www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » L’énigme d’une religieuse de St-Pal de Chalencon (Haute-Loire)

L’énigme d’une religieuse de St-Pal de Chalencon (Haute-Loire)


jeudi 21 juin 2018, par Marc Filliat

Répondre à cet article

Julien Daurat et Gabrielle Viou, (mes AAGP), habitent à Boisset bas (hameau de St-Pal) vers 1840 et ont eu au moins trois enfants :

  • Benoît Daurat scieur de long s’expatrie dans le Var à Pignans et s’y installe [1].
  • Marie Eugénie Daurat religieuse (sœur Saint Théodule en religion), née le 14 juin 1841, fait profession religieuse le 8 avril 1869. Elle reste toute sa vie dans l’enseignement, à l’Isle sur Sorgues, Avignon, Bonnieux, Chazelles sur Lyon, Ecully, Roanne, St-Chamond puis termine à Lyon (Maison Mère). Ensuite à Brignais où elle décède dans cette maison de religieuses le 20 novembre 1922.



  • Mariette Daurat denteleuse à Boisset bas, épouse Jacques Vialaron de Brandy bas.
    Ils s’installent à Boisset bas et devraient avoir eu au moins trois enfants vivants : Adèle, Rosine et Julien comme on le constate sur le recensement de 1881 de St-Pal :

– Adèle : Sœur Emma Adèle VIALARON, née vers 1866 (sœur Sainte Ozanne en religion), entre dans la congrégation des sœurs de St-Charles le 3 octobre 1889, elle fait profession religieuse le 9 octobre 1890.

Elle enseigne la couture à Saint-Étienne aux élèves sourdes-muettes du 15 janvier 1891 jusqu’à son décès le 11 mai 1939. C’est certainement sur l’impulsion de sa tante Marie Eugénie Daurat qu’elle choisit cette vocation.

– Rosine : dentellière, mariée à Eugène Ganivet s’installe à Boisset-haut chez son mari.

– Julien : menuisier, marié avec Eugénie Faure d’Usson en Forez.

Adèle Vialaron devrait être la fille de Jacques Vialaron et Mariette Daurat, mais on ne retrouve pas trace de sa naissance ni dans les actes d’état civil de St-Pal ni dans les communes voisines, ni trace de son baptême sur la Haute-Loire. Seuls son CV (aimablement communiqué par les archives de la congrégation des sœurs de St-Charles) et son acte de décès (reproduit ci-dessous avec une erreur de date de naissance, elle ne peut pas être née en 1886, car elle figure sur le recensement de 1881) font mention de sa filiation.

Mais alors d’où vient Adèle ?

Une explication possible :

Son oncle Benoît Daurat marié à Pignans avec Marie Benoît qui a 11 ans de moins que lui ont eu une fille en 1866 qui ne figure sur aucun recensement ni acte de décès : Béatrice. Ils vivent modestement avec la grand-mère de Marie. Béatrice ne serait-elle pas revenue chez ses grands parents, son oncle Jacques et sa tante Mariette comme l’a fait quelques années plus tard sa petite sœur Anna ? En effet on retrouve Anna dans le recensement de Pignans puis de St-Pal (voir ci-dessous). Anna a passé toute sa vie dans la maison familiale de Boisset-bas, à s’occuper des taches ménagères et renonçant fermement à retourner chez ses parents à Pignans. Béatrice serait donc Adèle ?

Mais pourquoi alors, aurait-elle changé de nom ?


Qui aurait une explication à me proposer ?

Merci par avance pour votre aide...

Notes

[1Benoît s’expatrie dans le Var (comme Antoine Faure, J. Pierre Grillet, Jean Théoleyre, Viou et Vialaron de St-Pal, Eugène Equy, J. Phorien Gonnet, et son ami Rolly d’Usson).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

23 Messages

  • Bonjour ,

    Une autre piste :
    Mariette Daurat et Jacques Vialaron se sont mariés le 8 Août 1866 à Saint Pal de chalencon .Un premier enfant en 1866 (et non en 1886:mauvaise transcription )serait tout à fait possible .Mais on n’en trouve pas trace à Saint Pal .Plusieurs petites filles portant ce nom de famille y naissent mais deux meurent en bas âge et la troisième se marie.Par contre j’ai remarqué que parmi les témoins au mariage ,la plupart était scieurs de long .Peut-être ce premier enfant est-il né dans un autre département lors du d’un déplacement de ses parents ,ce qui ne vous avance guère,j’en conviens.
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

    • Merci Martine pour votre réactivité. Comme vous, j’ai cherché l’histoire des petites filles nées en 1866 sur les communes voisines, en vain... Remarque : c’est en 1865 que Mariette et Jacques se sont mariés, ce qui ne fait pas avancer notre énigme.
      Sur vos conseils, je vais suivre l’itinéraire des scieurs de long et je regarderai les actes de naissance dans les communes traversées !!! Bien que je ne pense pas que la jeune épouse de Benoit soit venue en Haute-Loire pour rencontrer ses beaux parents !!! Je chercherai d’abord dans les communes voisines de Pignans.
      Merci encore.
      MF

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,

    Petit message, juste pour confirmer qu’il y a bien une erreur dans l’acte de décès de Adèle...

    J’ai trouvé cet article du « Mémorial de la Loire et de la Haute Loire » daté du 28/03/1934 concernant l’Institution des Sourdes-Muettes.
    https://www.retronews.fr/journal/memorial-de-la-loire-et-de-la-haute-loire/28-mars-1934/231/1581715/4?from=%2Fsearch%23allTerms%3D%2522soeur%2520sainte%2520ozanne%2522%26sort%3Dscore%26page%3D1%26searchIn%3Dall%26total%3D1

    Le journaliste y fait l’éloge de Sœur Saint Ozanne qui, « originaire de Saint-Pal en Chalencon, compte 44 années à l’Institution ».
    Elle y serait donc entrée en 1890.

    C’est certain, elle ne peut pas être née en 1886 comme le précise son acte de décès !

    Bonne soirée,
    Corinne

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Si Adèle est née dans un village où ses parents étaient en déplacement, il est possible parfois de trouver dans le registre du village d’origine une transcription de la naissance et cela pas forcément le mois ou l’année de naissance, 1886 est peut-être l’année où la transcription a été faite.Je ne suis pas allée voir, je découvre à l’instant.
    Annie

    Répondre à ce message

  • Mon arrière grand père est né le 1/01/1874. Son père avait-il fêté sa naissance ou la nouvelle année, son acte de naissance est absent du registre...

    Un jugement de 1898 répare cet oubli. Sur le registre municipal, il est indiqué au 01/01/1874 : le 1er janvier 1874 est né Lucien Romain FERRAND - jugement de 1898 (sans indication du nom de ses parents). Sur le registre du greffe, figure la mention plus normale du jugement et le greffe a indiqué à la date du 01/01/1874 sa date de mariage.

    Avez vous recherché le baptême de la religieuse ? Pour mon AGP, c’est son baptême qui a servi de preuve. Je suppose que Pépé Lucien s’est rendu compte de cet oubli lors du conseil de révision (1894 - réformé suite à un accident du travail : un doigt coupé en aiguisant une faux) et qu’il a mis quelque temps à faire la demande de rectification...

    Pour votre parente religieuse, son acte de baptême s’est sans doute révélé suffisant pour toute sa vie « civile ».

    Bonnes recherches

    Pierre BOITON

    Répondre à ce message

  • Deux idées me viennent à l’esprit ,pour le baptême d’ Adèle il aurait pu ,puisque vous ne l’avez pas trouvé à Saint Pal , être célébré à Usson en Forez où le frère de Jacques, Pierre s’est marié en 1866 .Usson en Forez est très proche de Saint Pal mais dans le département de la Loire.
    Autre piste :vérifier auprès de la mairie de Saint Pal si des passeports intérieurs de la famille Vialaron ont étés conservés qui pourraient vous donner une idée de leurs déplacements.
    Bon courage
    Martine

    Répondre à ce message

  • Les religieuses ne changeaient-elles pas de prénom ?

    Répondre à ce message

    • Si, et là « Adèle » est connue sur le nom de Soeur Saint Ozanne en religion.

      Le problème pourrait être un problème familial, elle aurait pu faire partie d’une communauté paysanne, une communauté « parsonnière » comme on en trouve dans le Nivernais, et en Auvergne.
      Les fratries restent ensemble. Un maître « parsonnier » est nommé, il prend une « maîtresse parsonnière » qui n’est pas son épouse.
      J’ai ce cas dans une de mes familles nivernaises. J’ai été étonnée qu’une cousine m’envoie copie d’une lettre qu’elle avait écrite à la mairie.Elle demandait le nom des enfants du maître et de leur mère éventuelle !Cela laisse à penser qu’il devait y avoir des relations du maître avec d’autres femmes que avec son épouse et que des enfants n’aient pas la même mère tout en ayant le même père et que l’épouse de celui-ci soit en vie.J’ai lu qu’il pouvait y avoir des couples non mariés et tout cela dans le but de garder le patrimoine.

      Autre cas, il arrivait que des couples « adoptent » un enfant d’un frère ou d’une soeur.

      Autre cas encore, l’enfant ne portait pas le nom donné à la mairie lors de la naissance , il portait le prénom ajouté au baptême.
      Ma grand-mère paternelle est née Amélie Joséphine et au baptême, elle a reçu le prénom de sa marraine :Marguerite.Toute sa vie ,elle s’est fait appeler Marguerite.
      Curiosité, du moins c’est ce que je pense, ne connaissant que le cas de ma grand-mère:lors de son mariage civil, elle a signé Amélie Joséphine et lors de son mariage à l’église, elle a signé seulement Marguerite , son nom de baptême

      Enfin ,il arrive que l’enfant ne porte dans la vie quotidienne qu’ un tout autre prénom que ceux de son acte de naissance ou de son baptême, sauf dans les papiers officiels

      Annie

      Répondre à ce message

  • Bonjour, Marc

    Ce qui me trouble c’est le prénom d’emma que vous lui donnezen plus d’ Adéle .Où l’avez-vous trouvé ? Puis qu’il y a bien une Marie Ema Vialaron né à Saint Pal en 1866,mais avec d’autres parents

    Martine

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Martine,
      Le prénom d’Emma m’a été fourni par les archives de la congrégation des sœurs de St Charles avec tout son CV ("Sœur Emma Adèle VIALARON, née vers 1866 (sœur Sainte Ozanne en religion) est entrée dans la congrégation des sœurs de St Charles le 3 octobre 1889, elle a fait profession religieuse le 9 octobre 1890... etc"). Je leur renvoie votre question : où l’ont elles trouvé ?
      Je devrais retourner aux archives, mais la religieuse qui s’en occupe est très sollicitée... donc peu disponible.

      En effet, j’ai recherché la vie des filles nées « Vialaron » à St Pal et dans les communes voisines, aucune ne correspond à notre religieuse.
      On continue les recherches...
      MF

      Répondre à ce message

      • Manifestement les religieuses ne devaient pas connaître précisément la date de sa naissance mais elles avaient dû s’assurer de son baptême ,peut-être le 22 juillet 1866 qui était ,semble-t-il un Dimanche et à une période où les scieurs de long rentraient chez eux .Insistez auprés de la congrégation,peut-être pourrez-vous au moins connaître la paroisse du baptême
        Patience et longueur de temps...
        Martine

        Répondre à ce message

  • Bonjour Marc,

    J’ai essayé de suivre votre piste concernant Béatrice, et malheureusement votre piste tombe à l’eau...
    Béatrice est en fait dénommée à l’état-civil Béatrix Augustine. Elle nait le 01/08/1866 à Pignans (83) et décède le 01/11/1869 à Saint Pal de Chalencon (42).

    Pour la piste de Martine, j’avais également vu la petite Marie Ema VIALARON née le 31/07/1866 à Saint Pal mais elle y décède le 13/04/1895 !

    J’ai ensuite suivi la piste de Marc : Benoit DAURAT qui confie une ou plusieurs de ses filles à sa sœur Mariette... mais là non plus, cela ne convient pas. Adèle DAURAT née en 1868 n’est pas votre Adèle VIALARON... voir ci-dessous.

    Je vous donne ci-joint les infos trouvées concernant les enfants du couple Benoit DAURAT/ Marie BENOIT :

    • Eugénie Marie : ° le 06/02/1865 à Pignans + le 30/06/1865 à Pignans
    • Béatrix Augustine : voir ci-dessus
    • Claudine Adèle : ° le 13/10/1868 à Marseille x le 29/08/1891 avec Henri ROLLY à Pignans
    • Eugène Joseph : ° le 19/08/1870 à Pignans x le 19/09/1911 à Hyères avec Louise Elise BLANC et + le 07/07/1959 à Hyères
    • Amélie Louise Marianne (dite Aurélie dans les recensements) : ° le 08/08/1872 à Pignans x le 04/08/1894 à Pignans avec Etienne Lucien Auguste TEISSERE, + le 04/03/1964 à Hyères
    • Marius Charles Louis : ° le 09/10/1874 à Pignans + le 24/08/1875 à Pignans
    • Anna Marie Félicie : ° le 09/06/1877 à Pignans + le 28/04/1936 ou 1956 à Saint Pal de Chalencon
    • Louis Marius : ° le 27/04/1879 à Pignans
    • Victor Augustin : ° le 05/10/1881 à Pignans x le 24/10/1904 à Pignans avec Andrea Victoria Eugénie PORTAL, et + le 23/06/1951 à Pignans

    Enfin, le mariage du 19/09/1911 nous apprend que Benoit DAURAT est décédé le 26/04/1899 à Pignans et que son épouse est toujours domiciliée à Pignans à cette date.

    La naissance d’Adèle a peut-être été omise ? Elle aurait été régularisée si Adèle s’était mariée, ce qui n’est pas le cas. Il reste la piste de l’acte de baptême.

    Bonne soirée,
    Corinne

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Corinne, je suis sur les archives de St Pal plusieurs fois par semaine depuis des années et je n’avais pas vu le décès de Béatrix... Merci d’avoir un regard nouveau sur cette énigme. Cela veut dire que c’est officiellement la deuxième fille qui, bébé, fait ce voyage (380 km) pour revenir chez ses grands parents, (Anna que j’ai connu et qui a élevé ma mère à St Pal n’a jamais voulu revenir chez ses parents à Pignans).
      J’avais les infos concernant la descendance de Benoit Daurat qui existe encore sur Hyères et dont je regrette d’avoir perdu le contact depuis le décès de mes parents.
      Merci Corinne de réactiver ainsi mes recherches...
      MF

      Répondre à ce message

    • Oubli tout à fait possible ,si l’enfant naît en hiver dans un hameau isolé ,en montagne ,avec des chemins difficilement praticables pour se rendre à la mairie du village .L’été venu,on baptise l’enfant ,et on oublie le détour par la mairie.Ce n’est juste qu’une hypothèse mais il est même arrivé qu’on rencontre des enfants baptisés avant leur naissance .

      https://www.histoire-genealogie.com/Baptisee-6-jours-avant-sa-naissance
      Bonne chance
      Martine

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Pourriez vous indiquer le lieu et la date de deces du père d’Adèle.

    Je continu de réfléchir à une piste
    cordialement
    Marie G

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    pas en ligne (que jusqu’en 1915, le père étant décédé en 1919,
    il conviendrait de consulter les tables de successions et absences 1919/1920.
    Les héritiers y figurent avec parfois d’autres renseignements (donc Adèle devrait y figurer)

    Ensuite, la meilleure piste est l’acte de bapteme à demander aux archives de l’évêché dont dépendait St pal (au besoin passer un coup de fil à la cure pour en savoir plus)
    Indiquer la commune et l’année 1866.
    cordialement

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP