil à sa fiancée. Il est ainsi établi qu’Expéditeur et Mari ne sont qu’une seule et même personne. A partir de cela, il devient aisé de retrouver les documents d’état-civil qui se rattachent à lui : naissance, mariage (vu plus haut) et décès….

3.4 - Ascendants

Rechercher un à un les ascendants d’Émile Joseph PIERRE puis, bâtir son arbre ne pose aucun problème majeur, juste un peu de temps et de perspicacité.

JPEG - 129.9 ko

On déduit de cet arbre que les PIERRE sont de Saint-Nabord, alors que les JACQUOT sont de Vagney. 16Km séparent ces deux villages.

3.5 - Que fait Émile Joseph PIERRE au Tonkin ?

C’est sa Feuille Matricule [14] qui nous dévoile son parcours sous les Drapeaux :

  • Il s’engage à Verdun le 6 juin 1900. Il renouvellera plusieurs fois ce genre de contrat.
  • Il reçoit la Médaille Coloniale, avec agrafe « TONKIN » le 26 août 1912
  • Après avoir passé les premiers grades, il devient adjudant le 1er octobre 1913.
  • Puis le 1er août 1916, il est décoré de la Médaille Militaire.

  • Il est démobilisé le 21 mars 1920.
  • Et enfin, il est libéré de toutes obligations militaires le 11 avril 1928.

Durant ces années, il a guerroyé en Chine, au Tonkin [15], au Sénégal et contre l’Allemagne.

3.6 - Quels régiments l’ont hébergé ?

Il semble, selon sa Feuille Matricule, ne pas avoir trop bourlingué. En effet trois régiments seulement l’ont accueilli :

  • 1er Régiment d’Artillerie de Marine [16]
  • 2e Régiment d’Artillerie Coloniale [17], et
  • 4e Régiment d’Artillerie Coloniale [18].
JPEG - 90.9 ko
Les 3 trois insignes qu’il a successivement porté au cours de sa carrière militaire.

3.7 - Et par ailleurs, qu’a-t-il fait ?

En 1900, sur sa Feuille Matricule, il demeure à Joeuf (54) où il est Forgeron. Il sait lire, écrire et compter (Niveau 3).
De 1900 à 1920, il fait une carrière militaire que nous avons détaillée plus haut.
En 1920, il se marie, il est Comptable.
En 1924, il est toujours Comptable à Saint-Nicolas-de-Port (54).
Dès 1925, il est devenu Directeur d’Usine à Damelevières (54).
Il conservera ce dernier titre jusqu’à sa mort : 1936. Il n’a que 57 ans !

4 – Le Couple

4.1- Mariage

Il faut remarquer que Marie Victorine MARIÉ a 30 ans lorsque scelle son destin à celui d’Émile Joseph PIERRE. Elle a donc pu avoir un premier mari, qui aurait pu être le signataire de la carte postale partie du lointain Tonkin.
Mais non, Victorine a attendu patiemment son amoureux car il n’y a pas de trace d’une première noce dans son acte de mariage avec Émile Joseph PIERRE.

De son côté, Emile Joseph a 41 ans à ce moment-là. Il se marie célibataire !

4.2 - Descendance

C’est la Feuille Matricule d’Emile Joseph qui nous apprend qu’il a une famille nombreuse :

JPEG - 74.1 ko
Entre 1922 et 1928, il est vrai que Victorine a accouché 6 fois !

Mais cette famille trouve son apogée sur le recensement de Damelevières (54). En 1936, 7 enfants entourent Victorine et Émile.

5 – Décès

5.1 - PIERRE Emile Joseph

Émile meurt à Damelevières [19] le 3 octobre 1936. Donc peu après le recensement relaté ci-dessus.
Il n’a que 57 ans !

5.2 - MARIÉ Marie Victorine

Elle finit sa vie à Nice (06). Elle habite au 1, rue Catherine SEGURANE [20]. Elle s’éteint là, le 12 juin 1966 [21], elle a 76 ans.

JPEG - 74.3 ko
Vue de l’immeuble (N°1) et plaque de la rue SEGURANE (Google – Street View.)

Connaitre depuis quand Victorine est à Nice est impossible car les recensements de cette ville stoppent à 1911 ! Et pour le savoir il faudrait avoir connaissance des recensements relevés après 1936.

Elle est restée veuve 30 ans. Elle ne s’est pas remariée.

  • Que fait-elle à Nice ?
  • Quand s’est-elle installée là ?
  • S’est-elle rapprochée de l’un de ses enfants ?
  • Le déclarant : Albert BELLETTI [22], âgé de 40 ans (donc né vers 1926), reste et restera sûrement une énigme… D‘autant que les registres de la Mairie de Nice, ne le contiennent ni en naissance, ni en décès !

6 – Conclusions

Ces recherches démontrent simplement qu’à partir d’un court texte apposé sur une carte postale, il est possible de partir à la découverte d’une famille au départ totalement inconnue.

Que resterait-il à découvrir pour mettre un point final à ces pages :

  • Nous ne savons rien à propos de la raison qui a poussé Victorine à finir ses jours à Nice.
  • Nous ignorons où et quand ses parents sont morts.
  • De quoi ,où, comment est décédé Emile ?
  • Des interrogations mineures surgissent aussi lors de la lecture de ces quelques pages…

Mais d’autres questions se sont posées au cours de ces recherches. Les Annexes y répondent.

7 – Annexes

7.1 - A propos de la représentation des arbres généalogiques.
C’est la façon de présenter les personnages de cette histoire que je détaille dans ces pages.

Word - 212.8 ko

7.2 - Lien ou pas entre MARIÉ Etienne et LÉONARD Marie Clarice.
Une accolade, sur une feuille de recensement, ouvre la porte à cette question.

Word - 470.6 ko

7.3 - Qui est PIERRE Brice pour PIERRE Marie Virginie ?
Ici c’est la recherche d’une parenté qui est développée…

Word - 302.1 ko

7.4 - Qui est PIERRE Emile Joseph pour PIERRE Marie Virginie ?
Cette annexe révèle un ancêtre commun entre ces deux personnes.

Word - 429.6 ko

7.5 – PIERRE Emile Joseph (1879-1936).
Cette annexe reprend une partie du contenu de ces pages mais elle va bien plus loin dans la connaissance du parcours de cet Adjudant-Directeur d’Usine.

Word - 1.7 Mo

8 – Remerciements

La plupart des mairies vosgiennes ont répondu rapidement et favorablement à mes nombreuses demandes d’informations. Merci à ces Dames, Merci à ces Messieurs.

J’ai puisé pas mal de cartes postales dans la rubrique offerte par Généanet. Ces contributeurs sont tous cités dans l’Annexe A. A ces donnateurs, je dis : Merci à eux !

Pour avoir sollicité les Archives Départementales des Vosges, de la Meuse, de la Meurthe-et-Moselle, j’adresse un : Merci à ces Dames, Merci à ces Messieurs.

Je manifeste toute ma gratitude à Mesdames Gabrielle CHARRETIER, Danièle MICHEL et Dominique PIAUD pour leur aide : Merci à Elles.

Notes

[1Pour un sujet qui est actuellement en gestation…

[2Collection Roland MONGAÏ

[4Yvert & Tellier édite des catalogues qui font références en matière de philatélie.

[5Images Google Map

[6AD 88 – Recensement Remiremont 1906 - Vue 3/26 – Cote 6M950-109685

[7AD 88 – Recensement Remiremont 1911 – Vue 9/36 – Cote 6M951-109694

[8AD 88 – Recensement Remiremont 1921 – Vue 6/38 – Cote 6M951–109701

[9Recensement 1936 – Damelevières (54) - Vue 17/47 – Cote 6M33/151

[10Victorine MEURET (1844-1927) fut le modèle préféré de MANET.

[11Voir l’Annexe A.

[12Cet extrait provient de l’acte de naissance de Victorine. Je retiendrais donc MARIÉ !

[13Acte de mariage N° 92 – 1920 – Mairie de Remiremont (88)

[14AD 57 – Classe 1899 – Vue 104/280 – FM n° 1225 – Cote NUM/2R190

[15Au Tonkin, il a effectué 2 campagnes : Du 1/10/1902 au 11/12/1905, puis du 19/7/1908 au 28/4/1912 ; soit une période de 10 ans pendant laquelle il a dû écrire plusieurs courriers à Victorine… dont cette Carte Postale.

[16Par fabricant Drago, rue Olivier Métra, Paris. Scan=nomFantassin 72 — Armée de terre, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8697958.

[17Par fabricant Drago rue Olivier Métra, Paris. Référence ar90022000 scan=nom Fantassin 72 — Armée de terre (collection personnelle), Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14917885

[19Acte N°25 obtenu auprès de la Mairie de Damelevières (54).

[21Mairie de Nice (06) – Acte N° 2382

[22Orthographe hasardeuse car sa signature et le nom sur l’acte sont sensiblement différents !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

42 Messages

  • J’ai fait parler une Carte Postale 25 janvier 17:47, par Meron

    Bonjour.

    Merci pour cet article très intéressant.

    A propos de la validité du timbre.
    En France les timbres restent valables même après leur retrait de la vente (les timbres en francs sont toujours valables !), je penses que c’était déja le cas à l’époque.

    Une autre source d’informations philatelique, peut être plus à l’écoute de ce genre de demande, pourrait être Timbropresse.

    Cordialemnt
    Philippe Meron

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 25 janvier 18:28, par MONGAÏ Roland

      Bonsoir Philippe,
      Merci pour votre appréciation.
      Vous avez raison, les timbres ne sont pas démonétisés. Même ceux en anciens francs ont toujours cours à condition d’effectuer la conversion... ce qui est bien souvent désavantageux car la valeur faciale est moindre que la valeur commerciale.
      Quant à TIMBROPRESSE, je regarde ...
      Roland -

      Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 07:02, par MONGAÏ Roland

        Bonjour Philippe,
        TIMBROPRESSE ne sont pas d’un abord facile !
        J’ai tenté de me connecter à leur site sans succès. Mais si vous savez la manière de les contacter, pourquoi ne pas les joindre et nous faire profiter de leur réponse.
        Ce qui serai très gentil de votre part.
        Qu’en dites-vous ?
        Roland -

        Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 07:48, par yvette muneaux

    bonjour
    il me semble lire en retournant le timbre Jan 12 = janvier 1912.
    Yvette

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 10:17, par MONGAÏ Roland

      Bonjour Yvette,
      Merci pour votre astucieuse remarque.
      Ce que vous révélez placerait l’histoire 5 ans plus tard (1907-1912). De ce fait, mes personnages sont simplement un peu plus vieux, mais leur vécu ne change pas et l’histoire reste la même.
      Cordialement.
      Roland -

      Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 10:57, par MONGAÏ Roland

        Je reviens vers vous Yvette..
        J’ai repris la carte postale et une forte loupe, afin d’en découvrir mois et an que vous y voyez.
        J’avoue ne rien voir et j’en conclue, sérieusement et même très sérieusement, que vous devez avoir un don !
        Je ne moque pas de vous, croyez-le bien.
        Roland -

        Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 11:20, par Jacqueline Isnel-Guérin

    Bonjour, Bravo ! Passionnantes recherches ! J’ai souvent regardé d’anciennes cartes postales en me disant qu’un jour j’essaierai de retracer l’histoire du destinataire et de l’expéditeur... Cela me conforte dans cette idée mais je terminerai auparavant un projet d’hommage aux poilus de Savines !
    Merci pour ce partage !

    Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 13:48, par martine hautot

    Bonjour, Roland

    Je pense qu’il s’agit d’une carte éditée par PIerre- Dieulefils , (petit dessin à droite en bas du recto ),un breton qui après avoir servi dans le corps expéditionnaire en 1885 s’est installé comme photographe professionnel à Hanoï en 1888 .il quitte Hanoï en 1927 mais des cartes sont publiées sous son nom jusqu’en 1935.
    On distingue trois périodes pour ses cartes ,verso sans séparation ,1902-1905 ,avec séparation 1905-1914 et à partir de 1915 ,même présentation du verso avec couleur verte .
    La carte serait donc écrite entre 1907 et 1914 et 1912 est tout à fait vraisemblable .Cela fait quand même de longues fiançailles .Le texte de la carte postale est bien court mais avec un timbre à 5 centimes ,on ne devait pas pouvoir écrire beaucoup.

    http://www.cartacaro.fr/spip.php?article535
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 14:19, par MONGAÏ Roland

      Bonjour Martine,
      Vos précisions, comme à l’accoutumée, sont toujours les bienvenues d’autant qu’elles corroborent la période que j’ai supposée.
      Mais à cela s’ajoute celle apportée par Yvette et son époux.
      Cordiales salutations.
      Roland -

      Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 8 février 19:45, par Cléo

      Bonjour

      Je me permets de compléter le message de Martine sur le photographe de cette carte postale, Pierre Dieulefils.
      Sur un site consacré aux cartes postales d’Indochine, on apprend :

      « Pierre Dieulefils, Photographe, 53 rue Jules Ferry, Hanoi.

      L’œuvre photographique de P.Dieulefils sur l’Indochine est immense et sans équivalent. 
       
      On estime à environ 5,000 le nombre de clichés et cartes postales faits par P.Dieulefils en Indochine sur une période s’étendant entre 1885 et 1925. 
       
      Sa production couvre le Tonkin,l’Annam,la Cochinchine dans une moindre mesure, le Yunnam et le Cambodge. 
       
      Un des principal attrait de ses clichés est qu’il représente tous les aspects de la vie courante en Indochine à cette époque, constituant ainsi un témoignage saisissant des différents aspects de la société. Ce travail fait également partie de l’histoire de ce qu’est aujourd’hui le Vietnam. 
       
      Il est sans doute le premier photographe professionnel à s’installer à Hanoi en 1888. 
       
      Sa réputation très vite s’étend à toute l’Indochine et sa production lui vaut de nombreuses médailles lors d’Expositions Universelles en Europe où il expose ses clichés. »
      http://www.cartacaro.fr/spip.php?article50

      Voilà Roland, pour compléter encore un peu votre passionnante enquête.
      Bien cordialement,
      Cléo

      Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 16:17, par Weiss Jacqueline

    Bonjour,

    Beau travail avec une recherche fine sur ce couple... et facile à lire, bravo Roland.
    Merci à la Gazette pour ces articles toujours très intéressants.
    Bonne fin d’après midi.

    Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 18:57, par BRIONNE René

    Bonjour,

    Merci Roland pour cette enquête passionnante et minutieuse.
    En enregistrant l’image et en la « travaillant » avec « modifier, organiser ou partager » on distingue parfaitement JAN et 12. L’oeil de lynx du mari d’Yvette a vu juste.

    Bravo et merci à tous pour les apports intéressants sur ce sujet.
    René

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 03:27, par MONGAÏ Roland

      Bonjour René,

      Vous rejoignez Frank BOULINGUEZ qui voit comme vous et comme l’époux d’Yvette.
      Mon acuité n’est pas aussi bonne que la vôtre ... mon âge doit y être pour quelque chose.
      Cordialement.
      Roland -

      Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 20:36, par Joëlle SCHMITT

    Bonjour,

    Méthode bien expliquée et qui me donne envie de faire la même chose pour quelques cartes postales familiales intrigantes.

    Mon commentaire pour la première remarque du point 2.2 : « Trop âgées pour prétendre au titre de Demoiselle ».

    Une de mes grand-tantes, sœur de mon grand-père paternel, ne s’est jamais mariée.
    Sa date de naissance et décès, Tante Jeanne 1883-1969.
    Ayant fait le choix de rester célibataire, elle reprenait toutes les personnes étrangères à la petite ville, qui lui donnaient du « Madame », par un ferme « Mademoiselle » jusqu’à son décès.
    Enfant, cela m’étonnais.

    Trois de ses sœurs, sont elles aussi restées célibataires, mais je n’en connais pas les raisons.
    Il y a encore une dizaine d’années, les personnes qui étaient encore vivantes et les avaient connues, en parlaient comme les « Demoiselles D... »

    A cette époque là, l’âge n’avait rien à voir avec le « Mademoiselle », mais bien le fait d’être marié ou non.

    Cordialement

    Joëlle

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 03:35, par MONGAÏ Roland

      Bonjour Joëlle,
      C’est le cas courant qu’il faut voir dans mon propos.
      Autrement, vous avez raison de dire que certaines personnes s’attachent à un état, à un titre,à une position et y tiennent mordicus.
      Respectueusement.
      Roland -

      Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 09:16, par martine hautot

      Bonjour,

      Vous avez raison .Je me rappelle un fou rire enfant ,alors que je quêtais avec ma cousine pour le pain bénit des jeunes filles auprès de vieilles demoisellles .
      Pour les jeunes filles qui ont eu 20 ans autour de la guerre 14 ,beaucoup sont restées célibataires ,les hommes manquaient .J’ai eu moi aussi des grands-tantes ,jumelles restées célibataires qu’on a toujours appelées dans leur village les demoiselles C.... même à un âge avancé ! j’en ai connu trois autres qui venaient à la messe ,avec leur mêre veuve ,pareillement vêtues .On racontait que le père voulait que l’aînée se marie en premier et que ,comme elle avait un physique moins agréable que ses sœurs ,elle n’avait pas été demandée et que donc les trois étaient restées célibataires .Etait-ce vrai ?
      Martine

      Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 29 janvier 19:12, par Roland MONGAÏ

        Quel gaspillage !

        Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 29 janvier 21:20, par Orson

        Bonsoir Martine,

        Oui, c’était possible !
        Il ne faut pas oublier que les filles devaient être « dotées » pour faire (et espérer) un bon parti ! Les questions d’amour ou de destin personnel étaient tout-à-fait subsidiaires, sinon incongrues, y compris pour les intéressé(e)s eux-mêmes !
        Enfin, il ne faut pas oublier que pendant longtemps et dans de nombreuses régions (telle la Bourgogne, mais pas la Lorraine, autant que je sache), seul le plus vieux fils était appelé à se marier et à avoir une descendance, les autres étant appelés à rester célibataires et à le suppléer dans son activité, ceci afin de ne pas diviser le domaine. Je suppose que cette tradition s’appliquait aussi aux filles dont l’une seulement (l’ainée ?) était appelée à se marier en quittant le domaine....

        Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 26 janvier 23:17, par Franck Boulinguez

    Bravo et encore merci Roland pour ce bel article.
    Et quel plaisir de voir les lecteurs de la Gazette adhèrent au fait d’aimer faire « parler » les cartes postales anciennes.

    Le mari d’Yvette a effectivement la vue fine ! Je pense comme lui que cette carte a bien été expédiée en Janvier 1912.

    Après quelques traitements informatiques et quelques recherches, voici une petite annexe supplémentaire à ajouter à cet article : le cachet de la poste faisant foi

    Amicalement
    Franck

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 09:06, par MONGAÏ Roland

      Comme je vous l’ai dit par ailleurs, j’ai enrichi, avec vos recherches « postales », mon dossier MARIEZ.
      Si l’occasion se représentait, je ne manquerai de vous solliciter. Ce que, j’en suis sûr, vous ferez avec plaisir.
      Bien amicalement.
      Roland -

      Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 11:06, par Jean-Luc Lebas

        Bonjour,
        Superbe recherche et j’ai apprécié la mise en page qui est remarquable.
        Je me suis intéressé sur le décryptage de l’ idéogramme sans succès, mais sur ce site
        http://patrick.fermi.free.fr/tet4.htm j’ai trouvé quelques définitions et une carte postale de Dieulefils datée de 1915 à Hanoï.
        Martine a vu juste pour le photographe, reste à trouver la signification de l’idéogramme pour le plaisir.

        Cdl,
        Jean-Luc

        Répondre à ce message

        • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 18:15, par MONGAÏ Roland

          Bonjour et merci Jean-Luc pour votre appréciation.
          Concernant l’idéogramme... nous verrons si un lecteur nous apportera la signification qui doit-être banale et ordinaire.
          Et cela pour le plaisir, seulement pour le plaisir !
          En reparlerons-nous ?
          Cordialement.
          Roland -

          Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 27 janvier 23:18, par MARTINE HAJJAR

    J’ai trouvé très intéressant cette reconstitution et amusante pour moi qui fait une recherche de Pierre sur Saint Nabord au 17 ème siecle
    Cordialement
    M Hajjar

    Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 28 janvier 04:08, par MONGAÏ Roland

    Bonjour à tous,
    Nous savons selon Franck et Yvette et son époux, que PIERRE Emile Joseph a expédié sa CP à sa fiancée Victorine MARIEZ en Janvier 1912. Je peux ajouter, que selon sa Feuille Matricule (N°1225) il était à ce moment là au Service Général des Troupes Coloniales depuis le 6 juin 1911.
    Roland -

    Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 28 janvier 19:14, par Arnould

    bonjour
    les sites de Michel Lecomte, Bernard Cuny et Mathieu Perrin sur Généanet donnent 1 frère et 1 soeur à Emile Joseph Pierre. Mais l’ignore.
    MA

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 29 janvier 09:50, par MONGAÏ Roland

      Bonjour Monsieur ARNOULD,

      Effectivement Emile Joseph a un frère et une sœur qui sont plus âgés que lui :

      • Marie Léonie née le 29/09/1873 à St Nabord
      • Léon Jean Marc né le 12/11:1875 à St Nabord également.
        Avec ces infos, vos amis ne pourront plus ignorer ces naissances.
        Cordialement.
        R. MONGAÏ -

      Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 3 février 16:34, par Danielle MACHAUX

    Bravo d’avoir décortiqué tous les éléments pour donner un exemple de recherche aboutie. Je vais transmettre les éléments en Chinois à l’une de mes amies, dont la petite-fille parle cette langue. J’espère pouvoir vous répondre prochainement.
    Cordialement.
    Danielle Machaux

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 5 février 04:34, par Roland MONGAÏ

      Ouf, merci Danielle.
      J’ai cru que nous n’aurions pas pas cette réponse.
      Autrement j’aurai touché l’ambassade de Chine. Mais l’espoir est là !
      Attendons un peu.
      Roland -

      Répondre à ce message

      • J’ai fait parler une Carte Postale 5 février 22:39, par Danielle LE FAOU

        Voici la réponse :

        pour la traduction

        " ça veut dire que c’est un poème pour Shuzhihui ( nom de quelqu’un ou d’une association )

        écrit par Zhijiahao ’ le nom de quelqu’un ou association )

        Je ne sais pas si cela vous sera d’un grand secours ou recours ?

        Danielle

        Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 5 février 17:49, par Roland MONGAÏ

      J’ai tout de même contacté l’ambassade du Viet-Nam.
      Nous pourrons comparer les réponses... si toutefois nous en avons deux.
      Roland -

      Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 6 février 14:51, par C. Roy

    Bonjour,

    Voici la traduction aux idéogrammes proposés par une collègue chinoise de mon fils
    « que ces livres vous protègent. Que cette lettre arrive bien à la maison »
    Je leur avais livré ces caractères sans préciser sur quoi ils figuraient.

    Amicalement

    C.Roy

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 7 février 03:59, par Roland MONGAÏ

      Bonjour,
      Si on fait l’amalgame des deux dernières réponses on arrive à un résultat qui me parait satisfaisant :

      • On sait qui,
      • On sait quoi
        De mon côté, l’Ambassade du Viet-Nam ne m’a pas répondu. Je ne désespère pas.
        Je les relancerai, je ne voudrais pas qu’ils m’oublient...
        Roland -

      Répondre à ce message

  • J’ai fait parler une Carte Postale 10 février 21:07, par Nathalie MACÉ

    Bonsoir Roland,
    Je consulte tardivement votre article (mais non sans intérêt !), et vous félicite pour votre enquête qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout, y compris jusqu’à la traduction du chinois...!).
    Bonne continuation !
    Nathalie

    Répondre à ce message

    • J’ai fait parler une Carte Postale 13 février 12:25, par MONGAÏ Roland

      Bonjour Nathalie,

      Merci pour l’intérêt que vous portez à cette histoire que j’ai eu plaisir à découvrir au fur et à mesure de son avancement. Les appréciations que j’en reçois m’encourage à poursuivre.
      Roland -

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP